Gryffondor
Directeur : Neville Londubat
Nombre d'élèves : 6
Points collectés : 335
Serdaigle
Directeur : Garett Hope
Nombre d'élèves : 9
Points collectés : 380
Poufsouffle
Directrice : Evannah Addams
Nombre d'élèves : 11
Points collectés : 1410
Serpentard
Directrice : Vesper Leigh
Nombre d'élèves : 8
Points collectés : 774
Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez
 

 Serena B. Pendragon ♚ Tell me would you kill to prove you're right

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Serena B. Pendragon
Serena B. Pendragon
Serpentard
Serpentard
Messages : 864
Galions : 388
Âge : 19 ans
Classe : L2 Justice magique
Avatar : Emilia Clarke
Serena B. Pendragon ♚ Tell me would you kill to prove you're right Empty
MessageSujet: Serena B. Pendragon ♚ Tell me would you kill to prove you're right   Serena B. Pendragon ♚ Tell me would you kill to prove you're right EmptyLun 5 Aoû - 21:31

Serena (Pendragon) Bogart

YOUR EYES SINGS FOR ME A SONG OF ICE & FIRE

Nom de famille :
Bogart / Pendragon
Prénoms :
Serena
Age :
19 ans
Date et lieu de naissance :
1 janvier 1995 à Londres
Qualité du sang :
Sang-Pur
Orientation sexuelle :
Hétérosexuelle
Statut social :
Célibataire
Avatar :
Emilia Clarke


Le choixpeau m'a envoyé à



SERPENTARD

L1 - JUSTICE MAGIQUE


Baguette Magique :
28 cm. Bois de prunellier & Nerf de dragon
Balai :
Flèche d'argent
Animal de compagnie :
Elle n'en a pas. Elle est cependant souvent suivie par Tardis, le petit hibou ronchon de Danyell Bishop
Épouvantard :
Son père recevant le baiser du détraqueur
Ridiculus :
Son père aspirant le détraqueur avec sa bouche et se touchant le ventre comme après un bon repas
Patronus :
Dragon vert gallois
Matière préférée :
Droits & lois du monde magique
Matière détestée :
Étude des moldus
Options :
- Études des coopérations magiques internationales
- Langues étrangères & Dialectes du monde magique

Rêve d'avenir :


Son caractère

PILE (…)


POPULAIRE & INVESTIE

Si nous étions dans un lycée Américain, Serena serait certainement la pom-pom girl ultra populaire que tout le monde s'arrache:  espiègle, toujours souriante, et souvent drôle malgré elle, elle est l'une des figures incontournables de Poudlard, et pour cause, la demoiselle est énormément investie dans la vie scolaire. Attrapeuse au sein de l'équipe de Quidditch de Serpentard, adhérante à plusieurs clubs, aide aux devoirs et depuis quelque années Préfète : quelque soit votre problème, une simple demande suffit pour que Serena arrive au pas de course et le sourire aux lèvres pour dénouer votre situation. C'est bien peu de choses pour la belle Galloise qui grâce à sa fraîcheur et à son assiduité en cours s'est attiré les bonnes grâces de l'ensemble de ses professeurs.

ATTENTIONNÉE & SOCIALE

« Donnez, Dieu vous le rendra ». Serena donne, mais ne demande rien en retour. Toujours à la disposition des autres, elle a souvent été méchamment raillé au titre de « mère Térésa » en vue de son acharnement à vouloir tout offrir à tout le monde, ce que, bien sûr, personne ne peut réaliser. Constamment entourée, la jeune femme est rarement seule, et pour cause, elle s'est construite à mesure des années une véritable cour qui, elle l'espère, la suivra jusqu'aux urnes.

SÉDUCTRICE MALGRÉ ELLE

Que serait une fille populaire sans son lot de cœurs brisés ? Bien que la demoiselle se plaigne de jouer de malchance avec les garçons, elle n'en reste pourtant pas moins une excellente séductrice, le genre de fille qui fait fondre en un instant. Si elle en joue ? Naturellement un peu, mais qui s'en priverait à sa place ! Et de toute façon, la jeune femme l'a mainte fois prouvé : pour elle l'amitié passe avant tout. Pour elle, hors de question qu'un garçon la sépare d'une amie. Au contraire, elle fera toujours son possible pour aider les autres dans leurs affaires de coeur quitte à se montrer parfois indiscrète. Mais après tout, elle n'agit que dans votre bien...


OU FACE ?


