Gryffondor
Directeur : Neville Londubat
Nombre d'élèves : 6
Points collectés : 335
Serdaigle
Directeur : Garett Hope
Nombre d'élèves : 9
Points collectés : 380
Poufsouffle
Directrice : Evannah Addams
Nombre d'élèves : 11
Points collectés : 1410
Serpentard
Directrice : Vesper Leigh
Nombre d'élèves : 8
Points collectés : 774
Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | .
 

 Intrigue #1 - la Marque (Partie II)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Intrigue #1 - la Marque (Partie II)   Ven 11 Oct - 10:24

Avec  son gout prononcé pour la mise en scène Leopold aurait pu se délecter de son entrée fracassante dans la grande salle, seulement le professeur était loin d’avoir le cœur à profiter d’un quelconque procédé scénique pour l’heure. Il était entré avec une telle hargne après avoir poussé les lourdes portes qu’on s’était écarté sur son passage, il semblait animé d’une colère qu’on ne lui connaissait pas et toute trace de ce sourire amusé qui faisait sa marque de fabrique avait disparu. Légèrement débraillé, le cou rougis par la brulure infligé par Anarchy Selwyn lors de leur entretient houleux, il avançait droit vers l’estrade ou professeurs alarmés tentaient de reprendre une situation chaotique en main. Comment la situation avait-elle pu leur échapper à ce point ? C’était désespérant et ils avaient tous échoué à leur devoir quelque part, un fait qui le blessait plus de raisons. C’est alors que pile devant ses yeux, Kyle Lake s’écroula à moitié au sol, abattu par un coup porté par… Melchior Stanhope. Evidemment.

Stoppé dans son élan, raide, il observa un instant son filleul qui ne l’avait pas remarqué avant de tendre sa main à Kyle et de le redresser sans aucun ménagement sans qu’il n’ait pu en décider autrement. Lui jetant un regard noir et sifflant un « il faudra qu’on parle » entre ses dents serrées, il s’en alla ensuite auprès du Gryffondor qui affirmait à voix haute qui quiconque osait toucher une mèche des cheveux délicieusement roux d’Emily Mortimer tâterait de sa batte. Attrapant fermement le poignet de Melchior qu’il tourna vers lui il articula en peinant à maitriser ses émotions.

- J’attends tellement mieux de ta part Melchior, tellement mieux crois-moi.

En sois Melchior pouvait s’estimer heureux d’être tombé sur lui. Un autre professeur lui aurait sûrement retiré des points, l’aurais envoyé se calmer ailleurs ou lui aurait collé une punition inutile, mais maintenant que Leopold avait mis la main sur son filleul il n’allait pas le lâchera. Il avait pensé à lui à la seconde même ou la marque des ténèbres était apparue dans le ciel, trop assuré par le fait que le Gryffondor allait réagir au quart de tour, qu’il avait trouvé maintenant l’étincelle qui lui manquait pour que sa folie vengeresse éclate de plus belle. Assurant fermement sa prise, il se tourna vers les spectateurs autour d’eux et pointa son doigt vers le premier visage qu’il croisa.

- Seth Leigh, accompagnez monsieur Lake à l’infirmerie, je vous rejoindrais plus tard.

Demanda-t-il d’une voix ferme avant de jeter un coup d’œil à Kyle. S’il s’avérait que le Serdaigle avait effectivement pris en cible Emily il allait avoir affaire à lui. Il aurait dû s’entretenir avec lui plus tôt il le savait, depuis la rentrée il sentait l’héritier du nom des Lake plus fragile que jamais et c’est en ce moment décisif que tout allait se jouer dorénavant. Comme il l’avait dit, il comptait donc bien le rejoindre plus tard mais pour le moment… Se retournant vers son filleul et sa camarade Poufsouffle, il tacha de les éloigner tous les deux vers un coin de la salle, loin du mouvement qu’avait attiré toute cette histoire et loin aussi de Ernest Rosenwald. Visage qui n’avait pu lui échapper dans la foule, bien trop dangereusement proche de celui de Melchior.

Il y avait tellement plus grave il le savait, peut-être même que Melchior allait lui reprocher de s’occuper d’histoire d’adolescent plutôt que de réclamer le calme comme tous les autres professeurs. Qu’importe. Tout allait se jouer dans de toute petite chose finalement et Leopold voulait s’assurer que son filleul ne fasse pas les mauvais choix. Le lâchant enfin ce fut pourtant à Emily qu’il s’adressa d’une voix soudainement devenu étrangement calme.

