Gryffondor
Directeur : Neville Londubat
Nombre d'élèves : 6
Points collectés : 335
Serdaigle
Directeur : Garett Hope
Nombre d'élèves : 9
Points collectés : 380
Poufsouffle
Directrice : Evannah Addams
Nombre d'élèves : 11
Points collectés : 1410
Serpentard
Directrice : Vesper Leigh
Nombre d'élèves : 8
Points collectés : 774
Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | .
 

 Young teacher, the subject of schoolgirl fantasy ♥ | PV Alan & Jackie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Professeur
Professeur
Messages : 161
Galions : 150
Âge : 32 ans
Avatar : Chris Evans
MessageSujet: Young teacher, the subject of schoolgirl fantasy ♥ | PV Alan & Jackie   Lun 7 Oct - 23:28




Young teacher,
the subject of schoolgirl fantasy




Les jours. Les semaines. Et voilà bientôt un mois qui venait de s’écouler depuis la dernière fois qu’Alan Davis avait eu l’occasion d’approcher celui qui était le centre de son monde. Kyle Lake. Ôh dans les premiers temps cela ne lui avait pas paru si long, et pour cause. À peine quelques jours après leur dernière entrevue, cette affaire autour de la nouvelle marque des ténèbre était intervenue, et il allait sans dire que son statut de leader de la Résistance avait été grandement sollicité. D’une part dans les interrogatoires à l’encontre des élèves potentiellement suspects, puis il avait encore fallu gérer le chaos qui avait fait son nid au sein de la grande salle une fois que l’affaire avait été révélée au grand jour. Le cas de Charlie McCarthy le préoccupait énormément aussi : après tout la marque était une chose, les agressions physiques en étaient une autre. Amer, Alan se souvint de cette époque où il se trouvait lui-même à Poudlard en même temps que le célèbre Harry Potter qui avait, dit-on, su percer les mystères autour de la chambre des secrets et des attaques qui en avaient découlées. Tout cela était-il lié ? Y’avait-il vraiment au cœur de Poudlard quelques élèves avides de connaître l’horreur que leurs familles avaient affrontées dans un camp ou dans l’autre ? L’idée lui semblait impensable, insensée. Pourtant il avait suffit de voir les réactions de Melchior Stanhope, le fils de ses anciens collègues, pour comprend que tous avaient de bonnes raisons de s’inquiéter.

Cependant, faute de coupable et même de véritable suspect, l’affaire s’était conclue par un non-lieu. On avait largement fait la morale aux élèves de l’école, toutes années confondues. Minerva McGonagall en personne avait tenu un discour des plus stricts lors du dîner qui avait suivi ces évènements tragiques, mais au final, à part quelques loubards qui avaient reçu leur peine, toute cette histoire s’était soldée par un échec du corps enseignant qui tenta alors de reprendre au mieux ses activités en priant quotidiennement pour que pareille tragédie ne se reproduise plus. Et c’est ainsi qu’Alan en était venu à cet état d’esprit actuel. Muselé de toute part, on l’avait prié de s’en tenir à son rôle de professeur avant que de penser relancer la machine du guerrier pour laquelle il avait tant de nostalgie. Ne rien faire. Attendre. C’était là la solution préconisée pour l’instant. Une solution que le professeur d’Occlumancie avait en horreur mais contre laquelle il ne pouvait malheureusement rien faire faute de se voir renvoyé. Et il était tout bonnement hors de question qu’il soit prié de quitter l’endroit où trainait joyeusement son coupable !

Alors il s’était tut. S’était renfermé dans le rôle que l’on voulait lui incomber et qui trahissait toute sa frustration à se trouver dans l’incapacité d’agir. Et puisqu’il n’avait pas le droit de penser au sujet le plus grave, il n’avait désormais plus d’autre loisir que celui de penser à cet élève de Serdaigle qui sans le vouloir l’avait rendu fou. Physiquement, moralement. Par Merlin, il se demandait presque parfois si tout cet élan d’affection et de désir qu’il ressentait n’était pas le fruit d’un maléfice, bien qu’il fût évident que non. Non, il devait se contenter de vivre rongé par son envie, rongé de frustration. Tremblant comme une feuille, il se devait d’agir en bon professeur, en homme civilisé quand tout son être lui dictait d’exploser, d’agir. Il était un homme d’action bon sang ! Mais il s’était promis d’être sage. D’être sage à l’école. D’être sage avec Kyle. Et de toute cette sagesse résultait le fait que depuis plus d’un mois, ses doigts n’avaient pas eu l’occasion de frôler une seule peau. Et tandis qu’accoudé à son bureau, le jeune homme maugréait après ce triste constat, voici que quelques coups se firent entendre contre la porte qui s’ouvrit presque aussitôt à la volée sur la silhouette élancée d’une magnifique demoiselle de la maison Poufsouffle.

