Gryffondor
Directeur : Neville Londubat
Nombre d'élèves : 6
Points collectés : 335
Serdaigle
Directeur : Garett Hope
Nombre d'élèves : 9
Points collectés : 380
Poufsouffle
Directrice : Evannah Addams
Nombre d'élèves : 11
Points collectés : 1410
Serpentard
Directrice : Vesper Leigh
Nombre d'élèves : 8
Points collectés : 774
Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | .
 

 Beauty & the Looser | PV June & Milo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Professeur
Professeur
Messages : 161
Galions : 150
Âge : 32 ans
Avatar : Chris Evans
MessageSujet: Beauty & the Looser | PV June & Milo   Sam 4 Oct - 15:12

The beauty & the looser ♥


Milo Burton & June Baker



Tête dans les nuages, deux doigts viennent claquer devant ses yeux. Sursautant, il tourne la tête vers le visage de son amie Dymphna, professeur de métamorphose au minois charmant brouillé par une mine boudeuse. Cela fait plus de dix minutes que la jeune femme se lamente à lui expliquer les difficultés qu'elle rencontre avec ses cinquième année, et il n'en a rien entendu de ses mots, bien trop absorbé par une silhouette se trouvant non loin d'eux, absorbée par son propre petit déjeuner. June Baker. Une merveille. A bien y regarder, il ne la connaît pas, ou si peu. Il sait d'elle ce qu'elle laisse entrevoir, ce que l'on en dit. Il la connaît depuis longtemps maintenant mais leurs quelques rares échanges ne leur ont jamais permis d'entamer le moindre rapport amical. Trentenaire bien entamé, il la regarde, la dévisage dans ses petits mouvements de mastications, dans ses yeux courant sur le journal posé sous ses doigts fins, dans le bruit de sa tasse qu'elle repose à intervalle régulière après avoir trempé ses lèvres dans leur contenu, et voici qu'il a de nouveau quatorze ans. Il la regarde depuis son arrivé à Poudlard, il la trouve belle, il aime l'entendre rire, cela le fait sourire à son tour. Mais c'est une grande et les histoires d'amour ne sont pas encore sa préoccupation, contrairement au quidditch et aux copains. Dans les couloirs, on parle de celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom, mais là encore, toutes ces histoires le dépasse. Deux ans plus tard par contre, Donald et Harvey ont tous deux une copine. Des béguins d'ados, mais Milo se met à espérer à son tour. Les autres filles de son âge, ça ne l'intéresse pas vraiment. Il s'entend bien avec quelques filles, embrassera même l'une d'elle à la fin de sa troisième année, mais aucune n'atteint les sommets de perfection de cette jeune femme de bientôt dix-sept ans qu'il suit du regard autant que faire se peux lorsque cette dernière longe la salle commune des Poufsouffle. Il apparaît dans sa vie quelque fois pour lui demander si elle sait où se trouve telle personne, pour lui rendre la plume qu'elle vient de faire tomber, mais malgré ses jolis sourires, il reste invisible et ne parvient à lui décrocher un mot. Elle finit par quitter Poudlard, il continue sa vie. Il la retrouve quelques années plus tard. Gamin miteux devenu jeune homme sportif, son optimisme gagne des sommets. Il y croit, ils sont adultes à présent et leur différence d'âge n'est pas si grande. Enroulé dans sa chemise de la veille faute d'avoir pu rentrer chez lui à cause des retards de publication, il s'en vient la saluer à son bureau, lui distribue quelques paperasses, la complimente, fait mine de la rappeler au fait qu'ils se sont peut-être déjà croisé, que son visage lui semble familier. Échange bon enfant. Alors, qu'est-ce que tu deviens depuis Poudlard ? Je me suis mariée, j'ai accouchée il y a quelques mois d'une adorable petite fille. Une claque en pleine poire, et une ! En quelques phrases, elle écorche sans le savoir le peu d'assurance qu'il était parvenu à rassembler et finalement, elle ne reste plus très longtemps à la gazette du sorcier, préférant les boulots de petits journaux indépendants. La vie continue. Il sait qu'il ne la reverra sans doute jamais et se plaît à sourire en se qualifiant d'idiot, un brin nostalgique, quand quelques fois il évoque que quand il était plus jeune, il avait le béguin pour une fille de sa maison mais qu'il n'a jamais osé le lui dire ou même le lui laisser entrevoir.

