Gryffondor
Directeur : Neville Londubat
Nombre d'élèves : 6
Points collectés : 335
Serdaigle
Directeur : Garett Hope
Nombre d'élèves : 9
Points collectés : 380
Poufsouffle
Directrice : Evannah Addams
Nombre d'élèves : 11
Points collectés : 1410
Serpentard
Directrice : Vesper Leigh
Nombre d'élèves : 8
Points collectés : 774
Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez
 

 Croque cheville ou peripeties nocturnes au détour de la bibliothèque - Alec

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ernest Rosenwald
Serpentard
Serpentard
Messages : 178
Galions : 275
Âge : 16ans.
Classe : 5ème année.
Avatar : Dane Dehaan
Croque cheville ou peripeties nocturnes au détour de la bibliothèque - Alec Empty
MessageSujet: Croque cheville ou peripeties nocturnes au détour de la bibliothèque - Alec   Croque cheville ou peripeties nocturnes au détour de la bibliothèque - Alec EmptySam 7 Sep - 0:12

Il était tard quand Ernest quitta la bibliothèque ce soir-là. Quelques bouquins glissés sous son bras, sa petite silhouette traversait maintenant les couloirs du château plongé dans la pénombre,  regard attentif et méfiant toujours soucieux de ne pas être suivis. Malheureusement pour lui, les pas bruyant qui suivirent son départ de la noble salle laissaient sous-entendre que la petite troupe de Gryffondor qui s’était moqué de lui un peu plus tôt n’allait pas s’arrêter en si bon chemin. Marchant un peu plus vite, quelques acclamations le prièrent de revenir sur ses pas mais Ernest resta sourd, gardant la tête haute. Il savait que ça n’était qu’une question de temps, cette scène il l’avait vécu un millions de fois et il pouvait même prédirent à quels moment ses poursuivants impatients allaient se manifester un peu plus fort. Trois… Deux… Un…

- Croque cheville !

Sans qu’il ne puisse y échapper, ses chevilles s’attachèrent ensemble précipitant sa chute et celles des livres qu’il tenait dans ses bras. Quelques secondes plus tard, les visages goguenards de trois Gryffondor et d’un Serdaigle se penchaient vers lui. Ernest ne manifesta cependant aucun intérêt pour ses quatres poursuivants, eux même ne semblaient même plus très amusés de répéter inlassablement la même scène. Malgré tout l’un d’entre eux fut manifestement ravie quand le blondinet porta sa main à son nez qui avait pris un coup dans sa chute, martelant de quelques rares gouttes de sang le sol du couloir. Alors au moment où l’un des garçons du groupe lui tendis un mouchoir, le Serpentard ne jugea pas intelligent de s’en saisir, ce qui fit rire la petite assemblé.

- Alors Rosenwald, c'était bien tes vacances?


Un des Gryffondor s’était penché vers lui, cherchant à lancer la discussion d’un air bien trop détaché pour avoir été adopté avec innocence.

- C’est qu’on s'est presque ennuyer de plus te voir nous…


Continua le garçon en saisissant le menton d’Ernest, faisant mine d’examiner son nez et grimaçant en constatant que de ce dernier continuait de couleur un faible filet de sang. Il eut un geste de dégout quand une petite goutte vint à trouver point du chute sur sa main.

- Me tache pas avec ton sale sang de traitre, je me serais vidé les veines depuis bien longtemps si j’avais ne serait-ce qu’une goutte de sang de ton salopard de père en moi.

- Expulso !

L’élève se retrouver projeté contre le mur, manifestement surpris, pendant qu’Ernest se redressait en vacillant, sa main droite toujours sur son nez. L'autre ne semblait pas blesser, juste un peu sonné, mais aussitôt les trois autres compères pointèrent leurs propres baguettes sur le Serpentard, mais déjà des bruits de pas se faisaient entendre dans le couloir et l'ombre d'un adulte dont il ne pouvait encore reconnaitre les traits se dessinèrent, ami ou ennemi aucun moyen de le savoir mais il le serait bien assez tôt et Ernest se mit à craindre la suite des événements... Il n'y avait plus qu'à espérer que la personne en question ait vu la scène depuis le début, mais pas sur que cela suffirait à le sauver d'affaire.

_________________
Darkness becomes me
Mother, you had me but I never had you. I wanted you, you didn't want me so I, I just got to tell you goodbye, goodbye. Father, you left me but I never left you. I needed you, you didn't need me so I, I just got to tell you goodbye, goodbye. Mama, don't go, Daddy, come home. Mama, don't go, Daddy, come home...


