Gryffondor
Directeur : Neville Londubat
Nombre d'élèves : 6
Points collectés : 335
Serdaigle
Directeur : Garett Hope
Nombre d'élèves : 9
Points collectés : 380
Poufsouffle
Directrice : Evannah Addams
Nombre d'élèves : 11
Points collectés : 1410
Serpentard
Directrice : Vesper Leigh
Nombre d'élèves : 8
Points collectés : 774
Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez
 

 Intrigue #1 - Groupe n°1 | Charlie McCarthy & Cédric B. Lewis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dorcas Derwent
Dorcas Derwent
Admin
Admin
Messages : 436
Galions : 565
Âge : 34 ans
Avatar : Harry Lloyd
Intrigue #1 - Groupe n°1 | Charlie McCarthy & Cédric B. Lewis Empty
MessageSujet: Intrigue #1 - Groupe n°1 | Charlie McCarthy & Cédric B. Lewis   Intrigue #1 - Groupe n°1 | Charlie McCarthy & Cédric B. Lewis EmptyJeu 12 Sep - 0:09

Intrigue #1 : la Marque

Partie I
Cela ne fait que quelques semaines que la rentrée a eu lieu à Poudlard. Après deux mois de vacances auprès de leurs familles, les élèves commencent peu à peu à retrouver la monotonie d’une journée de classe. Il ne leur a fallu que quelques jours pour reprendre leurs bonnes vieilles habitudes et très vite, l’année s’annonce calme mais enrichissante, loin de tous rebondissements qui pourraient changer pour de bon l’ambiance à Poudlard… Il est bien vrai que depuis la fin de la guerre, le monde magique essaie de se reconstruire sur un contexte de paix et que cette nouvelle philosophie de vie a ses marques dans la prestigieuse école de sorcellerie malgré les quelques rancœurs qui subsistent. On voit en Poudlard un lieu sûr, et les élèves n’ont pas un craindre une quelconque menace…

Pourtant cet après-midi-là qui s’annonçait alors « comme les autres », tout bascule. Tandis qu’une partie de l’école est en cours, une autre a le champ libre et profite du beau temps que leur offre la fin de l’été. Personne ne se doute que l’instant d’après, plus rien ne sera plus jamais pareil à Poudlard.
Alors qu’un beau soleil brillait, le ciel commence à s’obscurcir tandis que l’on sent le vent se lever, comme si un orage se préparait. Et pourtant ce n’est pas la foudre qui s’abattra sur Poudlard… Chacun lève son regard vers le ciel et y distingue un symbole encore inconnu de tous mais qui rappellent la Marque des Ténèbres. Tout de suite des questions se posent, est-ce le retour du Mage noir ? Ou simplement une mauvaise blague ?

Alertés, les professeurs prennent rapidement les choses en main, ayant chacun un groupe d’élèves dont ils doivent s’occuper, afin de les interroger sur l’apparition de cette mystérieuse marque…
Il est tout bonnement hors de question que le coupable s’en tire à bon compte. Le personnel le sait, le coupable se trouve parmi cette masse d’élèves. L’important désormais, est de savoir lequel est-ce.

______________________________________

Vous faite parti du groupe n°1

- Charlie McCarthy
- Cédric B. Lewis

Bon jeu !

Revenir en haut Aller en bas
https://ascensio.forumactif.org
Invité
Invité
Intrigue #1 - Groupe n°1 | Charlie McCarthy & Cédric B. Lewis Empty
MessageSujet: Re: Intrigue #1 - Groupe n°1 | Charlie McCarthy & Cédric B. Lewis   Intrigue #1 - Groupe n°1 | Charlie McCarthy & Cédric B. Lewis EmptySam 14 Sep - 18:23

Autant dire que ce n’était pas vraiment dans les habitudes de Charlie de se promener dans les couloirs de Poudlard en pleine après-midi. En généra à cette heure-là, vous la verrez certainement la tête penchée sur un livre, dans la bibliothèque, mais sûrement pas en train de trainer dans les couloirs du château. Pourtant aujourd’hui, et depuis quelques jours, Charlie était contrariée. Elle s’était comportée comme une idiote avec Danyell et s’en voulait assez pour ne même plus réussir à se concentrer sur ses cours… Elle avait donc profité de sa pause pour aller s’isoler un peu en se perdant dans l’un des nombreux couloirs du château. Depuis qu’elle était dans cette école, rare était les moments où elle pouvait rester en tête à tête avec elle-même : elle était trop souvent entourée de ses camarades serdaigles. Pas qu’elle ne les aimait pas, au contraire, mais parfois elle avait besoin de rester un peu seule, surtout quand elle avait ses petits problèmes de cœur.
Elle détestait plus que tout être dans cette état, pour elle c’était une véritable insulte de se sentir mal à cause de lui, cet espèce d’idiot doublé d’un naze… Charlie le détestait d’occuper ses pensées, en tout cas il allait être content, c’était sûr qu’elle allait de nouveau se comporter comme la dernière des pestes avec lui… Il ne pourrait plus dire qu’elle l’ignore.

