Gryffondor
Directeur : Neville Londubat
Nombre d'élèves : 6
Points collectés : 335
Serdaigle
Directeur : Garett Hope
Nombre d'élèves : 9
Points collectés : 380
Poufsouffle
Directrice : Evannah Addams
Nombre d'élèves : 11
Points collectés : 1410
Serpentard
Directrice : Vesper Leigh
Nombre d'élèves : 8
Points collectés : 774
Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | .
 

 TERMINÉ ''Fais-moi découvrir ce que je n'avouerai jamais'' - Seth J. Homeston & Alec-Ivy Anarchy Selwyn (18 +)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: TERMINÉ ''Fais-moi découvrir ce que je n'avouerai jamais'' - Seth J. Homeston & Alec-Ivy Anarchy Selwyn (18 +)   Mer 31 Juil - 9:40




Seth J. Homeston & Alec-Ivy Anarchy Selwyn
«Fais-moi découvrir ce que je n'avouerai jamais»


Ce Rp est classé 18 ans et plus
Contenu sexuel

La salle commune. Au milieu de la nuit. Pas âme qui y vive, mais voilà qui ne me surprend guère. Et pour être franc, c'est même ce que j'espérais. C'est avec discrétion que j'étais sorti du dortoir pour rejoindre la salle commune. Quel heure était-il? Il devait bien être passé les 2h du matin et pourtant, j'avais les deux yeux grands ouverts. Il fallait dire que j'avais plusieurs choses en tête en ce moment. Mes notes, bien que s'étant améliorer n'étaient pas encore assez hautes pour m'assurer de terminer la saison de Quidditch. J'y travaillais, mais visiblement pas assez fort. Je devrais sans aucun doute avoir une réunion en tête à tête avec notre délicieuse directrice de maison. Cela me minait le moral et aussi le sommeil. Mon cerveau bouillonnait en pensant à tout ce que j'avais à régler. Notamment avec Jolane. Parfois, je me demandais si j'avais fait la bonne chose en m'associant avec une femme aussi imprévisible. Un instant, je pouvais l'embrasser avec passion et la seconde suivante, je recevais une gifle ou une insulte. Aussi intelligente et puissante puisse-t-elle être, elle avait ce talent particulier de me mettre hors de moi... tout en me plaisant en même temps.

C'est en pensant à tout cela et à encore bien d'autres choses que je posais les pieds dans la salle commune. Comme à mon habitude, je ne pris pas la peine de me vêtir d'autres choses que de mon bas de pyjama. Qu'avais-je à faire de ceux que j'aurais pu croiser? Cela ne m'était arrivé qu'une ou deux fois durant mes balades nocturnes et puis ce n'était tout de même pas un accoutrement osé. C'était une routine quand je n'arrivais pas à dormir: retourner au lieu de rencontre des Serpentard. J'allais souvent m'asseoir devant le foyer avec une coupe à la main que je remplissais magiquement selon mes envies. Cette fois n'était pas différente des autres et je pris place dans le grand canapé. Confortable, comme toujours. Assis, je pris ma coupe en reversant la tête vers l'arrière, prenant une position décontracté, comme si ce salon n'appartenait qu'à moi. Je devais faire le vide, essayer de me départir de mes pensées qui m'empêchaient de trouver le sommeil. Ainsi appuyé, je pris le temps d'écouter les crépitements du feu. Hypnotisant. À tel point où jamais je n'entendis les pas qui lentement arrivaient à leur tour jusqu'à la salle commune qui la nuit devenait mon domaine.


Dernière édition par Seth J. Leigh le Mar 17 Sep - 3:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sorcier
Sorcier
Messages : 760
Galions : 475
Âge : 23 ans.
Classe : Ex-Slytherin.
Avatar : Jensen Ackles, b*tch. ♥
MessageSujet: Re: TERMINÉ ''Fais-moi découvrir ce que je n'avouerai jamais'' - Seth J. Homeston & Alec-Ivy Anarchy Selwyn (18 +)   Mer 31 Juil - 13:06




That's how I get the boys,
I get them obsessed.


Je ne sais pas comment j’arrive encore à tenir debout malgré que je sois fatigué, mais en tout cas il faut que je finisse le devoir de l’histoire du sport de la magie dès ce soir que je dois rendre demain. J’ai beaucoup trainé sur ce devoir que j’admets, pas réellement inspirant mais si je veux réussir mon année et même devenir le meilleur joueur de Quidditch, il faut que je fasse de mon mieux. Je quitte rapidement la bibliothèque en voyant l’heure, bientôt le couvre feu. J’ai enfin fini mon devoir et je suis plutôt content de ce que j’ai produit, après reste à savoir si c’est à la hauteur des attentes du professeur mais ça, qu’importe, au moins je l’ai fais et je l’ai rendu à l’heure, et non en retard comme j’avais l’habitude de le faire au collège. Cependant, je n’ai pas tellement envie de rentrer tout de suite à la salle commune, de parler un peu avec des connaissances, de jouer aux échecs ou bien encore de flemmarder à manger des confiseries près de la cheminée, très peu pour moi. J’ai envie de découvrir les moindre recoins de Poudlard, de me balader et de me remémorer tout ce que j’ai pu faire de ma première année jusqu’à aujourd’hui. Poudlard est ma maison, je m’y sens bien ici. Beaucoup mieux qu’au manoir Selwyn, où je me sens rejeté et carrément pas à ma place. Malgré que mon père ne soit pas là, il règne tout de même une atmosphère terrifiante et lourde. Si j’y reviens, pendant les vacances, c’est bien car j’apprécie énormément ma mère. Sinon, si je peux bien me passer de voir ma sœur –que je vois assez régulièrement à Poudlard- je le ferais. Soit.

J’ignore combien de temps cela fait que je suis entrain de me pavaner dans le château, en empruntant quelques passages secrets et m’amusant à éviter le concierge ou même les professeurs se baladant dans le château pour x raisons. Cependant, je ne m’apprêtais pas à tomber sur ma petite sœur, la personne que j’aurais aimé éviter, ce soir.

« Tiens ? Mademoiselle désobéit au règlement ? »
« Ferme-là Ana’, j’ai d’autres choses à faire que de discuter avec toi, vois-tu. »
« Non c’est vrai, tu vas aller faire ta trainée, comme tu le fais toujours. Si papa le savait … plus d’un Endoloris tu recevras. Mais bon, comme je suis de bonne humeur, je vais faire comme si je n’avais pas vu ta tête de troll aujourd’hui. Et que bien sûr, nous n’avions pas eu cette discussion. »
« Il vaut mieux pour toi, oui, si tu ne veux pas finir encastrer dans le mur, ou avec un œil en moins ! »

Je lui ajoute un petit sourire en coin. Elle sait très bien que si elle ose dire quoique ce soit contre moi, je peux faire de sa vie un Enfer. Je ne m’entends pas réellement bien avec ma petite sœur. Je n’ai toujours pas digéré du fait que mon père aie trompé ma mère avec une incapable et qui en plus, était à Serdaigle. Voilà le résultat. Cette bâtarde se trouve à Serdaigle, une vraie honte pour notre famille. Je la détourne ensuite, lui donnant cependant un coup d’épaule en passant et me dirige ensuite vers la salle commune de Serpentard, vu l’heure je pense qu’il vaut mieux que je retourne au bercail. Je m’avance vers le portrait et prononce le mot de passe avant que celui-ci me laisse passer. J’entre ensuite et je balaye la salle commune du regard. Je ne m’attendais pas à voir encore une personne debout, à cette heure-ci. Moi qui voulais flemmarder sur le canapé en cuir en me gavant de confiseries de chez Honeydukes, c’est loupé. Je pense plutôt que ce jeune homme va me tenir compagnie. J’affiche un mince sourire en coin avant de l’observer. Un charmant jeune homme dont je ferais bien mon …petit déjeuner ? Je m’avance ensuite vers lui, d’un pas assez décidé, presque prêt à lui bondir dessus, mais ce n’est qu’une question de temps.

« Insomnie ? »

Dis-je pour me manifester, malgré que je doute qu’il n’ait pas entendu le bruit de mes pas. Mais s’il croit que j’allais gentiment le laisser tranquille, c’est loupé. Anarchy Selwyn, ne laisse jamais personne en paix, jamais.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: TERMINÉ ''Fais-moi découvrir ce que je n'avouerai jamais'' - Seth J. Homeston & Alec-Ivy Anarchy Selwyn (18 +)   Mer 31 Juil - 18:39

Cette journée n'avait rien eu d'exaltante jusqu'à maintenant. J'avais réussi à terminer mes devoirs, bien qu'en fait je le devais essentiellement à Safira. Simplement à penser à cette fille fit naître un sourire niais. Je l'appréciais, bien qu'elle fut une peu naïve. Je ne pouvais m'empêcher de me dire que j'aurais déjà dû mettre cette fille dans mon lit, mais... je n'y parvenais pas. Non pas qu'elle refusait, puisque je n'arrivais tout simplement pas à être comme ça avec elle. Pourtant, je n'avais eu de remord à profiter d'une fille que je considérais ''facile''. Mais pas Safira. Elle était trop gentille et j'entretenais surtout à son égard le désir d'éviter qu'un salaud pose la main sur elle. Un salaud comme moi. J'étais plein de bonne intention et pourtant, même si je me forçais à ne pas être un salaud avec elle, cela ne m'empêchait pas de la trouver totalement irrésistible. Son sourire et son visage angélique. Rien que d'y penser, j'en avais des frissons d'envie.

Mes pensées, plus ou moins saines, furent cependant interrompues par la voix d'un homme. Je tournai la tête vers lui, sans pour autant me redresser. J'étais toujours là, bien confortable dans le canapé à le regarder de la tête au pied. Je le reconnais aisément, il fallait dire que les joueurs de Quidditch Serpentards n'étaient pas légion. Sa question me fit hausser les épaules avant que je ne m'étire un peu. Je levai les bras, détendant mes muscles et exposant mon torse dans la moindre gêne. Après tout, nous étions deux mecs, ou le problème pouvait-il être.

-Oui, ou quelque chose comme ça. Et toi tu reviens d'une petite balade nocturne dans les couloirs?

La compagnie ne m'était jamais désagréable. J'étais un homme sociable qui aimait être entouré et fuyait constamment la solitude. De plus, il avait engagé la conversation alors je ne me gênais pas pour le taquiner légèrement. D'un geste fuyant de la main, je lui fis comprendre qu'il y avait encore de la place de libre, si l'envie lui prenait de s'asseoir avec moi pour relaxer un peu.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sorcier
Sorcier
Messages : 760
Galions : 475
Âge : 23 ans.
Classe : Ex-Slytherin.
Avatar : Jensen Ackles, b*tch. ♥
MessageSujet: Re: TERMINÉ ''Fais-moi découvrir ce que je n'avouerai jamais'' - Seth J. Homeston & Alec-Ivy Anarchy Selwyn (18 +)   Mer 31 Juil - 20:50




That's how I get the boys,
I get them obsessed.