- Bien, explique-moi ce qu’il en est Emily s’il te plait.

Emily Mortimer, jeune fille plein de talents et de mérite. Il lui vouait une confiance sans limite et il savait qu’elle aurait les mots juste pour lui expliquer ce qu’il s’était passé de manière concise et précise.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 178
Galions : 275
Âge : 16ans.
Classe : 5ème année.
Avatar : Dane Dehaan
MessageSujet: Re: Intrigue #1 - la Marque (Partie II)   Ven 11 Oct - 10:50

Mais de quoi parlait cet idiot ? Agrippant plus fermement la lanière de son sac en relevant ses yeux perçant vers ceux de Seth, Ernest serra sa mâchoire sans réussir à répondre quoi que ce soit. Non il ne s’intéressait pas à Emily comme le sous entendait son camarade Serpentard, il appréciait sa bienveillance et sa gentillesse naturelle, peu de personne ici était doté de ces qualités, mais pas dans le sens ou semblait croire l’héritier Leigh. A vrai dire il ne s’était jamais intéressé à personne à bien y penser, c’était une chose qui le surpassait totalement et à laquelle il n’avait jamais songé, il était si loin des amourettes qui donnait bien du fil à retordre aux autres. Pour sa part il n’avait jamais ressentis ce besoin de se lier à quelqu’un, nullement préoccupé par la chose comme la plupart des élèves de son âge, aussi le mot « drague » ou autre « intérêt » sonnait étrangement à ses oreilles désintéressé par le sujet. Seule l’idée que Seth puisse faire du mal à Emily d’une manière ou d’une autre le préoccupait pour l’heure alors quand ce dernier l’encouragea à s’engager de nouveaux vers eux, il agrippa sa baguette prêt à s’en servir au moindre faux pas de son bourreau puisque persuadé que Melchior, lui, allait s’occuper de Kyle Lake.

Tout s’enchaina à une vitesse folle mais comme la plupart du temps Ernest occupait la place de spectateur attentif. Le coup de poing, Kyle au sol relevé par le professeur Primrose qui venait de faire son entrée, Melchior et son discours, le même professeur qui emmenait Emily et le gryffondor au loin tandis qu’on avait ordonné à Seth d’accompagné Kyle à l’infirmerie. Oui tout le monde était occupé à s’entre déchirer mais lui n’avait d’yeux que pour une chose : La baguette de Melchior abandonné au milieu de la tumulte. Sans réfléchir et tout à fait discrètement, le Serpentard s’avança vers l’objet et le déroba subtilement pendant qu’autour de lui on s’afférait autour de Kyle ou on suivait le départ du héros des Gryffondor du regard. Sans trop savoir pourquoi son cœur s’était emballé alors qu’il rangeait la chose dans sa poche et qu’il tachait de filer un peu plus loin, abandonnant Seth et ses cours de drague gênant.

Dans sa poche, la baguette qui lui avait infligé bien des sévices, celle qui s’était brandis tant de fois contre lui, la même qui avait coupé quelques semaines plus tôt la peau de ses genoux encore douloureux suite à leur altercation violente dans un couloir du rez de chaussé. Mais qu’allait-il en faire ? Pourquoi l’avoir subtilisé ? Il n’y avait aucun projet réfléchis derrière cette action, il s’était juste senti attiré par l’objet  sans lequel son adversaire principal n’était finalement rien… Seulement on allait finir par découvrir la chose, à moins de se débarrasser au plus vite des preuves dans cette cohue sans nom. Il n’arrivait pourtant pas à se faire à l’idée.  Quelqu’un l’avait-il aperçut ? Se retournant vers les lieux du crime il semblait que non, il avait après tout bien l’habitude d’agir dans l’ombre lui qui faisait tout pour être invisible aux yeux du monde.

Sortir ou rester ? Il n’était pas plus en sécurité ici ou qu’ailleurs mais il se décida à se diriger vers la petite masse d’élèves qui cherchait à se frayer un chemin vers la sortie. Il pourrait même suivre Kyle si celui-ci se décidait effectivement à se rendre à l’infirmerie. Plongeant nerveusement sa main dans sa poche ou les baguettes des deux ennemis s’entrechoquaient comme pour vérifier qu’elle y était toujours, il avala avec difficulté sa salive, plus vacillant que jamais.

