Gryffondor
Directeur : Neville Londubat
Nombre d'élèves : 6
Points collectés : 335
Serdaigle
Directeur : Garett Hope
Nombre d'élèves : 9
Points collectés : 380
Poufsouffle
Directrice : Evannah Addams
Nombre d'élèves : 11
Points collectés : 1410
Serpentard
Directrice : Vesper Leigh
Nombre d'élèves : 8
Points collectés : 774
Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | .
 

 L'amour d'une mère pour son enfant est le plus puissant [June Baker]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 115
Galions : 70
Âge : 11 ans
Classe : 1ère année
Avatar : Bailee Madison
MessageSujet: L'amour d'une mère pour son enfant est le plus puissant [June Baker]   Lun 29 Sep - 2:29

June Baker ∞ Marlow F. Hodgson
L'amour d'une mère pour son enfant est le plus puissant
C’était un joyeux après-midi où … Marlow Flora Hodgson n’avait pas de cours ! Le soleil était au rendez-vous en plus comme si notre petite fleur attirait ce dernier par son optimiste, sa joie et son cœur débordant d’amour pour tout le monde. Oui bon, elle venait de ridiculiser un Serpentard qui … Bien, c’était ce dernier ayant commencé. Point final. Il la traitait de Sang impur et de fille à papa. Son sourire n’apparaissait donc pas beaucoup en ce moment. La jeune fille s’assit brusquement dans les herbes du parc ramenant la jupe de son uniforme plus droite. Elle laissa, ensuite, tomber durement son sac au sol. Dans ses cheveux attachés, on pouvait apercevoir des barrettes à en faire presqu’un arc-en-ciel.

- Pff ! Je ne suis pas une Sang-impur. Mes parents sont tous les deux des Sorciers.

Marmonna-t-elle en bougonnant pour sa propre personne tout en sortant le manuel de potions de son sac. Non, Marlow refusait d’avoir peur pour un stupide Serpentard qui disait des âneries. Enfin, il était quelque peu intelligent celui-là ayant réussi à fournir un lien entre les deux Hodgson de Poudlard. La jeune fille gloussa méchamment à cette pensée. Cela lui avait pris un mois pour ce faire … Idiot songea-t-elle tout en ouvrant son manuel à la page demandée de la lecture pour son cours.

Donc, Marlow commença sa lecture … Après la troisième phrase, la jeune fille poussa un bâillement fulgurant. Que c’était ennuyeux ce cours. Elle manquait à chaque fois de s’endormir dans le cours. Il y faisait si chaud pour la faire somnoler durant la partie théorique. Quoique non. Elle devait réussir un exercice correctement. À chaque cours, elle manquait de faire exploser sa potion. Le professeur la détestait c’était certain.

- Je ne comprends rien …

Soupira-elle froissant son petit nez à tous les préambules, à toute cette préparation avant de verser les ingrédients dans la potion. Puis, Marlow avait mal aux bras et même aux mains après la coupe de milles et un ingrédient à fournir pour une potion. Pff, je ne vais pas passer ce cours c’est certain songea-elle subitement déprimée. Arrêtant sa lecture, elle pensa alors à son père. Il la réprimanderait fortement pour ne pas passer un cours. Elle devait réussir. Comment faire quand vous ne comprenez rien. Dès que vous pensiez avoir une bonne potion, la couleur et la texture de votre préparation disaient le contraire. Soupirant maintenant frustrée, elle prit son miroir à double sens la moitié donnée à sa mère. Arya lui a donné un cadeau vraiment génial à son anniversaire. Vraiment ! Dans le miroir, vous pouviez discuter avec la personne qui avait l’autre miroir : sa mère en ce qui la concerne. Sa mère qui était encore à Londres. Délicatement, Marlow prit le miroir entre ses paumes.

- Maman tu es là ? Tu pourrais m’aider pour mon devoir de potions ?

Demandait-elle un sourire au visage soit totalement l’inverse de son attitude précédente. Marlow avait une fierté soit celle de ne jamais démontrer être faible ou apeurée et même triste en public. Ce ne serait pas convenable et très très honteux.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sorcier
Sorcier
Messages : 44
Galions : 60
MessageSujet: Re: L'amour d'une mère pour son enfant est le plus puissant [June Baker]   Jeu 2 Oct - 10:09


    Pour June Baker, l'arrivée à Poudlard était synonyme de tout un tas d'émotions. Tout d'abord, maternelles, bien sûr, puisque la jeune femme arrivait dans l'école où venait d'être envoyée sa petite fille. Son bébé, qu'elle aimait tant et qu'elle avait du, malgré tout, laisser partir à Poudlard comme cela était le cas depuis des siècles, déjà, chez les sorciers. Bien différente de sa mère, Marlow était devenue une élève de la maison Gryffondor, ce qui n'était pas vraiment pour rassurer June, à vrai dire. En effet, elle ne connaissait pas aussi bien cette maison que celle qui l'avait accueilli des années: les Poufsouffle.

