Gryffondor
Directeur : Neville Londubat
Nombre d'élèves : 6
Points collectés : 335
Serdaigle
Directeur : Garett Hope
Nombre d'élèves : 9
Points collectés : 380
Poufsouffle
Directrice : Evannah Addams
Nombre d'élèves : 11
Points collectés : 1410
Serpentard
Directrice : Vesper Leigh
Nombre d'élèves : 8
Points collectés : 774
Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | .
 

 Un petit déjeuner pas comme les autres [Jacob]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 11
Galions : 25
Âge : 19
Classe : L2 Journalisme
Avatar : Keke Palmer
MessageSujet: Un petit déjeuner pas comme les autres [Jacob]   Sam 15 Nov - 23:59


Wild Morning

feat Jacob




- Would you like a cup of tea, Jake ?

Prisonnière des bras de Morphée je demeure dans le doux monde des songes, me mêlant à la candeur de mes rêves les plus fous. Mon imagination alliée à mon subconscient crée des mélanges tout aussi étranges que surprenants. Mêlant parfois mes souvenirs d'enfance à certains désirs, me montrant alors un monde loufoque... Des élèves qui se rendent en cours avec des jets propulseurs aux couleurs chatoyantes, des professeurs qui ont mis des masques d'animaux pour faire cours et Dumbledore qui se prend pour la fée Clochette.... Il s'est même fait la même coiffure qu'elle et a des ailes de libellule dans son dos, il virevolte comme une fée à travers les couloirs changeant les meubles en plantes vertes et les tableaux en posters excentriques... On m'avait dit que c'était un grand sorcier mais un peu étrange mais je ne l'imaginais pas à ce point !La peinture sur les murs se met à couler, les couleurs se mélangent entre elles puis forment un tourbillon qui m'aspire, j'atterris dans la forêt interdite. Enfin plutôt sur le dos d'une chèvre dans la forêt interdite, celle-ci affolée se met à courir, je me cramponne du mieux que je peux à son cou lui arrachant quelques poils... Puis après avoir parcouru plusieurs kilomètres elle s'arrête dans une clairière ou trois marionnettes habillées en Sarafans (costume traditionnel russe féminin) puis elles se mettent à chanter des comptines russes en dansant. Elles se mettent à remuer leurs hanches puis à tourner comme des toupies, elles vont si vite qu'elles finissent par me donner le tournis.

https://www.youtube.com/watch?v=cdHEDoIKqhw (Les toutes dernières marionnettes représentent la Russie j'étais morte de rire)

Soudain une porte s'ouvrit dans mon dos je tombais en arrière, me retrouvant alors dans le vide puis dans le cyber-espace puis la seconde qui suivit mes pieds avaient retrouvé la terre ferme. Je vis alors les préfets qui chantaient la chanson de Baloo chorégraphie intégrée, ils se trémoussaient l'air joyeux en mangeant des bonbons comme des vulgaires amuse-gueules, ils les engloutissaient tellement vite !Je n'arrive pas à savoir où je suis cet endroit est composé d'images de plusieurs lieux, des lianes sortent du plafond enfin du ciel on dirait ? Il y'a des nuages en forme d'étoiles roses sur un fond turquoise à pois blancs, et les meubles sont faits en fruits coupés fraîchement leur jus dégoulinant sur le sol en mousse verte, je continue de regarder les préfets amusée... Mais attendez une minute y'aurait pas comme un problème là ? Au lieu de chanter une alarme de réveil sort de leur bouche, je n'y comprends plus rien !Ils ont mangé un radio-réveil ou quoi ? Tout se brouille comme une télévision qui marche mal, l'image n'est plus claire, tout zigzague puis c'est le noir total.


https://www.youtube.com/watch?v=9AFLn43S0nM

Plus rien... J'ouvre les paupières péniblement, mon réveil me sortant brusquement du monde des rêves, mes pupilles distinguent alors les silhouettes agitées de mes camarades de chambre qui finissent de se préparer pour aller en cours. Je me redresse repoussant doucement ma couette épaisse et encore chaude, je porte ma main droite à mon visage remettant quelques mèches rebelles en place... Je dois avoir l'air d'un épouvantail... Une de mes camarades s'approche de moi souriante l'air bienveillante, ses longs cheveux blonds impeccablement coiffés en tresse sous les premiers rayons du soleil on peut apercevoir de très beaux reflets dorés qui se dessinent avec grâce... Ses yeux clairs m'observent avec une grande attention :

- Réveil difficile Lyu' ?"

