Gryffondor
Directeur : Neville Londubat
Nombre d'élèves : 6
Points collectés : 335
Serdaigle
Directeur : Garett Hope
Nombre d'élèves : 9
Points collectés : 380
Poufsouffle
Directrice : Evannah Addams
Nombre d'élèves : 11
Points collectés : 1410
Serpentard
Directrice : Vesper Leigh
Nombre d'élèves : 8
Points collectés : 774
Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez
 

 « i am the fire, i am the death » (calixte)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bartholomew K. Duke
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 72
Galions : 65
Âge : vingt-trois ans, bitches.
Classe : M2 - soins et étude des créatures magiques
Avatar : vinnie woolston maggle
« i am the fire, i am the death » (calixte) Empty
MessageSujet: « i am the fire, i am the death » (calixte)   « i am the fire, i am the death » (calixte) EmptyVen 12 Sep - 21:38

Calixte Halanis Rosebury
I'll trouble your life the color of chaos.

Nom de famille :
Rosebury. Une parfaite petite famille sans histoires. À première vue.
Prénoms :
Calixte, rien de bien étonnant. Halanis étant mon deuxième prénom. Mais bientôt, tu n'auras que le premier dans la tête. Tu apprendras à le craindre.

Age :
Vingt-cinq années derrière moi.
Date et lieu de naissance :
Premier novembre dans la campagne londonienne.
Qualité du sang :
La qualité du sang m'importe peu tant que je peux le faire couler et m'en délecter. Mais le mien est mêlé de nature.
Orientation sexuelle :
Je ne rechigne sur rien, peu importe tant que je peux réaliser mes désirs les plus noirs.
Statut social :
Célibataire. De plus, je suis la seule descendante de ma famille, je suppose qu'il suffit d'une seule dans mon espèce.

Avatar :
Astrid Bergès-Frisbey


Ma maison était


Serdaigle (étonnant, hein ?)

Surveillante à Poudlard

Baguette Magique :
Bois d'aubépine, mesurant vingt centimètres, contenant un ventricule de dragon. Une baguette aussi complexe que celle à qui elle est liée.
Balai :
Voler sur un balai ? Démodé. Le transplanage et les portoloins c'est carrément mieux.
Animal de compagnie :
Un furet à la robe grise, Balthazar.

Épouvantard :
Calixte est attachée à une chaise, avec une camisole de force dans une pièce immaculée, sans portes ni fenêtres. Seule, livrée à elle-même, incapable du moindre mouvement. Et tout ce blanc qui l'aveugle.
Riddikulus :
Sa camisole disparaît, une porte s'ouvre et elle est enfin libre. Elle disparaît dans l'ombre, se fondant avec elle.

Patronus :
Un ocelot.
Enchantement préféré :
Diffindo. Le sortilège de Découpe.
Années de scolarité :
De l'année 2000 à l'année 2007.
Parcours professionnel :
Assistante dans le Département de la Justice magique de l'année 2010 à 2013. Plus de données récentes jusque là, bien qu'elle affirme avoir voyagé autour du monde. Les preuves sont fondées et on a bien quelques traces de sa magie retrouvée dans quelques pays européens.

Rôle pendant la guerre :
Aucun. La guerre était terminée à l'époque et elle n'était qu'une étudiante.