Lorsque la jeune femme entra, Alan la dévisagea avec une pointe de surprise. Qu’est-ce qu’elle pouvait bien faire là, dans sa salle de classe, à une heure pareille ? A peine avait-il achevé de se poser la question que son esprit lui rappella la situation. Oui, il avait promis à cette étudiante de la section Justice magique de l’aider à perfectionner ses capacités en occlumancie qui, autant le dire franchement, ne volaient pas bien haut. Quand était-ce déjà ? Il y a quatre, cinq jours ? Il n’était pas foutu de s’en rappeler. Par chance, il avait encore assez de tête pour avoir retenu son prénom, et c’est ainsi qu’après quelques minces secondes de rappel, le professeur deigna se lever pour venir rejoindre la demoiselle dans l’allée, lui offrant au passage un franc sourire.


- « Jackie ! Pardonne-moi, j’avais oubliée que nous devions nous voir ce soir. Mais je t’en prie, installe-toi ! »

Lui désignant les tables, Alan se passa une main vive dans les cheveux avant de remonter les manches de sa chemise, tout en ne quittant pas une seconde son élève des yeux. C’était un fait étrange : dans la foule de l’auditorium, il ne l’avait jamais vu que comme une fille parmi tant d’autre. Désormais seul avec elle, il se plut à remarquer que la jeune femme était vraiment… oui, charmante. Mais il coupa vite court à ses remarques personnelles. Croisant ses bras sur sa poitrine, assis sur le bord de l’un des bureaux face à Jackie, le leader de la résistance entra dans le vif du sujet sans plus perdre de temps :

- « Alors, par quoi on commence ? Tu veux commencer à t’entraîner directement ou t’es plutôt du genre à reprendre la théorie ? N’hésite pas à me dire comment tu veux procéder, ce soir je ne m’occupe que de toi ! »

 








_________________


"I feel so lonely sometimes..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Young teacher, the subject of schoolgirl fantasy ♥ | PV Alan & Jackie   Mar 8 Oct - 22:59

Jackie se dirige aujourd'hui vers ses cours particuliers d'Occlumancie comme vers un purgatoire. Pourtant cette matière lui tient particulièrement à coeur mais aujourd'hui n'est juste pas un bon jour. En montant les marches la menant au deuxième étage du château elle repense à cette nuit, n'arrive pas à en chasser les images. Le souffle court, la transpiration puis le réveil en sursaut. S'en est suivi un sentiment de honte, de culpabilité aussi mais surtout un brulant désir qui lui a consume les entrailles.
Malgré sa passion pour l'Occlumancie ses pensées sont juste trop occupées pour se concentrer sur cette nébuleuse matière. Pourtant c'est justement le moment ou elle en aurait le plus besoin, le moment ou elle voudrait que personne, jamais, ne puisse entrer dans sa tête.
La jeune Poufsouffle est arrivée à destination. Quelle attitude adopter ? La solution lui vient tout de suite à l'esprit "fuir !". Elle ne peut pas faire ça évidemment, son professeur l'attend, il serait furieux si elle ne se présentait pas, il pourrait peut être même lui donner une retenue. Frapper et attendre d'être invitée à entrer ? elle aurait l'air trop timide. Entrer sans frapper ? trop présomptueux. Elle opta donc pour un mélange en frappant et entrant coup sur coup.

- « Jackie ! Pardonne-moi, j’avais oubliée que nous devions nous voir ce soir. Mais je t’en prie, installe-toi ! »

La jeune femme se maudit instentanement de ne pas avoir choisi la première solution. Mr Davis n'aurait probablement même pas noté son absence si elle avait décidé de prendre ses jambes à son coup. Le professeur d'Occlumancie est très accueillant, très souriant et pourtant elle se sent tout de suite mal à l'aise. Il ne la quitte pas des yeux, ses beaux yeux si sombre et la jolie brune à presque l'impression qu'il utilise l'Occlumancie contre elle. Se regard la transperce, la fouille et elle se retrouve hypnotisée par le moindre de ses mouvements. Sa main dans ses cheveux, ses avants bras qu'il découvre. Quand soudain il la tire de sa rêverie :

- « Alors, par quoi on commence ? Tu veux commencer à t’entraîner directement ou t’es plutôt du genre à reprendre la théorie ? N’hésite pas à me dire comment tu veux procéder, ce soir je ne m’occupe que de toi ! »

Cette simple phrase la décontenance et Jackie ne peut pas s'empécher 'y voir des sous entendus. Elle prouve aussi qu'elle était totalement sortie de la tête du jeune professeur.

