Gryffondor
Directeur : Neville Londubat
Nombre d'élèves : 6
Points collectés : 335
Serdaigle
Directeur : Garett Hope
Nombre d'élèves : 9
Points collectés : 380
Poufsouffle
Directrice : Evannah Addams
Nombre d'élèves : 11
Points collectés : 1410
Serpentard
Directrice : Vesper Leigh
Nombre d'élèves : 8
Points collectés : 774
Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez
 

 Leopold Everett Primrose - "So how do you like your cup of tea?"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Leopold Everett Primrose - "So how do you like your cup of tea?"  Empty
MessageSujet: Leopold Everett Primrose - "So how do you like your cup of tea?"    Leopold Everett Primrose - "So how do you like your cup of tea?"  EmptyMer 17 Juil - 22:12

Leopold Everett Primrose
« Keep calm and drink tea »

 
Nom de famille :
Primrose
 
Prénoms :
Leopold Everett

 
Age :
38 ans
 
Date et lieu de naissance :
1 Décembre 1975 à Londres ou il a toujours vécu par la suite
Qualité du sang :
Né moldu, mais on retrouve des sorciers dans son arbre généalogique il a de ça quelques générations
 
Orientation sexuelle :
Hétérosexuel, malgré que tout le monde pense le contraire
 
Statut social :
En couple avec Annette Rosmerta

 
Avatar :
David Tennant


 
Ma maison était

 
  Serdaigle

  Professeur d’Études des moldus

 
Baguette Magique :
Hétérosexuel, malgré que tout le monde pense le contraire
 
Balai :
Aucun
 
Animal de compagnie :
Un chaton appelé Philippine

 
Épouvantard :
Une énorme horloge dans les aiguilles tournent à une vitesse affolante
 
Ridiculus :
L'horloge se transforme en ballon

 
Patronus :
Bulbul à joues blanches
Enchantement préféré :
Tarantallegra, sa marque de fabrique
 
Années de scolarité :
De 1987 à 1994
 
Parcours professionnel :
De 1994 à 1997 : Employé au département de la coopération magique internationale. De 1998 à 2005 : Libraire à Fleury & Bott. De 2005 à aujourd'hui : Professeur d'Etudes des moldus

 
Rôle pendant la guerre :
Persécuté pour son statut de né moldu, il a du s'éloigner des conflits


 
Son caractère
Pour commencer nous pourrions débuter par cette simple phrase : Leopold est tout ce qui a de plus anglais. Sa flegme prononcé, son côté raffiné et gentleman, sa petite garde robe "so british", tout chez lui rappelle Big Ben, la reine Elisabeth et le thé à 17h. Sur ce dernier point d'ailleurs il est intransigeant : au moment même ou les aiguilles de sa montre indique qu'il est l'heure et ce même si il est en au beau milieu d'un cours qu'il assure, le très noble professeur ira faire chauffer de l'eau chaude et en proposera volontiers à ses élèves les plus méritants. Polie et courtois, il s'adresse aux autres de manière raffiné et habile, mais retenez qu'il ne supporte pas la vulgarité et qu'il ne la pardonne pas (bien qu'il lui arrive de pousser quelques jurons lui même quand il s'impatiente). Il a l'amour de la langue et des mots, ne jurant que par les auteurs littéraire ayant fait honneur a sa très chère Angleterre.

Fougueux et charismatique, c'est un homme plein d’énergie qui aime entretenir sa réputation qui soit dit au passage est assez bonne dans l'ensemble. De prime à bord la plupart des gens le trouve agréable à vivre bien que quelque peu déstabilisant, à vrai dire il cultive le mystère autour de lui avec un plaisir enfantin. Plus que tout au monde il aime surprendre son audience et on ressent immédiatement son sens du spectacle et de la mise en scène quand on est amené à faire sa connaissance... Oui Leopold à une opinion de lui assez forte et un ego plutôt important, cependant on lui pardonne assez rapidement ce trait de caractère qui reste tout de même moins prononcé que la plus part des grands mégalo.

