Gryffondor
Directeur : Neville Londubat
Nombre d'élèves : 6
Points collectés : 335
Serdaigle
Directeur : Garett Hope
Nombre d'élèves : 9
Points collectés : 380
Poufsouffle
Directrice : Evannah Addams
Nombre d'élèves : 11
Points collectés : 1410
Serpentard
Directrice : Vesper Leigh
Nombre d'élèves : 8
Points collectés : 774
Revenir en haut
Aller en bas



 
anipassion.com
Partagez | .
 

 By Grass and Land. [Ophélia & Garreth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: By Grass and Land. [Ophélia & Garreth]   Jeu 9 Jan - 0:09



Rise and rise again until lambs become lions.



La porte de la salle de Défense contre les Forces du Mal claqua.
Fini. C'était fi-ni. Jamais plus il ne laisserait ses élèves de deuxième année seuls en présence d'une cage remplie de lutins de Cornouailles. Jamais plus. C'était terminé ! Fini !
Garreth Hope quitta sa salle de cours peut-être une heure après qu'il ait libérés les élèves. Il avait dû utiliser une sortilège de blocage pour tous les immobiliser, et ensuite les remettre dans la cage les uns après les autres.
Si seulement Rogers Watlers, cet élève de Serpentard, ne s'était pas vanté d'être meilleur que tout le monde en sortilège, il ne se serait pas retrouvé pendu par les pieds au plafond. Sur ce point, Garreth remerciait bien les lutins.

Avec l'intention d'aller prendre l'air un moment pour relâcher toute la pression qu'il avait emmagasinée en lui en rentrant dans la classe et en découvrant les élèves en lutte avec les lutins, il décida d'aller marcher dans le parc. Il emprunta le pont comme pour se rendre dans la forêt interdite, puis se souvenant qu'on était mercredi et que les élèves n'avaient pas cours cet après-midi, il se dirigea vers le terrain de Quidditch.
Les mains dans les poches, il prit son temps, profitant du beau temps et du vent qui soufflait pour respirer l'air à pleins poumons. On était peut-être en janvier, mais il n'avait pas froid.

Lorsqu'il aperçut les hautes tours qui encerclaient le terrain, il commença à entendre des cris. Ah, une équipe s'entraînait. Tant mieux. Il tendit le cou pour tenter d'apercevoir des élèves, et aperçut des dossards bleus et noirs filer à toute allure dans le ciel. Sa propre maison ! Quoi de mieux ?
Il alla s'installer dans les gradins, où quelques élèves étaient venus sans doute accompagner leurs amis et les supporter dans leur entraînement. Deux jeunes filles de Serdaigle se mirent à glousser à sa gauche, et Garreth leur jeta un regard amusé qui les fit rougir jusqu'aux doigts de pied.

Il reporta ensuite son attention sur le terrain, faisant fi des yeux qu'il sentait se braquer sur lui un peu partout. Même s'il s'agissait d'un pur hasard, il était le Directeur de Serdaigle, et venir encourager sa maison dans ses activités quotidiennes faisait partie de ses responsabilités.
Ah, le Quidditch. Cela lui rappelait bien des souvenirs. Lui-même avait été batteur dans ses jeunes années. Il n'était pas particulièrement doué, mais se débrouillait quand même. Combien de Cognards il s'était pris lors de sa première année... ! Garreth avait conservé sa vieille batte, de même que son balai, un Comète 290, dont il se servait accessoirement lorsqu'il ne désirait pas transplaner.
Il avait porté les couleurs de Serdaigle pendant trois ans, avant de se consacrer à ses études, et ne gardait que de bon souvenirs de cette période, même si, il devait l'avouer, ces saletés de Cognards ne lui manquaient pas.