" Je vous l'ai dit quand on s'est croisé dans la semaine professeur. Je voudrais que vous m'aidiez à pratiquer. C'est important pour mon avenir que je puisse m'améliorer et devenir la meilleure Occlumance de se château."

Jackie lance un regard perçant à son professeur. Elle aussi sait jouer avec les sous entendus et par "meilleure" elle entendait bien sûr "meilleure que lui". Cette simple phrase eu pour effet de lui redonner la confiance en elle qui s'était évaporée depuis qu'elle avait franchie les portes de cette salle de classe. Au jeu de la domination , la jeune fille en connaissait un rayon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Professeur
Professeur
Messages : 161
Galions : 150
Âge : 32 ans
Avatar : Chris Evans
MessageSujet: Re: Young teacher, the subject of schoolgirl fantasy ♥ | PV Alan & Jackie   Mer 23 Oct - 18:09




Young teacher,
the subject of schoolgirl fantasy




Ainsi donc il semblerait qu’Alan Davis ait une rude concurrence pour le poste de meilleur occlumance de Poudlard ? Bien qu’un professeur ne souhaite pas mieux que voir ses élèves y arriver, l’égocentrisme du jeune homme l’obligeait à se refuser qu’il puisse un jour se trouver un ou une élève capable de le surpasser en la matière. De ce fait, arquant un sourcil et un sourire clairement provocateur en direction de sa cadette, c’est non sans un brin d’amusement que celui qui se trouvait être également le leader de la résistance lui répondit :

- « En ce qui concerne ton besoin de pratique dont je ne doute absolument pas, je vais faire de mon mieux afin que nous approfondissions tes bases. Cependant… »

Se rapprochant lentement, pas à pas vers elle, c’est d’une démarche suave qu’il savoura l’expression de son élève tandis qu’il réduisait la courte distance entre eux. Plus il la regardait et plus le fait de se trouver ici, seul dans sa salle de classe avec elle le rappelait à une autre époque. A un autre temps. Dans cette même salle. Dans cette même salle où il s’était trouvé seul face à un élève dont il tentait de se sevrer depuis bientôt un mois. Dans cette même salle où à la fin d’un cours, loin des regards observateurs, il avait soumis à ses désirs le jeune Kyle Lake, devenu véritable obsession à ses yeux désormais. Tout ce qui composait ce gamin le suivait, l’enivrait. Son regard pétillant, sa sale gueule lorsqu’il tentait de se prendre pour le dominant de leur duo. Et merde, voilà qu’il repensait à lui. Il se surprenait régulièrement à le faire, mais c’était la première fois que cela lui arrivait tandis qu’il se trouvait seul, enfermé le soir dans sa classe avec une jeune femme qui, il devait l’admettre, avait des charmes non-négligeables à la portée de ses lèvres. Et en parlant de cette dernière, voilà que justement il s’en trouva s’y près qu’il put à loisir sentir la pression de sa jambe contre la sienne. Cette soudaine proximité sembla la surprendre, et c’est ainsi que le jeu fut lancé dans l’esprit de l’occlumance qui se félicitait des réactions discrète de la jeune Jackie Ryans. Passant un bras près d’elle, il vint se saisir de sa baguette restée sur la table derrière elle, puis se décolla entièrement de la Poufsouffle. Avait-elle cru qu’il tenterait quoi que ce soit ? Il se plaisait néanmoins à le croire.