Son caractère
Tu es là, dans l'obscurité de cette pièce. Comme toujours, en fin de compte. Dans tes mains s'écoule délicatement des perles écarlates, que tu t'empresses de mettre entre tes lèvres. Tu n'as jamais su pourquoi, mais tu aimes l'éclat métallique et âcre du sang contre ton palais. Une saveur dont tu raffoles, rappelant à tous les créatures de la nuit. Tu sautilles sur le parquet vieux de quelques centaines d'années, comme une enfant. Tu n'es qu'une enfant. Malgré toutes les ressources que tu possèdes et ton imagination beaucoup trop extrême, tu es tellement innocente. Tu t'émerveilles devant les choses, tu ris comme un bambin. Tu es espiègle, tu es boudeuse. Tu fais des caprices, pour des choses invraisemblables. Tu tournoies sur toi-même, dans cette pièce sombre et silencieuse. Uniquement troublée par ton rire et par la respiration sifflante d'une tierce personne. En quelques pas, tu t'approches de cette victime qui compte déjà parmi les anciennes. Tu te délectes de cette souffrance qui apparaît sur le moindre de ses traits, tu jouis de cette violence que tu as engendrée, de cette peur qui suinte par toutes les pores de sa peau. Tu vas même jusqu'à baiser sa joue, délicatement. Comme l'aurait fait une petite soeur aimante. Tu es un monstre. Mais ce qui t'amuse le plus, c'est que personne n'en a pleinement conscience. Tu ouvres la porte de la pièce, lève ta baguette de l'autre main. "Diffindo." Tu te désoles presque de voir le bois vermoulu du sol avaler le sang qui s'écoule à ta place. Mais tu te réjouis, instantanément. Bruce viendra rejoindre tous vos amis. Dans cette pièce infâme qui donnerait la nausée à n'importe qui. Toutes les malheureux, les malheureuses que tu as pu ramener à la maison. Tu leur as rendu un semblant de dignité, après l'humiliation terrifiante que tu leur a causé. Ils ont presque un air humain. Ils rejoignent tous Mickat. Le premier. Ton doudou. Celui que tu traînais toujours sur le sol, sa fourrure ramassant débris et poussière. Tu n'as pas pu l'emmener à Poudlard. Ils n'accepteraient pas un animal de compagnie mort depuis bien longtemps. Ils n'imaginent même pas. À ton époque, tu avais été envoyée chez les aigles. Et pour cause, ton stratagème de toute une vie n'avait jamais failli. Tu avais appris à être digne, à être droite, à être sans défauts. Une poupée glacée, presque intemporelle. Dédiée aux études, pour faire bonne figure. Un élève discrète, une élève dont on ne relève que la beauté d'une douceur sans égal. Un ange t'as-t-on dit. Tu n'avais pu t'empêcher de rire. Parfois, il t'arrives de dire des choses étranges. D'effrayer un peu tes camarades, mais quelques secondes et tu es de retour "à la normale". C'est si simple d'envoyer un écran de fumée devant les regards des autres. Les apparences sont parfois trompeuses. Mais comment venir à la pensée même que tu pourrais vouloir consciemment du mal à quelqu'un ? C'est justement ça que tu aimes par-dessus tout. On se demande même pour la raison de ta venue en tant que surveillante dans cette école. Pourquoi ici alors que tu sembles pouvoir accéder à tellement mieux ? Tu trouves tout ennuyant. Le Ministère est ennuyant. Ces hommes affalés devant leurs bureaux à trier des papiers et se croire les maîtres du monde sorcier. Ceux qui croient diriger la ville, instaurer des lois auxquelles tout le monde voudra obéir. Pitoyable. Il suffit d'un peu de curiosité, d'un peu de charme, pour détourner l'homme de la plus simple des missions. Certains se souviendront de Miss Rosebury, au département de la Justice Magique. Et de plusieurs manières. Tu es perfide, tu es impitoyable. Tu t'amuses des autres, à jouer l'adorable pour dissimuler l'abominable. Tu joues la comédie comme si elle s'était inspirée de toi, comme si elle s'était représentée dans ta silhouette mince et délicate. T'as n'a aucun remord à entailler la chair, à réduire l'esprit à l'état de cendres. Tout ce qui t'importes c'est ton plaisir, ton apaisement éphémère. Tu es une petite fille égoïste. Psychopathe. Il t'arrives pourtant de te comporter autrement avec les rares personnes que tu apprécies. De retomber en la jeune fille que tu aurais dû être. Mais tu ne l'es certainement pas. Tu es une ombre dans la nuit. Tu es le croque-mitaine.


Sa vie
Tu es si impatiente. Enjouée. Terriblement excitée à l'idée de prendre le thé en compagnie de tes amis. De leur présenter la petite nouvelle, la dernière arrivante. Une poufsouffle, de troisième année. De sa génération. Teresa est l'incarnation même de la gentillesse. Son visage rond était mangé par deux grands yeux d'un vert de prairie, encadré par des légères ondulations couleur de blé. Une beauté discrète, une beauté que l'on remarque seulement si on se retourne une seconde fois sur le passage. Teresa est compréhensive, enjouée à l'idée de passer ses vacances chez sa nouvelle amie. Tu l'as embobinée, comme tous les autres. Avec tes sourires doux, l'intonation moelleuse et chaleureuse de ta voix. Insérant ton venin charmeur et attrayant, un peu plus à chaque minute qui s'envole. « On y est presque, Calixte ? » Oh oui, vous êtes presque. Vous zigzaguez dans les dédales de couloirs du manoir Rosebury. Malgré ton sang à moitié pur, avoir un géniteur haut placé dans l'échelle sociale, ça t'es quand même plutôt utile. Un avocat magistral et talentueux. Qui pourrait t'éviter bien des problèmes, en tout cas. Tu ouvres la porte de la pièce maudite avant d'attraper le bras de ton "amie" et de rentrer, comme pour assister à un spectacle réjouissant.

