Gryffondor
Directeur : Neville Londubat
Nombre d'élèves : 6
Points collectés : 335
Serdaigle
Directeur : Garett Hope
Nombre d'élèves : 9
Points collectés : 380
Poufsouffle
Directrice : Evannah Addams
Nombre d'élèves : 11
Points collectés : 1410
Serpentard
Directrice : Vesper Leigh
Nombre d'élèves : 8
Points collectés : 774
Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | .
 

 Il y a trop de flocon dans la neige [Rubens]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 90
Galions : 0
MessageSujet: Il y a trop de flocon dans la neige [Rubens]   Lun 1 Déc - 19:23


Il y a trop de flocon dans la neige
▽ On sais jamais sur un mal entendu ça peu marcher
Skarlette avais froid. Elle en avaient enfin fini avec ses devoirs en retard et venais tous juste de réussir à ce mettre à jour, il n'étais pas loin de dix-sept heure quand elle sortie de la salle commune des Poufsouffle en tenue de quidditch pour aller entraîner. Bien entendu elle serais encore seul ce soir aussi, ses coéquipier c’était entraîner la veille mais son devoir de sur les runes lui avais pris plus de temps que prévue et elle manqua encore une fois l’entraînement. Quand Skarlette quitta le dortoir provisoire dans le quels on l'avais placer après que ceux de sa maison est étais détruit par le tremblement de terre et ce demanda combien de temps aller durais. Elle avais certain amis chez les Poufsouffle, mais cette ambiance de jaune, qui à première vue peu vous semblais chaleureuse, commençais à l'agacer au plus au point. Le serpentard n'avais plus qu'une hâte, de pouvoir retrouver ses cachots, cette cheminer aux flammes vertes, ses fauteuils en velours émeraude et les discutions divers le soir dans la salle commune...
Skarlette essaya de chasser tous ça de sa tête et ce concentré sur son entraînement, elle passa rapidement par les vestiaire y récupérais son balaie et un souaffle avant de rejoindre le terrain. Avec l'hiver qui approchais à très grand pas maintenant, il fessais pratiquement nuit. D'un petit coup de baguette magique et d'une incantation, les lampadaire autour du terrain ce mirent à brillais de mille feu, laissant place à une vision casi aussi bonne que de jour, puis la brune tapota le souffle trois fois de sa baguette avant que celui-ci ne s'élève dans les aires. Elle enfourcha son balaie et fit de même en venant ce placer devant les buts.
La sensation de ses pieds quittant le sole lui procurais un frisson tellement agréable quelle ne pouvais sens lasser. La hauteur n'avais jamais fais peur à Skarlette, au contraire, plus elle étais haut, plus ça aller vite, plus elle ce sentais dans son élément. Le visage de la jeune fille s'éclaira d'un très large sourire, c'était vraiment le pied de pouvoir laissais ses penser, ses peurs, ses préoccupations au sol et de s'élever quelques instant, histoire de plus penser à rien, de n'être plus qu'un éléments défiant l'apesanteur. Skarlette ne pourrais jamais ce lasser de cela. Après une longue série d'envoie quelle ce fis à elle même avec son souaffle ensorceler, la jeune fille sentie des picotement dans ses doigts semblable à des brûlure quand elle arrêta le dernier tire avec ses mains. Dans la précipitation elle n'avais pas pris ses gants et ne sentie le froid cas cette instant. La douleur pris de l’ampleur quand elle ce les frotta entre elles pour les réchauffer, c'était signe qu'il lui fallait redescende sur terre...
Quand Skarlette remis pied à terre, elle avait encore la sensation d'être sur un nuage, ce petit entraînement lui avait fait le plus grand bien.

Empoignant son balaie par le manche elle repris le chemin des vestiaire, mais ses mains brûler par le froid lui fessais horriblement mal, laissant son balai tomber sur le sol, elle regarda ses mains de plus près, des gerçures étais bien visible et su sang commença à sens écouler sur l'une d'elle.

