AccueilAccueil  TumblrTumblr  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Ta manière de réconforter est … spéciale (Flash back) ~ Abel T. McMillan

Aller en bas 
AuteurMessage
Annah J. Nekwood
Serpentard
Serpentard
Annah J. Nekwood

Messages : 37
Galions : 30
Âge : 22
Classe : M1
Avatar : Katy Perry

Feuille de personnage
Options :
Niveau du sorcier :
Double compte :

Ta manière de réconforter est … spéciale (Flash back) ~ Abel T. McMillan Empty
MessageSujet: Ta manière de réconforter est … spéciale (Flash back) ~ Abel T. McMillan   Ta manière de réconforter est … spéciale (Flash back) ~ Abel T. McMillan EmptyLun 17 Nov - 22:38





   

   Ta manière de réconforter est spéciale (Flash Back)
   
   
    Feat Abel T. McMillan
   


   
Je n'arrive pas y croire. Reprenant la lecture plusieurs fois de suite pour bien comprendre de quoi il s'agit, je me concentre sur les moindres mots.


Ma chérie,
Je ne sais pas comment t'annoncer cette chose affreuse qui est arrivée hier soir. J'en suis encore tellement sous le choc et bouleversée que j'ai beaucoup de mal à trouver mes mots.
J'ai préféré te prévenir la première de cette triste nouvelle car je sais que tu la prendras avec beaucoup plus de maturité que ton frère. Andrew est bien trop impulsif, en apprenant la nouvelle il n'aurait pas cherché à comprendre et aurait usé de n'importe quel moyen pour venir jusqu'ici, même par des moyens illégaux. Je sais que ta sagesse t'aidera à lui annoncer la nouvelle tout en  calmant le jeu.
Alors voilà, je ne vais pas tourner autour du pot plus longtemps. Depuis quelques mois, les affaires de votre père allait très, très mal. Je ne sais pas ce qui se passait exactement car il refusait de m'en parler. C'est pour ça d'ailleurs qu'on s'est beaucoup disputé pendant l'été. On n'a pas osé vous prévenir avant, mais la semaine dernière tout s'est exagéré et il a perdu son cabinet. Il n'a plus le droit d'exercer. Tout cela à cause d'une affaire en particulier qui s'est mal terminé, et votre père en a payé les frais … Seulement voilà, et c'est là que c'est très douloureux de t'écrire une telle chose, votre père a très mal supporté ce qu'il appelle « cette descente aux enfers » et il a … avant hier soir... tenté de mettre fin à ses jours …Heureusement je l'ai surpris bien avant qu'il fasse une terrible bêtise. Il est maintenant hospitalisé et ensuite il sera suivi par une équipe médicale. Oh ma puce, je suis si bouleversée … Surtout quand je me dis qu'il ait pu envisager de nous abandonner tout les trois. Je suis vraiment désolé de devoir vous apprendre cela par simple lettre, je vous envoie au plus vite un ticket de train pour rentrer pendant les prochaines vacances.

Annah chérie, quand tu préviendras ton frère, dis lui que je l'aime et embrasse le pour moi. Je vous tiendrai au courant des changements. Sur ce, je te laisse.

Je t'embrasse très fort ma petite chérie.

Maman qui t'aime
.


Une fois le message bien imprégné, je relève la tête quelques secondes pour reprendre mes esprits. Je dois être blanche comme un linge …

Tout autour de moi n'est qu'échos dans ma tête. Je suis ailleurs, perdue dans la vision dans laquelle ma mère m'a plongé. Je vois mon père, l'air abattu sur son lit d'hôpital, ma mère en pleure à son chevet. Comment a t-il pu envisager  de se donner la mort ? Son travail ne compte t-il plus pour lui ? Si ma mère n'était pas arrivée à tant, qu'en serait il aujourd'hui ? Serait il revenu à lui avant de commettre l'irréparable ? Je ne peux m'empêcher de me poser autant de questions. Je ne peux expliquer l'état dans lequel je me trouve. Je suis à la fois bouleversée par l'état critique de mon père, mais en même temps je ressens malgré moi de la haine envers lui. Il faut que je mette mon frère au courant, mais avant, je dois réfléchir à la meilleure façon de le faire. Ma mère me fait confiance.  Relevant doucement la tête, j'essaie de revenir à la réalité …

La nuit commence à tomber, mais je n'ai pas envie de m'enfermer au château. Tout ce monde, tout ces rires, ce n'est pas le moment, je n'ai pas besoin de ça. Pas besoin du bonheur transpiré par les autres. Je veux oublier cet instant, ce que je viens de lire. Penser à l'enfer que mon père a vécu sous notre nez, cela m'est insupportable. Pourquoi ne nous en ont pas parlé ? Ne nous font ils pas confiance ? Nous voient ils encore comme deux gamins immatures pas fichus de comprendre des histoires d'adultes ? Mais nous sommes des adultes ! Merde quoi ! J'estime qu'à 22 ans, les histoires de familles nous regardent !