L'équipe actuelle, de ce qu'il avait vu pour le moment en match, ne se débrouillait pas trop mal. Il avait une excellente attrapeuse, Ophélia Bellastrom, une élève en première année de licence en Justice Magique. D'ailleurs, elle n'était pas que talentueuse au Quidditch. Elle l'était quasiment en tout... Un élève sérieuse, très sérieuse même, si bien que Garreth se demandait comment elle pouvait l'être autant. Il n'avait qu'à la regarder en cours pour s'en rendre compte. Le nez plongé dans son bouquin, ou répétant délicatement les formules qu'il leur apprenait. Parfois, même, c'était un visage aux joues teintées de rouge qui se levait lorsqu'il l'interrogeait, et alors, c'était une bafouille désordonnée qui s'échappait d'entre ses lèvres.

Lorsque l'entraînement toucha à sa fin, Garreth se leva, et d'autres gloussements s'élevèrent non loin de lui. Il ne put s'empêcher de sourire devant l'effet qu'il faisait à toutes ces jeunes filles, et descendit lentement les marches avec l'intention d'entrer sur le terrain, comme les balais revenaient progressivement au sol.  
Une silhouette se démarqua des autres, tapant son poing dans le plat de sa main tout en parlant aux joueurs et joueuses. C'était une Ophélia métamorphosée en une véritable chef Apache qui donnait ses ordres à ses petits indiens. Garreth, les mains dans les poches, s'approcha discrètement, puis déclara en s'arrêtant juste dans le dos de son élève :

« Bravo pour cette performance ! »


made by pandora.




Dernière édition par Garreth Hope le Ven 10 Jan - 11:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: By Grass and Land. [Ophélia & Garreth]   Ven 10 Jan - 10:29



