Gryffondor
Directeur : Neville Londubat
Nombre d'élèves : 6
Points collectés : 335
Serdaigle
Directeur : Garett Hope
Nombre d'élèves : 9
Points collectés : 380
Poufsouffle
Directrice : Evannah Addams
Nombre d'élèves : 11
Points collectés : 1410
Serpentard
Directrice : Vesper Leigh
Nombre d'élèves : 8
Points collectés : 774
Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez
 

 Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Dorcas Derwent
Admin
Admin
Messages : 436
Galions : 565
Âge : 34 ans
Avatar : Harry Lloyd
Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir Empty
MessageSujet: Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir   Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir EmptyDim 21 Sep - 23:01

Event#6 - Le jaune & le noir


Contexte
Comme il l'avait promis lors de son discours de rentrée, le nouveau directeur de Poudlard afin de fêter dignement le retour au calme ainsi que la victoire des Poufsouffle tant lors de la coupe des Quatre maisons que pour la coupe de Quidditch l'année dernière a organisé le dernier vendredi de septembre un grand banquet en l'honneur de la maison d'Helga Poufsouffle. Tout le monde est alors réunis joyeusement dans la grande salle revêtue pour l'occasion de jaune et de noir. Cependant, la fête ne sera pas au beau fixe pour tout le monde car alors que l'on entame déjà les victuailles au son de la musique offerte par les clubs, Dorcas Derwent annonce solennellement que chaque élève ferait bien de profiter de cette soirée car dès le lendemain, un couvre feu sera appliqué à partir de 21h30.

Tout élève contrevenant, se verra par ailleurs sévèrement réprimé. (Cela a des fins de sécurité, bien entendu.)


Règles de l'event


ϟ Ce topic est un topic libre qui ne suit pas d'ordre précis. Toutefois, veillez à ne pas poster de façon trop dense afin de laisser un peu de place aux autres membres.

ϟ Comme s'en est l'usage sur ASCENSIO, le premier event de l'année se déroulera en deux parties. Durant cet event, il vous sera interdit de mentionner que votre personnage quitte la grande salle à un moment donné ; il est impératif que chacun soit dans la grande salle durant cette partie I.  

ϟ A la fin de vos topics merci de résumer votre réponse en 2 ou 3 phrases sous spoiler afin de faciliter l'intégration.  

ϟ Amusez-vous bien !! Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir 755920487








Dernière édition par Dorcas Derwent le Lun 27 Oct - 1:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascensio.forumactif.org
Cormac M. Borage
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 44
Galions : 455
Âge : 24 ans
Classe : M1 Sécurité Magique
Avatar : Charlie Hunnam
Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir Empty
MessageSujet: Re: Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir   Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir EmptyMar 23 Sep - 16:50


Le Jaune et le Noir

Public - Septembre


Passer les portes de chêne était un soi un immense symbole et c'est avec un sourire goguenard que Cormac s'était lancé le jour de la rentrée, arrivant significativement en retard d'ailleurs au banquet de bienvenue. Les regards s'étaient posés sur lui avec dureté, parfois même une pointe de férocité ou de rancune. Quoi qu'il en soit, il était innocent et s'il avait été moins impulsif, jamais ce connard d'Hilliard se serait attaqué à lui. Mais voila Cormac Borage ne mâchait pas ses mots, et même face à l'Inquisiteur de ses couilles, comme il aimait à l'appeler. Quoi qu'il en soit il était fier d'être à nouveau dans l'école et retrouver sa maison Gryffondor et ses compagnons. Cette année promettait un calme serein, et un retour aux sources. Mais des événements bien différents allaient venir troubler cette apparente sérénité.

Cormac apprit bien vite qu'un nouveau directeur allait être nommé et que McGo avait définitivement pris sa retraite. Le blond fut hors de lui en apprenant la nouvelle et commença par fracasser un pupitre d'un brutal coup de poing qui lui ouvrit les jointures, devant le regard apeuré d'un première année. C'était un coup monté, on ne lui enlèverait pas cette idée. Ils avaient voulu évincer la dernière des Résistantes encore à Poudlard lorsque Harry Potter y était, faire du vide. C'était un coup monté donc ! Et il se le promettait, il vengerait cet affront. Mais pour l'heure, la présentation du nouveau directeur suffit à l'occuper.

Son humeur fut maussade les premiers jours et même les premières semaines avant que la joie des retrouvailles ne prennent finalement le dessus. Et puis fut annoncé le banquet pour célébrer la victoire de la maison Poufsouffle l'année précédente, tant pour la Coupe des Quatre Maisons que pour la Coupe de Quidditch. La parano légendaire de Cormac remonta à la surface immédiatement, et il sentit le coup fourré arriver. Un nouveau directeur qui se faisait d'une discrétion exemplaire jusque là et qui spontanément organisait un grand banquet ? Plutôt louche n'est-ce pas ! Cormac n'en démordait, quitte à passer pour un parano auprès notamment de Rubens qui se moquait un peu de lui. Mais quoi qu'il en soit, il restait sur ses gardes. Avec un très éloquent "tu verras bien" il attendrait toute la soirée de pouvoir dire son éternel "tu vois, je te l'avais dis !".

C'était dans un état d'esprit plutôt limite, proche de la fureur qui ne manquerait pas d'éclater lorsque Cormac saurait enfin ce que cache ce banquet prétexte ... Morose, il arriva accompagné de Rubens et déjà, les ennuis en prévision s'accumulait. Il croisa Billie qui le toisa d'un air triste et à qui il envoya son regard le plus mauvais, et Brennan vers les Serdaigle qu'il salua d'un signe de tête respectueux, choquant sa poitrine de son poing serré. Mais à mesure qu'il avançait en se glissant entre les tables, il voyait se dessiner des silhouettes familières mais proprement désagréables. D'abord Silver à qui Rubens envoya un regard assassin et puis la clique ...

La clique rassemblait les individus les plus méprisables de Poudlard flanquée à sa tête par Audric Saddler et Eren Bogart. Par chance, le prince des Serpents n'honorait pas encore sa cour de sa sérénissime présence. Mais c'était sans compter Bogart qui était déjà bien présent avec sa face de cul au menton en galoche et son regard suffisant. Il portait sur son visage le mépris qu'il éprouvait envers tout ceux de plus faible naissance que lui et rien que croiser quelques secondes ses orbes dédaigneuses et déjà Cormac sentit monter en lui l'envie de lui écraser sa salle petite gueule de con. Ca aurait pu se terminer ainsi, sans un mot, avec justement un grognement désaprobateur ... Mais c'était sans compter quelques pétasses qui gloussaient suffisamment fort pour que Cormac perçoive quelques mots. Apparemment, il était le sujet de leur hilarité et il n'appréciait absolument pas ça.

Fendant la foule en faisant fit de savoir si Rubens le suivrait ou non, Cormac vit rouge. Les sourcils froncés, le regard dur, il passa sa main dans ses cheveux pour les rejeter en arrière avant de se planter devant Bogart en repoussant plutôt violemment une groupie qui traînait là. Il se ficha en face de lui -les deux jeunes hommes de carrures et de tailles équivalentes se toisaient- et se mit à pointer son torse du doigt, crachant ses paroles avec la haine qu'ils éprouvaient l'un pour l'autre depuis toujours. Quelques centimètres les séparaient mais Cormac n'avait pas peur du contact et il se tenait inflexible, toujours plus proche, comme par défi.

"C'est quoi ton problème encore Bogart, hein ? Ca te suffit pas d'imposer ta sale petite gueule de trou d'uc à tout le monde, faut en plus que tu laisses tes pintades glousser comme des imbéciles ? Tu crois qu'on t'entend pas ? Mais j't'emmerde moi Bogart, je te prends, c'est quand tu veux, mec !"


© Yuki Shuhime


Spoiler:
 

_________________
RPs en cours :
RPs à venir : Rubens/Bilie
0/6



Dernière édition par Cormac M. Borage le Mar 23 Sep - 18:08, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James E. Aylen
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 251
Galions : 500
Âge : 18 ans
Classe : L1 Sécurité Magique
Avatar : Tyler Posey
Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir Empty
MessageSujet: Re: Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir   Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir EmptyMar 23 Sep - 17:08


Event #6 - Partie 1 • Le jaune et le noir

Une petite fête, des instructions, dépression...
James E. Aylen


James Aylen avait passé les vacances d’été les plus déprimantes de toute sa vie. Même l’été où sa sœur ainée était décédée semblait être plus joyeux. Le meurtre du professeur Paris Sinclair avait miné le moral de tout le monde. Le Poufsouffle l’avait toujours aimé. Le professeur Sinclair l’avait toujours encouragé à développer ce don qu’il avait pour les potions, même s’il les détestait… Le professeur avait toujours eu confiance envers James et ce dernier n’avait pas cru possible que la perte de cet être pouvait le faire déprimer de la sorte… Avec le départ de Philomena, il n’était plus le même. Il ne s’était même pas expliquer avec la jeune femme… Vincent n’était pas revenu à Poudlard à la rentrée, pareil pour Guillem, Danyell n’avait pas donné de ses nouvelles, Néron était parti en Jamaïque… Le dortoir des L1 chez les Poufsouffle devait être le plus vide de Poudlard… James se sentait seul depuis qu’il avait repris le chemin de l’école.

Il avait aussi perdu contact avec Melchior. Il ne l’avait pas revu de l’été et pourtant, il lui avait écrit plusieurs lettres pour lui demander s’il avait réussi ses BUSES, mais sans réponse de sa part. James avait abandonné l’espoir d’avoir un jour une réponse. Il avait donc repris le chemin de Poudlard avait moins d’amis qu’il n’en avait en première année…

L’arrivée du nouveau directeur n’enchanta pas James. Il aimait beaucoup le professeur McGonagall et tout ceci semblait trop bizarre pour que ce soit une retraite bien mérité. Les agressions et le meurtre avaient dû y être pour quelque chose…

Dorcas Derwent organisa une petite fête en l’honneur des Poufsouffle pour renforcer les maisons et remettre de l’ambiance dans ce château. Ce qu’il n’avait pas prévu c’est le couvre-feu qu’il imposa aux élèves dès le lendemain. 21h30, tout le monde devait être dans leurs dortoirs… Comme plusieurs, James protesta. Avec les tonnes de devoirs qu’ils avaient en L1 et les livres qu’ils devaient emprunter à la bibliothèque, ce n’était pas possible de mettre le couvre-feu… Et pourtant, il l’avait fait.

James se promenait dans la Grande Salle. La pièce était recouverte de jaune et noir. Le jaune avait tendance à piquer les yeux… Le Poufsouffle passa près de la table du buffet, voulu manger quelque chose, mais se ravisa. Il n’avait pas faim. Ses camarades de classe lui manquaient. Ce n’était plus la même chose depuis qu’il avait commencé les cours universitaires. Il avait bien sûr rencontré une jeune femme, Silver Nott, elle était très gentille, mais ce n’était pas la même chose. Danyell, Guillem et Vincent lui manquaient… Il continua de marcher dans la salle. C’était bizarre comme ambiance. Chacun était dans son coin, parlant à voix basse pour ne pas qu’on les entend… James soupira et fit demi-tour. Il entra en collision avec quelqu’un qui le destabilisa… Il leva les yeux et dit :

« Je suis désolé… »

Spoiler:
 


_________________
Everything change...
"Nous changeons... Nous découvrons un côté de nous qu'on ne connaissait pas..." ∞




Dernière édition par James E. Aylen le Sam 1 Nov - 14:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eren H. Bogart
Sorcier
Sorcier
Messages : 69
Galions : 175
Âge : 22
Classe : M2 Justice Magique
Avatar : Jonathan Rhys Meyer
Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir Empty
MessageSujet: Re: Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir   Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir EmptyMar 23 Sep - 18:57

Le jaune et le noir

Moi fêter l'honneur et la grandeur des blaireaux ? Plutôt crever.





La rentrée avait sonné le glas d'une nouvelle ère pour moi à Poudlard. Eren Bogart ne franchissait désormais plus ces murs en tant que paria, déchu, pathétiquement à la recherche de son titre mais bien en tant que nouvel héritier Bogart, futur couronné de cette ancestrale famille. Autant dire que cela n'avait fait que gonfler mon ego un peu plus et que ma vengeance envers ceux qui m'avaient durant des années rabâcher ma descente dans les basses sphères allaient être cinglante. Une montée en prestige qui en avait fait jaser plus d'un, certain s'étouffant dans leur venin contrôlant non sans difficulté leur jalousie qui les bouffait, leur désillusion leur explosant au visage. Et ma rancune était plus tenace que n'importe quoi.. Préparez-vous, c'est tout ce que j'ai à vous dire.

Il est de notoriété commune que je n'aime pas les jours de fêtes, ni les célébrations en tout genre, à moins qu'ils me soient dédié, comme mon anniversaire par exemple. Sinon je ne vois pas l'utilité de leur existence, une perte de temps pour tout et pour tous. Alors lorsque j'avais eu vent de cette mascarade, ce fameux banquet dédié aux blaireaux permettaient moi de vous faire comprendre à quel point j'ai été heureux et pressé de m'y rendre. Une fête organisée en leur honneur, sous le signe du jaune et du noir, un moment sous le signe de l'amusement, de l'entraide entre les maisons, de la joie et de la gaieté. Plutôt crever que de jouer le jeu. Je n'allais certainement pas respecter les règles de cette soirée, après tout j'étais connus pour cela, mon insubordination et je vous pouvais parier qu'elle n'étonnerait que très peu de monde. J'attendais désormais, avec un empressement assez important, de m'y rendre pour y faire une entrée à la Eren Bogart comme je sais si bien les faire. Tout en finesse et désobéissance bien sûr.

Mais le temps n'était pas encore à cela, et dire que le mois de septembre se déroula à une vitesse fracassante était un véritable euphémisme. Jonché chaque semaines d’événements aussi rocambolesque les uns que les autres. Comme cette stupide soirée d'action ou vérité où j'aurais mieux fais de ne jamais m'y rendre, ou tant qu'à faire mettre le paquet pour humilier comme il se doit Alyssandra. L'humilier et pas l'embrasser ! Je ne comprenais toujours pas ce qui m'avait pris de faire une chose pareil. La haine palpable entre nos deux âmes m'avait sûrement poussé à commettre cet irréparable geste, les nombreux litres d'alcools et de drogues dans mon sang devait y être pour quelque chose aussi.. Depuis je vouais mes jours à rendre les siens d'une horreur sans pareil. C'était partie de rien, de simple retrouvailles, pour que le tout s'embrasse de nouveau, une déclaration de guerre où tout les coups étaient permis, des révélations qui avaient provoqué un dégoût sans nom sûrement teinté de jalousie, mais cela je préférais le taire. Et puis il y avait le professeur Leigh et ses multiples heures de retenus, à mon encontre qui n'avait aboutis à rien à part m'octroyer une nouvelle cicatrice et un peu plus de désobéissance envers elle.

Et comment présenter ce mois de rentrée, sans passer par ce fameux nouveau directeur qui trônait dans le grand bureau où toutes les grandes têtes de ce château infect s'étaient assises. Il me m'inspirait pas confiance, son effacement résonnait dans mon esprit comme quelque chose de louche. Rien que ce banquet n'avait à mon sens pas lieu d'être, et je savais qu'il n'allait certainement pas convier des gens juste histoire de fêter une coupe remise l'année d'avant alors qu'il n'était même pas encore directeur. Non ça sentait le coup fourré, ça j'étais prêt à le parier seulement pour trouver le vrai fond du problème je restais impuissant. Je préférais ne pas y penser et ranger ce désagréable pressentiment dans un coin de mon esprit.