Rien ne semble pouvoir avoir raison de son optimisme et il cherchera toujours à trouver le bon côté des choses. Aussi, cette fâcheuse manie est aussi agréable en certaines circonstances que sincèrement agaçante dans d'autre. Pourtant cela n'est en fait qu'une façade, Leopold est sincèrement attristé de voir que les bonnes manières ne sont plus que des mots et que le monde aille aussi mal. Triste de voir qu'on ne peut plus faire confiance en grand monde et que le monde des sorciers ne va pas aussi bien qu'il ne semble vouloir le croire. Parfois Leopold aime donc jouer le rôle du grand mélancolique, et pour ne pas qu'on pense qu'il va sincèrement mal il surjoue sa détresse pour qu'on ne prenne pas trop pitié de lui. Il déteste ça.

A côté de son rôle de professeur qui lui tiens énormément à cœur, Leopold adore échanger avec ses élèves en dehors de sa salle de cours. Dans sa tête il est encore jeune et il apprécie de s'entourer de ses préférés pour échanger ou même aller prendre une bièreaubeurre à près-au-lard. Si il n'oubliera jamais son rôle, il est indéniable qu'il est un grand charmeur. Il se nourrit du regard admiratif qu'il éveille chez certains et apprécie y lire de la fascination quand il raconte des anecdotes bien à lui. Il lui arrive d'ailleurs souvent d'en rajouter un peu mais ce n'est jamais bien méchant... Cependant jamais ô grand jamais il n'a franchis la limite et n'est sortis avec un des ses élèves, bien qu'une fois il soit tombé sous le charme d'une d'entre elles et il le confesse avec honte. Le problème c'est que si il est grand séducteur, il est aussi véritable cœur d’artichaut et il peut très facilement tomber amoureux de quelqu'un en un clin d’œil. Ses histoires d'amours sont brèves mais intense, mais inconstant dans l'âme elles ne sont par conséquent jamais sérieuses.

Enfin, si le tableau peint jusqu'alors du professeur est plutôt plaisant, certains vous diront qu'il ne faut pas se fier à lui. Effectivement, quelques individus doute de sa loyauté bien qu'il n'ait pas de preuves à mettre sur la table pour justifier leurs propos. C'est que, et c'est une réalité, Leopold peu se montrer quelque fois égoïste et inconstant. Épris de liberté il semblerait qu'il ait parfois du mal à apprécier le fait qu'on la lui enlève sous quelque formes (se qui explique certaines de ses histoires d'amour désastreuse).

Pour conclure car il est bon de le rappeler, Leopold est tout ce qu'il y a du plus anglais, et si vous voulez en savoir plus vous pourrez en discuter directement avec lui autour d'une tasse de thé...
 


 
Sa vie
Si Leopold est né moldu, il a toujours su qu'il était 'à part' et que quelque part quelque chose le différenciait des autres.

Né dans une famille bourgeoise Londonienne, ses parents très à cheval sur les bonnes manières lui inculquèrent des principes de vies strict qui le marquèrent pour les années à venir. On ne pouvait pas faire plus Britannique que la famille Primrose, patriotique et dévoué à leur reine, fière de leurs origines et conservateurs, Leopold grandis pour son plus grand plaisir au millieu des grandes familles de cette bon vieille Angleterre. Si ses parents manquaient cruellement d'humour et d'auto-dérision il en aurait assez plus tard pour être amusé par cette galerie haut en couleur qu'on lui présentait comme étant sa famille et cela ne l'empêchait en aucun cas d'éprouver un amour débordant pour eux.