by grass and land.
La Bellastrom avait bouclé ses devoirs et maintenant elle rangeait les livres qu’elle avait empruntés à leur place dans la bibliothèque. Très perfectionniste, elle ne supportait pas de trouver quelque chose qui n’était pas à sa place. Elle regarda rapidement l’heure et se rendit compte que son entraînement de Quidditch allait bientôt débuter. Elle se dirigea d’un pas rapide vers le terrain pour ne pas être en retard. Par chance, il manquait encore quelques joueurs lorsqu’elle arriva. Elle alla rapidement se changer et prendre son balai. Il n’était pas de la meilleure marque qui existe, mais elle s’était attachée à son Brossdur 11.  Elle ne voulait pas d’Eclair de Feu ou de Nimbus, elle désirait juste être à l’aise. Sur un balai Ophélia était totalement différente. Elle montrait les aptitudes d’une combattante, prête à tout pour s’améliorer et ne laisser aucune chance aux autres équipes. Comme tout le monde, la jolie blonde aimait gagner mais elle ne se vantait jamais d’une victoire. Elle préférait rester loin des feux des projecteurs, ce qu’elle réussissait très rarement. En étant attrapeuse, elle s’exposait à la horde de fans de sa maison qui cherchaient à attirer son attention par tous les moyens. Elle était plutôt gênée par l’intérêt que les gens lui portaient et avait pris la mauvaise habitude de rougir tout le temps. Après s'être échauffés, ils avaient décidé de faire un match. Ophélia s’était placée en hauteur, attendant que le vif d’or soit lâché. Elle plissait les yeux face aux nuages qui brouillaient de temps à autre le champ de vision. Mais elle n’avait pas raté la petite balle dorée qui voletait plus bas. Elle plongea vers le sol avant de revenir droite et de se lancer à la poursuite de la balle ailée. Elle la suivait en accélérant de plus en plus et lorsqu’elle fut suffisamment proche pour l’attraper elle tendit le bras et referma ses doigts sur le vif d’or. Quelqu’un siffla la fin de l’entraînement. Elle descendit de son balai, essoufflée et en sueur. Elle serra la main des autres joueurs et ils se félicitèrent mutuellement. Elle rangea la balle à sa place avant d’aller voir les deux batteurs de son équipe pour leur donner quelques instructions. En s’expliquant, elle tapa de son poing le plat de sa main. Ils hochèrent la tête et s’en allèrent. Puis une présence se fit sentir dans son dos. « Bravo pour cette performance ! » Le professeur Hope. Une drôle de sensation s’empara d’elle.  Un frisson lui parcourut tout le corps et elle se retourna vers Garreth avec précaution. Toute la confiance que le Quidditch lui procurait s’était évaporée. Elle leva les yeux vers les gradins où deux jeunes filles la fusillaient presque du regard. Sûrement jalouse que leur charmant professeur s’adresse à elle. « M…me…merci » réussit-t-elle à articuler. Il avait les mains dans les poches, était totalement décontracté, alors qu’elle arrivait à peine à s’exprimer. Il était tellement beau. Pourquoi son professeur de Défense Contre Les Forces Du Mal n’était-il pas vieux et peu attirant ? Pourquoi avait-il besoin d’avoir des cheveux blonds, des yeux magnifiques et un sourire à tomber ? En plus il arrivait au mauvais moment, elle n’était pas assez jolie. La Bellastrom n’était pas superficielle, mais aimait bien être un minimum présentable. Après les entraînements, son front dégoulinait de sueur, ses cheveux, même attachés, se collaient à sa nuque et son odeur corporelle ne devait pas être des plus agréables. Elle s’essuya maladroitement le front à l’aide de sa manche et tenta de sourire. Malheureusement, elle se sentit rougir et elle baissa la tête pour ne pas qu’il le remarque. Elle ne savait pas comment se comporter. Elle n’arrivait pas à être normale face à lui et l’éviter ne servait à rien puisqu’il semblait vouloir lui parler presque à chaque fois qu’il la voyait. Pourquoi lui montrait-il tant d’attention ? Ce n’était pas comme si elle en manquait. « Pourquoi vous êtes… là ? » Question idiote, il était directeur de Serdaigle, c’était normal qu’il veuille assister à l’entraînement, non ? En plus, ce n’était pas très poli de sa part de poser une question comme celle-ci. « Je suis l’attrapeuse. » Qu’est-ce qu’il lui prenait ? Il le savait qu’elle était l’attrapeuse. Elle était sûrement perturbée par la présence de Garreth et elle sortait des idioties. Cela ne lui arrivait que très rarement. C’était plus souvent lorsqu’elle était gênée qu’un garçon la regarde puis s’adresse à elle en la complimentant. Son professeur avait juste besoin de lui sourire pour qu’elle se sente idiote et ne sache plus quoi faire. Elle se gratta les cheveux. Elle aurait préféré prendre une bonne douche avant qu’il ne vienne à sa rencontre. Qu’il soit là la mettait déjà mal à l’aise, mais en plus elle n’était pas acceptable. Jamais elle n’avait autant détesté sa tenue de Quidditch. Elle qui d’habitude portait si fièrement les couleurs de sa maison aurait préféré être habillée autrement à ce moment-là. Pourquoi Garreth était beau en toutes circonstances ? Ce n’était pas juste. Lorsqu’elle disait ça à voix haute, sa mère lui répondait d’un ton las que la vie était injuste. Cette phrase était devenue fréquente depuis son père avait été emprisonné pour un crime qu’il n’avait pas commis. Mais ce n’était pas le moment de penser à ça. Il fallait qu’elle trouve le moyen de s’en aller et vite. Elle ne pouvait rester avec son professeur trop longtemps, elle risquait de fondre d’un instant à l’autre. C’était sûrement le seul garçon, enfin homme, qui lui faisait oublier pour quelques temps Ambrose.

made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: By Grass and Land. [Ophélia & Garreth]   Ven 10 Jan - 13:23



Rise and rise again until lambs become lions.



Lorsque Ophélia se tourna vers lui, Garreth sut d'emblée, à son expression, qu'il l'avait surprise. Il s'en amusa secrètement, avant de remarquer qu'elle était plutôt mal à l'aise, et son sourire disparut pour laisser place à un visage plus sérieux. Il prenait toujours un malin plaisir à apprécier l'effet qu'il pouvait avoir sur ses élèves. Cela le flattait plus qu'autre chose. Voir des regards se baisser, des joues rougir et des élèves échanger des chuchotements à son passage le faisait toujours sourire. Toujours. Alors quand il avait vu le visage de la jeune Ophélia s'empourprer une fois qu'elle se fût retournée, il n'avait pas pu résister.