    Cependant, June Baker avait été élève dans des circonstances totalement différentes, devant même quitter l'école pendant la terrible guerre du monde sorcier. Les émotions de June allaient aussi être mises à rude épreuve car la jeune femme allait devenir une journaliste qui enquêtait sur … son ex-mari. C'était d'ailleurs à cause ce genre de situations que June avait décidé de se séparer du père de Marlow. Son boulot au ministère crééait énormément de problèmes à leur couple, car il était une véritable tombe dès qu'il s'agissait de son travail. June craignait toujours qu'il ne les mette en danger de cette manière. Elle allait donc devoir affronter la mauvaise humeur … quelque peu exubérante, elle le savait par avance, de son ex-mari. Callum n'était pas des plus faciles à ce sujet.Arrivée depuis très peu de temps à Poudlard, June n'avait pas encore eu le temps d'en parler à sa fille. Elle préférait le faire de manière discrète, ne souhaitant pas une seule seconde créer des problèmes à Marlow. Pour le moment, donc, elles n'avaient pas eu l'occasion de se croiser. June, arrivée la veille, n'avait pas encore trouvé le moment adéquat pour se livrer à sa fille. De plus, elle craignait plus ou moins sa réaction, sans se l'avouer: et si sa fille ne supportait pas sa présence, ici ?

    Alors qu'elle était occupée à rédiger un premier mémo sur la situation à Poudlard, le miroir à double sens qu'elle avait offert à sa fille révéla une petite Marlow, souriante et visiblement détendue, demandant l'aide de June. Un peu embêtée et ne sachant pas trop comment réagir, June s'empara toutefois du miroir avec rapidité, ayant hâte de rassurer sa fille. “-Marlow ? Oui, je suis là! Comment vas-tu ma chérie ?” Un large sourire barrait le visage de June. Face à Marlow, elle était toujours un roc. Elle voulait que sa fille puisse toujours avoir entièrement confiance à son sujet.

    La demande de Marlow, si elle n'était pas étonnante, rassura toutefois June sur un point: la jeune femme avait toujours sa place dans le coeur et la vie de sa fille. “-Les potions ? Bien sûr ma puce! Mais avant cela, il y a quelque chose que je dois te dire ...” Un petit clin d'oeil à Marlow, à travers le miroir vint pimenter cette déclaration. June avait hâte de voir la réaction de sa fille. “-Où es-tu en ce moment ?” La question avait de l'intérêt car June voulait trouver un lieu de rendez-vous pour la fille et la mère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 115
Galions : 70
Âge : 11 ans
Classe : 1ère année
Avatar : Bailee Madison
MessageSujet: Re: L'amour d'une mère pour son enfant est le plus puissant [June Baker]   Dim 5 Oct - 23:45

June Baker ∞ Marlow F. Hodgson
L'amour d'une mère pour son enfant est le plus puissant
Un instant, notre impatiente jeune fille, crut tout bonnement que le miroir à double sens ne fonctionnait pas. C’était simplement que tout devait aller vite pour cette chère Marlow. Oh ! Arya en aurait entendu parler si le miroir ne fonctionnait pas. Pff ! Pendant ces quelques secondes, Marlow avait fait la moue songeant en la belle blague que lui fit Arya. Certes, bien vite, elle s’aperçut du visage de sa mère et … Et son sourire revint.

Encore plus rapidement avait alors fusé sa question. On se demandait si ce déboulement de mots signifiait quelque chose à June. Hm. La jeune fille serrait le manuel de potions contre son corps et son sourire s’étira un peu plus à l’approbation de sa mère de l’aider.

- Ok ! Attends, je lis le paragraphe.

Joyeuse et très naïve sur la situation de sa mère à l’instant même, Marlow tenait d’une main le miroir et de l’autre le manuel. Oh ! C’était difficile et on put même entendre un soupir de frustration. Non mais ! Notre Gryffondor avait le miroir d’un côté et le manuel de l’autre quand … Quand Lucy, sa chatte, vint subitement se mettre devant elle. Surprise, notre jeune fille laissa tomber les deux objets dans l’herbe de chaque côté. Un rire sortie d’entre ses lèvres au chatouillement que provoquait la queue de Lucy sur son corps, mais aussi … Bien vite, Marlow se reprit et réprimanda la chatte.

- Pourquoi tu te mets toujours là où il ne faut pas ?

Soupira-elle agacée entendant sa mère lui parler à nouveau. Marlow s’étira de tout son long et rattrapa le miroir à double sens ne comprenant pas vraiment le sens des paroles de celle-ci.

- Maman ! Je suis dans le parc de Poudlard, mais … Tu ne peux pas transplaner ici et puis, tu peux me le dire à distance. Bien, c’est à ça que sert le miroir après tout.