En tout les cas ce soir fatidique avait finis par arriver, et je m'étais préparer en convenablement, avec soin comme à mon habitude, pas un plis, ni une tache sur mes vêtements. Aucune trace de jaune sur ma tenue, bien au contraire, ma veste comme ma chemise étaient peut-être noir, mais ma cravate n'en restait pas moins faite de vert et d'argent. Touche personnelle pour rappeler que je ne m'y rendais pas pour fêter le jour des blaireaux, mais seulement pour ajouter à cette soirée sûrement fortement ennuyante une touche de piment comme je savais si bien le faire. Accompagné de quelques serpentards je m'y rendis, beaucoup n'avait pas le jouer le jeu, ce qui me tirait un rictus encore plus suffisant qu'à mon habitude. Comme chaque fois, et encore plus à la vu de ma tenue, je m'attirait quelques regards méprisant et paroles amer sifflée à mon passage. Je n'en avais que cure, à la place je partie me servir un verre, le snobant superbement avant d'aller m'installer entour de mes comparses.

Une autre entrée se fit remarquer, celle de Cormac Borage, ou du crétin sans cervelle comme j'avais tendance à le nommer. Un tas de muscles apparemment, une énorme tête, seulement remplis par un vent continue. Une barbe de plusieurs jours et des phrases incomplètement complétés par des insultes, suffisait à lui donner l'image d'un parfait rustre peu gâté par la nature, dans toutes les facettes de sa personne. Je n'avais jamais sus comment cet être qui était né sans la moindre trace d'un cerveau, ou d'un tant soit peu de savoir vivre avait pus arriver jusqu'à sa première année de master. Quelques une des filles m'entourant se moquèrent allègrement de lui, mon sourire en coin s'agrandissant alors que je buvais tranquillement mon verre, dont le jus de citrouille avait été habillement remplacé par du whisky de choix. L'homme préhistorique, touché en plein cœur.., par les moqueries ne tarda pas à se pointer devant moi. Sa tirade, proprement ridicule, dévoilant à tout Poudlard son manque cruel de répartis  et d'éducation me fit lâcher un petit rire méprisant alors que je levais mon verre face à son visage avant de boire doucement le liquide ambre. Ma voix acerbe et sifflante ne tardant pas à s'élever à son tour.

« Tu viens là pourquoi en fait Borage ? T'as le sentiment de plus exister depuis ton retour à Poudlard alors t'as besoin de me provoquer pour que l'on te remarque ? Ou bien tu viens étaler ta stupidité en publique pour que ça continue de jaser et que les moqueries repartent de plus belles à ton sujet. T'inquiète pas pour ça, je t'assure tout le monde s'est que t'es la personne la plus stupide sur cette planète. »

Je l’honorais  d'un clin d’œil que je m'approchais un peu plus, faisant passer tout mon mépris dans mes yeux. Je n'avais pas besoin de faire le rustre, homme des cavernes, user de jurons pour tenter de me faire respecter contrairement à lui. Moi j'y arrivais sans ça.

« Alors avant que je t'ouvre le crâne pour dévoiler à tous le vide qui s'y trouve, je te conseille de dégager. T'es pas le bienvenu là. »

Et je repartis m'asseoir en compagnie de mes amis, le snobant proprement. Quel crétin ridicule et cet être sans personnalité, bon qu'à frapper dans tout ce qu'il trouvait se prétendant être mon ennemi ? Douce blague, j'aimerais en avoir plus des ennemis si facile à neutraliser que ça.


made by pandora.





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eugenia H. Bogart
Serpentard
Serpentard
Messages : 631
Galions : 570
Âge : 20 ans
Classe : L2 Médicomagie
Avatar : Léa Seydoux
Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir Empty
MessageSujet: Re: Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir   Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir EmptyMer 24 Sep - 0:07


 ◈ LE JAUNE ET LE NOIR ◈
LE JAUNE ETLE NOIR

PARTIE I






C
omme à l'habitude sont journées ne sont qu'obligations sur obligations, pas un instant de épris, il faut prévoir l'avenir. Entre sa cousine qui a perdu la mémoire, empêcher sa mère de démolir la réputation déjà faiblarde d'Haimon, assister le nouveau psychologue, monsieur Andrews, et continuer à espionner à distance Rosenwald, elle n'avait plus une minute à elle. Ah, si, elle trouvait le temps de voir sa directrice de maison qui lui inculquait quelques notions d'occlumentie, relais pris de son cher Heath. Alors, quand un de ses professeurs lui avait aimablement annoncé qu'elle allait prendre des cours avec Stephen, elle avait articulé le plus poliment possible un « non » définitif. Pas que ça à faire, vos cours ne sont pas passionnants, contentez vous des Passable et cela ira. Il insista et, pour ne pas subir une colle qui irait entaché son dossier immaculé, accepta de devenir, le temps qu'il faudra, l'élève de Stephen Maxwell...

Alors que tous évoquaient le nouveau directeur, y allant de son avis, se préparaient pour la fête donnée en l'honneur des Poufsouffle, elle, elle froissait le parchemin pour son nouveau professeur. Oh oui Derwent est si mignon mais si étrange. Oh mais bien sûr ma chérie qu'il a des idées derrière la tête avec sa petite fête. Elle manque de déchirer son devoir. Je hais les Poufsouffle, ils ne servent à rien. Mais vous ne vous arrêtez jamais de dire de parler ? Ca murmure, ça s'étonne, ça commente et Eugenia sent qu'elle ne doit plus parler alors elle se tait. Elle garde en elle ses sombres pensées car elle a une réputation de femme glaciale, lisse, à défendre ; parce que ces filles qu'elles méprisent sont de telles ou telles familles qu'elle est sensée côtoyer adulte. Il faut subir les plus idiots pour un bon carnet d'adresse. Vous êtes pathétique, si vraiment cette soirée vous ennuis, restez donc ici et peut-être que vous allez vous asphyxier à force de sortir des absurdités pareils. Vous ne connaissez pas cette maison et j'ai bien envie de vous piquer dans le cou avec un joli fil noir une cravate jaune. Sourire polie de circonstance, elle finit d'ajuster son uniforme transformé en jaune et noir qui choque ses comparses. Un délicat sourire sur les lèvres, la Bogart sort de son dortoir, jouant à bouffer sa chevelure alors quelques amis commentent l'absurde idée qu'elle a eu de mettre l'uniforme des Blaireaux. Je joue le jeu, parfois la discrétion est utile. Vous ne pouvez pas comprendre. Accompagnée de Silver et de quelques connaissances de cette dernière, Eugenia remonte jusqu'à la grande salle. Tout ce jaune pique les yeux. Elle remarque des visages connus mais c'est surtout la dispute qui suscite son intérêt. Doucement elle incline la tête vers Silver pour lui murmurer qu'elle revient auprès d'elle dès qu'elle a terminé et la voilà qui s'approche d'Eren.

James.
Le Poufsouffle rencontré lors de la soirée de Silver venait de la percuter, aimablement il s'excusa mais son petit air, sa voix, indiquait à Eugenia qu'il ne rayonnait pas de bonheur. Sourit, ta maison est à l'honneur, poursuivit-elle en affichant d'un geste de la main ses couleurs d'un soir. Ils se connaissaient finalement peu, lors de la soirée elle ne lui avait prêté qu'une vague attention, même quand il l'avait défié elle avait trouvé le moyen de se moquer de lui. Oui, elle ne le connaissait guère et faire dans le social n'était son fort que lorsqu'elle avait quelque chose à y gagner... D'ailleurs... Un instant elle hésita, lui laissant malgré elle percevoir le trouble dans ses yeux, une question au bord des lèvres : as-tu eu de ses nouvelles ? Elle hésite et ce n'est pas dans ses habitudes, elle est là, bêtement plantée devant James, incapable de prendre une décision futile. Ah, les grandes décisions, ça elle y arrivait mais quand il s'agissait d'un peu de sincérité, il n'y avait personne. Lui écrire un mot ? Abel où es-tu ? Son ami n'est pas encore arrivé, elle se sent ridicule, elle ne veut pas embêter Silver. Passe une bonne soirée James, encore félicitation. Et elle lui sourit, sincèrement, un bref sourire qu'elle n'offre à personne car elle refuse de baisser ce masque de glace. Voilà, elle a prit peur, elle n'a pas posé une innocente question qui n'aurait absolument pas bouleversé son quotidien.

Eren, cela fait plaisir de voir que tu as retrouvé tes vieux amis, penchée vers son nouveau promis, Eugenia lui effleure la joue, une bise à peine posée alors que sa main vient chatouiller sa nuque. Doucement elle relève la tête, effleure son oreille pour lui souffler à lui seul, et essaye je te pries de ne pas le frapper, à la rigueur transforme le en verre à pied, ça le rendrait utile. Le jus de citrouille les envahit, alors à l'instar d'Eren elle transforme innocemment son verre en un vin d'âge. Eugenia  son chemin, elle ne justifie pas le port incongru de son uniforme, elle a repéré quelqu'un. Elle ne justifie rien alors que son regard dévie vers James, il est de la maison des Blaireaux, il a peut-être eu des nouvelles de Vincent ? Le garçon lui manque, sa chouette n'a pas que ça à faire que de parcourir le Royaume-Unis pour retrouver le sorcier le plus minable que Poudlard ait formé et elle, elle n'ose pas lui envoyer une lettre. Il lui manque mais elle n'en dit rien, ce ne sont pas des amitiés que l'héritière des Bogart doit avoir, elle n'est pas du genre à prendre des nouvelles, elle s'est juré de l'apprécier le temps de sa scolarité, la sienne est terminée, bon débarras. Son regard cesse d'observer James pour se tourner enfin vers Cormac, l'effleurant plus que s'y arrêtant, Eugenia poursuit sa recherche jusqu'à trouver l'indésirable.

J'ai voulu te le donner tout à l'heure mais je ne t'ai pas trouvé, tu étais sûrement en train de sauver une pauvre étudiante d'une grave maladie. Eugenia lui fourra dans les mains le parchemin qu'elle tenait, depuis tout à l'heure, dans une main. Pas de bonjour Stephen, pas de comment vas-tu, non juste un regard noir, impassible, où elle lui envoyait tout son désamour. Corrige le vite, plus vite tu remonteras ma moyenne, plus vite je serais débarrassée de toi. Humeur détestable, un de ses meilleurs amis qui ne revient pas, sa maison à l'honneur et elle qui, bêtement, n'a pu s'empêcher de sauter sur l'occasion de lui faire honneur après tant d'année à faire croire qu'elle le détestait, oui elle n'est pas d'humeur joyeuse et son verre déjà vide l'en atteste.

HJ:
 

_________________

And I need you like a heart needs a beat but that's nothing new. I loved you with a fire red now it's turning blue. And you say sorry like an angel heaven let me think was you. But I'm afraid it's too late to apologize, it's too late.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marlow F. Hodgson
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 115
Galions : 70
Âge : 11 ans
Classe : 1ère année
Avatar : Bailee Madison
Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir Empty
MessageSujet: Re: Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir   Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir EmptyMer 24 Sep - 3:34

Event #6 - Partie I - Le jaune et le noir
Poudlard se révéla plutôt bien finalement. Sans compter que son père arpentait les couloirs de l’école pour une mission top secrète du Département des Mystères, Marlow adorait découvrir de nouveaux couloirs tous les jours. Elle dévorait les livres d’histoire et pratiquer la magie la rendait si heureuse. Heureuse de pouvoir faire quelque chose jamais osé auparavant. Puis, il y avait le parc de Poudlard et le lac. Marlow souhaitait vraiment voir le calmar géant et peut-être … Bien, elle pourrait aller fouiner dans la forêt interdite. Elle emmènerait Aiden même et ensemble on ferait d’énormes découvertes. Non ! Non, elle n’avait pas peur. Pff ! Avec Aiden, elle n’aurait pas peur. Promis ! Pas peur de son père, pas peur des autres membres du Ministère ni du Directeur Derwent qui venait d’instaurer un stupide couvre-feu à 21h : 30. Non mais !

- Bah au moins, le directeur sait aussi s’amuser non ? Eh Lucy ?

S’adressait-elle joyeuse à sa chatte tout en tournant sur elle-même pour vérifier si sa tenue était parfaite. Sur son uniforme ordinaire, Marlow portait un ruban jaune et noir attaché à l’élastique et descendant le long de sa queue de cheval. Deux petites barrettes en forme de soleil trônaient sur sa tête. Ses yeux étaient maquillés de jaunes et deux étoiles, une jaune et une noire, décoraient chacune des joues. Il ne fallait pas oublier la cravate ordinaire changée pour un foulard jaune puis, on remarquait aussi une ceinture de la même couleur sertie de petits points argentés. – Bon, ça c’était l’une des deux couleurs de Serpentard, mais Marlow n’avait pas de ceinture jaune et noir. Point final. – Certes, ce n’était pas finit. À ses poignets trônaient encore des bracelets simples jaunes et tout cela se terminait par de belles petite bottines féminines noires. - Merci maman pour avoir aidé à trouver tous les accessoires. –  Bien, il fallait honorer les Poufsouffle. Enfin, le jaune ne lui allait pas trop mal après tout.

Sur ce, après avoir laissé sa baguette magique en position de force sur son lit, la jeune fille sortie de sa Salle commune pour ne chercher pas plus longtemps Aiden. Elle laissa alors sortir Lucy pour cette fête. Un peu effrayée les premières secondes, elle pensa finalement que sa chatte était assez grande et surtout indépendante pour ne pas se perdre dans l’école. Puis bon, Marlow ne put pas résister à son petit regard insistant. Tu sais Marlow que tu offres ce même regard à tes parents. - Bref, passons. – Fébrile et excitée d’arriver rapidement à la fête, la jeune fille ne traîna pas dans les escaliers. Cinq minutes plus tard tout au plus, elle entra dans la Grande salle s’émerveillant des couleurs jaunes et noires qui lui piquaient presque les yeux. Certes, la Gryffondor gardait, néanmoins, une petite pensée pour elle et sa propre maison. Cette année ce sera nous songea-elle un air fier au visage tout en s’aventurant dans la Grande Salle un peu voir beaucoup changée.

Il y avait un groupe de musique inconnu, pour le moment tout du moins, de sa personne. Il y avait beaucoup de personnes déjà présentes, mais la plupart étaient des universitaires. Marlow jouait parfois du coude pour avancer au travers de tout le monde. Wow ! Ses yeux cherchaient ses amis. Eh ! Elle avait envie de rire d’Abigaïl. Haha ! Où était-il lui encore ? C’était la fête de sa maison et seulement elle la célébrait. Hochant négativement de la tête à la nullité du garçon, Marlow soupira et s’arrêta tout juste devant une altercation entre deux jeunes hommes.

- Eh ! Mais … Ils sont idiots.

Haussant les épaules ne s’en formalisant pas plus longtemps, elle continua et trouva le buffet avant de trouver des amis. Elle se servit un jus de … Pouah ! Son visage fit une moue une fois de plus en goûtant le jus de citrouille. Sortant la langue de dégoût, elle pensait ne jamais vraiment s’habituer à ce dernier. Donc, c’était les yeux à moitié fermés que la jeune fille heurta James Aylen peu après qu’Eugenia Bogart passa son chemin.

- Oh ! Je … Oui, je suis désolée. Je ne vous avais pas vu. C’est juste que le jus de citrouille je n’aime vraiment pas cela !

Finit-elle par pester tirant à nouveau la langue d’une manière un peu trop théâtrale on pourrait dire. Le verre toujours dans sa main droite néanmoins, elle porta le regard sur le jeune homme. Tiens, c’était un Poufsouffle. Peut-être serait-il où était caché Abigaïl.

- Ah tu es un Poufsouffle. Bah, je vous fais honore ce soir ! Je m'appelle Marlow Flora Hodgson … Euh, tu n’aurais pas croisé un certain Abigaïl par hasard. C’est un Poufsouffle. Il est petit et vraiment nul comme garçon.