_________________
Darkness becomes me
Mother, you had me but I never had you. I wanted you, you didn't want me so I, I just got to tell you goodbye, goodbye. Father, you left me but I never left you. I needed you, you didn't need me so I, I just got to tell you goodbye, goodbye. Mama, don't go, Daddy, come home. Mama, don't go, Daddy, come home...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Intrigue #1 - la Marque (Partie II)   Ven 11 Oct - 23:36




Grande Salle

Avec cette ambiance de haine générale, Ernest lui tournant le dos et Melchior lui forçant la main, Emily pensait que sa journée ne pouvait pas empirer. Pourtant elle se trompait.

Elle commençait déjà à grelotter d'avoir transpiré pendant ses dix kilomètres de jogging puis d'être restée en tenue de sport pendant toute la durée de l'interrogatoire. Pourtant la vue des yeux menaçants de Kyle Lake lui glaça le sang.
Son bref contact avec le Serdaigle pendant l'interrogatoire en salle d'Arithmancie l'avait rendu suffisamment effrayant à ses yeux pour qu'elle veuille à tout prix l'éviter. Elle fut pourtant incapable de réagir lorsqu'il la saisit par le cou. Quel choc pour Emily ! Jamais personne n'avait levé la main sur elle ainsi. Muette d'incompréhension, les yeux écarquillés de surprise, elle ne comprit qu'à grand peine les mots qui sortaient de la bouche de Kyle. Et cette main qui la tenait à la gorge. Quelle horrible sensation d'oppression !
Que voulait-il ? Se venger du professeur Lowsley ? Retrouver sa baguette confisquée ? Impossible de réfléchir. Mais pourquoi son corps refusait-il de réagir ? Si elle avait envisagé cette situation auparavant elle aurait imaginé mille moyens de se défendre, de se débattre, comme lorsqu'elle luttait deux minutes plus tôt contre la poigne de Melchior. Elle était assez bonne en sortilèges et fréquentait le club de duels, après tout. Oui, mais elle n'avait présentement pas sa baguette.
Et elle qui prenait Melchior Stanhope pour une énigme ! Visiblement Kyle était d'une méchanceté autrement plus incompréhensible.

Emily était tant paralysé par l'attitude de Kyle qu'elle n'aurait même pas lui répondre si elle en avait eu l'envie. Elle ne remarqua même pas que le Serdaigle s'était emparé de la baguette de Melchior ni l'arrivée d'Ernest et Seth. Aussi ne vit-elle pas venir le poing de Melchior dans la figure de son tortionnaire.
À peine son cou fut-il libéré qu'elle inspira une grande goulée d'air en se pliant en deux. Son cœur battait la chamade. Elle dut se redresser trop vite, et avait certainement manqué de peu de manquer d'oxygène, car sa vision était obscurcie de tâches lumineuses tandis qu'elle portait ses propres mains à sa gorge. Le bruit des disputes dans la Grande Salle venait-il de diminuer ? Tout ce qu'elle entendait à présent était Melchior en train de brailler.
Elle avisa Kyle allongé à terre et put se faire une assez bonne idée de la situation. Melchior venait-il de la sauver ? Venait-il de frapper un autre élève... pour elle ? Oh non ! La Poufsouffle déplaça ses petites mains frêles de son cou à sa bouche tandis qu'un immense sentiment de culpabilité l'envahissait. Était-elle donc responsable de ce désastre ? Elle qui n'avait voulu à la base qu'apporter un peu d'affection à son ami Ernest et en trouver auprès de lui ? Elle sentit brusquement qu'elle et Melchior se trouvaient à présent au centre de l'attention et souhaita plus que jamais détenir le pouvoir de se rendre minuscule.