S’énervant presque seule dans ce couloir du premier étage, son regard fut bientôt attiré par l’une des fenêtres du couloir. Quelque chose d’inhabituel se tramait dehors… C’est en approchant qu’elle l’aperçue : une marque, dans le ciel. Bien qu’elle ne l’ait vu que dans des livres, Charlie constatait qu’elle ressemblait étrangement à la fameuse Marque des Ténèbres. Elle ressentit alors un frisson. Etait-ce une mauvaise blague ? Elle l’espérait, parce que dans le cas contraire, si tout cela signait le retour de la guerre, elle serait l’une des premières attaquées…
Charlie ne croyait pas si bien dire en fait… Les évènements s’enchaînèrent très rapidement. Alors qu’elle restait immobile à contempler le ciel à travers la fenêtre, elle entendit des pas derrière elle. Elle ne se retourna pas pour autant, son regard trop obnubilé par la Marque… Elle aurait sûrement du, quoique finalement, ça n’aurait pas changé le cours des choses… Elle sentit soudainement qu’on l’attrapait, des mains se porter à son visage et elle n’eut le temps de crier pour demander de l’aide, qu’elle s’évanouissait.

La suite des évènements, elle ne savait pas trop ce qu’il en était. Elle était endormie, et n’arrivait à sortir de son sommeil… Alors que ses idées devenaient confuses, elle sentit soudainement une affreuse douleur la parcourir, mais c’était comme si son cerveau était déconnecté de son corps, il ne lui répondait plus. Elle ne vit pas le temps passer… Mais bientôt elle entendit que son agresseur s’éloignait, puis quelques instants plus tard, elle sentit quelqu’un d’autre s’approcher…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Intrigue #1 - Groupe n°1 | Charlie McCarthy & Cédric B. Lewis Empty
MessageSujet: Re: Intrigue #1 - Groupe n°1 | Charlie McCarthy & Cédric B. Lewis   Intrigue #1 - Groupe n°1 | Charlie McCarthy & Cédric B. Lewis EmptySam 14 Sep - 21:07


Intrigue N°1
Charlie & Cédric

Une journée plutôt calme. Oui, un seul et unique élève était venu me voir depuis le début de la journée, pour une mal de tête prononcé, et je m'étais occupé de lui assez rapidement. Rapidement soulagé, il était retourné en cours, et depuis, plus rien. Ce calme m'avait laissé le temps de préparer les soins spécifiques à certains élèves ayant besoin d'un suivi régulier, et de parcourir quelques dossiers médicaux que je n'avais pas encore pu analyser. Je jetais un regard à ma montre. L'heure de prendre une pause était arrivée plus vite que prévue. Je prenais le livre que j'avais emprunté à la bibliothèque sous le bras et décidait de consacrer ma pause à une petite ballade dans les rayonnages de livre afin de rendre ce dernier. Je marchais dans les couloirs, l'esprit ailleurs mais le pas sur. Ces couloirs n'avaient plus aucun secret pour moi. Mon esprit parcourait les événements récents, et finit forcément par revenir sur le sujet Wallace. Cette dernière escapade forcée dans un placard à balai avait été des plus étranges. Je ne l'avais pas revu depuis, et une partie de moi espérait le croiser à chaque croisement. Ce qui était ridicule. Si je voulais le voir, je n'avais qu'à me rendre dans son bureau. Pourtant, je ne le faisais pas. Ce qu'il m'avait dit ne cessait de tourner dans ma tête. Il n'avait jamais connu ce genre de trouble ? Dans ce cas peut-être ne plaisantait-il pas ? Tout ça était... Extrêmement gênant.
Perdu dns mes réflexion, je me rendais enfin compte que quelque chose clochait. J'arrêtais de marcher et fronçais les sourcils. Le couloir était anormalement sombre. On était en pleine après-midi, et la lumière extérieure devrait baigner le couloir d'une lumière claire et tamisée. Un frisson me parcourait. Ca ne pouvais être qu'un mauvais présage. Je m'approchais de la fenêtre, et su que je ne me trompais pas : dans le ciel anormalement sombre, se trouvait une marque ressemblant en presque tout point à la Marque. La funeste Marque. Les yeux, ronds, j'ouvrais la bouche, n'en croyant pas mes yeux. Je lâchais le livre que je portais, qui vint s'écraser sur le sol.Un vent de panique prenait doucement possession de moi. Que cela soit une mauvaise blague ou pas, ça ne pouvait être que très mauvais signe. Très, très mauvais. Ca ne pouvait pas se dérouler ainsi. Pas après tous les morts. Tous les sacrifices. Je reculais d'un pas, fixant toujours cet affront des yeux.
Ce fut presque imperceptible, mais je l'entendis. Un bruit, plus loin dans le couloir, comme si quelqu'un se débattait. Puis plus rien. Il ne me fallut pas longtemps pour que le sang ne fasse qu'un tour, et que je dégaine ma baguette. Le Brigadier Magique en moi avait pris le dessus. J'avançais avec précaution, le pas léger, imperceptible, surveillant mes arrières. J'arrivais enfin à un croisement, et me plaquais contre le mur. J'écoutais attentivement. Rien. Et puis soudain, des bruits de pas qui partent en courant. Je sortais alors de ma cachette, et pointait ma baguette, prêt à riposter, prêt à tout. Malheureusement, il sembla que les agresseurs étaient déjà parti par un autre croisement, et je me retrouvais face à un couloir vide. Ou pas. Un peu plus loin gisait le corps d'une élève. Sans chercher plus loin, je courais vers elle, et m'agenouillais à ses côtés. Premier réflexe : je posais deux doigts contre son cou, et soupirais de soulagement en sentant son pouls. Il me restait à vérifier si elle était consciente ou non. Je prenais alors sa main dans la mienne et parlais d'une voix claire et forte :