Il y avait dans sa famille un curieux personnage répondant au nom de Sir Everett Richard Primrose, son vénérable arrière grand père qui était né 100ans plus tôt que lui. Tous se félicitaient de sa longivité et racontait avec passion ses exploits militaires, c'était un homme qui avait réussi dans la vie et dont les prouesses étaient devenues légendaires au sein de la famille. Très tôt un lien particulier l'uni à lui. Everett (il avait d'ailleurs hérité de son prénom) était un homme sensible et généreux mais assez solitaire et très fermé, si bien que Leopold se rappelait très bien de la jalousie des Primrose quand il avait réussi à se frayer une route vers le cœur du patriarche qui ne se révélait à personne. C'est de la bouche de ce dernier que le petit Leopold appris tout de la magie.

Si d'autres enfants auraient vu la un jolie conte, une belle histoire, une fantasie d'un vieux gateux, Leopold cru tout de suite son arrière grand père quand ce dernier le pensait pourvu de pouvoir magique. Et pour cause... Toutes ces petites choses qui se passaient autour de lui n'était pas le fruit du hasard : des fleurs qui éclosent plus tôt que prévu quand une personne dit être impatiente de voir le printemps, des assiettes qui tombent comme par enchantement que il fait une grosse crise de colère... Everett connaissait tout cela et pour cause : il était lui même pourvu de ce don. Leopold appris donc qu'il était un sorcier avant même de recevoir sa lettre de Poudlard qu'il se surpris à attendre avec la plus grande impatience dés qu'il en appris l'existence.

L'histoire de son arrière grand père était fascinante, et Leopold fut le premier et le dernier à apprendre tout de lui, tout des exploits accompli que les autres membres de sa famille ignoreraient. Everett avait été un très bon élève à Poudlard, envoyé à Gryffondor, il avait même été élu préfet en chef lors de sa dernière année dans l'enceinte de l'école. Le fait qu'il était un sorcier ne l'avait pas empêché de tomber amoureux d'une petite moldu, une amie d'enfance qu'il chérissait dans son coeur et avec qui il continua de correspondre durant toute sa scolarité. Elle le croyait dans un pensionnat pour garçon, loin de se douter de la vérité des faits... Cependant quand Everett quitta l'école, nous étions en 1914 et la guerre venait d'éclater. Comme tous les garçons de son âge, il fut enrôlé dans l'armée, persuadé qu'il pourrait apporter de l'aide. Malheureusement pour lui sa contribution fut mince car toute tentative était voué à l'échec : Le monde magique refusait de se révéler et il ne pouvait utiliser ouvertement la magie. Les sorciers ne voulaient se mêler aux problèmes des moldus et Everett fut révolter par ce comportement. Devant ses yeux l'horreur, en résultait un dégout profond pour ce monde magique, il décida de tourner le dos à ce dernier. Après quatre année, après la fin de la guerre, Everett retrouva sa bien aimé et leur petit garçon né quelques mois plus tard... Et pourtant, ce petit être était dépourvu de pouvoir magique. C'est ainsi que Everett Richard Primrose, fit une croix sur ce monde que son être tout entier avait rejeté.

Pourtant en découvrant Leopold, cet enfant pourvu de pouvoirs quelques générations plus tard, il ressentit une tendresse infinie pour lui. Everett avait perdu sa femme et même son fils était partie avant lui, il vit Leopold comme une petite lueur d'espoir, lui qui n'avait plus longtemps à vivre non plus...

Agé de onze ans et ce comme prévu (bien qu'il ait du attendre plus longtemps que d'autres étant né en fin d'année) Leopold reçu sa lettre et si lui savait déjà tout du monde magique, ses parents tombèrent des nus. Ils n'étaient pas pour autant dégouté ou apeuré, seulement tout cela leur paraissait surréaliste si bien qu'ils s'empressèrent d'inventer ce mensonge : Leopold s'en irait en france poursuivre ses études dans une prestigieuse école. Il n'était pas question de parler de magie dans cette maison, il était peut être flatteur de savoir son fils doté d'un certain don mais peu convenable pour une famille comme l'a leur d'en être fier.