Désormais assis dans sa position initiale, c’est un petit sourire en coin qu’il pointa sa baguette vers elle, achevant finalement la phrase qu’il avait laissée en suspens :


-  « ...pour ce qui est d’être la meilleure, il va falloir que tu fasses tes preuves ma belle ! » Très calme, il la contempla attendant une quelconque réponse de sa part, lui laissant bien le temps d’assimiler qu’il attendait qu’elle réplique. Ainsi, elle se trouvait là, le regardant droit dans les yeux, prête à lui répondre. De ce fait, à la seconde où il la vit ouvrir la bouche, c’est avec un plaisir indéniable qu’il rehaussa sa baguette, et prononça avec distinction « Legilimens ! »

Durant les minutes qui suivirent, tout ne fut plus qu’un aléa d’émotions touchantes ou niaises. A travers elle, il vivait des journées de classe comme en vivaient quotidiennement les élèves de Poudlard, les repas, les rires entre amis. Il eut même la chance d’y découvrir un aperçu de ses craintes lorsque la jeune femme avait appris pour la « nouvelle marque » qui était apparue quelques temps plus tôt dans le ciel du château. Cependant, alors qu’une sensation de profonde excitation le gagna, la jolie brune coupa court à sa lecture, le faisant sortir de son esprit au moment même où il commençait à trouver les choses intéressantes. La fixant non sans un certain intérêt, le jeune homme se mordit doucement la langue avant de reprendre ses esprits et de reposer son attention sur la réalité dans laquelle Jackie les avaient ramené.

- « Pas mal miss… Tu t’en sors mieux que je l’imaginais » Souffla-t-il sincèrement et agréablement surpris par la tournure que prenaient les évènements. Cette fille lui cachait quelque chose. Quelque chose de profondément excitant. Et que lui importait l’éthique autour de la vie privée : si Jackie Ryans avait quelques saveurs cachées au plus profond d’elle-même, il aurait mieux valu pour elle qu’elle  ne se préoccupe pas d’augmenter ses capacités en sa compagnie, car désormais, rien n’intéressait plus Alan Davis que de découvrir la nature de ce qu’il avait ressenti à travers elle.








_________________


"I feel so lonely sometimes..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Young teacher, the subject of schoolgirl fantasy ♥ | PV Alan & Jackie   Mar 29 Oct - 22:33

En voyant le visage de son professeur la jeune Poufsouffle ne douta que sa remarque avait bien eu l'effet escompté. Un brin provocatrice elle lui avait fait comprendre qu'elle voulait surpasser le maître des lieux dans sa propre discipline. Elle ne se ressentait plus du tout timide et hésitante comme elle avait pu l'être en frappant à cette porte. Pourquoi ? Qu'est ce qui lui avait donner cette soudaine assurance ? La réponse était dans les yeux de son professeur, elle voyait se refléter dans ceux ci l'image d'une petite fille timide, d'une élève médiocre. Elle était bien décidée à changer cela.
L'occlumance promet à Jackie de faire tout son possible pour l'aider à approfondir ses bases en la matière quand soudain il s'approche si près d'elle qu'elle peut sentir son souffle sur elle. Son coeur s'accélère soudain. Que se passe t'il ? La jeune fille pousse un discret soupir quand elle s'aperçoit que Mr Davis essayait juste d'attraper sa baguette sur la table à côté d'elle. Mais elle ne savait pourquoi ce soupir lui avait échappé. Etait ce du soulagement ? De la déception ? Peut être bien les deux.

Son professeur ne manqua pas de lui rappeler qu'elle devrait faire ses preuves. Très bien, elle n'attendait que ça. Malgré tout elle ne pensait pas que l'occasion lui en serait donnée si tôt. Le sort la prit par surprise et elle se laissa submerger, elle laissa son professeur pénetrer au coeur de ses pensées et ses émotions, à vrai dire elle n'était pas sûre de vouloir le repousser. Néanmoins elle se souvient de l'image aperçue dans les yeux de celui qui lui faisait face, son image, faible. Sa volonté de lui prouver qu'il avait tort était plus forte que tout et au moment même ou il allait avoir accès à une partie plus intime de ses pensées elle coupa court à sa lecture.

- « Pas mal miss… Tu t’en sors mieux que je l’imaginais »

Son compliment résonne doucement aux oreilles de la jeune fille et elle sent un regain de confiance en elle l'envahir. Son professeur l'observe d'un regard étrange, presque suspicieux. Ce pourrait il qu'il ai des doutes sur ce que lui réservait la suite de ses pensées ? Après tout on lui avait décrit Mr Davis comme un des meilleurs Occlumance du monde sorcier aujourd'hui. Forte de sa confiance en elle retrouvée elle ne rougit même pas à cette pensée, en fait la dissimulation et le secret l'excitaient. Elle s'approcha doucement de son professeur pour venir lui murmurer à l'oreille :

" Et vous n'avez encore rien vu. On y retourne ?"