Dernière édition par Ernest Rosenwald le Lun 9 Sep - 22:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alec Hudson
Professeur
Professeur
Messages : 1180
Galions : 2120
Âge : 39 ans
Classe : Ancien Serdaigle
Avatar : Raphaël Personnaz
Croque cheville ou peripeties nocturnes au détour de la bibliothèque - Alec Empty
MessageSujet: Re: Croque cheville ou peripeties nocturnes au détour de la bibliothèque - Alec   Croque cheville ou peripeties nocturnes au détour de la bibliothèque - Alec EmptySam 7 Sep - 0:15

Croque cheville ou peripeties nocturnes au détour de la bibliothèque - Alec 686602alecernest

Encore une insomnie venait frapper le pauvre professeur. Même après avoir discuté avec Wallace et s’être réconcilié avec lui les cauchemars étaient toujours là. Peut-être aurait il dû accepter sa proposition, au moins il aurait pu dormir une nuit complète. Le point positif c'était qu'il effectuait des ballades dans le couloir du château et dieu sait le nombre d'élèves qui profitait de cette heure tardive pour embêter les autres. Alec ne comptait plus combien de fois il en avait surpris et envoyé en heure de colle.
C'est donc en se promenant qu'il entendit du bruit, comme celui d'une bagarre. A force le professeur reconnaissait à la première écoute et hâta donc le pas jusqu'à se retrouver face à cinq élèves. Dont deux blessés. Trois Gryffondor, un Serdaigle et un Serpentard. La pêche était plutôt bonne. Alec n'avait pas vu la scène en entier mais il ne fallait pas être devin pour savoir que c'était encore le jeune Rosenwald qui était tombé entre les mains de sales petits sorciers.

- Vous vous croyez sur un champ de batailles ou quoi ? Rangez moi vos baguettes et filez dans vos dortoirs ! Sauf toi Rosenwald
.

Il les regarda s'exécuter, leur regard exprimant clairement leur dégout à l'encontre de Ernest. Alec se retenait de leur faire voir du pays pour leur apprendre la tolérance. Il était trop fatigué pour s'énerver. C'est vrai que le jeune Serpentard était le fils d'un mangemort qui avait retourné sa cape. Les deux camps repoussant le pauvre enfant qui en voyait de toutes les couleurs. Alec s'était surpris à se prendre d'affection pour Ernest alors qu'il avait du mauvais sang dans les veines. Mais il avait vu qu'il n'arrivait pas à se placer et avait du potentiel. C'était un bon élève en Runes et le professeur voulait l'aider à s'en sortir pour montrer aux autres qu'il valait mieux qu'eux.
Alec était plus gentil en général avec les sang-mêlés et les non moldus. C'était les souffres douleurs des sang-purs qui se pensait être l'égal des dieux. Un orgueil qui méritait clairement des baffes.

- Qu'est ce que je vais faire de toi...

Soupira t-il pour lui même avant de s'avancer vers Ernest pour examiner son nez. Il n'avait pas l'air cassé, juste un saignement de rien du tout. Alec fouilla dans la poche de sa robe et en sortie un paquet de mouchoir. il en prit un et le tendit à son élève.

- Tiens plaque toi ça contre ton nez


Dernière édition par Alec Hudson le Mar 10 Sep - 16:54, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dirty-secret.forumsactifs.com/
Ernest Rosenwald
Serpentard
Serpentard
Messages : 178
Galions : 275
Âge : 16ans.
Classe : 5ème année.
Avatar : Dane Dehaan
Croque cheville ou peripeties nocturnes au détour de la bibliothèque - Alec Empty
MessageSujet: Re: Croque cheville ou peripeties nocturnes au détour de la bibliothèque - Alec   Croque cheville ou peripeties nocturnes au détour de la bibliothèque - Alec EmptySam 7 Sep - 0:17

Quand Ernest reconnu la silhouette d’Alec Hudson, son professeur d’Etudes des runes, il ressentit une pointe de soulagement. Alec était un homme bienveillant et conciliant, d’ailleurs sans qu’il ne puisse l’expliquer ce dernier semblait l’apprécier, enfin, il pensait ne pas se tromper en avançant de pareils propos…  A quelques reprises Alec avait cherché à engager la conversation avec lui à la fin d’un cours, conversation souvent vains car Ernest n’étant pas un spécialiste en la matière mettait souvent un terme à leurs échanges maladroit. Pas qu’il ne désire continuer, au contraire, mais bien parce qu’il n’arrivait guère à poursuivre la conversation au de la de phrases toute fait et somme toute assez banal. Malgré tout Il appréciait l’attention que son professeur lui portait et il avait beaucoup de respect pour, il espérait donc ne pas baisser dans son estime ce soir car à l’heure actuel il était dans une bien fâcheuse posture. Baissant un peu sa baguette tout comme ses camarades, ces derniers s’en allèrent quand le professeur les invita à déguerpir. Ce fut un nouveau soulagement, un brin paranoïaque, ça ne l’aurait pas étonné que ces derniers trouvent un moyen de lui faire porter le chapeau des évènements précédents.