MENTEUSE & HYPOCRITE

Elle a les yeux d'un serpent, mais c'est vous qui ramperez devant elle, car la demoiselle respire l'innocence et profite de cet avantage pour étouffer les autres en silence. Usant du mensonge à chaque seconde de son existence, la belle Serena a commencé bien jeune à développer son art en s'inventant un nouveau nom, une nouvelle famille, une nouvelle couleur de cheveux, le tout pour ne pas souffrir de la mauvaise réputation des Bogart. Son apparence doit être irréprochable alors c'est tout naturellement qu'elle s'intéresse à ce qui ne l'intéresse pas, qu'elle sourit à ce qui la dégoûte, et tend la main à ceux qu'elle voudrai secrètement poignarder. Finalement sa façon d'agir est irréprochable car simple : elle se contente de faire l'inverse de ce que son instinct lui dicte. Et autant dire que jusqu'à présent, cela a très bien fonctionné puisque personne n'est jamais parvenu à voir derrière les mensonges de la Galloise.

BORNÉE

Bornée, par son éducation, par ce qu'elle s'est toujours entendu dire concernant les sang-mêlés et les nés-moldus. Serena, comme beaucoup de sang-purs a été élevée dans l'optique de la haine envers les sangs-souillés, et il n'est pas né celui qui la fera changer d'avis, car la jeune femme est plus têtue qu'une mule en ce qui concerne les valeurs qu'on lui a transmise. A ses yeux, le monde dans lequel elle vit n'est pas normal. Quand autrefois les moldus firent la chasse au sorcière, ces derniers furent exclus à jamais de leur monde. Il est donc à ses yeux incroyable que des siècles plus tard, on admettent les progénitures de ces "créatures" parmi la société magique.

Et son opinion n'est pas prête de changer, car depuis la disgrâce de son père, Serena en veut au monde. Si ce monde ne s'était pas laissé souillé, les sorciers seraient tous purs, il n'y aurait pas eu de guerre, et son père se tiendrait là à ses côtés. Tel est le raisonnement qui la poussera toujours à se montrer loyal envers son rang.

CRUELLE ?

C'est un fait contre lequel Serena ne peut rien : là où certains ont besoins de très lourds prétextes pour faire le mal, elle, a choisi de faire cela par choix. Si l'histoire de son père est la racine de son changement, il n'en reste pas moins que la jeune Bogart aurait pu se décider à une toute autre conduite, ou aurait pu chercher à se venger tout en conservant une part d'humanité. Mais non, Serena n'est pas comme ça. Elle, ce qu'elle désire, c'est se montrer digne de sa naissance, sans jamais flancher, et peu importe le moyen.

C'est donc par précaution mais également par cruauté que sans l'ombre d'un cillement elle regarde sa cousine Mafalda se faire brimer sans jamais interagir. Il suffirait pourtant d'un mot d'elle pour que son calvaire prenne fin mais non, Serena ne souhaite pas prendre le risque de se faire voir en sa compagnie.


LANGUE DE VIPÈRE

L'un des rares aspects de sa personnalité qu'elle exploite tant dans son rôle que lorsqu'elle abandonne ce dernier, à la différence que lorsque le masque tombe, le sourire et le ton taquin disparaissent avec, rendant la jeune femme bien plus effrayante encore. Serena est née sang-pure et ne supporte donc aucunement qu'on puisse lui marcher sur les pieds. Complétez le tout avec sa manie de ne pas vouloir avoir tort et vous déchanterez bien vite devant elle.

PERVERTIE

On ne va pas se voiler la face ? Si Serena est si populaire, c'est en partie grâce à son « très bon caractère » mais aussi grâce à sa popularité auprès des cœurs. Maîtresse dans l'art de la séduction, la jeune femme s'est construit tout un rouage visant à suggérer ses désirs, à caresser sans jamais vraiment toucher. Plus d'un élève à Poudlard a déchanté devant le côté "inaccessible" de la jeune femme qui attire sans arrêt pour mieux repousser. Mais n'allez cependant pas croire que la demoiselle soit du genre farouche : si son jeu préféré vise à rendre folles ses "proies", elle sait également leur céder quand elle estime le moment venu. Et le concerné méritant.

COLÉRIQUE

Vous la pensez douce, soignée, et usant toujours de son joli langage poli ? Oubliez tout ce que vous connaissiez d'elle : dès lors qu'elle retrouve sa vraie nature, Serena sait parfaitement employer la vulgarité, et n'hésite pas à devenir brutale. Violente, et colérique, sa mère, rare témoin de sa véritable nature a plus d'une fois déchanté devant la violence des propos de sa fille qui ébranle à la fois le politiquement correct et toutes les bonnes mœurs connues et appliquées.