Dans le silence, tu attends quelconque réaction. Un cri de stupeur, un halètement d'horreur. Compréhension de la situation. Elle recule doucement, s'approchant le plus possible de la porte. Sa main se pose sur la ronde poignée et son hurlement s'accentue. La douce brûlure sur sa main, te fait échapper un soupir de bien-être. « Tu ne veux plus prendre le thé, Teresa ? » Ta question est posée avec tellement de désespoir. Comme une enfant prête à déverser ses larmes parce que ses parents lui ont délibérément menti. Elle secoue la tête, les yeux écarquillés par l'horreur. Grattant à la porte comme pour essayer d'en forcer le passage. Tu ris. Un rire tellement transporté par la joie que cela en devient étrange. Malsain. Tu avances lentement, les replis de ta jupe longue venant caresser tes jambes pâles. Tu lances un regard en direction des autres hôtes. Silencieux. « Vous ne saluez pas notre nouvelle amie ? C'est déplaisant. Faîtes un effort. » Ton regard se darde sur ces visages que tu as connu mouvants et remuants. Un peu trop remuants d'ailleurs. Qui souriaient aussi avant de prendre ce même air de terreur que tu leur a inspiré. Quand tu reviens sur la poufsouffle, elle est prostrée sur le sol. Ses yeux ne peuvent s'empêcher de revenir inlassablement sur la macabre scène. Ces corps humains, empaillés comme le sont habituellement des animaux. Assis en rond autour d'une table, quelques tasse posées ci et là, certaines dans leurs mains. Ces visages reconstitués, à peine reconnaissables.

Tu ne sais pas depuis quand tout a commencé. Mais tu sais seulement que tu aimes ce que tu fais. Que tu apprécies tant ce que tu vois là, en ce moment même. L'incompréhension, la peur, l'angoisse. Qui suinte de toutes ses pores et vient ramper sur ta peau comme le plus délicieux des frissons. Mais tu as toujours continué, à agrandir ta collection. En parallèle, tu tortures, toujours. Tu laisses quelques marques indélébiles de ton passage. Tu inspires l'effroi dans les esprits. Tout ça, toute cette ignominie, dissimulée à tous derrière un visage avenant et fascinant. Dissimulée derrière une attitude respectueuse et sobre, discrète. Un monstre qui se cache derrière une femme. Tout l'attrait du jeu réside là-dedans. Bruce, Mickat, Ginnifer, Rose, Alexander, Mary, Luke, Aspen. Ils étaient tous si adorables. Si innocents. Ils avaient tous tenté de te résister, d'une manière ou d'une autre. Et ils terminaient comme de vilaines poupées inarticulées, avec lesquelles tu prends plaisir à boire le thé et à parler chiffons. Teresa commence déjà à te supplier de lui laisser la vie sauve. Elle a compris. Elle sait. Elle ne doit pas savoir. Au final, tu feras comme avec les autres. Tu blesseras sa chair tendre et douce de jeune fille, tu goûteras son élixir de vie comme le plus délicieux des vins. Tu murmuras des choses abominables à son oreille, se délectant de sa respiration saccadée et rendue presque éteinte. Tu lèveras ta baguette pour lui faire oublier ce moment, afin qu'elle ne détruise pas tout. Mais tu lui feras garder une seule chose. Le sentiment de terreur qui possédera son corps et son esprit tout entiers quand elle posera les yeux sur toi. Inexpliqué, inexplicable pour elle. Mais elle ne pourra jamais complètement oublier ce samedi-là, dans le manoir Rosebury. Comme tous les autres.   


Derrière l'écran
Prénom ou surnom :
Léa, Léanounette, Craquinette. Vous pouvez m'appeler Dieu, vous gênez pas.
Age :
Dix-neuf ans. Tous mes chicots.
Région :
France. Trou perdu non identifié.
Sexe :
UNE MOULE, UNE MOULE. C'est la noyade dans ma culotte quand je pense à tous les beaux mâles qu'on a sur le forum. *meurt*

Comment as-tu découvert Ascensio ?
Yé souis oune dinousoure dou ci fouroum. Oune vieille.
Qu'en penses-tu ?
IL ENVOIE DU PÂTÉ OUZBEK. IL ROXE DU PONEY ISLANDAIS. Je l'aime. Il a toujours été source d'inspiration pour moi.
Autres chose ?
CALIXTE EST DE RETOUR, MOUAHAHA MOUAHA MOUAHA.