Il devina assez rapidement en croisant le regard d’Alec que ce dernier n’allait pas lui faire la morale, mais son regard embêté le gêna tout de même et Ernest préféra baisser les yeux. Il était rare qu’il riposte aussi « violemment » mais il avait un point faible : son père, et bien qu’il fasse la sourde oreille quelque fois, à certains moment il ne supportait plus qu’on l’attaque sur le sujet. Mais sur le moment il préféra penser à autre chose et tacha de chasser ces mauvaises pensées. Quand Alec s’approcha pour l’examiner, il retira sa main qui couvrait son nez en regardant ailleurs jusqu’au moment ou son professeur lui tendit un mouchoir.

- Merci.


Attrapant le bout de tissu qu’il porta à son nez, l’élève se demanda comment continuer la conversation, si il valait mieux s’en aller promptement ou rester en compagnie de celui qui mine de rien, lui avait sauvé la mise ce soir. Avant tout il restait ses livres éparpillé au sol, agitant sa baguette en marmonnant une incantation, les bouquins se rassemblèrent pour former une pile et il ouvrit son bras pour qu’ils reviennent se placer contre lui avant de refermer son bras sur eux. Un peu nerveux, il finit par reprendre.

- Merci aussi pour tout à l’heure. Pour m’avoir aidé.


Comme à chaque fois qu’il ouvrait la bouche, Ernest se sentit idiot, seulement il se sentait obligé actuellement de dire quelque chose. Peut-être devait-il se justifier ? Aller un peu plus loin qu’un simple merci ? Après tout si il était tombé sur un autre professeur il était certains que ce dernier aurait retiré des points à sa maison (et à celles de ses poursuivants).  Seulement il ne trouvait pas encore autre chose à rajouter, et il restait planter la malgré tout… Comme cherchant sincèrement à engager une conversation un peu plus pousser mais incapable de le faire correctement.

_________________
Darkness becomes me
Mother, you had me but I never had you. I wanted you, you didn't want me so I, I just got to tell you goodbye, goodbye. Father, you left me but I never left you. I needed you, you didn't need me so I, I just got to tell you goodbye, goodbye. Mama, don't go, Daddy, come home. Mama, don't go, Daddy, come home...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alec Hudson
Professeur
Professeur
Messages : 1180
Galions : 2120
Âge : 39 ans
Classe : Ancien Serdaigle
Avatar : Raphaël Personnaz
Croque cheville ou peripeties nocturnes au détour de la bibliothèque - Alec Empty
MessageSujet: Re: Croque cheville ou peripeties nocturnes au détour de la bibliothèque - Alec   Croque cheville ou peripeties nocturnes au détour de la bibliothèque - Alec EmptySam 7 Sep - 0:20

Il était inutile de le remercier. Alec ne serait pas rester dans un coin et regarder Ernest finir en saucisson pour le petit déjeuner. Déjà en tant que adulte il était responsable des mineurs de l'établissement et encore plus en tant que professeur sur ses élèves. Et puis même ce n'était pas dans le caractère d'Alec de rester impassible face à des brimades. Il avait eu les siennes lorsqu'il s'était fait bannir de sa famille, bien moins lourdes cependant que celle du jeune Serpentard.

- C'est rien, je n'allai pas les laisser te maltraiter sans rien faire

Il ne connaissait pas vraiment son élève, leur conversation n'était jamais longue. Alec sentait qu'il avait un problème de communication, ce qui était compréhensible vu l'enfer qu'il vivait à Poudlard. Le professeur espérait que avec le temps les gens passeraient à autre chose mais l'espoir était fou.

- Si ce groupe t'embête encore viens me voir, je leur dirai ma façon de penser

C'était un homme patient certes mais il y avait des limites à ne pas franchir. En treize ans de carrière il s'était rarement énervé contre des élèves. Il y avait juste une fois où il avait transformé l'un d'eux en chèvre tellement il ne pouvait plus supporter ses paroles et ses actes. Bien évidemment la directrice l'avait bien gentiment réprimandé...Mais depuis au moins on ne lui causait plus de soucis avec cette histoire. Chaque professeur avait la sienne, lui c'était d'avoir lancé un sort.