Sa timidité comme cape d’invisibilité, il poursuit sa route, ce souvenir chaud au fond du cœur, jusqu'à la place qu'il occupe à présent. A Poudlard il se sent bien. Ses élèves sont incroyables, lui font oublier sans peine la déception de n'avoir jamais su intégrer l'équipe nationale de Quidditch dans laquelle jouait son père, Hermann Burton, une pointure ! Dymphna râle après lui. Même après tout ce temps, il n'est toujours pas foutu de l'écouter sans partir dans ses rêveries. Il s'excuse platement, propose de lui servir un second verre de jus d'orange pour se faire pardonner mais alors qu'elle refuse, un méli-mélo de geste s'en vient faire retomber bruyamment la carafe et son contenu sur la robe de la rouquine excédée. Leurs collègues les regardent faire, quelque uns amusés, la plupart des autres désespérés de le voir encore à l'ouvrage. Se levant, il tire sa baguette pour nettoyer la robe de l'arrosée, mais cette dernière prend les devants avant de se voir infliger une nouvelle catastrophe. Confus, il se confonds en excuse, gémis, se lamente et lève soudain le nez avec horreur vers la place qu'occupait le sujet de ses rêveries un peu plus tôt. Elle n'est plus là. L'a-t-elle vu à l’œuvre ? Il se pince les lèvres, espère que non. La matinée se poursuit sur l'entraînement de l'équipe des Serdaigle qu'il chaperonne comme il a l'habitude de le faire pour toutes les équipes le samedi matin. Pas de déjeuner le midi, il préfère retourner à sa chambre pour se débarbouiller de ses efforts. Il n'ose plus aller dans les vestiaires pourtant destinés à cet usage depuis que des élèves l'y ont surpris par deux fois alors qu'il se pensait seul. Une bonne douche, un jean et un t-shirt propres plus tard, il embarque les parchemins des étudiants de la section sport magique qu'il encadre en salle des profs. Un environnement calme et prompt au travail où il s'oblige à aller pour corriger ses copies tout en évitant de se faire distraire par tout et n'importe quoi. Les heures finissent par couler, lentement. Entre les fautes d'orthographes et les stupidités tactiques et historiques qu'il peut lire, Milo ne s'étonne plus que les étudiants de sa section passent parfois pour des gros bras sans cervelle. Ce sont tous de bons gosses passionnés par le balai pourtant, mais certain ont des cervelles d'oiseaux, bien qu'il ne soit pas franchement une référence en la matière. Quatorze heure trente, la lumière filtre doucement dans la pièce, les corrections l'ennuie. Négligemment, il troque la position assise pour s'étaler dans le canapé et continuer sa tâche, mais bientôt le parchemin devient flou devant ses yeux. Le coussin qu'il blottit sur son ventre depuis presque une heure en guise de pupitre laisse une chaleur agréable l'entourer et ses yeux alors se ferment sans qu'il ne puisse rien faire pour s'en empêcher.

« ...Ton ? Milo Burton ? » Il entrouvre un œil, puis l'autre, regarde sans comprendre le visage penché au-dessus de lui. De beaux yeux noirs, un visage de porcelaine, des lèvres pleines et d'un rose à croquer. Il contemple l'ensemble encore embrumé par le sommeil, quand tout à coup le visage en question vient retrouver un nom dans son cerveau qui s'allume et le fait bondir sur ses fesses.

