Gryffondor
Directeur : Neville Londubat
Nombre d'élèves : 6
Points collectés : 335
Serdaigle
Directeur : Garett Hope
Nombre d'élèves : 9
Points collectés : 380
Poufsouffle
Directrice : Evannah Addams
Nombre d'élèves : 11
Points collectés : 1410
Serpentard
Directrice : Vesper Leigh
Nombre d'élèves : 8
Points collectés : 774
Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez
 

 Do you want to play the spies ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ophelia Bellastrom
Ophelia Bellastrom
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 66
Galions : 30
Âge : 18 ans
Classe : L1
Avatar : Jennifer Lawrence
Do you want to play the spies ?  Empty
MessageSujet: Do you want to play the spies ?    Do you want to play the spies ?  EmptyMer 16 Juil - 21:57


Do you want to play the spies ?  
- Le cours est terminé !

Soupir de soulagement de quasiment tous les élèves. Je me contente de sourire. Les chaises râclent le sol. C'est la dernière heure de cours de la semaine. Youpi.

Demain, Quidditch !

Cette seule pensée étire un peu plus mes lèvres et je remballe prestement mes affaires dans mon sac, sans un regard pour les autres qui cherchent à venir me voir. Pas le moment. Je voudrais retourner au dortoir, j'ai encore une heure de libre avant d'aller manger. Je replace ma robe noire et remonte le col de ma chemise. On crève de chaud avec ça. C'est l'horreur.

Je sors de la salle. Cours presque.
J'accélère afin d'éviter la marée d'élèves qui se ruent dans le couloir. Je croise un groupe de deuxième années avec le blason bleu et argent. Soit je n'ai jamais fait attention à elles, parce que leurs visages ne me rappellent rien, soit je me fiche complètement des gens en-dessous de la quatrième année. Les deux solutions sont probables. Mais la première est minime.

Probabilité presque nulle, d'ailleurs.

Je slalome entre les élèves.
Le grand avantage d'avoir passé ses ASPICs, c'est qu'on mesure au moins deux têtes de plus que les septièmes année. C'est génial. On a une vue plongeante sur les cuirs chevelus de tout le monde. Sauf de ceux des profs. Dommage. En même temps, jamais personne n'a aperçu le cuir chevelu de McGonagall. Elle porte toujours son éternel chapeau sur la tête. Peut-être parce que ça la différencie de tout le monde. Et parce qu'elle est la directrice de l'école.

Hmm, deuxième solution.

- L'histoire de la magie, c'est par là, dis-je à deux première année de Gryffondor qui m'ont l'air totalement paumés.

La fille me remercie d'un signe de tête timide.
Je lui souris.

Au détour du couloir, je me retrouve seule à avancer. Ou presque.
Les élèves marchent par petits groupes, la plupart se dirigeant dehors. J'aperçois une tête connue. Une Serdaigle. Cinquième ou quatrième année, je dirais. Si mes souvenirs sont bons, elle s'appelle Euphémia.

Je me cale contre le mur.

Elle va venir me voir. On le lit facilement sur son visage. C'est moi qu'elle cherche. Je hoche la tête et lui fais signe de venir.
 


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH
Revenir en haut Aller en bas
https://www.fanfiction.net/u/4471820/
Euphemia A. Grave
Euphemia A. Grave
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 187
Galions : 200
Âge : 15 ans
Classe : Cinquième année
Avatar : Soairse Ronan
Do you want to play the spies ?  Empty
MessageSujet: https://www.youtube.com/watch?v=5tTEGxSZs5c   Do you want to play the spies ?  EmptyJeu 17 Juil - 11:59

À mi-chemin entre les évènements de la commémoration de Mai et l’annonce de la démission de Minerva McGonagal en tant que Directrice de Poudlard.