Fut-elle largement confuse par cette réplique de sa mère. Sa mère devait travailler beaucoup trop et encore Marlow pensait que c’était le lot de son père cela. Son petit nez froncé dans un air tout mignon signifiant sa confusion certaine, elle observa dans le miroir sa mère. Oui, c’était juste au moment où Lucy décida de venir se frotter contre elle. Ahh ! Elle voulait des câlins celle-là.

- Lucy me donne des câlins ! Attends, je trouve la page, c’est … Non ! Lucy !

Fut-elle agacée par cette petite chatte qui se coucha littéralement sur son manuel ouvert. Cette fois un petit grognement de frustration sortit d’entre ses lèvres. Lucy la regardait innocente comme toujours. Quoi ? J’ai fait quelque chose de mal. Ceci fit rire, malgré tout, Marlow qui tâcha néanmoins de repousser la chatte de sûr le manuel. Peine perdue, maintenant Lucy s’étendait de tout son long.

La jeune fille avait laissé tomber le miroir dans l’herbe. Elle le reprit à nouveau pour se surprendre de ne plus voir sa mère. Pourquoi ? Malgré que Marlow savait que sa mère avait des articles à faire, elle était déçue. Pourquoi maman est partie sans me le dire songea-t-elle un peu triste. Elle ne voulait pas l’aider …


code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sorcier
Sorcier
Messages : 44
Galions : 60
MessageSujet: Re: L'amour d'une mère pour son enfant est le plus puissant [June Baker]   Ven 10 Oct - 19:02



    June Baker ne savait pas trop comment annoncer la nouvelle à sa fille, d'autant plus que celle-ci n'était clairement pas en train de comprendre ce qui pouvait se passer entre elles. Oh, la jolie June ne pouvait la blâmer, bien entendu. Comment sa petite Marlow aurait-elle pu savoir quoi que ce soit sur la vie de sa mère depuis qu'elle était à Poudlard, puisque June ne lui en avait rien dit ? Comprenant donc bien sa fille, June ne se vexa pas une seconde que sa grande révélation semble bien moins importante que le cours de potion de Marlow. Celle-ci semblait batailler entre son cours et le miroir ce qui amena June à rire gentiment. Ce n'était pas moqueur mais bien au contraire, taquin. En effet, la jeune femme estimait qu'il y avait une différence de taille entre les deux. Autant être taquine envers quelqu'un c'était lui montrer de l'amour, autant être moqueuse pouvait être difficile à accepter.

    Soudainement, June ne vit plus sa fille et se demanda ce qui se passait. Elle entendait plus ou moins des bruits à travers le miroir, comprenant cependant assez vite que c'était la chatte de Marlow qui était la cause de cette situation. L'animal de compagnie de Marlow avait l'air de lui donner du fil à retordre. Patiemment, June attendit que sa fille lui réponde, tandis qu'elle enfilait une veste et un foulard, pour se préparer à aller la retrouver. Alors que sa fille reprenait son miroir, June comprit enfin où elle était: dans le Parc. Elle avait aperçu grâce au miroir un arbre qu'elle connaissait très bien et savait donc très bien où retrouver sa fille: malgré les années, June se souvenait encore bien de l'école où elle avait passé plusieurs années.

    Laissant Marlow se battre avec son petit chat, June s'empressa de sortir de Poudlard. Elle garda le miroir avec elle, au cas où, mais bien entendu, elle voulait faire la surprise à Marlow. Se dépêchant, elle espéra que sa fille apprécierait la surprise. Maintenant que le moment de la révélation, la journaliste se demandait comment allait réagir la chair de sa chair à sa vue. Joie ? Bonheur ? Colère ? Déception ? Ravissement ? June Baker s'interrogeait et avait hâte d'être fixée, d'enfin savoir.

    Portant ce jour-là une tenue très détendue, un jean et une tunique, sur laquelle elle avait enfilé une veste, la jeune femme pouvait se déplacer rapidement et avec facilité dans le parc de Poudlard pour rejoindre le lieu où enfin, elle verrait Marlow. Souriante, elle devait sembler étrange à tous ceux qui la croiseraient. Mais serrer sa fille entre ses bras lui faisait toujours cet effet. Un amour très spécial les unissait, que June ne saurait jamais décrire avec des mots: c'était tellement plus.

    Très bientôt, donc, quelques minutes à peine après, June arriva dans la zone où elle pensait trouver Marlow. La jeune fille semblait lui tourner le dos, mais June n'en était pas certaine, encore trop loin. Hésitante, soudainement, la journaliste ne savait plus comment agir. Devait-elle appeler sa fille depuis ici ? Courir jusqu'à elle ? Ou alors s'avancer simplement, tranquillement? Finalement, elle choisit une situation intermédiaire: elle avança tranquillement tout en appelant sa fille. “-Marlow ?!” Oh, elle était toute proche de ce moment qu'elle attendait avec impatience: la réaction de sa fille. Qu'allait-elle dire ? Qu'allait-elle faire ? “-Je me suis dit que te voir serait encore plus simple pour la potion!” Un petit clin d'oeil, une petite plaisanterie, histoire de détendre l'atmosphère. Mais c'était peut-être aussi pour June peut-être une façon de se décontracter, d'oublier son inquiétude.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 115
Galions : 70
Âge : 11 ans
Classe : 1ère année
Avatar : Bailee Madison
MessageSujet: Re: L'amour d'une mère pour son enfant est le plus puissant [June Baker]   Lun 13 Oct - 23:02