Dernière édition par Alec Hudson le Sam 7 Sep - 15:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dirty-secret.forumsactifs.com/
Ernest Rosenwald
Serpentard
Serpentard
Messages : 178
Galions : 275
Âge : 16ans.
Classe : 5ème année.
Avatar : Dane Dehaan
Croque cheville ou peripeties nocturnes au détour de la bibliothèque - Alec Empty
MessageSujet: Re: Croque cheville ou peripeties nocturnes au détour de la bibliothèque - Alec   Croque cheville ou peripeties nocturnes au détour de la bibliothèque - Alec EmptySam 7 Sep - 0:25

Si le fait qu'il ne puisse rester impassible devant la violence était logique, celle de prendre son partie l'était un peu moins. Voilà qu'en quelques sortes il était privilégié et bien que ça ne soit pas pour lui déplaire il était plutôt étonné. Relevant les yeux vers son professeur, Ernest l'épia un instant pendant qu'il lui suggérait de lui faire part des prochaines brimades dont il serait victimes. Dans un mouvement gêné l'élève aquiessa vaguement d'un signe de tête avant de le remercier d'un sourire. Il ne se voyait pas forcément frapper à la porte du professeur pour lui confier qu'untel lui avait fait un mauvais tour, si ça avait été aussi simple il l'aurait fait bien plus tôt, mais tout de même... La proposition était sincère et Ernest l'apprécia.

Lorsque son père, Elphias, lui avait parlé du monde magique et que la conversation s'était dirigé vers l'histoire des Sang Purs, Ernest avait inévitablement entendu parlé des Hudson. On lui avait alors décrit des personnes fières et bornés, intelligentes et raffinés, souvent méprisée pour leur arrogance mais respecté pour leurs places dans la société magique. Aussi vaniteuse soit cette famille, on retenait surtout qu'elle avait formé des héros et malgrès leur statut de sang pur aucun de leur membres n'avaient rejoint le clan du seigneur des Ténèbres. Les propos d'Elphias étaient souvent, comme la pluspart du temps, contradictoires. Il n'appréciait guère cette fratrie et pourtant il avait poussé son fils a se diriger vers les décédants de ce clan si il en croisait au cours de sa scolarité à Poudlard. Alec était loin de répondres aux critères que lui avait donné son père et il s'était toujours fait la reflexion à ce propos... Peut être avait il été lui aussi le vilain petit canard de la famille.

Se rapprocher de lui serait peut être une bonne idée. Il était un sang pur et sûrement l'un des seuls dans cette école à ne pas le maudire... On a jamais trop d'alliés, aussi il était bon de l'avoir à ses côtés. Si il pouvait lui soutirer des informations, avoir un autre point de vue sur de nombreux sujets qui le tracassait et dont il ne pouvait faire part à ses petits camarades qui le maudissait... C'était l'occasion ou jamais.

- Depuis combien de temps enseignez vous ici ?

Demanda t'il en resserrant ses livres contre lui, levant un regard qui se voulait curieux vers le professeur. Il ne pouvait se permettre d'aller droit au but et si il voulait gagner sa confiance et se permettre d'aller plus loin il fallait d'abord commencer la conversation de la manière la plus banal au monde. Mine de rien ce n'était pas un détails imbécile, il serait si le professeur avait pu croiser des Rosenwald dans sa classe car quand bien même il avait pu étudier l'arbre généalogique ce des derniers (dans lequel il ne figurait bien, quand bien même son nom était témoin qu'il faisait partie de cette famille...) il ne savait pas grand chose d'eux. Seuls les crimes affreux de son père lui était parvenu et on ne voulait guère le rattacher à quoi que ce soit d'autre.

_________________
Darkness becomes me
Mother, you had me but I never had you. I wanted you, you didn't want me so I, I just got to tell you goodbye, goodbye. Father, you left me but I never left you. I needed you, you didn't need me so I, I just got to tell you goodbye, goodbye. Mama, don't go, Daddy, come home. Mama, don't go, Daddy, come home...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alec Hudson
Professeur
Professeur
Messages : 1180
Galions : 2120
Âge : 39 ans
Classe : Ancien Serdaigle
Avatar : Raphaël Personnaz
Croque cheville ou peripeties nocturnes au détour de la bibliothèque - Alec Empty
MessageSujet: Re: Croque cheville ou peripeties nocturnes au détour de la bibliothèque - Alec   Croque cheville ou peripeties nocturnes au détour de la bibliothèque - Alec EmptySam 7 Sep - 0:26