« Il ferait presque beau. »

Dana s’endort sur le lit. Euphemia caresse le haut de la tête de la petite créature avant de se lever. Sa chemise de nuit blanche lui tombe sur les chevilles et elle entreprend de se brosser les cheveux en s’asseyant devant la coiffeuse qu’elle a installée à la place de la malle traditionnelle au pied du lit. La chaleur de la journée à venir réchauffait son teint blafard jusqu’au bout des ongles. Sa baguette blanche était bien immobile sur le meuble.

« Ne t’en fais pas Vivi. La pluie reviendra. »

Elle ferma les yeux et laissa les images et les sons la submerger.

« Qu’allons-nous faire aujourd’hui…. »
Do you want to play the spies ?  570_Saoirse-Ronan-in-new-stills-from--How-I-Live-Now--1438699138



Euphemia, dans les couloirs du deuxième étage, attend sa camarade de maison en plein milieu du couloir. Et apparemment la jeune Bellastorm savait ce que signifiait cette posture. En fait, presque tous les Serdaigles connaissaient le motus operandi de Euphemia Almeda Grave. Lorqu’elle ne s’intéressait à personne, on la retrouvait dès qu’elle avait le temps perché à un arbre ou à la poursuite de n’importe quel animal qui traînait sans qu’elle ne calcule personne, elle ne regardait personne dans les yeux et avait bien souvent les yeux fermés pour écouter de la musique. À tous les clubs, elle était prise par ce qu’elle faisait, ce à quoi elle pensait.

Mais si elle s’arrête et vous regarde, c’est le signal que vous êtes sa nouvelle cible. En bien ou en mal, si de telles notions pouvaient résumer ce qui vous attend.

C’est pourquoi la Tombe a souri en voyant la jeune femme se poser contre un mur, où elle la rejoint en quelques pas pour s’adosser à ses côtés. Ça rendait les choses tellement plus simples, quand c’étaient des Serdaigles. Qu’ils veuillent ou non se débarrasser d’elle au plus vite, ils savaient qu’il était inutile de lui échapper. Aussi ils répondaient tous à ses questions assez rapidement.

La plupart du temps.


« Bonjour Ophelia Bellastorm. »

Elle sourit tout en regardant droit devant elle, devant elles en réalité, où tous les élèves partaient dans différentes directions. Certains en salle d’étude, d’autres en cours, d’autres dehors par ce jour de beau temps qui semblait rire au nez des évènements dont tout le monde se souciait tellement. Preuve que la nature, indifférente, l’emportait toujours sur les petits soucis des hommes.

La seule chose qui l’embêtait de manière très personnelle, c’était cette impression que ces « petits soucis » dignes des Petits meurtres d’Agatha Christie lui laissaient un goût amère d’inexpliqué.


« Euphemia Almeda Grave. Étude des runes et Soin aux créatures magiques, comme vous. Ça vous dérange si je vous pose quelques questions ? Je sais que vous avez un peu de temps libre, mais je comprendrais que vous désireriez vous reposer. Vos examens sont pour bientôt après tout. »

Elle sorti un petit carnet à dessin et un feutre, et se mit à gribouiller sporadiquement en regardant les passants avec insistance. Des croquis incompréhensibles étaient annotés de noms te de classes, des notes manuscrites illisibles, des mots en majuscule comme « LENT », « DOUÉ », « FAUTEUR DE TROUBLE », « ENNUYEUX », « À VOIR », «  À ÉVITER ». Elle ne perdit pas le sourire… Ni ce regard neutre et froid pour l’univers entier des hommes.

« Pardonnez-moi, c’est pour me concentrer. Autrement je spécule énormément sur les gens qui nous entourent et je n’arrive pas à être attentive à tout ce que vous dites. Vous pouvez jouer avec moi si vous voulez. À votre avis, que va faire ce garçon-là ? Le petit brun avec l’uniforme des Gryffondors, à côté du Poufsouffle. Son ami, je pense. »

Ce n’était pas vraiment la question qu’elle avait envie de poser. Mais c’était toujours bon de savoir comment réagissaient les gens à ce genre de stimulation. Elle était aujourd’hui là pour apprendre Ophelia Bellastorm, en surface du moins, comme on le faisait lors d’un encart d’interview pour des magazines. Les réponses ne définissaient en rien la personne interrogée, mais au moins on savait par où commencer à chercher…. Et surtout si ça en valait la peine.