Soupira-elle tout en appuyant sur le « nul » d’une manière un peu arrogante malgré tout après cette joie qui débordait de sa personne au début de sa tirade. Toutefois, on savait que sa joie restait. Elle adorait les fêtes, mais évidemment celles-ci étaient plus intéressantes encore en compagnie d’amis … Abigaïl un ami ? Bah, Marlow pensait surtout à Aiden là.


code by Silver Lungs


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stephen B. Maxwell
Newbie
Newbie
Messages : 58
Galions : 115
Âge : 25 ans
Classe : Apprenti de l'infirmier de Poudlard
Avatar : Theo James
Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir Empty
MessageSujet: Re: Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir   Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir EmptyMer 24 Sep - 18:03


Event #6 - Partie 1 • Le jaune et le noir

Une petite fête, des instructions, dépression...
Stephen B. Maxwell


Stephen Maxwell avait été admis à Poudlard en tant qu’apprenti infirmier. Il avait finalement réussit à obtenir son diplôme finalement. Il se disait que cela ne servait à rien de rester avec tous ces jeunes Serpentard. Les premières années commençaient à lui taper sur le système. Il devait changer d’air. Depuis la fin de la précédente année scolaire, les choses n’étaient plus les mêmes. Stephen avait perdu de vue Nora. En fait, il se rendait compte que poursuivre une fille qui ne voulait pas de lui, cela ne servait à rien. Cependant, on ne commandait pas les sentiments. Stephen ne pouvait pas s’enlever Nora de la tête… C’était une obsession. Pour se changer les esprits, il avait décidé d’aider des élèves en difficulté dans certaines matières scolaires… L’un des professeurs avait décidé que Stephen devrait aider Eugenia Bogart. La fille la plus froide de toute l’école… C’était l’une des enfants Bogart qu’il y avait dans ce château. Elle avait deux frères que Stephen ne saluait que lorsque c’était indispensable…

Ce soir-là, l’ancien Serpentard décida d’aller à la petite fête que donnait le nouveau directeur. Ce dernier n’inspirait pas du tout confiance à l’apprenti infirmier, mais c’était son supérieur et il n’avait pas le choix. Il devait se taire. Ce n’était pas du tout le genre de Stephen, mais parfois, on devait tourner sa langue sept fois avant de parler… L’ancien Serpentard était logé dans l’un des appartements vides de l’étage du personnel. Il s’habilla rapidement et descendit dans la Grande Salle. Il salua quelques connaissances avant de se mettre dans un coin et de boire son jus de citrouille. Plusieurs élèves avaient joué le jeu et s’étaient habillés aux couleurs de Poufsouffle, la maison gagnante de la dernière année scolaire. Stephen ne pouvait s’empêcher de regarder les jolies filles, mais il décida de ne pas bouger. Il avait maintenant un métier et il n’avait pas le droit de se laisser aller dans ses vices… C’est alors que la chevelure blonde d’une jeune femme envahi son champ de vision. Stephen fronça les sourcils et vit que c’était Eugenia… Elle lui balança un parchemin dans les mains, lui disant qu’elle le cherchait depuis tout à l’heure. Sa remarque sur l’étudiante en détresse le piqua au vif, mais il n’eut pas le temps de le lui dire. Elle rajouta qu’il devait le corriger au plus vite, qu’il devait remonter sa moyenne et plus vite elle serait débarrassé de lui…

« On ne se débarrasse pas aussi facilement de moi miss Bogart. »

Il plia le parchemin soigneusement avant de le fourrer dans l’une de ses poches. Il attrapa le poignet de la jeune femme avant de s’approcher de son oreille et lui murmurer :

« Tu seras à moi un jour ou l’autre, sache-le. »

Il la lâcha, voyant que l’un de ses frères était dans les parages. Stephen le salua d’un signe de la tête avant de partir en direction des professeurs. Il avait choisi de venir dans cette soirée et il avait bien l’intention de profiter de ce moment pour discuter un peu avec ses anciens mentors…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver E. Nott
Serpentard
Serpentard
Messages : 280
Galions : 670
Âge : 18 ans
Classe : L1 Sécurité Magique
Avatar : Blake Lively
Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir Empty
MessageSujet: Re: Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir   Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir EmptyMer 24 Sep - 20:29

Le jaune et le noir
Partie I





Le mois de septembre arrivait déjà à sa fin, l'automne s'installant définitivement au sein du château. Cette rentrée avait été l'une des plus fracassantes que j'avais fais depuis mon arrivée à Poudlard. J'avais commencé en beauté en embrassant nul autre que ce crétin de Cassidy devant tout le monde, pour au final relancé cette guerre ancestrale qui nous liait. Ce qui n'était franchement pas pour me déplaire, nos joutes verbales et intimidations m'avaient beaucoup trop manqué. Ronger mon frein et ravaler mon venin en le voyant, non ce n'était définitivement pas une possibilité envisageable. Je préférais nettement reprendre le combat. Seulement, le rouge et or, tellement courageux, n'avait pas repris les armes seul, il était partis se cacher dans les jupons de ma secondes bête noire, Liev-Rokovski. Deux idiots réunis pour une même bataille, ils ne m'intimidaient pas, je n'allais faire qu'une bouché d'eux et de leur revendications à deux mornilles. Leur sang était aussi pourris que leurs actions et leurs paroles. De vrai pourritures que j'allais abattre d'un coup, sans aucun remords. S'en était suivis la soirée action ou vérité, une véritable horreur où je n'aurais préféré jamais mettre les pieds, bien qu'elle se soit terminé sur une note de nouveauté pour ma part. Ce qui avait définitivement stoppé le petit jeu de séduction, du moins le fait que Audric et moi nous tournions autour comme des oiseaux de proies depuis des mois. Si j'avais sus qu'il suffisait de lui blesser son ego et sa visible impression de m'avoir totalement sous sa coupe pour qu'il rapplique, je l'aurais fais sûrement plutôt. Seulement ce que le serpent n'avait toujours pas compris, était que j'étais une créature indépendante, j'avais beau lui appartenir de bien des manières je ne deviendrais jamais sa chose.

Je n'étais pas la seule à avoir connue des changements conséquents, Poudlard aussi avait eu son lot pour la rentrée, comme le nouveau directeur, monsieur Derwent. Un physique jeune et attrayant, rien avoir avec ses prédécesseurs, c'était sûrement le plus jeune directeur que l'école n'ait jamais connu. Mais je sentais que dans ce sourire, bien trop aimable et réservé se cachait quelque chose. Je n'avais toujours pas décidé, si oui ou non il m'inspirait confiance, à première vue il avait l'air de quelqu'un d'assez discret et peu encombrant ou gênant pour les élèves que nous étions. Seulement dans ce lieu j'avais appris une chose essentiel, ne jamais se fier des apparences.

Ce banquet organisé en leur honneur avait l'air d'être une bonne idée, même si elle réveillait le soupçon de déception à l'annonce de la défaite de ma maison. Seulement je ne catégorisais pas les élèves en fonction de leur maisons, j'avais des proches et des amis dans chacun d'elle. J'étais plutôt du genre à les voir à travers la qualité de leur sang et de leurs actions. J'avais donc décidé de jouer le jeu, la règle était de venir en jaune et noir, je respecterais donc la règle imposée. Bien que j'étais certaine que beaucoup ne jouerais pas le jeu. J'enfilais rapidement un chemisier jaune, tirant un peu sur le ocre et une jupe noire, tressant rapidement mes cheveux. Bien sur j'entendis quelques réflexions de personnes à mon passage, mais je m'en fichais. Qu'ils se préoccupent de leur guerre de maisons si ça leur importait, j'avais un bien plus grand combat pour le moment que celui là. Pour survivre il fallait faire des alliances partout et pas seulement au sein de sa propre maison.

Je ne tardais pas à rejoindre Eugénia, qui avait elle aussi jouer le jeu, je lui adressais un grand sourire avant de remonter vers la Grande Salle à ses côtés. Je me sentais plus légère depuis que je lui avais confiée tout ce que je lui cachais depuis quelques semaines au sujet de notre comparse, ce cher référant. Elle m'avait toujours tout, ou presque, dis alors j'avais finis par craquer et puis après l'épisode de la soirée nier et mentir ne servait plus à rien. La soirée semblait déjà bien entamé lorsque nous nous mêlâmes à la foule. Une dispute éclatait déjà entre Bogart et Borage, juste une question d'habitude quand on connaissait leur passé. J'observais du coin de l’œil ma sœur de cœur s'approchait de tout nouveau fiancé pour l'apaiser sûrement un peu, cela m'arracha un sourire, j'étais certaine que la vipère allait réussir.

Je scannais la pièce à la recherche d'une compagnie un tant soit peu intéressante mes yeux retombant sur Abel un peu plus loin. Un sourire fendit mon visage alors que je m'approchais de lui traversant la foule. Moi qui ne pensais pas l'y trouver j'étais un peu étonné.

«Tu t'es dis que j'allais te tirer à la soirée alors tu es venu de ton plein gré. »

Je lui lançais un regard mi-amusé, mi-provoquant avant de me tourner vers l'une des tables de banquet pour me servir un verre de jus de citrouille.

« Tu la sens bien cette soirée toi ? »


made by pandora.





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blair T. D'Aragon
Serpentard
Serpentard
Messages : 56
Galions : 15
Âge : 18 ans
Avatar : Leighton Meester
Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir Empty
MessageSujet: Re: Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir   Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir EmptyVen 26 Sep - 11:10

Le Jaune & Noir


Event#6 ▲ Avec : Silver ▲ Rubens ▲ Cormac ▲Perceval ▲ Eren ▲ Marlow ▲ Eugenia ▲ Stephen ▲ Blair, etc

Partie I - Le Jaune & Noir

L'été touchait à sa fin et l'automne s'installait doucement. La fin de ce mois de septembre annonçait à la fois la fin de l'été certes, mais aussi la fin de la tranquillité. La fin des vacances, mais elle annonçait aussi la rentrée scolaire. Eh oui, une nouvelle rentrée au Collège de Poudlard. Cette nouvelle année allait elle être différente des précédentes. Allait changer quelque chose pour la jeune Blair D'Aragon. Elle aurait très bien à cet instant put songé à l'avenir des autres également, mais en dehors de sa petite personne, Blair se soucier rarement des autres. Sauf quelques-uns trié sur le volé. Et finalement des personnes qui étaient un peu comme elle. Mais des personnes à qui elle tenait vraiment et pour qui elle serait capable du pire. Mais ne nous aventurons point dans ce genre de sentier tumultueux.

La rentrée donc. Poudlard avec son fameux dîné de Bienvenue, ses banquets. C'est fou comme ses couloirs et ses cachots sombres avaient pu lui manquer ! Dit comme cela on dirait presque de l'ironie, mais ça n'en est pas. Poudlard, avec tout ce qui faisait que cette école soit Poudlard, l'avait beaucoup manqué. Bien que le manque de ses reposantes vacances à Godric's Hollow allait bientôt se faire ressentir. Mais pas d'affolement, la rentrée venait tout juste d'avoir lieu et elle était à peine arrivée. Alors, pourquoi était elle anxieuse ? Une nouvelle année oui ainsi que ses tous premiers pas en licence de Justice Magique, mais quoi d'autres ? Non, visiblement elle ne parvenait pas à comprendre ce qui la rendait si nerveuse. Mais elle n'avait pas non plus le temps de tergiverser. Le banquet en l'honneur de la maison d'Helga Poufsouffle avait déjà commencé et elle devait s'y rendre sans plus attendre.

C'est donc d'un pas nonchalant que la jeune Serpentarde se rendait à la Grande salle du château. En arrivant, elle stoppa un moment sa course, observant la foule qui avait déjà investi les lieux. *Ciel* Songeait-elle tout en levant ses yeux exacerbaient vers le faux plafond.

"Spoiler"

Blair vient de faire sont entrés dans la Grande salle. Elle fait mine de rien, mais cherche en réalité quelques visages connus dans l'espoir de chasser un peu cette solitude qui l'assaillait à peine arrivé.



Dernière édition par Blair T. D'Aragon le Ven 26 Sep - 17:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abel T. McMillan
Serpentard
Serpentard
Messages : 304
Galions : 425
Âge : 22 ans
Classe : M1 - Justice Magique
Avatar : Boyd Holbrook
Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir Empty
MessageSujet: Re: Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir   Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir EmptyVen 26 Sep - 17:15

Abel se laisse approcher par Silver, la rejoint même. Dans la lumière chaude des milles bougies qui étoilent le ciel du grand hall, Son manteau noir prenait des reflets dorés satinés. Son teint pâle à être malade lui semblait un peu plus humain que toujours.

Fin Septembre. Après une conversation. Après un enfer de glace et de larme. Après la preuve qu’on reste humain, peu importe le mal qu’on se fait.

Abel McMillan. À un pic de sa vie. À un point de non-retour. Il pensait l’avoir déjà dépassé, mais les cernes continuent de se creuser, et le regard de crever. De désir. De vivre, sans envie. Il n’y a pas de force dans ses gestes lents et sa calligraphie lisse. En l’espace de quelques mois, en l‘espace d’un mois même, il semblait plus impassible que jamais.

Signe qu’à l’intérieur, tout bouillonnait d’autant plus.

Il n’adressa même pas un sourire à Silver en la dominant d’une tête presque. Ses yeux simplement se firent moins durs. La tension dans ses muscles disparut. La foule le rendait fou. Malade. Le bruit. Les mots, les gens, les rires, les vies… Il resta près d’elle, pour ne plus rien ressentir que cet apaisement. Pas de désir, pas de haine, pas de peur. Juste Silver.

Tandis qu’elle parle, il aperçoit Blair d’Aragon au loin. Très poliment, lorsque leurs yeux se croisent, il lui fait un signe de tête, comme une salutation. Il cherche Perceval. S’entourer de ceux avec qui il ne craignait rien.

Caïn… Non. Pas Caïn. Pas tout de suite, pas encore. Autrement il ne pourrait s’empêcher de venir lui tenir la main comme un enfant perdu. Il acquiesce à l’affirmation de son amie. Ça l’arrange, qu’elle pense cela plutôt que de se demander. Il devait savoir… Savoir qui est là. Chasser les ombres des rideaux, des coins sombres du château. Ce soir, il ne voulait pas être seul dans sa chambre.

Ce soir, il a fait une crise d’angoisse. Ce soir il a eu peur qu’Anarchy se glisse à ses côtés comme un fantôme et le prenne de toutes ses forces.

Il a eu peur qu’une femme se glisse dans sa chambre et lui propose ses faveurs, et qu’il n’y ait personne à prendre à parti pour refuser. Il avait peur de rester cet être inconstant constamment disponible pour sa peau. Peur d’avoir envie d’Annabeth et de venir la chercher au milieu de la nuit. Patience. Vous vous reverrez bientôt sur le terrain. Patience. Ces sentiments vont passer, lentement.


« Tu m’as déjà vu « sentir » une soirée ? »

Il reste près d’elle. Où est Percy. Sa respiration est régulière. Trop régulière. Mécanique, et consciente. La foule, ou la solitude, avec sa peur des vieux démons. C’était l’un ou l’autre. Il peut gérer les crises d’agoraphobie. Il peut gérer la foule, l’air brûlant et dense. Pas une crise d’angoisse. Plus une crise d’angoisse. Plus le désir s’alanguissant et la peur qu’il le retrouve. Plus l’envie de voir Caïn, même après avoir chassé ses illusions pour Alyssandra.

Il suffisait de rester debout, de respirer. De toute manière, il n’avait qu’à attendre cette foutue annonce, boire un peu, manger histoire de combler son estomac. Puis il partirait et reviendrait dans sa chambre, trop épuisé pour penser comme un paranoïaque. Peut-être travaillera-t-il un peu. Peut-être. Ce serait bien de pouvoir dormir.


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob A. Jugson
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 241
Galions : 165
Âge : 21
Classe : M1
Avatar : Chace Crawford
Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir Empty
MessageSujet: Re: Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir   Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir EmptySam 27 Sep - 12:12



En jaune et noir, j'exilerai ma peur
J'irai plus haut que ces montagnes de douleur

Être le centre de l’attention de tout le monde, ce n’était définitivement pas mon dada.  Déjà lorsque je savais que l’on parlait de moi, sous forme de rumeurs la plupart du temps, ça me tapait sur le système, alors lorsque tous les regards se tournaient vers moi comme un seul homme, c’était carrément l’horreur. Heureusement, peu de paires d’yeux s’attardèrent véritablement sur moi, tout le monde avait clairement mieux à faire que me reluquer. Mais, il fallait l’admettre, il était difficile d’ignorer parfaitement mon existence. J’étais, généralement parlant, un garçon plutôt discret. Pas le genre de type sur lequel on se retourne. L’ennui, voyez-vous, c’est que la personne la plus insignifiante au monde ferait une entrée remarquée avec une veste à frange jaune, un pantalon en cuire noir et un chapeau de cowboy. Le parfait croisement entre un poussin et un cowboy, le temps parsemé de poudre de ridicule, voilà ce que j’étais, voilà ce qui venait d’entrer dans la grande salle, et voilà ce qui, de toute évidence, semblait interloquer quelques élèves et étudiants.