« June ! Non ! Je veux dire... Miss Baker ! Comment, est-ce que vous... Enfin... Bonjour ! Vous allez bien ? » Il enchaîne ses mots à toute allure, complètement emmêlé dans ce qu'il dit. June Baker se trouve là, près de lui. Est-elle venue le voir ? Oh par tous les Trolls d'Irlande, pitié faites qu'elle ne l'ait pas vu en train de baver sur son coussin ou de ronfler bruyamment... Diantre, et si c'était ça ? Peut-être était elle venue travailler là en paix et lui l'aurait... Ô misère, il se sent rougir de la tête aux pieds. Il sourit, plus crispé et en alerte que vraiment charmant et sans trop calculer son affaire lui tend la main en guise de salut.

« Je, je suis désolé, je me suis assoupie, j'aurai préféré vous évitez un tel spectacle ! »

Il rit encore, tentant de détendre ses nerfs à fleur de peau. Ô Merlin, il est vraiment en train de (re)parler à June Baker !





© Yuki Shuhime & Aloysia


_________________


"I feel so lonely sometimes..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sorcier
Sorcier
Messages : 44
Galions : 60
MessageSujet: Re: Beauty & the Looser | PV June & Milo   Dim 5 Oct - 9:28



    June Baker devait absolument mener une enquête digne de ce nom à Poudlard. Elle était venue pour cela -même si surveiller sa petite Marlow était également importante- car depuis des mois, maintenant, la jolie trentenaire s'inquiétait de ce qui se passait dans cette école. Agression d'élèves, problèmes avec des professeurs, les problèmes étaient bien plus nombreux que June Baker pouvait accepter sans se décider à enquêter. Il fallait absolument que la jeune femme parvienne à comprendre les dessous de ce qui se passait à Poudlard. Elle avait obtenu l'autorisation de la direction après quelques négociations, elle s'y était plié, sachant que de toute façon, elle avait sa propre éthique professionnelle et ne se laisserait pas impressionner. La jeune femme était certes très gentille, agréable, amusante mais … elle était aussi têtue et déterminée à ne pas se laisser marcher sur les pieds.
    Revenir à l'école où elle avait étudié avant de devoir fuir, à cause des origines de son sang, c'était assez éprouvant pour June. La jeune femme ressentait à nouveau les émotions de l'époque, qui l'avaient alors bouleversé. Les souvenirs affluaient … June était donc désormais de retour et elle espérait réellement que cela se passerait bien, autant avec sa fille qu'avec son ex-mari, qui travaillait désormais également à demeure. Décidément, Marlow serait bien entourée ! June espérait toutefois que la petite fille saurait se détacher de ses parents, afin de grandir et mûrir comme elle le devait.

    Elle avait réussi à obtenir des accès plus ou moins larges aux différentes pièces du château. La salle de professeurs, notamment, était un lieu d'importance et June avait apprécié de pouvoir s'y rendre. Ce jour-là, elle avait décidé d'y mettre les pieds. La pièce était vide et la jeune femme avait retenu un soupir: ce n'était pas franchement ce qu'elle espérait. De fait, June allait faire demi-tour quand un léger bruit de respiration se fit entendre de l'autre côté de la pièce. Intriguée, June Baker s'avança dans la pièce, se demandant qui pouvait bien choisir cet endroit pour une petite sieste.

    La réponse ne tarda pas à s'imposer à elle. Il s'agissait de Milo Burton. Ce beau jeune homme -elle le considérait bien plus jeune qu'elle, à dire vrai- était un des jeunes garçons de Poufsouffle de l'époque où elle étudiait à Poudlard. Milo Burton était de ceux qu'elle considérait comme des connaissances de l'époque de ses études, qu'elle avait apprécié. A l'époque, elle le trouvait maladroit, mais également très gentil et souriant. En bref, June Baker avait des bons souvenirs de Milo et il était là … Juste allongé dans un canapé de la salle des professeurs de Poudlard.