Des amis, j’en n’ai pas beaucoup, des amis que je respecte tout du moins. Les seules personnes que je respecte son mon père et ma mère après le reste me passe au dessus. Je pense que je ne me respecte pas moi, en passant dans le lit de n’importe qui, en me laissant me dénigrer par mon père et même par plus puissant que moi. J’ai beau faire le fort, le fier, je sais quand même moins me la ramener quand il s’agit de plus coriace que moi. Je tiens à ma vie malgré tout, même si j’apprécie beaucoup jouer avec le feu quitte à me brûler, à jouer avec le danger quitte à frôler la mort, la sentir près de moi et me murmurer que si je continue ainsi, elle ne va pas tarder à venir me chercher. Au fond, je suis seul. Au fond, je n’ai aucun ami de confiance et je sais que je n’en aurais jamais. Quand nous sommes à Serpentard, il vaut mieux se fier à personne car la plupart son fourbe, son complètement artificiel. Je ne fais confiance à personne, même pas en mes amis que je considère comme proche car tout le monde sait qu’un jour, même si ce sont nos ‘vrais amis’ ils nous feront une crasse dans notre dos. Quand il s’agit de sauver sa pomme, c’est chacun pour soit. Rares sont les amis qui sauvent ta peau quitte à y perdre la vie. Je n’ai jamais connu sa. Et je ne le connaitrais probablement jamais. Je préfère me faire respecter en étant seul, en étant craint plutôt que d’avoir beaucoup d’amis, apprécié de tous et que l’on me fasse des coups dans le dos. L’amitié est une chose inutile, une perte de temps. Ceux à qui je m’attache, je préfère toujours prendre mes distances avec eux. Soit.

J’observe le jeune homme installé sur le canapé, torse nu, à son aise. Une posture assez alléchante qui éveille en moi ce côté prédateur qui n’est jamais bien loin. Je le dévore presque du regard, si je pouvais le déshabiller rien qu’avec mes yeux, je le ferais, sans son consentement. Il pose son regard sur moi, mon regard s’assombrit presque par le désir qui prend peu à peu possession de moi. Il faut que je me contrôle, pour le moment j’y arrive mais après ce sera une autre histoire, plus le désir grandit en moi, plus je perds le contrôle de mes actes et je laisse mon corps au désir. Je laisse littéralement le désir s’emparer de moi. Pas tout de suite, c’est beaucoup trop tôt. Je glisse mon regard sur sa main, ce dernier m’invitant à venir prendre place près de lui. Vraiment ? Je pense qu’il regrettera son geste …ou pas. Je m’avance vers lui avant de prendre place à ses côtés, le remerciant.

« Oui, malheureusement, il se faisait tard et le concierge trainait pas loin. Je tiens à ma peau, j’ai préféré rentrer. Dommage, j’aurais pu continué à me promener, je n’ai pas sommeil. »

Mais on va se tenir compagnie mutuellement, n’est-ce pas ? Je dépose mes affaires sur le sol ainsi que mon livre et mon devoir sur la table basse, quand même content que ce lourd travail soit fini. Je ne pensais pas en avoir autant en allant en Licence de sport magique mais je me suis bien trompé, cependant je travaille comme il faut, mais pas non plus jusqu’à ne plus avoir de vie sociale qui est presque inexistante, tout du moins. Bref. Je m’affale ensuite sur le canapé, après quelques heures d’exploration, ça fait du bien à mes jambes ainsi qu’à mes pieds de me reposer un peu. Je tourne ensuite la tête vers le jeune homme, le dévisageant presque, n’ayant qu’une envie, c’est de n’en faire qu’une bouchée.

« D’ailleurs, il y a bien un entrainement de Quidditch demain ? Les deux batteurs de l’équipe ne vont pas être à la hauteur… On va se faire allumer, tu crois ? »

Dis-je en ayant un sourire assez amusé dessiner sur mes lèvres. Je m’en fiche pas mal de me faire réprimander par le capitaine, même si ça me déplait et que je joue parfois ma place mais bon, on ne prévoit pas une insomnie non plus alors ce n’est pas vraiment de notre faute si ça nous arrive le même soir, certes certains vont trouver notre ‘excuse’ bizarre et pas du tout crédible mais peu importe.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: TERMINÉ ''Fais-moi découvrir ce que je n'avouerai jamais'' - Seth J. Homeston & Alec-Ivy Anarchy Selwyn (18 +)   Mer 31 Juil - 23:51

Je n'avais rien remarqué. J'avais pourtant l'habitude d'être un fin observateur, mais c'était habituellement avec des femmes. Je n'avais jamais eu aucune attirance pour les hommes, n'y ayant en vérité jamais même penser qu'il puisse se passer quelque chose un jour avec un homme. Je n'y prenais pas garde et c'est ainsi que les regards d'Anarchy m'échappèrent. Il me dévorait du regard et moi je ne le voyais pas. Il était un partenaire de Quidditch, un Serpentard comme moi, rien de plus. Je devais avouer être un homme dont la sympathie était facile à gagner. Déjà, je prenais pour acquis que les Serpentards étaient des êtres d'une bonne trempe. Je saluais sans questionnement ceux qui portaient le vert comme moi alors que je me méfiais de ceux des autres maisons. Un peu idiot, peut-être, mais j'avais toujours été doté de cette appartenance. Je faisais partie d'une maison et m'y dédiait, prenant pour acquis qu'il en était ainsi pour tout le monde. C'était encore bien pire avec les autres joueurs de Quidditch de mon équipe. Je nous voyais un peu comme une confrérie, des copains qui avaient une passion commune. Qu'Anarchy s'approche de moi ne signifiait dans mon esprit qu'une preuve de camaraderie.

Je ne pu ignorer les livres et le sac qu'il venait de déposer. Ainsi, je n'étais pas le seul à travailler sur mes cours. Un soupir m'échappa alors que je lisais la couverture de ces livres. J'avais en horreur les cours théoriques et craignaient de plus en plus à ne pas arriver à les réussir. Ma place dans l'équipe était en jeu et j'avais le sentiment de ne pas être le seul. Il fallait bien l'avouer, les sportifs nous étions plus doués sur la côté pratique que dans la théorie. Cela se voyait dans les cours et n'échappait pas aux professeurs. Cela me mettait hors de moi. En quoi mon échec dans l'histoire pouvait-il changer quelque chose dans mes compétences à être un grand sorcier et un joueur de Quidditch. Je devais me plier aux exigences scolaires si je voulais continuer. J'envisageai parfois de tout quitter, partir avec Jolane pour que nous exercions ses sombres projets, mais je savais que cela aurait été idiot. Un coup de tête qui me voudrait bien des regrets, je le savais. Je devais être patient, bien que ce ne fut pas une vertu que je possédais particulièrement.

- À croire que ce foutu concierge ne dort jamais. C'est chiant la salle commune en pleine nuit, mais... j'avoue que je n'ai pas sommeil non plus.

C'était plus ou moins vrai. Mon corps était épuisé, c'est mon esprit qui refusait de se reposer. Mon compagnon de nuit venait de prendre place à mes côtés et je le vis, comme moi, prendre ses aises. À cet instant, je me sentais bien. Un moment tranquille, entre mecs, à parler pour se vider l'esprit un peu. Je n'envisageais pas non plus à cet instant que mon compagnon avait d'autres idées en tête. Quand il fit mention de la pratique de Quidditch de demain, j'eus un soupir. Je l'avais presque oublié, je l'admets. Avec une telle nuit, le réveil allait être difficile et il me faudrait me botter le derrière pour me rendre jusqu'au terrain. Peu importe, ce n'était qu'un entraînement après tout. J'envisageais pourtant déjà la réaction du capitaine.

- C'est évident! On va surement avoir droit à des jolis remontrances, mais si tu veux mon avis : ça m'est totalement égal. Nous sommes au point et ce n'est pas la fatigue qui va y changer quelque chose.

J'étais confiant, peut-être même trop, sur mes capacités de batteur. Anarchy était aussi un bon joueur. Je savais que ce n'était pas un entraînement loupé qui allait réduire mes performances. Le capitaine ne le verrait certainement pas de cet oeil, mais peu importe. Je n'avais pas peur de lui tenir tête ou encore de lui prouver ce que je valais, malgré l'insomnie. J'eus une bâillement, penchant de nouveau ma tête vers l'arrière en fermant les yeux. J'étais bien comme ça. Je ne pensais pas au danger qui me guettait sous la forme de cet homme près de moi. Un chasseur affamé dont j'étais la naïve proie.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sorcier
Sorcier
Messages : 760
Galions : 475
Âge : 23 ans.
Classe : Ex-Slytherin.
Avatar : Jensen Ackles, b*tch. ♥
MessageSujet: Re: TERMINÉ ''Fais-moi découvrir ce que je n'avouerai jamais'' - Seth J. Homeston & Alec-Ivy Anarchy Selwyn (18 +)   Jeu 1 Aoû - 19:25




That's how I get the boys,
I get them obsessed.


Les Serpentard sont de vrais manipulateurs, ils manipulent vraiment n’importe qui et même leur proche. Je manipule n’importe qui oui, sauf évidemment mes parents à qui je dois le respect. Je n’arrive pas à m’attacher à quelqu’un, ou quand je le fais je fais mon possible pour me tenir éloigné car je sais qu’en général, ceux que l’on aime finissent pas nous décevoir, au moins une fois. Je ne suis pas du genre à donner de deuxième chance à qui que ce soit. Une fois que l’on perd ma confiance, c’est à jamais. Sans me vanter, je dois faire parti des pires Serpentard de Poudlard, des plus détestable à qui l’on aimerait coller des gifles à longueur de temps, ceux que l’on aimerait remettre à leur place car ils sont insupportables. Je veux être craint et être respecté, c’est tout. Surtout respecté. De nos jours, c’est bien difficile de l’être, malheureusement.

J’observe le jeune homme, remarquant qu’il me fait une confiance quasi aveugle. Pourtant, s’il savait ce que j’ai derrière la tête, il ne me regarderait pas comme il le ferait là, il ne resterait pas assis à mes côtés à me parler de la pluie et du beau temps. Il ne serait pas là, décontracter. Encore un garçon bien naïf, c’est dommage, ou alors je sais dissimuler tous sentiments et toutes expressions plus que je ne le crois. J’ai tendance à me sous-estimer, je ne devrais pas. Je lâche un petit rire face à la remarque qu’il me fait, au moins dans ce cas, nous sommes deux à ne pas vouloir dormir, autant se tenir compagnie jusqu’à ce que Morphée nous enroule de ses bras et nous emporte dans un univers qui nous est propre.

Je suis d’accord avec ce qu’il avance, sans nous lancer des fleurs, nous sommes de très bons joueurs et nous avons prouvé plusieurs fois nos performances. Plus d’uns ont fini à l’infirmerie à cause de nos cognards. Malgré tout, le capitaine n’en aura rien à faire de nos excuses et risquerait même de reprocher de vivre sur nos acquis, ce qui ne serait pas faux mais si l’on se sent prêt, en général nous le sommes et ce n’est pas en loupant un entrainement qu’il y aura mort d’hommes et que l’on risque de perdre, que du contraire. Mais cela m’embêterait un peu d’avoir des remontrances de la part du capitaine, et de louper un entrainement, surtout que je veux devenir LE meilleur joueur de Quidditch.

« Je suis d’accord avec toi, nous sommes les meilleurs, qu’ils soient déjà heureux qu’ils gagnent grâce à nous en ‘éliminant’ quelques joueurs. »

Dis-je amusé puis je me craque les doigts et l’observe basculer sa tête en arrière. Une chance de pouvoir me glisser contre lui et de lui grimper dessus, l’emprisonnant entre le canapé et moi ? Je me mords la lèvre inférieure, un sourire assez malsain se dessinant sur mes lèvres. Ma pauvre brebis, où es-tu tombée ? Je me redresse un peu et me penche vers lui, déposant de doux baisers contre son cou mais attrapant sa main, glissant mes doigts autour de son poignet, exerçant une pression assez importante avant de lui grimper dessus et de lui enlever son verre des mains puis je me détache et le laisse redresser sa tête, avant de boire le reste du liquide qui se trouvait dans son verre.