Lors de sa première année, Leopold fut envoyé à Serdaigle bien que le Choixpeau ne rendit son verdict que deux minutes après avoir été posé sur la petite tête de l'élève. Il s’avéra qu'il y était bien, il correspondait avec son arrière grand père en lui écrivant de longue lettre sur l'école, les cours et les professeurs, malheureusement leur échange épistolaire pris fin quelques mois avant la fin de l'année, à cent onze ans Everett s'en alla.

Ces sept années dans sa vie furent de loin ses plus heureuses, ces murs furent témoin de toute ses premières fois et à l'heure actuelle il s'en rappelle non sans une certaine nostalgie. Il fit des recherches poussé sur son arrière grand père et en découvrit un peu plus sur sa famille, il était décidé alors plus que jamais à faire honneur aux Primrose. Élève brillant, il obtenu l'intégralité de ses BUSES et plus tard de ses ASPICS. A sa sortie de l'école en 1994, il est déçu d'apprendre que dés la rentrée prochaine Le combat des trois sorciers allait renaitre de ses cendres à Poudlard, il ignorait alors que rien ne serait plus pareil après ce tournois...

Leopold occupe dés sa sortie de l'école un petit poste au ministère de la magie. Là bas, on clame que Harry Potter est un menteur et que Voldemort ne peut être de retour, seulement Leopold à un mauvais pressentiment... En 1997, comme un grand nombre de né moldu, il est convoqué pour comparaitre devant Dolores Ombrage cependant refusant catégoriquement de coopéré avec ce nouveau gouvernement, il fait partie de ceux qui prirent la fuite. S'en suit une année que Leopold préfère oublier, faites de cavales et de pertes douloureuse, personne ne sait vraiment à vrai dire se qu'il lui arriva, le concerné n'en parlant jamais et fuyant toujours la question. Quand la guerre prend fin il a 22ans et se trouve incapable de remettre les pieds au ministère de la magie. Il se trouve alors une place dans la librairie Fleury & Bott et occupe un appartement au dessus de la boutique. Il consacre alors la plupart de son temps à l'écriture et publiera même quelques ouvrages jusqu'au jour ou il eut écho que le poste de professeur d'Etudes des moldus allait se libérer à Poudlard. N'hésitant pas une seconde il se proposa et fut engagé pour la rentrée suivante...
 


 
Derrière l'écran
Prénom ou surnom :
Nastia
 
Age :
22 ans
 
Région :
Paris
 
Sexe :
Féminin
 
Comment as-tu découvert Ascensio ?
En le construisant avec le staff :)
Qu'en penses-tu ?
J'aime ce qui se présente ♥
 
Autres chose ?
Allons-y !

 
Code du règlement :
xxx

 


Dernière édition par Leopold E. Primrose le Jeu 29 Mai - 22:58, édité 28 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Leopold Everett Primrose - "So how do you like your cup of tea?"  Empty
MessageSujet: Re: Leopold Everett Primrose - "So how do you like your cup of tea?"    Leopold Everett Primrose - "So how do you like your cup of tea?"  EmptyMer 17 Juil - 23:27

j'me disais aussi ... un David Tenant ça ne pouvait être que toi en faite xD !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Leopold Everett Primrose - "So how do you like your cup of tea?"  Empty
MessageSujet: Re: Leopold Everett Primrose - "So how do you like your cup of tea?"    Leopold Everett Primrose - "So how do you like your cup of tea?"  EmptyVen 19 Juil - 11:43

Bienvenue sur ton forum... Ca fait bizarre à dire ! o/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Leopold Everett Primrose - "So how do you like your cup of tea?"  Empty
MessageSujet: Re: Leopold Everett Primrose - "So how do you like your cup of tea?"    Leopold Everett Primrose - "So how do you like your cup of tea?"  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Leopold Everett Primrose - "So how do you like your cup of tea?"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASCENSIO :: Fichettes de Léo ♥-