Melchior, plus affolé qu'elle n'aurait su le dire, voulut savoir si elle était blessée, et si elle souhaitait aller à l'infirmerie. Encore incapable d'articuler le moindre mot elle secoua la tête négativement. Même si elle désapprouvait constamment l'attitude belliqueuse du Gryffondor elle était profondément touchée par son inquiétude, plus que par son geste.
Elle n'eut pas le temps de s'inquiéter d'une réaction de Kyle. Le professeur Primrose fit irruption derrière lui et le releva de force, plus furieux que jamais... En fait, Emily n'avait jamais vu son ami le professeur d’Étude des Moldus dans un tel état ! Lui d'ordinaire si gentil et si avenant. Lui qu'elle aimait tant. Quelle folie s'était donc emparé de leur école ?
Ce fut comme un nouveau choc pour l'écossaise, qui faillit tomber sur les genoux et dut retenir de nouvelles larmes. Elle ne pouvait plus décoller ses mains de sa bouche. Mais au moins ce coup lui avait-il fait recouvrer toute sa lucidité. Elle put entendre les mots durs que le professeur adressa froidement à Melchior comme s'il était le principal fautif puis, après que Kyle fut emmené à l'infirmerie, elle se laissa entraîner à l'écart. Là, le professeur Primrose retrouva la douceur qu'on lui connaissait, planta ses yeux doux dans ceux d'Emily tout en lui posant deux mains rassurantes sur les épaules, et lui demanda une explication. C'est là qu'elle nota pour la première fois les traces toutes fraîches de brûlure qu'il portait au visage.
Dans l'état où elle était Emily aurait pu se jeter dans les bras du professeur. Mais elle était la première à qui il posait des questions, à qui il donnait une chance de clarifier et arranger les choses. Elle renifla un bon coup. Ce n'était plus le moment de pleurer, d'être une victime. Leopold Primrose lui accordait sa confiance et elle devait s'en montrer digne.

- Kyle m'a... agressée, professeur, balbutia-t-elle tout en luttant contre les tremblements de ses membres. Il voulait absolument savoir où trouver le professeur Lowsley. Il a été très méchant avec elle pendant notre interrogatoire, et elle lui a confisqué sa baguette. Je ne comprend vraiment pas pourquoi il... pourquoi il... pourquoi il est si peu affecté par les événements !

Elle prit une bouffée d'air et de courage puis saisit une des mains de Leopold.

- Je vous en prie, professeur, soyez indulgent avec Melchior ! Je sais bien comment il est d'habitude mais là, il a fait ça pour me protéger ! C'est de ma faute si tout ça est arrivé, j'ai été imprudente alors il s'est inquiété pour moi. Tout ce que je voulais c'était rassurer Ernest, et... ça a dégénéré.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 864
Galions : 388
Âge : 19 ans
Classe : L2 Justice magique
Avatar : Emilia Clarke
MessageSujet: Re: Intrigue #1 - la Marque (Partie II)   Dim 13 Oct - 22:48


La marque (Partie 2)


Alors que la convocation dans la grande salle venait d’être sonnée, c’est à peine sortie de la salle que Serena, en compagnie de Seth, Ted, et du professeur Oulianov se retrouvèrent encerclés par une véritable marée de capes noires descendant en trombe les escaliers. En a peine quelques secondes, ils avaient tous disparus. Le jeune poufsouffle. Son coéquipier Serpentard. Et ce maudit professeur russe qui l’avait si savamment humiliée. Oh non, elle n’était pas prête d’oublier l’affront qu’il avait osé lui faire. Il s’était joué de son propre inconscient par un stratagème puéril dans lequel elle était pourtant tombée en beauté. Si seulement elle s’était plut à suivre son instict et avait agi comme Seth plutôt que de s’enliser dans son rôle de miss perfection pour une fois…

Enfin, là n’était plus la question. Perdue au milieu de la foule, la frêle Serpentard se démenait de son mieux afin de rejoindre ses camarades tandis qu’à son oreille retentissait les discours moralisateurs du corps enseignant clamant qu’il s’agissait d’une véritable honte, et d’un crime impardonnable qu’une telle pagaille. Le premier qu’elle croisa fut Anarchy se trouvant aux côté de Phaedra, l’une de ses anciennes camarades de dortoir à la chevelure détonnante. Et si la demoiselle cherchait avant tout un tant soit peu de calme afin d’apaiser ses nerfs mit à rude épreuves par l’intervention du professeur Oulianov, elle ne put que lever les yeux au ciel en entendant la remarque de son allié. Lui lançant un regard des plus noirs, la jeune femme grinça alors :


- « On t’a jamais appris à la fermer Selwyn ? Un mot de plus et je te le ferai regretter, d’une façon ou d’une autre ! »