« Si ça vous gêne, dîtes-le honnêtement. Je ne voudrais vous forcer en rien. »

La petite voix aigüe et douce de Euphemia chantonne presque ses phrases. Avec cette candeur et cette gentillesse dont on n'ignore si elle est naturelle ou forcée, si l'expression en est altéré par son tempérament étrange ou si elle ne parvient pas à mentir tout à fait. Ressent-elle seulement quelque chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Ophelia Bellastrom
Ophelia Bellastrom
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 66
Galions : 30
Âge : 18 ans
Classe : L1
Avatar : Jennifer Lawrence
Do you want to play the spies ?  Empty
MessageSujet: Re: Do you want to play the spies ?    Do you want to play the spies ?  EmptyJeu 17 Juil - 16:05


Do you want to play the spies ?  
Sourire malicieux sur mes lèvres. Un peu provocant aussi, je l'avoue.
Mais ça fait toujours rire de jouer la dure. Tout le monde me prend pour un être au-dessus de la normale, donc je peux en profiter pour une fois, non ?
Oh, et puis, je commence à en avoir ras-le-bol. Trop de pression. Trop de pression.

J'avance lentement vers Grave.
La flemme d'aller vite.
Je replace la lanière de ma sacoche bandoulière sur mon épaule. Ma chemise dépasse de ma jupe. Ca donne un genre. Et puis, j'aime bien les queues de canard. C'est mignon.

J'observe ma concurrente du jour.
Je dois faire au moins une tête de plus qu'elle. Mon sourire n'a pas disparu de mes lèvres. Yeux pétillants de malice de ma part. Regard pénétrant qui donne l'impression de passer sous des rayons X pour elle.
La partie sera loin d'être facile.
Tant mieux.

J'aime ce qui est dur.

« Bonjour Ophelia Bellastorm. »

Simple, comme début. Merci, Grave.

«Bonjour, Euphémia Grave.»

Moi aussi je suis à Serdaigle. Je vais te le prouver, et pas plus tard que tout de suite. Enfin quelqu'un à ma hauteur.
J'aime l'aura de folie douce qu'elle exhale. Je l'aime bien, cette gamine. Même si elle ne m'adresse presque jamais la parole. C'est la première fois du trimestre, je crois.

« Euphemia Almeda Grave. Étude des runes et Soin aux créatures magiques, comme vous. Ça vous dérange si je vous pose quelques questions ? Je sais que vous avez un peu de temps libre, mais je comprendrais que vous désireriez vous reposer. Vos examens sont pour bientôt après tout. »

C'est bien une Serdaigle, cette petite. Avec ses phrases prédéfinies, toutes prêtes pour mettre les autres mal à l'aise. Mais pas moi. On ne me bat jamais à ce jeu-là.

* Conscience ?
* Contact enclenché. Fusion 100%.
* Des idées pour répondre à Grave ?
* Laisse-toi guider, hôte.

Je hoche mentalement la tête.
J'aime bien m'imaginer des conversations avec la petite voix de ma conscience. Ca me permet de mieux réfléchir.

«Pour le moment, j'ai d'autres chats à fouetter que les examens. Et je sais comment tu t'appelles. Pas besoin de me le rappeler, Grave.»

Sourire en coin de ma part. La ténébreuse et inatteignable Ophélia Bellastrome est de retour.
Pour un peu, on croirait que je suis une Serpentarde.
Je rigole mentalement. La petite voix éclate d'un rire cristallin, elle aussi.

J'observe le manège de mon interlocutrice. Tiens, elle aussi est accro aux carnets. Aux analyses. Mes yeux pétillent de nouveau. Je vais m'amuser.

* Conscience ?
* Oui, hôte ?
* Débrouille-toi pour qu'on la déstabilise.
* Reçu.