Pour comprendre comment j’avais fini par me jeter tête la première dans la marmite de l’humiliation, il fallait remonter à quelques temps, juste après la rentrée, lorsque je m’étais volontairement remis aux mains de Hell. Je traversais une passe difficile, et j’avais besoin de me changer les idées, de devenir quelqu’un d’autre le temps d’une soirée, d’une nuit.  Ca aurait du s’arrêter là, mais le destin est joueur : loin de mettre derrière nous ce temps passé ensemble, nous nous sommes rapprochés. Nous avions plus de points communs que nous ne l’aurions pensé, et ce qui était avant tout une tentative d’oublier mon quotidien était finalement devenu une rencontre significative pour moi. Tellement significative que cette espèce de timbrée attachante avait réussi à me convaincre de venir à la soirée déguisé en cowboy de pacotille. Elle m’avait promis qu’elle viendrait elle aussi affublée d’un costume, mais n’avait pas accédé à ma requête d’arriver en même temps. Sans doute craignait-elle que je me cache derrière elle pour éviter les regards moqueurs –ce que pour sur j’aurais fait…. Hell semblait trouver beaucoup plus amusant une arrivée en solo, afin que je sois le centre de l’attention. Et c’était une réussite.

Je me figeai sur place, attendant que chacun retourne à ses occupations et m’oublie. J’entendais des gloussements deci delà, des gens devant se dire que j’avais l’air particulièrement grotesque. Je ne pouvais que les comprendre. J’avais moi-même eu envie de rire en m’observant dans le miroir. Et même maintenant, à me tenir tout debout tout seul avec mon faux lasso à la ceinture, je fus pris d’une envie de fou rire … Et tout le monde sait qu’on ne résiste pas à un fou rire. Je me mordis violemment la lèvre pour ne pas me laisser à un éclat franc et bruyant, qui me ferait passer pour un fou en plus d’un alcoolique avec des goûts douteux niveau mode.
Je décidai de me déplacer dans un coin de la grande salle pour ne pas rester à découvert. Je vis du coin de l’œil Silver, mais n’osai pas venir la déranger, elle était en grande discussion avec une de ses amis que je ne connaissais pas du tout. Je me contentai de lui faire un grand sourire et un petit geste de la main. J’aperçus également Marlow mais renonçai à l’idée d’aller la saluer, elle allait probablement me ruer de coups de pied pour lui avoir attiré la honte en me faisant voir à ses côtés dans un tel attirail.

Malgré moi, je ne pus m’empêcher de vérifier si Arya et Callum étaient présents. Je ne vis ni l’un ni l’autre, mais n’aurais su dire si j’en étais soulagé au déçu. Je n’avais toujours pas eu l’occasion de discuter avec l’un ou l’autre, et je n’étais pas certain d’en avoir envie. J’étais dans une phase de déni. Je savais que Arya me manquait. Nous étions tellement habitués à être sans cesse collés l’un à l’autre que passer autant de temps sans notre pendant était une forme de torture… Et pourtant, j’étais toujours fâché après elle. Fâché qu’elle m’ait caché quelque chose, et de toute évidence, pas quelque chose d’anodin. Fâché d’avoir été pris pour un con. Fâché qu’elle n’ait pas cherché plus que cela à reprendre contact avec moi… Pour oublier tout cela et m’aliéner, je passais beaucoup de temps avec Hell et Silver qui, l’une comme l’autre, étaient très douées pour me changer les idées, me faire oublier que ma vie était un peu pourrie ces temps-ci.

D’ailleurs où était-elle, Hell ? J’avais reçu la promesse d’une escorte déguisée, et je ne voyais pour l’instant qu’un seul grand con costumé. Pas de Rubens ou d’Elea chez qui aller mendier du soutien moral, j’étais seul avec ma honte et mon envie de me marrer. Alors pour passer le temps, je fis ce que je savais faire le mieux : je me servis à boire.

© By Halloween sur Never-Utopia



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ebony K. Breckenridge
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 61
Galions : 45
Âge : 18 y.o
Classe : L1 Commerce et relations internationales
Avatar : Emma Stone
Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir Empty
MessageSujet: Re: Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir   Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir EmptySam 27 Sep - 23:06


Le jaune & le noir
Partie 1
Imagining the future is a kind of nostalgia



Un mois venait déjà de s'écouler depuis la rentrée, et le froid reprenait déjà ces droits sur Poudlard, obligeant chaque élève à se réfugier entre ces murs. Et clairement, ça foutait le cafard. Bien qu'honnêtement, si l'enfermement était le seul problème d'Ebony, elle aurait déjà camoufler cela avec un sourire et tout aurait été pour le mieux. En vérité, elle se sentait mal depuis la rentrée. Depuis son entrée dans les études supérieures. Les ASPICs derrières elle, le mot « avenir » n'avait plus la même connotation. Elle sentait que tout lui échappait. Et rien ne semblait prévoir qu'elle allait passer une bonne soirée ce soir. Mais soit. Elle ira quand bien même.

Une fête en l'honneur des jaune&noir avait été organisé en raison de leurs victoires l'année dernière. Yeah hey. Et Ebony n'avait trouvé aucunes idées pour y échapper. A vrai dire, une partie d'elle ne souhaitait pas être seule ce soir là. Alors elle avait enfilé un gros pull noir par dessus sa chemise, se disant que porter la moitié du blason suffirait à le mettre en valeur, et était descendu dans la grande salle, priant pour qu'un de ses amis y soit déjà.

Si sa prière fut exaucée, elle n'en sauta pas de joie pour autant. Rubens, son meilleur ami, était là. Mais il semblait au prise d'une dispute avec un Bogard. Bien que ce ne soit pas Haimon, elle préféra s'en tenir loin, question de survie. Alors, en dernier recours, elle alla se servir à boire, résigné à passer sa soirée seule avec son jus de citrouille. Même pas d'alcool pour noyer sa mélancolie. Ew. Mais, comme pour prouver que chacune de ses résolutions étaient menées à l'échec, elle donna un coup de coude à quelqu'un. Oups. Obligée d'avoir une interaction sociale. Avec un inconnu.  « Oh ! Excuse moi.» Elle se retourna précipitamment pour se trouver face à une tête pas si inconnue que ça au final. « Jacob ! » Elle lui fit un grand sourire, sincèrement ravie de le voir, avant de lui jeter un regard septique face à son accoutrement. Elle ne put s’empêcher de lâcher un « Déjà bourré ? » en avisant son chapeau de cowboy et sa veste à frange jaune canari. So Muggle. « Tu aurais pu m'attendre au moins » Elle lui fit un clin d'oeil, bien que très sérieuse. L'année dernière, elle avait passé un bon nombre de soir à faire en sorte que Jacob ne soit pas seul avec une bouteille de Wisky pur feu, et elle n'avait pas eu l'occasion de le faire depuis le début de l'année. Quand elle disait que tout lui échappait.


FICHE ET CODES PAR RIVENDELL


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rubens Cassidy
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 593
Galions : 510
Âge : 19 ans
Classe : L1 Justice Magique, au plaisir de créer ensuite des lois qui évinceront les sangs-purs de mon monde parfait ♥
Avatar : Robert Sheehan
Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir Empty
MessageSujet: Re: Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir   Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir EmptyDim 28 Sep - 20:01


 ◈ JAUNE & NOIRE◈
C'est la fête

c'est la soirée des Pouffy






« Je croyais qu'il était gay ? », « faut croire qu'il a changé de bord, c'était limite indécent j'te jure ! Et ils sont restés super longtemps dans la salle ! », « Comme quoi c'est les plus timides les meilleurs ! ». Megara ? « Oui tu n'es pas au courant ? Elle sort avec Eleazar », c'est impossible, « ah si c'est sûr et c'est même hyper chaud entre eux ! ». Et voilà qu'elles y vont de raconter de milles façons différentes comment le pas gay du tout est en faite probablement le mec le plus génial de la maison, que Megara est une sacrée chanceuse. Que c'est un mec bien parce qu'il aime les Hyppogriffes, ça prouve qu'il est sensible, en plus il a une tortue, c'est original. Étrangement le côté lunaire d'Elea devient tendance, c'est pas une brute lui. Il n'y comprend rien, ce mec galoche SA Megara, s'enferme avec ELLE, dans une salle et voilà que certaines le trouve génial ?! « Elle a de drôle de goût mais quand je les ais vu s'embrasser, j'ai compris ce qu'elle lui trouvait ». QUOI ?! Il les regarde effaré, choqué, incapable d'y croire. Megara ne peut pas sortir avec Eleazar car ce dernier est gay et il a une montagne de souvenirs pour le prouver ! En bon masochiste il les interrogea, les fit répéter la scène, jusqu'à ce que les filles soient lassées et le taxe d'ex relou. Dire que Rubens a envie de se recroqueviller sous son lit en position foetale est un euphémisme. Dire qu'il a envie d'arracher la tête d'Eleazar est une façon très courtoise d'exprimer ses sentiments. Je vais le tuer, puis le découper en tout petit morceaux, ensuite j'irais voir un elfe en cuisine, il en fera une tarte et je la ferais manger à Megara. Une vengeance très imagée pour une colère mal maîtrisée, il avait une centaine de questions qui le taraudait et, plus il cogitait, plus il était persuadé que Eleazar l'avait abordé uniquement pour l'atteindre lui, qu'il se servait d'elle... et qu'elle était tombée dans le panneau. Ils se sont enfermés dans une salle de cours... Secouant la tête pour chasser l'image qui s'imposait à lui, il se roula sous sa couette pour ne pas être dérangé mais, l'oreille aux aguets, guettait le retour d'Eleazar ou de Megara dans la salle commune. Je passe une journée pourrie, laisse moi mourir ici Cormac. C'est dans cet état d'esprit joyeux et léger que Cormac le trouva. Il lui fallut tous les arguments du monde pour réussir à le sortir de son lit, il lui semble avoir entendu « ils y seront peut-être », ou avait-il fantasmé cette phrase tant attendu. Ils y seront peut-être ! Bondissant hors de son lit, Rubens se jeta contre sa malle d'où il tira non pas un uniforme adéquat à la soirée mais sa tenue qui le mettait le plus en valeur. Passage à la douche, rasage contrôlé, il prit même le temps de s'admirer dans le miroir. Il se trouvait parfait, il était habillé d'une simple chemise blanche aux manches retroussées avec un jean.

Ils arrivèrent ensemble dans la grande salle, décorée pour l'occasion aux belles couleurs des Poufsouffle mais clairement il n'en avait rien à faire. Son regard parcouru la salle, ils n'étaient pas là. D'abord agacé de ne pas pouvoir exploser comme il se doit le nez d'Eleazar, il fut la seconde d'après apeuré par le fait qu'ils étaient tout les deux absents et donc occupé dans un autre endroit du château. Oh putain... « C'est quoi ton problème encore Bogart, hein ? » La douce voix de Cormac le tira de ses inquiétudes, se rapprochant de son ami sans pour autant le dépasser, Rubens regarda lequel des Bogart était sa cible. Une bagarre avec l'autre déshérité s'était exactement ce qui lui fallait pour se remonter le moral ! Ses yeux clairs rencontrèrent ceux d'Eren, ils s'agrandirent et il fit deux pas en arrière. Cormac mon cher ami je sais que tu ne peux pas le sentir mais sérieux il est héritier maintenant ! Toujours aux courant des ragots de ses ennemis, mieux rencardé que Radio sang-purs, la station des consanguins, Rubens avait ouïe dire que le vieillard des Bogart était maintenant le p'tit chef et que celui qui fut un temps son rival, n'était finalement plus qu'un looser. Cor... Il se tut, ça ne servait à rien de le faire changer d'avis, il était trop bien lancé. Stoïque, bras croisé, il le regarda démonter comme il se doit l'autre abrutit qui ne tarda pas à répliquer.

Oh le con ! Méprisant, stupide, c'était plutôt Eren qui était digne de se faire ouvrir le crâne pour que tous profite de son air frais ! Réplique, défend ton pote. Doucement Rubens fit un pas de côté, Cormac était courageux, brave, avec de bons bras, il n'avait pas besoin de lui sur ce coup là... Peu enclin à avoir Eren Bogart sur le dos, il prit un verre de jus de citrouille et disparu bien rapidement dans la foule. Désolé mec mais ce type là moi j'y touche pas. En soit s'en prendre à lui avec Cormac à côté ce n'était pas un soucis, mais la présence du directeur ne lui donnait pas envie de se donner en spectacle et puis, mince, c'était un gros poisson cette fois. Le souvenir lointain de Barbie le marquait toujours, il l'avait appris à la dure : il faut bien choisir ses ennemis. Clairement, il ne voulait pas qu'Eren en fasse partit.

Il salua Bren dans la foule, repéra James qui était occupé ainsi que Blair et, enfin, tomba sur Abel. Abel, mais oui. Un instant il resta inactif, observant le Serpentard alors qu'une idée géniale germait dans son esprit. Ce n'était pas un ami, c'était compliqué mais il refusait toujours de reconnaître qu'à chaque fois qu'il le croisait il passait un bon moment. Non, ce n'était pas un ami mais il pouvait lui être utile. Après avoir passé du temps avec lui, au lendemain de la fête de Hell, Rubens s'était renseigné sur lui. Nymphomane bisexuel. Rien que ça. La réputation est faite et elle était parfaite : Eleazar sortait avec Meg pour le rendre jaloux, il va lui mettre Abel dans les pattes ! Son plan se confectionnait à vitesse grand V dans son esprit, les arguments pour convaincre le Serpentard, la présence de Cormac et Brennan si besoin pour le persuader... Il remarqua enfin la présence de Barbie à ses côtés, fait chier, il se détourna de lui. Plus tard, il lui parlera une autre fois. Il ne veut pas demander une aide à un ami, non non, il veut obliger un Serpentard. Il est bon pour se mentir à lui-même quand il le veut.