« Mademoiselle, si vous m'entendez, serrez moi la main, ou clignez des yeux. »

Je restais là, attentif au moindre mouvement de paupière, à la moindre pression de phalanges. Rien. Je relevais les yeux et regardait autour de moi. Personne. Merde ! A tous les coups, l'école toute entière était en état de panique à cause de cette foutue marque. Impossible d'aller chercher de l'aide, il fallait que je la prenne en charge seul. Je serrais sa main un peu plus fort, puis répétais.

« Si vous m'entendez, serrez moi la main, ou clignez des yeux ! »

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Intrigue #1 - Groupe n°1 | Charlie McCarthy & Cédric B. Lewis Empty
MessageSujet: Re: Intrigue #1 - Groupe n°1 | Charlie McCarthy & Cédric B. Lewis   Intrigue #1 - Groupe n°1 | Charlie McCarthy & Cédric B. Lewis EmptyDim 15 Sep - 19:20

C’était dans un drôle de sommeil que se trouvait Charlie. A la fois endormie, mais consciente de ce qui se passait autour d’elle, dans les vapes dirait-on… Elle était incapable de faire un geste, incapable d’ouvrir les yeux ou même de dire un traitre mot. Pourtant elle avait envie de crier, crier tellement la douleur provenant de son bras lui faisait mal, crier pour qu’on lui vienne en aide.
Elle n’en était pas totalement sûre, mais quelqu’un était à ses côtés. Elle entendait une voix, mais ne comprenait pas ce qu’on lui demandait… Elle aurait voulu répondre, mais son corps, lui, ne voulait plus lui répondre. Elle sentait une main tenir la sienne, alors, ça ne pouvait pas être un rêve ? Si elle sentait cette main, c’était que c’était la réalité ? Pourtant elle aurait pourtant préféré que tout ceci soit un de ses mauvais rêves et qu’elle finisse par se réveiller dans son dortoir, au côté d’Idril. En tout cas, elle ne comprenait pas encore bien la situation, mais tout cela lui semblait déjà surréaliste.
La voix continuait à parler… Cette fois-ci, elle réussit à entendre quelques mots. Assez pour comprendre qu’on lui demandait de serrer la main… Charlie essaya de rassembler ses forces et de faire bouger ses doigts. Elle se contenta de soulever son index, elle espérait que cela serait suffisant pour que la personne à ses côtés comprenne qu’elle arrivait à entendre… D’ailleurs, elle commençait à reprendre un peu conscience, même si tout semblait encore très flou autour d’elle… C’est ce qui lui permit d’articuler d’une voix très faible :

« Mal… Au bras… »

Trois petits mots presque inaudibles, mais assez forts pour qu’on puisse la comprendre… Et surtout pour qu’on lui vienne en aide.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Intrigue #1 - Groupe n°1 | Charlie McCarthy & Cédric B. Lewis Empty
MessageSujet: Re: Intrigue #1 - Groupe n°1 | Charlie McCarthy & Cédric B. Lewis   Intrigue #1 - Groupe n°1 | Charlie McCarthy & Cédric B. Lewis EmptyLun 16 Sep - 13:22


Intrigue N°1
Charlie & Cédric

Je l'avais peut-être imaginé. Ca avait été si infime, si rapide, que je n'étais pas su de ce que je pensais avoir vu. Du moins, j'avais peur d'avoir inventé ce que je voulais voir à tout prix. Il me semblait que sa main fermement tenue dans la mienne, venait de bouger. Plus précisément, un doigt venait de faiblement se lever. Les yeux écarquillés sur sa main, je n'osais plus faire le moindre mouvement. Je voulais être sur, voir un autre signe. Si elle était consciente, cela était une très, très bonne nouvelle. Cela signifiait que quel que soit la potion qui lui avait fait perdre connaissance, il n'était pas assez fort pour lui ôter la vie. Je passais mon autre main sur son front, pour le dégager de sa chevelure, et répétais ce geste mécaniquement, comme un parent au chevet de son enfant malade. Je sentis alors sa main se resserrer un peu. Cette fois, j'en étais sure. Les yeux toujours fermés, elle semblait lutter pour reprendre le dessus. Sa bouche s'entrouvrit, et s'en échappa trois mots, qu'elle semblait avoir prononcé en puisant toute la force qu'il lui restait. Mal au bras? Peut-être s'était-elle blessé dans sa chute. J'analysais rapidement le bras gauche qui était vers moi, avec précaution. Je le soulevais doucement, recherchant entorse ou fracture. Rien. Je passais au bras droit, et remarquais la manche de sa chemise tâchée de sang. Elle avait du s'égratigner le bras en tombant. Je relevais alors la manche afin d'examiner sa plaie. Une sueur froide me parcourut. Les yeux ronds, mon rythme cardiaque s'était soudain accéléré, et je respirais difficilement. Sur le bras de cette jeune fille, gravée dans sa chaire, se trouvaient les mots « Mudblood ». Spectacle ensanglanté de son bras mutilé sous mes yeux. Ca, puis la Marque factice. Ce n'était clairement pas une coïncidence. Je me souvenais des discours d'Alec, condamnant mon positivisme et mettant en garde contre tous ces jeunes fils de mangemorts que l'on accueillait dans l'école. Peut-être avait-il eu raison depuis le début en fin de compte. Peut-être que notre manque de méfiance allait nous mener droit dans une nouvelle guerre alors que les esprits peinaient déjà à vivre avec le souvenir de la dernière. Mais l'heure n'était pas à philosopher, il fallait agir. Cette petite avait besoin de soins, et vite. La douleur devait être atroce, j'en étais presque soulagé pour elle qu'elle soit en partie inconsciente. Je passais à nouveau une main protectrice sur son front.

« Je suis là, je vais vous aider. Je ne sais pas si vous m'entendez, mais je suis Cédric Lewis, l'infirmier de votre école, et je vais vous aider. »

Je n'avais pas mes inséparables pommades sur moi, du moins pas toute, j'allais devoir la transporter à l'Infirmerie pour lui administrer tous les soins. Je sortais tout de même rapidement de ma poche, ce qui me restait de pommade cicatrisante. Pas beaucoup, mais de quoi badigeonner le M, le U et le D, ce qui était mieux que rien. La sensation était désagréable, j'aurais préféré lui administrer après avoir appliqué un léger anesthésiant local, mais je n'avais pas le temps. Semblant de rien, elle avait déjà perdu beaucoup de sang. Les plaies crées par les trois premières lettres de refermèrent enfin et, je passais alors un bras sous ses épaules, l'autre au niveau de ses genoux, et je la soulevais doucement du sol. Une fois debout, la jeune blessée dans les bras, j'entrepris de monter les escaliers quatre à quatre afin d'attendre l'infirmerie. Je m'arrêtais parfois, pour reprendre mon souffle, ou m'assurer qu'on ne nous tendait pas une embuscade : à présent, je m'attendais à tout et n'importe quoi. Une fois enfin arrivés, je la déposais doucement sur un lit, et me précipitais dans mes placards. Anesthésiant locale, pommade, anesthésiant, pommade. Après plusieurs répétitions de ces gestes de soins, la plaie sur son bras fut entièrement soignée. Cependant, elle avait été exécutée avec le sort que je craignais. Mes soins les plus poussés n'y feraient rien : elle garderait la cicatrice de ce mot gravé dans sa chaire, pour toujours. Je m'attardais un moment, le regard vissé sur son bras mutilé. J'ignorais qui elle était, mais je savais pertinemment qu'elle ne méritait pas cela. Personne ne le méritait. Je revenais finalement à moi, et vint placer une petite fiole sous son nez, afin qu'elle en respire le contenu, qui lui fit rouvrir les yeux dans un sursaut, la respiration saccadée. Je faisais à nouveau ce geste protecteur qui était presque un réflex, et passais une main sur son front, lui parlant d'une voix qui se voulait rassurante et calme.

« Calmez vous. Tout va bien. Vous êtes à l'infirmerie de l'école. Tout va bien. »

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Intrigue #1 - Groupe n°1 | Charlie McCarthy & Cédric B. Lewis Empty
MessageSujet: Re: Intrigue #1 - Groupe n°1 | Charlie McCarthy & Cédric B. Lewis   Intrigue #1 - Groupe n°1 | Charlie McCarthy & Cédric B. Lewis EmptyMer 18 Sep - 21:53

Elle ne savait plus trop ce qui se passait, mais en tout cas, elle sentait qu’on s’occupait d’elle. Ce sentiment l’apaisa sans doute car elle retrouva très rapidement son calme. Elle entendit la personne s’adresser à elle et pu identifier qu’il s’agissait d’un homme. Même si tout lui paraissait encore très flou, elle comprit aussi qu’il était l’infirmier… Et quelle chance elle avait eu qu’il tombe sur elle aussi rapidement. L’inquiétude s’empara d’elle quand elle se rendit compte qu’elle s’était bel et bien faite agressée et que si elle ressentait une douleur aussi intense dans le bras c’était qu’on ne l’avait sans doute pas ratée… Néanmoins, la douleur se calma un peu lorsque l’infirmier se chargea d’appliquer ce qui semblait être une pommade sur une partie de son bras.
Ce n’est que lorsqu’elle se sentit soulevée et déplacée que de nouveau la panique l’accapara. Oh, elle savait bien qu’il ne voulait que l’aider, mais Charlie qui reprenait connaissance avait du mal à se situer, et à comprendre bien tout ce qui se passait autour d’elle. Elle crut perdre connaissance durant la fin du trajet, et lorsqu’elle se réveilla, elle était couchée dans un des lits de l’infirmerie.

Cette fois-ci, elle était sortie de son état à demi-inconscient bien que tout semblait un peu bancal. Elle avait la tête qui tournait, et se sentait fatiguée. Ses yeux s’ouvrirent sur le visage fort sympathique de l’infirmier de Poudlard que Charlie connaissait brièvement. Cette vision la rassura, bien qu’elle se rappela très vite des évènements récents… La marque, l’agression, cette douleur qu’elle avait ressenti. D’ailleurs, instinctivement, elle baissa les yeux vers son bras qui lui avait fait si mal… C’est là qu’elle le vit.
« Mudblood » gravé dans sa chair. Même si son bras semblait avoir cicatrisé, sans doute grâce à des pommades, il ne fallait pas avoir fait médecine pour comprendre qu’elle allait garder cette marque à vie. Dans un premier temps, elle resta silencieuse, comme si elle considérait sa nouvelle cicatrice. Mais en fait, dans son for intérieur, elle était tout simplement en train de se demander si tout cela était bien la réalité… Ces mots gravés dans son bras était bien le pire cauchemar que pouvait faire un né moldu, alors comment cela pouvait lui arriver, à elle ? Elle se contenta de froncer les sourcils, puis leva les yeux vers l’infirmier…

« Je… je vais garder ça ? »

Mais elle n’avait pas besoin de sa réponse, elle le savait déjà. C’était le déni, sans doute, qui lui faisait poser la question.
Question qui fuit soudainement suivit par un torrent de larmes. Charlie n’était pas vraiment habituée à ce genre de démonstration, mais elle n’avait jamais affronté un moment aussi terrible de toute son existence à vrai dire… Alors elle commença à pleure, comme elle ne l’avait plus fait depuis son arrivée à Poudlard. Elle pleura comme quand elle avait huit ans, comme quand elle était la tête de turc de sa petite école primaire. Mais cette fois, elle était bien plus qu’une simple tête de turc, elle était devenue une victime. La victime d’un satané sang-pur qui avait décidé de signer le retour de la guerre sur son bras.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Intrigue #1 - Groupe n°1 | Charlie McCarthy & Cédric B. Lewis Empty
MessageSujet: Re: Intrigue #1 - Groupe n°1 | Charlie McCarthy & Cédric B. Lewis   Intrigue #1 - Groupe n°1 | Charlie McCarthy & Cédric B. Lewis EmptyJeu 19 Sep - 19:38


Intrigue N°1
Charlie & Cédric

Les larmes de la jeune fille ne me surprirent pas. Qu'attendre d'autre comme réaction? Elle venait de se faire attaquer et mutiler le bras de la pire insulte possible pour un élève du monde magique. Je m'asseyais au bord du lit, et, la prenais doucement dans mes bras, l'invitant à prendre appui sur mon épaule. Je me sentais impuissant. Et je détestais ça. J'avais fait ce que je pouvais pour elle. Je l'avais amené à l'infirmerie, j'avais pris soin de sa blessure, et je l'avais sorti de l'état comateux dans lequel on l'avait plongé. Mais tout ça, tout ça ce n'était que du vent. Car j'avais beau faire tous les efforts du monde, bouger des montagnes et amener tous les remèdes imaginables, ça n'enlèverait pas cette abomination de son bras. Ça ne changerait rien. Car elle allait devoir le porter pour le reste de ses jours. Sur son bras, gravé dans sa chaire, le mot qui à lui seul résumait toute la tragédie d'une guerre, d'un monde qui se cherche, de gens torturés, de morts innocents, de racisme et de ténèbres. Quoi qu'elle fasse et où qu'elle aille, elle portera le fardeau de toute cette mémoire sur le bras. Et moi, Cédric Lewis, je ne pouvais rien faire pour changer ça. Tout ce que je pouvais faire, c'était lui offrir une épaule sur laquelle pleurer. Je ne pensais plus à cette Marque dehors. Je ne pensais plus à si cela signifiait le retour des mangemorts. Je ne pensais plus à la guerre. Je ne pensais plus qu'à la vie de cette adolescente, qui venait de prendre un virage à 90°. Je pensais à sa vie qu'une cicatrice allait certainement changer à jamais. Une larme roula le long de ma joue, que je vins cueillir du dos de ma main avant qu'elle ne finisse sa trajectoire. Ce que le monde pouvait être laid.
Je posais mes mains sur ses épaules, et l'écartait doucement de moi, avant de prendre son visgae entre mes mains et de plonger mon regard dans le sien. Les sourcils froncés, le regard grave, je savais qu'à cet instant, je ne regardais plus une simple adolescente. Elle n'aurait plus ces soucis de jeunesse. Du moins, ils ne seront plus jamais que simplement ça. Elle venait d'être catapulté à l'état d'adulte avec des choses graves, et importantes, et désagréables auxquelles penser. Car un enfoiré lui avait gravé sur le bras le mot Mudblood.

« Je suis tellement, tellement désolé. Vous ne méritez pas ça. Personne ne l'aurait mérité. Je suis tellement désolé. »

Je n'y étais pour rien, mais je ne pouvais m'empêcher de me sentir désolé. De lui présenter d'excuse. Je suis désolée, mademoiselle, de ne pas pouvoir avoir une formule magique qui me permette de remonter le temps et vous empêcher cet incident. Je suis désolé d'être complétement incapable de changer quoi que ce soit. Je suis désolé de rester là à vous regarder pleurer toutes les larmes de votre corps sans rien pouvoir faire. Voilà ce que je voulais dire.

« Pleurez autant qu'il le faudra. Il faudra être forte, très forte. Ne les laissez pas vous empêcher de vivre. Portez la avec fierté, car si vous la portez avec fierté vous ne leur donnerait pas la satisfaction de vous voir honteuse de ce que vous êtes. Ne leur donnez pas ce qu'ils veulent. Je suis tellement désolé. Vraiment désolé. »

Je relâchais enfin ses épaules, et d'un coup de baguette, fit apparaître un mouchoir que je lui tendais.

« Mademoiselle … ? » ajoutai-je. Je voulais au moins savoir le nom de celle dont le sort venait d'être changé en cette horrible journée. Je voulais pouvoir la retrouver à tout moment, la soutenir, et l'aider, pour une raison inconnu, je me sentais responsable d'elle.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Intrigue #1 - Groupe n°1 | Charlie McCarthy & Cédric B. Lewis Empty
MessageSujet: Re: Intrigue #1 - Groupe n°1 | Charlie McCarthy & Cédric B. Lewis   Intrigue #1 - Groupe n°1 | Charlie McCarthy & Cédric B. Lewis EmptyLun 23 Sep - 23:07

Les larmes ne s’arrêtaient plus. Charlie aurait pourtant voulu reprendre le contrôle, savoir gérer ses émotions et pouvoir arrêter d’être cette fichue victime… Mais il fallait se mettre à l’évidence, ce que venait de lui arriver la dépassait totalement, si bien qu’elle était là à pleurer comme une gamine. Et bizarrement elle s’en voulait, c’était peut-être carrément stupide, mais le fait de se sentir laisser aller comme ça la mettait dans un état d’énervement pas possible qui paradoxalement lui donnait de plus en plus envie de pleurer. Charlie était décidément trop dure avec soi-même… N’importe qui sur terre aurait réagi comme elle après avoir été agressé et scarifié, il fallait certainement être quelqu’un d’une force d’esprit impressionnante pour ne pas avoir du chagrin après une épreuve pareille… Mais Charlie avait cet immense égo qui prenait beaucoup de place et qui occupait chacune de ses pensées : être la meilleure, être fière, finalement un voyage dans la tête Charlie se résumait souvent à ce genre de phrases certes superficielles, mais qui la définissait parfaitement. Une petite pimbêche qui arborait sans cesse sa fierté. Mais voilà que son orgueil était blessé… On venait de la faire tomber de son piédestal, d’une manière plus brutale qu’elle ne se le serait imaginé. En lui gravant le nom de « Mudblood » dans la chair, c’était lui enlever sa fierté, c’était la mettre au rang de victime, un statut qu’elle fuyait pourtant depuis son arrivée à Poudlard.

Elle s’imaginait déjà la suite : toutes ces personnes qui allaient s’apitoyer sur son sort, qui allait essayer de faire les gentils avec elle alors que dans le fond ils la haïssaient. Charlie s’en passerait bien de cette hypocrisie. Elle voulait qu’on l’admire, pas inspirer de la pitié. Et d’ailleurs, elle n’avait pas honte d’être une née moldue, au contraire elle était plus fière que n’importe quel sang-pur pouvait l’être de son sang… Elle ne voulait pas qu’on voit en elle la pauvre petite sang de bourbe qui s’était fait attaquer, mais au contraire une née moldue qui aurait su montrer au monde magique à quel point elle était fière de son sang et qu’il n’y avait aucune honte à ne pas être né de parents sorciers.
Certes, c’était des projets ambitieux et complètement irréalisable, des rêves de gosse quoi. Et au cours de ces années, Charlie s’était rendue compte que les sorciers avaient beau être merveilleux, ils étaient sans doute les personnes les plus fermés qui soit, ils étaient restés bloqués à une même époque où le sang importait plus que la personne, une idée que le monde moldu avait su dépasser depuis des années voire des siècles déjà, bien que les inégalités sociales existaient toujours il n’était plus vraiment question d’héritage.

Bref, Charlie avait toutes les raisons de croire qu’elle valait mieux que ces satanés sang-purs, d’ailleurs n’importe quel né moldu valait mieux qu’eux. Contrairement à ces petits camarades, Charlie n’était pas de celle qui n’aimait pas les sang-purs juste parce que certains d’entre eux étaient fils de mangemorts, mais son agression venait de lui retourner le cerveau… Et à cet instant-même, elle les haïssait plus que jamais.
Ses sanglots s’étaient stoppés net, et c’était d’une voix presque distincte qu’elle put répondre à Cédric…

« McCarthy. Je m’appelle Charlie McCarthy. »

Un faible sourire vint se dessiner sur ses lèvres, mais il était encore triste. Cet infirmier était vraiment gentil, et même si elle aurait voulu ne jamais avoir à le rencontrer dans ce genre de circonstances, elle était contente qu’il soit là.

« Vous avez raison… Je ne leur donnerai pas ce qu’ils veulent, je porterai cette cicatrice avec fierté. Je vais montrer à tout le monde qu’il n’y aucune honte à être une sang de bourbe… » Ce mot lui écorcha les lèvres. « Maintenant que je suis gravée à vie, vaut mieux que je m’habitue à prononcer ce mot… Mais il faut que je sois forte, il le faut pour qu’ils voient que ce n’est pas avec des insultes et de la violence qu’ils vont finir par gagner. »

Elle avait repris du poil de la bête, et ça lui plaisait. On sentait qu’elle reprenait peu à peu conviction, et c’était sans doute la meilleure chose à faire… Finalement, elle était peut-être plus forte qu’elle ne pensait.

« Au moins on peut s’estimer heureux que ce soit tombé sur moi… Je veux dire, je resterai fière, je l’ai toujours été et ce n’est pas cette stupide cicatrice qui me changera. Et peut-être que les gens en la voyant se décideront peut-être enfin à réagir… Mais le plus dur, à dire c’est que la guerre n’est pas finie, et il a fallu que ce soit annoncé sur mon bras… J’espère seulement que j’ai été la seule attaquée aujourd’hui. »

Déclara-t-elle en posant finalement son regard sur son membre mutilé. C’était encore difficile à regarder, mais elle commençait de plus en plus à se faire à l’idée. Finalement, Charlie avait certainement trop d’orgueil pour se laisser abattre aussi facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Intrigue #1 - Groupe n°1 | Charlie McCarthy & Cédric B. Lewis Empty
MessageSujet: Re: Intrigue #1 - Groupe n°1 | Charlie McCarthy & Cédric B. Lewis   Intrigue #1 - Groupe n°1 | Charlie McCarthy & Cédric B. Lewis EmptyLun 30 Sep - 21:59


Intrigue N°1
Charlie & Cédric

Charlie McCarthy. Tel était le nom de cette jeune fille qui venait de devenir, en l'espace de quelques heures, le symbole de toute une génération. Son discours me surprit. Si j'essayais de la guider sur la façon dont elle devait vivre cette situation, je ne m'attendais pas à une réaction aussi rapide. Et aussi vive. J'étais sans aucun doute tombé sur une forte tête. Elle s'était redressé, avait séché ses larmes, et arboré déjà cet air fier que j'avais évoqué. Son orgueil était sans doute en train de la sauver. Je comprenais mieux pourquoi je n'avais pas du avoir souvent l'occasion de la croiser : les personnes orgueilleuses ont tendance à interpréter l'aide comme un signe d’infériorité, et lorsque les élèves viennent dans mon infirmerie, ils sont, le plus souvent, en situation de faiblesse. Mais il avait fallu que ça tombe sur elle. Le hasard cruel de la vie avait décidé que c'était elle, et personne d'autre, qui s'était trouvé à cet endroit du couloir au moment où des élèves malintentionné avaient décidé d'agir. Ca aurait pu retourner son monde. La faire changer en une toute autre personne. Effacer Charlie. Recréer Charlie. Mais non. D'après ce que je voyais, elle n'avait pas décidé de se remettre en question. Ni elle, ni le reste. Elle avait pris cette marque sur son bras, et en avait fait une force. Une énergie nouvelle sur laquelle se lancer à nouveau. Si jeune et déjà si forte. J'étais tout simplement impressionné.