La jeune fille s'éloigne en gloussant, mi marchant, mi- sautillant et fit face à son professeur avec un regard de défi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Professeur
Professeur
Messages : 161
Galions : 150
Âge : 32 ans
Avatar : Chris Evans
MessageSujet: Re: Young teacher, the subject of schoolgirl fantasy ♥ | PV Alan & Jackie   Jeu 14 Nov - 1:27




Young teacher,
the subject of schoolgirl fantasy




Ainsi donc elle le provoquait par les pensées qu’elle lui cachait ? Ainsi donc, miss Ryans le défiait ? Cette belle insolente ne savait pas à quoi elle s’explosait. Dans l’état dans lequel se trouvait Alan, un grain de sable seul pouvait mettre le feu à ses poudres. Il y avait une tension soudaine entre lui et son élève. Il n’était pas naïf, il la sentait. Il la sentait jusqu’à la façon dont elle avait repoussé son esprit du sien. Et il n’était pas au bout de ses peines, car à peine fut-il sorti de sa transe que la jeune femme vint se tendre contre lui avant de murmurer à son oreille une bien belle proposition : celle de recommencer.

Bien qu’elle se fût éloignée, c’en était trop pour l’occlumance. Ses intentions étaient claires, et malgré son statut d’élève, Jackie Ryans était loin d’être une petite fille. Au contraire, elle avait dans les yeux cette lueur des femmes sachant exactement ce qu’elles veulent, et pour peu que leurs violons s’accordent en ce sens, Alan se promit qu’il lui apporterait tous ses désirs sur un plateau d’or massif gravé Alan Davis. D’un pas rapide, c’est un léger sourire dessiné à la commissure des lèvres que le professeur se plut à s’en revenir vers la silhouette féminine se trouvant à portée de mains. Les reins posés contre l’un des bureaux de la classe, plus friponne que jamais, c’est avec un réel désir qu’il se pencha vers elle pour venir saisir son menton avec douceur et autorité, l’obligeant ainsi à le regarder droit dans les yeux.


- « La faute à qui si je n’ai rien vu ? » Provocant à l’excès, le jeune homme fit remonter le pouce qui lui tenait le menton de sorte que ce dernier puisse caresser la bouche de la belle sylphide tendue sous lui à qui il offrit ses dernières recommandations. « Chasse-moi encore une fois de ton esprit, et je te le ferai allégrement regretter Ryans » Souffla-t-il avant de prononcer la formule lui permettant de capter les pensées les plus intimes de cet esprit offert.

A nouveau, tout ne fut que souvenirs bateaux et peu intéressants. Ceux d’une étudiante ordinaire. Alan lutta avec hargne pour s’en venir retrouver la pensée qui l’avait interpellé quelques temps plus tôt, mais à force de hargne parvint à se glisser dans le dortoir des Poufsouffle où dormait la jolie brune au souffle court. Etendue là dans ses bras, il la vit se tendre, respirer de façon saccadée, gémissante. Une vision qui l’excitait au plus haut point, et qui capta son désir définitivement lorsque d’entre les lèvres charnues de la Poufsouffle fut tiré un « Monsieur Davis » des plus provoquants. Il voulait en savoir plus, en voir plus. A quoi rêvait-elle exactement ainsi offerte, le souffle perdu d’excitation, et son propre nom collé aux lèvres. Il n’était pas bien difficile d’imaginer à quoi rêvait l’étudiante, mais le côté pervers du chef de la résistance le poussait à vouloir connaître chaque détail ayant poussé son élève à la faute. Cependant, l’aurait-il voulu qu’il n’aurait pas pu s’y attarder davantage car enfin, comme poussé de force, expulsé de son esprit, le jeune homme s’en revint à la réalité où l’attendait le visage rougie de sa belle. Quelques secondes de silence passèrent, mais il n’avait rien de gênant aux yeux d’Alan qui d’une voix sadique glissa alors :


- « Tu m’as chassé Jackie… » Se délectant de l’expression blême de la brunette, le héros de guerre posa alors chacune de ses mains dans la nuque et sur les joues de la jeune femme, la pressant toujours à ne pas le lâcher du regard tandis que la sentence tombait. « Puisque tu sembles décidée à ne pas m’ouvrir tes rêves, comme punition je ferai de ces derniers des souvenirs que tu n’es pas prêtes d’oublier ! »