June Baker ∞ Marlow F. Hodgson
L'amour d'une mère pour son enfant est le plus puissant
Bon. Marlow allait devoir se débrouiller seule en fait de compte. Le miroir a double sens ne reflétait plus du tout le visage de sa mère. La jeune fille savait que sa mère avait du travail. Elle souhaitait énormément la voir grimper les échelons et, pourquoi pas, être maître de son propre journal ? Ce serait vraiment chouette. La jeune fille laissa donc tomber le miroir contre son sac à dos.

À dans l’herbe, elle s’entêtait encore à enlever Lucy de son manuel de potion. Oh ! La petite coquine. Maintenant, la chatte de 6 mois semblait agripper ses griffes sur le bord du livre pour se retenir coûte que coûte. Oh ! Elle allait lui briser le manuel … Pour sûr. En même temps, Marlow était mi-amusé, mi-triste. Voyant que Lucy ne bougerait pas son popotin avant longtemps, Marlow se coucha à plat ventre dans l’herbe caressa l’animal qui … Qui se plaisait et faisait le ventre rond telle une reine qu’on caressait.

- Maman ne veut pas m’aider … Mais je ne comprends rien de rien en potions. Pff.

Soupira-elle après s’être parlé tout bas. Quelques élèves traînaient aussi dans le parc. Elle leur jeta un coup d’œil à chacun. À un moment, Marlow se pensa le courage d’aller chercher son père. Certes, il était occupé. Elle en était très fière et ne voudrait pas le déranger pour un stupide devoir de potions. Non ! Elle était bien plus forte. Subitement, Marlow entendit qu’on l’appelait. Eh ? Elle pensa que ce fut sa mère, mais impossible … Le miroir à double sens ne reflétait plus rien.

- Quoi ?

Fit-elle en se retournant sur un coude confuse sur ce qu’on voulait lui dire. Peut-être était-ce en fait le professeur Vesper qui voulait la réprimander pour je ne sais quoi qu’elle aurait fait … Traîner dans le parc par exemple. C’est alors qu’elle vit sa mère. Ok, son cœur du sauter dans sa poitrine. Aussitôt, Marlow se releva dans la position assise et finalement elle se leva totalement. Elle épousseta un peu sa jupe d’uniforme.

- Mais comment cela se fait que tu sois ici ? Es-tu venue ici de Londres ? Je ne comprends pas.

Hocha-elle négativement la tête ne comprenant rien à rien ou ne voulant pas comprendre. Comment cela se faisait que sa mère, comme son père, se trouvait à Poudlard tous les deux ? Elle espérait que ce n’était pas une visite le concernant. Elle détestait que ses parents se disputent. Oh ! Pourquoi venir à Poudlard pour cela dites-moi ? Néanmoins, Marlow gardait cette éventualité à l’esprit et cela la rendait nerveuse, un peu triste même. Elle s’occupait les mains à refaire la queue de cheval de ses cheveux. Ses pas l’amenèrent près de sa mère incapable d’en faire autrement.

- Tu es ici pour moi ? Je ne savais pas que les parents avaient le droit de venir … À moins que … C’est à cause de papa ?

Osa-t-elle demander sur un ton nettement plus bas qu’au début de sa tirade. Marlow prit peur d’entendre la réponse de sa mère quant à cela. Elle sourit heureuse de la voir … Certes, un million de choses trottaient dans sa tête. Pourquoi sa mère était ici ? Marlow était certainement la première élève de Poudlard à voir ses parents au cours de l’année scolaire non ?

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sorcier
Sorcier
Messages : 44
Galions : 60
MessageSujet: Re: L'amour d'une mère pour son enfant est le plus puissant [June Baker]   Jeu 23 Oct - 17:39



    L'amour d'une mère pouvait traverser les époques, les pays et les plus dures situations. Néanmoins, jusqu'à présent, l'amour d'une mère n'avait jamais permis réellement à une mère de traverser la protection de Poudlard pour s'approcher de son enfant tant aimé. D'une certaine manière, c'était bien cette situation qu'allait provoquer June, en arrivant subitement face à sa fille chérie, alors que celle-ci la croyait à des kilomètres de là. Oui, on pouvait parler d'un petit miracle … jusqu'à ce que Marlow se rende compte que sa mère n'avait absolument rien fait de magique, cette fois-ci, se contentant de venir travailler là où étudiait la jeune femme.
    Le son de sa voix fit se retourner sa petite fille vers elle et June ne put s'empêcher de se souvenir de Marlow alors qu'elle n'était qu'un petit bébé. Comme elle avait grandi depuis ! Elle était sincèrement devenue une jeune fille. Son arrivée à Poudlard la rendait encore plus grande aux yeux de sa mère, sans doute. June eut immédiatement un grand sourire aux lèvres, en apercevant sa fille. Surtout que Marlow, loin de froncer les sourcils et de l'envoyer balader, se lever, visiblement ravie. La peur initiale de June, d'être rejetée par sa fille, venait de disparaître subitement et avec elle, un lourd poids sur la poitrine de la jeune femme.