Lorsqu'elle laissa échapper un « Merci » hésitant, il décida de la libérer de son regard et leva la tête vers les autres membres de l'équipe, qu'il salua respectivement. Puis, il redirigea son attention vers Ophélia. La jeune fille était toujours aussi mal à l'aise, et semblait même lui en vouloir d'être ici. Pourquoi ? Il aimait voir des matches de Quidditch, et supporter l'équipe de sa propre maison. Il ne se rendit pas compte que Ophélia lui en voulait de venir alors qu'elle était dans cet état-là. Comment aurait-il pu comprendre ? L'apparence physique comptait peu pour lui, en fait, seules les qualités attiraient son attention. Et des qualités, la jeune femme en avait bien plus que les gens pouvaient le penser. Ou qu'elle ne le pensait elle-même.

Puis, elle lui demanda pourquoi il était là. D'une voix hésitante, peut-être assez brusque sur le départ, mais Ophélia réalisa vite que c'était à un professeur qu'elle s'était adressé de cette manière, et elle se tut un moment. Garreth n'en tint pas compte, et accusa plutôt la nervosité de la jeune femme de lui jouer des tours. Il répondit calmement : « Vous savez, je faisais un petit tour par-ci par-là, et j'ai eu envie de venir ici. Vous êtes une bonne équipe. Je pense que vous avez de grandes chances de gagner la coupe, cette année. »

Tout le monde semblait satisfait et touché que leur Directeur les complimente ainsi, ils échangeaient des accolades, se tapaient dans la main, mais Ophélia, elle, restait plantée devant le professeur. Elle déclara alors : « Je suis l'Attrapeuse. » Cette fois, Garreth ne put se retenir de rire face à la mine perturbée de la jeune fille. Il se reprit au bout d'une dizaine de secondes et répondit : « Bien sûr que vous êtes notre Attrapeuse, Ophélia. Allez, filez vous changer, je vous libère de ma présence, jeunes gens. »
Tandis que l'équipe s'éloignait vers les vestiaires, Garreth, lui, s'intéressa à une batte laissée sur le sol. Il la prit, et l'examina un instant, les yeux pleins de souvenirs. Il donna quelques coups dans le vide, amusé. Cela devait faire bien un peu moins de trente ans qu'il n'avait pas retouché à une batte, et cela lui faisait bizarre. Il observa le terrain, la hauteur de ses cercles. Les tours et les gradins. Tout avait été détruit pendant la bataille de Poudlard, brûlé par les Mangemorts, et revenir ici lui faisait toujours un drôle d'effet. Il avait aidé l'ensemble des professeurs de l'époque à tout reconstruire.

Garreth décida d'attendre que les joueurs sortent, car il aimait bien rester dans le stade. Il alla s'asseoir dans un coin, la batte toujours avec lui. Découvrant que le manche était abîmé et tordu, il sortit sa baguette de l'intérieur de sa veste et lança un reparo dessus. Le manche redevint droit en un clin d’œil.
Tout en patientant, il s'interrogea sur l'attitude de Miss Bellastrom en classe. Comme lorsqu'il l'avait surprise tout à l'heure, la jeune fille se montrait assez embarrassée lorsqu'elle venait à ses cours. D'après les autres professeurs, ce n'était comme ça qu'avec lui. Y avait-il un problème ? Ophélia était pourtant une élève brillante. Elle n'avait de difficultés en aucune matière. Alors comment cela se faisait-il que son attention soit en baisse et ses réponses généralement hésitantes ?
Avec l'intention de creuser un peu plus la question, Garreth demeura dans un coin de stade, attendant la sortie des joueurs et joueuses.
Au bout d'un moment, le groupe de jeunes filles qu'il avait croisées dans les gradins quitta le stade et passèrent près de lui en gloussant. Garreth décida de s'amuser un peu et leur lança un « On se retrouve demain en cours, mesdemoiselles. » suivi d'un clin d’œil. Pour leur part, les étudiantes répondirent par des phrases complètement inintelligibles et quittèrent le stade en vitesse sans cesser de glousser.



made by pandora.