Sans plus attendre, ni un regard, ni un geste, il fondit sur ses lèvres qu’il captura comme si sa vie en dépendait. Elle l’avait suffisamment nargué jusqu’à présent de ses petits sourires, de ses petits mouvements de tête. Si en règle général, le jeu de la séduction était son favoris, ce soir, son corps réclamait l’exclusivité du sien sans détour ni refus admissible. Il la voulait. Elle aurait tout bonnement menti en affirmant le contraire. Quittant son visage conquis, ses mains vinrent se poser sur les hanches de la demoiselle, la pressant un peu plus contre son propre bassin où se devinait les formes de l’excitation masculine tandis que sa langue se frayait un chemin entre les lèvres gourmandes de son élève. Aux yeux de tout bon professeur qui se respecte, un tel comportement, dicté uniquement par le désir n’était tout bonnement pas acceptable, ni pardonnable, mais Alan n’en avait que faire. Ce rôle de prof guignol n’était qu’un moyen comme un autre de gagner sa vie : ni une passion, ni une vocation. S’il devait être mit dehors demain, il aimait autant que ce soit pour avoir eu le bonheur de prendre l’une de ses exquises élèves plutôt que pour une quelconque autre faute. Par ailleurs, les mains de la jeune femme commencèrent à s’enhardirent à leur tour, faisant gémir Alan de contentement.

Ce soir, il confiait toutes les facultés de son corps à cette fille affolante, et personne pas même ses sentiments pour Kyle Lake, pas même ses collègues, pas même sa meilleure amie Becky ne lui ferait renoncer à la joie de s’offrir pareille ivresse.











_________________


"I feel so lonely sometimes..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Young teacher, the subject of schoolgirl fantasy ♥ | PV Alan & Jackie   Mar 19 Nov - 23:33

Le sentiment de ne plus se reconnaitre, qu'une autre personne agit à votre place. Cela pouvait être déstabilisant voire effrayant, mais pour Jackie cela était extrémement grisant. Qui était cette jeune femme qui provoquait ainsi son professeur ? Qui laissait si clairement transparaitre ses intentions ?
C'était bien elle. Elle repensa à la jeune fille qu'elle était seulement quelques minutes auparavant, celle qui n'osait pas toquer à la porte, celle qui était préte à prendre ses jambes à son cou.
Le visage de la jeune Poufsouffle se fendit d'un sourire coquin : elle préférait cette Jackie là. La Jackie confiance, rebelle et provocante qui avait chasser la pauvre petite chose timide.
Elle était fière de ses performances, elle arrivait à repousser son professeur hors de son esprit même si elle mourrait d'envie qu'il voit plus loin. A son grand plaisir celui ci prit ses provocations au pied de la lettre et pénétra à nouveau dans son esprit non sans lui avoir promis des represailles si son élève le rejettait encore.

La brunette laissa son professeur se promener à sa guise dans ses pensées jusqu'à ce qu'il arrive à celle qu'elle voulait qu'il voit. Elle se vit allongée dans son lit, hallettante, transpirante et elle ressenti aussitôt une vague d'excitation l'envahir . Elle aimait se faire observer dans cette position de faiblesse.
Son excitation atteint son apogée quand elle se vit murmurer le nom de son professeur. Tout en sachant que celui ci l'observait toujours.
C'est le moment que la jeune fille choisi pour repousser son professeur hors de ses pensées. Il en avait assez vu, de plus elle ne pouvait plus rester passive, elle voulait vivre les événements.

Elle ne fût pas déçue car quelques secondes après la rupture de leur connection mentale Alan Davis établi une autre connection, physique cette fois ci en lui aggrippant le menton. Jackie n'eu pas le temps de comprendre ce qu'il lui arrivait que son professeur vint presser ses lévres contre les siennes.
Le corps de la jeune fille était en feu, elle se laissait haper par ce baiser, se raccrochant à ses lévres comme à une bouée à la mer.
Sa tête tournait, jamais au grand jamais elle ne se serait imaginé ce genre de contact avec un de ses professeurs. Ses mains restaient sur le bureau comme pétrifiées par un reste tenace de timidité. Soudain l'Occlumance vint la plaquer contre lui, tenant fermemant ses hanches entre ses mains de telle sorte que son élève était à sa merci. Tandis que la langue de son professeur se frayait un chemin entre ses lévres Jackie senti une érection se dessiner contre son bas ventre.
Ce simple contact emporta pour de bon sa timidité. Elle n'y croyait pas, c'était exactement comme dans son rêve !
Ses mains se décollèrent finalement de son bureau pour aller se posées de chaques côtés du visage de son professeur. Sous ses doigts la sensation rugueuse d'une barbe finement dessinée la fit complétement perdre la tête. Ce simple signe de virilité la poussa à attraper une des mains posées sur ses hanches pour la porter à sa poitrine.