Il faut que j'arrête de sourire. Je suis les lignes des mots que Grave a tracés récemment.
«LENT».
Intéressant. De plus en plus intéressant.
Je vais mener ma petite enquête sur elle.
«FAUTEUR DE TROUBLE.»

Chacun est classé. Pas de notes sur moi... Du moins, pas encore. J'aimerais bien savoir ce qu'elle pourrait dire sur moi.

« Pardonnez-moi, c’est pour me concentrer. Autrement je spécule énormément sur les gens qui nous entourent et je n’arrive pas à être attentive à tout ce que vous dites.
- Pose toujours tes fameuses questions, Grave, je serais ravie de les entendre», dis-je d'un ton neutre.
- Vous pouvez jouer avec moi si vous voulez. À votre avis, que va faire ce garçon-là ? Le petit brun avec l’uniforme des Gryffondors, à côté du Poufsouffle. Son ami, je pense. »

Je hausse un sourcil. Elle aussi pratique ce genre de choses ? Génial. Enfin une concurrente à ma hauteur.

« Si ça vous gêne, dîtes-le honnêtement. Je ne voudrais vous forcer en rien. »

J'ignore sa phrase.

«Il se rend dans sa salle commune. La tour des lions n'est pas si loin. Il n'a pas l'air de vouloir aller dehors. Sinon, il se serait mis à courir comme les autres pour trouver les meilleures places dans le parc avant eux. Typique des deuxième année.»

* Conscience ?
* Contact.
* Observation juste, tu penses ?
* Il y a des chances. De grandes chances.



 


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH
Revenir en haut Aller en bas
https://www.fanfiction.net/u/4471820/
Euphemia A. Grave
Euphemia A. Grave
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 187
Galions : 200
Âge : 15 ans
Classe : Cinquième année
Avatar : Soairse Ronan
Do you want to play the spies ?  Empty
MessageSujet: https://www.youtube.com/watch?v=CxSw3j53q94   Do you want to play the spies ?  EmptyJeu 17 Juil - 19:20

Le sourire d’Euphemia s’agrandit. Coefficient fierté de sang-pur, vérifié. Coefficient de fierté de Sairdaigle, vérifié. Esprit de déduction avancé, vérifié. Propension à affirmer sa supériorité par le biais de la dignité, vérifié. Proportion à témoigner de cette supériorité en allant à l’essentiel au plus vite, vérifié.

Attaché à aucun nom, le mot « INTEREST » fût ajouté entre deux mots d’une phrase écrite en français. Elle garda également son sourire, tout comme elles. De loin, on aurait pu croire qu’elles étaient amies et se ressemblaient, que leurs sourires et leurs sourcils levés se répondaient… Ou bien qu’elles se détestaient. Pourtant il était clair qu’elle évaluait Ophelia et qu’Ophelia l’évaluait.


« Il s’appelle Arthur Zadrick. Deuxième année effectivement. Son ami Vincent Blown tente de le convaincre très justement d’allre à l’extérieur, mais il a eu une peine de cœur la semaine dernière, avec une autre Poufsouffle, Alexandra Sarazzenin. Il y a une chance pour qu’il se rende directement dans son lit, mais je pense que tu as raison et qu’il ira juste dans sa salle commune. Là il rencontrera probablement deux septièmes années de ton cours qui comptent y rester pour faire une partie d’échec, et ils vont probablement lancer une conversation. Connaissant leurs caractère, il y a de fortes chances pour qu’ils arrivent à le décider à insister un peu plus avec Alexandra, qui ne l’a rejeté que pour des raisons dont elle n’est elle-même pas certaine, dont un à deux mensonges énoncés par certaines de ses amies. Si les chances qu’il se confesse à elle demain à 12:34 se réalisent, il y a à peu près 70% de chances, vu sa franchise et sa sincérité, qu’elle accepte ses excuses et comprenne ses propres désirs. Ils vont commencer à sortir ensemble vers 18:58. La probabilité pour que ce scénario s’accomplisse, avec plus ou moins cinq pour-cent d’exactitude, est de 63%. Qu’ils finissent ensemble d’ici deux jours… 83%. »

Elle ne lui jeta pas un regard.