« Voilà pourquoi les gants existe... Abrutie que je suis ! »


Puis soudain, un bruit retentis derrière elle, son reflex fut d'attrapé sa baguette pour en faire sortir une légère lumière et de regarder autour d'elle mais sous la douleur de sa main elle la lacha en laissant sortir un petit crie.
Quelqu'un ce trouver à quelques mètre à peine en face d'elle, son cœur ce mis à battre de plus en plus fort...
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 593
Galions : 510
Âge : 19 ans
Classe : L1 Justice Magique, au plaisir de créer ensuite des lois qui évinceront les sangs-purs de mon monde parfait ♥
Avatar : Robert Sheehan
MessageSujet: Re: Il y a trop de flocon dans la neige [Rubens]   Jeu 4 Déc - 22:09


 ◈ Skarlette et Rubens ◈
This time
Don't need another perfect line
Don't care if critics ever jump in line
I'm gonna give all my secrets away







L'humeur dans les talons, l'esprit vagabondant, il s'aère l'esprit pour ne plus penser aux problèmes qu'il rencontre, à sa vie qui part en vrille. Lui si joyeux oscille entre excitation et profond désespoir, c'est qu'un lunatique, voilà ce qu'il devient, un lunatique qui part en vrille au moindre mot de travers ou qui s'emballe au moindre truc fun. Outre ses déboires sentimentaux, et croyez le cela lui occupe la plus grande partie de son temps, il y a cette personne qui n'arrête pas de lui écrire. Défis sur défis, Rubens est à la solde d'un(e) maître chanteur vicieux qui l'oblige à accomplir diverses tâches, à révéler certaines choses... tout ça pour qu'il apprenne le nom de sa mère assassinée par un mangemort. La vérité n'a pas de prix, alors il obéit, ronge son frein, cherche des indices qu'il ne voit pas. Qui est le corbeau ? Ses proches, ses ennemis, tous sont passés au crible mais sans preuve comment plonger dans la mêlée ? L'envie se fait violente de monter une agression, entourer les suspects, les forcer à avouer, allez, il a assez d'ennemis pour tenir la semaine ! Il connaît des mecs prêt à retrousser leurs manches, au point où il en est, il pourrait payer des types pour tabasser ces foutus corbeau potentiel. Ses pas le conduise là où il ne verra personne, à sa hantise, l'esprit plein de coups tordus digne de cette maison verte qu'il exècre. Il marche sans se rendre compte qu'il n'est plus dans le parc, ce n'est que lorsqu'il se prend un poteau qu'il réalise où il est. Quidditch, putain il est au stade ! Fais chier, ça lui sert à rien d'être ici à part à déprimer ! Tiens ! Une autre raison de bader : il est même pas foutu de monter sur un balai !

Appuyé contre le poteau, il regarde ces cercles de fer qu'il n'arrive pas à frôler malgré les cours « vaincre son vertige en pratiquant le Quidditch » avec le professeur de vol. Comment on peut aimer voler si haut ? Comment peut-on apprécier la vitesse, cette impression d'être tiré en arrière ? Lui, là-haut, il ne pense qu'au vide qui l'attend s'il chute. Il entend dès le décollage ses os se briser sur la terre dure, le fracassement de ses vertèbres et fatalement, le noir complet. Mort. Plus de Rubens. Un frisson le prit, faut être malade pour aimer la hauteur. Un sifflement lui répondit, tranchant l'air avant de disparaître, c'était bref mais il n'a pas rêvé, il y a quelque chose au dessus de lui. Guettant, cherchant, il finit par repérer une silhouette, un fanatique ! Un GRAND malade qui joue au Quidditch DE NUIT ! Comme si ce n'était pas assez dangereux de jour ! Il va tomber ? Il peut pas s'en aller, s'il tombait il faudra quelqu'un pour le secourir ! S'il part et que demain il apprend qu'il y a un nouveau...mort à Poudlard il ne s'en remettrait pas. Alors il attend, anxieux pour quelqu'un qui visiblement s'éclate.

Ah ! Ca descend ! Soupir de soulagement, ça c'est bien finit, forcément, mais il est soulagé et sourit un peu idiot de ce sentiment. Il peut s'en rentrer au château avant qu'on le colle pour ne pas avoir respecté le couvre-feu. Il tourne le dos au terrain mais ralentit, se rapproche de la personne, juste un coup d'oeil, savoir qui est le suicidaire volant... juste un regard avant de rentrer à sa Maison.

Skarlette ?!