Dernière édition par Garreth Hope le Mer 5 Fév - 12:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: By Grass and Land. [Ophélia & Garreth]   Sam 18 Jan - 8:49



by grass and land.
« Bien sûr que vous êtes notre Attrapeuse, Ophélia. Allez, filez vous changer, je vous libère de ma présence, jeunes gens. » Ophélia faillit le remercier et ne se le fit pas dire deux fois. Elle tenta de lui sourire avant de se diriger vers les vestiaires au pas de course. Elle entra sous la douche et retrouva presque instantanément son calme. Habituellement, elle préférait être dans son dortoir pour prendre un bon bain, mais là elle se sentait trop sale. L’eau tiède lui caressa le visage avant de se frayer un chemin le long de chevelure blonde.  Elle ne s’attarda pourtant pas et sortit pour aller se changer. Elle mit sa robe de sorcier et s’attacha les cheveux en une longue tresse qui dégoulinait sur sa tenue. Elle arrangea sa frange qu’elle avait plaquée derrière son oreille  pour l’entraînement et regarda son reflet dans le miroir avant de quitter la pièce. Elle n’attendit personne pour sortir, mais les salua par politesse. De toute façon, après l’entraînement, elle préférait se refermer sur elle-même et aller à la bibliothèque. Ce qu’elle allait faire à la base. Mais en sortant, elle aperçut son professeur de Défense Contre les Forces du Mal dans un coin du stade. Elle pensa à faire comme si elle ne l’avait pas vu, mais elle se sentait mal de s’être comportée de la sorte avec lui. Il essayait seulement de se montrer sympathique et se créer des liens avec les élèves de sa maison. La Serdaigle prit son courage à deux mains et alla à la rencontre de Mr Hope. Il avait un beau nom de famille d’ailleurs. Il signifiait espoir… Elle ne savait si cela était en harmonie avec la personnalité de Garreth. Peut-être portait-il beaucoup d’espoir dans certains de ses élèves ? Ou il était de ceux qui pensaient que l’espoir faisait vivre. Ophélia avait perdu espoir dès qu’elle comprit que son père ne reviendrait pas vivre avec elle. Maintenant, elle se préparait au pire dans toutes les situations et ne se faisait pas d’idées pour ne pas être déçue. Elle savait que la vie pouvait être impitoyable, elle lui avait retiré son père, transformant sa mère en une sorte de zombie.

Ophélia s’assit à la gauche du professeur en laissant tout de même une certaine distance. Elle décida de ne pas le regarder pour garder tous ses moyens et fixa la batte que Garreth tenait. « Vous l’avez réparée. » C’était totalement idiot de le souligner, mais au moins elle essayait d’avoir une discussion un minimum intéressante. Elle ne se souvenait plus depuis quand le manche était abimé mais elle n’était utilisée que pour les entraînements, pas les matchs. De plus, comme cela ne gênait pas le batteur et que personne n’avait jamais vraiment pensé à l’arranger, elle était restée un peu tordue. La Serdaigle se sentit tout de même idiote de ne pas avoir pensé à la réparer. Le sortilège était simple et il lui aurait pris à peine quelques minutes. « On m’a dit que vous aviez fait partie de l’équipe de Serdaigle. » Elle essayait de leur trouver un point commun, de cette façon ils pourraient discuter de quelque chose qui leur plaisait à tous les deux. « Vous étiez batteur, c’est ça ? » Elle en était presque sûre, mais poser la question donnait plus de possibilités de réponse. Elle ne s’en sortait pas si mal même si elle était toujours gênée. Elle savait que si elle détournait légèrement le regard de la batte, il se poserait sur son charmant professeur et elle risquait dangereusement de s’empourprer et de bafouiller des idioties. Elle se demanda comment Garreth réagissait en la voyant dans cet état, était-il flatté de l’intérêt qu’elle lui portait ? Ou ne comprenait-il pas pourquoi elle se comportait de cette façon ? La plupart des élèves qui l’appréciaient se contentaient de glousser sur son passage ou allaient lui parler en prétextant qu’elles avaient une question sur l’un de ses cours. Ophélia ne savait pas faire ça, elle, elle était mal à l’aise surtout qu’habituellement les garçons, même les plus mignons, n’attiraient pas vraiment son attention. Elle restait focalisée sur ses études. Mais Mr Hope était son professeur, il était étroitement lié aux études…