    Brièvement, la jeune femme se demanda comment elle avait pu louper son nom dans l'organigramme des professeurs -celui qu'elle avait cependant étudié avec attention. Ne comprenant pas, June spontanément appela le jeune homme. Avec douceur, car il était attendrissant, endormi comme cela. Lui souriant, donc, même si il ne pouvait pas la voir, endormi comme il l'était, June prononça son prénom avec gentillesse quelques fois, pour le réveiller.

    Soudainement, il s'éveilla et sa réaction fut assez comique, pour June. Elle eut un petit éclat de rire quand il commença à se sentir mal et à s'excuser de la position dans laquelle elle venait de le trouver. Sans faire de chichis, donc, Juen tâcha de le rassurer. “-Oh, pas de soucis, Milo. Vous permettez que je vous appelle Milo, n'est-ce-pas ? En souvenir du bon vieux temps!” Elle lui fit un petit clin d'oeil. “-C'est assez étrange de vous revoir après toutes ces années, à Poudlard! Je ne savais même pas que vous travailliez ici, désormais.” Elle le vouvoyait en l'appelant par son prénom … C'était assez étrange. Mais c'était June, après tout! “-Vous ne deviez cependant pas vous attendre à me voir non plus, j'imagine, n'est-ce-pas ?” C'est vrai qu'une Journaliste à Poudlard, cela ne devait pas courir les rues.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Professeur
Professeur
Messages : 161
Galions : 150
Âge : 32 ans
Avatar : Chris Evans
MessageSujet: Re: Beauty & the Looser | PV June & Milo   Jeu 9 Oct - 15:21

The beauty & the looser ♥


Milo Burton & June Baker



Incroyable ce que le destin peut être farceur parfois. Avachi plus qu'il n'était redressé dans le canapé, le professeur de vol contemplait son ancienne camarade avec les yeux d'un pèlerin devant l'apparition de la vierge. Non pas parce qu'il ne se sentait plus de l'avoir si près de lui, quoi qu'il y ait eu un peu de cela, mais bel et bien parce que de sa vie, il n'aurait imaginé pouvoir un jour obtenir l'occasion de converser avec elle en échangeant plus que trois mots malhabiles. Et ce sourire... Raah ce sourire ! Quel genre d'homme pourrait résister à cette tendresse si bien portée ? Certainement pas lui en tout cas, ce qui ne fit qu'amplifier son malaise lorsque la jeune femme évoqua pour lui lebon vieux temps. Par la barbe de Merlin, June Baker se souvenait de lui ! Bien que pour n'importe qui ayant eu un tant soit peu de considération pour la mémoire de la journaliste cela ait pu semblé banal, à ses yeux, l'information semblait à peine croyable, pour ne pas dire irréelle, lui tirant au passage un sourire éclatant qui ne fit que s'élargir au fil des mots qu'elle lui adressait.

Passant sa main dans sa nuque, la frottant avec nervosité, une vieille manie, il répondit sur un ton qui ne lui sembla pas suffisamment confiant à son goût, mais contre lequel il ne pouvait rien faire.

« Bien sûr ! Et non... Non c'est vrai que je ne m'y attendais pas mais cela me fait tellement plaisir de vous voir ! Enfin, de... Je veux dire de voir un visage connu ! Je ne suis pas là depuis très longtemps, ce n'est pas évident de s'intégrer à tous ces grands professeurs, surtout quand certains étaient les nôtres à l'époque » Il rit sur ces derniers mots. Tu parles trop, bouge de là ! lui hurles sa conscience pour le faire taire. A lui raconter ta vie, tu ne lui laisses même pas en placer une, tu vas la saouler, malpoli ! Surtout pour dire ça... Non mais tu t'entends ? Tu l'as prises pour le mur des lamentations ou quoi ? Petite voix intérieure peu agréable, voici Milo Burton qui se redresse brusquement sur ses jambes, prêt à inviter June à s'asseoir quand les quelques parchemins restés sur lui s'en viennent voler vers le sol. En une gymnastique bien étrange, le voici donc qui jure avec des mots bien sages, rattrape le tout et le flanque sur la petite table basse rapidement, l'air de n'en avoir rien vu. Bon sang, il se désespère, enchaîne les bourdes. Si dans cinq minutes June n'a pas détalé à toutes jambes de la salle des profs pour aller se trouver un nouvel interlocuteur il serait bien en veine !