La voix, avant de pouvoir la voir, il avait reconnu sa voix. Je t'ai assez observé depuis notre rencontre pour reconnaître ta tonalité dans le noir le plus complet. Sans y réfléchir, Rubens se rapprocha d'elle en fronçant les sourcils jusqu'à ce qu'elle l'entende et l'éclair. Olà, tout doux. Levant les bras comme le font les moldus en signe pacifiste, il lui sourit gauchement avant de noter le balai au sol, un bruit et t'en perd ton balai... le ton sarcastique se meurt sous son crie.  Sa baguette chue, continuant d'éclairer et lui, il se rapproche lentement, l'air soucieux avant de noter sa main ensanglantée. La vache, quand il dit qu'il ne faut pas faire de Quidditch !

T'es complètement tarée de pas mettre de gant par ce temps ! Et voler de nuit, t'aurais pu te crasher ! Depuis la dernière fois j'ai pas cessé d'y repenser. T'as un grain sérieux, vif il se pencha pour chopper sa baguette qu'il se mit à tournoyer dans sa main droite. Comment une née-moldue pouvait se renier pour un peu d'ambition, comment tu m'avais menacé et que, choqué, j'avais obéis. Personne ne sait Skarlette mais pas pour les raisons que tu espères. Je ne me suis pas tut parce que tu me l'avais demandé, je me suis tut car comment justifier ce sentiment étrange, cette envie de te protéger autant que de te détruire qui m'a étreint à ton départ. Tiens, tant que je t'ai, sache que j'ai rien dis à propos de ton petit secret ! J'ai la baguette, elle saigne, je gagne et sous cet aplomb qu'il n'arrive à afficher qu'en sa présence, il la toise d'un air narquois. Ca va toi en ce moment ? Tu te fais bien à ta nouvelle maison ? Pas trop dur d'avoir perdu toutes tes affaires dans l'éboulement ? Depuis bien deux mois il reçoit des lettres anonymes, quelqu'un sait le nom de l'assassin de sa mère, cela peut-être n'importe qui mais pour jouer avec lui, cela ne peut-être qu'une personne qui lui en veut. Une personne qui ne l'aime pas, qui espère même peut-être se venger de lui... je connais ton secret, je suis une menace pour ta situation, aussi c'est naturellement que je t'ai placé sur ma liste de suspect, Skarlette. Rien à me raconter, rien de nouveau ? De particulier ? Il a le ton d'un conspirateur qui fouine.



_________________
Bienvenue dans la famille des extrème. Sous la bannière des Verts et Argents se cotoient les opposées. Une femme pour vous pousser vers la lumière, une autre pour vous tirer dans les ténèbres et une autre pour les surpasser toutes. Women run my world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 90
Galions : 0
MessageSujet: Re: Il y a trop de flocon dans la neige [Rubens]   Lun 8 Déc - 19:08


Il y a trop de flocon dans la neige
▽ On sais jamais sur un mal entendu ça peu marcher
Skarlette n'avais plus besoin de lumière pour savoir qui étais cette personne qu ce cacher dans l'obscurité de la nuit. Cette voix elle l'aurais reconnu parmi une centaine d'autre différente, parce que cette voix là provenais d'une personne qui depuis peu, étais devenu très important pour la jeune fille.
Skarlette étais pétrifier, il avais sa baguette à la mains, son secret, il fessais nuit, il pourrais ne faire qu'une boucher d'elle, mettre fin à elle, un esprit tordu dans un corps terrifier. Pourtant elle ne bougea pas, elle resta silencieuse à regarder son visage, il n'avais rien d'un visage d'un agresseur, au contraire, il avais un visage doux, aux aires inoffensif et la jeune fille ce demanda un instant si dans un autre contexte ils ce seraient rencontré, il aurais pu lui plaire au premier regard. Mais aujourd'hui cela ne pouvais pas être le cas, il détenais quelques chose de précieux pour elle, son secret, sans lequel elle ce sentais menacer à longueur de journée maintenant qu'il savais.
Rubens Cassidy étais la cause de tous ses soucis du moment, de ses larmes silencieuse sur l'oreiller quelle n'avais pas verser depuis bien des années, de ses regards inquiet à chaque fois quelle quitter une salle de classe, cela devenais maladif et plus douloureux que quelques gerçure de froid sur ses mains.