« A chaque fois que je te regarde sur le terrain, j’ai comme une envie de ne faire qu’une bouchée de toi. »

Dis-je assez excité par la situation. A chaque fois que je l’observe, à chaque fois qu’il glisse son regard sur moi ou qu’il me sourit, mon côté prédateur prend le dessus et n’a qu’une seule envie, c’est de goûter à ce corps qui m’est encore inconnu…pour très longtemps ? Je n’en suis pas si sûr, qu’importe sa réaction, dans tous les cas, j’aurais ce que je veux car quand Anarchy Selwyn veut quelque chose, il l’obtient, et de n’importe quelle façon. Je laisse le bout de mes doigts glisser le long de son torse, lentement, tout en lui souriant, me mordant quelques fois la lèvre sous l’envie, lui lançant un regard de braise prêt à lui sauter dessus, à n’importe quel moment.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: TERMINÉ ''Fais-moi découvrir ce que je n'avouerai jamais'' - Seth J. Homeston & Alec-Ivy Anarchy Selwyn (18 +)   Jeu 1 Aoû - 21:42

J'étais le premier à voir Safira comme une personne naïve, car elle ne voyait pas quand les hommes la dévorait du regard et elle ne comprenait pas à quel point elle pouvait être désirable. Pourtant à cet instant, j'étais bien pire qu'elle alors que je fermais les yeux, me livrant involontairement à la merci de cet homme à mes côtés. Notre conversation sur le Quidditch se poursuit alors qu'il affirme à son tour croire en notre supériorité à ce jeu. Dans mon esprit, c'était irréfutable. Je savais bien sur que nous n'étions pas immunisé contre les punitions ou voir l'expulsion, mais je savais aussi qu'il faudrait un motif sérieux pour qu'il arrive à cet extrême.

Alors que je pensais à tout cela, dans ma position des plus décontractés, je ne sentis pas son mouvement rapide. Trop rapide. Il y eut ce contact doux dans mon cou. Je ne réalisai pas immédiatement de quoi il s'agissait avant que je n'ouvre les yeux pour le découvrir, là devant moi. Ou plutôt sur moi. Une pression sur ma main me fit me raidir alors que je commençais à réaliser ce qui se passait, me faisant paniquer. Je me débattis avec un léger rire, prenant tout cela pour une blague. Je n'étais pas attirer par les hommes. Cela se savait! Pourtant, ses paroles firent cesser mon hilarité.

-Ohhh! Attends, je... Je ne suis pas ce genre de mec, vieux. Je...

J'avais perdu mon sourire de charmeur. À cet instant, je n'étais pas le mec sur de lui en position de force. J'étais celui qui était en dessous. Celui qui allait se faire dévorer. Sa main glissa sur mon torse et j'eus un frisson malgré moi. Merde! Sa main, douce je devais l'avouer, m'avait fait réagir et je m'en voulais de cette faiblesse. Je me débattis, beaucoup plus violamment. Je n'aimais pas. Vraiment pas. C'était un mec et moi aussi. Je voulais qu'il me lâche. Je ne me sentais pas bien. Il avait pourtant une main si douce. Cela me faisait me sentir encore moins bien. J'étais totalement pris au dépourvu. Je cotôyais ce mec depuis longtemps, nous étions dans la même école, la même maison et la même équipe de Quidditch. J'étais prêt à le frappper. À le cogner, je sentais la rage montée en moi, mais je voulais essayer de régler cela dans la mesure du raisonnable avant de me laisser aller aux coups.

- Lâche-moi, d'accord? C'est un malentendu, je... je ne suis pas comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sorcier
Sorcier
Messages : 760
Galions : 475
Âge : 23 ans.
Classe : Ex-Slytherin.
Avatar : Jensen Ackles, b*tch. ♥
MessageSujet: Re: TERMINÉ ''Fais-moi découvrir ce que je n'avouerai jamais'' - Seth J. Homeston & Alec-Ivy Anarchy Selwyn (18 +)   Jeu 1 Aoû - 23:14




That's how I get the boys,
I get them obsessed.


Je ne m’inquiète pas tellement de mon poste au sein de l’équipe de Quidditch, disons qu’ils ne trouveront pas mieux et pas plus motivé que moi. On va dire que mon destin, mon avenir est en jeu et que me recevoir de mauvaises remarques ou bien même me faire virer. Je pense que là, je perdrais beaucoup plus que je ne l’aurais imaginé, et je ne veux pas prendre de risques donc demain, je ferais tout ce qui est en mon possible pour ne pas m’attirer les foudres du capitaine ou même que cela se reproduise même si j’admets que là, sur l’instant, je m’en fiche totalement. Je n’ai qu’une envie c’est de passer du bon temps avec lui, une soirée assez mouvementée bien que je doute qu’il soit attiré par la gente masculine mais qu’importe, je prends des risques, il en faut parfois ….mais ça dépend des cas. J’observe ses réactions et j’avoue que je m’y attendais, s’il aurait bien réagit, j’aurais été surpris mais là ce n’est pas le cas. Je garde mes doigts enroulés autour de son poignet, le tenant fermement, observant le jeune brun puis je glisse le bout de mes doigts contre son torse, le détaillant, ne me gênant pas du tout pour me rincer l’œil. Un mélange de sensations, je le sens perdu, partagé mais il se voile la face. Il ignore quel genre de personne je suis ? Je ne compte pas le laisser comme ça, sans avoir déposé ma marque sur son corps. J’attrape rapidement ma baguette et dépose l’extrêmité de cette dernière contre ses lèvres, l’observant, une pointe de folie pouvant se lire dans mon regard.

« Chut …Tu n’y as jamais goûté, comment peux-tu dire une chose pareille. Laisse-moi t’apprendre, laisse-moi te montrer …laisse-toi guider, tu verras. »

Je glisse ensuite ma baguette dans sa bouche, glissant mes doigts à sa mâchoire, appuyant dessus pour qu’il ouvre la bouche, enfonçant la baguette presque au fond de sa gorge mais avant sa glotte, pour ne pas lui donner envie de vomir. Je l’observe et affiche un petit sourire en coin puis retire lentement ma baguette, imaginant bien autre chose à la place de mon bout de bois magique. Je me lève puis le pousse assez violemment sur le canapé et reviens au dessus de lui, amenant une main à son cou, resserrant mes doigts autour de sa gorge et l’observe, devenant un peu plus froid.

« Mais ne m’oblige pas à te faire du mal … »

Dis-je dans un murmure, près de ses lèvres avant de retirer ma main de son cou, le laissant reprendre son souffle puis j’attrape ses poignets et les retiens avant de glisser mon visage dans son cou, déposant de doux baisers contre sa peau douce et pourtant brûlante sous la colère. Je finis par descendre jusqu’à son torse, passant ma langue sur ses tétons puis mes lèvres finissent par s’arrêter à ses abdominaux déjà bien formés, retraçant les contours de ces derniers à l’aide de ma langue puis faisant le tour de son nombril mais ne m’aventure pas plus bas pour le moment, du moins avec ma bouche, remontant jusqu’à son visage. Je finis par glisser ensuite ma main entre ses jambes lentement, exerçant une pression et commençant à caresser l’objet de mes désirs à travers le bas de son pyjama, y allant plutôt lentement malgré que ça ne soit pas dans mes habitudes.

« Cesse de résister, Homeston …Je te promets que cela restera entre toi et moi. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: TERMINÉ ''Fais-moi découvrir ce que je n'avouerai jamais'' - Seth J. Homeston & Alec-Ivy Anarchy Selwyn (18 +)   Ven 2 Aoû - 3:58

Il était fou, complètement fou. Je le voyais dans son regard. Comment avais-je pu louper ce regard? Étais-ce à cela que je ressemblais quand j'étais avec une fille? Cette pensée me fit peur alors que je me débattais. Anarchy était plus vieux, un peu plus musclé et il me retenait sans difficulté. Cela me faisait rager alors que je ne pouvais même pas atteindre ma baguette pour me défendre. Je pouvais des cris en essayant de frapper là où ça aurait pu faire mal. J'avais le coeur qui battait et tout cela me semblait encore tout à fait invraisemblable. Je ne pouvais tout de même pas être abusé par un compagnon de Quidditch? Il était brûlant de désir, je le sentais à la pression de son corps sur le mien et cela m'était encore plus étrange. Un homme me désirait? La pensée en elle-même n'était pas déplaisante. Je supportais cependant mal cette manière abrupte qu'il avait de me tenir. J'étais hétéro! Voila qu'il voulait me forcer et cela me faisait paniquer.

- J'en ai pas envie, lâche-moi sale con! Je vais t'arracher les yeux sale pervers et...


Sa main agrippa fortement ma mâchoire alors qu'il approchait sa baguette de ma bouche. Je ne comprenais pas immédiatement quelles étaient ses intentions, mais quand enfin je compris, je m'empêchai de protester. Avec force, je resserrais mes lèvres pour l'en empêcher, mais la pression sur ma mâchoire eut tôt fait d'avoir raison de moi et j'ouvris la bouche. Il y glissa sa baguette et ce geste eut pour effet immédiat d'augmenter ma rage. Je n'aimais pas ça. Je ne voulais pas. Je voulais qu'il me lâche. Qu'il enlève sa baguette. Ce qu'il fit avec un sourire pervers. Je le frappai à nouveau essayant de me dégager, mais voilà qu'il faisait de nouveau preuve de force. Je me retrouvai couché sur le canapé, lui prenant à nouveau place au dessus de moi. J'hurlais avec colère, m'étouffant presque à force de me débattre et de crier. Pourtant, quand il posa ses mains sur ma gorge, je me tus. Je compris soudain que ce mec était dangereux. Plus que cela, j'avais soudain la crainte qu'en hurlant, quelqu'un nous verrait. Je ne voulais pas qu'on nous voit ainsi. Je préférais encore lui offrir ce qu'il voulait que de me faire voir avec lui ainsi.

J'avais les bras levés, qu'il retenait avec force de ses mains. Anarchy commença de nouvelles caresses, venant embrasser ma peau. Je me raidis immédiatement en sentant ses lèvres. Des lèvres d'homme. Cette pensée me faisait horreur et me rendait encore plus furieux. Je n'étais pas aux hommes. Pas aux hommes. Pas... aux... Pourtant ses lèvres étaient aussi douces que celles d'une femme et mon corps commençait à s'y perdre. Je serrais les dents, toujours aussi raide, ne voulant pas me laisser avoir.

-Bordel!

Je m'étais redressé, mais rapidement mon corps avait été de nouveau plaqué contre le canapé. C'était sa main, sa main sur mon intimité qui m'avait fait réagir. Il me caressait! Je n'arrivais pas à le croire et je viens pour protester, mais tout ce qui sortit de ma bouche fut... un gémissement!? Cet endroit, peu importe les circonstances étaient sensibles et facile à éveiller. D'ailleurs, je me sentais durcir et en rougissait. J'étais honteux. Je ne voulais pas éprouver un tel plaisir de la main d'un homme. Cette pensée me dégoutait. Je détournai la tête, ne voulant pas le regarder. Étais-ce un viol? Je ne voulais pas le voir ainsi, j'étais trop honteux de dire qu'un homme était en train d'abuser de moi. Je préférais encore dire que j'étais en train de me faire abuser que d'avouer que ses caresses commençaient à faire effet. Des grognements s'échappaient de mes lèvres alors que je secouais la tête.

-Anar... Anarchy arrête! C'est plus... plus marrant. Je... je veux pas.