Jacob fait son entrée remarquée, il manque de s’étouffer avec son verre. Il a commencé à picoler sacrément tôt. Finissant son verre, Rubens se rendit auprès de lui car il avait bien besoin de rire un peu, sauf qu'Ebony le devança. Un large sourire s'élargit, enfin, sur son visage. Elle n'avait pas l'air d'avoir le moral depuis la rentrée, ça tombait bien : lui non plus ! Rapidement il reposa son verre sur le buffet pour enlacer sa meilleure amie. Un bras autour ses épaules, il la pressa de force contre lui en lui faisait une bise même s'il l'avait vu une heure plus tôt et, se tournant vers Jake, eut un sourire franc en désignant du menton le chapeau. Très classe, tu es magnifique mon pote. Il finit par lâcher Bony, un peu de simplicité, un peu de stabilité, après la nouvelle qu'il venait d'avoir et Cormac qui s'en prend à Bogart 1er, c'était parfait et puis... il n'aimait pas qu'elle fasse cette moue des mauvais jours. Je ne savais pas que vous vous connaissez, ça fait longtemps ? Coup d'oeil vers la salle, tu devrais faire un show Jake, ça mettrait l'ambiance.
HJ:
 

_________________
Bienvenue dans la famille des extrème. Sous la bannière des Verts et Argents se cotoient les opposées. Une femme pour vous pousser vers la lumière, une autre pour vous tirer dans les ténèbres et une autre pour les surpasser toutes. Women run my world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tallulah I. Fawley
Professeur
Professeur
Messages : 88
Galions : 240
Âge : Vingt-six piges, mais tssch !
Avatar : The ginger's queen ♥
Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir Empty
MessageSujet: Re: Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir   Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir EmptyDim 28 Sep - 20:47


Le jaune et le noir
(event numéro 6)



« Madame Fawley devrait dépêcher de s'habiller si elle ne veut pas finir en retard pour le banquet. » Un claquement de langue désapprobateur s'échappa de mes lèvres entrouvertes. Merde, chier, con. À farfouiller dans l'immensité de mon armoire, il s'en fallait de peu pour que je rate l'ouverture de la petite sauterie organisée en l'honneur des élèves de la maison d'Helga Poufsouffle. Dorcas Dewent ne m'inspirait absolument aucune sympathie. Rien, niet, nada. Son sourire pourtant large n'atteignait jamais ses yeux, malgré les dires prometteurs que sa voix de velours laissait entendre parmi les oreilles attentives. Un charisme dont personne ne pouvait douter, bien entendu. Mais mon instinct me hurlait au visage de ne jamais me laisser tenter à donner ma confiance à un individu tel que lui. Mon pied rencontra la pile informe d'habits qui jonchait le sol et s'entortilla malgré lui à l'intérieur. Je me sentis basculer pour finir à plat ventre sur le sol, la masse de mes cheveux roux venant obstruer ma vue. « Je hais ma vie. » D'un grognement et prenant appui sur mes mains, je me relevai plus ou moins dignement avant de terminer ce pourquoi j'allais finir par courir en direction de la grande salle. Je jetai un coup d’œil à mon reflet dans le psyché, reflétant mes habits aux couleurs de la maison élue pour la coupe de cette année. Définie par l'écharpe jaune et noire qui s'enroulait autour de ma gorge pâle et du serre-tête représentant les antennes d'une abeille, posé sur le sommet ma chevelure flamboyante. Une petite envie, certes assez étrange, mais qui restait dans le tête donné. Je me moquais éperdument des critiques à mon égard. J'étais libre. De faire selon mes envies, selon mes idées, selon mes valeurs. Plus personne n'aurait à m'indiquer ma voie, plus jamais. Et c'est tout en sifflotant un air de rock que je rejoignis l'assemblée grouillante de vie qui siégeait dans la grande salle, pour les annonces au combien ennuyantes de notre très cher directeur. Je pouvais pas le piffer, j'y peux rien.

Ce fut comme une poussée d'air bouillant qui s'abattit sur mon visage, dès le premier posé dans la pièce. Étouffant. Tant de monde, obligé à se réunir pour entendre les annonces prononcées d'une voix veloutée et mielleuse. Interdisant aux élèves de se promener dans les couloirs après une heure relativement basse. D'après ce qui m'avait été confié par certains membres du corps professoral, de sombres événements s'étaient installés depuis un certain moment autour de cette école. Pour son plus grand malheur. Je pouvais apercevoir, avec un soupir de désespoir, des élèves se jouter verbalement comme des coqs en rut. Bogart et Borage. Pour changer. J'avançai à petits pas, m'élançant doucement vers la table des professeurs pour rejoindre mes collègues. Si j'avais pu, je serai allée m'asseoir à une table avec les élèves. C'était nettement plus chaleureux. Je notai la présence de quelques aurors dans quelques coins, veillant à la sécurité, dans l'ombre. C'est en cherchant mon élue du regard que je tombai sur une chevelure d'un blond de lune. Un visage assombri par le manque de sommeil, par la peur, un visage que j'avais eu le temps de contempler dans le silence apaisant de ma salle de classe. Morne, terne, figé par le temps dans une attitude détachée et lointaine. Mais alors que je verrouillai mon regard sur ces traits opalins et ciselés, je notai l'angoisse qui ressortait, envers et contre toute la force qu'il mettait pour la dissimuler. J'enclenchai mes facultés motrices pour me diriger dans leur direction. « Bonsoir Silver. » Un sourire léger, mais réel. La cadette du duo des Nott n'avait jamais réussi à apprécier ma matière à sa juste valeur et ce n'était pas faute d'avoir essayé, malgré le fait qu'elle n'ai jamais choisi cette option. « Bonsoir, Abel. » Mes yeux d'un bleu-vert contrasté s'étalaient sur cette face sombre. Pourtant, ce fut d'un sourire malicieux que mes lèvres s'étirèrent. Je m'approchai, entrant dans son espace vital, mes boucles rousses venant chatouiller l'arête de sa mâchoire. Ma bouche était à quelques centimètres du lobe de son oreille droite. « J'ai reçu le petit paquet que je t'ai promis, il y a de ça deux semaines. » Je continue avec un sourire satisfait. « Il est enfin arrivé et il me semble que c'est au moment où tu en as le plus besoin. Il est dans ma sacoche, je peux te le donner après la réception, si tu le veux. » Puis j'incline la tête en signe de salut avant de me diriger prestement vers ma table attitré. Ma main s'agrippant plus que nécessaire sur ma sacoche en cuir brun.
FICHE PAR SWAN.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Billie B. Fawley
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 115
Galions : 75
Âge : 21 ans
Classe : M1 journalisme
Avatar : Molly Quinn is so cute ♥
Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir Empty
MessageSujet: Re: Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir   Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir EmptyDim 28 Sep - 22:11


 ◈ LE JAUNE ET LE NOIR ◈
LE JAUNE ETLE NOIR

BEST HOUSE EVER






S
es pas sautillent quand elle marche, elle sifflote un air connu et ses cheveux roux battent son dos. Elle porte avec une petite fierté son uniforme, son sourire ne la quitte pas depuis qu'elle a apprit la fête en leur honneur. Sans orgueil, elle est heureuse de bien pouvoir manger sur un ton festif. Arrivée seule, elle se sent bien d'avoir autant de regards inconnus à croiser,  elle a bien vite repérée l'air perdu d'un de ses comparses. Petit détour sur le banquet où elle grignote par-ci par-là quelques petits fours, gâteaux et autres délices gastronomiques. Il a l'air triste, le regard vague, il ne va quand même pas pleurer ? Ses immenses yeux bleus ne quittent pas James, sa tête s'incline légèrement quand il regarde le plafond en soupirant, il a l'air si déprimé que ça lui fend le cœur. Pourquoi cet air triste ? Notre maison est à l'honneur, on a à manger... elle entend dire qu'il y a un couvre-feu, elle hausse les épaules, d'accord il y a un couvre-feu avancé à neuf heure trente. Cormac arrive et elle essaie de lui sourire, sans joie car elle ne peut plus en avoir avec lui et le voilà qu'il la darde d'un air mauvais. Elle baisse les yeux sur son petit-four aux épinards. Il passe devant elle, elle n'a pas bougé, se mordillant la lèvre inférieure. Doucement elle relève son regard sur le banquet et soupir, lasse. Je ne comprend pas, ce n'est pas compliqué, de ne plus agresser tout ce qui bouge mon ami. Comme répondant à ses pensées, il agresse Eren Bogart et elle, elle le regarde avec une telle déception qu'il vaut mieux qu'il l'ignore. Je ne te comprends plus. Tu ne me comprends plus non plus. Deuil d'une belle amitié, elle se détourne et voit James s'avancer vers le buffet, elle tend une main, il s'en va. Vous êtes tous si triste. Eren réagit, elle ne l'écoute pas. Ses oreilles sont fermées, elle a repéré Brennan.

Toi. Billie sourit, elle se rend auprès de son meilleur ami à qui elle attrape la main chaud. Pas de regard pour l'altercation, elle se tourne simplement vers James auprès de qui elle a l'intention de traîner son ami mais il est déjà occupé. Dès qu'ils ont fini, on va les voir d'accord ? James n'a pas l'air bien et ça m'agace. Cormac s'énerve, Eren aussi, ils ont quoi ? C'est une belle soirée ! Elle lâche un petit rire joyeux alors qu'un Serdaigle fait une entrée remarquée. Jacob, l'alcoolique du coin, elle ne l'a jamais côtoyer malgré qu'il soit de la même année qu'elle, encore un qui ne va pas bien à ce qu'on dit... Elle rit de le voir dans son déguisement, il lui devient sympathique, on aurait dû tous faire comme lui ! J'adore son idée ! Elle regarde Brennan un franc sourire aux lèvres, hmm... tu les ferais toutes craquer en pompier sexy ! Elle éclata de rire à l'image de son ami torse nu, pantalon rouge moulant et casque assortit, tout en serrant sa main dans la sienne. Le Serdaigle leur passe devant, elle lui sourit avant de remarquer, enfin, sa cousine. Vient ! Il n'a pas le temps de répondre qu'elle l'entraîne auprès de Tallulah. En coup de vent elle tourne son visage lumineux vers lui, c'est ma fête, tu me suis !

Amusée, elle lui tire la langue et alla rejoindre Tallulah. Salut ! Elle n'a pas le droit de s'asseoir ici mais elle n'y pense pas, s'installant avec simplicité elle prit un verre de jus de citrouille pour faire descendre tout ce qu'elle grignotait depuis tout à l'heure. J'adore ton serre-tête ! Ca te va bien ! Sourire sincère, elle gobe une tomate cerise, tu es de mèche avec le cow-boy ? Son regard dévie sur James, elle lui fait un petit signe de les rejoindre, tous les deux, lui et sa jeune amie, et dans son dos quelqu'un qui fait remarquer qu'ils n'ont pas à s'asseoir ici. Mais c'est ma fête... petit air boudeur, elle ne veut pas le manipuler, elle est sincèrement désolée qu'on ait l'audace de la bousculer de la sorte. Allez, on ne vais pas vous embêter longtemps... soupir agacé de son interlocuteur, râleur, grommelle t-elle en se relevant. Vient Bran, tu parles d'une soirée Pouffy... Elle hausse les épaules avec désinvolture, se tourne vers Tallulah pour lui faire un petit signe de la main tout en articulant silencieusement : « si tu t'ennuies rejoins nous ».

Tu avais des projets pour ce soir ? Silencieuse elle observa Brennan avant de pointer un doigt sur Silver et de prendre l'air faussement blasée, et n'imagine même pas refaire un scandale comme dans la grande salle, tu étais affligeant. Son air disparaît, s'efface, alors qu'elle pouffe de rire en se mordillant la lèvre inférieure.
HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hell A. McMillan
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 178
Galions : 380
Âge : 21 ans
Classe : L3 - Art de la Magie
Avatar : Bryden Jenkins
Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir Empty
MessageSujet: Re: Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir   Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir EmptyLun 29 Sep - 19:24


Partie I •  Le jaune et le Noir
Si vous croisez un cow-boy dites lui que je l'attends de pied ferme.    


« Elle me casse les couilles celle-là ! »  Silence. Regard gêné. «  De qui tu parles, Hell… ? »  Avidité, curiosité. Petit claquement de langue agacé, je soupire   « Mais cette plume jaune, là ! Elle veut pas tenir, bordel ! » Petit haussement de sourcil, elle souffle encore la bécasse : «   C'est pas Carnaval, tu sais ? … Faut toujours que tu te fasses remarquer. J'entre pas avec toi dans la Grande Salle. »  Grand sourire innocent, je jette ma veste sur la dénommée coincée du cul et file enfiler mes sandales. Jambes nues, jupe noire avec une grande frange jaune comme mon haut. J'avais glissé des plumes aux couleurs de blaireaux dans ma crinière de lionne. Sur mes pommettes, des traits épais, jaune et noir. A quelques détails prêts (ruban autour du crâne, mes cheveux en une longue natte, plumes, franges de tissu,… ) je me sentirais presque pompom girl. Mon plus grand rêve.

J'attends, presque sagement dans la salle commune que ces demoiselles soient prêtes. Je compte, je tries les cartes sur la table, j'adopte des positions de plus en plus étranges… C'est lorsque je me retrouve les jambes sur le dossier du canapé, que j'en pousse des soupires à en retourner le cœur au diable lui-même, récitant le Spleen de Baudelaire, que je décide de sortir. J'avais oublié à quel point une fille c'était long, indécis et chiant à se préparer.
Je descends les escaliers presque en courrant, poussant un petit cri lorsque je manque de m'en rater un. « Non mais ca va pas ! Espèce de fou ! »  Voilà. C'est le début de la fin. Je parle aux escaliers maintenant.
La bonne humeur, je l'attire et je l'attise. J'ai accroché un sourire à mes lèvres, mais pourtant, une fois arrivée dans le Hall, j'hésite. J'espère que mon bébé chat - Jake pour les non-adhérants du fan-club dans lequel je suis à la fois président et unique membre - ne s'est pas défilé et aura tenu parole… J'aurais bien l'air stupide à être habillée ainsi. Allez ! Le riddicule n'a jamais tué ! J'entre, fendant la foule, attirant regards, rires et remarques. Qu'importe. La célébrité c'est ça aussi… Plaire à tout le monde, c'est plaire à n'importe qui. Des remarques, la méchanceté gratuite, ces paroles tranchantes qui farfouillent dans mes poignets, j'ai grandis avec, comme beaucoup. Mais dès l'instant où Hell est devenue un pseudonyme d'artiste je l'espère, j'ai appris à me nourris de cette jalousie et de cette envie. De ce besoin constant de critiquer. Ouais. Je suis une sang pur et j'ai tourné le dos à ma famille part choix. Oui, mon super guitariste est mort et je suis une putain de camée. Ouais, je suis une sang pur devenue chanteuse, devenue célèbres. Je suis une sang pur qui aime le monde moldu, qui s'est liée d'amitié à des nés-moldus ! Et tu sais quoi ? Je m'en fou. Personne ne peut se vanter de me connaître aujourd'hui. Je suis fière de ce que je suis, ce que j'ai moi-même construis. Sans personne, juste  la force de mon corps trop frêle selon certains. Je m'en fou, je vous broie de mon ambition. Je n'ai pas besoin de vous pour déraper et tenter d'oublier.

Mon sourire est radieux lorsque, après avoir balayé la salle de mon regard, toute mon attention s'arrête sur mon antagoniste. Je file directement vers Jake, fait la bise à Ebony, colle un baiser sur la joue de Princesse Cassidy et vient enlacer mon héros de la journée. Il a même le droit à un doux baiser sur sa joue aussi, lui aussi, certainement avec l'espoir de le voir rougir, encore. L'affectivité chez McMillan Factory, c'est gratuit. « Mon sexy cow-boy ! J'en aurais presque envie de t'arracher tes vêtements…. Haha… Je suis fière de toi, châton ! »  Ah oui, et surtout, ne pas avoir honte de mes adorables surnoms. Tu pourrais demander conseil à Rubens, me fuir dans ces cas là est une très très mauvaise idée… Après tout, c'est pas comme si je l'appelais d'un dortoir à l'autre de son petit sobriquet, n'est-ce pas ?

Je file m'attraper un verre, des petits fours, mon estomac n'est jamais en grève, lui. Comme ma bétise, évidemment. Mon regard croise celui de Silver, lui adressant un doux sourire. Je l'aime cette vélane, mais je l'aime de loin lorsqu'elle est aux côtés d'Abel. Restons puéril jusqu'au bout.

Mon regard caresse les visage. J'hoche la tête et souffle : « Je suis d'accord pour le show. Tu sors ton lasso et tu choppes quelques dans un super déhanché. Et Rubens et moi, on te filme ! Ca pourrait le faire, non ? » Mon sourire est narquois en voyant l'air de Jake, mais je lui fais un petit clin d'œil. Il a raison d'avoir peur, je ne plaisante jamais qu'à moitié. J'attire l'attention de mes trois comparses vers une petite rousse. Jolie mais l'air timide. Trop adorable. Je ne l'ai jamais vu ici. Je fais un mouvement de tête vers elle. « Vous connaissez la nana aux côtés du beau Brennan ? …Genre… Elle est sympa ? Détendue ? »  Je me redresse, avec une petite moue, mon regard croisant celui de ma Princesse. Je souffle : « C'est ma victime, ce soir. »  Non, je ne suis pas un vampire, ni serial killer, juste une bécasse qui joue à un jeu puéril avec Silver et Jake, des défis encore et toujours.