Mais comme la chance n'a jamais vraiment été de son côté non plus, il décide finalement après un énième sourire dont il ne sait s'il lui donne l'air charmant ou imbécile, de prendre les devants. Allez buddy, ressaisis-toi ! Lui désignant le canapé désormais libéré de sa présence, il l'invite à s'y asseoir et s'éloigne, sentant sa confiance lui revenir à chaque centimètre qui le sépare désormais de son parfum. « Alors vous... Vous travaillez toujours pour la gazette ou c'est pour votre propre compte que vous êtes ici ? » Il se mord les lèvres, plisse les yeux en se giflant mentalement. Super... Maintenant la jeune femme va s'imaginer qu'il lui fait passer un interrogatoire et qu'en plus il se mêle de sa vie privée... Bien joué Milo, de mieux en mieux ! Agacé, il presse le bouton de la belle machine à café en cuivre mise à disposition des professeurs et regarde les grains se torréfier dans les meilleurs usages grâce aux petits rouages magiques de la machine. Un, puis deux. Le temps que cela se fasse il se balance sur ses pieds en écoutant la voix de June le bercer par ses propos. Finalement, même après tout ce temps, rien n'a changé : il se sent toujours aussi con face à elle. La belle journaliste recrutée à Poudlard après avoir mené une carrière exemplaire mêlé d'un mariage avec enfant. Où en est-il lui au juste ? Les amours il aime mieux ne pas en parler, les rares fois où une femme a su l'aimer, cela n'aura durer que le temps de se trouver un parti moins gauche et plus sécurisant. Quand à sa carrière, ses rêves de l'entamer un jour se sont achevés il y a bientôt trois ans. Impossible d'être sélectionné en équipe nationale passé 30 ans, c'est la règle. Et bien qu'il se plaise ici, il n'a rien fait jusque lors qui pourrait intéresser la jolie June, pas plus qu'il ne saurait l'impressionner. Alors, défait d'avance il s'en vient vers elle, s’assoit à ses côtés et lui tends en douceur la boisson chaude précédemment préparée.

« Fais attention, c'est chaud »

Le ton de sa voix est soudain redevenu doux et calme. Il se gifle cependant pour la énième fois d'avoir osé la tutoyer indirectement mais n'ose même plus s'en excuser. A quoi bon se démener à vouloir paraître quelqu'un d'admirable, il n'est rien de tel et elle ne percevra jamais rien en lui de plus qu'il n'est, alors autant rester soi-même et cesser de se formaliser.








© Yuki Shuhime & Aloysia


_________________


"I feel so lonely sometimes..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sorcier
Sorcier
Messages : 44
Galions : 60
MessageSujet: Re: Beauty & the Looser | PV June & Milo   Dim 12 Oct - 16:50



    Réveiller un homme de sa sieste n'était pas forcément l'habitude de June Baker. Néanmoins, ce jour-là au moins, elle ne le regrettait pas. Souriante, en effet, June avait doucement sorti du sommeil Milo Burton. Et désormais, elle voyait bien qu'il avait du mal à revenir dans le réel. La jeune femme était heureuse toutefois, de voir une tête connue et amicale. Son cher ex-mari, Callum, lui, ne l'avait pas vraiment accueilli avec plaisir. Voir Milo visiblement ravi de la revoir lui mettait du baume au coeur et cela réconfortait la jeune femme. Il lui répondit et enchaîna visiblement content de la voir. Un plus large sourire vint encore se poser sur les lèvres de June. La jeune femme ne pouvait s'empêcher d'être sensible au charme du jeune homme … Auparavant, elle l'avait toujours vu comme un homme plus jeune qu'elle, qu'elle se devait de protéger. Mais aujourd'hui, elle se rendait compte qu'il avait vieilli même si il restait toujours si innocent, aux yeux de June.