Je pouvais dire ce que je voulais, mais mon membre trahissait un certain plaisir. Il avait durci, pas encore pleinement, mais cela ne saurait tarder s'il continuait à me caresser. Quelle honte. Je me mordais les lèvres avec force pour cesser de gémir. Nier. Ne surtout pas avouer que cela me plaisait. C'était un homme, merde! Et moi j'aimais les femmes, leur corps et leur... mais le plaisir restait le plaisir et à cet instant, je commençais à céder sans le vouloir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sorcier
Sorcier
Messages : 760
Galions : 475
Âge : 23 ans.
Classe : Ex-Slytherin.
Avatar : Jensen Ackles, b*tch. ♥
MessageSujet: Re: TERMINÉ ''Fais-moi découvrir ce que je n'avouerai jamais'' - Seth J. Homeston & Alec-Ivy Anarchy Selwyn (18 +)   Ven 2 Aoû - 21:59




That's how I get the boys,
I get them obsessed.


Je vois bien que cet homme est effrayé par l’inconnu, je vois bien qu’il ne veut pas me laisser le guider, qu’il ne veut pas me laisser prendre les commandes et pourtant il devrait, je suis quelqu’un qui a beaucoup d’expérience et qui saura lui offrir ce qu’il attend, malgré que je sois un homme. Je n’irais le raconter à personne s’il le souhaite mais bien sûr il faut qu’il m’offre quelque chose en échange. Je suis de ce genre à ne pas dire ce qu’il se passe par la suite, c’est beaucoup plus excitant et amusant. Mais pour le moment, concentrons-nous sur le moment présent, et malheureusement il n’est pas très coopératif comme garçon. Que du contraire et ça me plait, j’aime quand ils résistent, quand ils ne veulent pas, c’est encore plus excitant. Je lis la crainte, la fureur dans ses yeux et je le comprends tout à fait enfin …non. Je suis du genre à me laisser faire quand on me saute dessus, même à adorer sa même si je n’en ai pas vraiment envie. Disons, que je suis du genre nymphoman et qui aime le contact avec les autres, qu’importe la personne, sang-de bourbe ou non …mais bien sûr, en général, après je me défoule sur la personne, tout dépend en fait du statut de son sang. Si c’est un sang-pur, je l’épargne et je lui laisse la paix mais contrairement aux autres ….ils n’ont pas fini d’entendre parler de moi, c’est ainsi.

Lorsque j’ai saisi son cou, j’ai lu en plus, la peur dans ses yeux. Oui, continue de te taire, écoute-moi et cesse de te débattre. Je te promets de ne pas te faire de mal, je ne veux que te faire du bien mais tu ne me facilites pas la tâche. C’est en ne coopérant pas que tu risques de souffrir beaucoup plus. Je fais abstraction de ses insultes ou même de ses supplices, cela ne m’atteint pas, je le veux et je l’aurais. Je vois bien que ma main lui fait de l’effet, je peux le sentir malgré qu’il essaye de montrer le contraire. Qu’est-ce qui l’empêche de céder ? Qu’est-ce qui l’empêche de me laisser enfin son corps ? Je ne cesse pas pour autant mes caresses sur son entrejambe, son bas de pyjama m’empêchant d’être en contact presque direct et de me faire une idée de la taille de mon objet de mes désirs.

« Cesse de râler, laisse-toi faire, détends-toi … tout ira bien, je te le promets. Ne m’oblige pas te faire du mal, ce n’est pas ce que je veux. Je veux juste te faire du bien. »

Dis-je en lui murmurant à son oreille avant de mordiller cette dernière et de venir lui sucer le lobe de son oreille lentement puis je m’arrête et lui fais tourner la tête face à moi. Je lui adresse un petit sourire en coin et caresse sa joue du bout de mes doigts lentement avant de glisser lentement mes lèvres contre les siennes, glissant l’extrémité de ma langue contre ces dernières puis j’exerce enfin de douces pressions. Je retire ensuite rapidement son bas de pyjama qui rejoint bien vite le sol, bien content qu’il ne me reste simplement que sons sous-vêtement qui me gêne. Des courbes parfaites, alléchantes, qui donnent envie de toucher. J’espère qu’il en profite, de ce corps d’athlète aux courbes parfaites, mais pour ce soir, ce corps d’Apollon m’appartient et pas question de le laisser filer, ça non. Je glisse à nouveau mes lèvres à son torse lentement descendant plus bas au niveau de son nombril puis de son bas ventre avant de jouer avec l’élastique de son sous-vêtement et de l’attraper entre mes dents pour le lui retirer avant de me redresser et de l’observer. Quel beau spectacle, Seth Homeston complètement nu devant moi, à ma merci, je ne pouvais en effet rêver mieux. Je glisse ensuite ma tête rapidement entre ses jambes, glissant ma langue tout le long de sa virilité, la léchant avec envie avant de le prendre en bouche, au fond de ma gorge et de saliver sur son membre avant de commencer par entamer de lents vas et viens sur ce dernier, caressant ses cuisses puis son ventre, poussant quelques petits gémissements pour plus …l’exciter ? Ou même lui donner envie. Je finis par le retirer de ma bouche, le prenant en main, le caressant lentement, accélérant quelques fois mes vas et viens mais les ralentissant, comme pour le faire languir.
« Alors ? Tu me laisses continuer … ? »

Dans tous les cas, il n’a pas le choix, je ne le laisserais pas filer, quitte à utiliser la manière forte, quitte à le faire contre son gré je m’en fiche éperdument, ce n’est pas sa qui me freinera oh que non, c’est mal me connaitre si vous avez penser que je n’en étais pas capable



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: TERMINÉ ''Fais-moi découvrir ce que je n'avouerai jamais'' - Seth J. Homeston & Alec-Ivy Anarchy Selwyn (18 +)   Sam 10 Aoû - 6:26

Ses mots n'auraient dû être que des menaces en l'air et pourtant, quand il me disait que sinon il allait me faire du mal, je le croyais. Peut-être étais-ce son regard ou simplement la manière dont il le disait, mais je savais que c'était la vérité. J'étais pris au dépourvu dans une des rares situations dans laquelle je ne savais pas comment réagir. Je commençais à douter de certaines choses en ce moment, notamment de ce que je voulais réellement. C'était un mec, cela était irréfutable. Je n'avais aucune attirance pour les hommes. Jusqu'à maintenant cela s'était avéré fondé. Mais à cet instant, je devais aussi avouer que je résistais peu au plaisir que me procurait ses caresses. Une main d'homme. Je n'arrivais pas à me départir de cet inconfort que je ressentais à l'idée que ce soit un homme qui me caresse ainsi. Il me somma de me détendre, mais ce n'était pas si facile. J'étais tendu et ne parviendrais certainement à me détendre si facilement. Il se faisait autoritaire, il se faisait menaçant... et je ne réalisais pas qu'à cet instant, inconsciemment, c'était une chose qui m'excitait. J'étais sous lui, à sa merci et lentement mes défenses tombaient. Je n'en étais pas moins en rogne, avec toujours cet envie de le frapper, mais... la curiosité commençait à prendre part au jeu. Jusqu'où irait-il? Ses caresses si douces pouvaient-elles se faire encore plus agréables. Honte à moi d'avoir de telle pensée, mais en proie au désir l'homme devient une bête.

J'ouvris la bouche, sans avoir la moindre idée de ce que je voulais dire. Il fallait que je parle, que j'exprime à nouveau mon désaccord. Ma voix pourtant ne parvint à formuler aucun mot, il n'y eut que ce souffle. Un râle qui s'était échapper de ma groge alors que je sentais sa langue sur mon oreille. Un point sensible. Érogène. J'en eus un plaisir frodoyant, cambrant le bassin juste assez pour que mon corps se plaque contre le sien. Ce fut un moment, ce moment précis où toutes les hésitations ne font plus aucun sens. J'avais protesté, intérieurement je le faisais même encore, mais alors que ses lèvres venaient captuer les miennes, je le laissais faire. J'en oubliai qui il était, tout ce que mon cerveau assimilait comme information, c'était que je ressentais un violent plaisir. Je perdais ma notion de réalité alors qu'il prenait un tout autre chemin : celui de mon corps. Je n'avais pas même pas pris conscience du moment où il m'avait retiré mon pyjama. Je le voyais maintenant, jouant de ses dents sur mon caleçon pour me le retirer, lui aussi. Cette fois, je fus complètement paralysé : j'étais totalement nu face à un autre homme. Dans la salle commune des serpentards, j'étais en tenu d'Adam devant un homme qui n'avait jusqu'alors été qu'une connaissance. Il était vrai qu'habituellement, je n'avais aucun remord à coucher avec une femme que je connaissais à peine, voir pas du tout.

Mes pensées s'envolèrent à nouveau quand je sentis sa langue sur ma virilité. Je rejetai la tête vers l'arrière dans un long râle de plaisir. Ainsi sans le voir, j'aurais pu en oublier qu'il était un homme. Je l'oubliais même réellement peu à peu. Je m'en voulais, de céder à un homme, mais j'avoue qu'Anarchy avait certains talents. Il était sensuel, il était excitant dans ses caresses et... mon corps trahissait à quel point j'appréciais ce qu'il me faisait subir. Je fis non de la tête, mais ma voix disait oui par les gémissements que je laissais échapper. Il gémissait lui aussi et cela me mit d'abord mal à l'aise. Entendre un autre homme. Il avait pourtant une voix douce et chaude, mais je ne me faisais pas à l'idée. Ma main s'était glissée sur sa tête, je le repoussai légèrement sans réellement motivation. Il me troublait, cela n'était pas difficile de le deviner. C'est alors qu'il me demandait une question à laquelle je ne savais quoi répondre. Pourtant, nous étions aller trop loin pour que je puisse nier et dire que cela me dégoutait. Je n'avais pas réussi à le repousser avant, ce n'était pas maintenant, alors que j'étais nu et qu'il venait de gouter à ma virilité. Étais-ce moment où Seth Homeston allait devoir passer par-dessus son orgueil? Mes doigts serrèrent ses cheveux et je lui fis redresser la tête pour le regarder dans les yeux.

-Si jamais tu parles de ce qui se passe ce soir à quelqu'un, je te jures que je te ferai la peau.

Une nouvelle hésitation. Ce que je m'apprête à faire me semble irréel. Cela me ressemble pourtant : je me laisse guider par mes impulsions, particulièrement quand celles-ci sont sexuelles. Pourtant, quand il s'agit de le faire avec un homme... j'avoue que c'est la première fois que je m'y vois confronter. Est-ce mal? Je ne saurais le dire. Ai-je envie d'essayer? Si je suis certain que personne ne le saura jamais, alors... je crois que oui, peut-être bien. Mes doigts agrippent un peu plus fermement ses cheveux et je l'attire à moi pour l'embrasser. Un pas de ma part, oserais-je en faire d'autres? Je ne sais pas. Mais ce qui est certain, ce que je n'ai jamais été aussi fébrile qu'à cet instant, car pour une fois, je n'ai pas l'impression d'être en contrôle de la situation.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sorcier
Sorcier
Messages : 760
Galions : 475
Âge : 23 ans.
Classe : Ex-Slytherin.
Avatar : Jensen Ackles, b*tch. ♥
MessageSujet: Re: TERMINÉ ''Fais-moi découvrir ce que je n'avouerai jamais'' - Seth J. Homeston & Alec-Ivy Anarchy Selwyn (18 +)   Mar 20 Aoû - 14:45




That's how I get the boys,
I get them obsessed.