Sympathiser avec ses élèves n'était jamais une bonne idée. Il suffisait de voir ce qui s'était passé avec l'une d'elle pour le savoir. Même si cette dernière était venu s'expliquer, avouer qu'elle s'était trompé sur ses sentiments il y avait quand même eu un débordement. Cependant en voyant un pauvre enfant comme Ernest avancer dans un lieu où il était le bienvenue nul part, Alec se sentait prêt à faire une exception. Laisser son élève dans la panade ne lui plaisait pas du tout contrairement à d'autres qui n'avaient aucun gros problèmes dans Poudlard. Le professeur se sentait investi d'une responsabilité envers Ernest, peut être qu'il était un rejeté et que Alec savait ce que ça faisait de se sentir exclu. A son âge ça devait être encore plus horrible. Certes le jeune Serpentard n'était pas le premier que le professeur voyait et sans doute encore moins le dernier...Le monde des sorciers était aussi malsain que celui des moldus, la même guerre était présente entre les différents clans. La loi du plus fort faisait aussi partie de ces deux mondes.

Alec fut tiré de ses réflexions par son élève qui lui posa une question. Il ignorait où Ernest voulait en venir en sachant depuis combien de temps il enseignait mais il répondit tout de même.

- Ca va faire 13 ans, pourquoi ?

Le professeur sentait que ce n'était qu'une question de couverture et que son interlocuteur en avait une myriade d'autre dans sa tête.


Dernière édition par Alec Hudson le Sam 7 Sep - 15:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dirty-secret.forumsactifs.com/
Ernest Rosenwald
Serpentard
Serpentard
Messages : 178
Galions : 275
Âge : 16ans.
Classe : 5ème année.
Avatar : Dane Dehaan
Croque cheville ou peripeties nocturnes au détour de la bibliothèque - Alec Empty
MessageSujet: Re: Croque cheville ou peripeties nocturnes au détour de la bibliothèque - Alec   Croque cheville ou peripeties nocturnes au détour de la bibliothèque - Alec EmptySam 7 Sep - 0:28

Treize ans. Ernest notait cette information et la rangeait précieusement dans un des tiroirs de son esprit. Qui sait, peut être cela lui servirait il... Mais que répondre à ce "pourquoi" pourtant inévitable ? A la plus simple des questions Ernest perdait ses moyens mais il se dépêcha de répondre.

- Par curiosité, je me demandais si vous aviez croisé certaines personnes.

Un instant l'élève regretta cette dernière remarque mais après un court moment de reflexion il jugea qu'en fait elle était plutôt astucieuse. Elle laissait une porte ouverte à Alec pour s'exprimer, ou non, au sujet des personnes qui pouvaient intéresser Ernest, son père en particulier, qu'il avait sans doute croiser lors de sa scolarité à Poudlard. Après tout quel âge devait avoir son professeur ? Peut être avaient ils côtoyés les mêmes cours ? Les mêmes professeurs ? Mais voulait il sincèrement en savoir plus sur le compte de son paternel... ? Il était tellement désespéré face à se qu'il avait appris, faits qui entraient en contradiction par rapport à la figure si parfaite de son père qu'il avait toujours pris pour modèle... Ernest voulait croire que son père avait été autre chose que le monstre terrifiant qu'on lui décrivait, après tout avec lui n'avait il pas été le meilleur des pères? C'est que quelque chose, quelque part, quelque chose s'était cassé, quelque chose qui les dépassait tous, et si il arrivait à remettre de l'ordre dans ce puzzle éparpillé peut être arriverait à comprendre qui était vraiment Elphias Rosenwald.

Seulement voilà, pas sur que le professeur ne se prête au jeu, pas sur qu'il approuve de lui donner des détails non plus et lui qui voulait prendre son temps se rendait compte qu'indirectement il était allé droit au but. Peut être tout ça était une très mauvaise idée et Ernest s'excusa d'un regard silencieux avant de faire mine de mettre de l'ordre dans les trois livres qu'il tenait contre lui.

