Gryffondor
Directeur : Neville Londubat
Nombre d'élèves : 6
Points collectés : 335
Serdaigle
Directeur : Garett Hope
Nombre d'élèves : 9
Points collectés : 380
Poufsouffle
Directrice : Evannah Addams
Nombre d'élèves : 11
Points collectés : 1410
Serpentard
Directrice : Vesper Leigh
Nombre d'élèves : 8
Points collectés : 774
Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | .
 

 Retrouvailles mouvementées...{feat. Callum Hodgson}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Newbie
Newbie
Messages : 459
Galions : 880
Âge : 25 ans
Classe : Ancienne Gryffondor
Avatar : Anna Paquin
MessageSujet: Retrouvailles mouvementées...{feat. Callum Hodgson}   Sam 6 Sep - 15:49


Retrouvailles mouvementées...

Des explications entre deux collègues...
Rose & Callum

Leur dernière rencontre n’avait pas été un franc succès. Ils avaient tous les deux criés et s’étaient tous les deux énervés. Chacun avait un avis tranché sur une personne et sur une situation. Pourtant, ils travaillaient ensemble pour le compte de Robert Hilliard…

Rose se réveilla cette nuit-là avec le sentiment que sa vie lui échappait. Depuis son retour d’Alaska, rien n’allait plus. Pour commencer, sa magie faisait des siennes. Elle avait sauvé la vie d’Alec grâce aux Runes, mais elle avait dû payer le prix de son acte. Elle aurait pu mourir, elle le savait. Elle avait risqué sa vie cet été pour sauver celui qui commençait à briser sa carapace alors qu’elle-même ne savait pas ce qu’il pensait d’elle… Ils s’étaient embrassés, avaient eu peur pour l’un et l’autre, puis ils étaient rentrés chacun à leur tour à Poudlard. Pendant une période, Rose n’avait pas pu parler seule à seul avec le professeur de Runes parce qu’elle était suivit par un Médicomage qui se fondait dans son ombre… Puis, elle l’avait revu et ils s’étaient expliqués… Elle n’était pas sûre que les choses soient bien claires entre eux, mais quelque chose lui disait que les choses allaient être encore plus compliqué entre eux pendant cette nouvelle année scolaire…

Souffrant de l’insomnie depuis son retour à Poudlard, Rose décida d’aller se promener. Peut-être quelqu’un serait-il encore debout ? Elle décida de prendre ses potions dans un sac au cas où elle en aurait besoin. Elle glissa sa baguette magique inutile dans son sac, juste au cas où. Elle savait parfaitement qu’elle ne pourrait sans doute pas se défendre si quelqu’un l’attaquait. Elle passa un jeans et un pull par-dessus son pyjama, attrapa sa cape sombre qu’elle enfila, mit son sac en bandoulière puis descendit les escaliers menant aux chambres. L’auberge était vide, mais la remplaçante d’Annette était toujours debout. Elle ne vit pas l’Auror sortir doucement de l’établissement. L’air froid fouetta son visage et la rafraichit. Elle sentait qu’elle avait sans doute un peu de fièvre, mais rien de grave. Elle avait eu pire en Alaska. Elle mit son capuchon sur la tête, cachant ses longs cheveux blonds et fit quelques pas sans se décidé où aller. Au loin, le château de Poudlard était encore éclairé. Elle demanda si quelqu’un ne serait pas encore debout. Elle se rappela alors sa dernière conversation avec Callum Hodgson… Ils avaient discuté pendant un moment jusqu’à ce que Rose lui raconte ce qui s’était passé avec Alec lors de leur première rencontre. Les choses avaient dégénérés par la suite et Call lui avait dit de passer à son appartement pour continuer. Têtue et bornée, la jeune femme ne l’avait pas écouté et était retourné dans sa chambre. Depuis ce moment, aucun des deux ne s’étaient à adresser la parole. Les choses avaient voulu que Rose soit occupée et par la suite, elle était partie en Alaska. Ce soir, elle avait besoin de discuter et surtout, elle avait besoin de s’excuser auprès de Callum… Elle prit donc la direction du château.

La grande porte était fermée depuis un moment, mais Rose avait la clé. Elle pouvait donc entrer et refermer derrière elle. Elle verrouilla de nouveau la porte avant de monter doucement les escaliers jusqu’au cinquième étage. Heureusement pour elle, les torches étaient toujours allumées dans le couloir du cinquième étage. Elle s’avança doucement, passant devant la porte des appartements des professeurs. Rose s’arrêta devant celui d’Alec, s’apprêta à frapper, mais se ravisa… Ce n’était pas le moment de brisé sa promesse. Elle continua son chemin pour arriver jusqu’à celui de Callum. Croisant les doigts, Rose frappa doucement contre la porte et murmura :

« Callum… C’est moi… Laisse-moi entrer stp… »

Déjà très pâle, Rose du le devenir un peu plus pendant le temps d’attente… Et s’il n’était pas seul ? Et s’il ne voulait pas lui parler ? Elle s’apprêta à rebrousser chemin lorsqu’elle entendit la porte s’ouvrir doucement. Elle se retourna vivement et vient presque lui sauter dans les bras, se serrant contre lui. Se rendant compte de ce qu’elle venait de faire, elle recula d’un pas avant de baisser doucement la tête… Il allait sans doute lui poser un million de questions, à commencer par savoir pourquoi elle était aussi pâle et aussi faible…


_________________
I need you two...
"J'ai besoin de vous deux, même si entre vous, c'est la guerre... (c) code by Silver Lungs




Dernière édition par Rose I. Carthew le Sam 20 Sep - 18:46, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Newbie
Newbie
Messages : 315
Galions : 370
Âge : 35 ans
Classe : Ancien Poufsouffle
Avatar : Tom Hardy ♥
MessageSujet: Re: Retrouvailles mouvementées...{feat. Callum Hodgson}   Mar 9 Sep - 15:59


 ◈ Rose & Callum ◈
Mais c'est pas un salon de thé mon appart !