Elle leva les yeux au ciel. Il était bleu comme ses yeux azur et parsemé de nuages blancs malgré le froid qui régnait en cette journée. Elle frisson la parcourut et elle croisa les bras autour de sa poitrine comme pour se protéger du froid. Durant l’entraînement, elle ne s’en était pas rendu compte, mais maintenant, avec ses cheveux trempés, elle commençait à greloter. Pour une fois qu’elle arrivait à parler avec Garreth ! Elle n’allait pas partir. « Pourquoi avez-vous décidé de devenir professeur de Défense contre les Forces du Mal ? » La question lui était venue il y a quelques instants et elle lui semblait intéressante.

made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: By Grass and Land. [Ophélia & Garreth]   Mer 5 Fév - 21:16



Rise and rise again until lambs become lions.



Garreth fixait toujours la batte qu'il venait de réparer lorsqu'il sentit une présence à ses côtés. Ophélia venait de s'asseoir, à une distance certaine, à côté de lui. Le professeur savait plus que bien quel effet il avait sur la plupart de ses élèves, et Dieu savait que parfois il en était surpris, mais en l'occurrence, l'attitude de la jeune Bellastrom le fit sourire.
Elle ne le regardait pas. Elle regardait la batte qu'il tenait, et sans attendre ce petit silence gênant tant redouté, elle déclara :
« Vous l'avez réparée. »
Ce n'était pas une question, ni même une affirmation. C'était un constat, simple, clair, tinté d'une pointe de timidité. Garreth tourna la batte dans ses mains un moment, puis hocha la tête pour darder un regard sympathique sur son élève :
« Oui. Je pensais que quelqu'un l'avait oubliée, mais au vu de l'état dans lequel elle était, il m'a semblé plus juste qu'elle ait été abandonnée. Mais je n'ai aucun doute maintenant, cette batte retrouvera preneur ! »
Et sur ce, il tendit la batte à Ophélia. Il aurait espéré détendre l'atmosphère avec cette réponse, mais la jeune fille semblait toujours aussi... troublée. Elle embraya sur autre chose, décidée à ne pas laisser le silence s'installer :
« On m’a dit que vous aviez fait partie de l’équipe de Serdaigle. Vous étiez batteur, c’est ça ? »
Garreth fut ravi qu'elle s'intéresse à son passé de joueur de Quidditch. C'était un sujet dont elle n'avait visiblement pas peur de parler, et qu'il aimait particulièrement ressasser. Qui n'a jamais joué au Quidditch, de nos jours ? Il laissa échapper un petit rire aux souvenirs qui lui revenaient en tête, puis répondit :
« Vos informations sont exactes. J'ai été batteur chez Serdaigle pendant trois ans, si je me souviens bien. Une formidable équipe ! »
Garreth savait que le Quidditch était quelque chose d'important pour Ophélia. Il n'y avait qu'à voir toute l'énergie et la volonté qu'elle mettait lors des matchs.
Lorsqu'il avait été lui-même dans l'équipe de Serdaigle, soit une vingtaine d'années plus tôt, c'était essentiellement pour se marrer avec ses amis. Le poste de batteur lui était revenu parce que la plupart de ses camarades avaient déjà eu affaire à des cognards, et que lui n'en avait pas peur. Bien sûr, il s'en était pris un paquet les premiers mois, mais avait aussi vite appris à se servir d'une batte.
Mais Ophélia était vraiment douée. Elle semblait être née pour pratiquer ce sport. Née pour être au poste d'Attrapeur. Un poste important.
Alors il se souvint, après avoir divaguer un moment, qu'il voulait lui parler de son manque d'attention en cours. Peut-être était-elle angoissé par les responsabilités que le Quidditch lui imposait.
Mais au moment où il voulut lancer sa question, la jeune femme déclara précipitamment :
« Pourquoi avez-vous décidé de devenir professeur de DFCM ? »
La question le prit totalement au dépourvu. Il garda ses yeux rivés sur le visage blond de son élève en se demandant où elle voulait en venir, puis se concentra un peu plus sur la question. Un voile de sérieux recouvrit son visage.
« Eh bien, vous savez... quand on participe à des événements comme la Deuxième Guerre des Sorciers, ou encore la bataille de Poudlard, on en arrive à un moment où on a pas très envie que ces événements se reproduisent. Former les jeunes de Poudlard pour combattre ces forces qui nous détruisent et qui nous corrompent a été une sorte de révélation à la fin de la guerre. C'est vous les jeunes, maintenant. Vous êtes l'avenir de notre monde. Et je suis là pour vous aider. »
Il acheva sa réponse par un petit sourire espiègle. Il détestait parler de cette sombre période de sa vie, des disparitions et des combats, mais il le fallait bien. C'était son histoire, et Ophélia avait voulu savoir.
D'ailleurs, il ignorait toujours pourquoi elle avait posé cette question. Il aurait bien demandé pourquoi, mais il s'abstint, de peur de la mettre mal à l'aise. Ce n'était peut-être qu'une question des plus banales, après tout.
Il abandonna son envie de savoir ce qui l'avait poussée à poser une telle question pour en poser une à son tour :
« Mais Ophélia, je voulais vous faire part de quelque chose. Je voulais vous parler des cours. De votre attention, en particuliers. »
Il essaya de paraître le plus conciliant possible, pour ne pas qu'elle se sente gênée, même s'il se doutait que ça allait probablement arriver. Il ajouta alors :
« J'ai remarqué que vous étiez... distraite, ces derniers temps. Auriez-vous des problèmes quelconques ? Vous devez comprendre qu'en tant que directeur de Serdaigle, je dois faire au mieux pour que mes élèves réussissent. »
Et c'était la vérité. Maintenant, il attendait les justifications de la jeune Bellastrom avec, il devait l'avouer, une pointe d'appréhension.