J'avale mon verre. Je fronce les sourcils. « Bon et sinon, y a personne dans cette école qui gueule pour le couvre feu ? Ils sont au courant que certains élèves se sont fait agressé dans leur dortoir ? … Ils sont si sages… Ca changera rien du tout. »  Soupire amer. C'est juste pour avoir de la bonne conscience. Un autre mort dans les couleurs ? Ah mais t'étais hors de ton dortoir ? T'as pas écouté le règlement vil sacripant… C'est ta faute tout ca !

Je soupire, cherchant du regard Loki…


Citation :
Hell arrive déguisée en indienne et fonce vers Jake. Elle fait la bise à Ebony, Rubens et un câlin à son protégé. Elle taquine Jake avec les autres, souris de loin à Silver et demande qui est Billie au trio Gryffon-Serdy. Puis elle râle un peu à propos du couvre-feu, cherchant Loki dans la foule.
© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxwell T. Nott
Serpentard
Serpentard
Messages : 487
Galions : 140
Âge : 20 ans
Classe : L3 Médicomagie.
Avatar : Sebastian Stan ♥
Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir Empty
MessageSujet: Re: Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir   Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir EmptyLun 29 Sep - 21:09

congratulations to hufflepuff's house ✩
maxwell & the rest of hogwarts
« Maxwell, tu viens au banquet en l'honneur des poufsouffles ? » Un souffle doux et timide qui me sort de ma lecture, en soi très enrichissante. « Hn ? » Je n'ai pas écouté un traître mot de la question posée. Les théories d'Augustinus Malachis sur les origines profondes de la magie sont alléchantes. Nos pouvoirs qui découleraient directement de notre sang, d'une cellule particulière. Une théorie que j'aimerais avoir le plaisir d'étudier, quitte à donner de ma personne pour voir ce rêve se concrétiser. « Nott, décolle tes yeux de ce vieux bouquin poussiéreux et accompagne-nous au banquet. Paraît que le directeur semble avoir des annonces importantes à faire concernant les récents événements. » Ce fut à ce moment là que je lâchai ma passionnante lecture pour lever une oreille attentive. Il me semblait que cette école attirait les ennuis au fur et à mesure que le temps passait. Des meurtres, des attaques, des machinations qui se créent dans l'ombre. Est-ce que l'on ne pouvait pas passer de tranquilles années à se prélasser entre ces murs sans que quelque chose ne tombe sur nos têtes ? Personne n'oubliait l'épée de Damoclès qui flottait au dessus de nous. Qui sait ce qui pouvait tomber d'un seul coup ? « J'arrive, j'arrive. Laissez-moi deux minutes. » Deux minutes pour souffler et me donner contenance avant d'entrer dans une salle blindée de gens qui parlent trop fort, respirent trop fort, déglutissent trop fort. Qui mettent des parfums qui vrillent un point nauséeux dans mon front. Des couleurs, du noir et jaune, pour en rajouter au capharnaüm sensoriel. Par Merlin, ce que je peux détester être un loup, parfois. Je fais un aller-retour express dans le dortoir pour attraper l'écharpe aux couleurs de ma maison, que je transfigure d'un mouvement de poignet. Ne m'en demandez pas trop non plus. Posée lâchement derrière ma nuque, les deux extrémités pendouillant contre mon torse. Galère...

Je me stoppe à l'orée de la grande salle. Les discussions se font déjà entendre à haute échelle dans mes oreilles, des joutes verbales qui attisent mon intérêt. Je pousse enfin les portes pour entrer dans le lieu que je m'efforce d'éviter le plus possible, si on me le permets. Mais il arrive que je sois traîné de force dans cet endroit où tous braillent et crient, mâchonnent comme des porcs avant de traîner des pieds en direction d'une énième salle de cours. Suuuuuuper divertissant, somme toute. Je lève les yeux pour tomber sur la blonde chevelure de ma petite soeur et fronce les sourcils en regardant la direction dans laquelle son regard est tourné. Mes poings se serrent. Je me dirige donc vers elle, la mâchoire contractée. Avant de me tendre à la vision de la personne qui l'accompagne. Abel. J'inspire profondément avant de continuer mes pas. Arrivée à sa hauteur, je souffle dans ses cheveux savamment coiffés avec un sourire satisfait. « Bonsoir, belle blonde. » Mon sourire s'élargit. Je dépose doucement mes lèvres sur sa pommette, baiser papillon.  « Bonsoir, Abel. » Je fais un signe de la tête que j'espère discret en direction de la râclure de Serdaigle avant d'ouvrir mes yeux et de donner un avertissement à Silver. « Ne fais rien qui ne puisse t'attirer des ennuis, princesse. Je ne pense pas qu'on me laisse lui dégommer le tarin une seconde fois sans rien dire. M'enfin, on peut toujours faire comme avait prévu...dans la forêt interdite. » Je ressemble au chat de Cheschire. Il peut m'arriver d'être assez effrayant, que je le veux. Je serre brièvement la main de ma petite soeur avant d'aller m'asseoir en bout de table, le plus près possible de la sortie.
electric bird.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eugenia H. Bogart
Serpentard
Serpentard
Messages : 631
Galions : 570
Âge : 20 ans
Classe : L2 Médicomagie
Avatar : Léa Seydoux
Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir Empty
MessageSujet: Re: Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir   Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir EmptyLun 29 Sep - 23:26


 ◈ LE JAUNE ET LE NOIR ◈
LE JAUNE ETLE NOIR

PARTIE I






E
lle hausse les épaules, pleine de mépris mais il lui attrape le poignet. Ne me touche pas. Son regard se fait froid, très froid, sa bouche se tord alors qu'elle ne bouge pas d'un pouce. Lache tout de suite mon poignet. Si ses yeux pouvaient le poignarder, son sang napperait la salle. Sa voix effleure son oreille, elle ne bouge toujours pas. Stable, Eugenia ne va pas plier, elle ne va même pas lui faire le plaisir de réagir car il aimerait trop ça, sentir qu'il a un microscopique effet sur elle. A part le dégoût tu ne m'inspires pas grand chose, tu n'es qu'un homme facile et je n'aime pas que l'on me touche. Les gestes ont plus de mots que mes paroles, il susurre quelques mots qui font ses yeux bleus devenir noirs, jamais. Tu me dégoûte. Elle l'a retenu d'une pression à la gorge, deux doigts sur la carotide, simple pression agressive qui a la douceur d'une caresse. Son visage se tourne vers lui, elle sent son parfum, son nez effleure ses cheveux, tu n'es qu'un outil. Pour Poudlard, pour moi, tu n'es rien d'autre qu'un outil Stephen et je ne paies pas en nature les objets. Son agaçant enseignant s'en va, il ose saluer Eren et ça l'exaspère encore plus. Il se croit en terrain conquis, il s'imagine pour une raison qu'elle n'arrive pas à comprendre qu'il a la main mise sur elle, il est là, à se pavaner devant elle, à flirter et à saluer les membres de sa famille comme de bons copains. Tu n'es rien Stephen, absolument rien et tu vas bien vite le comprendre... en attendant il s'en est allé vers les enseignants et puis, elle a autre chose à faire que le poursuivre. Avec l'amertume qu'il a gagné ce conflit, elle se rappela que la soirée était bien loin d'être terminée alors qu'elle attrape un verre de jus de citrouille pour rejoindre Silver. Elle croise Blair et lui sourit doucement, l'invitant d'un signe de la tête, que fais-tu seule d'Aragon ? Nous sommes là-bas.

Abel est là, Maxwell les rejoint alors qu'elle s'avance, entre temps il y a eu de l'animation, elle regarde Hell passer sans rien exprimer. Je t'ai à l'oeil. Elle pense un peu trop à eux, aux trois McMillan, depuis la confession d'Abel. Elle n'en dit rien mais observe, remarque que la sœur n'a pas un sourire pour le frère et, agressive, elle a envie de lui faire la remarque. Pauvre idiote, tu as un frère exceptionnel et tu n'es pas fichue de le reconnaître. Eugenia se détourne, elle n'aime pas son attachement pour le deuxième jumeau, elle n'aime pas se sentir attachée à quelqu'un, ce moment où son intérêt se transforme en une solide amitié. Ce petit moment où, la seconde d'après, elle ne peut plus avancer sans l'autre. Ne plus penser, ce sont tous des pions ne l'oublient pas. Ce sont tous des noms, des familles, des alliances. Sil, elle sourit avec affection à son amie, à sa sœur même et ce picotement étrange persiste. Elle a perdu tellement de monde qu'ils ont pris une valeur nouvelle, ils ne sont plus des « amis » ils sont vitaux, ils sont ceux qui l'empêchent de sombrer dans la folie de la solitude. Vous êtes tous un point faible. Salut. Après le professeur de soins, celui de potion, elle sourit avec une certaine chaleur à Maxwell et Abel avant de se tourner vers le garçon désigné. Vous allez lui faire quoi ? Je ne vois qu'une agréable punition pour un homme comme lui... ses yeux tombent dans ceux de Silver... et ce serait très regrettable pour son hypothétique descendance. Elle lui sourit, sourire de connivence, quoi les garçons, ne le prenez pas pour vous, la castration est une punition comme une autre pour un mec aussi répugnant. Maxwell les quitte, elle le regarde partir, avec un petit sourire, lâcheur.

Depuis que Silver lui avait tout confié, Eugenia se sentait plus légère dans leur « petit groupe » bien qu'il soit délicat d'appeler les amitiés entre Serpentards ainsi, surtout que contrairement à d'autres maisons ils avaient tendance à ne marcher que part deux. Néanmoins sa marque de confiance l'avait touché. Oh Sil avait eu des remarques désobligeantes, avait entendu son amie grogner comme peu l'avait entendu et même, l'avait fait culpabiliser sans retenue de l'avoir mise à l'écart. L'heure d'après elle si peu encline à enlacer, la serrait contre elle en lui racontant à son tours ses potins. C'est un secret. Elle n'a pas pu le retenir, dévoilant sans retenu à Silver ce qu'elle avait confié à Audric, après tout peut-être partageaient-ils autant les informations que la couche. Elle lui confia donc qu'elle allait aider Serena à retrouver la mémoire, qu'elle avait l'intention de soutenir Eren pour l'instant mais que c'était pour mieux duper tout le monde. A toi je peux le dire, je prépare silencieusement le terrain pour Haimon. Trahir son cousin ? Jamais mais trouver une alternative, elle ne veut pas de lui, elle rêve de l'autre jour et nuit. Elles parlèrent des heures durant si bien que le mot « soeur » qui les avaient toujours qualifié prenait tout son sens. Son regard se reporte sur Stephen, tout ces séducteurs mériteraient une bonne leçon... Elle rêvasse, observe, cela manque de musique, d'ambiance. Avec tous ces aurors j'ai l'impression d'être pisté, c'est désagréable et en plus on a un couvre-feu. Elle râle, elle s'ennuie et finit un jus de citrouille sans saveur. Ne pas trop boire, envie de folie. Son regard tombe sur le nouveau proviseur, elle ne peut pas déclencher un conflit ici, il interviendrait trop vite. Je m'ennuies et je ne peux même pas m'amuser. Dites, vous savez quelque chose sur Stephen Maxwell ? Outre qu'il soit un assistant de l'infirmier volage... Il me prend de haut... j'ai bien envie de m'amuser avec tout ces idiots qui nous entoure, pas vous ? sa voix se traîne, alors qu'elle se met à sourire et regarde tour à tour chacun de ses comparses. Quoi ? Je m'ennuies, je ne suis pas d'excellente humeur et rien ne me distrait plus que rendre la vie impossible à ceux qui m'exaspère.
HJ:
 

_________________

And I need you like a heart needs a beat but that's nothing new. I loved you with a fire red now it's turning blue. And you say sorry like an angel heaven let me think was you. But I'm afraid it's too late to apologize, it's too late.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver E. Nott
Serpentard
Serpentard
Messages : 280
Galions : 670
Âge : 18 ans
Classe : L1 Sécurité Magique
Avatar : Blake Lively
Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir Empty
MessageSujet: Re: Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir   Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir EmptyMar 30 Sep - 21:35

Le jaune et le noir

Partie I





Toute occasion était la bonne pour sortir, voir du monde et s'amuser. Même dans une soirée organisé en l'honneur d'une maison adverse et dans mon école, après tout mon cerce d'amis et d'ennemis n'en était que plus grand et la soirée que plus alléchante. Je pouvais m'amuser tout en déversant mon venin sur la population de Poudlard que je ne pouvais pas supporter, le trois quart à peu près pouvait donc y passer. Bien sur j'avais des cibles privilégiés avec qui l'échange de regard noir était presque devenue une habitude des plus communes, les jurons sifflaient échangés entre deux heures de cours aussi. Une infinité de possibilité pour quelques heures d'amusements et de mauvais coups assurés. Mes lèvres se glissèrent sur le bords de mon verre pour en boire une nouvelle gorgée tout en continuant d'observer les uns entrer et sortir de la salle au gré des minutes, toujours près d'Abel qui lui n'avait pas l'air très enthousiaste. Comme à chaque fois qu'il était confronté à ce genre de situation de toute manière. Mais je ne le laisserais pas tomber, j'avais beau me montrer sous un mauvais jour total avec quelques uns, me prendre le bec assez régulièrement avec mon camarade, pour ceux pour qui j'avais vraiment de la considération ma loyauté était sans faille.

Mon regard glissa sur la brunette qui venait de mettre les pieds dans la fosse, Blair, alors que mon visage s'entamait d'un sourire, ma main lui faisant signe pour la saluer. D'aussi loin que je m'en souvienne nous avions toujours entretenus d'excellent rapport, nous partagions beaucoup de valeurs respectives, bien qu'il m'arrivait de me méfier d'elle, s'est pourquoi ma confiance allait plutôt envers Eugénia et Hell. Je me tournais enfin vers le serpent qui m'accompagnait lorsque sa voix s'éleva, je levais les yeux au ciel. Ce n'était pas faute d'avoir essayer de lui faire vaincre sa phobie, la plupart du temps en le tirant pratiquement, comme le soir de la fête d'action ou vérité, autant dire que j'avais eu du mal. Mais avec Abel il suffisait de recourir à la ruse et à de la patience, beaucoup de patience et le tour était joué. Je ne pouvais que le comprendre, ma peur pour le feu me tétanisait et pour ma part j'étais incapable de l'affronter. Je ne le pourrais sans doute jamais.

« Si ça peut te détendre ce soir je te forcerais pas à danser. »

Je coulais un regard un peu plus amusé vers le blond, alors que mon attention était totalement happé par Jacob au loin, dont le costume des plus ridicule m'arracha un rire. Je savais très bien de qui venait cette idée et j'imaginais le pire lorsque Hell arriverait. Je lui adressais un sourire éclatant accompagné d'un sourire, nos défis ne s'arrêterait donc jamais. Je calmais mon rire, qui menaçait de se muer en fou rire, lorsqu'une pimpante rousse se planta devant nous. Madame Fawley. Je l'aimais bien, malgré le fait que je ne croyais absolument pas en la divination, domaine bien trop peu fiable à mon sens. Mais elle dégageait un trop plein d’excentricité et de bonne humeur qui m'avait toujours fait l'aimer. J'avais toujours aimer ce genre de personnage se dégageant de la masse, il suffisait ce soir de jeter un œil à son serre tête qui représentait absolument le fond de ma pensée. Je gardais mon éternel sourire, pour la saluer.

Je m'étouffais totalement avec boisson lorsque ma meilleure amie franchit les portes de la Grande Salle. Le cow-boy et l'indienne, le duo parfait. Cette fois je ne pus empêcher mon fou rire en les voyant tout les deux réunis, pas un pour rattraper l'autre. Mais je devais avouer que ça lui allait plutôt bien, et qu'elle était loin d'être ridicule, même habillé de cette manière cette fille arrivait à être sexy.. Je voulais aller les félicités pour leur idée, mais d'une part je ne me voyais pas laisser Abel seul, et d’une autre elle était encore avec ce triple crétin, d'idiot de taré de Cassidy et si j'y allais j'allais le noyer dans le saladier de punch alors autant que je garde mes distances.