« Mais vous avez raison. Il se rend à la salle commune. »

Son sourire reste le même. Son regard est clair. Même vrillant d’une certaine forme d’excitation. Puis ses yeux se dirigent vers Ophelia. Elle ne fuirait pas. D’autant moins après ce qu’elle venait de faire.

« Considérez-vous que les sang-purs ont été insultés en tant que peuple ou en tant qu’ethnie depuis que vous êtes née ? Avez-vous déjà ressenti une pression sur vous à cause de votre nom ? »

Ce sourire si doux, cette peau trop pâle dans la chaude lumière d’un jour qui tend vers l’été, ces cheveux blancs qui projettent des ombres pour dessiner de grandes fissures sur la porcelaine, sur ses yeux d’un bleu transcendant… Ces yeux qui ne témoignaient qu’une curiosité sincère, et même une douceur maternelle… Cette expression très simple et réconfortante jeta un froid glacial, sans doute malgré toute volonté de la plus jeunes des deux Serdaigles :

« Avez-vous eu peur de mourir depuis qu’on a lancé la marque dans le ciel, au cours de cette année ? »

Cette douceur qui, avec ces mots crus et francs, glaçaient tout ce que pouvait être cette jeune fille, à la douce folie. Ils glaçaient ce qui lui restait d’humanité, et de compassion sur le visage. Cette douceur n’était pas de la compassion. Ni même un masque de compassion.

C’était le visage parfait d’une poupée, façonnée et dessinée pour paraître humaine sans s’embarrasser des détails. Ce qu’il fallait pour attraper les gens, et les laisser partir. Pour gagner des combats sans se battre.

Rapidement, sans regarder son calepin, ses yeux fixés en biais sur son aînée, elle dessine un visage, schématique, sommaire… Un visage nu, sans chevelure. Juste des lignes épaisses pour figurer des courbes types, des ridules, des ombres et des hachures rapides, entourées ou barrées, marquées… Et annotées.

Le dessin très précis de ce qu’affichait Ophelia sur son visage.

Revenir en haut Aller en bas
Ophelia Bellastrom
Ophelia Bellastrom
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 66
Galions : 30
Âge : 18 ans
Classe : L1
Avatar : Jennifer Lawrence
Do you want to play the spies ?  Empty
MessageSujet: Re: Do you want to play the spies ?    Do you want to play the spies ?  EmptyVen 18 Juil - 14:58


Do you want to play the spies ?  
Je garde les yeux fixés sur la file d'élèves. Elle s'amoindrit de plus en plus. Je croise les bras sur les livres que je tiens contre ma poitrine. Pour me concentrer. Ce n'est pas le moment de penser à autre chose.

Cette fille est étrange. Tous les Serdaigle le sont, bien sûr. C'est même la deuxième catégorie des élèves qui peuplent la maison. La première est celle des bosseurs, terre à terre, qui ne vivent presque que pour leur boulot.
L'autre, c'est celle des surdoués un peu fous, qui sont plus ou moins enfermés dans leur monde. Je suis dans le mien. Je pense, je réfléchis, j'observe à ma façon. Je n'empiète pas sur la vie privée des autres comme Grave le fait en ce moment. Les histoires des autres ne m'intéressent pas.
Parce que la liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres.

* Conscience ?
* Contact 100 %.
* Surveille Grave.
* Reçu.


J'écoute le récit de Grave avec un respect teinté d'indifférence. Cette fille est étrange. On dirait qu'elle ne pense que par les maths. Ca fait presque peur.