Bon sang, mais ceux à qui elle avait offert sa confiance étaient-il complètement malades ? N’avaient-ils pas trois grammes de bon sens pour oser tenir des propos pareils dans cette agitation de tous les diables ? Serena commença sincèrement à regretter d’avoir incrusté aux plans d’Audric cette brochette d’impulsifs incapables de se tenir tranquilles. Ils étaient tout bonnement en train de s’accuser d’eux-même, d’affirmer leur culpabilité. Et autant dire qu’en tant que Serpentard de sang-purs, ils n’avaient aucunement besoin de mauvaise publicité en plus. Une furieuse envie de quitter la grande salle, et de s’enfermer dans sa chambre loin du tumulte lui serrait la gorge. Bon sang mais où était Audric dans ce genre de situation ? Jamais là quand il le fallait, toujours là où il ne fallait pas. Une devise auquelle il semblait rester obstinément attaché même dans les pires moments. Soupirant de rage, la brunette commença à s’éloigner quand soudain, les cris de son parent, Kyle Lake, se firent entendre au loin. Et alors qu’elle tournait la tête vers la scène, cette dernière la pris complètement de cours. Kyle et Ernest, ses deux cousins se trouvaient réunis autour d’une petite rouquine, et de Seth Leigh. Un bien drôle de quatuor dans lequel le tourbillon Stanhope arriva comme un cheveu sur la soupe, semblant défendre la frêle rousse comme s’il s’agissait d’une demoiselle en détresse.

Il fallait intervenir. Et vite ! Seth et Ernest n’étaient pas problématiques mais la fureur qu’elle lisait sur le visage de Kyle fit présager le pire à la jeune femme qui redoutait de voir le jeune homme se relever et empirer la situation, d’autant plus que le professeur Primorose venait d’arriver au beau milieu de cette scène de bataille. En quelques secondes, comme dans un réflexe, la préfète de Serpentard vint se mêler au groupe comme une brise que l’on n’a pas le temps de remarquer. S’en allant trouver le Serdaigle, elle empoigna ce dernier par le col avant de lui lancer son regard le plus noir


- « Tu ferais mieux d’aller te faire soigner à l’infirmerie avant que tes propos ne fassent perdre patience à une personne de plus Lake » Sur cette phrase qui sonnait plus comme une menace que comme une réelle inquiétude, la jeune femme empoigna son cousin de plus bel, et le tenta de le tirer hors du reste du groupe. Elle n’avait aucune envie de devoir l’accompagner elle-même à l’infirmerie, mais tout ce qu’elle savait, c’est que cet abruti devait dégager, et vite. Elle ne voulait pas entendre une excuse, pas même le moindre mot d’un semblant de justification, de cette façon chaque fois que Kyle ouvrit la bouche, elle s’obstina à lui dire de se taire. Ce bel imbécile se faisait décidémment trop remarqué de manière générale, et aujourd’hui était la goutte de trop.

Soudain, tandis que la jeune femme avait déjà bien du mal à faire tenir en place son parent surchargé d’adrénaline et surtout de haine, un long mouvement de foule vint secouer la masse des élèves qui se trouvèrent alors pressés les uns contre les autres, obligeant la brunette à relâcher sa poigne sur son cousin qui lui glissa des doigts. Les cris, les hurlements, les indignations des voix s’emplifièrent en un brouhaha assourdissant et tout bonnement insupportable qui acheva de mettre le feu au poudre. Autour d’elle, tout n’était qu’insultes, menaces, plaintes, et supplications. Dans cette masse, les professeurs semblaient tout autant noyés que les élèves qui allaient et venaient dans des directions totalement opposées. Une folie innomable régnait là, mais cela, Serena n’y prêtait déjà plus attention. Alors que tous reprenaient enfin un tant soit peu de leur espace vital et reprenaient des positions plus stables, la jeune femme qui cherchait avec frénésie Kyle du regard sentit sa tête tourner violemment. Sa main immaculée se porta alors à sa lèvre douloureuse qu’elle découvrit tâchée de sang. Sa tête bourdonnait. Ses yeux se fermaient tout seul. Elle n’avait aucune idée de qui avait fait ça, mais les faits étaient claires. On venait de la frapper. Et cela n’avait rien d’un jeux.