Me demanda-t-elle doucement en s'asseyant sur le lit qui se trouvait à côté du mien tandis que je me frottais les yeux hum j'aurais bien dormi un peu plus ce matin moi... J'attrapais mon iphone laissé en évidence sur ma table de nuit, mes doigts s'activèrent machinalement sur l'écran tactile, mes yeux s'habituant alors aux petites lueurs multicolores. Je fus prise d'un bâillement imprévisible puis relevant la tête je fis face à mon interlocutrice :

- Si tu savais, j'ai fait un rêve tellement bizarre, parfois je me demande pas si je suis un peu folle inconsciemment... On commence par quelle matière ce matin ?"

Lui demandais-je en me levant de mon lit avec une lenteur impressionnante, même un paresseux serait plus énergique que moi... Je suis pas bien réveillée moi ce matin, après un énième bâillement je me dirigeais vers la salle de bain le pas las. La douche me requinquera, je retire ma chemise de nuit, puis entre dans la cabine activant le jet d'eau avec hâte, une pluie d'eau glacée me fait revenir à la réalité, brrr j'avais oublié à quel point c'était glacé !!! Ah mon dieu on se croirait au Pôle Nord !Ma main se précipite vers le robinet, poussant le bouton vers le rouge, de la chaleur vite !Je veux une douche tiède pas glacée !Quelques instants plus tard ma toilette matinale terminée je me dirige vers le miroir enveloppée dans une serviette chaude aux couleurs de ma maison... Je me mets un brin de mascara, du vert menthe sur les paupières et une touche de gloss rose framboise sur les lèvres, passant un bref coup de brosse sur ma longue chevelure chocolat. Ils sont ondulés de toutes façons, donc à part les lisser je ne peux pas vraiment changer leur forme et puis ce matin je n'ai pas le temps...

J'enfile une chemise blanche, ajustant ma cravate rouge puis enfilant ensuite ma jupe plissée dans les mêmes coloris, je termine par les grandes chaussettes assorties. Je sors de la salle de bain visiblement de meilleure humeur prête à affronter les professeurs, et les autres élèves. Au passage j'en profite pour finaliser ma tenue en mettant ma robe de sorcière et mon écharpe de Gryffondor. Traversant la salle commune vivement je disparais dans les couloirs dévalant les escaliers tant qu'ils restent dociles enfin du moins pour le moment... Les étages diminuent et bientôt je me retrouve à la salle commune, dieu merci je ne suis pas la dernière à déjeuner !Je traverse la salle d'un pas décidé, mon estomac gargouillant déjà me rappelant qu'il n'a rien reçu depuis mon réveil...

.

Fiche de liens (c) Miss Yellow


Dernière édition par Lyuba S. Dragonov le Ven 2 Jan - 18:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 241
Galions : 165
Âge : 21
Classe : M1
Avatar : Chace Crawford
MessageSujet: Re: Un petit déjeuner pas comme les autres [Jacob]   Sam 6 Déc - 14:00



Comme un soleil
Tu me brûles et me réveilles


Et pendant que certains se pelotonnaient dans l’univers merveilleux et amusant de leurs rêves, je me réveillai en sursaut. J’avais les dents serrées, tant et si bien qu’elles me faisaient mal. C’était une habitude que j’avais prise, celle de serrer fort la mâchoire, pour ne pas hurler pendant mes cauchemars et réveiller la moitié du dortoir. J’avais le souffle court, comme toujours lorsque mes terreurs nocturnes prenaient le dessus et me tiraient violemment de mon sommeil. Je n’étais pas quelqu’un de superstitieux, mais quand je commençais la journée ainsi, j’avais cette tendance un peu défaitiste à me dire que le reste de la journée allait être… compliqué. Je passai mes mains sur mon visage, cherchant à effacer cette sensation de malaise et d’oppression. Mes doigts finirent leur parcours dans mes cheveux, et je n’avais pas besoin de miroir pour savoir que ma coiffure devait ressembler à un pétard déjà utilisé. La plupart des gens étaient tentés, le matin, de retourner sous leur couette et de se laisser aller à encore quelques minutes de sommeil. Moi, non. Je ne voulais pas risquer de me rendormir, trop effrayé à l’idée de voir cet éternel cauchemar se redessiner sous mes paupières.

Je repoussai les draps le plus loin possible, espérant sans doute qu’au passage cela écarterait les mauvais rêves, avant de me lever. Comme souvent, j’étais un des premiers réveillés dans mon dortoir.  Ce n’était pas qu’ils se levaient tard… Mais mes rêves me tiraient très tôt de mon sommeil –lorsqu’un sommeil j’avais. Je slalomai entre les lits de camp qui avaient été mis ici pour les Serpentards maintenant sans maison pour atteindre le plus silencieusement possible la salle de bain. Ma toilette fut rapide, constituée d’une douche fraîche afin de me changer les idées, et d’un petit coup de serviette dans les cheveux humides pour les sécher sommairement. J’enfilai mon uniforme machinalement, nouant la cravate de manière un peu négligée. Il serait toujours temps de l’ajuster avant les premiers cours.