« Il s’appelle Arthur Zadrick. Deuxième année effectivement. Son ami Vincent Blown tente de le convaincre très justement d’allre à l’extérieur, mais il a eu une peine de cœur la semaine dernière, avec une autre Poufsouffle, Alexandra Sarazzenin. Il y a une chance pour qu’il se rende directement dans son lit, mais je pense que tu as raison et qu’il ira juste dans sa salle commune. Là il rencontrera probablement deux septièmes années de ton cours qui comptent y rester pour faire une partie d’échec, et ils vont probablement lancer une conversation. Connaissant leurs caractère, il y a de fortes chances pour qu’ils arrivent à le décider à insister un peu plus avec Alexandra, qui ne l’a rejeté que pour des raisons dont elle n’est elle-même pas certaine, dont un à deux mensonges énoncés par certaines de ses amies. Si les chances qu’il se confesse à elle demain à 12:34 se réalisent, il y a à peu près 70% de chances, vu sa franchise et sa sincérité, qu’elle accepte ses excuses et comprenne ses propres désirs. Ils vont commencer à sortir ensemble vers 18:58. La probabilité pour que ce scénario s’accomplisse, avec plus ou moins cinq pour-cent d’exactitude, est de 63%. Qu’ils finissent ensemble d’ici deux jours… 83%. »

Je savais pour son nom, comme je savais pour l'histoire avec Alexandra. Mais il est certaines choses qui ne se disent pas à tout le monde. C'est comme ça que naissent les rumeurs. Après les rumeurs, les embrouilles. Elle devrait apprendre à se taire. Et à ne pas fouiller là où elle ne devrait pas regarder.

Je hoche la tête, sans grande conviction. J'installe ma façade. Mon masque impassible. Celui de d'habitude.

J'aurais pu aller à Serpentard, on le voit quand on me regarde de près. Mais je préfère Serdaigle. L'ambiance y est nettement différente. Et je ne tiens pas à devenir une tueuse.

«Fascinante déduction», je commente. «Mais je connaissais les trois quarts de tout cela.»

Je commence à m'agiter. Envie de voler. Soudaine envie, qui m'envahit de plus en plus. Sentir le vent dans mes cheveux. Chercher le Vif d'Or.
Mon Eclair de Feu me manque.

« Considérez-vous que les sang-purs ont été insultés en tant que peuple ou en tant qu’ethnie depuis que vous êtes née ? Avez-vous déjà ressenti une pression sur vous à cause de votre nom ? »

J'inspire profondément.

* Calme-toi, hôte.
* Reçu.


C'est dur de me calmer. Elle s'aventure en terrain dangereux. Très dangereux. Mes doigts se crispent sur la tranche de mon livre d'Arithmancie.
La meilleure défense reste l'attaque.
Je choisis de laisser un temps de pause. Temps mort.

«Peuple ?» je répète. «Mais bon sang, c'est quoi ton délire, Grave ?»

Aucune réaction de sa part.

«Mon nom ne regarde que moi.»

Je plonge mes yeux dans les siens. La glace que j'y rencontre ne me dérange absolument pas. Si elle pensait me faire peur, c'est raté.
J'ai déjà vu bien pire chez les Détraqueurs.
Je suis pleine d'un calme étrange. Mon visage est lisse. On n'y laisse rien paraître.

« Avez-vous eu peur de mourir depuis qu’on a lancé la marque dans le ciel, au cours de cette année ? »

Glaciale. Je reste de glace devant ces mots. Pourquoi devrais-je avoir peur ?

«Encore une fois, ce que je ressens ne concerne que moi. Qu'est-ce que tu attends, au juste ?»

Je parle lentement, détachant chaque syllabe. Décidée à ne rien lui livrer. Ma conscience m'appartient, à moi, à moi seule.


 


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH
Revenir en haut Aller en bas
https://www.fanfiction.net/u/4471820/
Euphemia A. Grave
Euphemia A. Grave
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 187
Galions : 200
Âge : 15 ans
Classe : Cinquième année
Avatar : Soairse Ronan
Do you want to play the spies ?  Empty
MessageSujet: https://www.youtube.com/watch?v=CF2-1D5pjJU   Do you want to play the spies ?  EmptyVen 18 Juil - 18:15

Un visage lisse, calme, malgré cette froideur dans son regard. Les notes de sa main étaient de plus en plus entrecoupées. Elles restèrent un long moment à se regarder dans les yeux. Jusqu’à ce qu’Euphemia ferme son carnet et range son feutre. Elle ferme les yeux et sourit.