« He bien j'ai perdu les trois quarts de mes affaires, dont mes gants de quidditch puis que tu m'en parle, pas mal de bibelot dont je mettais attacher aussi mais ils faut croire qu'il ne faut pas s'attacher aux choses et que tous est finalement éphémère »


Skarlette n'avais pas envie de parler des dernières nouveautés de sa vie avec Rubens ou alors peu être que si, mais au fond cela ne changerais rien à sa situation, elle ce laisser aller à la solitude, sans ses grands sourire habituelle, la peur la ronger, l'envie de tout faire exploser aussi.

« Je suis venu m’entraîner de nuit avec l’espoir de tomber de mon balaie accidentellement, certainement de me briser la nuque en tombant et d'avoir un peu la paix par la suite. Mais non visiblement ça n'as pas marcher, donc je vais devoir trouver autre chose, mais... »


Elle ce tue quelques secondes et ce mis à sourire à Rubens.

« Tiens vue que tu est là, tu pourrais m'aidée ! Mais il faut que cela fasse accidentelle tu comprend, je veux pas qu'on me traite après ma mort de suicidaire, ce que je ne suis pas au finale ! Je recherche juste... à mettre les choses au clair dans ma vie et comme rien de tourne plus très rond depuis quelques temps, je pense qu'il serais temps de faire... Boum ! »


La jeune serpentard ce tue une nouvelle fois et eu un nouveau sourire, un sourire qui lui sembla vrais et elle sentie le long de sa joue une larme couler, elle avais envie de fondre en larme, de crier, de hurler, de taper Rubens de toute ses force *pourquoi tes arrivé ce jour là ? Pourquoi tu tes arrêter vers moi ? Pourquoi tu à foutu le bordel dans ma vie depuis ce jour là ? Pourquoi tu ne sort jamais de ma tête ? Pourquoi toi Rubens... Pourquoi ?*

Jusqu'à maintenant rien n'avais réussis à faire peur à Skarlette, aucun monstre, aucune créature de lui fessais peur, aucun cauchemars de la hanté vraiment, Skarlette c'était toujours vue comme une guerrière, mais aujourd'hui elle ce sentais faible, vulnérable.

« J'ai peur Rubens »



.
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 593
Galions : 510
Âge : 19 ans
Classe : L1 Justice Magique, au plaisir de créer ensuite des lois qui évinceront les sangs-purs de mon monde parfait ♥
Avatar : Robert Sheehan
MessageSujet: Re: Il y a trop de flocon dans la neige [Rubens]   Mar 9 Déc - 13:10


 ◈ Skarlette et Rubens ◈
This time
Don't need another perfect line
Don't care if critics ever jump in line
I'm gonna give all my secrets away







Cynique, comme à l'habitude, il l'avait cherché mais il ne fit que rouler des yeux avec lassitude, c'est ça, comme si j'allais te plaindre. Les affaires des Serpents ne méritent pas d'être préservées. Elle poursuivit sur sa lancée et lui, fut de plus en plus mal à l'aise, et lui ne comprenait pas si elle était sérieuse ou non. Complètement déstabilisé, Rubens la voyait sourire, éclairée faiblement par la baguette qu'il tenait en main pourtant ce qu'elle racontait n'avait rien de drôle. Ce n'était pas amusant. Elle se fout de sa gueule, elle est encore cynique, sarcastique, elle se fout de sa gueule. Sauf qu'elle pleure. Elle parle de se foutre en l'air, se moque de lui mais elle pleure. Perdu, il se tortilla les mains sans savoir quoi faire, si ça avait été Ebony, sa meilleure amie, il n'aurait pas attendu pour lui passer sa veste sur les épaules et la serrer contre lui. Si ca avait été son amie Hell il l'aurait taquiné. Si ca avait été Megara, celle qu'il continue d'aimer malgré tout ce qui a pu arriver, il l'aurait critiqué dans une déclaration détournée. Là, face à Skarlette il était démuni. Si ça avait été une inconnue il aurait été l'ami inopiné. Pourquoi toi ? Elle, il n'arrive pas à la cerner car ce qu'il perçoit est trop difficile pour lui à comprendre. Est-elle sincère ou est-elle la plus grande comédienne de cette école ? Née-moldue, Serpentard... ces derniers mois lui ont prouvé que même chez les Verts et Argents il pouvait trouver des êtres intéressants... Abel, Maxwell... et maintenant toi.