Je regardais Brennan au loin, mes yeux le décapitant d'un coup d’œil lorsque je sentis la présence rassurante de mon frère près de moi. Je lui souris déposant un baiser sur sa joue, souriant un peu plus en l'entendant parler de mon ex. Je lui envoyais un regard calculateur avant de souffler à son oreille.

« La forêt interdite était vraiment une bonne idée tu sais, je te le note en entrée de ton prochain repas lunaire. Mais pour ce soir je vais rester sage, je l'ai déjà giflé dans la Grande Salle il y a quelques jours. »

Mon humeur ne se désagrégea pas bien au contraire même en parlant du nuisible numéro un à égalité avec Rubens, puisqu'une blonde bien connue se planta devant nous. Eugénia. Sa remarque me fit rire, alors que j'hochais la tête pour valider ses propos.

« A ton vraiment envie de voir ses descendants ? Je ne pense pas, alors cette possibilité m'a l'air superbe. »

Le castrer douce et merveilleuse idée, le voir souffrir rien que ça aller me procurer un plaisir malsain, l'entendre crier de douleur aussi. Il ne méritait rien d'autre que l'humiliation et la souffrance, ce qu'il m'avait fait vivre pendant quelques semaines je voulais le lui faire subir pour le reste de son existence. Et je savais que dans ce combat j'allais avoir de l'aider, il n'y avait qu'à voir Max et Eugénia. J'avais de la chance de les avoir. Mes liens avec celle que je considérais comme ma sœur, s'étaient encore plus resserrés. Lui parler, pouvoir vider ces mois de mensonges ça m'avait totalement libérée. Elle savait, comme moi je savais tout sur elle. Elle avait ma totale confiance, elle l'avait toujours eu. J'avais juste eu du mal à parler de cette affaire avec Audric que je trouvais bien trop délicate. Et puis même si je vivais une relation secrète pour le moment, Eug me connaissait absolument par cœur et serait difficilement passé à côté d'une telle chose.

J'adressais un clin d’œil à mon frère embrassant une dernière fois sa joue avant de le laisser filer. En entendant parler du couvre feu je perdis quelque peu mon sourire qui se mua en une moue quelque peu colérique. J'avais l'habitude de m'éclipser le soir, s'étaient les seuls moments que je pouvais passer avec Audric et ce couvre feu ne faisait rien pour arranger mes affaires. J'allais le voir moins, je le sentais et ça m'énervait par avance. La présence des aurors me passait par dessus la tête, je les ignorais tout bonnement, mais je rejoignais mon amie sur le fait qu'il me donnait la désagréable impression d'être constamment surveillé comme si nous étions les pires criminels du pays. Je manquais d'ailleurs de m’étouffer en l'entendant demander si nous ne savions pas des choses sur Stephen. Bien sur que j'en savais, enfin surtout une information, que j'avais promis de ne pas révéler si en contrepartie il ne disait rien pour moi. J'étais donc bloqué désormais.

« A part que c'est un assez bon coups, non je ne sais pas grand chose. Moi aussi j'ai cruellement envie de m'amuser ce soir. »

Encore l'une des nombreuses choses qui faisait que j'étais si proche de la jolie blonde, notre goût certains pour rendre la vie invivable à tout ceux qui nous entouraient et que nous n'aimions pas. Activité assez drôle et qui faisait passer agréablement le temps.

« Une cible en vue ? »

made by pandora.





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perceval A. Peverell
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 112
Galions : 5
Âge : 20 ans
Classe : L3 Histoire & Culture des pratiques magiques
Avatar : Jackson Rathbone
Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir Empty
MessageSujet: Re: Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir   Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir EmptyMer 1 Oct - 11:10





















 ❝ Le Jaune & Noir ❞
Silver, Blair, Cormac, Rubens, Eren, Billie, Hell, Perceval, etc. ~



Flash-back :

Début Septembre
Dans le train
Début d'après-midi


*(...) une nouvelle rentrée à Poudlard* Songeait brusquement le jeune Perceval Arthurus Peverell. Il était assit dans l'une des nombreuses cabines du Poudlard Express en direction du Château. Le regard perdu au travers la vitre du wagon, il songeait à tout et à rien mais plus que tout à sa belle : Elléria "Elly" Adkins. Ils c'était régulièrement durant ses vacances, mais les dernières semaines pas vraiment pour ne pas dire pas du tout. Ils avaient l'habitude de faire ce voyage en train tous les deux, mais cette année elle ferait son entré avec un peu de retard. D’où le fais que Percy songeait à elle.

Au dehors, il ne faisait pas très beau. Il y avait du brouillard et la pluie chassait un peu, dégoulinant gouttes après gouttes sur les parois de la vitre sur laquelle il venait de prendre appui. *Jour pluvieux, jours heureux, disent souvent les moldus.* Songea de nouveau le garçons Peverell. Alors il espérait que cette rentrée le serait également. Mais Percy avait beau chercher dans son esprit, il n'avait pas le souvenir d'une rentrée triste ou peu joyeuse. Au contraire, il avait toujours était content de rentrée à Poudlard, au cœur de cet vielle édifice de pierre ancienne.

Présent :

Dernier Vendredi de Septembre
Poudlard
Treize heure trente


Depuis, son arrivé à Poudlard, Percy avait retrouvé Poudlard, bien entendu, ses amis les plus proche à compter le jeune Rubens Cassidy et Silver Nott, mais aussi son dortoir qui s'apparenté tout aussi bien à une garçonnière souvent en désordre. Il songeait soudain à Rubens et Silver.Il était fort étrange d'être amis avec deux personnes qui se détesté au plus ou point. Mais en même temps, on ne choisi pas toujours ses amis ? Si ? Eh bien disons alors et dans ce cas que Percy est assez particulier dans son genre. Puis, toujours dans le court de ses pensées, ses dernière le menèrent à Elly. Elle était enfin arrivée au château et ils allaient se rendre ensemble aux festivités qui avait lieux le soir même dans la Grande Salle.

Dernier Vendredi de Septembre
Poudlard
Début de soirée


Perceval faisait face à son miroir dans son dortoir. Il était seul car ses camarades de chambré se trouvaient déjà dans la Grande Salle. "Poufffffffffffffffffff" lâchait-il lourdement. Il portait un jeans de couleur claire et assez classe ainsi qu'un tee-shirt jaune avec un petit par-dessus en cuir noir dans le but de rappeler un peu le fameux thème "jaune et noir" de la soirée prévue en l'honneur des Poufsouffles. Percy trouvait que sa tenue allait, mais ces cheveux étaient en bataille et ne ressemblait pas à grand chose. Percy lui, adorait sa coupe. Mais à chaque fois qu'il croisait le Professeur Leigh, elle lui faisait toujours une remarque sur ses cheveux ou sur sa cravate mal nouée. Mais après tout, qu'est ce qu'il en avait à foutre ?! Se dit il soudain. Il jetait donc un dernier regard à son reflet avant de filer.

Arrivé devant les portes de la Grande Salle, il constatait qu'il y avait déjà beaucoup de monde réunit là. Il ne réfléchit pas vraiment avant de se lancer à travers la foule mais ouvrait grand les yeux dans l'espoir d'y trouvait Elly. Ils devaient se retrouvaient ici, mais il commençait vraiment à regretter de ne pas être allé la chercher directement à sa chambre.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James E. Aylen
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 251
Galions : 500
Âge : 18 ans
Classe : L1 Sécurité Magique
Avatar : Tyler Posey
Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir Empty
MessageSujet: Re: Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir   Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir EmptyVen 3 Oct - 16:54


Event #6 - Partie 1 • Le jaune et le noir

Une petite fête, des instructions, dépression...
James E. Aylen


James était tout seul depuis un moment avant que sa route ne croise une petite fille. Elle entra en collision avec lui et s’excusa rapidement. Le Poufsouffle lui fit un sourire avant de l’entendre dire qu’il était un Poufsouffle et lui demanda si elle n’avait pas vu un certain Abigail. James connaissait le beinjamin des McMillan. Il faut dire que le jeune homme ne passait pas inaperçu. Cependant, ce soir, il n’avait pas croisé le jeune garçon. Il se pencha légèrement vers la dénommée Marlow avant de lui dire :

« Je suis enchanté de faire ta connaissance Marlow, moi, c’est James Aylen. Je suis désolé, mais je n’ai pas vu Abigail, peut-être qu’il est toujours dans notre salle commune… Si je le vois, je lui dirais que tu le cherches d’accord ? »

Il lui fit un sourire avant de se retourner de nouveau vers le buffet. Il s’ennuyait. Puis Eugenia passa près de lui. Cette jolie blondinette qui semblait inaccessible vient lui parler. Elle lui demanda de sourire. Est-ce qu’il pouvait vraiment se permettre de sourire ? Il avait perdu tous ses amis. La plupart n’était pas revenu à Poudlard. Il lui fit un petit sourire, juste pour lui faire plaisir. Il avait croisé la Serpentard lors de la soirée organisé par Silver et Hell McMillan. Puis le regard d’Eugenia change. Elle semble hésitée à lui parler. Puis elle décide tout simplement de lui dire de passer une belle soirée et le félicité.

« Merci Eugenia, bonne soirée à toi aussi. »

Son sourire disparait aussi rapidement qu’il est arrivé. Ce n’est pas possible de se sentir aussi seul… Il voit arrivé une personne déguisé en Cow-boy… Haussant les sourcils, il le regarde passer devant lui. Est-ce que ce garçon s’est que c’était une soirée en l’honneur des Poufsouffle et non Halloween ? James pouffe légèrement avant de se replonger dans son verre de jus de citrouille. Il voit arrivé Rubens, mais ce dernier ne semble pas l’avoir vu… Un nouveau coup dans le cœur, est-ce que tout le monde s’est donner le mot ? Il pose brusquement son verre contre la table avant de voir sa camarade de Poufsouffle arrivé. James ne peut s’empêcher de sourire pour lui-même avant de se détourner d’elle. Ce soir, il sait qu’elle ne va pas le lâcher si elle arrive à venir vers lui. Billie a toujours eu une joie qui est contagieuse. Plus d’une fois, le jeune homme se trouvait avec elle et rigolait pendant des heures. Il faut dire que leur relation est assez particulière. James adore Billie pour sa joie de vivre et ses conseils. Il l’a souvent embêté pour des broutilles… Elle lui fait plusieurs fois signes de la main… Il décline, mais finalement peut-être que cela lui ferait du bien. Elle est en compagnie d’un Serdaigle qu’il ne connait pas. Il s’avance vers eux, s’imposant timidement.

« Bonsoir Billie, tu vas bien ? »

Il lui fait la bise avant de saluer Brennan. Le trio commence à discuter, le regard de James se perd souvent dans la foule, tombant tour à tour sur Silver, Eugenia et leur groupe d’amis… Ce temps lui manque…

Spoiler:
 


_________________
Everything change...
"Nous changeons... Nous découvrons un côté de nous qu'on ne connaissait pas..." ∞




Dernière édition par James E. Aylen le Dim 5 Oct - 11:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eugenia H. Bogart
Serpentard
Serpentard
Messages : 631
Galions : 570
Âge : 20 ans
Classe : L2 Médicomagie
Avatar : Léa Seydoux
Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir Empty
MessageSujet: Re: Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir   Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir EmptySam 4 Oct - 23:22


 ◈ LE JAUNE ET LE NOIR ◈
LE JAUNE ETLE NOIR

PARTIE I






E
lle sourit à la réponse de Silver, c'est sûr qu'elle n'avait pas envie de voir des petits Brennan courir partout... quelle horreur. Elle s'amuse, le sourire facile alors que ses yeux se portent sur Stephen et qu'elle interroge ses amis à son sujet. Oh non vraiment... un large sourire moqueur étire sa bouche alors qu'elle se retourne vers Silver, son air désolé se moque par avance de ce qu'elle va répondre. Oh Merlin tu n'as quand même pas couché avec ? Sa main devant sa bouche elle retient pudiquement un rire moqueur, un rire qu'elle n'aurait pas caché en privé mais ici elle se doit d'être irréprochable. Se méprenant sur les raisons qui poussèrent sa sœur de cœur à manquer de s'étouffer en entendant son prénom, Eugenia s'imagina simplement que cette dernière a eu l'ancien Serpentard dans ses bras. Son amie a la réputation d'être une véritable nymphomane, non, que dit-elle ? Ses deux amis ont la réputation de l'être, ne soyez pas farouche et Poudlard vous catalogue. Enfin, pour Abel le terme était correct et elle dans tout ça était l'étrange amie qui n'avait personne depuis bien longtemps. Pas d'intérêt, elle refuse de salir son image pour un plaisir éphémère, hors de question que dans les salons mondains le mot circule que l'héritière n'a pas froid aux yeux. Pas d'intérêt, elle a faillit deux fois et c'était parce qu'elle adorait l'autre, elle avait des sentiments, elle fut blessée car les deux ont quitté sa vie, ont quitté le château. Eugenia cesse d'observer Stephen pour revenir à Abel et Silver, je comprend mieux pourquoi il essaie désespérément de m'avoir, tu lui manques Sil, sourire en coin, à moins qu'il ne comprenne pas qu'on puisse résister à une telle réputation. Air de dédain, tu n'as pas de valeur si toutes t-ont eu. Silver confirme ses envies et Eugenia retient un sourire carnassier. Tu es parfaite mon amie.

Hm... elle observe la salle à nouveau, avec plus d'attention. Elle est tentée d'aller perturber l'agaçante Alyssandra mais n'en fera rien, elle voit Haimon avec Serena mais ne s'y arrête pas, sa jalousie commence déjà à remonter... que vais-je faire de vous tous ? Des amis qui se parlent, ennui mortel, un conflit sous-jacent entre Cormac et Eren mais elle ne peut pas jouer avec son promis... ce serait trop facile. Ses yeux clairs croisent ceux de James, il a le regard tellement triste. L'héritière est impassible, elle l'observe un peu avant de remarquer que son verre est enfin vide. J'ai trouvé, je ne sais pas ce que je vais faire de lui mais il est dans de parfaites dispositions. Elle joue à faire tourner un vin invisible dans son verre. James. Il a l'air si perdu... si triste... regardez moi cet air larmoyant... il ne doit pas avoir beaucoup de bonheur, de choses à s'accrocher... pauvre garçon... Sa voix traînante se nappe d'un sourire amical. Faites ce que vous voulez, je vais arracher un de ses camarades à l'autre inutile Serdaigle, à toute à l'heure pour le comptage de point. Dix contre un que j'en fais ce que je veux ce soir.

Tu joues avec le feu Eugenia et tu le sais, et tu adores ça. Sortir de ta zone de confort, prendre un risque pour une fois, pour te sentir à nouveau toi-même, pour sentir pendant une fraction de seconde maîtresse de ton Destin. Choisir une cible qui t'as perturbée à ton arrivée, choisir une cible dans cette maison Jaune et Noir qui t'as fais rêver de sa tolérance pendant plusieurs années. Prouve toi, Eugenia, que tu contrôles absolument tout, qu'il ne t'as pas malgré lui déstabilisé lors de votre bref échange, il n'a fait que remonter à la surface de vieux souvenirs, voilà tout, il n'est rien. Marionnette, jouet, divertissement, voilà ce qu'il est.

James, je peux te parler ? Sa voix est de velours, sa main délicatement s'est posée sur son avant-bras, une pression qui l'invite à s'éloigner de Brennan et de sa camarade. Je ne vous l'emprunte pas longtemps... elle ne fait qu'effleurer du regard Brennan et l'inconnue pour sans attendre leur consentement s'écarter du groupe afin de rejoindre le buffet. Elle n'a pas lâché James, ce n'était pas une invitation, c'était un ordre. Tu nous observais, envie de parler ? Elle sourit doucement, un brin inquiète pour lui, tu n'as pas l'air bien...  se tourne vers lui pour lui murmurer au creux de l'oreille sur un ton plus mordant, un affectueux conseil mordant, personne n'aime les gens tristes, continue à faire cette tête et je serais la seule à t'avoir parlé ce soir. Un pas en avant, elle le frôle en se penchant pour poser son verre et en récupérer un autre. Qu'est-ce qui te mine ? Elle lui tend le verre, son sourire est polie, doux, mais sans chaleur. Au pire, fabrique ton bonheur, elle effleure sa baguette, souffle des mots à peine audible et le jus de citrouille devint du vin.