    Cependant, cette impression ne fut que de courte durée. Visiblement, quelque chose tracassait Marlow et tandis qu'elle se recoiffait, June sentit bien qu'elle se posait des questions. Elle semblait confuse, gênée, mal à l'aise. Bien sûr, elle lui disait ne pas comprendre: qui aurait pu lui en vouloir! Après avoir compris que son père travaillerait à Poudlard, voilà qu'elle apercevait subitement sa mère dans le parc. Il y avait de quoi être un peu chamboulée, si ce n'était étonnée. June savait bien que c'était une des réactions possibles … mais elle eut malgré elle un pincement au coeur. Les choses parfois auraient pu se passer tellement plus facilement. Malheureusement, ce n'était pas le cas ce jour-là et il faudrait selon toute vraisemblance que June fasse avec. Cachant sa déception devant cette attitude de la part de Marlow, June sourit et entreprit de s'expliquer. “-Non, j'étais déjà à Poudlard quand nous avons discuté via miroir interposé. Je voulais te faire la surprise!” Bien décidée à ne pas se laisser refroidir par sa fille, June fit un petit clin d'oeil de connivence à Marlow, espérant que celle-ci se détendrait. Après tout, il n'y avait rien de dramatique dans la situation: ni mort, ni disputes, ni problèmes. Elle venait juste enquêter à Poudlard. Et c'était exactement ce qu'elle souhaitait dire à Marlow.

    Enfin, Marlow reprenant la parole, la jeune maman comprit ce qui tracassait sa progéniture. Marlow semblait réellement inquiète … Et c'était à cause du récent divorce de ses parents. June se mordit l'intérieur de la joue regrettant une fois de plus le tour que les choses avaient prises entre elle et son ex-mari. June avait fait de son mieux pour que cela se passe bien mais … Callum était d'un avis bien différent!

    C'était donc cette situation tendue qui inquiétait la petite fille et June le comprenait bien. C'était cependant assez facilement rattrapable car elle n'était pas là une seule seconde pour Callum! Il n'avait eu qu'un poids mineur dans sa décision, June ayant maintenant choisi de vivre sa vie comme elle l'entendait et non pas du tout comme son cher ex-mari aurait voulu qu'elle la vive. La chose était donc entendue: June allait entreprendre d'expliquer à Marlow pourquoi elle était là. “-Oh, non, ma chérie ! Ne t'inquiète pas! Tout va très bien entre Papa et moi.” C'était un pieu mensonge, mais June ne voulait pas mêler sa fille à ces histoires d'adultes. “-En fait, je travaille à Poudlard. On m'a demandé d'enquêter et de transmettre à l'extérieur les principales informations sur la vie à l'école.” L'explication était donnée, June espérait maintenant que cela ne déplaise pas à sa fille. “-Je vais passer quelques temps ici … Mais je te laisserais tranquille, ne t'inquiète pas, je me ferais aussi petite qu'une toute petite souris!” Un petit rire accompagna ces paroles, tandis que June croisait les doigts pour que Marlow accepte l'idée de sa présence ...



HJ: sincèrement désolée du temps de réponse! J'espère que tu aimeras ! :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 115
Galions : 70
Âge : 11 ans
Classe : 1ère année
Avatar : Bailee Madison
MessageSujet: Re: L'amour d'une mère pour son enfant est le plus puissant [June Baker]   Sam 25 Oct - 3:16

June Baker ∞ Marlow F. Hodgson
L'amour d'une mère pour son enfant est le plus puissant
Évidemment, lorsqu’on voyait un adulte inconnu en compagnie d’une élève à Poudlard, c’était à se poser des questions. Quelques personnes marchant dans le parc avaient donc relevé la tête quant aux cris, à la joie et surprise de Marlow. Cela n’était pas recommandé qu’un de vos parents se retrouve à votre école alors les deux … Marlow n’avait, en aucun cas, révélé son affiliation – encore – entre les deux Hodgsons de Poudlard. Certes, ses paires les plus intelligents savaient déjà probablement de quoi il en retournait. Comme cette folle rencontrée à son anniversaire. Oui, la fille qui savait tout sur elle sans jamais ne l’avoir rencontré une seule fois.