_________________
Darkness becomes me
Mother, you had me but I never had you. I wanted you, you didn't want me so I, I just got to tell you goodbye, goodbye. Father, you left me but I never left you. I needed you, you didn't need me so I, I just got to tell you goodbye, goodbye. Mama, don't go, Daddy, come home. Mama, don't go, Daddy, come home...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alec Hudson
Professeur
Professeur
Messages : 1180
Galions : 2120
Âge : 39 ans
Classe : Ancien Serdaigle
Avatar : Raphaël Personnaz
Croque cheville ou peripeties nocturnes au détour de la bibliothèque - Alec Empty
MessageSujet: Re: Croque cheville ou peripeties nocturnes au détour de la bibliothèque - Alec   Croque cheville ou peripeties nocturnes au détour de la bibliothèque - Alec EmptySam 7 Sep - 0:29

Certaines personnes ? Il est vrai que dans on passé où Alec faisait encore partie de la famille des Hudson il avait fréquenté les autres grandes familles de sang-pur. Que se soit dans des réceptions ennuyeuses ou au cours de sa scolarité à Poudlard. Le professeur avait toujours été non représentatif de la façon dont les gens voyaient les Hudson. Arrogant et fier, était deux traits de caractères qui n'avaient jamais rempli la cervelle du jeune Alec qui avait toujours su être gentil et humble.
Lors des réceptions il s'ennuyait tellement qu'il allait embêter les autres jeunes bien moins dynamiques que lui. Des personnes étranges qui dans beaucoup de cas l'avait envoyer balader.

Alec se souvint alors d'avoir croiser le père d'Ernest lors de la réception de Noël à Poudlard. Tous les âges et toutes les maisons étaient réunis pour un banquet festif et ensuite une soirée dansante. Le jeune serdaigle était venu avec son meilleur ami, admirant les jolies filles dans leur belle robe. Il y avait un élève plus âgé que lui assis sur un banc qui avait l'air de profondément s'ennuyer, qui fixait ses amis qui étaient parties draguer des demoiselles.
Alec comme à son habitude était aller voir l'adolescent mystérieux avant d'engager la conversation. Ils avaient du discuter pendant cinq minutes avant que Alec ne fut réquisitionné pour une danse.
Pour le reste de sa scolarité il n'avait fait que croiser le mystérieux Rosenwald entouré de ses amis.
Parti dans ses souvenirs, le professeur avait oublié Ernest et se reconnecta au présent.

- Désolé j'étais parti...

Alec ignorait si Ernest parlait de son père ou pas en disant "certaines personnes". Il ne voulait pas non plus lui parler de lui si le fils ne voulait rien savoir de son père.

- Tu voulais savoir quelque chose sur quelqu'un ? Dans ma jeunesse j'en ai croisé des sang purs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dirty-secret.forumsactifs.com/
Ernest Rosenwald
Serpentard
Serpentard
Messages : 178
Galions : 275
Âge : 16ans.
Classe : 5ème année.
Avatar : Dane Dehaan
Croque cheville ou peripeties nocturnes au détour de la bibliothèque - Alec Empty
MessageSujet: Re: Croque cheville ou peripeties nocturnes au détour de la bibliothèque - Alec   Croque cheville ou peripeties nocturnes au détour de la bibliothèque - Alec EmptyLun 9 Sep - 23:42

Cramponné à la lanière de son sac, son regard était vissé à celui si bleu de son professeur. Ce dernier pourtant ne semblait plus le remarquer, ses yeux étaient plongés dans le vague et il était aisé d’imaginer que sa dernière remarque l’avait plongé dans de lointains souvenirs. A cet instant précis il aurait tout donné pour être Leglimancien, pouvoir se glisser dans la tête de son professeur et en extirper toutes les informations dont il avait besoin. Malheureusement ses tentatives s’étaient jusqu’alors avérés vaines … Ernest voulait aussi bien entrer dans l’esprit des autres que bloquer le sien, or il était hors de question de s’entrainer en classe, hors de questions que d’autres s’entrainent sur lui et n’en viennent à découvrir quelque chose de fâcheux, seul il n’arrivait donc pas à grand-chose à ce sujet. Enfin le professeur sembla immerger, s’excusant de son moment d’absence. Ernest répondit par un mouvement de tête qui le pardonnait tandis qu’il attendait la suite avec impatience. Alec vint donc à lui demander s’il voulait savoir quelque chose sur une personne précise.

Ou le professeur savait très bien ou avait voulu en venir Ernest mais avait décidé de ne pas le citer dans sa réponse, ou bien il était en train de gentiment l’invité à se diriger vers une autre discussion en jouant la carte innocence. Il s’étonna cependant du fait qu’Alec précise bien « sang-pur » alors qu’il n’en avait pas été question plus tôt, c’était donc bien une preuve que le professeur avait inconsciemment pensé à la famille de son élève. Il s’était donc bien trop avancé sur le sujet pour ne pas directement parler de ce qui l’intéressait.

- Vous avez croisé des Rosenwald ? Mon père doit être à peine plus âgé que vous.