made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: By Grass and Land. [Ophélia & Garreth]   Ven 7 Mar - 13:50



by grass and land.
« Oui. Je pensais que quelqu'un l'avait oubliée, mais au vu de l'état dans lequel elle était, il m'a semblé plus juste qu'elle ait été abandonnée. Mais je n'ai aucun doute maintenant, cette batte retrouvera preneur ! » Ophélia hocha la tête et permit à un petit sourire en coin de se dessiner sur son visage. Elle prit la batte qu’il lui tendait et la fixa longuement en se disant qu’elle plairait sans doute à Fabius qui se plaignait souvent du fait qu’elle soit cassée. « Vos informations sont exactes. J'ai été batteur chez Serdaigle pendant trois ans, si je me souviens bien. Une formidable équipe ! » Il semblait fier de son passé en tant que joueur et aimait visiblement en parler. Ophélia se souvenait plutôt bien de ses premiers entraînements, l’ancien capitaine de l’équipe avait vu en elle un gros potentielle malgré ses bras frêles et son corps fragile de fille de treize ans. Elle était très observatrice et ne manquait presque jamais de remarquer la petite boule dorée qui voletait entre les joueurs. De plus, elle réussissait à manier son balai avec beaucoup de facilité ce qui avait tout de suite impressionné le jeune homme. Il avait été le premier à croire en elle et avait représenté un vrai soutien pour elle. Lorsqu’il avait quitté Poudlard, Ophélia n’avait pu s’empêcher de lui envoyer des milliards de lettres auxquelles il avait répondu avec assiduité. Aujourd’hui elle lui parlait beaucoup moins mais ne manquait pas de lui demander de ses nouvelles de temps à autre. « Eh bien, vous savez... quand on participe à des événements comme la Deuxième Guerre des Sorciers, ou encore la bataille de Poudlard, on en arrive à un moment où on a pas très envie que ces événements se reproduisent. Former les jeunes de Poudlard pour combattre ces forces qui nous détruisent et qui nous corrompent a été une sorte de révélation à la fin de la guerre. C'est vous les jeunes, maintenant. Vous êtes l'avenir de notre monde. Et je suis là pour vous aider. » Ophélia avait porté beaucoup d’attention à sa réponse, la trouvant très intéressante. C’était de nobles raisons et elle était heureuse qu’il soit son professeur, même si elle aurait préféré qu’il soit nettement moins charmant. Comment pouvait-elle être attirée par Garreth ? C’était totalement déplacé et elle s’en voulait de ne pas pouvoir ranger cette attraction dans un tiroir qu’elle fermerait à clef, clef qu’elle jetterait dans un ravin pour ne plus jamais la retrouver. Il fallait qu’elle apprenne à mettre certains sentiments de côté pour pouvoir vivre normalement, sinon elle n’allait pas s’en sortir. Elle ne pouvait pas ressentir de la tentation pour un garçon, cela la détournait de son objectif, avoir un rôle haut-placé dans le ministère. Et comment trouvait-elle le temps de considérer des garçons comme mignons avec son emploi du temps chargé ?