Donc, pendant que Lucy jouait avec le miroir à double sens le mordillant comme s’il s’agissait d’un jouet, Marlow avait fait un tour de l’horizon. Les Sorciers agissaient comme les Moldus. Elle se rappelait encore, un peu effrayée, la fille à son école primaire : son père fut le directeur pendant trois années. Elle était heureuse de voir sa mère, mais cette pression qu’on semblait lui peser sur les épaules … Ces regards. Ils étaient lourds de questionnements. Marlow détestait cela. Elle en vient qu’à regarder un moment le sol des questions pleins la tête cependant. C’étaient deux émotions contradictoires qui se battaient en elle.

- Je ne m’attendais pas à cela. Tu ne me l’avais pas dit avant que je prenne le train.

Lâcha-t-elle peut-être un peu espiègle sur ce coup là dans un sourire en coin au regard de connivence de sa mère. Ok, elle s’amusait. Peut-être se sentait-elle un peu agacée qu’une fois de plus rien ne lui fut dit à l’avance soit la raison pour les disputes incessantes de ses parents soit la raison de leur divorce soit le travail de son père. Marlow était grande, mais ne savait jamais rien. C’était comme si on voulait la garder petite. Son regard se faisait, une fois de plus, fuyant parfois pour tomber sur ceux des autres élèves qui de ci de là se promenaient les observant toutes les deux avec curiosité. Ses yeux devaient s’être agrandit deux centimètres à la déclaration de sa mère par la suite.

- C’est pour le journal ce que tu vas faire ? Tu vas faire un article sur l’incendie et tous ce qu’il s’est passé à Poudlard, c’est ça ? … Eh ! Je pourrais te montrer les meilleurs endroits pour écrire et pour avoir des informations !

Sa bouche se délia subitement alors que son esprit se mettait en marche : on se demandait s’il ne s’arrêtait jamais. Son ton de voix fut plus enjoué, mais surtout déterminé à aider sa mère. Marlow en oublia presque le devoir de Potions qu’elle ne comprenait absolument pas. Heureusement que Lucy fit un petit bruit derrière … Marlow se retourna et la vit jouer avec le miroir à double sens. Dans une exclamation d’horreur, elle se précipita vers la chatte qui surprise recula un peu en lâchant l’objet. Incapable de se retenir, Marlow s’exclama de rire et caressa Lucy prenant le miroir à double sens dans son autre main.

- Lucy fait toujours tout ce qu’elle veut maman … Mais je sais où tu pourras en trouver des informations ! Dans la Grande Salle, il y a toujours des gens qui parlent de tout et de rien puis, je pourrais tenter d’écouter les conversations dans ma salle commune et t’aider et … Bien … Il y a aussi les … Enfin, peut-être que papa voudrait t’aider aussi.

Termina-t-elle si bas et gênée qu’on se demanda comment le début put être si enjoué et rieur. Marlow déglutit observant sa mère de la position assise qu’elle occupait. C’était sorti tout seul. Vraiment ! Elle se sentit tellement coupable que son cœur en fut tout bouleversé.

- Enfin, papa ne parle pas de son emploi c’est vrai … Ne vas pas le déranger eh.

Réagit-elle tâchant de réparer les dégâts. Son père serait furieux s’il savait que cela venait d’elle. Enfin, la jeune fille ne voulait surtout pas que ses parents se disputent. Sa mère avait bien dit que « tout allait bien entre eux. » Marlow savait bien que s’en était tout autre : c’était tendu.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sorcier
Sorcier
Messages : 44
Galions : 60
MessageSujet: Re: L'amour d'une mère pour son enfant est le plus puissant [June Baker]   Jeu 30 Oct - 21:27



    Toute heureuse de ces retrouvailles imprévues avec sa fille -enfin imprévue pour Marlow- June ne prêtait pas attention à ce qui se passait autour d'elle. En effet, il semblait que des petites têtes curieuses s'étaient soulevées en entendant June et Marlow se précipiter l'une vers l'autre. Leurs retrouvailles ne devaient pas passer inaperçues... June ne s'en rendait pas compte, mais si elle avait pu le voir, elle aurait espéré que cela ne pose pas de soucis à Marlow, par la suite. Après tout, la jeune fille n'était pour rien dans les décisions de ses parents. Ou en tout cas, si ils prenaient des décisions par rapport à elle, ce n'était nullement elle qui les avait influencé pour qu'ils viennent tous deux ici.

    Effectivement, sa fille avait raison de lui faire remarquer qu'elle n'avait été mise au courant de rien. June se sentait un peu coupable, à ce sujet, de plus. Mais elle ne le dirait pas de cette manière; elle préférait plutôt essayer de faire comprendre à Marlow pourquoi elle était là et pourquoi sa mère n'avait pas jugé bon de la prévenir avant. En vérité, tout s'était décidé si vite … Mais c'était exactement ce qu'elle allait dire à sa fille. “-Je me doute bien ma chérie. Mais figure-toi que tout s'est décidé très rapidement. Je suis arrivée ici quasiment sans avoir eu le temps de m'organiser et quand tout a été prêt, je me suis dit que le plus simple serait très certainement de te prévenir une fois sur place. J'espère que ça ne te dérange pas trop … Ce n'était pas pour garder le secret, mais bien parce que tout a été précipité! Sinon, tu penses bien que j'en aurais discuté avec toi bien avant!” Elle était sincère -elle ne mentait pas à Marlow sauf exceptions rarissimes. Et aujourd'hui n'entrait pas dans cette catégorie.