Je n’abandonnerais pas, je sais qu’il capitulera, j’en suis persuadé. Rien que mes baisers, que mes caresses lui font perdre le nord. Je sais qu’il résiste, je sais que ça lui fait du bien et je comprends qu’on ne veuille pas se laisser faire par moi. Je comprends qu’il ne veuille pas me faire confiance, pourtant il devrait. Mais ce qu’il ignore, c’est que je fermerais mon clapet qu’à condition qu’il fasse tout ce qu’il me plait, s’il ne le fait pas…oh, j’irais le crier fièrement sur tous les toits que lui et moi nous avions eu une partie de jambes en l’air sur le canapé en cuir de la salle commune des Serpentard. Mieux vaut m’avoir avec soit plutôt qu’à dos, je peux faire de votre vie un enfer si je le souhaite. J’ai le pouvoir de vous briser en un seul claquement de doigts. Je l’observe, j’observe les expressions de son visage qui ne cessent de changer. Je sens son corps qui désire que je continue mes caresses, que je continue à balader mes doigts sur son corps d’Apollon. J’eus un frisson en sentant son corps contre le mien. Ce contact éveille mon corps, je sens comme des papillons dans mon ventre, je sens le désir augmenter d’un cran.

Une fois nu devant moi, je perds petit à petit le contrôle de moi-même. J’ai envie de lui, j’ai envie que lui et moi on ne fasse qu’un. J’ai envie de l’entendre gémir, crier sous tout le plaisir que je lui donne. J’ai envie qu’il m’appartienne, rien que pour cette nuit. De toute manière, il n’a pas le choix, il est pris au piège. S’il décide de fuir, il ne s’en sortira pas indemne. Il s’en souviendra, et son corps aussi. On ne m’échappe pas comme ça, sans s’en souvenir, sans que l’on oublie qui je suis. De plus, si l’on s’en prend à moi, vous risquerez fort de le regretter amèrement, je vous ferais le triple de ce que vous m’avez fait. Un jour j’irais jusqu’à tuer ceux qui ne me respectent pas, ceux qui osent se frotter à moi, ceux qui oseraient s’imaginer qu’ils puissent me manipuler. J’ai souvent hésité à tuer certaines personnes, mais je me limite simplement à les torturer, à les torturer jusqu’au bord de l’inconscience, jusqu’à l’épuisement, jusqu’aux limites du corps humain, et encore. Sans trop me faire prier, je glisse rapidement mes lèvres à son membre, ajoutant quelques fois ma langue. Je lève le regard vers lui, voyant très bien que ça ne le déplait pas, que du contraire. Pourtant, sa main se glissa sur ma tête pour me repousser mais je ne bronche pas. Je prends un peu plus son membre jusqu’au fond de ma gorge et entame de lents vas et viens, ouvrant ma bouche en grand car, sans trop le vanter, il est imposant. Je finis par l’enlever de ma bouche et lui pose une question, assez impatient de savoir sa réponse. Il me fait redresser la tête en serrant mes cheveux entre ses doigts. Rien que sa m’arrache un long frisson. Jamais personne ne m’avait fait sa, je me sens limite à la place du soumis. Je plante mon regard dans le sien avant d’afficher un sourire plus que triomphant. Ca veut dire que oui ? Nous allons aller plus loin ? Je n’aurais pas a usé de la force alors, pas ce soir tout du moins. Me faire la peau ? Lui …. ? Ma foi, pourquoi pas, mais il est loin de me faire peur avec sa menace à deux gaillons.

« Je te l’ai dis, je ne le dirais à personne. »

Mais la condition, mon petit Seth, tu le sauras bien après. Je le sens agripper plus fermement mes cheveux, je suis à deux doigts de m’emporter mais il m’emmène jusqu’à ses lèvres pour m’embrasser. Je fus quelque peu surpris, ne m’y attendant pas du tout à ce qu’il prenne une initiative. Je glisse lentement ma main contre sa joue et l’embrasse également, glissant ma langue entre ses lèvres, la mienne venant frotter contre la sienne sensuellement. Je colle mon bassin contre le sien, les faisant se frotter l’un contre l’autre avant de glisser le mien contre sa jambe pour lui faire sentir mon membre dur, lui faire sentir à quel point j’ai envie de lui, à quel point je le désire. Je détache mes lèvres des siennes et les glisse à sa mâchoire puis à son cou descendant jusqu’à ses épaules, continuant de me frotter à sa cuisse avant de me détacher et de le retourner, le mettant sur le ventre puis je colle mon membre encore emprisonné contre ses fesses et me penche vers lui, embrassant lentement son oreille, mon souffle haletant s’écrasant contre cette dernière. Je glisse mes mains sur ses épaules et commence à mimer l’acte, poussant quelques petits gémissements. Je ne peux plus me retenir. Je finis par me déshabiller, mes vêtements rejoignant les siens. Je caresse ensuite son dos du bout de mes doigts puis relève les yeux vers lui, le remettant sur le dos.

« Je ne te laisserais pas me dominer … »

Dis-je dans un murmure. Je sais bien qu’il n’a jamais rien fait avec un homme, mais rien qu’à l’idée de savoir qu’il me dominerait me répugne. Jamais je ne me soumettrais à quelqu’un, non, jamais.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: TERMINÉ ''Fais-moi découvrir ce que je n'avouerai jamais'' - Seth J. Homeston & Alec-Ivy Anarchy Selwyn (18 +)   Mer 28 Aoû - 0:32

J'ignorais à quel point je vais de me jeter dans la gueule du loup. La tête première, je venais de me jeter dans un piège pourtant bien trop évident. Je ne sais pas ce que j'avais en tête. Tout cela n'avait rien de normal et je n'envisageais pas les conséquences, même à court terme. J'étais habitué de prendre les reines, de ne pas me poser de question. Il me suffisait de quelques douceur, des mordillements dans le coup, encore quelques préliminaires et je prenais le contrôle d'une douce union en symbiose. Les choses allaient être différentes avec lui et en bel idiot que j'étais, je n'avais même pas imaginé en quoi mon acceptation pourrait devenir problématique. Nous étions deux hommes qui n'aimaient pas jouer les soumis, mais je ne savais pas encore à quel point Anarchy pouvait aller loin pour prendre le dessus.

Ses doigts glissaient contre mon corps. Mes sens étaient en éveil sous des contacts comme je n'avais jamais connu. Sans aucun doute, je le désire. Je n'arrive pas à m'expliquer pourquoi. Jamais dans mon esprit ne m'ait venu l'idée que je puisse désirer un homme. J'ai toujours aimé les femmes, leur corps et leur courbe. Et me voilà à fondre sous le contact de ses lèvres si douces sur mon membre. Je n'appréhende pas la suite, car je n'ai pas eu l'esprit d'anticiper ce qui allait se passer. Je profite de ses caresses, gémit et en demande plus, mais je veux ses lèvres et le lui fait savoir rapidement en l'attirant à moi. Nos lèvres jouent ensemble comme si elles se connaissaient depuis toujours et j'avoue qu'il y avait longtemps qu'on ne m'avait pas embrassés ainsi. Ce ne fut qu'alors, quand son corps se collait contre le mien, que je sentis plus intensément son membre. Je ne m'y habituais pas encore, c'était tout à fait irrationnel dans mon esprit, mais je ne m'arrêtais pas de l'embrasser pour autant.

Ce ne fut qu'alors que je perdis totalement le contrôle. Dans un mouvement rapide, il me retourna sur le ventre. Dans cette position, mes doigts se crispèrent sur l'accoudoir alors que je perdais tout sourire. Le membre contre mes fesses me fit frémir et je me raidis. Je n'y avais pas penser. Anarchy n'allait pas jouer les soumis, alors ce devrait être moi qui jouerait ce rôle. À peine l'idée m'eut-elle effleuré qu'elle me fit horreur. Alors qu'il me retourne sur le dos, je le vois nu, bien dur face à moi. Mon expression n'affiche ni plaisir ni excitation. Je n'avais pas pensé que nous irions jusque là et je n'en ai pas envie.

- Parce que je devrais te laisser me dominer?

Je me redresse pour que mon visage soit plus proche du sien. À cette proximité, j'hésite entre l'embrasser à nouveau ou le repousser pour m'enfouir. Je n'ai envie que de reprendre le contrôle ou encore de m'en aller pendant qu'il est encore temps. Cependant, je ne bouge pas, mais je sais qu'à mon expression il comprendra. Cette idée ne me plaît pas, mon petit trou est vierge et j'avoue chérir l'idée qu'il le reste. Nous sommes nus, l'un face à l'autre et je vois ses yeux briller, comme si rien ne pouvait tarir son excitation. Je ne sais pas comment il va réagir, mais je n'ai pas l'intention de le laisser faire.

Je glisse mes mains sur ses épaules et commence à mimer l’acte, poussant quelques petits gémissements. Je ne peux plus me retenir. Je finis par me déshabiller, mes vêtements rejoignant les siens. Je caresse ensuite son dos du bout de mes doigts puis relève les yeux vers lui, le remettant sur le dos.

« Je ne te laisserais pas me dominer … »

Dis-je dans un murmure. Je sais bien qu’il n’a jamais rien fait avec un homme, mais rien qu’à l’idée de savoir qu’il me dominerait me répugne. Jamais je ne me soumettrais à quelqu’un, non, jamais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sorcier
Sorcier
Messages : 760
Galions : 475
Âge : 23 ans.
Classe : Ex-Slytherin.
Avatar : Jensen Ackles, b*tch. ♥
MessageSujet: Re: TERMINÉ ''Fais-moi découvrir ce que je n'avouerai jamais'' - Seth J. Homeston & Alec-Ivy Anarchy Selwyn (18 +)   Ven 30 Aoû - 11:02




That's how I get the boys,
I get them obsessed.


Pensée malsaine qui me hante, qui m’obsède. Pourtant, je ne fis rien de spécial pour le moment si ce n’est de le tenter jusqu’à ce qu’il cède. Si cela ne tenait qu’à moi, on aurait déjà passé aux choses sérieuses, je lui aurais fais l’amour comme personne avant ne l’a jamais fais. Il s’en souviendra de toute façon de cette nuit, dans tous les cas alors, je ne me fais pas trop de soucis. Très vite, je lui ai montré qui commande ici, qui a le contrôle de qui. Personne ne me soumet non, personne. La seule personne qui y arrive me torture pour sa, me fait les choses les plus affreuses pour que je ferme enfin ma bouche et que je dise oui, que je cède au moindre de ses caprices. Je n’aime pas me soumettre à quelqu’un, c’est quelque chose de dégradant et longtemps, enfant je me suis soumis à cet être qui a fait de moi cet Anarchy abominable avec les autres, cet Anarchy aux idées noires et malsaines.

Je retourne Seth sur le dos et voit bien que cette situation le déplait. Oh, il ne croyait tout de même pas que j’allais le laisser prendre le dessus sur moi ? Glisser son membre en moi ? Personne ne l’a jamais encore fait, je m’y refuse, et ça ne sera pas lui, Seth Leigh qui me dominera. Je fronce les sourcils à sa question. Bien sûr que oui, il devrait. Il sera bien même obligé de le faire s’il ne veut pas provoquer ma colère et que tout se passe mal. Il se redresse et je frissonne en sentant son souffle s’écraser gracieusement contre mon visage. Je m’attends à tout à cet instant là, c’est pourquoi je reste tout de même sur mes gardes au cas où il aurait envie de s’échapper. Je continue de le fixer avant de sortir ses mains sur mes épaules et il commence à mimer l’acte. Je me crispe et serre les dents, mon regard s’assombrissant. Il caresse mon dos du bout de ses doigts et à la fin de sa phrase, j’affiche un petit sourire en coin, mauvais.

« Dommage …moi qui voulait que tout se passe bien … »

Je glisse ma main à sa gorge, resserrant mes doigts autour de cette dernière, l’observant puis je me redresse et le jette par terre avant d’attraper ma baguette et de me glisser au dessus de lui, appuyant l’extrémité de mon bout de bois magique sous son menton, lui faisant basculer la tête en arrière. Je frissonne. Rien que de voir ma victime dans une telle posture m’excite un peu plus. Je le dévisage puis me penche vers lui et lui mord la lèvre jusqu’au sang, avant de passer ma langue contre cette dernière pour lécher ce liquide rougeâtre et visqueux puis je me redresse, ça me fait du bien. Je glisse ensuite mes doigts à sa mâchoire, resserrant mon emprise, gardant ma baguette dans mon autre main.