_________________
« Let me tell you about
OUR FUTUR MINISTRY »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 224
Galions : 95
Âge : 19
Classe : L2 Créatures Magiques
MessageSujet: Re: Intrigue #1 - la Marque (Partie II)   Mar 15 Oct - 13:41


Intrigue 1 : La Marque


Partie II : La Grande Salle
Tandis que je tenais fièrement Emily et Melchior sous la menace de sa propre baguette, j'entendis une voix s'élever de l'autre côté, et détournais le regard une fraction de seconde afin de constater que Seth venait se mêler aux ennuis. Bordel, les gens de cette école étaient tous des fouille-merde, ne pouvait-il pas rester dans son coin et se mêler de ses propres bijoux de famille ? Le temps de me retourner vers le nouvel arrivant m'avait été fatal : en effet, le Gryffondor plus enragé que jamais profita de ce moment d'inattention pour me foutre sur la gueule. Je tombais instantanément au sol, surpris par le coup. Ma tête claqua violemment sur le sol, et durant une seconde, ou peut-être deux, je n'entendis plus rien du brouhaha alentour. Sonné, je reprenais lentement conscience, et portait une main au liquide chaud que je sentais s'écouler de mon nez. Du sang. Si ce trou du cul m'avait pété le nez, je lui ferais payé ce geste, mais n'hésiterai pas à lui casser une quelconque partie de son corps au passage. Mr Primrose fut le premier visage qui se pencha vers moi, me relevant sur mes pieds tant bien que mal. Je jurais intérieurement. Merde, pourquoi avait-il fallut que ça soit lui. Lui qui soit témoin de ma totale et inévitable perte de contrôle. Mon cœur se noua à cette idée, j'étais juste encore trop énervé pour prendre conscience que je venais certainement de décevoir celui qui était certainement la seule personne à Poudlard à vouloir m'aider. Ce qui m'énerva d'autant plus. Je semblais sur le point de perdre l'équilibre et porter une main à mes tempes et fermais les yeux un instant pour reprendre contenance. C'est que ce salaud n'y était pas allé de main morte.
Lorsque je rouvrais les yeux je vis Serena, ma chère et tendre cousine, s'approcher de moi d'un pas décidé. Cette journée venait de gagner le prix de la journée de merde de l'année. Évidemment, elle était furieuse. Sûrement contrariée que j’attire ainsi l'attention sur moi. C'est vrai que le désigné de son petit plan à lancer une fausse Marque au dessus de Poudlard devrait se faire plus discret. Mais dans l'état actuel des choses, je n'en avais absolument rien à secouer. Son ton autoritaire avait le don de me donner envie de la frapper a visage. Ce petit rôle qu'elle jouait à Poudlard me donnait envie de vomir. A jouer ainsi les filles modèles aimée de tous, pendant que d'autres subissait le fardeau d'être sang pur au quotidien. Sans me laisser le temps de protester, elle me saisit par le bras, pour apparemment m'emmener à l'infirmerie comme l'avait ordonné Primrose à Seth, et non pas à cette peste.
Je vis une jeune étudiante se tourner vers nous, et constater avec horreur le sang qui dégoulinait encore de mon nez, marmonner quelque chose au sujet d'un nouvel élève agressé. Moi ? Une victime agressée ? Je souriais à cette idée saugrenue. Mais une rumeur se répandit aussi vite qu'une traînée de poudre dans la Grande Salle. La jeune fille paniquée avait fat paniquer sa voisine, et ainsi de suite, et le mouvement de foule arriva sans prévenir. La main de Serena se détacha de mon bras, je la perdis un instant de vue dans le flot hystérique et désordonné de sorciers. Je voulus sortir la baguette de Melchior de ma poche afin de lancer un sort pour me frayer un chemin dans la foule, et constata du vide que celle-ci contenait. Je serrais les poings à m'en blanchir les jointures, et jurais intérieurement. Me revoilà au point de départ, sans baguette, et une cousine casse-couille aux fesses. En parlant du loup, je l'aperçus enfin, nous étions séparés de deux ou trois personnes, et elle me tournait le dos, cherchant apparemment ma présence dans la mauvaise direction. J'hésitais un moment. C'était le moment rêvé de satisfaire un de mes plus grands fantasmes la concernant. Je levais le poing, et vint précisément l'écraser sur son joli minois. Merde, ça faisait VRAIMENT du bien. Je secouais mon poings un peu endolori pour le dégourdir, et atteignais la Serpentard blessée, et le saisissais par les épaules.

« Serena ? Ca va ?! Garde les yeux ouverts ! »

Je faisais en sorte de la maintenir debout le temps qu'elle ne soit plus sonnée. Ce que j'étais sur le point de faire était probablement très, très vicieux, mais pas autant que tout son petit jeu de rôle permanent. Je lui lançais un regard on ne peut plus sincèrement inquiet, et énervé. Elle réussissait à garder ses yeux ouverts, et se tenait debout seule, et elle suça rapidement le sang qui s'écoulait de sa lèvre. Un beau duo de gueules cassées que nous étions.