Je ne fais pas attention à la direction que je prend, et très vite je me rend compte que je suis arrivée à Pré-au-Lard. Comme d'habitude, la Tête de Sanglier est très calme, le pub par excellence si l'on veut rester isoler. Sans hésitation, j'y rentre et me dirige vers une des tables du fond, là où personne ne viendra m'emmerder. Rapidement, le barman vient prendre ma commande. Je lui demande quelque chose de fort, très fort. Si c'est le meilleur moyen pour sortir tout ça de ma tête …

Mon verre de whisky apporté, je ne tarde pas à en boire une gorgée tout en grimaçant. Ce n'est pas bon, ça brûle là où ça passe. Je n'ai pas l'habitude de boire. J'ai bien des défauts, mais certainement pas celui de l'alcool. Prenant une deuxième, puis une troisième gorgée, je balaie la salle du regard. Au bar, il y a un groupe de quatre sorciers douteux lancés dans une discussion plutôt amusante à en juger par leurs éclats de rire à répétition. De quoi peuvent ils bien rire ? Peut m'importe. J'ai envie de voire mon père. Tiendrais-je jusqu'à Noël ? Si je m'écoutais, je plaquerais tout ici pour prendre le train et rentrer à la maison.  Je baisse la tête, une larme coule dans mon verre vide. Merde Annah ! Tu es venue ici pour oublier, pas pour ressasser ! Je commence à ressentir les effets du whisky. C'est sûrement la fatigue et les émotions qui accélèrent le processus … Je commande un deuxième verre malgré tout, qui ne fait pas long feu, puis un troisième, qui arrive peu de temps après.

Buvant le verre « cul sec » cette fois ci, je commence à avoir mal à la tête, et surtout, je ressens une petit envie pressante, je tente tant bien que mal à me lever pour aller au petit coin, mais j'ai la tête qui tourne. Je titube et retombe sur ma chaise. Bon, ça attendra encore un peu ...  
      

   
   

   
Revenir en haut Aller en bas
Abel T. McMillan
Serpentard
Serpentard
Abel T. McMillan

Messages : 304
Galions : 425
Âge : 22 ans
Classe : M1 - Justice Magique
Avatar : Boyd Holbrook

Feuille de personnage
Options :
Niveau du sorcier :
Double compte : Euphemia A. Grave

Ta manière de réconforter est … spéciale (Flash back) ~ Abel T. McMillan Empty
MessageSujet: Re: Ta manière de réconforter est … spéciale (Flash back) ~ Abel T. McMillan   Ta manière de réconforter est … spéciale (Flash back) ~ Abel T. McMillan EmptyVen 28 Nov - 23:31

« Je pensais que le côté agréable de boire venait du fait de ne pas être seul… »

Abel a posé son sac sur le bar et repousse le verre de la jeune femme vers le barman, tout en poussant des mornilles avec. Il prend la jeune femme par la nuque d’un air neutre alors que le serveur habitué range sans mot dire. Il la retourne médicalement vers lui et se met face à elle pour vérifier une potentielle fièvre, ou l’état de ses yeux.

« Nekwood. Nekwood, regarde-moi. »

Abel. L’élève modèle trop silencieux qui avant le debout de l’année faisait parler de lui à travers le duo contrasté qu’il formait avec son frère et la conviction admise par toute l’école qu’il couchait facilement (et bien, s’il vous plait) avec n’importe qui. Très peu de sourire, sinon une politesse presque trop timide pour les jeunes qui lui demandent de l’aide en cours. Effacé, comme si c’était sa mission.

Et depuis deux semaines, on parlait surtout de son frère. Le guitariste mort d’overdose. Le sang Pur et tout. Ça a alimenté la gazette, ces histoires. Mais apparemment par le potentiel émotionnel du jeune homme.

Il aurait dû être préfet. Ça lui irait comme un gant.

Un regard derrière elle. Vers les types louches.


« Je te rembarque au dortoir. »

Vous savez bien. Il y a ces nuits qui commencent étrangement. Ceux où on pensait tous les deux pouvoir en finir rapidement, mais où on finit ensemble, simplement, à parler de choses qui ne concernent personne. À envoyer chier notre fierté et nos tabous. Ce n’est ni une bonne, ni une mauvaise soirée. Elle est juste beaucoup plus longue qu’attendue. Beaucoup plus importante, aussi, qu’on ne veut se l’admettre.

Abel regarde une photo de lu et d’Annah. Une photo de sorcier en couleur. Où Annah sourit avec toute la joie qu’une femme peut exprimer dans un sourire, comme si elle était dans des montagnes russes. Et lui, à ses côté, évitant du regard la caméra. Evitant le regard de cette caméra. L’Objectif. Il fait moitié la gueule, mal-à-l’aise. Gêné. Mauvais. Il n’arrive plus à se souvenir si ce moment était simplement gênant ou s’il avait été heureux. Il n’arrive plus à se souvenir pourquoi en la regardant il avait fini par la garder. Il remonte le fil de ses souvenirs, et voit cette fille sans importance affalée et déprimée sur le bar. Pour un peu elle aurait eu le maquillage qui coule. Mais elle était mignonne, même torchée comme un clochard sur le coin du bar.

La photo est salle. Un peu déchirée. Beaucoup pliée. Retrouvée dans les décombres aussi. Elle est pratiquement illisible. Arya entre dans la pièce, pour se rendre aux fiançailles des Bogart. Abel lève les yeux vers elle, et son regard agressif, malgré sa sincérité. Il jette la photo dans les flammes et s’en va appeler ses frères et sœur.

D’Annah il ne restait que des tas de cendres de mauvais souvenirs. Remonter les souvenirs. Pour ne pas faire les mêmes erreurs. Doucement, tout doucement. Dérouler le fil, depuis cette soirée ordinaire jusqu’au soir où nous nous sommes séparés. J’essaye de faire revenir de ma mémoire cette rencontre dérisoire. Qui pourtant m’a changé, un peu. Le temps de vivre pleinement une histoire d’amour.

J’ai pris tes épaules, pour te tirer du bar, à la Tête de Sanglier… Et après, qu’avons-nous fait ?
Revenir en haut Aller en bas
 
Ta manière de réconforter est … spéciale (Flash back) ~ Abel T. McMillan
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASCENSIO ::  :: ❝ Pré-au-Lard :: La Tête de Sanglier-
Sauter vers: