Gryffondor
Directeur : Neville Londubat
Nombre d'élèves : 6
Points collectés : 335
Serdaigle
Directeur : Garett Hope
Nombre d'élèves : 9
Points collectés : 380
Poufsouffle
Directrice : Evannah Addams
Nombre d'élèves : 11
Points collectés : 1410
Serpentard
Directrice : Vesper Leigh
Nombre d'élèves : 8
Points collectés : 774
Revenir en haut
Aller en bas



 
-35%
Le deal à ne pas rater :
MINERVA Vélo de ville – 3 vitesses Nexus
89.99 € 139.00 €
Voir le deal

Partagez
 

 You treat me like a stranger and that feels so rough [Piranha 8D]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Megara Hendrickson
Megara Hendrickson
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 604
Galions : 395
Âge : 16
Classe : 6eme année
Avatar : Zoey Deutch
You treat me like a stranger and that feels so rough [Piranha 8D] Empty
MessageSujet: You treat me like a stranger and that feels so rough [Piranha 8D]   You treat me like a stranger and that feels so rough [Piranha 8D] EmptyDim 26 Oct - 11:39



But you didn't have to cut me off
Make out like it never happened and that we were nothing


Lorsque le sort avait commencé à s'acharner sur Elea et elle, Meg avait immédiatement pensé à Rubens. Un sanglier apparu de nulle part pour leur foncer dessus, des averses qui ne semblaient les atteindre qu'eux, et le tout bien entendu que quand ils étaient tous les deux, ca ressemblait fortement à des blagues Rubenesques. La jeune fille ignorait qu'il avait une telle maitrise de la magie, car pour sur certaines des plaisanteries avaient dû demander une sacrée expertise. Seulement voilà, cet harcèlement n'était en aucun cas des pièges préparés à l'avance, il fallait nécessairement que le coupable soit sur les lieux du crime, or elle n'avait jamais vu Rubens dans le coin aux moments des attaques. Chose inhabituelle chez la demoiselle, elle avait commencé à se poser en observatrice, cherchant le facteur commun à ces moments d'humiliation, où, généralement parlant, il lui avait semblé qu'Elea était davantage visé qu'elle ... Comme cette fois où il s'était mis à vomir des limaces sans plus pouvoir s'arrêter. Elle avait beau reflechir dans son entourage qui pouvait bien vouloir les pourrir à ce point à part Rubens, aucun nom ne lui venait à l'esprit. Alors lorsqu'elle commença à noter une récurrence entre les blagues et la présence systématique de Phineas dans un coin un peu à l'écart, elle était tombée des nus.

Et pour cause ! S'il y avait bien une chose dont la demoiselle était sûre concernant Phineas, c'était qu'il avait passé les derniers mois à l'éviter comme la peste. Au début, Meg avait bien voulu croire à une méprise : peut être ne l'avait il pas vue lorsqu'elle lui avait fait signe, peut être était il pressé alors qu'elle s'était dirigée vers lui et qu'il avait filé à toutes jambes. Megara était un esprit positif, elle voulait voir le bon chez les gens. Elle avait pourtant bien dû se rendre à l'évidence : soit Phineas était un aveugle avec un emploi du temps de ministre, soit il la fuyait.

Cette réalisation avait, à l'époque, fichue un coup au moral de Meg. Oh bien sur, ils n'étaient pas les meilleurs amis du monde et ne s'étaient fait aucune grande promesse, mais après ce jeu étrange qu'avait instigué le Serpentard, elle s'était sentie en quelque sorte... Connectée à lui. Ils avaient échangé sur des sujets importants, extrêmement personnels, et elle devait bien admettre que la personnalité calme, un peu renfermée de Phin, lui plaisait bien. Alors nécessairement lorsqu'elle avait réalisé que le sentiment n'était pas réciproque, elle était tombée de haut.

Elle avait essayé, plusieurs fois, d'entrer en contact avec lui dans l'idée de lui tirer les vers du nez -Meg ne lâchait que difficilement l'affaire- mais ça n'avait été qu'un nouvel échec. Pire qu'une anguille, Phin semblait insalissable.
Le fait qu'il se soit soudainement mis en tête de faire un sort à son faux couple était ... Incompréhensible. Et pourtant, pour le moment, c’était la seule piste que la demoiselle avait.

La question était maintenant simple, quoique la réponse moins facile : comment coincer l’insaisissable Phin alors qu’elle avait jusque là échoué à chaque fois. Il fallut à Meg plusieurs jours pour trouver un plan ne serait-ce qu’un minimum valable, et même là, elle n’était pas certaine d’arriver à ses fins. Mais il fallait bien essayer… D’abord pour stopper cette espèce de vendetta que le Serpentard semblait avoir lancé sur Elea et elle, mais aussi et surtout pour comprendre.

Ce jour là, Meg se rendit à son TP de potions, qu’elle ne pouvait définitivement pas louper si elle voulait réussir son année. Elle se hâta de réaliser sa potion afin de finir un peu plus tôt et de pouvoir quitter les cachots un peu avant la fin du cours. Heureusement pour elle, la salle de potion –si on pouvait véritablement appeler cela une salle- n’était pas loin de la salle commune des Serpentards, et à 11h40 pétante, elle était devant cette fameuse porte protégée par un code. Son dessein n’étant pas d’entrée DANS la salle commune, le fait qu’elle ignore le code n’était pas vraiment un obstacle pour elle. Son plan était d’une simplicité enfantine, et pourtant, il risquait de marcher. Le seul point négatif, c’était que le plan demandait potentiellement beaucoup d’attente. Or, Meg et la patience, ce n’était pas exactement le couple de l’année. Pour tout dire, la demoiselle comptait un peu sur le fait que beaucoup d’étudiants repassaient par la salle commune pour poser les livres inutiles, prendre ceux pour l’après-midi, avant de se rendre à la grande salle pour le déjeuner. Avec un peu de chance, Phin passerait par là et elle pourrait mettre son plan à exécution.

Vers 14h environs, la brunette dut se faire une raison : Phin ne reviendrait pas échanger ses livres. Soit il avait enchaîné directement sur les cours de l’après-midi sans repasser par la salle commune, soit il était DEJA dans la salle commune, et n’en était pas encore sorti. Meg refusait d’abandonner son guet maintenant. Elle avait de toute façon loupé le repas de midi –ce qui était un sacrifice de taille pour une Morphale comme elle- alors elle n’avait plus grand-chose à perdre. Si, ses cours de l’après-midi, mais la demoiselle avait un sens des priorités bien à elle, et les cours de DCFM n’en faisaient bizarrement pas partie.

Le temps continua donc de passer, lentement, très lentement. Megara se repassait dans sa tête son plan, peaufinant mentalement les détails. Elle était moins douée que Phin en magie, il n'y avait pas à tortiller là dessus. Mais elle comptait sur 2 choses pour réussir son coup : 1, elle s'était beaucoup entraînée et améliorée récemment, et Phineas ne le sachant pas, il laisserait sûrement sa garde plus ou moins baissée en sa présence. 2, l'effet de surprise. Meg le verrait avant que lui ne la voit, elle pourrait donc agir avant lui.

Merlin tout Puissant sembla finalement avoir pitié d’elle alors que la pendule indiquait 15h45, lui envoyant celui qu’elle avait attendu avec tant de ferveur. La baguette à la main, elle ne perdit pas une demie-seconde dès que les bouclettes brunes de Phinéas pointèrent le bout de son nez. Le sort fut prononcé distinctement mais rapidement alors qu’elle pointait son arme vers lui. Un Expelliarmus qui, pour une fois, était réussi. Ses entraînements sans relâche avec Tate comme professeur particulier avaient donc payé !

La baguette de Phinéas fut projetée à bonne distance de lui. Techniquement, Meg ne doutait pas vraiment que le jeune homme soit capable d’user de magie sans baguette. N’était-il pas une sorte de petit génie des enchantements ? Qu’importe. Le but n’était pas de le surpasser, le but était de lui laisser une fenêtre de tir pour pouvoir le coincer avant qu’il ne s’échappe. Fonçant sur lui comme une petite furie –qu’elle était, d’ailleurs- elle s’empara de son col sans trop s’embarrasser de savoir si elle le froissait ou non, l’immobilisant comme elle pouvait contre le mur froid des sous-sols de Poudlard. Dans ses yeux brillait un éclat de détermination : Tu ne t’échapperas pas cette fois ma petite anguille !.
Meg était plus petite que Phin, et probablement moins forte aussi, mais elle avait l’énergie de la résolution et, pour le moment, ça lui suffisait.

Elle l’avait ENFIN sous la main, ce qui lui tira d’ailleurs un ricanement presque mesquin. Bon sang. Son plan avait réussi.

    ~   J'aurais du me douter que c'n’était pas Cassidy, magie trop bien maîtrisée !

Grogna-t-elle, plus pour elle-même que pour Phin d'ailleurs. Une entrée en matière bien singulière, pas sûr que Phinéas ne comprenne tout de suite de quoi elle parlait. Elle n’en avait rien à faire, elle était trop énervée pour essayer de ranger ses idées. Elle avait trop de choses à lui balancer pour être véritablement organisée dans sa tête… Déjà qu’en temps normal ses pensées fonctionnaient comme un petit tourbillon, il ne fallait pas trop en attendre lorsqu’elle était dans cet état.
Ses poings se resserrèrent sur le col de Phin, alors qu’elle plantait ses yeux ambres obscurcis par une colère palpable dans ceux de son vis-à-vis.

    ~   Alors maintenant que je t'ai ENFIN sous la main, tu vas me faire le plaisir de m'expliquer...

Par quoi commencer au juste ? Des explications, il en avait des tas et des tas à fournir, mais quelque chose soufflait à Meg qu’elle n’allait pas obtenir le tiers de ce qu’elle espérait avec cette fichue tête de mulet d’anguille. Elle aurait du sentir dès leur première rencontre que ce type là était un Enquiquineur de première. Mais Meg n’écoutait que rarement sa raison, laissant son instinct la guider. Et son instinct, comme bien souvent, la poussait à s’attacher beaucoup trop rapidement aux gens.

    ~   Qu'est-ce qui ne tourne pas rond chez toi ?!?

Avait-elle hurlé ? Probablement. Les décibels étaient généralement la première chose qui devenaient hors de contrôle lorsque l’emportement prenait le dessus sur son côté jovial. Bien consciente que ce genre de questions n’obtenait que rarement de véritables réponses, elle décida de clarifier quelque peu le fond de sa pensée.

    ~   Monsieur passe des moiiiiis à m'ignorer comme si j'étais la 11ème plaie d'Egypte et soudainement Monsieur s'intéresse à mes histoires sentimentales ?

Assertive, Meg ne semblait laisser aucune place au doute. Elle n’était pourtant toujours pas 100% certaine que Phinéas était le responsable, mais encore une fois, elle n’avait pas d’autre piste. Et cela faisait trop de coïncidences à son goût…

    ~   De quoi tu te mêles sérieux ?

Renchérit-elle, lâchant le pauvre vêtement du Serpentard d’une main, juste assez longtemps pour marteler son sternum de son index.
Ce fut à ce moment précis, cette pause dans ses beuglements, que son estomac décida de se manifester, poussant un grognement ignoble qui gâchait un peu l’air furieux de la demoiselle. Forcément, dans les films et dans les livres, ce genre de choses n’arrivait jamais.
© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Phineas Thornquill
Phineas Thornquill
Newbie
Newbie
Messages : 1025
Galions : 165
Âge : 19 ans
Classe : L1 Justice magique
Avatar : Jesse Eisenberg
You treat me like a stranger and that feels so rough [Piranha 8D] Empty
MessageSujet: Re: You treat me like a stranger and that feels so rough [Piranha 8D]   You treat me like a stranger and that feels so rough [Piranha 8D] EmptyDim 26 Oct - 15:46


He dosen't deserve you 
 

Quelques semaines auparavant...
Phineas était tranquillement en train prendre son petit-déjeuner quand il sentit une main se posait sur son épaule. Il leva la tête de son bol de céréales et vit Lewis, un Serpentard qui comme lui a entamé la licence Justice magique. Lewis s'assit à côté de lui et se pencha vers le jeune homme pour lui souffler - Hé mon pote, tu sais que ta précieuse Lionne sort avec quelqu'un? Phineas fixa Lewis d'un air hébété - Mais qu'est-ce que tu... Son ami lui coupa la parole par un signe de tête qui désigné la table des Gryffondors, il suivit son regard et comprit alors ou voulait en venir son camarade quand il vit Meg en compagnie d'Eleazar. Un Griffondor qu'il apprécie autant que Rubens Cassidy. - Elle sort avec un nul pareil ? lâcha le Serpentard. - Ouais pourquoi elle sortirait avec un brun ténébreux plutôt qu'un Serpy qui s'est transformé en fantôme ces derniers-temps. répondit Lewis avec ton rempli de sous-entendus et un sourire mesquin qui ornait ses lèvres. Ce dernier se leva et donna une accolade à Phineas - On se voit en cours ! Phineas acquiesça d'un signe de la tête avant de reporter son attention sur le nouveau couple. Cette vue lui coupé carrément l'appétit, il s'amusait avec à touiller avec sa cuillère ses cornflakes qui avaient déjà rendu l'âme et qui baignaient dans son lait.

A un moment donné, il sentit qu'un rapprochement allait se produire entre Meg et cet espèce d'énergumène. Il sentit un frisson lui parcourir et le verre de jus de citrouille de Elezar explosa sur table en tachant la robe du sorciers et se rependant partout sur la table. C'était la première fois que ses émotions prenait le dessus sur son contrôle. Phineas profita de l'attention qui était porter sur la table Gryffondor pour s'éclipser. C'est comme ça a commencé et depuis ce jour il arrive pas à s'arrêté à chaque fois qu'il les voit ensemble ce frisson revient. Il n'arrivait pas à se faire cette idée qu'elle sort avec ce nul, cela l'irrite, cela l'énerve. Pourtant il le sait qu'il n'a aucun droit, mais pourquoi elle sort avec lui ? Pourquoi elle sort avec des gars qu'il ne peut pas voir en peinture ?

Aujourd'hui...
Phineas était en cours et tout ce qu'il avait en tête été qu'est-ce qu'il pourrait bien faire à Elezar ? C'était presque devenu une habitude, une routine, seulement faire toujours la même chose n'était pas digne de lui. Il s'efforce d'être inventif, il était assez fier pour le coup du sanglier voir Elezar se faire poursuivre par un sanglier était à la fois très amusant et efficace, le crache limace était un classique mais  infaillible pour éviter que les deux-là s'embrassent. Il se demandait combien de temps encore le couple aller tenir . Il était persuadé qu'il allait les avoir à l'usure. Le jeune Serpentard faisait tourner sa baguette entre ses doigts cherchant un sort pour Elezar. Pourquoi pas des pustules? Il n'y a rien de plus repoussant, Phin esquissa un sourire narquois étant fier de son idée. Ces derniers-temps il était passé maitre dans l'art du ninja aussi, il ne savait pas que Megara pouvait être aussi tenace. Elle semblait lui vouloir quelque chose mais le jeune Thornquill n'avait aucune envie de parler. Il n'a pas envie de s'attacher parce que tout le monde finit par l'abandonner au final. Danyell son meilleur ami, Ebony son ex et une de ses plus proches amie, il a fini par comprendre qu'il fallait qu'il tire une leçon de tout ça. S'attacher c'est se condamner à souffrir, c'est ce qu'il a appris ces derniers-mois en séchant les cours, s'attelant à gérer comme il pouvait le départ de Danyell. Jamais, il aurait cru qu'il aurait pu le laisser un jour

En ce moment il avait commencé à reprendre les cours normalement, il n'avait pu que ça qui comptait vraiment pour lui. Il essayait d'oublier en travaillant, faire ses devoirs, faire bonne figure devant les autres tout cela n'était qu'un numéro. Son professeur principal, l'avait forcé à prendre des cours renforcés pour en quelque sorte le punir pour avoir séché ces derniers, du coup il n'arrêtait pas de travailler toute la journée. Il comptait profiter d'une heure de creux dans son emploi du temps pour se reposait dans la salle commune des Serpentards, sa tête était remplie de lois magiques. Arrivé au détour au couloir qui menait à la porte de la salle commune, il entendit distinctement un Expelliarmus  et sa baguette lui échappa des mains avant de tomber quelques mètres plus loin de lui. Il avait suivi du regard sa baguette partir avant de se retourner pour voir qu'il en était la cause et il ne put que distinguer les couleurs de l'uniforme des gryffondor avant de faire plaquer contre le mur. Phineas ferma par reflexe les yeux pendant l'impact et réprima au fond de lui les gémissements de douleur. Il n'avait jamais remarqué à quel point le mur pouvait être dur en même temps l'occasion ne s'est jamais présenté jusqu'à maintenant. Il ouvrit les yeux et put enfin voir et reconnaitre qu'il devait remercier pour cet accueil charmant, Megara Hendrickson. Alors ça il ne s'y attendait pas, pour un accueil aussi corsé il avait pensé à Rubens enfin si ce dernier avait eu le cran. Il comprit rapidement que les banalités n'étaient à l'ordre du jour.

- C'était censé être un compliment ? Phineas a cette fâcheuse tendance lors d'une confrontation de la prendre avec dérision et cela s'accentue particulièrement quand il vit Megera en colère. Il a l'impression d'avoir mis un petit chien en colère et cela l'amuse ce qui l'empêche un peu de la prendre au sérieux. Il avait d'autres réflexions qui préféra garder pour lui juste au cas où, elles concernés surtout ces décibels, comment un si petit corps peut crier aussi fort. Son esprit commença un peu à s'égarer pour ignorer le fait qu'elle le crie dans ses oreilles. Il était en train de penser que les bébés pleurer fort et qu'eux sont minuscules donc il en vint à la conclusion que la puissance de la voix n'avait rien à voir avec la taille. Il reporta son attention sur Megara quand elle lui posa une question.

- Je sais pas trop, mais on me dit que j'ai les épaules carrés et un visage ovale. Il savait que ce n'était pas vraiment la réponse laquelle il attendait mais il lui a répondu non . Encore cette dérision, son côté un peu mesquin qu'il refaisait surface. En même temps il ne comprenait qu'a moitié la situation, alors le jeune homme opta pour des réponses singulières jusqu'à ce qui comprenne tout à cette situation.

- Ah tu parles du nul avec qui tu sors ? Là tout prenait son sens, son cerveau fit rapidement le lien et comprit qu'il s'était fait griller par la lionne qui avait sorti ses crocs. Dommage il commençait vraiment à s'amuser et il sentait que cela développait son inventivité. - T'as aimé le coup du singulier, c'était instinctif et franchement je pensais pas qu'il allait le poursuivre jusqu'à l'école. Il n'allait pas le nier, il s'est fait prendre, il aurait pu mais en ce moment Phineas n'a pas grand-chose à faire des conséquences. En sentant ses mains relâchées son col, et son dos se décollait du mur, il comprit qu'elle était sérieuse et décida que lui devait l'être aussi. Il le devait au moins ça, elle avait réussi à l'avoir. Il reprit un air sérieux - Pourquoi tu sors avec lui ? Si tu fais une fixette sur les bouclettes je t'assure que y en a des beaucoup mieux que lui demanda-t-il d'un ton plus calme et posé. Il était déterminé à calmer le jeu entre lui et Megara. Elle était en colère, il avait saisi et il a cette impression d’être un enfant qui vient de se faire prendre à faire une bêtise.

- Tu permets ? Phineas tendit la main et dans un sortilège informulé il lance un accio sur sa baguette qui atterrit droit dans sa main. Il pointa sa baguette sur la paume ouverte de son autre main et dans un autre sortilège informulé il fît apparaitre un hamburger. - Je suis sûr que tu n'es pas du genre à manger une salade. Il espéra cela satisfera l'appétit de la lionne et qu'elle ne le bouffera pas tout cru.


Revenir en haut Aller en bas
Megara Hendrickson
Megara Hendrickson
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 604
Galions : 395
Âge : 16
Classe : 6eme année
Avatar : Zoey Deutch
You treat me like a stranger and that feels so rough [Piranha 8D] Empty
MessageSujet: Re: You treat me like a stranger and that feels so rough [Piranha 8D]   You treat me like a stranger and that feels so rough [Piranha 8D] EmptyMer 29 Oct - 19:15



But you didn't have to cut me off
Make out like it never happened and that we were nothing


Etonnamment, pour une anguille fuyarde, Phinéas n’essaya pas trop d’échapper à l’emprise de la petite furie. De deux choses l’une : soit il savait qu’elle devenait un peu violente lorsqu’on la contrariait, soit il avait atteint un niveau de snobisme tel qu’il se contrefichait de se retrouver immobilisé contre un mur. Sa toute première remarque, la première chose qu’il disait à Megara en des mois et des mois de silence, la conforta dans l’idée qu’il était devenu un véritable adepte du je m’en foutisme. La tâche allait être rude pour elle, mais elle n’aimait pas se déclarer vaincue d’avance. Boucles brunes décida de tout bonnement ignorer son commentaire, songeant qu’y répondre ne ferait qu’engager une joute verbale dont elle n’avait pas envie d’être la protagoniste.

Et ce n’était pas fini. Alors que la demoiselle déversait toute la colère accumulée sur lui, Phinéas semblait parfaitement immunisé à ses beuglements, se contentant de les agrémenter de quelques commentaires moqueurs. Une fois passait, la deuxième eut du mal à ne pas faire sortir Megara de ses gonds.

    ~ Continue comme ça et il ne va pas rester ovale longtemps, ton visage

Grommela-t-elle, serrant les doigts à s’en blanchir les joints sur le pauvre vêtement du Serpentard. Bon sang ce qu’elle avait envie de lui coller un poing. Bon sang ce qu’il l’aurait mérité… Mais autant la brunette n’avait aucun scrupule à cogner des sales types qu’elle ne connaissait pas, autant lorsqu’il s’agissait de sales types pour lesquels elle avait… disons…. une forme d’attachement, c’était nettement plus compliqué. Elle fit taire comme elle put son envie de lui refaire le portrait, essayant de se concentrer sur son objectif : obtenir des réponses.

Et lorsqu’il traita Elea de nul, elle ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel. Certes, la première fois qu’elle avait rencontré le Gryffondor, il ne lui était pas apparu comme étant le mec le plus ché-bran de l’école… Mais plus elle passait de temps avec lui, plus elle l’appréciait. Il était drôle, attentionné, tout comme elle il adorait les animaux, et il était plutôt mignon. En fait, à part que Meg était une brute épaisse fonce dans le tas et lui un type prudent et mesuré, ils se ressemblaient plutôt. Et la brunette ne comprenait pas bien ce que Phinéas lui reprochait.

La bonne nouvelle, c'était que Phineas ne cherchait même pas à nier que c'était lui, ce qui facilitait la tâche à Meg -en plus de lui faire ressentir une certaine fierté : elle avait non seulement réussi à démasquer le coupable, mais aussi à le coincer. La mauvaise nouvelle, c'était que sans passer par la case aveux, Phin était directement passé à la fanfaronnade ! Meg n'en croyait pas ses oreilles, et l'expression outrée qui prenait possession de ses traits trahissait sûrement ses pensées.

    ~ INSTINCTIF ?!

Ok, si elle continuait de hurler ainsi elle allait finir par créer un second éboulement. Le tremblement de terre avait déjà fait suffisamment de dégâts et traumatisés suffisamment de gens pour ne pas réitérer l'expérience.

    ~ Ton instinct te dit de faire surgir des sangliers ? Apprends à le contrôler alors, bordel ! Mon instinct me dit bien de te coller un coup de boule et j'le fais pas !

Oui, merveilleux exemple. A croire que dans le "couple", c'était Elea la fille et elle le mec. Lui avec ses gifles, elle avec ... Toutes les autres manifestations physiques de la colère, du coup de boule au coup de poing en passant par le coup de pied bien placé. Médiocre en magie, diablement habile au combat au corps à corps. Un art contesté par bien des sorciers qui la prenait juste pour une gamine dégénérée violente, mais plus rien ne pouvait l'atteindre depuis qu'elle avait parlé à Callum. Il lui avait rappelé que la magie n'était pas tout, que l'agilité, la précision et la force pouvaient aussi servir de plus hauts desseins.

Et puis tomba ensuite la question qui, de toute évidence, était la seule vraie interrogation de Phineas. Le reste n'était là que pour la provoquer, elle avait beau le savoir, ça fonctionnait tout de même. Elle ne pensait pas que quelqu'un rivaliserait un jour avec Rubens dans la capacité à la mettre hors d'elle, mais Phineas était de toute évidence plein de surprise. Avant même qu'elle n'ait le temps de répondre, le sarcasme fit son grand retour. Pour sur en passant de Rubens à Elea, elle ne variait pas beaucoup niveau capillaire... Alors s'il voulait donner dans le sarcastique, Megara aussi pouvait s'y mettre.

    ~ Oh, ta vocation de marrieur se confirme donc

Ironisa-´t-elle en référence à leur première rencontre durant laquelle elle lui avait déjà fait ce meme commentaire. A l'époque, c'était parce quoi lui avait dit qu'il essayait de caser un ami à lui. Maintenant, il semblerait que ce soit son tour... Même si techniquement il essayait plus de la décaser pour le moment. Mais si d'ordinaire le commentaire aurait été fait sur un ton léger, taquin, il fut cette fois-ci lancé d'un ton grinçant. Le fait que Phin prenne tout à la rigolade comme si de rien n'était ne faisait qu'aggraver les choses.

    ~ Alors vas-y j'écoute tes suggestions

Enchaîna-t-elle, un air provocateur se dessinant sur son visage alors qu’elle le défiait du regard. Elle avait bien envie de voir qui trouvait grâce aux yeux du Serpentard. Elle ne comprenait même pas ce qu'il reprochait à Eleazar. Non plus que tout, ce qui lui échappait, c'était en quoi SON choix de petit copain pouvait l'affecter lui ? Si encore il passait beaucoup de temps avec elle, elle aurait pu comprendre qu'il n'ait pas envie de passer tant de temps avec Elea... Mais dans la mesure où il ne la laissait jamais approcher à plus de 10 mètres de lui... Non vraiment elle ne voyait pas.

C’est ce moment que choisit son stupide estomac pour se manifester, ce qui ne manqua pas d’attirer l’attention du Serpentard. Elle faillit lui répondre au non, elle ne lui permettait rien du tout, mais elle se retint, se contentant de le garder à l’œil au cas où il tentait de s’échapper… Ce qu’il ne fit pas.
Décidément, entre Rubens qui insinuait -où plutot disait ouvertement- qu'elle était grosse et Phineas qui lui disait qu'elle avait plus l'air du genre à manger des Burgers que des salades... Qu'est-ce qu'ils avaient tous ? Bon. Techniquement c'était vrai : avec l'énergie qu'elle dépensait Meg ne tiendrait JAMAIS avec une salade. Mais sur le principe... Et puis n'était-il pas en train d'essayer d'acheter son calme contre de la bouffe ?!

    ~ Si tu crois que je vais arrêter de te décaisser les tympans parce que j'ai la bouche pleine tu te trompes

Fit-elle remarquer. Elle avait bien envie d’ouvrir le Burger et de le balancer à la tronche de Phinéas comme une tarte à la crème, mais quelque chose lui disait que ce n’était pas comme ça qu’elle allait obtenir ses réponses. Elle se contenta donc d’essayer d’ignorer la faim qui lui tiraillait le ventre –et bon sang ce que ce burger avait l’air bon…- pour consacrer toute son attention sur sa cible.

    ~ Je ne suis pas venue jouer à qui aura le plus de répartie contrairement à ce que tu sembles croire

Et pour cause, elle savait que ce ne serait jamais elle. Pour pouvoir dégainer des répliques un peu classes, il fallait être quelqu'un de calme et maîtrisé comme Phin, et pas une boule d'impulsivité comme elle. Ce qui sortait de sa bouche sortait généralement directement de son cerveau sans passer par l'atelier "reformulation". Pas étonnant qu'on lui reproche son manque de tact ou sa franchise trop crue, parfois vexante, voire carrément blessante.

    ~ Tu te prends pour qui au juste à ignorer les gens et ensuite oser juger leur choix ?

Elle avait un peu baissé le ton. Ce n'était pas qu'elle n'était plus en colère, mais ce qu'elle s'apprêtait à dire lui pesait depuis un petit bout de temps déjà, alors la gravité prenait le dessus sur l'énervement.

    ~ Si tu voulais avoir ton mot à dire il aurait fallu être à mes côtés au moment où j'ai pris cette décision. Tu n'peux pas   piétiner les sentiments des gens et te pointer juste au moment fun où il s'agit de faire valoir sa désapprobation !

Mais au fond, quelque chose lui disait que Phinéas faisait surtout ce qu’il voulait, et elle n’était vraiment pas certaine que venir lui faire des leçons de morale allait changer quoique ce soit à la donne… C’était pourtant plus fort qu’elle. Elle espérait qu’à force de décharger toute sa colère sur lui, il allait finir par s’expliquer.

    ~ Et tu sais quoi ? Je préfère mille fois la compagnie d'un "nul" comme tu dis que celle d'un idiot qui snobe les gens comme s'il ne les avait jamais connus !

Notez que la demoiselle faisait des efforts de langage : ce n’était pas « idiot » le premier mot qui lui était venu à l’esprit, mais plutôt une myriade d’insultes moldues nettement moins sympathiques.

    ~ Si tu peux pas me blairer t'avais le droit de le dire plutôt que de raser les murs pour éviter que je te remarque

Pas que ça lui aurait fait moins de peine mais… Ca lui aurait évité les doutes, les questionnements, toute cette période d’interrogation et de remise en cause. Meg était une brute, pour sur, mais elle avait, malheureusement pour elle, le cœur tendre derrière ses allures de gros durs.

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Phineas Thornquill
Phineas Thornquill
Newbie
Newbie
Messages : 1025
Galions : 165
Âge : 19 ans
Classe : L1 Justice magique
Avatar : Jesse Eisenberg
You treat me like a stranger and that feels so rough [Piranha 8D] Empty
MessageSujet: Re: You treat me like a stranger and that feels so rough [Piranha 8D]   You treat me like a stranger and that feels so rough [Piranha 8D] EmptyDim 7 Déc - 0:49


He dosen't deserve you


Il se sentait un peu désolé pour Meg, parce que même avec tous les efforts du monde, Phineas n'arriverait pas à la prendre au sérieux. Il a l'impression que plus rien ne peut l'atteindre, il la voit, sa colère dans ses yeux, il la ressent dans sa poigne et pourtant cela ne lui fait ni chaud, ni froid. Phineas ne ressentait rien absolument rien Aucune émotion l'anime depuis longtemps, depuis le départ de son meilleur ami. Il aimerait pouvoir répondre à ce qu'elle ressent, se sentir aussi en colère ou bien coupable. Non, Il y a juste cette part de lui malsaine qui interagit avec elle et apparemment cette dernière faisait un assez bon boulot.

- Tu penses que tu peux me blesser Meg ? Une lueur de défis dans ses yeux terni par la tristesse qui l'habité, il en était certain que personne ne peut plus lui faire du mal. Comparé à la douleur que lui a infligé le départ de Danny, tout à côté ne sera qu'une simple caresse. Il se pencha vers elle et lui murmura à l'oreille - Essayes avant de se redresser et reprendre la position qu'il avait. Elle le tient fermement mais au fond Phineas savait qu'il menait la danse. Elle n'a aucune emprise sur lui, bien sur elle peut le frapper si elle en a envie mais cela n'aura aucun résultats sur lui.

Phineas se demandait vraiment comment elle faisait pour parler aussi fort. Était-ce un don ? En tout cas le jeune Serpentard garda son ton calme et assuré. De plus, il ne pense pas avoir une chance face à elle à celui qui criera le plus fort pour avoir raison. - Je vois tu n'as pas aimé le coup du sanglier, je ferais mieux la prochaine fois, promis. Phineas faisait tout pour que la Gryffondor craque, il savait que si c'était le cas, cela mettrait vite fin à cette confrontation. Elle ne chercherait pas en savoir plus, aveuglé par sa colère et cela arrangerait bien le jeune homme.

- Tu ne m'as pas répondu
souligna le Serpentard. Ca ne le dérangerait pas autant si cela était une autre personne que Rubens ou Eleazar. Il doit dire qu'il trouvait ses goûts en hommes vraiment...horrible. Ils représentent ce que Phineas méprise ce qui est carrément le paradoxe de ce qu'il ressent envers Meg, il l'apprécie, la trouve agréable, drôle, il aime son tempérament. Alors comment peut sortir avec Eleazar, c'est quelque chose qui le dépasse. - Rubens t'as fait du mal et je peux te dire que Eleazar ne vaut pas mieux. Tu vois le bon en chaque gens Meg, ce qui t'empêche de voir le pire en eux. C'est comme ca que les gens souffrent, toi plus que les autres. Peu importe combien elle peut se montrer forte, personne ne peut échapper à la souffrance.

Phineas ne savait pas trop pourquoi il avait fait ce geste dans une telle situation. qui est un peu déplacé sûrement mais qui était tout ce qu'il était plus sincère. - Crois-moi si j'avais envie de te faire taire je n'aurais pas pris un Hamburger. Je pense que seul un silencio serait plus efficace. Ce n'était pas une offrande pour faire la paix ou bien la faire taire. - Tu peux le manger Il va te falloir des forces si tu veux continuer à me crier dessus. Il le tendit vers elle et jeta un regard au burger dans le creux de sa main puis vers elle, comme pour l'inciter à manger.

- D'accord, alors pourquoi es-tu là Meg ? Me frapper ? Venger ton boy-friend ? Il sait que rien de bon va ressortir de cette situation et cela peu importe si elle était venue avec de bonnes intentions. Il aurait fallut être nait et aveugle pour croire le contraire - Pour qui je me prends ? Hum laisse-moi réfléchir.. un Serpentard ? Ne serait-ce pas enfin temps pour lui d'agir comme tel ? D'embrasser enfin ses couleurs, et de faire honore à la réputation de sa maison. Les Serpentards n'ont pas d'amis mais des pions. Il est temps pour lui de voir Meg de cette façon.

- Il est sûrement trop tard. Trop tard pour des explications qui ne trouveront sûrement pas grâce à ses yeux. Je n'arrêterais pas Meg et tu peux prévenir ton petit ami, que un Serpentard est à sa trousse. Il était pour Elezear de payer, ces années avec Rubens à être sur le de Phineas. Il ne voulait pas que Daniel voit cette partie de lui qui mourrait d'envie de tabasser Elezear et Rubens pour leurs dires toutes ces années sur lui, sur sa maison. Il s'est laissé faire mais plus aujourd'hui.- Te blesser ne sera juste qu'un dommage collatéral. S'il n'y avait plus d'espoir entre eux, au moins il pourra avoir sa revanche sur Elezear.



Revenir en haut Aller en bas
Megara Hendrickson
Megara Hendrickson
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 604
Galions : 395
Âge : 16
Classe : 6eme année
Avatar : Zoey Deutch
You treat me like a stranger and that feels so rough [Piranha 8D] Empty
MessageSujet: Re: You treat me like a stranger and that feels so rough [Piranha 8D]   You treat me like a stranger and that feels so rough [Piranha 8D] EmptyDim 7 Déc - 20:55



Can’t you see me
Chasing after you till I can’t run no more



    ~ Non Monsieur Thornquill, te blesser n’est pas mon but dans la vie

Rugit-elle, les dents serrées, contenant sa colère, mais pas le roulement de yeux agacé.
Et bon sang ce qu’il lui fallait de self control pour ne pas lui sauter à la gorge. Phinéas la connaissait bien de ce côté-là : une petite provocation et hop, le pacifisme de Meg s’envolait, laissant place à une violence assez improbable venant de son petit gabarit. Elle savait qu’elle pouvait lui faire mal. Peut être pas psychologiquement, mais un bon coup de pied entre les jambes faisait toujours son effet, elle n’avait pas trop de doute là-dessus. Elle avait malgré tout des difficultés à s’en prendre à lui. Tabasser des inconnus était nettement plus facile que lorsqu’il s’agissait de… de quoi d’ailleurs ? D’amis ? Elle n’était pas sûre que ce qu’il y avait entre Phinéas et elle pouvait être qualifié d’amitié, mais elle ne voyait pas comment l’appeler autrement.

Il essayait de toute évidence de l’énerver encore, mais elle ne savait pas pourquoi. Etait-ce un simple jeu malsain ? Que cherchait-il à faire en la faisant sortir de ses gonds ? Meg avait la colère facile, mais elle pouvait aussi faire preuve d’un esprit de contradiction affligeant, et plus elle sentait qu’il cherchait à la mettre hors d’elle-même, plus elle s’énervait, mais plus elle se essayait de se contenir. Evidemment, tout était dans le « essayer »…

Ignorant les provocations de la jeune fille, Phinéas la ramena calmement à sa question initiale. Non, elle n’avait pas répondu. Elle se voyait mal lui déballer la stricte vérité. « Pour rendre Rubens jaloux ». Elle n’était déjà pas bien fière de son plan, alors inutile de s’infliger le regard désapprobateur ou dépité de Phinéas en prime. Et puis… ça ne le regardait absolument pas. Ca ne l’intéressait probablement pas vraiment, elle le percevait plus comme une façon de faire valoir son désaccord. En plus, les choses avaient bien changé depuis l’initial plan foireux, et Meg n’était elle-même plus très sûre de ses sentiments à l’égard d’Elea…

    ~  Ca s’appelle le coup de foudre

Mentit-elle, chaussant un air de défi, dans l’espoir que ça cacherait ses voyants lumineux qui criaient « mensonge » à tout bout de champ. Quand on pratique l’honnêteté au quotidien, mentir n’était pas si facile que cela, et Meg se demandait encore aujourd’hui comment elle avait réussi à maintenir cette fausse relation avec Elea alors que ni l’un ni l’autre n’était capable de raconter des bobards.

    ~  Il n’y a pas une liste de raisons derrière chaque sentiment au cas où tu n’le savais pas

Enchaîna-t-elle, balayant au passage le sujet de conversation, espérant qu’ils ne s’attarderaient pas trop dessus. Phin était perspicace, il se rendrait vite compte en creusant un peu que quelque chose sonnait faux dans cette love story. Que ferait-il de cette information ? Elle n’en savait que trop rien et préférait ne rien savoir du tout.

Mais Phinéas n’avait pas fini de la surprendre.
Et lorsqu’il se fit un devoir de la mettre en garde contre Rubens et Eleazar … elle éclata de rire. Plaquant ses mains sur son visage, elle resta un instant dans cette position, à laisser son rire jaune s’épuiser. Est-ce qu’il s’entendait parler ? Dans le Top 3 des gens qui l’avaient fait souffrir… Rubens était sans conteste le premier. Elle ne lui avait pas pardonné, naturellement, mais elle n’avait plus cette rancune aussi tenace depuis qu’il lui avait expliqué pourquoi il avait agi ainsi. Elle ne comprenait pas sa raison et ne l’approuvait pas non plus, mais elle avait moins l’impression d’être dans le flou, ce qui était un premier pas vers la guérison. Pour la 2eme place, entre Elea et Phinéas, franchement, il n’y avait pas photo. Elle ne voyait même pas en quoi ou comment Elea pourrait lui faire du mal. Jusqu’à preuve du contraire, depuis qu’ils étaient ensemble, entre l’attaque de Rubens et les blagues de Phinéas, c’était plus le pauvre lion qui en avait pris pour son grade qu’elle.

    ~  Que veux-tu, je ne tire jamais de leçon, la preuve je suis encore en train de te parler

Répliqua-t-elle, ne parvenant pas à cacher l’amertume dans sa voix. Il était vrai qu’elle avait tendance à voir le bon chez les gens, mais elle ne le faisait pas volontairement. Elle n’arrivait juste pas à admettre que certaines personnes étaient mauvaises un point c’est tout, tout comme elle ne pouvait pas se résoudre à ce que Phinéas soit juste un salaud égoïste. Elle se souvenait encore de la façon dont il avait parlé de son meilleur ami, et ce n’était pas le discours de quelqu’un de haineux. Quelque chose avait changé depuis et ça la frustrait terriblement de ne pas saisir quoi. Il fallait dire que Phin n’avait jamais été quelqu’un de très « lisible », encore moins pour quelqu’un comme la brunette, bien souvent jugée comme une simple d’esprit.

Ou, dans le cas de Phinéas, comme une sorte d’animal de compagnie. A le voir lui tendre le Burger en essayant de l’appâter, Meg avait la vilaine impression qu’il la prenait pour une biche ou autre bestiole à moitié sauvage. Il la vexait, tout simplement. Bien décidée à ne pas laisser une discussion de bouffe détourner l’attention du véritable problème, elle s’empara du Hamburger et le balança par terre, sans lui jeter un regard, ses yeux orageux fixés sur le seul sujet qui l’intéressait pour le moment.

    ~  Je n’ai pas faim

Mentit-elle à nouveau. Elle avait sacrément faim. Suffisamment pour avaler 8 de ces burgers, mais la colère qui grondait en elle prévalait sur le reste.
Elle resta un instant bouche bée alors qu’il lui demandait ce qu’elle voulait. Que répondre ? Non, elle n’était pas là pour le frapper, pas initialement en tout cas, et pas non plus pour venger Elea. Elle était là pour comprendre. Et plus il parlait, moins elle comprenait. On appelait ça un échec, et un échec cuisant de surcroix. Elle ne comprenait plus rien du tout. S’il en voulait à Elea… d’accord. Pourquoi avoir attendu que celui-ci ne joue son petit ami de fortune pour s’en prendre à lui ? Ca n’avait aucun sens. Elle n’eut cependant pas le temps de creuser le sujet d’avantage, qu’il reprenait déjà la parole.

    ~  Oh j’t’en prie, le cliché du gros méchant Serpentard plus personne n’y croit  !

Techniquement, pas mal de gens y croyaient encore, mais Meg avait toujours eu du mal avec cette image. Il fallait dire qu’elle avait rencontré des Serdaigles particulièrement stupides, des Gryffondors particulièrement lâches, des Poufsouffles particulièrement fourbes, et des Serpentards particulièrement sympathiques, alors les clichés, elle les avait un peu laissés de côté. Ce n’était pas de la noblesse d’esprit ou autre grande qualité, juste son habitude à sortir des sentiers battus qui l’empêchait d’enfermer les gens dans des boîtes. Et ceux qui s’auto-rangeaient dans ces cases l’irritaient encore plus que les autres. A qui espérait-il faire gober ça ? Pensait-il vraiment qu’elle allait avaler ce genre de commentaire stéréotypé ?

Son défaitisme était aussi saisissant qu’horripilant pour la brune. Elle avait envie de le secouer comme un prunier en lui criant qu’il n’était jamais trop tard, mais elle avait la sensation que plus elle criait, et moins il l’entendait. Elle ne savait plus comment faire pour lui faire passer un message. Elle était à peu près certaine que si elle lui rédigeait une lettre, il ne se donnerait même pas la peine de l’ouvrir. Elle pouvait bien lui envoyer une beuglante, il serait obligé de la déballer celle là, mais quitte à lui gueuler dessus, autant le faire en direct, et ça n’avait de toute évidence aucun effet. Hermétique et fermé, il laissait la demoiselle avec un sentiment d’impuissance qu’elle n’avait pas l’habitude de ressentir et dont elle se passerait volontiers. Baisser les bras, ça ne faisait pas partie de ses options. Elle ne baissait jamais les bras. Elle n’abandonnait pas. Même lorsqu’elle était à cours d’options comme dans ce cas précis.

    ~  J’en ai rien à foutre que tu me blesses abruti !  

Hurla-t-elle. Se blesser n’avait toujours été qu’une formalité. Elle s’en souciait généralement après avoir cédé à l’impulsion et sauté au cou de ses ennemis, c’est-à-dire un peu trop tard. Ce n’était pas qu’elle sous-estimait ses adversaires,  c’était juste qu’elle était généralement l’esclave de sa colère. Elle ne doutait pas une seule seconde que Phin pouvait lui faire mal. Il n’avait pas l’air du genre adroit du crochet, mais il compensait très largement avec la magie. Jusqu’où serait il prêt à aller ? Ca, elle n’en avait aucune idée. Jusque là, elle ne l’avait même pas pensé capable de s’en prendre à elle, mais maintenant qu’elle l’entendait tenir ce discours, elle était nettement moins sûre de ne rien craindre. Dernièrement, Phinéas semblait avoir déraillé, elle ne savait juste pas à quel point.  Evidemment que ça le touchait qu’il ne la voit que comme un dommage collatéral. Elle avait envie de se dire qu’il ne disait ça que pour la blesser, mais elle n’était plus sûre de rien. Elle ravala son tourment et, rassemblant son courage une nouvelle fois, elle laissa ses doigts attraper son col et le tirer à elle avec une facilité enfantine pour la 2eme fois déjà. Ce geste était devenu un peu trop habituel chez la demoiselle. A cette distance elle pouvait observer le visage de Phinéas à loisir, mais par expérience, ce n’était pas en le passant à la loupe qu’elle débusquerait quoique ce soit. Ses traits étaient presqu’immobiles, ses yeux inexpressifs, contrairement à ceux de la brunette qui trahissaient toutes ses émotions sur fond ambré.

    ~  Tu m’fais pas peur Phinéas  

Murmura-t-elle entre ses dents serrées. Ce qui n’était qu’à moitié vrai d’ailleurs. Sa puissance magique et ce qu’il pouvait en faire s’il le voulait lui faisaient peur. Meg avait toujours eu peur de la magie, à commencer par la sienne qui, selon le dire de ses professeurs, était puissante, mais qui mal maitrîsée pouvait devenir dangereuse.

    ~  Tu veux du dommage collatéral ? Tu vas avoir du dommage collatéral. Parce que moi vivante, y a pas un sanglier, un caillou ou quoique ce soit venant de toi qui touchera Eleazar

Beaucoup d’assurance dans cette petite voix pour cacher en vérité beaucoup de doutes. Si elle était capable de protéger Eleazar ? Elle n’en était pas sûre. Elle pouvait essayer. Elle ignorait si Phinéas lui avait dit cela pour la faire peur ou s’il cherchait juste à lui faire comprendre qu’il n’en avait rien à cirer d’elle -et elle ne pouvait pas franchement compter sur lui pour le décodage. Quoiqu’il en soit, elle voulait qu’il sache que ce n’était pas ce genre de menace qui allait la faire fuir dans un coin. S’il fallait qu’elle se prenne un sanglier à la place d’Eleazar, elle le ferait. Ce n’était pas de l’amour… Enfin, si, peut être, un peu, mais… Ce n’était pas ses sentiments envers le lion qui motivaient ses gestes, contrairement à ce que Phinéas penserait sûrement, c’était juste qu’elle ne supportait pas qu’on s’en prenne à ses proches. C’était presque maladif depuis que son frère avait disparu. Ce n’était pas un sentiment aussi noble que celui du sacrifice pour autrui, c’était devenu obsessionnel. Et puis, maintenant qu’elle s’était améliorée en sortilège, dévier un sanglier, ça ne devait pas être la mer à boire… si ? Elle dut réprimer un rire en s’imaginant en train d’affronter n’importe quel bêbête avec les 4 sortilèges qu’elle avait enfin appris à maitriser alors que ç’aurait du être le cas dès la deuxième année…. Qui essayait-elle de duper ?

Ses doigts finirent par se détendre, laissant échapper le vêtement de Phin et Phin avec. Une distance raisonnable se réinstaura entre eux, permettant à Boucles brunes une vue d’ensemble sur son futur bourreau.
Elle avait presqu’envie de le prendre dans ses bras, ce qui était probablement incompréhensible étant donné la situation et ce qu’il venait de lui dire. Meg avait beau être aveuglée par sa colère, elle arrivait aussi à sentir quand quelque chose ne tournait pas rond – disons aussi qu’il ne fallait pas être Sherlock Holmes pour le remarquer dans ce cas.
Réprimant son instinct maternel, elle posa une main au creux du cou de Phin, l’autre sur son épaule, refermant ses doigts dessus en une pression qui se voulait assurée, une façon de s'affirmer.

    ~  Je sais pas pourquoi tu agis comme ça, ni ce que tu cherches, mais si tu penses que faire ça te fera te sentir mieux, tu te trompes.  

C’était probablement un cas désespéré, il n’y avait sûrement rien à faire pour lui ou pour eux, mais Meg ne baisserait pas les bras, que ça plaise à Phinéas ou pas. Le pauvre bougre était tombé sur la pire tête de mule de l'école...
En attendant, sa voix avait repris un timbre et un volume normal, ce qui au moins devait être un soulagement pour les tympans du Serpentard et pour son potentiel mal de tête en devenir. Comme les enfants, Meg finissait toujours par se fatiguer de crier, et comme eux encore, elle avait généralement envie de manger et de dormir après avoir dépensé tant d’énergie à jouer de la voix. Pas de chance, son seul repas possible gisait maintenant par terre, par sa faute qui plus est. Et puis, paradoxalement, cette confrontation semblait lui avait coupé l'apétit.


© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Phineas Thornquill
Phineas Thornquill
Newbie
Newbie
Messages : 1025
Galions : 165
Âge : 19 ans
Classe : L1 Justice magique
Avatar : Jesse Eisenberg
You treat me like a stranger and that feels so rough [Piranha 8D] Empty
MessageSujet: Re: You treat me like a stranger and that feels so rough [Piranha 8D]   You treat me like a stranger and that feels so rough [Piranha 8D] EmptyJeu 18 Déc - 23:15


He dosen't deserve you


- D'accord ma petite lionne, alors on fais quoi ? Des bracelets d'amitiés ? Un sourire narquois se dessina sur ses lèvres, étrangement il trouvait un certain plaisir de voir Megara aussi en colère. Il sentait qu'il avait la jolie brune au creux de sa main. Même si de l'extérieur on peut penser que c'est elle qui a la situation bien en main. Ce n'est pas lui qui était en train de refouler des émotions au contraire il était d'un calme olympien. Il avait l'ascendant sur elle, il connaissait ses mœurs et savait très bien comment en jouer. Mais il ne souhaiter pas la tourmenter non son but était plus noble que cela, il souhaiter par ce moyen découvrir ce qu'elle voulait. Par la même occasion il voyait un moyen pour lui de savoir pourquoi elle sortait avec ce crétin.

- Le coup foudre ? reprit Phinéas en étouffant un rire. Il ne savait pas s'il devait en rire ou en vomir.  - Depuis quand es-tu devenue aussi fleur bleu Meg ? Phineas n'y croyait pas un mot ou plutôt il ne voulait pas y croire. La Gryffondor était  bien loin de ces clichés, ces filles qui courent aprés l'amour et c'est ce qu'il apprécié en elle. color=#0066ff]- C'est l'homme de ta vie, vous allez vivre heureux jusqu'a et la des temps et vous allez avoir une portée d'enfants bouclés. C'est ça ? [/color]Il soutenait son regard plein de défis. Il cherchait dans ses yeux, il vouloir voir une faille qui le réconforterait dans cette idée que tout cela n'est qu'un mensonge. - Vas-y Meg regardes-moi et dis-moi que tu l'aimes et s'il te plait essayes de rendre ça convaincant. Il n'y croyait pas à cet "amour" mais il croyait qu'elle était amoureuse de Rubens même si cette idée lui déplaisait. Il pense quand même reconnaitre l'amour quand il le voit, même si son expérience est limité. Il y a toujours ce trait d'observer depuis tout petit le monde qui l'entoure et plus particulièrement les gens,

Il ne savait pas ce qui était si drôle mais il n'allait pas se déconcerter pour si peu et laissa rire la Griffondor à son aise. - Exactement. Alors si tu le sais, pourquoi continues-tu ? Sérieusement devait-il porter un panneau avec Meg s'il te plait lâche ma chemise et va manger. N'avait-il pas été assez clair dans ses propos depuis le début, c'est vrai qu'il ne l'a pas dit de but en blanc mais le cœur y été. Peut-être bien étaient devenus trop différents pour se comprendre et qu'il va devoir se montrer plus clair. En tout cas Meg, elle était claire comme de l'eau de roche en jetant le burger par terre, Phineas le regarda le pauvre Burger gisant par terre. - Ok trés bien. Une petite soif ? Il croisa son regard et si un regard pouvait tuer il serait mort trois fois. - J'ai rien dis. Phineas été doué pour mettre les pieds dans le plat des fois s'en est presque comique. Seulement ces moments ne durent jamais longtemps et repris son sérieux.

- Mince, alors que dis-tu du connard ? Non ? Alors abruti, crétin, méchant loup, je n'en sais rien appelles-ça comme tu veux.
Lui s'en fichait royalement, il se prenait pour personne, il n'a clairement plus rien à perdre et ce qui est bien quand tu touche le fonds, c'est que tout te semble futiles, les limites disparaissent et dans un certain sens tu  te sens libre, plus d'attaches, plus personnes à décevoir, il n'y avait plus que lui.

- Tant mieux alors non ?!
Il avait l'impression que cette discussion tournait au ridicule, il pense qu'il en est une grande partie responsable. Mais enfin dans un sens c'est vrai que c'était mieux comme ça, s'il pouvait séparer les deux et buter après  Elezear ce serait le meilleur des scénarios pour lui et en option faire un combo avec Rubens? Il avait laissé son esprit divagué, c'était surement à cause des décibels qu'il a prit depuis le début cela a des effets néfaste sur sa réflexion.  Il sentit attiré par Meg vers son visage, sa chemise allait rendre l'âme, il en était sûr. - C'est réciproque tu sais ! Il n'avait pas peur d'elle non plus, mais il trouvait ça plaisant qu'elle n'avait pas peur car lui il sait de ce qu'il est capable et cela lui suffit pour lui donner confiance. Il n'a pas besoin d'effrayer la personne, c'était plus un avertissement pour eux enfin surtout pour Elezear mais comme Elezear aujourd'hui sonne avec Meg ce qui donnerait Megzear, cela sonnerait presque comme un nom de dragon.


Plus elle défendait Elezear en clamant qu'il est parfait en tout cas c'est comme cela qu'il entendait ces paroles à haute fréquence. - SI tu penses que tu peux m'arrêter Meg, tu es bien naïve. Ton prince charmant n'est pas blanc comme neige. Arrête Meg d'idéaliser les gens ! Il avait haussé le ton, elle continuait de défendre son camarade car il ne le qualifieras pas de petit-ami et cela commencait à l'énervé. Etes-vous tous aussi naifs les descendants de Godric Gryffondor ? Le monde n'est pas blanc ni noir. Les choses ne vont pas forcement que tu le souhaites. Avait-il vraiment besoin de le dire à voix haute ? Elle s'accroche à lui enfin à la personne qu'il était mais elle n'est plus là. Elle est partie en même temps que Danyell a quitté cette école.

- Qui se trompes le plus de nous deux ? Tu t'accroches à du vide Meg puisque tu ne peux pas le voir je vais te le dire. Tu t'accroche à moi, à l'mage que tu t'es faites, aux souvenirs que tu as sauf que je ne suis plus cette personne, elle n'est plus là, alors laisses-là partir. Epargnes-toi des souffrances inutiles. Tu te crois invincible avec tes poings alors laisses-moi t'apprendre quelque chose.

Phineas se saisit de sa main qui tenait son cou, l'attira vers lui et lui replia son bras derrière son dos et l'immobilisa contre lui en maintenant la pression sur son bras. - Tu ne l'es pas. Phineas a tout d'un homme chétif, mais c'est avant tout un descendant de la famille Thornquill. Personne n'a jamais entendu parler  d'un Thornquill qui s'est prit une raclée car cela n'est jamais arrivé et ce n'est pas aujourd'hui que cela arrivera. Il relâcha son bras et remit avec délicatesse le col de sa chemise.




Revenir en haut Aller en bas
Megara Hendrickson
Megara Hendrickson
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 604
Galions : 395
Âge : 16
Classe : 6eme année
Avatar : Zoey Deutch
You treat me like a stranger and that feels so rough [Piranha 8D] Empty
MessageSujet: Re: You treat me like a stranger and that feels so rough [Piranha 8D]   You treat me like a stranger and that feels so rough [Piranha 8D] EmptySam 20 Déc - 21:35



Can’t you see me
Chasing after you till I can’t run no more


Meg et le mensonge... C'était toute une histoire. Ou plutôt une non-histoire. Elle arrivait sans trop de difficultés à mentir à Rubens qui etait trop occupé à s'énerver et essayer de discréditer Elea pour voir clair dans son jeu, mais mentir les yeux dans les yeux à un Phineas expert en observation et en analyse... C'était une autre paire de manches. Une paire qu'elle n'avait pas. Alors que faire ? Comment esquiver sans qu'il n'insiste ?

    ~  J'ai pas de compte à te rendre. Et puis tu t'en fous.

Finit-elle par lâcher, n'hésitant pas à soutenir son regard, espérant s'en tirer avec ça.
Évidemment qu'il s'en foutait. Tout le monde était censé s'en foutre d'ailleurs, à part Rubens évidemment. Finalement, tout était devenu plus compliqué. Ceux qui devaient s’en foutre s’en mêlaient, ceux qui devaient se sentir concernés s’en fichaient. L’échec total.

Après le burger, Meg ne prit pas la peine de répondre à sa provocation, se contentant de lui jeter le regard du genre "T'es sérieux là ?". Cela dit, s'il faisait apparaître une bouteille de coca, elle allait lui balancer à la tronche directement, ou lui vider sur la tête. Idem si suivaient les frites et la glace ainsi que tout le menu McDo -même si Phineas ne connaissait sûrement pas le McDo, c'était un truc de moldus après tout.

Et le voilà qui se moquait de son langage fleuri et de ses insultes... Gentillettes, il fallait le dire. Meg n'était pour sur pas la fille la plus délicate ou la plus habile de ses mots, mais elle ne cédait pas à la vulgarité. Le pire mot qu'elle ait jamais employé envers Rubens était sans doute "Salazar" et ça n'avait de sens que parce que c'était Rubens et sa haine aveugle des Serpentards. Elle était sûre que Phineas ne le verrait pas comme une insulte. En fait il avait même l'air de considérer "connard" comme une sorte de compliment, quelque chose dont il pouvait être fier.

    ~  Qui te parle de blanc et de noir ? Qui te parle d’idéaliser ? Qu’est-ce que tu veux que j’en foute, moi, d’un mec parfait ? Ca m’ferait une belle jambe ça, un preux chevalier ! Mais je m’en fous Phinéas. Tu peux me dire que je suis naïve. Tu peux même me dire que je suis stupide, aveugle, niaise, demeurée, immature, et tout ce que tu veux, il te faudrait plus d’énergie que tu n’en auras jamais pour ne serait-ce que bousculer mes croyances.

Clairement, Megara n’avait rien d’une princesse, alors elle ne voyait pas bien ce qu’elle ferait, elle, la boule de défauts, de la perfection incarnée. Elle se ferait probablement juste bien chier. Cela ne l’empêchait pas de voir le bon en chacun, ce n’était pas une question d’idéaliser, c’était une question de ne pas être aveuglé par les défauts.
Têtu ne commençait même pas à décrire l’obstination presque déraisonnée de Meg. Et plus on essayait de la faire changer d’avis, plus elle s’entêtait. Si Phinéas ne s’en était pas encore rendu compte, alors ses talents d’observateur pouvaient être remis en question.

La souffrance, Meg y était habituée, mais elle la voyait généralement venir. Lorsqu’elle distribuait des coups de poing, par exemple, elle s’attendait plus ou moins à en recevoir quelques uns en retour. Lorsqu’elle s’acharnait à crapahuter dans des endroits aussi dangereux qu’excitant –le toît, par exemple-, elle s’attendait à se gameller. Quand elle donnait à bouffer à ces crétins de niffleurs à moitié aveugles, elle s’attendait à se faire choper la main. Mais la suite… elle ne s’y attendait pas du tout. Il fallait dire que venant de Phin, elle s’attendait plus à une attaque venant de sa baguette que de ses mains. Elle ne put retenir le couinement de douleur alors qu’elle se faisait retourner le bras dans une position aussi inconfortable qu’humiliante. Elle serra les dents, regrettant d’avoir baissé sa garde. Si Callum la voyait, elle n’échapperait pas à un commentaire. C’était nul de se laisser avoir de la sorte. La douleur physique n’était rien à côté de la vexation qu’elle ressentait, mais dans l’absolu elle était contente d’avoir échappé au sortilège. Meg aimait la magie. Elle l’admirait, la respectait, s’en émerveillait, mais bon sang ce que ça pouvait aussi lui foutre les j’tons… A côté, un blocage, ce n’était certes pas agréable, mais c’était gérable du point de vue d’une bagarreuse comme la brune. Elle inspira profondément, espérant que Phinéas allait la relâcher, et pas avoir l’excellente idée de lui tordre le bras –par expérience, il était très facile de luxer une épaule d’un geste sec dans cette position. Elle savait pertinemment ce qu’il cherchait à faire : elle lui avait dit qu’elle n’avait pas peur de lui, il voulait la faire changer d’avis.

Il finit néanmoins par lui rendre sa liberté, et elle s’empressa de faire un pas en arrière. Elle avait le bras trop lancinant pour lui coller un coup de poing, elle perdrait en rapidité et précision. Pliant et dépliant son bras pour faire passer la sensation, elle ne se priva pas de lui jeter un regard noir, ce qui le réjouissait sûrement. Pour la mandale en pleine tronche, c'était un peu compromis, heureusement, il lui restait les pieds.

    ~  Personne n’est invincible

Gronda-t-elle.
Elle trouvait cela ironique que le Serpentard pense qu’elle se croyait invincible. S’il savait. S’il savait les heures qu’elle avait passé à s’entraîner, pour ne pas être la gamine chétive que tout le monde voyait, pour pouvoir se défendre elle et les autres. S’il savait le temps qu’elle avait passé à essayer de maîtriser sa foutue baguette qui n’en faisait qu’à sa tête. Meg doutait de sa résistance peut être même plus que de moins bons combattants qu’elle. La confiance en soi, ça n’avait jamais été son fort, mais elle l’avait toujours caché en criant plus fort que les autres et, de toute évidence, cela semblait avoir fonctionné sur Phinéas. Elle dut retenir un petit rictus. Comme quoi, on avait beau jouer au jeu des questions, certaines choses restaient cachées jusqu’au bout. Elle était peut être meilleure comédienne qu’elle ne le pensait… Pas sur le plan amoureux de toute évidence.

Le coup partit sans qu’elle-même n’ait le temps d’y réfléchir. Phinéas ne s’attendait probablement pas à la voir réagir alors qu’elle se massait encore le bras, mais c’est sur la partie inférieure du corps qu’elle se mit en mouvement. Le bras droit toujours immobilisé, son bras gauche attrapa l’épaule de Phinéas, ne lui laissant pas le temps de réagir alors que le genou se soulevait, rapide, habile, habitué, pour venir frapper sans retenu l’entrejambe du Serpentard. Elle y avait pensé fort, ô si fort, elle s’était retenue, mais là, c’était plus fort qu’elle. Aussitôt le coup assené, elle reprit une position d‘équilibre, le bras replié contre elle, les yeux brillants.

Elle n’avait pas fini de déverser ce qu’elle avait sur le cœur.
Phineas voulait l'énerver en essayant de la faire sortir de ses gonds ? Parfait. Elle  pouvait aussi s'acharner. S'acharner dans ses croyances que Phin semblait tant vouloir remettre en question, elle ne savait même pas pourquoi. Elle ne comprenait pas. Qu'est ce que ça pouvait bien lui faire qu'elle ait foi en la bonté humaine ?
Entre Rubens qui lui disait qu'il acceptait le fait qu'elle ne soit pas en couple avec lui mais qui voulait avoir son mot à dire sur son futur petit ami pour s'assurer qu'il soit parfait et Phinéas qui ne voulait plus rien avoir à faire avec elle mais qui voulait tout de même changer sa perception des choses... Meg savait s'entourer. Et les deux semblaient avoir décrété qu'Eleazar n'était pas assez bien pour elle alors que de ce trio de boucles brunes, il etait le seul à ne pas la rendre totalement chèvre.

    ~  Entre mon ex petit ami qui veut faire le casting de mon futur petit ami et mon ex ami qui me conseille sur mes fréquentations et ma perception des gens ... Vous devriez juste être contents qu'il y ait au moins UNE personne dans mon entourage qui se comporte normalement, UNE personne qui ne me laissera pas un ulcère à la fin de l’année

Ajouta-t-elle, secouant la tête d'un air fatigué qu’on ne lui voyait que rarement. Ce n’était pas de la fatigue physique, c’était de la lassitude. Elle ne comprenait rien. Elle n’arrivait plus à décoder ces gens étranges qui gravitaient autour d’elle et agissaient sans raison ni cohérence. Elle était un peu à bout, elle n’était pas sûre de pouvoir faire mieux.
Et pourtant... Elle était encore là. A courir après une amitié perdue et à essayer de maintenir une flamme vacillante. Fallait-il être masochiste ! La tête de mule de l'année était clairement décernée à la jeune Hendrickson.
Elle débitait sans retenue, elle ne réfléchissait plus, sa langue déliait plus vite qu’elle n’y pensait.

    ~  Et je m’accroche à c’que j’veux ! A qui je veux ! Tu m’entends ? Je m’accroche à du vide … Et alors ? Il n’y a que ça, du vide. Alors pourquoi ne pas s’y accrocher ? Hein Phinéas ? A quoi tu veux t’accrocher d’autre, si t’as que ça, du vide ?

Elle voulut écarter les bras pour montrer tout l’ampleur de ce vide, oubliant que son bras lui faisait mal, et une grimace déforma ses traits alors qu’elle ramenait son bras contre elle.
Le vide était un concept particulièrement effrayant pour Meg. Elle n’avait jamais aimé le vide. Jamais supporté la solitude. Toute jeune déjà, elle était toujours fourrée dans les jambes de son frère et de son cousin. Lorsque son frère avait disparu, cette peur maladive du vide n’avait fait que se renforcer. Un vide qu’elle avait comblé avec Rubens, par la suite. Finalement, la brunette semblait atteinte d’une certaine malédiction, faisant que tous ceux qui lui étaient chers finissaient par l’abandonner. Ca aurait du la vacciner, mais comme elle l’avait si bien dit elle-même, elle ne tirait jamais de leçon. Elle s’entêtait à continuer. A s’accrocher à du vide en devenir. Phinéas ne pouvait pas tomber plus juste en lui disant cela, mais Megara était bien trop en colère pour réellement se laisser submerger par l’émotion qui se dissimulait derrière tant d’agitation : le désespoir. Céder à la furie pour chasser l’abattement : un remède discutable mais qui avait fait ses preuves jusque là, et comme on ne change pas une équipe qui gagne…

    ~  Et tu t'attendais à quoi au juste ? Tout le monde se barre. Tout le monde ! Tu pensais vraiment que j'allais te laisser détruire ceux qui me restent sans lever le petit doigt ? Plutôt crever, mon vieux !

S’exclama-t-elle, revenant finalement à ce qui avait déclenché tout le reste, à Eleazar. Qu’il comprenne qu’elle ne le défendait pas pour défendre la veuve et l’orphelin. Non, son comportement cachait quelque chose de bien plus égoïste. Peut être partirait-il un jour, lui aussi, comme tous les autres. Son frère, Rubens, Phinéas, Loki, Arabella, Aida, Rosemarie, Tate, Melchior…Et iIl y en aurait d’autres sûrement, mais en attendant, elle n’allait pas laisser d’autres gens lui enlever ceux qui ne l’avaient pas volontairement délaissée. S’attendait-il vraiment à ce qu’elle reste les bras croisés alors qu’il lui annonçait vouloir pourrir la vie d’une des seules personnes prêtes à l’épauler ?

Ses doigts vinrent se reserrer sur sa baguette magique. Oh elle ne le défiait pas en duel magique, elle savait qu’elle n’avait pas la moindre chance, mais si elle devait être un dommage collatéral comme il l’avait déclaré, elle n’allait pas abdiquer sans essayer de se défendre.

    ~  Relis tes livres d’histoire Phinéas. La puissance magique et la volonté de faire le mal, ça ne fait pas tout.

Megara faisait très clairement allusion à ce que leurs livres et professeurs relataient inlassablement depuis leurs premières années à Poudlard, l’affrontement terrible du plus grand Mage Noir que les sorciers aient connu et d’un garçon on ne peut plus banal. Une lutte entre une puissance magique sans pareille et un gamin peu puissant mais plus que tout désireux de protéger les siens. C’était peut être un cas parmi des milliers, mais la demoiselle aimait se dire qu'il y avait de l'espoir. Qu'avec juste sa volonté et son mètre 60, elle pouvait tenir tête à plus grand, plus fort, plus puissant qu'elle.

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Phineas Thornquill
Phineas Thornquill
Newbie
Newbie
Messages : 1025
Galions : 165
Âge : 19 ans
Classe : L1 Justice magique
Avatar : Jesse Eisenberg
You treat me like a stranger and that feels so rough [Piranha 8D] Empty
MessageSujet: Re: You treat me like a stranger and that feels so rough [Piranha 8D]   You treat me like a stranger and that feels so rough [Piranha 8D] EmptySam 20 Déc - 23:21


He dosen't deserve you


- Ouais je m'en fou, c'est même pour ça que je suis encore là. Une pointe d'ironie teinta ses mots, mais tout compte  fait en y répondant pas c'est comme si elle l'avait fait pour lui. Il toisa son regard pour y voir ce qu'il reflétait et il n'y vît pas ce qu'il recherchait. Il demeura un moment silencieux, tout en regardant la gryffondor, guettant ne serait-ce qu'un changement, un signe contradictoire avec ce qu'il pensait, chose qui n'arriva pas - Tu ne l'aimes pas. Cela ne sonnait pas comme une question mais comme une affirmation. Le jeune Serpentard guetta sa réaction, il l'attendait au détour se demandant ce qu'elle pourrait bien inventer pour lui faire croire le contraire. - Tu les as peut-être fourvoyer eux mais pas moi, a quoi ca rime tout ça Meg ? Tu joues avec des personnes qui ont des sentiments pour toi ? Peut-être bien qu'elle n'était pas si différente de tous ceux qu'il côtoyait en fin de compte. Mais il sait même pas pourquoi il s'est donné la peine de poser la question sachant pertinent qu'il n'allait avoir aucune réponse. Etait-il le seul a voir que cela ne menait à rien, sont-ils devenus trop différents pour se comprendre ? C'est dingue quand le jeune Thornquill y pensa il y a peine quelques mois, ils se disaient les quatre vérités et aujourd'hui la sincérité n'est plus là, il peut sentir que des choses sont gardés, pour sa part il n'avouera jamais que départ de Danyell l'a détruit de l'intérieur, il ne montra jamais dans un tel état de faiblesse. Alors c'est la facette Thornquill qui montre de lui, ce côté orgueilleux, supérieur mais surtout insensible.

Phineas soupira, cette dispute le fatigué moralement déjà qu'il n'était pas au meilleur de sa forme. Il n'a aucune envie de se battre pour avoir raison, il n'en a pas la force et il n'y en a pas envie. Il avait vraiment essayé d'être imbuvable pour qu'elle finisse tout simplement par partir, en vain c'est dingue. Phineas se trouvait plutôt doué pourtant dans ce domaine la dérision, la provocation mais cela ne suffisait pas face à cette Lionne. - Bien restes avec lui ! finit-il par lâcher exaspéré, elle avait gagné à force de crier dans ses oreilles, il en eût marre. - Elezear est génial, vous faites le plus beau couple de Poudlard et rejoignez la liste des couples faux dans cette école. A ce demander si un amour sincère existait entre ces couloirs.

Le Serpentard finit par prendre le bras de la Gryffondor et de le bloquer derrière son dos pour lui prouver quelque chose. Phineas est fort malgré son apparence chétif, il a été élevé en tant que Thornquill, être bon en tout point telle a été son éducation. Aujourd'hui, il ne laissera plus personne le sous-estimer, plus personne lui faire du mal ou dire du mal de lui. Alors il voulait écrasé cette pensée que la Gryffondor avait dans sa tête qu'elle pourrait le battre sur le plan physique. Il finit par relâcher son bras, jamais il ne frappera jamais une femme, les vieilles mœurs sont toujours là.  - On est au moins d'accord sur un point.  

Il l'a voyait secoué son bras, était-il allait un peu trop fort ? Cela faisait un bout de temps que Phin n'avait pas usé de sa force physique en même temps on lui a enseigné que cela n'avait rien de méritant de se battre mais qu'il était nécessaire de savoir se défendre. Avant même qu'il réalisa, il se retrouva par terre réprimant un gémissement de douleur. Il devait avoué, il était un peu rouillé et n'était pas du tout sur ses gardes. Il réprima son instinct en serrant le poing se rappelant une chose essentiel, ne jamais frapper une fille. Toujours par terre gérant sa douleur comme il peut, il écouta Meg parlait visiblement cela ne lui avait pas suffit de lui mettre un coup dans les bijoux de famille. - D'accord, très content ca te va ? Il avait presque envie d'applaudir, elle avait finit de défendre Elezear ? S'il disait que c'était le meilleur, l'homme parfait, arrêterait-elle de parler de lui ?

Il finit par se relever tant bien que mal, c'était fourbe ce coup-là et mon dieu il mourrait d'envie de lui retourné l'appareil. - Pourquoi c'est pas lui qui se défend ? Pourquoi je dois avoir la petite-amie en furie sur le dos ? Sérieusement est-ce que c'est un homme ? A-t-il des couilles ? Quel homme envoies sa petite-amie faire le boulot ? C'est bien la première fois que vous entendrez Phineas  parler de façon aussi familière mais là il était à bout, il commençait à saturer au niveau de Meg et des Gryffondor en général.

Phineas resserra son poing quand il entendit que Meg dire que tout le monde partait. S'il y a bien une chose qu'il ne veut pas en ce moment c'est qu'on lui rappelles que Danyel est parti, l'abandonnant, le laissant seul. Phineas connaissait trop bien ce sentiment de vide, il l'a plutôt bien côtoyer ces derniers mois- Bien accroches-toi à du vide mais Fou moi la paix ! Il l'avait dit, enfin. Il ne pouvait pas être plus clair à ce moment-là. Elle avait monopolisait au moins 80% de la parole parce que Phineas le voulait, pensant qu'à la fin elle en aurait eu marre de parler seule et qu'elle partirait. Mais à ce moment-là il décida que cela devait changer - Je ne céderais pas, tu ne céderas pas. Mais tu vois Meg là j'en ai marre, tu as usé ma patience et Merlin sait que j'en ai et je crois bien que je n'aurais jamais pu la même audition grâce à toi. Tu sais ce qui me réconforte, tue dis ne pas avoir peur mais pourtant Elezear et toi vous allez vous demander à chaque fois ce qui pourra vous arriver, ce que je vais faire  et tu sais c'est quoi ça c'est de l'angoisse, de la peur. Tu vois Meg j'aurais pu finir par me lasser, penser qu'il en aurait eu pour son compte au bout d'un moment, ce sentiment de vengeance aurait été remplis. Cette boule dans la gorge, cette tension qui s'empare de moi a chaque fois que je vois Elezaer ou Rubens aurait pu disparaitre et tout aurait été fini Mais tu m'as tellement motivé, avec ta combativité, C'est bien car cette conversation me fait carrément revivre, j'étais pas motivé, pas vraiment dans mon assiette mais là. Phineas laissa sa phrase en suspend et sourit - Merci Meg. En plus, je me demandais ce que je pouvais bien faire sans Danyell dans les parages, merci pour l'inspiration. Se tenir occupé et ne plus sentir la souffrance, malheureusement pour toi Meg tu étais dans les parages quand Phin pensait à cela. Danyell avait le don de faire ressortir le meilleur en Phineas, son absence a le don de faire ressortir ce qu'il y a de pire en lui. Ho Meg , Meg, Meg, Meg t'as mal choisis ton jour.



Revenir en haut Aller en bas
Megara Hendrickson
Megara Hendrickson
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 604
Galions : 395
Âge : 16
Classe : 6eme année
Avatar : Zoey Deutch
You treat me like a stranger and that feels so rough [Piranha 8D] Empty
MessageSujet: Re: You treat me like a stranger and that feels so rough [Piranha 8D]   You treat me like a stranger and that feels so rough [Piranha 8D] EmptyLun 22 Déc - 21:16



Can’t you see me
Chasing after you till I can’t run no more


Elle ouvrit la bouche pour répliquer qu'Elea n'avait pas le moindre sentiment pour elle autre qu'amical, mais ce serait ruiner toute leur mascarade, des semaines de jeu d'acteurs, des semaines à endurer la haine de Rubens pour Eleazar, de ses amis pour Meg. Elle ne pouvait pas tout foutre en l'air juste pour défendre son honneur. Et puis de qui se moquait-elle ? Évidemment qu'elle jouait avec les sentiments de quelqu'un : ceux de Rubens. Une petite voix lui disait qu'après ce qu'il lui avait fait il le méritait, et elle aurait voulu croire cette voix, mais ce n'était pas aussi facile de faire taire sa conscience.

    ~  Je ne joue pas avec Eleazar

Se contenta-t-elle de répondre, les dents serrées. Elle ne mentait pas en disant cela. Leurs sentiments l'un envers l'autre étaient clairs. Elle ne lui avait pas menti, ne lui avait rien caché. Il était probablement celui qui en savait le plus sur elle à ce jour. Le regard qu'elle posait sur Phineas était celui du défi. Vas-y Phineas, utilise tes talents d'observation et tu verras. Tu verras qu'il n'y a pas le moindre mensonge dans cette affirmation. Meg se savait mauvaise menteuse, alors elle s'arrangeait pour répondre aux questions de façon à éviter la partie délicate. Par exemple lorsqu'elle avait failli foutre le feu en ratant un lumos -et honnêtement il n'y avait qu'elle pour louper à ce point un sort- elle avait repéré, affirmé, avec toute honnêteté du monde, qu'elle n'avait pas lancé d'incendio.

Et lorsque Phineas lui fit remarquer qu'il aurait pu se comporter comme un homme, elle eut envie d'éclater de rire malgré l'énervement.

    ~  Pour ça, il aurait fallu qu'il sache que je te soupçonnais

Souligna-t-elle. Et elle imaginait mal Elea l'envoyer jouer les nettoyeuses.

    ~  Je ne suis pas venue sur sa demande. Il ne sait probablement même pas qui tu es, il n'a aucune raison de penser que c'est toi. Il ne risquait pas de m'envoyer

Ajouta-t-elle, secouant la tête. Le pauvre bougre se voyait accuser de tous les maux parce que elle, pauvre cloche, jouait les téméraires et les imprudentes.

    ~   Je suis une grande fille Phinéas. Si j'ai envie de confronter quelqu'un je n'attends pas qu'on m'envoie le faire. Et d'ailleurs ... je ne suis pas venue pour lui

Pas exactement en tout cas. Disons qu'elle en avait profité pour remettre les pendules à l'heure -même si de toute évidence elle les avait surtout détraquées- mais c'était surtout l'occasion qu'elle avait vue pour confronter Phinéas sur tout le reste. Elle n'avait pas eu les réponses qu'elle attendait ceci dit, même si elle ne savait pas vraiment quelles réponses auraient été soutenables pour elle. C'était tout elle ça, d'exiger des réponses qu'elle n'était pas prête à entendre.

Tout comme c'était  typiquement elle de vouloir arranger les choses et de ne les envenimer que davantage. Comment allait-elle annoncer à Elea qu'elle avait créé de toute pièce la tempête qui allait s'abattre sur sa tête ? Sur leurs têtes. Elle etait tentée de provoquer Phineas en duel maintenant dans l'espoir de régler cette histoire, mais quel bien cela ferait-il à Elea lorsqu'elle serait à l'infirmerie inconsciente ou les 4 membres dans le plâtre ? Callum l'avait pourtant mise en garde. Fais gaffe gamine, un accident est vite arrivé. Elle lui avait répondu avec son air brave que ce qui ne la tuerait pas la rendrait plus forte. Il fallait qu'elle se raccroche à cette idée car c'était maintenant tout ce qui lui restait.

Elle détestait cela, quand tout lui échappait et qu'elle sentait une boule d'angoisse se former dans sa gorge, l'étouffant doucement. Pourquoi n'avait-elle pas fermé sa grande bouche ? Pourquoi n'avait-elle pas su abdiquer au bon moment ? Elle pensa à son frère, l'une des seules personnes qui auraient réellement pu la réconforter dans un moment pareil, mais qui n'était pas là. Il y avait Jonas évidemment, toujours prêt à l'écouter et à la prendre dans ses bras quand elle en avait le plus besoin mais ne le réalisait pas elle-même. Mais elle ne pouvait pas éternellement se reposer sur son cousin, elle l'avait déjà trop fait par le passé. Quant à ses 8 autres cousins et cousines... Certains étaient plus jeunes, d'autres plus vieux, mais tous plus pacifiques qu'elle. La famille, c'était tout pour Meg, et si elle ferait tout pour ses cousins, pour rien au monde elle ne mettrait ce genre de fardeaux sur leurs épaules. Heureusement que Phineas ne s'en était pas à l'un d'eux, pour le coup elle aurait probablement perdu la raison. Mais si la raison était encore là,  tout le reste foutait le camp. Elle avait subitement envie de vomir : émotions fortes et estomac vide ne faisaient bon ménage chez personne, et encore moins chez une morphale comme Meg. Elle aurait du le bouffer, ce fichu Hamburger. Elle avait fait les mauvais choix dès le début. Un nouveau haut le coeur eut raison de sa résistance et elle se plia en deux, crachant sa bile sur le sol et les chaussures du Serpentard. Ce dernier était de toute façon trop remonté contre elle pour lui en vouloir davantage. Elle tituba en arrière en plaquant sa main sur sa bouche. La gorge lui brûlait. Probablement l'acidité gastrique, à moins que ce ne soit juste sa punition pour ne jamais savoir fermer sa bouche.

Le chaos avait envahi sa tête et son coeur mais en apparence, elle avait l'air relativement calme -ce qui en soit etait un avertissement de dysfonctionnement chez Meg. Elle avait pourtant envie de le rouer de coups jusqu'à ce qu'il s'évanouisse, mais elle savait que ça ne solverait pas le problème sur le long terme. L'idée de faire transférer Elea dans une autre école lui traversa l'esprit mais honnêtement ... Elle se voyait mal lui tendre la paperasse tout sourire "Tiens, c'est pour ta survie". Alors quoi ? Détourner son attention ? Peut être que si elle lui trouvait quelqu'un à haïr encore plus, il les oublierait ? Peut être que si elle mettait de la distance entre Elea et elle et qu'elle arrivait à mettre Phineas encore plus en rogne, il n'aurait même plus le temps de penser à Eleazar ?

    ~  Tu mens

Murmura-t-elle finalement, difficilement. Elle avait la gorge sèche et la bouche pâteuse de l'épisode émétique. Elle ne pensait pas réellement qu'il mentait mais c'était tout ce qu'elle pouvait dire pour l'instant. Elle avait besoin de se rassembler. Elle n'avait de toute façon pas précisé l'objet du mensonge, et c'est dans un froncement de sourcil qu'elle rangea sa baguette à sa ceinture. A quoi bon ? Meg qui essayait d'utiliser la magie, c'était comme Meg qui essayait d'arranger les choses, ça finissait en catastrophe. Comment pouvait-elle etre aussi talentueuse pour raccommoder les tissus et si nulle pour raccommoder les gens ? Il ne lui restait que son plan B. Mettre Phineas hors de lui et larguer Elea très loin d'elle dans la foulée. Elle n'était juste pas certaine de comment procéder. Elle avait réussi à le faire craquer une fois, elle y arriverait une deuxième fois. Oui c'est ça. Elle allait plaquer Elea, publiquement et le plus rudement possible, et elle allait rendre Phineas suffisamment fou pour qu'il n'ait plus qu'une chose en tête : la pourrir elle. Mais pas tout de suite. Il fallait d'abord qu'il la dissocie de son "copain".

    ~   Tu mens ET tu te fourvoies

Elle lui servit le seul sourire engaillardi qu'elle était capable d'assurer dans son état. Meg etait résignée. L'angoisse, comme toutes les émotions, passait aussi vite qu'elle n'arrivait chez la brunette. Le temps passé à avoir peur etait du temps perdu après tout. Le fait d'avoir un plan, bancal certes, mais néanmoins existant, la rassurait un peu.

    ~  Rends moi la vie misérable si ça t'amuse. J'ai été en enfer et j'en suis revenue, crois moi ton acharnement sera une balade champêtre en comparaison

Cela avait duré 6 mois. 6 mois durant lesquels chaque jour avait ete une lutte contre l'envie d'abandonner et de se foutre en l'air. Un cauchemar éveillé beaucoup trop long. C'était en se relevant de cela que la jeune etait devenue une battante. Avant cela? Elle n'était qu'une gamine insouciante. L'insouciance arrachée, il avait bien fallu apprendre à lutter, et elle faisait cela depuis. Ce que lui préparait Phinéas, évidemment que ça l'angoissait. Mais s'il pensait pouvoir la détruire ainsi, il se trompait lourdement. Il ne savait probablement pas de quoi elle parlait avec son enfer, peu de gens savaient le fin mot de cette histoire, et c'était très bien ainsi. Phineas allait probablement s'imaginer quelque chose de puéril et de ridicule, peut être sa rupture avec Rubens, et ça lui allait bien qu'il se fasse ce genre d'idées. Ce secret, c'était sa force.

    ~  Au bout du chemin on fera le bilan, et c'est toi qui sera misérable. Et te dire que tu en as fait souffrir d'autres ne rendra pas ta douleur moins supportable

Elle lui faisait face de trois quart, l'épaule encore un peu endolorie tournée vers lui, comme pour lui dire : Vas y, tords la moi encore, tout m'est égale. Ils étaient au moins d'accord sur une chose : la douleur physique importait peu au final. Elle finissait par passer, toujours.

    ~   Au passage, tu m'enverras ta liste de gens que tu ne peux pas voir en peinture ?

Elle aurait surtout aimé voir la gueule de la liste des gens qui convenaient à Phinéas. Quelque chose lui disait que dans cette liste là, pas une seule personne ne la supporterait plus d'une journée. Entre le fait qu'elle soit sang mêlé, sympathisante moldus, une quiche absolue en magie de toute sorte, bagarreuse, mal élevée, sans gêne, grande gueule, inépuisable ... On ne la qualifiait probablement pas souvent de copine ou femme idéale. Quand on est une personne imparfaite quoi de mieux qu'une autre personne imparfaite pour construire un petit bout de chemin cabossé ? C'était cela que personne ne semblait comprendre. Meg n'idéalisait pas les gens, elle aimait juste leurs défauts.

    ~   Ca m'inspirera peut être pour mes futures relations

Retrouvant son humour en même temps que son calme, esquissa un sourire presque sincère dans sa direction. Teinté d'une petite touche d'amertume. Phinéas ne comprendrait peut être jamais que comme toutes les tâches, c'était au milieu des autres tâches qu'elle s'épanouissait. Elle ne lui demandait pas de comprendre, juste de ne pas s'acharner à vouloir immaculer le tissus jusqu'à ce qu'elle ne soit la dernière tâche dessus.

Après la tempête et le calme plat, elle semblait reprendre ses esprits. Même la pile électrique Megara avait ses limites. Il avait fallu qu'elle pousse Phineas au dela des siennes pour sortir de sa transe colérique, et c'était bien dommage, mais en l'absence de retourneur de temps... Elle ne pouvait pas faire grand chose. Si elle n'avait ne serait-ce qu'un dixième de la maîtrise de la magie de Phineas elle aurait pu lui lancer un sortilège d'oubliettes, mais avec des si on pouvait mettre Poudlard en bouteille - et avec la magie probablement aussi d'ailleurs. Au moins, elle savait ce qui lui restait à faire  : trouver quelqu'un pour l'aider à maîtriser sa baguette et sa magie. Elle avait deja un nom en tête. Un Serdaigle que l'on qualifiait de génie mais qui avait un très léger souci d'ego. Le genre de personne à qui la demoiselle aurait volontiers fichu un coup de boule en temps normal... Mais de temps à autre Meg arrivait aussi à utiliser son cerveau.

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
You treat me like a stranger and that feels so rough [Piranha 8D] Empty
MessageSujet: Re: You treat me like a stranger and that feels so rough [Piranha 8D]   You treat me like a stranger and that feels so rough [Piranha 8D] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

You treat me like a stranger and that feels so rough [Piranha 8D]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASCENSIO ::  :: ❝ Sous-sols :: Couloirs & Escaliers-