Voilà, c’était dit. Qu’avait-il à perdre de toute manière ? Peut-être Alec le réprimanderait gentiment, l’informant qu’il y avait des choses à ne pas savoir. C’est qu’il ne connaissait rien à propos d’Elphias sinon ses crimes affreux. Qui était-il à Poudlard ? Quel genre d’élève ? Quel genre d’amis ? Il avait été un père exemplaire, celui qui lui avait tout appris, et du jour au lendemain voilà qu’on lui apprenait qu’il était l’un des hommes les plus haïs du monde magique. Comment ce père si précieux avait-il pu commettre ces atrocités ? Pourquoi avait-il retourné sa veste, quels avaient été ses motivations ? Comment en était-il arrivé là ? Toutes ces questions le rongeaient continuellement et revenait en boucle dans son esprit sans qu’il ne trouve aucunes réponses à ces dernières. Elphias le traitre était un monstre aux yeux de tous et il ne fallait chercher plus loin, mais Ernest ne pouvait se contenter de ce tableau, il voulait comprendre, il voulait savoir et tenter de justifie les actes impardonnables de son père. Il ne voulait croire et accepter qu’il était le fils d’une pourriture alors que cette personne avait jadis été son plus grand modèle.

Ses mains tremblaient légèrement et il les resserra plus fermement que jamais contre la lanière de son sac pour que cela ne se remarque. Le tissu se plia douloureusement entre ses doigts rougit alors qu’il tentait de paraitre le plus neutre possible.  Il fallait qu’Alec joue le jeu, il savait qu’il l’avait connu, peut être juste croisé, il voulait juste une anecdote, un quelque chose à quoi se raccrocher.

_________________
Darkness becomes me
Mother, you had me but I never had you. I wanted you, you didn't want me so I, I just got to tell you goodbye, goodbye. Father, you left me but I never left you. I needed you, you didn't need me so I, I just got to tell you goodbye, goodbye. Mama, don't go, Daddy, come home. Mama, don't go, Daddy, come home...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alec Hudson
Professeur
Professeur
Messages : 1180
Galions : 2120
Âge : 39 ans
Classe : Ancien Serdaigle
Avatar : Raphaël Personnaz
Croque cheville ou peripeties nocturnes au détour de la bibliothèque - Alec Empty
MessageSujet: Re: Croque cheville ou peripeties nocturnes au détour de la bibliothèque - Alec   Croque cheville ou peripeties nocturnes au détour de la bibliothèque - Alec EmptyMar 10 Sep - 21:37

C'était donc bien sur sa famille que Ernest souhaitait s'informer. Alec avait peu de choses à lui dire, il n'avait pas vraiment été amis avec son père ou un autre Rosenwald malgré que leurs deux familles soient des sang purs et se soient croisés bien plus que nécessaire. Que pouvait il donc raconter à cet enfant victime des crimes commis par son paternel ? Ernest se faisait traiter des deux côtés, aussi bien que par les bons jeunes sorciers que par les mauvais. Le professeur, lui, ne savait sur quel pied danser face au Serpentard. Fils d'un mangemort il était marqué d'office sur sa liste noire, celle des descendants qui n'avaient aucune chance de finir autrement que sur un bûcher. Pourtant Alec sentait que cet enfant n'avait pas encore choisie sa voie...Il s'efforçait alors de maîtriser sa rancoeur pour surveiller Ernest, tombant de plus en plus sur lui en train de se faire martyriser.

Ce n'était que la rentrée et il restait encore quelques années à Ernest. Mais toute cette folie consacré était peut être ce qui allait le rendre mauvais. Il était alors toujours bon pour l'adolescent de savoir qu'il n'était pas tous seul, même si Alec n'était pas vraiment des plus démonstratif.

- Ton père...oui je l'ai déjà croisé à Poudlard...On a discuté rapidement lors d'une soirée de Noël mais c'est tout...Il n'était pas ce qu'il est devenu à l'époque...j'ignore ce qu'il a conduit à devenir un mangemort et à vrai dire pour moi il n'y a rien qui explique d'emprunter cette voie...

Alec observa Ernest dont la main serrait son sac à en faire blanchir ses mains. Le professeur leva son bras comme pour aller lui tapoter la tête mais son geste resta suspendu en l'air avant de revenir contre son corps. Une barrière psychologie l'empêchait d'avoir ce genre de familiarité avec l'adolescent. C'était ridicule, il en avait conscience mais c'était comme ça.