« Eh bien Mademoiselle McCarthy, vous faites déjà preuve de beaucoup de courage. N'oubliez jamais cette conversation, et surtout, restez toujours fidèle à vous-même. »

Je plantais mon regard dans le sien et prenais sa main dans les miennes avant de la serrer, comme pour imprégner ce moment dans sa mémoire également par le toucher. Il fallait qu'elle s'en souvienne. Qu'elle garde à tout prix cet esprit d'esprit de battante. Qu'elle ne les laisse jamais l'atteindre. Je la regardais, et déjà, je ne voyais plus une adolescente. Ni une jeune fille. Je voyais la martyr d'une toute nouvelle génération. J'espérais qu'elle resterais ainsi, et ne deviendrais jamais la martyr d'une nouvelle guerre. Cette pensée me laissa échapper un frisson, et je relâchais enfin sa main. Au fond, elle avait presque raison. On pourrait presque évoquer la chance quant au choix de leur victime. S'ils avaient voulu tomber sur une pauvre élève sans défense qui répandrait par sa propre peur, la peur autour d'elle, ils ne pouvaient pas avoir fait plus mauvais choix. Je ne pouvais cependant que m'attarder sur ce qu'elle venait de dire. La guerre n'était pas finie.. La guerre n'étais pas finie, et je savais que je fuyais cette idée depuis longtemps. On le sentait tous. Par les réactions des nouveaux élèves anti sang-pur. Par des murmures dans les couloirs. On savait qu'elle était toujours là. Pas physiquement sur les champs de bataille, mais en chacun de nous. Je me massais les tempes un instant et relevais à nouveau le visage vers elle afin de lui sourire. Maintenant que j'étais relativement rassuré sur son état physique, mais surtout mentale, je devais penser à mon devoir de membre de l'équipe pédagogique. Tout Poudlard devait être en émoi. Il fallait que j'informe les autres de l'attaque qui avait eu lieu, et surtout, que je vérifie au plus vite qu'aucune autre personne n'avait besoin de mon aide. J'allais jusqu'à mon bureau, sortais une tasse d'une étagère, des herbes séchées d'un pot, les déposais au fond et d'un coup de baguette, remplissais la dite tasse d'eau chaude. J'avais déposé au fond, une herbe aux vertues relaxante, qui l'aiderait à prendre le repos qu'elle avait mérité après ces émotions fortes. Je retournais vers elle, et posais la tasse brûlante sur le côté du lit.

« Je vais devoir vous laisser, Miss. Je ne sais pas encore qu'elle est la situation dans le reste du château et il se peut que l'on ait besoin de moi. Il faut aussi absolument que j'informe les professeurs de votre agression le plus vite possible. Je verrouillerais la porte derrière moi par un sort spécial, grâce auquel il ne sera possible d'entrer que par cette clé. Je sortis une clé de la poche intérieure de ma veste. Et celle-ci. Je lui tendais une copie conforme de la clé que je venais de lui montrer. Je ne vous la donne qu'en cas d'urgence, mais je vous demanderai de ne pas quitter l'infirmerie pour le moment, pour votre sécurité. »

Je m'avançais vers elle une dernière fois, caressais doucement ses cheveux, de cette attitude paternelle que je ne pouvais m'empêcher d'avoir avec ces élèves.
« Si vous avez besoin d'aide, si vous avez besoin de quoi que ce soit, vous saurez où me trouver, Charlie McCarthy. Je fis un hochement de tête en direction de la tasse. Buvez ça, vous méritez bien un peu de repos. Je sais que vous n'avais pas sommeil. Mais vous en avez besoin. »

A ces mots, je lui souris une dernière fois, et m'avançais vers la porte. Vite, vite, il fallait que je sache. Il fallait que je sache que la situation était sous contrôle. Qu'ils allaient bien, tous. Alec, Melchior, Logan, Wallace, tous. Mes pas dans le couloir se firent de plus en plus rapides, et je me mis enfin à courir.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Intrigue #1 - Groupe n°1 | Charlie McCarthy & Cédric B. Lewis Empty
MessageSujet: Re: Intrigue #1 - Groupe n°1 | Charlie McCarthy & Cédric B. Lewis   Intrigue #1 - Groupe n°1 | Charlie McCarthy & Cédric B. Lewis Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Intrigue #1 - Groupe n°1 | Charlie McCarthy & Cédric B. Lewis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASCENSIO ::  :: ❝ Premier étage :: Couloirs & Escaliers-