Je devrais abuser de ce pouvoir dont j'ai toujours rêvé. Moi, le plus lâche des Gryffondors, moi que nul n'a jamais comparé au grand Harry Potter a enfin la capacité d'assouvir quelqu'un. Je pourrais sur toi me venger de ces Serpentards que je hais tant, je pourrais sur toi me défouler mais je ne le peux. Détruire la vie de Silver Nott est une chose, la tienne en est une autre. Je ne te hais pas Skarlette, je ne te comprends simplement pas. Ou pire, j'ai peur de te comprendre. J'ai peur Rubens. D'un bond, le Lion ouvrit ses bras pour la blottir contre lui. Son menton se posa sur le haut de celle de Skarlette alors qu'il resserrait un peu plus sa prise autour d'elle. Merveilleuse comédienne.

Si, t'es qu'une suicidaire de joueuse de Quidditch mais j'vais pas t'aider.

Parce que je ne tue pas les filles qui pleurent, parce que merde t'es arrivée comme une énigme dans ma vie et que j'ai à cœur de te résoudre. Parce que je me déchire en deux à m'interroger à ton sujet. Tellement effrayé par ce qu'il y a entre nous que je n'ai pas parlé de toi à mes plus proches amis. Moi aussi ma vie part en vrille et je propose pas à tous les passants de me déglinguer. Surtout pas à toi, j'suis sûr que tu raterais, que tu prendrais ton temps exprès pour me faire souffrir. Il sourit avant de baisser son regard sur elle, petite chose semblant si frêle entre ses bras de grand dadais. Son nez chatouillant ses cheveux clairs, il reprit d'une voix étouffée : qu'est-ce qui te fais si peur Skarlette ? Pourquoi rien ne va ? Si c'est moi, je te promet que j'irais rien répéter... Il y eu un bref silence, avant qu'il ne reprenne d'une voix assourdie, dis, tu déconnais hein ? Tu vas pas te foutre en l'air ?

_________________
Bienvenue dans la famille des extrème. Sous la bannière des Verts et Argents se cotoient les opposées. Une femme pour vous pousser vers la lumière, une autre pour vous tirer dans les ténèbres et une autre pour les surpasser toutes. Women run my world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 90
Galions : 0
MessageSujet: Re: Il y a trop de flocon dans la neige [Rubens]   Mar 9 Déc - 18:39


Il y a trop de flocon dans la neige
▽ On sais jamais sur un mal entendu ça peu marcher
*lâche moi, je veux pas de ta pitier, je te déteste, je veux que tu sorte de ma vie, ne me touche pas... ne me touche pas Rubens Cassidy*

Skarlette avais envie de ce débattre, de le frapper de toute ses forces, de déverser toute sa haine sur lui, mais non, elle resta silencieuse au creux de ses bras. Une tonnes de questions sans réponse ce bousculer dans son crâne et une voix n'arrêtais de répétais en boucle qu'elle étais entrain de perdre le peu de dignités qu'y lui rester et ça tourner en boucle, sans arrêt dans sa tête, peu être avais t-elle trop pousser sur la cocaïne cette été, ou alors les champignons que cela n'étais qu'un effet secondaires qui ce déclencher plus tard... Mais non.

« Je ne peu faire confiance à personne, je doit mentir à tout le monde tous le temps, ici au château, ses gens qui sont mes amis et dans ma ville moldu, je doit mentir, encore et encore. Je me cache derrière des sourires idiots, je peu rien dire, je doit rien dire... Je n'est jamais eu confiance en personne, je ne me confie à personne, je ment puis je souris et personnes n'arrive à faire la différence. »
Skarlette essuya ses larmes et pausa sa tête quelques secondes contre épaule de Rubens, c'était dur à dire mais c'était la stricte vérité, elle avais choisi de ce cacher, de ce crée une double vie par peur des gens, peur d'être rejeter, peur d'être humilier, et aujourd'hui voilà que Skarlette Baker ce rejette elle même, son choix de départ n'étais peu être pas le bon en fin de compte, peu être aurais t-il mieux fallu de dire immédiatement qu'elle étais issus d'un amour de moldu, mais elle aurais du subir toute les insulte, les agressions, les humiliations de cette profonde injustices. Ce cacher étais simple mais lâche.
Skarlette sortie des bras de ce garçon, elle étais maintenant désemparer, incapable de rien, comme un poussin qui sortirais tous juste de sa coquille et qui doit affronter ce vaste monde.