MAIS SURTOUT IMPRÉVISIBLE

Après avoir lu tout cela, j'imagine que votre avis sur Serena est tranché. Elle vous paraîtra superbe, ou au contraire vous dégouttera, mais un bon conseil, ne vous fiez pas à ces descriptions. Si elles sont toutes vraies, il n'en reste pas moins qu'un seul Homme peut parfois retourner la situation et faire changer quelqu'un du tout au tout. Ami(e), Amant, Connaissance, qui sait, vous serez peut-être cette personne qui renversera la jolie Bogart ♥  



Sa vie
Les hommes sont comme des rats. Ils se regroupent, vivent, grouillent ensemble dans un même lieu, à des mêmes fins. Même les mâles dominants ne tournent jamais la tête pour voir si le couteau ne serait pas derrière eux car les hommes sont par nature arrogants. Pour peu qu'ils frôlent un jour le sommet, leur esprit se perverti, s'enlise, et ne voit plus les limites. Et le mage noir était ainsi. Comme tous les autres. Puissant, ambitieux, mais toujours prompt à sous-estimer son adversaire, la main tendue, la mort au bout sans jamais réfléchir autrement que par un puérile listing de « je veux » et de « je ne veux pas». Voldemort voulait le monde. Voldemort ne voulait pas mourir. Pour autant cela ne changea rien au final. Voldemort n'obtint pas le monde. Voldemort mourut. Quant à la famille Bogart, si fière de l'avoir suivie, elle se laissa rongée par la colère populaire, la haine alentour, et par tout ce qui résultait d'avoir choisi le mauvais camps. Par tout ce qui allait de paire avec ce que les autres se plaisaient à appeler « paix ».

Serena Bogart est une enfant née de l'union d'Andromeda Bogart, et de l'un de ses cousins germains, Duncan, né du même nom. S'il fut un temps où le nom de Bogart faisait trembler d’effroi, Serena n'a pourtant que peu connu cette puissance passée, et était alors bien jeune lorsque la guerre éclata. Ce qu'elle connaît aujourd'hui de la Grande Guerre se résume en ce qu'on a bien voulu lui en raconter : la montée en puissance d'un grand sorcier que chez les Bogart on suivait aveuglément, sa chute, aussi terrible qu'inattendue, et l'injustice qui à présent régnait à l'encontre des gens purs comme eux.

Son enfance, la petite Serena, quant à elle, l'a passé dans l'ombre des descendants directs de la famille, car loin d'être en tête de la succession, la demoiselle fait partie de ces branches qui, bien que rattachées à l'arbre de la famille, sont si éloignées et dépourvue de grandeur que cette dernière elle-même a fini par en oublier l'existence. Depuis toujours, Serena regarde les membres restant aller et venir à travers son monde sans jamais lui adresser ni un regard, ni une parole. Et lorsque l'on cite son nom, pour le peu de fois où une telle chose arrive, il faut répéter à plusieurs reprises, rappeler le nom de ses parents, leurs liens de parenté. Étrangère. Elle était étrangère au sein de sa propre famille. Et bien loin d'être la seule dans cette situation, c'est le cœur lourd qu'enfant, Serena vit son père subir le même sort puisque personne n'était capable de se rappeler de la naissance de Duncan Bogart.

Ses parents avaient beau la rassurer, lui dire que tout allait pour le mieux, la petite perspicace voyait bien qu'ils n'étaient pas considérés à leur juste valeur. Ils étaient pourtant Bogart au même titre que les autres, et eux n'étaient pas à Azkaban au moins. Mais non. A branche éloignée, membre éloignés. Misérables pions sur l'échiquier d'une famille qui par le passé faisait trembler de terreur le monde. Et à quoi servent les pions, si ce n'est à être sacrifiés à la réussite du roi ? A rien, et cela, Serena l'apprit bien vite lorsqu'alors âgé de quatre ans, elle vit l'un de ces prestigieux enfants de la branche principal entrer dans sa vie pour lui chaparder sa mère, faute d'avoir perdu la sienne.