    Finalement, toutefois, June fut rassurée par l'intérêt de sa fille sur ce qu'elle allait faire. Déjà, Marlow paraissait super heureuse de pouvoir participer au travail de sa mère sur place et June se réjouit une fois de plus d'avoir accepté ce poste, quoi qu'en pense son mal luné d'époux. Oui, elle était là, que cela plaise ou non à Callum. Et malgré tout ce qu'il avait l'air de dire, cela ne déplaisait pas du tout à leur fille ! Heureuse déjà, de ce constat, June se détendait à vue d'oeil. “-Bien sûr ma chérie ! Je suis certaine que tu seras tout à fait au point pour m'aider. Ce sera sympa de travailler ensemble!” Elle lui fit un clin d'oeil. Bien sûr, tout ne serait pas fait en collaboration, mais si les élèves voulaient délier leurs langues, pourquoi pas!

    Le petit chat de sa fille se fit remarquer et June ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel, insistant volontairement sur son agacement. “-Ah, ce chat !” lança-t-elle avant de se mettre doucement à rire. Le temps était comme arrêté, dans cette discussion et cela avait tout pour plaire à la jeune femme. En effet, elle craignait de ne pas renouer avec la relation mère-fille dont elle avait l'habitude. Heureusement, ce n'était pas le cas. Souriante, donc, June ne vit pas arriver le sujet tabou dans la conversation. Sans le vouloir, Marlow parla de son père et elle se fit tout de suite gênée et timide. Tout de suite, June décida de calmer les choses. “-Ne t'inquiète pas, ma belle, ton papa et moi allons très bien cohabiter ici. Il n'y a aucune crainte à avoir: nous travaillerons main dans la main pour Poudlard.” Là, elle rêvait clairement debout. Mais ce n'était pas nécessaire de le faire remarquer.

    Désireuse de changer de sujet, June préféra revenir à quelque chose de plus classique et de moins gênant. “-Et si on regardait ton devoir de potions, maintenant que je suis là ? Ce serait dommage de ne pas s'en occuper finalement, n'est-ce-pas ?” Après tout, sa fille l'avait appelée pour cela, au départ. Autant donc faire en sorte de résoudre les mystère des potions.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 115
Galions : 70
Âge : 11 ans
Classe : 1ère année
Avatar : Bailee Madison
MessageSujet: Re: L'amour d'une mère pour son enfant est le plus puissant [June Baker]   Mar 4 Nov - 1:57

June Baker ∞ Marlow F. Hodgson
L'amour d'une mère pour son enfant est le plus puissant
Qu’elle était bête aussi. Sa mère ne lui mentait jamais. En fait, peut-être un peu. Certes, si une personne gardait des secrets dans sa famille c’était bien son père. Quoique, la jeune fille le comprenait totalement sur ce point-là … Enfin, si elle le comprenait. Enfin, … Oui. Peut-être que cela l’agaçait un peu. Elle avait donc hoché vigoureusement de la tête telle son énergie la rattrapait toujours. Marlow avait beaucoup de difficultés à rester en place toujours à faire quelque chose : assise sur une chaise à lire des pages et des pages de son manuel de sortilèges … Oh ! Non merci.

Assise près de Lucy, elle prit cette dernière contre son corps. La pauvre chatte se retrouvait les deux pattes antérieures en l’air et semblait faire comme si de rien était. Oui, peut-être qu’on allait la lâcher bientôt si elle ne bougeait pas. Oui, Marlow la laissa. Certes, elle continuait à la câliner, caresser ce poil gris, blanc et noir parfois même.

- Mais non, elle n’est pas méchante Lucy. Elle est juste indépendante … Et ne t’inquiètes pas, je vais absolument tout observer et tout écouter.

On aurait de quoi s’inquiéter lorsque Marlow se disait être capable de tout écouter. Serait-elle capable de le faire discrètement ? C’est ce qui nous ferait douter chez elle. Heureusement était-elle souriante et joviale au moins. Un petit sourire surgit auprès de ses lèvres aux dires de sa mère qu’elle travaillera main dans la main avec son père. Un sourie tarie. Marlow en savait bien tout autre. Baissant le regard, elle voulait éviter de se pencher trop sur ce sujet et que sa mère remarque son désarroi. Elle savait parfaitement bien que ses parents ne travailleront pas « main dans la main » comme de bons vieux amis. Tout en tâchant d’éloigner le museau de Lucy du miroir à double sens – c’est que la chatte adorait cet objet – Marlow reposa le regard sur le manuel de potions encore ouvert aux bonnes pages.

- Oh ! Je l’avais oublié lui.