« Je ne veux pas mourir, je veux juste avoir la paix. J'ai toujours penser que j'étais heureuse, j'ai pleins d'amis ici, j'ai pleins d'amis dans ma vie de moldu, j'ai une famille magnifique et j'ai toujours penser que j'arriverais à vivre ainsi mais non, tu tes pointer un jour sans prévenir et ta foutu le bordel dans toute ma vie, et la aujourd'hui tu reste planter dans ma tête, et la tes la encore et là j'ai l'impression de plus savoir qui je suis, de plus savoir où j'en suis parce que tes là mais la vérité c'est que j'ai pas envie que tu parte. Je te déteste mais je veux que tu reste là près de moi ! »

Skarlette regarda Rubens dans les yeux et lui pris la mains, elle saigner encore, elle avais mal, mais tempi.


.
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 593
Galions : 510
Âge : 19 ans
Classe : L1 Justice Magique, au plaisir de créer ensuite des lois qui évinceront les sangs-purs de mon monde parfait ♥
Avatar : Robert Sheehan
MessageSujet: Re: Il y a trop de flocon dans la neige [Rubens]   Dim 21 Déc - 20:55


 ◈ Skarlette et Rubens ◈
This time
Don't need another perfect line
Don't care if critics ever jump in line
I'm gonna give all my secrets away







Elle joue un rôle et s'y perd, il comprend la douleur de mentir au monde moldu mais adhère moins au fait de trahir les sorciers. Avancer en faisait croire que l'on est dans un pensionnat sans adresse, imaginer des cours et essayer d'être cohérents dans les mensonges. Vivre dans deux mondes et sentir que celui de la naissance s'effiloche, que l'absence de vérité, de partage, lime le lien entres les amis moldus et lui. Et toi. Perdre ses racines à cause de leur foutue société secrète, pourquoi crois -tu que je rêve d'un monde unifié ? Un monde transparent... Elle paie le prix de son ambition, ce que tu as voulu te détruit, tu te perds dans tes mensonges, Skar. Bien fait, as t-il envie de dire, je suis là moi, pense t-il. Doucement elle s'écarte de lui et, faute de savoir quoi faire de ses bras, il les croise sur son torse. Etrange spontaneité qui le laisse aussi désemparé qu'elle, bien, on fait quoi ? Fuir, la plante là car c'est un peu trop bizarre. Je t'aurais bien gardé plus longtemps contre moi. J'aurais bien aimé me forcer et ne pas apprécier. Il devrait tourner les talons au lieu de la fixer, dire au revoir au lieu d'avoir un "je comprend" qui se forme sur ses lèvres.

Ses mots comme à l'habitude le touche en plein coeur. A cause de lui, tout ça à cause de lui et alors qu'il serre sa main qui rougit la sienne il a le coeur bien trop lourd pour trouver une superbe répartit. Il a l'air surement idiot. Il doit lui faire mal à la main. Etre dans ses pensées, autant par haine que par une étrange affection qu'il ne cerne pas, qu'il n'arrive pas à nommer. Sentiments qui s'emmêlent, qui se perdent en lui, ça monte, ça descend, froid, chaud et fatalement il resserrent sa prise sur sa main sans trop forcer. La cajolant plus qu'autre chose. Je suis désolé. J'aurais dû être fier bordel, fier ! J'ai ce que je veux, j'ai réussi à déglinguer un Serpent merde ! Comment elle peut avoir envie qu'il reste putain ? Comment il a pu laisser creuser un tel trou en quelqu'un et s'imaginer en être fier ?!

Tu es cruel Rubens. Tu as mal choisi ta victime, ce n'est pas un monstre, t'es projets délirants vont en blesser plus d'un comme elle. Pour une Silver à abattre, il y aura combien de personne blessées ?