Oui, Eren Bogart, l'aîné et donc futur héritier des Bogart fut élevé auprès d'elle, et autant dire que l'entente fut loin d'être cordiale. Véritable petit prince, c'est avec une arrogance inimaginable que ce garçon vola sa mère à l'enfant qu'elle était. Androméda était à lui désormais, comme l'était son père. Comme elle l'était elle-même. Or, si sa mère, trop craintive se contentait d'obéir sans sourciller, Serena, elle, s'offusqua toujours de cette situation, ne ratant jamais une occasion de remettre son cousin à sa place. Or si les mauvais traitements de ce petit diable étaient insupportables, que dire de la pression qu'exerçait le reste du cocon familial qui, au moindre faux pas, venait leur faire la leçon en leur rappelant qu'ils devaient leur nouvelle reconnaissance au fils de Faust et Dolores dont ils avaient la charge. Oui, ils n'étaient rien, existaient par lui. Par eux. A quoi bon tenter d'imposer une quelconque et futile résistance ? Ils ne seraient jamais rien de plus que les valets des autres.

Et c'est ainsi, pour bien le prouver, qu'en 2003, Duncan Bogart fut arrêté pour crimes de magie noire, et complicité étroite envers les anciens serviteurs du mage noir. Autant d'actes que Duncan n'avait pas commis. L'homme ne dit rien pourtant. Il savait à qui appartenaient les crimes dont on l'accusait. Il savait depuis longtemps qu'une telle chose allait arriver, on l'avait même prévenu. Et la famille passe avant tout. C'est ainsi que pour couvrir Faust Bogart, Duncan fut envoyé sous le regard impuissant de sa femme et les hurlements déchirants de sa fille dans ce lieu de l'épouvante qu'il n'aurait jamais dû voir. Serena avait neuf ans alors. Un bien jeune âge pour une enfant nourrissant de si noires rancœurs envers les siens. A daté de ce jour,  la toute jeune fille se fit une promesse. Une promesse à la hauteur de la puissance passée de cette famille qu'elle maudit : puisqu'on lui a offert un nom, elle se servira de celui là pour attendrir un camp, d'un autre nom pour attendrir l'autre, et quoi qu'il lui en coûte, à force d'efforts, elle se placera au sommet de ce monde, à la plus haute place. La seule qui lui permettrait de faire libérer son père et de rendre la justice. Et par dessus tout, elle gagnera dans le même temps l'attention d'un clan l'ayant toujours évincée de ses devants pour mieux le supprimer de sa main.


Deux ans plus tard, alors qu'elle entre à Poudlard, et plus particulièrement à Serpentard, Serena s'y présente donc sous le nom de Serena Pendragon, et ne fait aucune mention aux Bogart dans son histoire personnelle. Elle est désormais la fille de la famille Pendragon, une famille de sang-mêlés possédant un titre de noblesse reconnu par les moldus au Pays de Galles mais que les sorciers de Grande-Bretagne ne reconnaissent pas. Elle dit s'en moquer par ailleurs, après tout, malgré ses bonnes manières et son élégance apparente, elle se dit quelqu'un de très simple que les titres et autres protocoles ennuie. Souriante en toute occasion, c'est droite et pétillante qu'elle se prétend l'amie de tous et s'implique autant que possible dans la vie scolaire de Poudlard.

Serena est quelqu'un de très appréciée à Poudlard. Et lorsque la jeune femme révèle en rigolant que son rêve est de devenir ministre de la magie, tout le monde se met à rire avec elle, lui tape gentiment l'épaule en lui disant qu'elle peut y arriver même si, au fond, personne n'imagine qu'une fille aussi joviale puisse être un jour assez prise au sérieux pour atteindre un tel poste. C'est pourtant bien là l'un des rares sujets sur lequel Serena ne ment pas : elle compte bel et bien obtenir ce poste, et reprendre les rênes de ce monde sorcier qui va si mal. De ce monde mutilé qui a ose mettre en avant l'impureté du sang au nom d'une soit disant égalité plutôt que de défendre les sorciers ayant eu le courage de préserver leur sang. Car malgré ses différents avec la famille Bogart, Serena n'en reste pas moins une sang-pure à l'intérieur : une femme fière, hautaine, et qui ne flanche sous aucun prétexte. Courage, folie, ou pure inconscience de sa part, elle s'en tient toujours à sa ligne de conduite qu'elle s'est donné.

Concernant ses idéaux, Serena fait partie de ces quelques sangs-purs que le statut de sang indiffère au fond. Oui, contre toute attente, le seul sang capable de lui retourner l'estomac est celui des Bogart, non celui des nés-moldus, et lors de ses premiers pas à Poudlard, jamais la jolie Serpentard n'aurait pensé inclure la douleur des "nés-moldus" à ses plans. Cependant, influencée par certaines rencontres, et bien consciente que ses plus probables alliés partagent les idéaux du mage noir, la jeune fille en vint à rajouter une couche supplémentaire à son masque. Bien que tout cela semble complexe, finalement Serena joue la comédie selon un principe simple, celui de toujours faire entendre aux autres ce qu'ils veulent entendre.