« Putain, Serena, c'était Melchior ! J'ai vu ce fils de pute profiter du mouvement de foule pour s'éloigner de Primrose, et te frapper en plein visage.
Je baissais le ton pour ce qui suivait. Ce putain de sang-mêlé ne perd rien pour attendre, la prochaine fois que je le croise... »

Je lui jetais un coup d'oeil, mon mensonge avait l'air de prendre. Bon, maintenant, qu'est ce que j'étais censé faire. Pour tout avouer, je me sentais très con. L'adrénaline était un peu redescendue, et je prenais doucement conscience des absurdités que je venais d'enchainer Du Kyle tout craché. Je ressassais en boucle dans ma tête le même épisode. Je me voyais dans le parc, caché du regard de tous, lancer cette putain de Marque dans le ciel. Chaque fois que j'y pensais, mon estomac convulsait et me donnait envie de vomir. Car chaque fois que j'y pensais, je voyais le visage d'Alan, inquiet et grave me fixer. Mais père serait fier, j'en étais sur. Il serait fier de moi. Tellement, tellement fier. Vraiment ?Comme si cela changerait quoi que ce soit. J'avais été naïf, et je m'étais laissé manipuler sagement. En m'auto-persuadant que je faisais ce qu'il aurait voulu que je fasse. Peut-être aurais-je du prendre conscience avant que je ne voulais pas de sa reconnaissance, pas de sa fierté. En un mot : je me rendais compte que la dernière personne à laquelle je voulais ressembler, c'était mon père. Je regardais le visage meurtri de ma cousine et pensait qu'elle l'avait quand même bien mérité. Maitnenant je n'avais qu'une seule envie, sortir de cette salle au plus vite. Je la saisissais par le bras.

« Allez viens, je t'emmène à l'infirmerie, je pense qu'on en a besoin tous les deux. »

Je me retournais, la tirant derrière moi dans la foule qui s'apaisait doucement, et sortais de la salle pour nous emmener à l'infirmerie.
(c) AMIANTE


_________________
I'm not in love
Blow out all the candles. Just a young heart, confusing your mind. Both in silence, wide-eyed, like we're on a crime scene. Cause we both know I'll never be your lover, I only bring the heat. Company under cover, filling space in your sheets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Intrigue #1 - la Marque (Partie II)   Mar 15 Oct - 14:10

Melchior avait mal à la main, mais tant pis, Lake n’avait eut que ce qu’il méritait après tout et puis on ne touchait pas à Emily point final. Le Gryffondor ne savait pas trop pourquoi il avait mis tant de hargne à défendre la jeune fille, quitte à oublier tous le bazar que son action venait de provoquer, mais il ne pouvait laisser passer cela, quelque part son orgueil venait encore de lui jouer un tour. Alors qu’il était sur le point de sortir Emily de cette foule d’élèves qui c’était rapproché d’eux en faisant tout pour ne pas croiser le regard d’Ernest, c’est à ce moment que Léopold Primrose entra en action, alors qu’il venait tout juste d’entrer dans la Grande Salle, il tomba nez à nez avec le petit groupe d’où était parti le conflit qui faisait chuchoter tous les élèves autour d’eux. Après avoir relevé Kyle et donné quelques instruction, Léopold emmena la rouquine et le grand brun un peu à l’écart, oui Melchior se doutait bien que Léopold était déçu par son attitude, il décevait tous le monde en ce moment, même lui-même, il suffisait qu’il regarde un instant Rosenwald et qu’il repense à son acte dans le couloir il y avait de cela quelques jours qu’il avait envie de vomir en pensant à ses actes.
Leopold questionna Emily qui à la plus grande surprise de Melchior demandait au professeur d’Etude des Moldus d’être indulgent avec lui. La jolie Poufsouffle n’était pas au courant que Léopold était le parrain de Melchior, d’ailleurs qui le savait ? Melchior n’avait jamais menti à personne, mais personne ne lui avait posé la question alors bon … Ne pouvant s’empêcher de sourire aux paroles de la jeune fille, il eut un geste tendre envers elle, lui caressant doucement le coude cherchant à la rassurer. Il allait bien, elle allait bien, c’était tous ce qui comptait. D’une main distraite, Melchior passa sa main libre dans la poche de son jean, et soudain la mémoire et surtout une impériale urgence le prit.