Pendant un instant, quand tu m'as bousculé, j'ai cru pouvoir attraper un pan de mon passé. J'ai effleuré cette idée délicieuse de la main, j'ai failli te poser une innocente question dont la réponse m'aurait ramené à mes plus agréables souvenirs de Poudlard. Là, à nouveau à tes côtés, je te susurre ma fausse inquiétude et te tend ce poison, qui puis-je James ? Quand je me vois une possibilité de bonheur, je l'écrase. Certains mentent et manipulent, beaucoup de Serpentards mais pas que, j'en fais partie mais je ne manipule pas vraiment. Non, moi, ce que j'aime c'est sentir que vous m'aimez, que ma victime m'adore, mon adorable marionnette aux bons sentiments qui va faire ce que je veux parce que les gens bien ne trahissent pas. Je ne te connais pas James, es-tu de ces gens-là ?

HJ:
 

_________________

And I need you like a heart needs a beat but that's nothing new. I loved you with a fire red now it's turning blue. And you say sorry like an angel heaven let me think was you. But I'm afraid it's too late to apologize, it's too late.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June Baker
Sorcier
Sorcier
Messages : 44
Galions : 60
Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir Empty
MessageSujet: Re: Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir   Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir EmptyDim 5 Oct - 10:48



    Retour à Poudlard à 35 ans. June Baker n'aurait jamais imaginé cela possible … Et pourtant! La brune trentenaire était bel et bien là, prête à participer à tous les événements organisés par l'école, afin d'en apprendre plus à la fois sur le fonctionnement et les secrets de l'école de sorcellerie. Cette école magique abritait en effet des mystères noirs -tout comme ceux que son cher ex-époux pouvait lui cacher, quelques années plus tôt- et ceux-là, June était bien décidée à les découvrir avant qu'ils ne fassent plus de mal que de bien à ceux qui les détenaient. Inquiète pour sa fille, de plus, June était rassurée de pouvoir la protéger un peu plus que si elle était restée en Irlande ou à Londres.

    Ce soir-là, c'était un banquet célébrant son ancienne maison qui devait réunir les élèves de Poudlard dans la Grande Salle. June était tout à fait ravie d'y participer. Cela lui permettrait d'observer ce qui se passait tout en étant discrète: tout le monde serait bien trop occupé à profiter d'un bon repas et d'une soirée de détente avant le couvre-feu qui aurait lieu dès le lendemain à 21h30.

    Le thème étant son ancienne maison, June Baker avait tâché d'être dans le thème. Elle portait une robe noire assez classique, une trois trous et un foulard jaune, étant ainsi très classiquement aux couleurs de son ancienne maison. Même si Marlow savait désormais qu'elle était à Poudlard, June préférait la laisser tranquille, de son côté. La demoiselle serait certes surveillée du coin de l'oeil, mais sans plus. Bien entendu, si Marlow venait d'elle-même, June serait ravie de participer ce moment avec elle, mais en attendant, elle laissait sa fille voler de ses propres ailes.

    Descendant dans la Grande Salle, June entendit avec plaisir le bruit de ses escarpins -assez bas, elle ne supportait pas ces horribles stilettos de 12cm, c'était bien trop haut pour elle- battre sur le sol. En effet, elle se sentait élégante et c'était bien nécessaire si elle devait croiser son ex-mari. Callum était froid et assez désagréable avec elle, depuis leur divorce et la jeune femme peinait parfois à ne pas montrer comment cela la touchait bien plus qu'elle n'aurait souhaité l'avouer. En effet, elle avait réellement aimé cet homme, quoi qu'on puisse en penser et les voir se déchirer était pour elle une douleur. D'autant plus qu'elle craignait que cela ne perturbe Marlow bien plus qu'il n'aurait fallu.

    Elle était fort élégante, en effet. Ses cheveux étaient relevés sur sa nuque, elle avait un maquillage léger et un parfum plus capiteux. Après tout, n'était-ce pas l'un des privilèges de l'âge que de pouvoir se permettre ce genre de petits caprices. Pénétrant dans la Grande Salle, la journaliste chercha de manière assez appuyée des têtes connues. Elle avait un petit sac dans lequel se trouvait un carnet et une plume à papotte des plus disciplinée: elle n'écrivait que ce que disait les interviewés, rien de plus. Apercevant au loin Billie et Marlow, June ne s'approcha cependant pas. Elle cherchait à se donner bonne contenance, même si elle arrivait seule et ne connaissait pas grand-monde dans cet afflux d'étudiants. La jeune journaliste se sentait clairement en décalage et toutes ces jolies demoiselles lui faisaient prendre confiance qu'elle avait, elle, perdu cette jeunesse.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tallulah I. Fawley
Professeur
Professeur
Messages : 88
Galions : 240
Âge : Vingt-six piges, mais tssch !
Avatar : The ginger's queen ♥
Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir Empty
MessageSujet: Re: Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir   Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir EmptyDim 5 Oct - 11:45


Le jaune et le noir
(event numéro 6)



Un peu plus d'une année que je m'étais retrouvée propulsée dans cette école que j'avais pas eu la chance de fréquenter, plus jeune. Pas un jour ne s'était passé sans que je ne demande à feuilleter le journal, afin d'en apprendre un peu plus sur ce qui se passait dans la fameuse et célébrissime école de magie. Le rêve de mon enfance, comme tout bon sorcier, de faire ses premiers pas magiques entre ces murs. Que je n'avais pu réaliser à cause de ma formation. Encore une envie brimée et reléguée, détruite en milliers d'ersatz. Mais je ne m'y attarde guère, parce que j'y suis maintenant. Et malgré le déluge d'événements loin d'être positifs, l'énergie de cette bâtisse se ressent par toutes les pores de ma peau. Le château est vivant, il peut certainement penser par lui-même. Il aide ceux qui en ont besoin, ceux qui y pensent et croient avec leur coeur. Je m'y sens bien, je m'y sens en confiance. Je sais qu'il ne trahira jamais ceux qui lui ont toujours voué le respect qu'il mérite. Et je me sens sourire inexplicablement en voyant toute cette foule d'élèves qui s'unissent, se désunissent, créent un joyeux brouhaha au milieu de cette immense salle. Je lève les yeux vers le plafond magiquement élaboré avant d'observer les nuages grisâtres qui se déplacent doucement. L'ambiance n'est pas au rendez-vous pour tout le monde. Mais il est trop peu facile de pointer certains visages, tant il y a de personnes présentes. Je jette un regard à la dérobée vers les aurors postés aux quatre coins de la pièce. Ils semblent vouloir se fondre un peu dans l'ombre mais ils ne seront jamais invisibles à tous les regards. Je ne pense pas être la seule à avoir remarqué leur présence, qui n'est pas un message de bonne augure.

Je commençais presque à m'ennuyer, assise-là avec les professeurs. J'aurais largement préféré côtoyer les autres élèves. M'amuser un peu, dans ces temps sombres. C'est l'arrivée d'une tornade rousse qui vient éclairer mon visage et fendre ma bouche d'un sourire immense. « Oh, mais voilà ma petite chipie ! » Je la regarde s'installer comme si de rien n'était à notre table, se servir à boire. Me faisant échapper un rire franc. Puis je lève les yeux sur le garçon qui l'accompagne, un Serdaigle. « Bonsoir jeune homme, ravie de faire votre connaissance. » Son visage n'exprime pas grand chose. Un mur. Qu'est-ce qu'ils ont tous à être aussi chaleureux que les geôliers d'Azkaban ? La remarque de la plus jeune sur mon accessoire fantaisie me fait souffler un peu de contentement. Même si je n'ai plus peur des regards, je ne peux m'empêcher d'avoir l'impression de passer pour la folle dingue du coin. « Ca me fait plaisir, Bambi. Félicitations pour la coupe, au passage ! » Puis un professeur, que j'ai apparemment la chance de ne pas connaître, explique "gentiment" à ma cousine qu'elle n'a pas le droit de siéger ici. J'étouffe un rire quand elle lui donne le qualificatif de râleur. J'aime cette gamine. Mais déjà elle s'en va, me laissant avec les autres. Dans une contemplation silencieuse de la salle. Je sirote un verre de jus de citrouille, moi aussi. Et puis, mon instinct se réveille. Qu'est-ce que je fous là ? Je m'ennuie comme un rat mort. Si tant est qu'un rat mort peut s'ennuyer.

Je cherche ma cousine du regard, de nouveau. Pas difficile de la repérer, avec ses longs cheveux roux. Une miniature de ma personne, en plus adorable. Et avec un caractère de cochon. Je me lève de la table des professeurs, sous les exclamations de mes "collègues", avant d'arpenter la salle bondée pour rejoindre Billie. Ah, qu'est-ce que ça fait du bien de s'écouter un peu. Je la retrouve avec un air crispé, comme lorsqu'elle essaye de ne pas rire à voix haute. J'ai noté rapidement son signe de main en direction de Silver, tout en regardant le garçon. Je tapote le sommet du crâne de Billie avec mon index. « Par Morgane, qu'est-ce qu'ils étaient emmerdants... » Je continue à siroter mon verre tout en attrapant une tomate cerise près du buffet.
FICHE PAR SWAN.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hell A. McMillan
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 178
Galions : 380
Âge : 21 ans
Classe : L3 - Art de la Magie
Avatar : Bryden Jenkins
Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir Empty
MessageSujet: Re: Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir   Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir EmptyVen 10 Oct - 22:53


Partie I •  Le jaune et le Noir
Si vous croisez un cow-boy dites lui que je l'attends de pied ferme.    


Mon sourire s'agrandit en voyant arriver Perceval. Je ne le connais pas vraiment, mais il portait généralement les mêmes couleurs que moi… Rouge et Or. Sauf ce soir. Pas méchant, plutôt tolérant et souriant, je l'aimais bien, même si je ne me suis jamais retrouvé réellement seule avec lui. Et heureusement pour lui, j'aurais envie de dire… « Heeey l'ami chevalier de la Table Ronde ! » Oh oui, encore une référence moldue, de quoi vous en hérissez les poils sur la tête. J'attrape un verre, citrouille certainement, restant figée un instant face au goût… Si… Si fade !? Mais quelle horreur. Une fête sans alcool. J'avais oublié un instant que nous étions toujours à Poudlard. Mon regard remonte lentement vers Jake, mon beau Jake. L'ami alcoolique, celui qui noie ses soirées dans les effluves d'éthanol. Rumeurs, rumeurs, bruits de couloirs et murmures sur son passage. Mais c'est la vérité parait-il. Et pourtant, je ne l'ai jamais vu dans ses soirées de péchés, soirées d'oublis. J'aurais été très mauvaise compagne pour ces instants là… Ni adulte, ni chevalier, simple poupée fracassée qui aurait suivit le chemin. Mon regard semble dur lorsqu'il croise celui de mon protégé de la folie, l'agacement coulant contre ma langue, claquant conte mon palais. Alors si je ne puis excuser mon comportement puéril par l'alcool, autant lancer les représailles dès maintenant.
J'hausse un sourcil, perfide, et me hisse sur la pointe des pieds pour passer mon bras autour des épaules de Jake, venant lui coller un baiser sur la joue. Un sourire narquois aux lèvres je souffle : « Votre défi, ce soir, si vous l'acceptez Monsieur Jugson, sera de donner un baiser à… Percy ? Stephen ? Abel ? … Je cite le prénom de toutes ces personnes qui passent sous ma prunelle. Tous, mais toujours pas ce loup que je ne vois pas. Mon cœur s'en serre. Il avait dit qu'il viendrait. Il l'avait presque promis sous mes yeux doux. Et il n'est pas là. Je n'aime pas ça. Je n'aime pas cette sensation qui m'envahit. Encore moins cette sensation de frustration qui me dévore lorsque mon regard se pose sur le Prince Bogart. Saloperie. Non j'déconne. Plus sèche, soudainement. Je souris, narquoise, haussant un sourcil comme pour t'effrayer un peu plus. Je veux que tu parles comme un véritable cow-boy toute la soirée. Ok ? Et t'as intérêt de me prendre en poursuite à un moment donné et me choppé avec ton lasso, sinon je choisis la personne qui va avoir l'incroyable honneur de se faire embrasser pour notre sexy Jake c'soir. Hmm ? » J'hausse les sourcils, provocatrice, amusée, avant de me redresser, manquant de peu de renverser mon verre sur Rubens. « Oups ! » Léger rire, avant de filer.

Je file entre les gens, échangeant quelques paroles, accolades, bises, poignes de main, hochement de tête. Salope de merde, je vais finir par attraper ton fantôme, appâter ton ennemi et lui passer le fer autour des poignets, l'enchaîner à moi et mes fantasmes destructeurs. Peut-être devrais-je abandonner… Peut-être devrais tout simplement tourner la page et laisser tomber. Mais c'était ma fierté qui était en jeu, c'était mes trippes et mon nom. Qu'importe que je sois reniée, qu'importe que je ne sois pas la fille Sang-Pur parfaite. Je suis et resterai une McMillan, je resterai cette Princesse qui a déchiré son univers pour percer ailleurs. Honte. Honte. Putain, je suis une honte, et un peu plus ce soir. Je dérape, je m'envole, je m'en fou, putain, je m'en fou absolument. Ce soir, mon Prince n'est pas là, partit, ailleurs, certainement mieux à faire. Une putain de promesse saccagée, une broutille mais qui pourtant me plante et m'abîme. Confiance, confiance. Vague concept qui me manque, dépouillé de toute confiance, la méfiance règne. Enchaînée à la tendresse d'un loup, l'espoir d'un autre jour, me revoilà humiliée dans mon fort intérieur… Encore. Une seconde fois. Que je dois aimer me faire marcher dessus. J'espère, encore, de le voir passer, de le voir arriver, minute après minute. Mais le malaise ne fait que s'agrandir. Pourquoi suis-je si malade d'attendre ? Pourquoi m'efforçais-je de me dire que ce n'est pas grand-chose, pas important, une broutille ? Un détail. Oui, un détail. Un détail qui enfle et me fais pas.

Sur le masque de la douleur s'appose la malice et la bonne humeur. Je vide mon verre, le pose et fini par m'approcher de la petite rousse, adorable rousse. Elle n'a rien demandé, et voilà que nos chemins se croisent. Son destin éclate dans le mien, parce que je l'ai décidé ainsi. Mon regard croise celui de Silver, et je lui souris. C'est mon tour, j'ai signé, je vais gagner et hisser la barre plus haut encore. Mes doigts effleurent l'épaule de Billie, la tienne. « Hey….» Voix si douce, presque câline. C'est peut-être le cas. Attirer ton attention, toi belle inconnue, belle victime. Tes yeux éclatent les miens, j'en sens une pointe de culpabiliser. Je souris, presque polie, presque tentatrice, et je m'approche de toi. Moment de folie, moment de rêve, mes doigts courent contre ton bras, et je me penche à peine pour cueillir tes lèvres. Boutons de rosées effleurée par ma langue. Peut-être bien qu'elle caresse la tienne. Mais je fini par me redresser. Petit sourire en coin, narquois, je te fais un clin d'œil avant de m'éloigner. Regards sur nous ou pas, je file, je m'éloigne, mais pas vers ma complice non, puisque mon détestable de frère est toujours à ses côtés.

Citation :
Hell fait un bisou à Jake, et lui lance un défi. Elle manque de lui renverser son verre de dessus. Touchée par l'absence de Loki, agacée par le manque d'alcool, elle fini par réaliser le défi lancé par Silver dans l'après-midi. Embrasser une fille. Chose qu'elle fait. Hell embrasse Billie.
© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir Empty
MessageSujet: Re: Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir   Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Event#6 - Partie I • Le jaune et le noir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASCENSIO ::  :: ❝ Rez-de-Chaussée :: Grande Salle :: Event#6 - le Jaune et le Noir-