Ophélia réfléchit à une autre question à poser pour qu’aucun silence ne s’installe. Mais le professeur Hope la devança. « Mais Ophélia, je voulais vous faire part de quelque chose. Je voulais vous parler des cours. De votre attention, en particuliers. » La jeune fille écarquilla les yeux et les posa sur son interlocuteur. OK, mauvaise idée. Elle regarda de nouveau la batte, se demandant de quoi il voulait bien parler. Son attention ? Mais elle s’en sortait plutôt bien dans son cours et puis elle rendait toujours les devoirs à temps en obtenant de très bonnes notes. Il avait sûrement dû remarquer qu’elle n’arrivait pas à le regarder dans les yeux et à participer durant son cours car elle était désarçonnée lorsqu’il l’observait, même un petit moment. « J'ai remarqué que vous étiez... distraite, ces derniers temps. Auriez-vous des problèmes quelconques ? Vous devez comprendre qu'en tant que directeur de Serdaigle, je dois faire au mieux pour que mes élèves réussissent. » Elle ouvrit bêtement la bouche et aucun son ne sortit. Que pouvait-elle bien lui dire ? Alors en fait je vous trouve vraiment charmant donc je n’arrive pas à détacher mon regard de vous pendant les cours. Il allait la prendre pour une folle et ne plus l’accepter dans sa salle de classe. Elle s’en voulait à un point inimaginable. Elle haïssait sa propre personne pour ne pas réussir à cacher ses émotions et ne pas pouvoir être attirée par lui tout en se montrant attentive en cours. Elle ne savait pas par quoi commencer, ni par quoi continuer et encore moins par quoi terminer. Aucune solution ne lui venait à l’esprit à part la vérité, impossible à prononcer. Elle mentait très mal en plus. Elle aurait voulu partir en courant et se cacher sous sa couette jusqu’à la fin de ses jours. « Distraite ? Je suis désolée de donner cette impression. J’apprécie vos cours, ils sont très intéressants je dois sûrement être fatiguée. Vous savez avec les entraînements, les devoirs, les révisions et puis les clubs aussi, je ne peux pas toujours être en mieux de ma forme. » C’était assez convaincant, quoique sa voix laissait entendre la gêne qu’elle ressentait et tremblait légèrement. Maintenant il fallait qu’elle le rassure parce que lui donner une explication n’allait pas être suffisant. Elle espérait vraiment qu’il ne chercherait pas à comprendre et priait intérieurement pour qu’il laisse tomber cette interrogation. « Mais je vais faire des efforts pour être plus attentive et être d’attaque pendant vos cours. Je dormirai plus tôt et j’essaierai d’alléger mon emploi du temps, je vous le promets je vais me reprendre. » La voilà maintenant obligée de tout faire pour ne plus le regarder en cours et participer en gardant la tête baissée sur son parchemin. Comme ça il ne la considérera plus comme distraite et laissera cette question de côté.
made by pandora.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: By Grass and Land. [Ophélia & Garreth]   

Revenir en haut Aller en bas
 

By Grass and Land. [Ophélia & Garreth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASCENSIO ::  :: ❝ L'extérieur de Poudlard :: Le terrain de Quidditch-