Un petit gloussement espiègle trancha alors avec son agacement précédent quant à ses parents travaillant ensemble. L’amusement fut venu du fait que sa mère lui rappela le devoir et … Et que cela ne lui tentait plus vraiment de le faire maintenant. Soupirant, Marlow laissa Lucy retrouver l’herbe. – Elle serrait toujours le miroir dans sa main droite évitant tout désagrément à celui-ci – pour aller prendre le manuel.

- Enfin, mon problème c’est que je dois résumer quatre pages et je ne comprends rien.

S’assit-elle posant le manuel sur ses jambes. Elle avait son air boudeur. Non ! Les potions et elle, cela faisait vraiment deux. Il y avait trop de choses à prendre en compte. De plus, la salle de cours se trouvait dans les cachots et … Et on y gelait littéralement.

- Je n’aime pas le cours de potions. Il y a trop de mots bizarres et on gèle dans le cours. Il n’y a même pas de fenêtres et on est près de la Salle commune des Serpentard où il doit y avoir 1 million de gens hautains et stupides là-dedans. À quoi ça sert un cours comme ça ?

Soupira-elle pour poser son regard sur June. Ok, son agacement avait légèrement déboulé sur un autre sujet soit « certains » Serpentard : ne lui en voulez pas trop de généraliser. Merci bien. C’était un cours obligatoire les potions. Marlow mis les mains contre les joues. Lucy venait tout juste de se laisser tomber dans l’herbe.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sorcier
Sorcier
Messages : 44
Galions : 60
MessageSujet: Re: L'amour d'une mère pour son enfant est le plus puissant [June Baker]   Lun 10 Nov - 10:58



    Retrouver sa fille comblait June, qui seulement quelques jours après le départ de sa petite fille, s'ennuyait déjà d'elle à un point difficile imaginable. Elles avaient toujours vécu ensemble, ou presque, quelques petits séjours en dehors du cadre familial existant tout de même. Et voilà qu'après le coup dur du divorce -June estimait que cela avait été très pénible pour Marlow également- elles étaient séparées bien plus vite qu'elles ne l'auraient souhaité. Alors, certes, c'était dans l'ordre des choses. June n'avait pas eu cette enfant pour qu'elle reste à jamais à ses côtés. Mais il était vrai qu'elle ressentait tout de même un certain élan de tristesse à l'idée que la vie d'enfant de Marlow était terminée. En effet, il était de notoriété publique qu'un enfant qui arrivait à Poudlard changeait, mûrissait, grandissait. Et à n'en pas douter, cela serait le cas de la fille de June comme de tous les autres enfants de l'école.

    Prendre la défense de son chat n'avait rien de spécialement inédit pour Marlow: elle adorait Lucy depuis qu'elle l'avait eu. Marlow n'avait pas de frère et soeur et elle avait du s'ennuyer parfois. Avec Lucy, peut-être qu'elle avait l'impression d'avoir de la compagnie ? June n'avait pas cherché à en savoir plus, à vrai dire. Prenant un air un peu sévère, June regarda Marlow et lui fit remarquer qu'observer et écouter c'était bien … mais qu'elle n'était pas là pour ça. “-Ne t'embête pas trop avec ça, d'accord Marlow ? Occupe toi avant tout de ta scolarité à Poudlard et de tes nouveaux amis.” June ne voulait pas que sa fille se sente engoncée dans une situation délicate à cause du travail de sa mère. Non, au contraire, elle voulait que la jeune fille se sente libre de faire sa vie, sans s'occuper du pourquoi de la présence de sa mère. Néanmoins, et comme souvent, paradoxalement sans doute, June ne voulait pas tenir sa fille en dehors de sa vie non plus, comme si elle était honteuse et qu'il y avait des choses à cacher. Non, son statut de journaliste, la jeune femme l'assumait.

    Voyant sa fille s'asseoir dans l'herbe pour se remettre à son travail, c'est assez naturellement que June fit de même. Elle voyait bien qu'avec le temps encore au beau fixe, il aurait été tout à fait dommage de ne pas en profiter. S'asseyant donc aux côtés de sa fille, elle comprit vite que Marlow manquait encore d'organisation … Et qu'il n'y avait pas que les potions qui la chagrinait. Cherchant à comprendre Marlow, June posa une petite question de plus. “-Tu n'as pas l'air d'aimer beaucoup les Serpentards, dis donc. Tu as déjà eu une prise de becs avec l'un d'eux ?” Connaissant Marlow, cela pouvait arriver plus vite qu'on le croyait. Elle était tellement tout le contraire du cliché Serpentard! En fait, même si June avait pensé que sa fille irait à Poufsouffle comme ses parents, elle n'était finalement pas si surprise du choix du Choixpeau: Gryffondor lui allait comme un gant!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: L'amour d'une mère pour son enfant est le plus puissant [June Baker]   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'amour d'une mère pour son enfant est le plus puissant [June Baker]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASCENSIO ::  :: ❝ L'extérieur de Poudlard :: Le parc-