« Je ne verrais pas pourquoi toi, Seth Leigh, tu pourrais me dominer alors que jusqu’à aujourd’hui, je n’ai laissé personne prendre le dessus. Je prendrais soin de toi, tu verras. »

J’affiche un petit sourire, amusé, bien impatient de n’en faire qu’une bouchée. Je dépose ma baguette un peu plus loin, rapidement avant d’attraper ses poignets et de les maintenir fermement, plaquant au passage le jeune Serpentard contre le sol. Je me glisse de force entre ses jambes mais voyant qu’il résiste trop, je lâche un de ses poignets avant de lui coller un poing en pleine figure, bien loin d’apprécier.

« Si tu continues à te débattre, oui, je vais te faire mal. Si tu me laisses faire, tu auras moins mal. Puis personne ne saura ce qui s’est passé, où est le problème ?! »

Dis-je sèchement, les nerfs à vif. Je suis bien loin cette fois-ci d’être compatissant. Je caresse sa joue du dos de mes doigts, l’observant avant de déposer de doux baiser au creux de son cou, remontant quelques fois à sa mâchoire puis en dessous de son menton pour finir ensuite le long de sa gorge. Je remonte jusqu’à ses lèvres et viens l’embrasser tendrement. Moi, tendre ? Oui, c’est possible, lorsque je veux quelque chose surtout.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: TERMINÉ ''Fais-moi découvrir ce que je n'avouerai jamais'' - Seth J. Homeston & Alec-Ivy Anarchy Selwyn (18 +)   Mer 4 Sep - 20:43

Tout ce que j'avais pu ressentir il y a quelques instants, le plaisir, l'hésitation, l'excitation... Tout cela n'existait plus dans mon corps. Il n'y avait que la crispation et surtout la rage qui commençait à bouillonner en moi. Je suis un homme, un bon sorcier et un Sang Pur. L'on ne me domine pas ainsi, on ne me traite pas ainsi. Pourtant, je sens bien que je ne suis pas en bonne position et je dois changer cela. Dans mon esprit, à cet instant, cela va prendre fin dans quelques secondes. Il céderait ou bien nous allions en rester là, tout simplement.

Ce ne fut pas le cas.

Alors que j'essayais de reprendre le contrôle,je sentis sa main agripper ma gorge. Ses doigts comme des serpents enserraient mon cou et j'eus un toussotement en sentant que l'air ne passait presque plus. Ce fut de courte durée avant de me sentir pousser, mon corps tombant durement sur le sol. J'avais été lent à réagir et n'avait à aucun instant anticiper ces gestes. J'étais étendu sur le dos et avant même que la pensée de me redresser ne me saisisse je sentis le poids de son corps sur moi. Sans le voir, je sus que la pression sous mon menton venait de sa baguette. Je soufflais comme un boeuf, la rage brillant dans mes yeux alors qu'il m'obligeait à me soumettre. Il se penche sur moi et alors je n'ai plus envie de jouer. Je détourne la tête, mais il ne l'entend pas ainsi prenant mes lèvres de force pour venir m'y mordre, si fort que je sens le sang coulé... sang qu'il ne tarde pas à lécher. Je grogne comme une bête en cage et commence à me débattre avant qu'il ne m'agrippe à ma mâchoire.

- T'es complètement dingue. Je ne te laisserai pas me posséder... Alors relâche-moi et on en reste là.

Je m'humectai les lèvres, d'abord pour soulager la légère blessure et ensuite par simple tic nerveux. Je commençais à paniquer, je n'avais absolument aucun contrôle. Je le sens se glisser entre mes jambes et mon corps se raidit à ce contact. Pas question que je me laisse faire. Alors qu'il agrippe mes poignets, je me débats, cherchant à lui foutre mon poing à la figure. Visiblement cela lui déplus. Je le sentis me relâcher, mais alors que je croyais à une victoire, je reçu plutôt un poing violent au visage. J'en fus abasourdi pendant un moment. Qu'est-ce qui était en train de se passer exactement. Je me répétais dans ma tête qu'un mec était en train d'essayer d'abuser de moi et je ne pouvais pas y croire. J'étais un homme merde! Un serpentard! On ne pouvait pas abuser de moi, c'était complètement délirant. Sa menace me fit frissonner, mais je n'offris aucune riposte. Je le laissai caresser ma joue, lui offrant même l'accès à mon coup alors qu'il y posait des baisers. Pourtant, alors que je semblais me résigner, ma main libre elle essayait d'atteindre sa baguette. Je pris ses lèvres, surpris par sa tendresse. Je le lui rendais bien, espérant pouvoir le distraire assez longtemps pour réussir à prendre sa baguette... et lui faire comprendre après quelques sortilèges Doloris que j'étais un Sang Pur qu'on ne maitrisait pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sorcier
Sorcier
Messages : 760
Galions : 475
Âge : 23 ans.
Classe : Ex-Slytherin.
Avatar : Jensen Ackles, b*tch. ♥
MessageSujet: Re: TERMINÉ ''Fais-moi découvrir ce que je n'avouerai jamais'' - Seth J. Homeston & Alec-Ivy Anarchy Selwyn (18 +)   Mer 4 Sep - 21:46




That's how I get the boys,
I get them obsessed.


Je n’apprécie pas quand cela ne va pas dans mon sens, de plus je ne suis pas du genre à me laisser dominer… du moins, il faut vraiment vouloir me dominer pour que je me laisse faire car je ne suis pas du genre à me laisser faire. Il faut payer pour me dominer. Qu’importe son statut, son sang, son sexe moi je prends tout puis il ne m’effraie pas, je sais que je suis beaucoup plus fort que lui et qu’il s’agit de menacer les gens pour qu’ils s’arrêtent. Pourquoi se débattre ? Pourquoi est-ce qu’il ne se laisse pas faire ? Il ne comprend donc pas que s’il se laisse faire, tout se passera bien et tout ira bien dans le meilleur des mondes ? Il me parait beaucoup trop creux cependant, trop crétin, trop idiot. Moi qui le croyait exceptionnel, il ne vaut pas mieux que les autres…. Mais je peux avoir besoin, de lui, je suis sûr qu’il fera une victime intéressante. Une nouvelle pièce dans ma collection, un nouveau pion avec lequel je pourrais jouer comme bon me semble. J’aime quand on me résiste, j’aime quand mes victimes se débattent ainsi. Ca me donne encore plus envie de continuer.

J’affiche un sourire mauvais, quasiment malsain à ce qu’il me dit. Dingue ? Oh sa oui je le suis, je suis même bien plus que sa. Je suis un grand taré, il me manque plusieurs cases, je n’ai pas la lumière à tous les étages. Je dois être le pire cauchemar de beaucoup d’élèves ici même si le psychopathe par excellence reste Angel, celui qui martyrise tout le monde sans exception, même moi. Je suis sa chose, son animal, son jouet. La pièce maitresse. Il me touche quand bon lui semble, je me laisse faire. Cependant, je ferais tout mon possible pour que personne ne sache cette relation malsaine que lui et moi entretenons. Avoir goûté au sang de Seth éveille en moi mon côté malsain, sadique. J’ai envie de faire couler à nouveau son sang, de goûter à nouveau à ce liquide visqueux mais exquis. Je glisse de doux baisers à son cou avant de remonter lentement le long de sa mâchoire jusqu’à ses lèvres. A ma surprise, il se laisse faire mais évidemment je reste méfiant. Il ne peut pas se débattre puis finir par se calmer et ne plus bouger sans raisons. Je me détache de ses lèvres et le retourne rapidement sur le ventre, ammenant son bras au milieu de son dos tout en lui tordant le poignet jusqu’à ce qu’il ressente la vive douleur. Je maintiens toujours son bras puis me penche vers lui, murmurant à son oreille :

« A quoi est-ce que tu joues Seth … »


Je lèche ensuite son oreille du bout de ma langue avant de sourire en coin puis j’attrape ses cheveux et lui plaque le visage contre le sol, écrasant sa joue contre ce dernier avant de coller mon membre à ses fesses, frottant ce dernier contre elles et je ferme mes yeux, me sentant bien …vraiment bien. Je déglutis et souffle sous l’excitation. Je n’ai jamais été autant excité, je ne peux tout simplement plus me retenir. Je réouvre mes yeux avant de glisser deux de mes doigts en bouche pour les humidifier avant de glisser un de mes doigts en lui puis je le bouge lentement, attendant qu’il s’y habitue pour accélérer. Je le sens tendu, ce qui ne va pas me faciliter la tâche malheureusement. Je glisse mon deuxième doigt en lui et cela ne m’étonnerait même pas qu’il lâche un gémissement de douleur. Je rapproche mon visage de son oreille et lui glisse un ‘Chuuut’. Je retire bien vite mes doigts que je remplace par mon membre. Je me glisse lentement en lui pour éviter de lui faire mal, malgré que cela ne soit pas mon intention, pas encore tout du moins.

« Si tu restes crispé comme ça, ça te fera encore plus mal. »

Dis-je presque froidement, ayant tout de même peur qu’il s’agite de trop ou qu’il me la torde, il ne manquerait plus que sa. Je glisse ensuite mes mains de part et d’autre de sa tête, ne bougeant pas durant quelques secondes avant de me mettre à bouger mon bassin, faisant de lents vas et viens. Un long frisson me parcours, je me sens bien, tellement bien. Quand il se met à gémir trop fort, ou même à crier, je glisse ma main contre sa bouche pour étouffer quelconques gémissements, cris ou hurlements oserait-il pousser. J’accélère ensuite mes vas et viens, mon bassin tapant contre ses fesses dans un bruit érotique qui m’excite un peu plus. Je pousse quelques faibles gémissements non loin de son oreille, prenant mon pied comme jamais. J’ignore s’il aime sa, j’ignore si lui aussi il prend son pied mais …mais je m’en fou. Oui, je m’en tape, vraiment. Dans ces cas là, c’est mon plaisir qui est le plus important, rien d’autre. Je pince mes lèvres entre elle avant d’avoir un petit rictus, retirant ma main de sa bouche, glissant mes doigts à sa gorge pour basculer sa tête légèrement en arrière.

« Ca te fait mal bébé ? »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: TERMINÉ ''Fais-moi découvrir ce que je n'avouerai jamais'' - Seth J. Homeston & Alec-Ivy Anarchy Selwyn (18 +)   Mer 4 Sep - 23:07

De nouveau, les choses m'échappaient. Cela m'avait parut une bonne idée, un bon plan, mais c'était en omettant qu'Anarchy était un être brillant. Un intelligent tortionnaire et je commençais à comprendre que pour une rare fois, j'avais trouvé quelqu'un qui avait la force de me soumettre. Cette idée me répugnait et j'en étais fou de rage. Je me débattais de toutes mes forces, faisant tout ce que je pouvais pour me défaire de son emprise. Pourquoi était-il si fort? Habituellement, la force physique n'était pas un problème. Je me promettais que je remédierais à cela. Pas question que je sois faible. Je réalisais pourtant que l'avantage premier qu'il avait sur moi était sa folie. Ce mec était complètement dingue et son désir n'en était que plus fort. Il y avait quelque chose en lui de... psychopathe. Je le sens, tremblant de désir et d'excitation et je me sens totalement dépourvu. Cette excitation vient de mon désaccord et cela a de quoi à me rendre complètement fou.

