Gryffondor
Directeur : Neville Londubat
Nombre d'élèves : 6
Points collectés : 335
Serdaigle
Directeur : Garett Hope
Nombre d'élèves : 9
Points collectés : 380
Poufsouffle
Directrice : Evannah Addams
Nombre d'élèves : 11
Points collectés : 1410
Serpentard
Directrice : Vesper Leigh
Nombre d'élèves : 8
Points collectés : 774
Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | .
 

 Ils vont changer le futur, d'un même espoir, le besoin d'y croire vraiment. C'est le début je le sens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 631
Galions : 570
Âge : 20 ans
Classe : L2 Médicomagie
Avatar : Léa Seydoux
MessageSujet: Ils vont changer le futur, d'un même espoir, le besoin d'y croire vraiment. C'est le début je le sens   Dim 4 Jan - 22:39


 ◈ Jamnia ♥ ◈
On sonne comme Roméo et Juliette, on agit comme eux
mais soyons honnête, on embarque sur le Titanic








Embrasse ma marque, subit mon silence. Je ne peux rien dire alors je ferme les yeux et profite de l'instant. Tes bras, ton parfum, les conflits s'envolent, le passé n'est plus et l'avenir est à inventer, dans tes bras j'existe dans l'heure zéro. Je rêve d'un essai mais tu me parles d'adieu et tu entâches notre histoire du sang d'Eren. Ne fais pas ça, ais-je envie de te souffler. Nous nous retrouverons dans les murs froids d'Azkaban. La mort qui y flotte aura raison de nous. Tu tueras un rival, moi un cousin et laissons à Serena les décombres de notre famille. Qu'elle et Mafalda réparent notre haine, nous, nous serons déjà parti. C'est un doux rêve absurde, je me dois, pour nous, pour Eren, pour toi, te le demander :

Ne fais pas ça.

Laisse moi dans ses bras et ne gâche pas ta vie. J'ai accepté d'être à lui, tu voulais être libre, profite en mais ne me le montre pas. Fais moi croire que je suis la seule qui compte. Laisse moi rêver qu'on ne se dit pas Adieu. Elle sourit, accepte sa proposition et se perdant dans ses yeux, c'est à regret qu'elle se retient de poser ses lèvres sur les siennes. A vendredi prochain... Leurs corps se séparent, leurs mains cessent de se toucher et une semaine s'écoule.

A une table du sanglier, Eugenia attend devant un whisky pur feu. Le courage liquide n'arrive pas à lui calmer ses nerfs. Une semaine à attendre, à passer par toutes les émotions. De l'excitation à la panique, elle avait toutes les peines du monde à rester la même devant ses proches. Elle refusa de voir Phinéas, persuadé qu'il aurait compriss ce qui se tramait. Elle évitait Audric tant bien que mal, fantôme dans sa salle commune et si Eren s'en venait à la croiser elle était étrangement d'une grande banalité. La comédienne ne brillait pas par son jeu de scène, mauvaise à mentir à ces gens qui connaissaient ses moindres tics, ses moindres inflexions. Silver mise dans la confidence, elle servira l'alibi aux amants en fuite. Annabeth, pas dupe, la connaissant probablement mieux que quiconque sur cette Terre, n'eut aucun mal à lui faire avouer son sombre projet. Un soupir lasse comme réaction agaça Eugenia, Merlin qu'elle était terre-à-terre celle là ! Si Silver la soutenait à six cent pour cent, Annabeth n'y voyait qu'un week-end pour s'envoyer, enfin, en l'air avec Haimon. Pas qu'Eugenia n'y ait pas pensé mais c'était quand même sacrément plus romantique dans sa tête ! Persiflant contre sa meilleur amie, elle entreprit de faire secrètement son bagage. Merlin, elle était méconnaissable intérieurement et, finalement, le soupir d'Annabeth était justifié. Une enfant qui rêve au prince charmant, voilà ce qu'elle était. Une adorable enfant qui chantonnait intérieurement, jubilant de transgresser les règles, d'envoyer indirectement à la face d'Eren qu'elle ne lui était pas acquise. Un week-end entier avec Lui, son coeur s'emballe à ces pensées et voilà l'héritière qui passe par toutes les émotions. Silver la soutient, heureusement, sinon elle aurait posé un lapin à Haimon, prétextant toutes sortes d'excuses de la plus crédible ("Eren va me tuer s'il l'apprend") à la plus absurde ("j'ai club de créatures magiques").

Il ne va pas venir. Je me suis emballée, il ne va pas venir. Qu'est-ce que je fais ? C'est insencé, Haimon a raison, on va goûter à ce que l'on n'aura jamais et ce sera encore plus douloureux après. Il ne va pas venir.

Elle a laissé dans sa malle son uniforme. Enveloppée dans une cape à capuche blanche, elle cache une robe noire à manche longue dont elle a ajouté une ceinture pour souligner sa taille. Ses jambes enrobées d'un collant légèrement teinté de noir se terminent par des bottines brisant quelque peu le style vestimentaire toujours impeccable d'Eugenia. Epaisses, marrons et doublés de laine, elles étaient certes jolies mais le but de ces chaussures étaient clair : tu seras moins sexy mais tu n'auras pas mal aux pieds. Le pire était ce sac de toile, elle s'était refusée à embarquer carrément la valise, quelques changes, de quoi écrire... Son visage entre ses mains, elle avait le sentiment cuisant d'être une épouse qui s'enfuit avec son amant.

S'il vient on part où ? Il a peut-être des envies précises ? Coup d'oeil à son sac, à ses chaussures. On va aller en Hongrie. Je veux aller en Hongrie. Approcher un parc où vivent les Dragons, s'improviser dresseurs, rêve impossible mais je n'aurais peut-être plus d'occasion d'échapper à Eren... Je doute qu'il tolère que je me salisses les genoux dans des safaris. C'est pas raisonnable, notre famille y est connut... on est connu partout mais moins en Amérique latine ou en Afrique. On devrait aller carrément en Tazmanie. Attraper un Diable c'est sympa aussi... Oh Merlin et Annabeth qui me sort que je vais m'enfermer dans le premier hôtel venu pour me le faire, tu parles, je vais l'entraîner dans mes fantasmes d'aventurières du dimanche. Ce que j'ai imaginé avec Idrill et Vince, je vais le vivre avec lui. Eugenia se mordit la lèvre inférieur, s'il me sort qu'on va en bord de mer je le massacre. Je pars avec Haimon... Il va pas venir... Merlin, on y est enfin.

Et même si la route est bien longue à la fin
Et même si le doute nous fait serrer les poings
L'amour nous rassure, brise les murs des incertitudes


Ou pas.

_________________

And I need you like a heart needs a beat but that's nothing new. I loved you with a fire red now it's turning blue. And you say sorry like an angel heaven let me think was you. But I'm afraid it's too late to apologize, it's too late.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Ils vont changer le futur, d'un même espoir, le besoin d'y croire vraiment. C'est le début je le sens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASCENSIO ::  :: ❝ Le reste du monde-