« C’est tout ce que je voulais savoir. »

Elle se redressa et rangea son carnet derrière elle. Elle n’avait pas besoin de plus.

Élimination des présuppositions inexactes en cours.
Affinement du profil en cours.
Choix des 5 profils les plus probables en cours.
Comparaison en cours.
8 profils excédent 55%.
7.
5 profils les plus probables choisis.


Elle se retourne un sourire très doux aux lèvres.

« Il y a une chance sur quelques quatre-vingt-dix que je sois amenée à découvrir quelque chose d’embarrassant sur vous. Je pourrais réduire ce pourcentage à zéro ou bien l’agrandir, mais je ne trouve d’intérêt ni à l’un ni à l’autre. J’ignore également les personnes qui vous veulent du bien ou du mal, mais je suppose que si ça doit arriver, vous n’aimeriez pas que ça tombe entre les mauvaises personnes. Surtout si ces informations sont erronées. »

Elle lève les yeux en l’air.

« Je retire ce que j’ai dit. Je le sais, juste en constatant votre discrétion sur notre jeune ami. Vous détesteriez ça. »

Elle range ses affaires dans son sac. Elle lui fait face avec peu d’agressivité, à présent. Comme si Bellastorm venait de…. Passer un test.

« Le jour où l’on me posera une question direct sur vous, voulez-vous que je vous prévienne avant toute chose ? »

Comme une machine, ou une hôtesse de l’air. C’était peut-être la même chose au fond : suivre un programme défini, et l’exposer aussi clairement et poliment que possible, dans un langage neutre.
La lueur glaciale de son regard avait disparu. Pourtant elle restait cet automate qui attend la permission de parler et de faire.


Enregistrement des réactions.
Captation de l’attention : 87% à Ophelia Bellastorm.
Traitement des informations terminé.
Classement du dossier ne cours.
Classement du dossier terminé.


« Pendant que j’y pense, présentez mes salutations au Capitaine. Je ne vais pouvoir aller l’embêter avant un moment. »

En attente des réponses.
Enregistrement de sortie en cours.
Classement des informations interne du dossier en cours.


Un sourire, d’une pureté et d’une innocence décalée. Le bruit s’est tût. Elles sont seules dans le couloir.
Revenir en haut Aller en bas
Ophelia Bellastrom
Ophelia Bellastrom
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 66
Galions : 30
Âge : 18 ans
Classe : L1
Avatar : Jennifer Lawrence
Do you want to play the spies ?  Empty
MessageSujet: Re: Do you want to play the spies ?    Do you want to play the spies ?  EmptyJeu 28 Aoû - 17:31

Ophélia se tait, n'ajoute rien, se contente de regarder la blonde.
Elle étudie en silence, comme toujours, concentrée. Elle suit des yeux la main d'Euphemia qui griffonne sur son carnet. Suivre la pointe du crayon.
Quelle activité intéressante. Même si ce n'est pas vraiment la pointe que l'on doit suivre... Si on suit uniquement la pointe, on n'a qu'une petite vue. Et Ophélia a besoin d'une vue d'ensemble qui lui permettrait de comprendre. Trouver une explication. Ce dont elle a besoin.

C'est urgent... Ophélia a peur de l'inconnu. Elle a toujours eu peur de l'inconnu. De l'incompréhensible. Tout doit avoir une explication rationnelle.
Et là, Ophélia ne comprend pas Euphemia.
Il y a un problème dans tout ça, problème modélisé par ce simple mot : INTEREST, qui survole les autres. On dirait qu'il se détache de la page pour venir narguer Ophélia. Elle soupire et se contente d'écouter Grave.