Je joue le jeu du soumis, simplement pour atteindre mon but. Je sens du bout des doigts la baguette, je peux presque l'agripper, mais au moment où je sens que je l'ai, il me retourne sur le ventre. J'en échappe un grognement, autant par ma déception que par la douleur de mon bras dans mon dos et la torsion de mon poignet. Je grogne, soufflant comme un buffle alors qu'il se penche vers moi, amplifiant la douleur de mon bras. À sa question, je reste silencieux. Cela ne sert à rien de répondre. Les supplices continuent quand il agrippe mes cheveux pour me plaquer plus violemment la tête sur le sol. J'écarquille les yeux en sentant son membre contre mes fesses. Je me débats comme une bête sauvage, cherchant dans une dernière tentative un échappatoire. Je ne peux pas rusé. Je ne peux pas me servir de la force. La baguette est hors d'atteinte. Je suis foutu maintenant et je le sais.

Je suis crispé et j'attends. Je suis couché sur le ventre de manière inconfortable et je tremble de frustration. Je ne veux pas, j'appréhende ce qu'il va se passer, car je sais exactement ce qu'il s'apprête à faire. J'entends son soupir d'excitation et je me raidis davantage. C'est maintenant. Je ferme les yeux alors que je sens son doigt s'introduire en moi. J'ai horreur de cette sensation, dès les premières secondes. Un deuxième doigt vient accompagner l'autre et je ne peux que détester cela davantage. Son chuchotement ne sert qu'à me tendre encore plus et quand il retire ses doigts, j'ouvre les yeux. J'ai le coeur qui bat si fort que coller contre le plancher, je peux l'entendre. Alors que je me concentre sur ce bruit pour rester calme, il s'introduit en moi. C'est la chose la plus horrible que je n'ai jamais ressenti. Mon corps me cri que cet orifice n'est pas fait pour ça et la douleur est si aigüe que je ne parvins pas à rester impassible. Ses conseils ne m'aident pas et si ce n'était pas de la douleur que je ressens, je me débattrais à nouveau. J'opte plutôt pour l'orgueil et le fierté. Je reste là, à subir la pire torture que j'ai pu imaginer, car si humiliante. Je ne veux pas crier, mais à quelques reprises cela m'échappe. Il n'hésite pas à me museler de sa main pour me faire taire. Je prie intérieurement pour que personne ne nous surprenne. Je veux garder ma fierté. Je garde les yeux ouverts et à quelques reprises mes yeux s'humidifient sous la douleur. Je reste pourtant digne et au bout d'un moment, j'en viens à constater que la douleur à diminuer. Ses mouvements sont plus profonds et à un moment, il en vint à toucher un certain point...

Ma douleur change d'emplacement. Cette fois, mon anus est bien dilaté et la douleur bien que toujours présente est bien supportable. Pourtant, à force de le sentir touché en moins ce point de plaisir, je sens mon membre durcir. Je reste impassible, honteux de sentir mon corps réagir positivement à ce traitement humiliant. Contre le plancher, mon membre dur se retrouve contraint dans l'espace et s'en voit douloureusement positionné. Quand il bascule ma tête vers l'arrière, je fais de mon mieux pour le regarder dans les yeux, stoïque.

-Je ne suis pas ton bébé.

J'avais dis cela d'un ton froid. J'ignorais si c'était par arrogance ou simplement car je voulais éviter la question. J'espérais qu'il ne s'en rendrait pas compte. En ce moment, il avait tout ce qu'il lui fallait pour avoir un pouvoir absolu sur moi. C'était horrible.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sorcier
Sorcier
Messages : 760
Galions : 475
Âge : 23 ans.
Classe : Ex-Slytherin.
Avatar : Jensen Ackles, b*tch. ♥
MessageSujet: Re: TERMINÉ ''Fais-moi découvrir ce que je n'avouerai jamais'' - Seth J. Homeston & Alec-Ivy Anarchy Selwyn (18 +)   Jeu 5 Sep - 0:00




That's how I get the boys,
I get them obsessed.


Le voir ainsi, le voir souffrir et ne pas aimer ce que je fais me donne de toute manière envie de continuer. Plus on me résiste et plus j’insiste, c’est comme ça. Malgré tout, quand cela peut aller dans mon sens, c’est tout aussi bien. Dans tous les cas je vais jusqu’au bout. Quand je veux quelque chose, je l’obtiens coûte que coûte, quoiqu’il advienne. Je ne peux pas dire que je comprends ce qu’il ressent puisque je ne l’ai jamais ressenti et évidemment, je suis loin, bien loin d’être compatissant. Il ne veut pas que cela se passe bien, il ne veut pas se laisser faire, tant pis pour lui, ce n’est pas mon problème. Ce n’est pas moi qui souffre, ce n’est pas moi qui ressent la douleur et qui a l’impression de se faire déchirer. Jamais je n’éprouverais cette douleur de toute manière, je ne laisserais personne me pénétrer. Oui, il a pensé la même chose mais malheureusement il a face à lui a plus fort que lui, plus taré.

Une fois en lui, je me sens bien, je me sens mieux. Mon bas ventre me fait mal tant je suis excité. Mes vas et viens s’accélèrent à chaque mouvement de reins, m’aidant de mes bras sur lesquels je prends appuie pour aller plus vite et plus loin en lui buttant à chaque fois contre sa prostate. Que ça lui fasse mal ou non je m’en fiche, moi, ça me fait du bien. Je suis en plein extase. Je n’ai quasiment plus le contrôle de moi-même, le plaisir prenant le dessus sur mon corps. Je tremble sous le plaisir, j’ai chaud. J’ai énormément chaud. Mon front perle quelque peu de sueur, mon souffle est haletant. Je ne me suis jamais senti aussi bien. Je me mords la lèvre inférieure lorsqu’il me répond qu’il n’est pas mon bébé. Je pousse ensuite un petit rire malsain puis je me retire de lui et le remet sur le dos, glissant à nouveau mes doigts à son cou, le tenant par ce dernier sans pour autant exercer une pression importante, le laissant tout de même respirer. C’est plutôt une sorte de menace que, s’il ose bouger ou se débattre, je n’hésiterais pas à le priver d’air. Je me penche vers son visage et lui vole un baiser puis lui lèche le sang sécher avant de me redresser et de l’observer. J’ai énormément de chance de partager cette nuit avec lui, je pense que beaucoup rêveraient ou tueraient pour être à ma place.

« Bien sûr que si, tu l’es. Tu es mon bébé, le mien. »

Je caresse son torse du dos de mes doigts avant de me placer à nouveau entre ses jambes et observe son membre durcit. Oh, quel petit cachotier, je croyais qu’il n’aimait pas sa ? Ou alors …il est maso. Un point commun ? Non, je ne pense pas, cela ne peut pas être possible. A moins qu’il ne réalise son fantasme et qu’il fasse semblant de ne pas aimer sa ? Aucune idée, des personnes tordues j’en ai croisé, et des tas. Je me glisse à nouveau en lui et pousse un énième gémissement. Bordel, ce que c’est bon. Je caresse son cou de mes doigts avant de me remettre à bouger mes hanches, glissant ma main se trouvant à son cou jusqu’à son membre que je commence à caresser au même rythme que mes vas et viens, caresse que je ne continue pas longtemps. J’arrête ensuite et pose à nouveau mes deux mains près de sa tête et va à nouveau au plus profond de lui, le faisant sautiller sur mon membre. Je glisse mon visage dans son cou, proche de l’orgasme. Je pousse quelques gémissements, quelques frémissements, serrant les poings, ne cachant pas mon plaisir. Je vais à mon maximum, mon bassin tapant rapidement contre le sien. Je me retire ensuite de lui et je lui maintiens le visage avant de me caresser rapidement puis je finis par lui éjaculer en plein visage. Je pince mes lèvres entre elles avant de rire et de lui donner une petite claque puis je me redresse et m’assois sur le canapé, glissant mon bras le long de la tête de ce dernier, observant Seth.

« Tu veux que je t’aide aussi à te soulager ? »

J’affiche un petit sourire amusé. Je me sens bien mieux, franchement si ça serait à refaire, je le referais. Seth est un homme très excitant, je ne le cache pas. Il est très séduisant et on le croquerait bien. Moi, je n’en ferais à nouveau qu’une bouchée. J’attrape ensuite mon boxer et l’enfile puis je prends ma baguette et lance un accio sur mes fringues puis j’observe Seth.

« Oh, oui …si tu veux que cela reste entre nous, j’aimerais quelque chose en échange. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: TERMINÉ ''Fais-moi découvrir ce que je n'avouerai jamais'' - Seth J. Homeston & Alec-Ivy Anarchy Selwyn (18 +)   Mer 11 Sep - 3:28

Je n'ai jamais eu aussi honte de ma vie. Ma nature fait de moi un être fier qui n'accepte pas de se soumettre. Je n'ai pas accepté, on vient de m'y obliger et cela rend ma honte encore plus grande. Pourtant, et jamais je ne le remettrai, mon corps trouve le moyen d'y trouver un peu de plaisir. Je durcis, je m'excite à être mis dans un tel état de faiblesse et je ne comprends pas. Mon cerveau s'en insulte, mais mon corps n'arrive pas à faire comme s'il était en accord avec ma honte. Il répond postiviement à cette intrusion douloureuse et je doute fort de pouvoir oublier cette sensation. Cette horreur. Je ne suis pas sa chose, surtout pas son putain de bébé.

Lorsqu'il me remet sur le dos, je lui dévoile alors mon plaisir caché. Quelle humiliation. Mon bourreau ne peut être que satisfait de voir que finalement, j'y ai trouvé un certain plaisir. Ma fierté en prend un coup. Un seul? Non, tout cela, je doute d'avoir encore une fierté. Ses doigts longs et sinueux retrouvent la peau de mon cou et j'en frisonne à nouveau. Son besoin de me dominer me rend malade, mais c'est résigné que je lui offre mes lèvres alors qu'il les réclame, sans vraiment lui rendre son baiser. J'ai envie de le mordre, de lui faire mal, mais je m'en retrouve incapable. C'est moi le soumis et il me regarde comme si j'étais sa chose. Je sais mon regard mauvais et haineux, mais je sais aussi que cela ne lui fait rien. Il fait de moi son bébé et je n'ai plus la force de m'entêter dans cette joute verbale.

- Penses ce que tu veux...

Sa main sur mon torse me fait me raidir, tout autant que son membre qui retrouve sa place entre mes fesses. Je l'observe dans les yeux, cherchant à conserver le peu de dignité qu'il me reste. Maintenant, je sais qu'il le voit. Mon membre durcit pointé vers lui, qui en demande que délivrance. Mais je ne veux pas que ce soit lui qui me l'offre. J'ai été idiot en croyant au début que cela se résumerait à quelques caresses anodines. Cela est allé trop loin. Bordel, je ne suis pas maso. Je ne veux pas être dominé, je ne veux pas être le faible. Pourquoi mon corps réagit-il? C'est contradictoire. Je me sens complètement... perdu dans ce qui se passe. Il s'introduit à nouveau en moi et mon corps se crispe à nouveau. La douleur est moins forte, l'inconfort lui persiste. Je veux juste que ça se finisse. Mon regard ne se dérobe pas au sien, je me fais impassible. Du moins, j'essaie jusqu'à ce qu'il se mette à caresser mon membre. Je tressaille et gémit malgré moi. Merde! Je n'avais jamais été aussi sensible. Je gémis entre mes dents serrés, pour ne pas laisser paraître mon plaisir, mais surement est-ce peine perdu. Je grogne comme une bête alors qu'il cogne en moi. Lorsque sa main lâche mon membre, je pousse malgré moi un grognement de déplaisir qui s'emplifit alors qu'il s'enfonce au plus profond de moi. Il me défonce, sans hésitation. Arrive alors le moment ultime. Mon visage contre le sol, je le sens se retirer de moi. Je sais déjà ce qu'il va faire. Je me débats, essaie de le frapper et même de le mordre, mais je n'y peux rien et vite je sens sa semence se répendre sur mon visage. Je reste au sol alors qu'il se relève et va s'asseoir. Mon humiliation n'aurait pu être plus grande. Ma poitrine se soulève avec force alors que je contiens ma rage. À sa demande, je me redresse, essuyant la semence gluante et odorante de mon visage.