J'ai parlé sans te connaître ! Suis qu'un pauvre con ! On me le dit souvent, que je devrais réfléchir avant de parler, penser avant d'agir. J'ai pas compris tes ambitions, ce que tu as sacrifié pour en être là ! Mais Skar... Il se calme, un peu, son air est compatissant alors qu'il entrelace sans le remarquer ses doigts dans ceux de Skarlette. Tu peux pas leur dire à la vérité à tes amis ? S'ils t'aiment ils vont comprendre ! Quand je t'ai parlé j'étais... j'étais con mais j'ai rencontré d'autres Serpentards, y en a d'autres comme toi, ils ne sont pas tous comme Silver... T'es potes ils peuvent vraiment pas te comprendre ? Se racheter de lui avoir détruit ses convictions. J'ai vu que tu étais chez les Pousfouffles, j'ai un ami là-bas, je te le présentes et... il se calme à nouveau, s'était laissé une fois de plus emporté, il peut t'aider. Arrête d'avoir peur, c'est.... c'est chiant d'avoir la paix, enfin il sourit, maladroitement, encore apeuré qu'elle se foute en l'air à cause de lui.

_________________
Bienvenue dans la famille des extrème. Sous la bannière des Verts et Argents se cotoient les opposées. Une femme pour vous pousser vers la lumière, une autre pour vous tirer dans les ténèbres et une autre pour les surpasser toutes. Women run my world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 90
Galions : 0
MessageSujet: Re: Il y a trop de flocon dans la neige [Rubens]   Ven 26 Déc - 13:55


Il y a trop de flocon dans la neige
▽ On sais jamais sur un mal entendu ça peu marcher
«  J'ai jamais eu l'attention de mourir tu sait, enfin j'y pense des fois à ce que ça ferrais si je n'étais plus là, mais au fond j'aime ma vie, j'aime pas cette situation, de mentir, de me cacher, c'est trop lourd à porter... Rubens, mais amis tu les as bien regarder ? Ils m'entoure parce que je suis dans leurs maison, qu'en temps normal je me laisse pas marcher dessus, qu'ils me considèrent au fond comme une potentielle menace... On devient vulnérable quand on est seule et c'est pour ça que je me suis tue pendant tous ce temps. Mais peu être qu'aujourd'hui j'aurais un peu plus les épaule à supporter tous ça ! »

Skarlette fini par sourire, elle avais fini craquer et son mensonge avais gagner d'elle, peu être que cela ne sera t-il pas si dure à accepter ?
Elle regarda Rubens, il n'est pas méchant, il n'est pas dangereux et aujourd'hui c'est lui qui est là à lui tenir la mains, à lui parler, peu être c'est t-elle tromper aussi à son sujet, peu être n'est t-il pas mauvais, juste apeuré comme elle de cette injustice de sang, peu être à t-il lui aussi besoin d'une personne pour le soutenir.

« Je crois que je me suis tromper, j'ai toujours voulu m'entourais des personnes qui me fessais peur pour être sur de ne pas me sentir menacer, d'être protéger, mais je pense que je me suis tromper... »

Quelques chose stopa la jeune fille dans ses mots, des petites particule blanche tomber devant ses yeux, elle leva la tête, de la neige. Elle ce rappela un cour instant que petite sa mère l'avais emmener à la montagne pour y fêter noël et quelle avais adorer ça. Les flocons étaient froid mais le cœur de Skarlette ce réchauffa, il étais temps de reprendre le morale, de ce reprendre en mains, d 'avancer la tête haute et d'affronter le blizzard, de ce battre pour de vrais. Lâcha la main de Rubens ce recula d'un pas avant de fixer son regard sombre.

« Bonsoir, je m'appelle Skarlette Baker ! »
Elle lui tendit la mains comme si c'était la première fois qu'ils ce rencontré. Skarlette avait envie de rire de cette situation, cela ne lui ressembler pas et pourtant, il étais grand temps pour elle de réparer quelques petites choses et Rubens étais son drapeau de dépars.