Arrivé dans la salle commune je remarquai au premier coup d’œil que la table des Serdaigles était… bien pleine. J’avais récemment remarqué une tendance aussi étonnante qu’imprévue : les Serpentards qui avaient été répartis chez nous désertaient de temps à autre leur table de verts et argents pour venir se mêler avec nous.  Il fallait aussi dire que contrairement à ce que leur réputation laissait croire, beaucoup d’entre eux avaient fini par sympathiser avec des Bleus et bronze, et ils préféraient finalement déjeuner avec eux plutôt que se mêler à leur ancienne maison. Il y avait cependant, à la table des Serpentards, quelques irréductibles partisans. Loin de les mépriser, je pouvais aisément les comprendre : si je venais à devoir changer de maison, nulle doute que j’apprécierais de retrouver mes repaires en compagnie de mes anciens compagnons.

Quoiqu’il en soit le tremblement et la réorganisation qu’il avait appelée chamboulaient un peu nos habitudes. Je renonçai à m’asseoir à ma table habituelle et me dirigeai vers la table des Gryffondors. Entre mon cousin, Elea, et ma réserve inépuisable à bonne humeur, Alyssandra, cette table était de loin celle qui réunissait le plus de gens que j’appréciais en dehors des Serdaigle. Par le passé, j’y avais également trouvé le réconfort d’Arya, mais c’était aujourd’hui du passé. Mes yeux bleus survolèrent la table, cherchant ma petite indienne et mon cousin des yeux, mais je ne trouvais aucun des deux. Par chance, Arya n’était pas là non plus, sinon j’aurais probablement été obligé de faire demi tour et de ne pas manger. J’en étais arrivé à un stade où je n’arrivais même plus à soutenir son regard.

Je finis par m’installer à une place libre, à côté d’un Gryffondor que je ne connaissais pas, et en face du vide absolu. J’espérais qu’Elea ou Hell n’allaient pas tarder à se pointer, mais l’un comme l’autre semblait avoir décidé de faire la grasse matinée aujourd’hui. Lorsqu’une jeune fille à l’air jovial s’installa en face de moi, j’acquiesçai en souriant, songeant que j’aurais bien assez de temps pour voir mes deux amis plus tard. Attrapant une biscotte sur la table, je m’appliquai comme je pus à la beurrer. Je n’étais pas très à l’aise, sentant les regards s’attardaient sur moi alors qu’ils remarquaient mon uniforme bleu indiquant que j’étais un angle. Les mélanges de maison aux repas n’étaient pas encore si fréquents que cela, mais je n’avais pas franchement envie de me justifier, me contentant de plonger mon nez dans mes biscottes, espérant que leur attention allait finir par dévier vers quelque chose de plus intéressant. Je tendis la main pour m’emparer du beurre et du couteau qui y était planté, mais ma main rencontra une congénère. Je retirai ma main en toute vitesse, rougissant de ce contact. Je n’étais d’ordinaire pas quelqu’un d’aussi prude, mais après ce qui s’était passé avec Arya un rien suffisait à me troubler. Je relevai mes yeux vers la Gryffondor qui avait eu la même idée que moi au même moment. Une chevelure sombre volumineuse, un teint du soleil, un sourire presque contagieux, je ne l’avais jamais vue auparavannt.

« Hm… pardon… Vas-y sers toi »

Je retirai ma main, l’observant calmement. Elle ne me jetait pas le même regard désapprobateur ou interrogatif que les autres. Le fait qu’un Serdaigle s’invite ainsi à leur table ne semblait pas lui poser problème plus que cela. Elle agissait avec un naturel enjoué qui me rappelait un peu Hell, et j’esquissai malgré tout un petit sourire, soulagé de ne pas faire l’objet d’un procès ridicule. J’avais déjà vu d’autres membres de maison s’inviter à notre table, et je ne m’en étais pas offusqué, mais il fallait croire que certains d’entre eux était à un morceau de brioche près. En vérité, je me doutais un peu de ce qui les démangeait tous : tout le monde savait que les Gryffons et les Serpents avaient une certaine animosité entre eux, les Rouges et Or ne devaient pas apprécier de se faire envahir par des Verts et Argents. Cette cohabitation devait les mettre sur les rotules, et le moindre invité était dévisagé avec une certaine méfiance. J’avais beau comprendre ce qui se passait dans leur tête, j’étais malgré tout soulagé de voir un regard chaleureux se poser sur moi, comme une invitation à plonger dans leur monde.