- Ne deviens pas comme lui Ernest...Tu as le choix et ça serait dommage de gâcher cela...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dirty-secret.forumsactifs.com/
Ernest Rosenwald
Serpentard
Serpentard
Messages : 178
Galions : 275
Âge : 16ans.
Classe : 5ème année.
Avatar : Dane Dehaan
Croque cheville ou peripeties nocturnes au détour de la bibliothèque - Alec Empty
MessageSujet: Re: Croque cheville ou peripeties nocturnes au détour de la bibliothèque - Alec   Croque cheville ou peripeties nocturnes au détour de la bibliothèque - Alec EmptyMer 11 Sep - 22:14

Parler de son père était toujours aussi douloureux. Son cœur s'affolait dans sa poitrine tandis que ses mains se déchiraient sur la lanière de son sac et que ses yeux maintenant rivés sur le sol semblaient perdu dans le plus grand des désarrois. Avalant sa salive, il écouta Alec attentivement, cherchant à enregistrer chaques maigres informations qui sortait de la bouche de son professeur. "Il n'était pas ce qu'il est devenu à l'époque" sans savoir pourquoi cette phrase lui fit monter les larmes aux yeux. Il voulait tellement comprendre lui aussi, comprendre comment son père s'était il transformé en monstre et pourquoi chaque jour il venait à découvrir de nouvelles horreurs sur son compte, lui qui l'avait jadis toujours vu comme un modèle. Tant de questions qu'il ne pouvait poser directement à Elphias le traitre, ce même traitre qui avait placé tant d'espoir sur les épaules de son fils et qui espérait qu'il imposerait un nouvel ordre, un nouvel ordre ou il aurait enfin sa place. Vulgaire pantin entre les pattes d'un meurtrier, à certain moment Ernest se demandait si il n'était pour lui qu'un vulgaire pion avant de se rappeler de tout ces instants magique passé avec lui qui avait éblouis son enfance chaotique. Il ne pouvait pas ne rien représenter au yeux de son père, c'était impossible...

Il y avait il seulement une explication ? On ne pouvait lui offrir le pardon, lui qui avait tuer avant de retourner sa veste, de trahir les siens et de s'enfuir, lucide sur son cas, lucide sur la vie qu'il allait devoir mener, mais qui s'était raccroché à une vie qu'il avait donné involontairement. La sienne. Le Serpentard ferma un instant les yeux en reprenant son souffle, n'ayant aucune envie que son professeur le vois craquer sans aucunes raisons apparente. Il releva alors ses yeux bleus vers ceux d'Alec qui lui demanda de ne pas devenir comme son père.

Quelque chose se serra dans sa gorge tandis qu'il eut toute les peines du monde à maintenir le contact visuel avec son professeur. Devenir comme son père. Ne pas devenir comme son père.

- J'ai le choix oui.


Reprit il d'une voix légèrement étranglé alors qu'il tremblait comme une feuille, presque pris de nausée. Il ne pouvait pas devenir un second Elphias mais il était déjà haïs pour moins peu que lui, pour les crimes de son père, pour ce lien de sang qu'il avait avec lui, pour son statut de sang-mêlé, unique descendant des purs Rosenwald. Se pouvait il qu'un jour il tourne aussi mal qu'Elphias ? Il ne savait pas encore quel sorcier il allait devenir, dans quel objet allait il déverser toute cette rage qui le consumait, l'avenir était flou et sombre et quelque part il ne voulait y penser.

- Excusez moi professeur je ferrais mieux de retourner dans ma salle commune, merci pour votre aide.


Continua t'il poliment en inclinant sa tête, se détournant d'Alec et continuant son chemin en se promettant de ne pas se retourner. Et il se surpris à espérer que le professeur avait une bonne opinion de lui, qu'il croyait en lui et en un avenir plus clair, lui qui ne l'imaginait même plus. Il espérait presque aussi qu'il soit présent pour le conduire vers la bonne route, lui qui semblait vouloir l'aider pour une raison qui lui échappait encore... Son sauveur presque, en quelque sorte.

_________________
Darkness becomes me
Mother, you had me but I never had you. I wanted you, you didn't want me so I, I just got to tell you goodbye, goodbye. Father, you left me but I never left you. I needed you, you didn't need me so I, I just got to tell you goodbye, goodbye. Mama, don't go, Daddy, come home. Mama, don't go, Daddy, come home...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Croque cheville ou peripeties nocturnes au détour de la bibliothèque - Alec Empty
MessageSujet: Re: Croque cheville ou peripeties nocturnes au détour de la bibliothèque - Alec   Croque cheville ou peripeties nocturnes au détour de la bibliothèque - Alec Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Croque cheville ou peripeties nocturnes au détour de la bibliothèque - Alec

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASCENSIO ::  :: ❝ Deuxième étage :: Couloirs & Escaliers-