Entre deux baiser passionnés la jolie Poufsouffle glissa à son professeur :
"Alors monsieur, avez vous devinez le fin fond de mes pensées ?"

Elle se saisi alors de sa baguette magique pour lancer un sort à la porte d'entrée afin d'être sure de ne pas être dérangée. Elle pointa ensuite sa baguette vers elle et dans un murmure fit s'envoler sa robe de sorcière. En sourire en coin se dessina sur les lèvres de la jeune fille alors qu'elle se tenait devant son professeur dans un ensemble de sous vêtements en dentelle rouge sang.

"Je croyais que si je vous repoussais à nouveau je serais punie ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Professeur
Professeur
Messages : 161
Galions : 150
Âge : 32 ans
Avatar : Chris Evans
MessageSujet: Re: Young teacher, the subject of schoolgirl fantasy ♥ | PV Alan & Jackie   Sam 4 Jan - 17:33




Young teacher,
the subject of schoolgirl fantasy




Quelle était belle son élève, ainsi offerte à sa vue et dénuée de pudeur. Se délectant autant de son corps attractif que des baisers donnés passionnément, Alan Davis se félicita en cette nuit d’être parvenue à aller au-delà de ses sentiments pour Kyle Lake. D’avoir enfin franchit le pas lui permettant de désirer à nouveau une autre personne. C’est qu’il avait presque douté pouvoir continuer ses basses besognes au sein de l’école après les sentiments profondément étouffants de tendresse qu’il avait exprimé en la présence du tristement célèbre fils de mangemort. Mais enfin, c’était terminé. Balayé. Oublié. Jackie Ryans, cette affolante Poufsouffle de la section universitaire avait frappé à la bonne porte. Lui n’était pas de ces bons et loyaux professeurs droits comme des « i » et prônant de vraies valeurs. Il était plutôt comme le disait si bien Alec Hudson, un imposteur, et un scélérat. Qu’il aimait se faire traiter ainsi par ses paires. Plus on tentait de le dévaloriser comme professeur, et plus Alan Davis s’y complaisait. Après tout, tant que les résultats de ses élèves étaient là, plus il s’éloignerait des belles mentalités de ses collègues et mieux il se porterait.

Ainsi donc, c’est sans plus se préoccuper du reste du monde qu’il se délecta de la voir réclamer une punition d’un goût le mettant en joie. Là encore, la jeune sorcière avait frappé à la bonne porte, et il ne tarda pas à le lui faire savoir.


- « Oh crois-moi ma belle, quoi que tu fasses… »

Attrapant sa sulfureuse par la taille, c’est sans aucune douceur qu’il l’incita à venir se coller en lui tandis que sa main voltigeait dans son dos, dans ses reins, la griffant avec une lenteur et une précision toute calculée, sentant peu à peu le dessin d’un frisson naître sous ses doigts. Dans le même temps sa seconde main valide engloba tour à tour ses seins, son épaule, son visage qu’il attira une nouvelle fois au sien afin d’y goûter à nouveau les délices de ses lèvres avant de souffler d’un air provocateur leur baiser achevé :

- « Tu vas recevoir une punition e-xem-plaire »

Appuyant ses paroles d’une fessée savamment appliquée, c’est plus joueur que jamais qu’il la sentit se tendre. Véritable chat s’amusant avec sa pelote, il n’en finissait plus de la pousser à se tendre, à se cambrer, se complaisant dans chaque gémissement qu’il voulait tirer d’elle. Cette femme était divine. Elle l’enivrait et leur petite partie de jambe en l’air allait être un réel plaisir. Pour elle certainement, mais avant tout pour lui. Quoi ? Cela vous choque qu’un homme tel que lui puisse préférer son plaisir à celui de sa partenaire ? N’en déplaise aux romantiques, Jackie Ryans n’était ce soir qu’un objet de fantasme qu’il rendrait à la vie une fois son labeur achevé. Labeur qui par ailleurs se devait de se presser car déjà, le désir de l’adulte tendu vers la plus jeune n’en pouvait plus de se trouver prisonnier. Posant les mains de la brune sur son torse en un geste équivoque, l’occlumance se complaisait dans la vision qu’elle lui offrait tout en découvrant son torse finement musclé, le frôlant de ses ongles peints au passage. Elle arriva sans mal à la ceinture, la déboucla, mais pour une raison échappant au brun n’en fit pas davantage. Ah oui, quel rustre il était ! Les femmes d’abords après tout.