- Va te faire foutre...

J'essaie de me remettre sur mes jambes, mais constate vite qu'il me sera difficile de marcher. Mon corps proteste et mes jambes tremblent. Je comprends ce que les filles peuvent ressentir. La salaud. Le porc. Ma haine à son égard n'est que plus grand quand je l'entends soudain, alors que j'enfile mon bas de pyjama. Avec douleur, je me mets droit et impulsivement, sans réfléchir, je lui saute dessus pour l'agripper à la gorge.

- Qu'est-ce que tu racontes!? Espèce de connard...

Je savais qu'il allait répliquer, mais je n'en pouvais plus. J'étais excédé par ce qui venait de se passer et je comprenais que les choses n'allaient pas s'arrêter là. Jusqu'où allait-il mener l'humiliation. Je ne voulais pas être victime de son chantage pourri. J'avais envie de vomir, de frapper... ou plus simple : que rien de tout cela n'ait eu lieu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sorcier
Sorcier
Messages : 760
Galions : 475
Âge : 23 ans.
Classe : Ex-Slytherin.
Avatar : Jensen Ackles, b*tch. ♥
MessageSujet: Re: TERMINÉ ''Fais-moi découvrir ce que je n'avouerai jamais'' - Seth J. Homeston & Alec-Ivy Anarchy Selwyn (18 +)   Jeu 12 Sep - 19:06




That's how I get the boys,
I get them obsessed.


Son corps le trahit, quelque chose doit tout de même lui plaire malgré qu’il essaye de s’en persuader le contraire. Ce n’est que psychologique, il faudrait qu’il cesse de bloquer, je suis sûr qu’il prendra autant son pieds que moi je suis entrain de me faire plaisir. Tant pis pour lui, après ce n’est pas mon problème, et il ne viendra pas se plaindre mais en tout cas, Seth est tout de même un bon coup et je comprends que toutes ces femmes soient folles de lui. S’il aurait mit du sien, peut-être que j’aurais fini par m’attacher à lui et sombrer comme toutes ces femmes. De face, c’est beaucoup mieux, je peux admirer ses belles courbes, ses grimaces, lire la haine et la colère dans ses yeux, lire tout ce qui peut me plaire et m’exciter un peu plus.

Oui, Seth. Tu es à moi, ma chose, mon bébé et crois-moi que maintenant que je t’ai mis le grappin, je ne vais pas te lâcher aussitôt. Tu peux m’être utile, tu m’as l’air d’être coriace malgré tout et d’un bon sorcier, de plus un bon partenaire de Quidditch. Peut-être qu’après cette nuit tu ne voudras plus me revoir mais n’oublie pas que j’ai un moyen de pression maintenant et que je peux faire tout ce que je souhaite de toi. Je vois bien que mes attentions lui plaisent malgré tout, quelque chose me prouve que c’est simplement de la fierté et qu’il ne se laisse pas démonter pour autant. De quoi a-t-il peur ? Je ne dirais rien mais qu’à une seule condition. Je me caresse ensuite rapidement avant d’éjaculer sur son visage sans regrets. Ca m’excite en plus de sa. Je me mords la lèvre inférieure avant de m’installer sur le canapé, nu, mon membre encore fièrement dressé. Je reprends mon souffle et me mord la lèvre inférieur avant de rire à sa petite insulte qui ne m’atteint absolument pas. J’attrape ensuite mon boxer et l’enfile à nouveau puis je joue avec ma baguette et lance un accio sur le reste de mes fringues puis je lui propose un deal, s’il n’accepte pas je me verrais obligé de dire tout ce qui s’est passé. Je ne m’attends pas à cet élan de violence. Je sursaute et je me retrouve cette fois sur le canapé, avec un Seth assez en furie. Je n’aurais jamais cru mais il a une sacrée poigne tout de même. J’ouvre ma bouche en grand, manquant d’air et amène mes mains à son poignet puis je lui donne ensuite un coup bien placer entre les jambes avant de le virer et de l’envoyer sur le sol assez violemment puis je me redresse me massant la gorge et l’observe.

« Moi qui me trouvait beaucoup trop clément avec toi … je pense que je vais devenir beaucoup plus méchant. C’est sa que tu veux ? »

J’attrape ma baguette et lui lance le sort du doloris de manière assez impulsive. Il a réussit à m’énerver. Je le fixe méchamment, la colère s’emparant de moi. Comment a-t-il osé, porter ses mains à mon cou. Je l’observe se tordre de douleur, gémir de douleur. Je m’accroupie à ses côtés et glisse mon doigt le long de son torse avant d’attraper sa mâchoire entre mes doigts, le faisant me regarder.

« Alors ? Tu acceptes ? De faire tout ce que je veux ? Et en échange tu as mon silence, parole de fils de mangemort. Ne me force pas à abîmer ta belle gueule bébé, ce serait dommage. »

Je caresse sa joue du dos de mes doigts, observant son visage déformé par les grimaces qu’il tire sous la douleur, sous les effets du sort du doloris. Je glisse ensuite mes doigts sur ses lèvres avant de me redresser et d’annuler le sort puis j’attrape une cigarette sorcier avant de lui lancer le paquet dessus et m’installe dans le canapé, m’allongeant sur ce dernier, un pied sur la tête du canapé, comme si j’étais chez moi.

« On reprendra cette discussion plus en détails si tu veux demain, tu es fatigué et tu n’es plus capable de prendre des décisions à cette heure-ci. Je t’attendrais à la Grande Salle à huit heures, si tu n’y es pas je ne me gênerais pas de dire à tout le monde combien je me suis fais plaisir avec Seth Leigh. »

Je tire lentement sur ma clope l’observant avant de tourner la tête vers lui. Je glisse un bras derrière ma tête, vraiment affalé dans le canapé comme un pacha. Je me mets ensuite assis et attrape son poignet, le faisant se retourner vers moi, reculant prêt à éviter les coups qu’il aurait peut-être idée de vouloir m’administrer. Je glisse ma main contre sa joue et dépose mes lèvres contre les siennes.

« Bonne nuit bel homme. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: TERMINÉ ''Fais-moi découvrir ce que je n'avouerai jamais'' - Seth J. Homeston & Alec-Ivy Anarchy Selwyn (18 +)   Dim 15 Sep - 22:39

J'étais plein de rage, cette dernière était nourrie par mon sentiment d'impuissance et ma honte. Je le voyais, alors que mes mains serraient son cou. Il manquait d'air, exactement comme il me l'avait fait subir un peu plus tôt et j'en jubilais presque. Cependant, un coup de pied de sa part, bien placé dans mes parties me fut perdre mon souffle et me mettre les larmes aux yeux. Face à cela, je ne pus rien faire quand il me jeta au sol. Recroquevillé sur moi-même, je gémissais de douleur. J'avais l'impression de sentir mon coeur battre dans mon sexe tant la douleur était vive. Il avait cogné sur mes pauvres parties encore en semi-érection et la douleur n'en était que plus effroyable. Je peinais à bouger et il fallut un moment pour que ça se calme.

À peine crus-je le martyr terminé que je l'entendis me parler. Sa voix était froide et je sus que je venais de commettre une erreur monumentale. Je n'eus pas le temps de réaliser ce qu'il venait de formuler que je sentais l'impact du sort sur mon corps. Je poussai un hurlement qui dût certes se répercuter jusqu'aux dortoirs. Je me tords sur la douleur et me force à retenir mes cris, gémissant de douleur. L'effet est tel que j'ai l'impression de sentir mes muscles de mon corps se déchirer. L'impression que mon sang bouillonne et qu'une fine lame de rasoir parcoure mon système nerveux. Sa main agrippe ma mâchoire et je gémis encore, expirant avec force pour essayer de repousser la douleur. Je l'écoute difficile, la douleur m'empêchant de me concentrer sur la signification de ses paroles.

- J'a... accep....

Ce fut tout ce que je parvins à dire au bout d'un moment, alors que les larmes me montaient aux yeux. J'étais prêt à cela pour qu'il arrête le sort. J'avais l'impression que les os de mon corps venaient d'être broyer. Pour son silence, pour que ma douleur cesse, j'étais prêt à être le soumis. Je me trouvais sale et immonde, mais je n'avais pas le choix. Je ne pouvais pas salir l'image de mon nom... et mon image personnel. Je ne voulais pas que les gens sachent, je n'étais pas prêt à vivre avec.... avec quoi? Que je m'étais fait violé? C'était une partie simplement de la vérité. Je me demandais si en fait, ce que je n'étais pas prêt à accepter c'était que j'avais pu ressentir du plaisir avec un homme. Je n'étais pas gay, je n'aimais pas les hommes, mais... Anarchy ce soir venait de m'imposer quelque chose que je n'avais jamais ressenti et que je doutais vouloir revivre à nouveau.

Je reste couché là alors que le sort prend enfin fin. Je profite de ce soulagement, bien que mon corps souffre encore de ce que je viens de ressentir si vivement. La paquet de cigarette tombe sur mon ventre comme une brique et je pousse un gémissement. Je peine à rouler sur le côté, me redressant sur mes mains en tremblant. En m'annonçant qu'il m'attendrait à la Grande Salle à huit heures, je frémis, en retombant presque à plat ventre. Je suis dans une position horrible, obligé de lui obéir et ne trouvant aucun échappatoire possible. Alors que je me redresse, je sens sa main agripper mon poignet pour me forcer à lui faire face. J'ai envie de le frapper, mais je me retiens. Un sort Doloris suffit à me calmer. Je le laisse m'embrasser, n'offrant aucune résistance. En ce moment, j'ai l'impression d'être sa chose et ça me dégoute.... en fait, n'est-ce pas ce que je suis devenu à partir de ce soir. Après le baiser, j'attends patiemment qu'il me relâche pour me diriger vers mes vêtements. J'enfile mon caleçon et mon bas de pyjama péniblement et très lentement. Je ne réponds pas à son bonne nuit, mais comprend que c'est un signal pour me dire que je suis ''libéré'' pour le moment. Je me remets sur mes jambes et constate immédiatement que la pénétration anale jumelé au sortilège Doloris font de chaque mouvement quelque chose d'impossible. Je me tiens au mur, lui adressant à peine un regard.

J'y serai...

C'est tout ce que je trouve à dire pour lui faire comprendre que j'ai saisi. J'ai mal, mais je suis prêt à le supporter pour son silence. Je n'en demande pas plus et file à vitesse de tortue jusqu'à mon lit. Il me faut oublier, ignorer la douleur et mon cerveau, compagnon fidèle, me plonge dans un sommeil qui se veut réparateur... mais je crois qu'il me faudrait des semaines de sommeil pour réparer ce que j'ai vécu.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: TERMINÉ ''Fais-moi découvrir ce que je n'avouerai jamais'' - Seth J. Homeston & Alec-Ivy Anarchy Selwyn (18 +)   

Revenir en haut Aller en bas
 

TERMINÉ ''Fais-moi découvrir ce que je n'avouerai jamais'' - Seth J. Homeston & Alec-Ivy Anarchy Selwyn (18 +)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASCENSIO ::  :: ❝ Sous-sols :: Salle commune de Serpentard-