« - Putin ma baguette ! »

Avant même que Léopold ou Emily ne puisse réagir, Melchior c’était précipité vers le lieu ou il avait frappé Kyle, mais il n’était plus là, plus aucune des personnes qui se trouvaient à cet endroit précédemment n’y était d’ailleurs. Plus de Seth, ni de Serena, encore moins d’Ernest, et pas de Kyle. Une foule tentait de sortir de la salle encadrée par le concierge qui cherchait à calmer le jeu. Melchior joua à nouveau des coudes afin de traverser cette cohue et vit Ted un peu plus loin, à côté de Victoire et de Molly. Ils ne devaient pas avoir vu grand-chose de ce qui venait de se passer, se pelotonnant tous les trois comme pour se protéger du monde extérieur. Balayant encore la salle du regard cherchant quelqu’un qui aurait été susceptible d’avoir vu sa baguette. Poussant un cri de rage, poings serré au milieu de la salle il comprit alors qu’on venait de lui voler un des biens les plus précieux qu’il possédait. Sa baguette. Perdu car il avait agit avec instinct, avec rage et avec ses sentiments et non avec intelligence.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Intrigue #1 - la Marque (Partie II)   Dim 20 Oct - 12:15

Le professeur de runes me remit sur pieds, avant de me saisir fermement les avant bras. Il me confia que Charlie se portait bien, et que celui qui avait fait ça allait le payer cher. Tout comme celui qui avait envoyé la marque. Il me sermonna ensuite, me disant que je devais me montrer forte et me battre contre les auteurs de ces terribles évènements. Il avait bel et bien raison mais je n’en avais pas la force. Il me relâcha et mes bras se laissaient tomber contre mes flancs. Je me retournais, apercevant la foule chahutant, et je m’en allais, bousculant les gens sur mon chemin, les larmes coulant toujours sur mon visage, foudroyant su regard quiconque râlait pour un coup de coude donné trop fort pour me frayer un passage.

J’arrivais devant l’infirmerie mais des gens y étaient déjà, je n’aimais pas ça. Si j’avais à retrouver Charlie, je voulais être seule. Je montais alors les marches de la tour pour retourner dans le dortoir, dans le lit de Charlie, cherchant toutes les choses qui pouvaient porter son odeur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Admin
Messages : 436
Galions : 565
Âge : 34 ans
Avatar : Harry Lloyd
MessageSujet: Re: Intrigue #1 - la Marque (Partie II)   Mer 23 Oct - 12:03

Intrigue #1 : la Marque

Partie II

FIN DE L'EVENT

Après près de trois heures passées dans le chaos le plus total, mêlant cris, mouvements de foules, bagarres et insultes, le calme a enfin repris ses droits sur la Grande Salle grâce aux multiples interventions des professeurs. Si les esprits semblent s’être calmés, tous les élèves sont pourtant consignés dans leurs dortoirs ce soir, et il n’est même pas question de donner à dîner dans cette ambiance tendue au possible. Des collations sont apportées dans les différentes salles communes tandis qu’à l’infirmerie se trouve toujours un petit groupe composé des visiteurs attentionnés et de ceux ayant été blessés dans la grande salle. Au final de tous côtés, plus de peur que de mal mais il va sans dire que ces évènements ne resteront pas sans suite. Ni pour ceux défendant la cause des nés-moldus, ni pour les autres.

Durant ce tragique évènement, bien des natures se sont révélées, tandis que d’autres n’ont fait que confirmer ce dont on se doutait déjà. Désormais, tous, y compris les professeurs, redoutent une nouvelle attaque, un nouvel évènement de ce genre. Redoublant de vigilance, Minerva McGonagall a fait dresser dit-on une nouvelle barrière dans l’enceinte de l’école tandis que le soir, certain professeurs accompagnent les préfets dans leurs rondes. Tous retiennent désormais leur souffle en espérant que plus jamais un tel malheur ne revienne s’abattre sur Poudlard et ses étudiants.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascensio.forumactif.org
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Intrigue #1 - la Marque (Partie II)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Intrigue #1 - la Marque (Partie II)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASCENSIO ::  :: ❝ Rez-de-Chaussée :: Grande Salle-