Un petit air salace peint sur le visage, le bon professeur glissa avec douceur son index, puis son majeur dans la bouche mutine de sa ravissante partenaire, l’incitant à humidifier ses doigts avec la promesse que tel traitement serait vite apprécié d’une toute autre manière. Le traitement ne se laisse pas attendre. Glissant ses doigts vers l’intimité de sa cadette, c’est impatient qu’il caressa cette dernière, maintenant avec toujours plus de fermeté la silhouette qu’il torturait pour mieux l’inciter à s’abandonner à lui. Par ailleurs, son geste sembla tout spécialement apprécier ce qui l’encouragea à poursuivre toujours plus loin. Il continua donc, ne se lassant pas de la voir s’accrocher à lui, tirant tour à tour sa chevelure ou lui griffant la nuque. Jackie n’avait rien à cacher, pas plus que lui. Et ce moment d’intimité partagée en était la preuve. De ce fait, la voyant là proche de l’extase, il quitta son bouton de chair pour venir s’insinuer à l’orée de son intimité brûlante. Elle semblait plus prête que jamais à le recevoir et contre toute attente, l’expression de désir qu’il avait peint de lui-même sur le visage de la jaune et noir fit réaliser au professeur qu’il n’avait finalement pas besoin de perdre plus de temps en préliminaires inutiles. Il la voulait. Elle le voulait. Et son propre désir était lui-même assez droit pour promettre l’extase à l’intrépide collée contre lui.


Ainsi, il retira ses doigts de l’intimité de la brune, se délectant du gémissement un peu plus fort que ce contact provoqua, quand tout à coup, un détail le figea net, faisant redescendre au passage tout ce qu’il avait de désir. Sur ses doigts qu’il pensait simplement humides du désir de la Poufsouffle se trouvait également les traces d’une bien mauvaise surprise. Des traces légèrement brunâtres auxquelles se mêlaient celles un peu plus rouge du sang. Totalement stoïque, un sourcil levé vers sa main, Alan inspira profondément pour calmer ses nerfs. Il ne connaissait que trop bien la provenance de telles sécrétions. Il avait assez malmené Becky Barnes au temps de leurs premiers émois pour savoir que par moment les menstruations de ces dames avaient le chic pour arriver au mauvais moment.


- « Bon ba… » Fit-il visiblement déçu en relâchant sa belle partenaire le temps de s’en aller trouver de quoi s’essuyer et de revenir vers elle. « j’ai comme l’impression que ce ne sera pas pour cette fois hein ?… »

L’expression de la demoiselle lui donnait un air de petite chose complètement sous le choc. Il aurait bien prit le temps de la rassurer en lui disant que ce n’était rien, qu’il comprenait. Que ce genre de chose ne le dégoûtait pas, après tout, c’était bien ce qu’on appelle « la nature ». Mais non, la situation, le visage de Jackie, peut-être même sa propre frustration lui donnait envie de rire. Il ne pouvait pas se le permettre. Non, jamais de la vie, se moquer intérieurement était une chose, l’humilier en était une autre. Ainsi donc, reboutonnant sa chemise, le jeune homme se pencha vers celle de la brunette et la ramassa avant de s’approcher d’elle avec l’intention de la rhabiller. Elle se laissa faire en silence, il lui caressa doucement la joue, se prit même d’assez d’affection pour lui baiser tendrement le front tout en lui glissant un « Bonne nuit Jackie, on se voit lundi, 14h ! », à la fois tendre et amusé, et de prendre la fuite. Décidément, le sort s’acharnait sur sa pauvre libido.













_________________


"I feel so lonely sometimes..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Young teacher, the subject of schoolgirl fantasy ♥ | PV Alan & Jackie   

Revenir en haut Aller en bas
 

Young teacher, the subject of schoolgirl fantasy ♥ | PV Alan & Jackie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASCENSIO :: Archives des RPs - Saison II-