Code du règlement :
Potty Pottam fait sa vaisselle en slip.  :coeur:



Dernière édition par Calixte H. Rosebury le Sam 13 Sep - 10:48, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob A. Jugson
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 241
Galions : 165
Âge : 21
Classe : M1
Avatar : Chace Crawford
« i am the fire, i am the death » (calixte) Empty
MessageSujet: Re: « i am the fire, i am the death » (calixte)   « i am the fire, i am the death » (calixte) EmptyVen 12 Sep - 22:03

Bienvenue sous cette peau mon frisbee tout mimi-flippant :reallove:

« i am the fire, i am the death » (calixte) Frizzby07
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bartholomew K. Duke
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 72
Galions : 65
Âge : vingt-trois ans, bitches.
Classe : M2 - soins et étude des créatures magiques
Avatar : vinnie woolston maggle
« i am the fire, i am the death » (calixte) Empty
MessageSujet: Re: « i am the fire, i am the death » (calixte)   « i am the fire, i am the death » (calixte) EmptyVen 12 Sep - 22:17

Tu me vends du rêve avec ton smileygiffrisbee. Jotem. « i am the fire, i am the death » (calixte) 1131703311

Merci beaucoup très fort « i am the fire, i am the death » (calixte) 1703909251
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alec Hudson
Professeur
Professeur
Messages : 1180
Galions : 2120
Âge : 39 ans
Classe : Ancien Serdaigle
Avatar : Raphaël Personnaz
« i am the fire, i am the death » (calixte) Empty
MessageSujet: Re: « i am the fire, i am the death » (calixte)   « i am the fire, i am the death » (calixte) EmptyVen 12 Sep - 22:19

Re-bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dirty-secret.forumsactifs.com/
Bartholomew K. Duke
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 72
Galions : 65
Âge : vingt-trois ans, bitches.
Classe : M2 - soins et étude des créatures magiques
Avatar : vinnie woolston maggle
« i am the fire, i am the death » (calixte) Empty
MessageSujet: Re: « i am the fire, i am the death » (calixte)   « i am the fire, i am the death » (calixte) EmptyVen 12 Sep - 22:27

Merci beaucoup Alecounet « i am the fire, i am the death » (calixte) 1703909251
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose I. Carthew
Newbie
Newbie
Messages : 462
Galions : 880
Âge : 25 ans
Classe : Ancienne Gryffondor
Avatar : Anna Paquin
« i am the fire, i am the death » (calixte) Empty
MessageSujet: Re: « i am the fire, i am the death » (calixte)   « i am the fire, i am the death » (calixte) EmptySam 13 Sep - 16:46

Pour moi, tout est parfait ! Re-bienvenue parmi nous :héhé:

Bienvenue sur ASCENSIO !


Tu es validé(e) !
Te voilà maintenant validé ! Un rang t'as été attribué selon tes informations. Si tu es un élève est donc membre de l'une des maisons de Poudlard, tu peux tout de suite te rendre dans la zone Sablier et poster un petit message dans le topic de la maison, afin de faciliter le comptage des points !

 Tu peux donc désormais commencer à jouer. Pour ce faire c'est très simple, tu peux envoyer des MPs aux membres, ou faire une demande de RP. Lorsque tu auras fait plus amples connaissance avec les membres, n'oublie pas d'aller faire ta fiche de liens, ainsi que ton répertoire de topics ! Tu pourras aussi rejoindre des clubs, ils sont importants pour l'intrigue du forum et te permettront peut-être de te trouver des liens plus facilement ! Pour toutes informations supplémentaires, nous te conseillons de jeter un œil à la partie vie scolaire qui regroupent toutes les informations importantes à savoir !
 Si tu as la moindre question, n'hésite pas, le staff est là pour ça !  

 
Toute l'équipe d'Ascensio te souhaite un excellent jeu !  meugnon



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
« i am the fire, i am the death » (calixte) Empty
MessageSujet: Re: « i am the fire, i am the death » (calixte)   « i am the fire, i am the death » (calixte) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

« i am the fire, i am the death » (calixte)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASCENSIO ::  :: ❝ Présentations :: Fiches validées-