« C’est tout ce que je voulais savoir. »

Ophélia sourit. Bientôt la fin de cette... Comment qualifier cela ?
Elle arque un sourcil suspicieux devant son incapacité à comprendre et attend la suite.
 
« Il y a une chance sur quelques quatre-vingt-dix que je sois amenée à découvrir quelque chose d’embarrassant sur vous. Je pourrais réduire ce pourcentage à zéro ou bien l’agrandir, mais je ne trouve d’intérêt ni à l’un ni à l’autre. J’ignore également les personnes qui vous veulent du bien ou du mal, mais je suppose que si ça doit arriver, vous n’aimeriez pas que ça tombe entre les mauvaises personnes. Surtout si ces informations sont erronées. »

Ni à l'un ni à l'autre... Hum. Ophélia lève doucement la tête, surveille le plafond de ses yeux clairs. En vrai, ça lui permet de réfléchir. Elle choisit de ne pas répondre et attend la suite, encore.
C'est plus facile.
De se taire.
D'attendre...


« Je retire ce que j’ai dit. Je le sais, juste en constatant votre discrétion sur notre jeune ami. Vous détesteriez ça. »

Ophélia sourit. Petit sourire satisfait.

«Suis-je donc si... Transparente que cela ?»

Elle sait que Grave ne cherchera pas à répondre et se contentera de la fixer. Pour lui faire peur ou faire fondre sa détermination. Cette fille est prévisible si on sait par quel bout la prendre. Et Ophélia croit avoir trouvé quelque chose.
Enfin.


« Le jour où l’on me posera une question direct sur vous, voulez-vous que je vous prévienne avant toute chose ? »

Répondre à une question par une autre question. Voilà quelque chose qu'Ophélia aime bien. Une technique qu'elle essaye depuis quelque temps est qui se révèle être vraiment efficace.

«Le jour où quelqu'un te posera une question sur moi, Grave, c'est qu'il y aura un problème. En général, on se contente de laisser mon livre fermé. Tu es la première à essayer de l'ouvrir sans me connaître. Félicitations.»

La première ? Non, pas vraiment. Ambrose a été le premier à forcer la serrure. Les séquelles ont été... dévastatrices. Le deuxième a été Brennan. Ophélia n'a pas beaucoup d'amis, du moins pas beaucoup de gens en qui elle a réellement confiance. Et Brennan fait partie des gens qui ont réussi à percer les défenses d'Ophélia.

« Pendant que j’y pense, présentez mes salutations au Capitaine. Je ne vais pouvoir aller l’embêter avant un moment. »
«Ne t'inquiète pas pour lui, Grave. Il va sûrement être ravi de l'apprendre.»

Toujours ce sourire, le sourire d'Ophélia, sa pointe d'arrogance, ses prunelles vertes qui restent immobiles, pour une fois.
Le silence dans le couloir rend l'atmosphère étrange....
Ophélia soupire discrètement. Oh, comme elle aimerait que cette entrevue soit terminée. Elle déteste les confidences et ne supporte surtout pas qu'on lui parle de la Marque des Ténèbres ou de quoi que ce soit en rapport avec la guerre et le feu Lord Voldemort. C'est un sujet tabou pour elle. Si on s'y risque, on s'y brûle à coup sur les ailes.
Ophélia finit par sourire de nouveau.

«Sinon, Grave, à part espionner les gens, qu'est ce que tu fais en dehors des heures d'étude ?»

Changer de sujet... Le meilleur moyen pour se sentir mieux et penser à autre chose que ce pénible interrogatoire. En même temps, Ophélia ne peut s'empêcher d'essayer d'en savoir plus sur Grave, parce qu'elle aime mieux savoir à qui elle a affaire. Ca peut toujours servir.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.fanfiction.net/u/4471820/
Contenu sponsorisé
Do you want to play the spies ?  Empty
MessageSujet: Re: Do you want to play the spies ?    Do you want to play the spies ?  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Do you want to play the spies ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASCENSIO ::  :: ❝ Deuxième étage :: Couloirs & Escaliers-