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 11
Galions : 25
Âge : 19
Classe : L2 Journalisme
Avatar : Keke Palmer
MessageSujet: Re: Un petit déjeuner pas comme les autres [Jacob]   Ven 2 Jan - 19:23


Wild Morning

feat Jacob




Pendant que je traversais la salle d'autres élèves firent leur arrivée dont quelques Serdaigle, l'un d'entre eux eu un comportement qui ne manqua pas de susciter mon intérêt, il ne se dirigeait non pas vers sa table habituelle mais bien vers la mienne... Je sais bien qu'il fallait que nous apprenions à ne pas faire de l'individualisme mais cette décision si rapide n'avait pas manqué de réveiller la surprise chez moi. De plus ce n'était pas quelqu'un que je connaissais, autrement Alyona m'en aurait parlé, après-tout c'est sa maison respective à ce que je sache. En tout cas inconnu ou pas je le trouvais plutôt discret, il avait bien le profil d'un Serdaigle, rien à voir avec les Gryffondor qui sont si bruyants d'habitude. Bah oui je critique ma propre maison, vous m'avez bien comprise !Je me suis toujours demandée pourquoi la tension était si palpable entre les lions et les serpents, peut-être parce tout nous oppose, c'est vrai quoi, nous sommes pratiquement le jour et la nuit... Et puis les sorciers Serpentards n'ont pas toujours une bonne réputation, après je me fais un avis personnel là-dessus plutôt que d'écouter les mauvaises langues... Mais je ne peux pas m'empêcher d'écouter d'une oreille ce que j'ai déjà entendu sur eux, si je me rappelle bien Voldemort en était un et on sait tous que cela ne l'a pas vraiment réussit enfin d'une certaine manière. Bref au diable les préjugés sur les maisons de Poudldard !Faisons preuve d'un esprit ouvert ce matin !Je pris place à ma table, m'installant confortablement sur un siège, ignorant les regards suspicieux qui fixaient l'incruste il n'avait pas l'air méchant pourtant !Il me suffit de lever les yeux de la nappe pour m'apercevoir que je m'étais installée en face de lui involontairement. Wah est-ce que je rêve où le destin fait tout pour que nous nous parlons ? Il avait l'air si paisible, le bleu de sa maison attitrée l'enveloppait comme une vague protectrice, on aurait dit qu'il hésitait à s'adresser aux autres. Cela doit être un timide celui-là, il faudrait le mettre en confiance, je pense qu'il serait déjà plus à l'aise. Je lui adressais le plus beau sourire que je puisse faire puis d'une main je pris un grand morceau de pain, je crois que c'est de la baguette française ça. De mon autre main je coupais une miche et en fis une tranche qui n'attendait plus qu'à être garnie, ça tombe bien je meurs de faim !J'ai des envies de beurre ce matin, où ils l'ont mis, je le cherchais du regard quand enfin je le trouvais je l'attrapais. Cependant ma main croisa une main inconnue qui le voulait aussi et qui semblait l'avoir vu avant moi, mon ventre couina de désespoir, mon regard fila vers le propriétaire de cette main c'était le Serdaigle !Paniqué il retira sa main vivement de la mienne tandis que nos regards se croisaient, wah il avait vraiment des yeux magnifiques... Je n'avais jamais vu un bleu aussi pur, son regard était légèrement rieur et animé par la gêne, ses joues avaient pris des couleurs tout comme les miennes. Ce fut à ce moment que je pus entendre sa voix grave de jeune homme :

« Hm… pardon… Vas-y sers toi »

Mes premiers gestes furent hésitants mais après un sourire embarrassé je m'emparais du couteau à beurre et m'empressais de beurrer mes tartines, je ne voulais pas trop le faire attendre.

- Merci..."

Mon regard chocolat le détailla un peu plus puis s'arrêta sur ce qu'il s'apprêtait à tartiner de beurre, je n'avais jamais vu cet aliment auparavant, c'était jaune pâle et entouré de brun... Intriguée je me mis à en chercher la provenance, oh dans le panier !J'en piquais vivement un puis le manipulais avec curiosité, c'était plutôt de consistance dure mais ça n'avait pas l'air mauvais, je le portais à mon nez :

- Hey ça sent bon !Qu'est-ce que c'est que cette drôle de petite chose ?"

Lui demandais en brandissant l'objet dans sa direction.


Fiche de liens (c) Miss Yellow

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un petit déjeuner pas comme les autres [Jacob]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un petit déjeuner pas comme les autres [Jacob]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASCENSIO ::  :: ❝ Rez-de-Chaussée :: Grande Salle-