Véritable maîtresse de sa vie, provocatrice de son destin, Serena après avoir obtenu ses BUSES et ses ASPICS entre donc contre toute attente en première année de Justice magique et, là où elle n'était qu'une élève dans la moyenne plus, fait désormais des miracles en supérieur, n'en finissant pas d'épater ses camarades de la section qui la supplie souvent de les aider dans leurs devoirs, une tâche qu'elle exécute avec plaisir. Dernièrement, la jeune femme a même fondé en compagnie de son collègue préfet Audric Saddler, le désormais très populaire Club d'aide aux potions, qui n'en finit plus de se remplir. Entre les deux préfets, la tension est palpable. L'un et l'autre se cherche pour mieux s'éloigner, se veulent, se frôlent mais paradoxalement semblent également tout prêt à se sauter à la gorge. S'il la fascine, c'est qu'il semblerait qu'une flamme similaire à la sienne brille dans ce regard azur, et cela n'a pas échappé à la belle qui a su déceler en lui le partenaire idéal à l'avancée de sa gloire. Pour peu qu'elle ne s'y brûle pas les ailes car après tout, dans cette école, se trouve des personnes qui la connaissent mieux que quiconque, et qui sont bien loin de la porter dans leur cœur. Comme par exemple son cousin Eren Bogart qui, récemment partit de Durmstrang entame désormais sa quatrième année d'étude supérieure.



Derrière l'écran
Prénom ou surnom :
Aloysia
Age :
22 ans
Région :
Paris
Sexe :
Oui, j'aime ça !
Comment as-tu découvert Ascensio ?
En le créant xD
Qu'en penses-tu ?
ASCENSIO ROCKS ♥
Autres chose ?
J'aime aussi les garçons qui ont deux "L" dans leurs prénoms XD

Code du règlement :
Auto-validée par les voies de la vierg...Du Saint-Esprit !




Dernière édition par Serena B. Pendragon le Jeu 29 Mai - 0:47, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Serena B. Pendragon ♚ Tell me would you kill to prove you're right Empty
MessageSujet: Re: Serena B. Pendragon ♚ Tell me would you kill to prove you're right   Serena B. Pendragon ♚ Tell me would you kill to prove you're right EmptyLun 5 Aoû - 23:42

On a failli être sosie de prénom ^^

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Serena B. Pendragon ♚ Tell me would you kill to prove you're right Empty
MessageSujet: Re: Serena B. Pendragon ♚ Tell me would you kill to prove you're right   Serena B. Pendragon ♚ Tell me would you kill to prove you're right EmptyLun 5 Aoû - 23:56

Ah bah la voilà enfin !

Rebienvenue meugnon bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Serena B. Pendragon ♚ Tell me would you kill to prove you're right Empty
MessageSujet: Re: Serena B. Pendragon ♚ Tell me would you kill to prove you're right   Serena B. Pendragon ♚ Tell me would you kill to prove you're right EmptyMar 6 Aoû - 9:04

Re-bienvenue jolie Serena :han:
Revenir en haut Aller en bas
Serena B. Pendragon
Serena B. Pendragon
Serpentard
Serpentard
Messages : 864
Galions : 388
Âge : 19 ans
Classe : L2 Justice magique
Avatar : Emilia Clarke
Serena B. Pendragon ♚ Tell me would you kill to prove you're right Empty
MessageSujet: Re: Serena B. Pendragon ♚ Tell me would you kill to prove you're right   Serena B. Pendragon ♚ Tell me would you kill to prove you're right EmptyMar 6 Aoû - 9:33

June : tu sais que justement je me suis dis "ah non mince ce nom est déjà pris" et qu'après vérification quand j'ai vu qu'on avait pas de Serena j'ai cru m'être trompée avec un autre forum x'D Je suis une boulette éternelle \o/ Serena B. Pendragon ♚ Tell me would you kill to prove you're right 38157119 

Merci tout le monde :piment: ♥️

_________________
« Let me tell you about
OUR FUTUR MINISTRY »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Serena B. Pendragon ♚ Tell me would you kill to prove you're right Empty
MessageSujet: Re: Serena B. Pendragon ♚ Tell me would you kill to prove you're right   Serena B. Pendragon ♚ Tell me would you kill to prove you're right Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Serena B. Pendragon ♚ Tell me would you kill to prove you're right

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASCENSIO ::  :: ❝ Présentations :: Fiches validées-