    Ah, il n'y avait pas à dire, elle était heureuse d'avoir réveillé ce jeune homme. Il rit et elle rit en coeur avec lui. C'était extrêmement agréable et la jeune femme n'avait pu s'en empêcher. Elle décida de rebondir sur ce qu'il venait de dire, participant avec plaisir à ce qu'il disait. “-J'imagine aisément, j'ai moi-même du mal à me dire que me revoilà à Poudlard, mais pas en tant qu'étudiante … Que de souvenirs ici! J'ai l'impression de revivre mon passé à chaque pas!” Elle lui fit un clin d'oeil, puisqu'ils avaient ce passé en commun, elle l'incluait dans cette discussion. Ils n'avaient jamais été très proches, en effet... Mais June Baker avait toujours vu Milo dans son entourage, d'une manière ou d'une autre, quand ils étaient étudiants puis ensuite, à ses débuts dans la presse sorcière. Cela ne la dérangeait pas car il était le genre de personnes très agréables et elle appréciait sa compagnie de manière sincère.

    Le jeune homme se leva, tandis que June était toujours debout, au-dessus de lui. Pour s'empêcher de rire en voyant le professeur faire tomber tous ses documents sur le sol, Baker se mordit l'intérieur de la joue. C'est vrai que c'était un peu ridicule, de se lever comme un ressort et de se retrouver avec tout son travail sur le sol … Mais après tout, cela arrivait à tout le monde et June ne voulait pas vexer son nouveau compagnon de galère. Elle avait bien trop envie de discuter en bonne compagnie.
    Visiblement, il était assez curieux sur sa présence -mais ce n'était pas étonnant car la jeune femme devait étonner beaucoup des habitants du château de Poudlard.

    June Baker n'avait rien à cacher à ce sujet: son journal avait choisi de l'envoyer enquêter à Poudlard, afin que les sorciers de l'extérieur comprennent ce qui s'y passent. Bien entendu, elle n'aurait pas tous les jours des choses à raconter à ce sujet. Mais si il arrivait à nouveau des événements désagréables, elle pourrait informer la communauté sorcière, qui en aurait plus que besoin pour se rassurer. On était bien souvent inquiet, quand on avait ses enfants loin de soi. Mais quand en plus, il se passait des choses louches près d'eux, on devenait franchement paranos. C'était bien pour cette raison que June était là. Rassurer, mettre des mots sur des situations. C'était sa raison d'être. Finalement, la jeune femme répondit, expliquant sa présence à Milo de manière un peu plus appofondie. “-C'est toujours mon journal qui m'envoie. On a pensé que les sorciers voudraient comprendre ce qui se passe dans l'école.”

    June observa Milo s'agiter dans la salle de professeurs, visiblement décidé à lui apporter une boisson chaude, ce qu'il fit bientôt, passant du vouvoiement au tutoiement, ce qui plut à June instantanément. “-Je te remercie!” enchaînta-t-elle. Assise maintenant sur le canapé, la jeune femme sent Milo s'asseoir à côté d'elle et lui sourit. “-Alors, tu te plais bien ici?” Elle avait hésité à lui demander des cours de vol, mais ça faisait un peu proposition louche et s'en était donc abstenue au dernier moment. Buvant une petite gorgée de ce qu'il lui avait préparé, June se demanda ce qu'il pensait. “-J'espère que je ne te dérange pas trop … Je cherchais une compagnie un peu sympathique pour discuter.” A la base, c'était pour son travail. Mais avec Milo, ils pouvaient discuter de la pluie et du beau temps, également.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Beauty & the Looser | PV June & Milo   

Revenir en haut Aller en bas
 

Beauty & the Looser | PV June & Milo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASCENSIO ::  :: ❝ Premier étage :: Salle des professeurs-