« Je fais partie de l'équipe de Quidditch des Serpentard, mais je suis née moldu, c'est étrange quand on y pense hein ? Et toi qui est tu beau brun ? »

.
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 593
Galions : 510
Âge : 19 ans
Classe : L1 Justice Magique, au plaisir de créer ensuite des lois qui évinceront les sangs-purs de mon monde parfait ♥
Avatar : Robert Sheehan
MessageSujet: Re: Il y a trop de flocon dans la neige [Rubens]   Dim 4 Jan - 20:41


 ◈ Skarlette et Rubens ◈
This time
Don't need another perfect line
Don't care if critics ever jump in line
I'm gonna give all my secrets away







Sans rien ajouter il lui sourit, simplement, à la fois rassuré et flatté de l'avoir rassuré. Tu vas y arriver, t'es forte Skar ! Le surnom a passé ses lèvres sans qu'il ne le veuille ni ne puisse le retenir. Pour autant cela ne le dérange pas plus que cela, même s'il remercie la nuit de masquer la rougeur de ses joues. La neige les enveloppe, il sourit le nez en l'air, des flocons dans ses yeux verts et pas mal de pellicule blanche dans les cheveux. Faut que ça tombe encore plus fort comme ça demain je traîne tout le monde dehors pour une bataille de boule de neige. Son regard retombe sur Skarlette, même toi. Sa main lâche la sienne, il fronce les sourcils en se demandant où elle va - peut-être à t-elle froid - mais très vite il éclata de rire. Sérieux ?! Tu me sors la carte de la rencontre ? T'es con. Bravo Rubens, première chose à dire quand on "rencontre" quelqu'un, très galant. Le qualificatif de "beau brun" le fit sourire en coin, celle-là sérieux, elle a pas sa langue dans sa poche. Lui prenant la main, il se pencha en avant en une parodie de baise-main.

Enchanté jolie blonde, puis se relevant il poursuivit un large sourire aux lèvres, en effet c'est étrange. Je suis Rubens Cassidy, né-moldu aussi mais j'ai le vertige alors pas de Quidditch pour moi ! Je suis un vrai trouillard pourtant je suis chez les Gryffondors, ça aussi c'est étrange non ?

Un sourire élargit son visage à nouveau, finalement dit comme ça ils avaient tout pour devenir amis, entre marginaux de leurs maisons... Bordel je deviens pote avec une Serpentarde, si on me l'avait dit je ne l'aurais pas cru.

Tu es à quel poste ? T'es douée ? Nan parce que même si je joues pas, j'adore parier sur les équipes ou sur les joueurs. Il avait relevé la tête pour regarder les anneaux, dire que Néron, puis Milo, avait essayé de lui faire dépasser son vertige mais aucun des deux n'avaient réussi. Elle est maso d'aimer ça, c'est pas croyable. Son gagne pain habituel avait quitté Poudlard, peut-être que Skarlette était assez douée pour lui donner envie de parier sur la maison des Verts et Argents aux prochains matchs. Un sourire amusé naquit sur la commissure de ses lèvres alors qu'il reportait son regard sur elle. Sa main tatonna sa poche de pantalon d'où il sortit son paquet de cigarette ainsi qu'un briquet tout ce qu'il y a de plus moldu. Il se servit puis lui tendit le paquet. La lumière du briquet les éclaira brièvement, s'y reprenant à plusieurs fois il finit par y arriver et profita pleinement de sa première bouffée. Bordel c'est rare qu'il se sente serein comme ça, juste bien, d'habitude il est plutôt à courir partout.

C'est con que le Quidditch c'est dans les airs, j't'aurais bien défié dans un match. Elle a fait un putain d'effort, se dévoilant à lui et promettant - car ça sonnait comme une promesse - de ne plus se laisser faire. T'es vraiment surprenante comme nana. On pique un balai ? Si tu dépasse ta peur du rejet, moi j'fais pareil avec le vertige ! C'est beau les élans de courage mais c'est aussi particulièrement con ! Je me vois bien batteur, pas toi ? Il roulait des épaules comme ces sportifs roulant des mécaniques sauf que son corps de crevette rendait la scène parodique, un nouvel éclat de rire résonna alors qu'il tirait une bouffée sur sa cigarette. Allez, tu viens ? Dis moi pas non, j'suis déjà en chemin pour braquer le local de Quidditch.

Bordel, avec toi je me sens pousser des ailes.



_________________
Bienvenue dans la famille des extrème. Sous la bannière des Verts et Argents se cotoient les opposées. Une femme pour vous pousser vers la lumière, une autre pour vous tirer dans les ténèbres et une autre pour les surpasser toutes. Women run my world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Il y a trop de flocon dans la neige [Rubens]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Il y a trop de flocon dans la neige [Rubens]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASCENSIO ::  :: ❝ L'extérieur de Poudlard :: Le terrain de Quidditch-