Oh Rose... mais bordel qu'est-ce qui se passe ?






E
puisant. Ce fut un été épuisant. Le procès, l'anniversaire de Marlow... mais tout cela était derrière lui. Ce fut laborieux, long mais dès que le procès fut terminé et Lake emprisonné ; dès que sa fille monta dans le train, il avait sentit le poids sur ses épaules s'envoler. C'était terminé, Poudlard allait pouvoir tourner alors que, de son côté, il n'allait pas commettre les mêmes erreurs...

Callum était dans le modeste appartement qui lui servait, pour une nouvelle année, de logement. Les murs n'étaient toujours pas décoré, les meubles n'avaient pas bougé de place et c'était à se demander si le temps avait passé en ces lieux. Le chaton joueur avait grandit, envoyant valdinguer dans la pièce ses souris en mousse et quémandant avec rage son affection. La plante à la fenêtre avait poussé, fidèle, ses produits d'entretiens bien rangé. Les seules différences s'étaient les graines « miracles » que le professeur Londubat lui avait donné, sautant sur l'occasion d'avoir découvert la main verte de l'homme de main. Son bureau était nu, il avait tellement de livre qu'il avait choisi de les poser à même le sol, on lui a suggéré d'en caser quelques un à la bibliothèque, ou au moins d'apprendre les sorts de tailles, il n'a pas répondu. Le bibliothécaire est bavard, il ne veut pas lui donner l'occasion de le saouler. Discours de rentrée, nouvelles fonctions bien similaire, avoir envie d'un entretient avec chaque enseignant pour parler de Marlow... Le quotidien recommençait... Échanger avec Alan, rire avec Maureen, ne pas trouver Rose... quotidien amélioré, qui l'angoissait plus que l'année précédente mais Maureen avait réussi à faire taire ses inquiétudes et puis, il allait réussir à tout concilier. Oui, il allait y arriver. Il reprend son statut de surveillant, ne plus enquêter mais être certain que Poudlard file droit avant de rentrer au ministère.

Il devrait dormir mais entraîné dans sa lecture il ne peut lâcher le roman. Il est sûr d'avoir trouvé le coupable, ça ne peut qu'être le petit-fils de la morte ! Il devrait dormir mais il veut savoir, avalant les pages, son chat endormi à ses pieds, si bien que lorsque ça toque à sa porte il a un sursaut de surprise. Angoisse. Pas elle. Peut-être elle.  La voix passe le bois, l'atteint et, l'espace d'une seconde, le temps de relâcher sa respiration, il regrette que ce ne soit pas Aryanedëlle. L'image d'une Gryffondor s'effaça alors qu'il se levait et rangeait le roman, balayant son visage inconvenant de son esprit alors qu'il sentait l'inquiétude pointer le bout de son nez. Sans s'interroger, il ouvrit la porte à Rose. Sa pâleur le frappa, son ton, son air, tout en elle criait sa faiblesse mais plus encore, ce fut son geste spontané, cet élan, qui l'effraya. Ça, c'est nouveau. Elle l'avait boudé, il avait attendu qu'elle retrouve la raison, envoyée en mission ils ne s'étaient retrouvé qu'à la rentrée mais n'avait pas prit le temps de se parler. Orgueilleux, il voulait qu'elle fasse le premier pas... et quel pas ! Son corps menue contre lui, bref mais ce contact en disait long. Toi, ça va vraiment pas. Pas spécialement gêné, plutôt interrogé et se demandant ce qu'elle avait en tête, il retourna dans son appartement en l'invitant à le suivre. Quand la porte fut refermée, Callum n'avait toujours pas compris la raison de sa visite. Allant chercher deux verres et une bouteille d'eau, il observa sa mine défaite. Elle était au plus mal mais venir le voir en pleine nuit alors qu'elle ne lui avait pas parlé depuis la dernière fois et en plus se jeter contre lui ? Elle était quand même pas venu en s'imaginant qu'il allait lui donner un peu de réconfort ? Il se tendit, plus agacé de ne pas comprendre que par cette possibilité, perturbé qu'elle soit dans sa zone de confort, son espace vital à lui. Boo restait sur le lit, imperturbable, alors que Callum donnait un verre d'eau à Rose.

Qu'est-ce qui t'es arrivé ?

Regard froncé, pas lourd, il lui désigne le lit de la tête alors qu'il préfère s'appuyer contre le bureau. Pas de bonsoir, inutile, elle va mal, l'heure n'est pas aux futilités. Déjà qu'elle s'était mise dans une situation tordue avec le professeur de Runes – mais ses envies de sauvetage avait dû lui passer – il soupçonnait quelque chose concernant Poudlard. Les spéculations n'étaient pas son crédo, il attendait donc patiemment qu'elle lui dise franchement la raison de sa visite. Patient, attentif, loin de lui en vouloir de ce long silence entre eux. Loin d'y repenser, mine de rien, même si elle a un jugement qu'il trouve naïf, il la garde tout de même en affection et puis, pour venir le déranger en pleine nuit ça doit être important.

_________________
Qu’importe j’irai où bon te semble. J’aime tes envies j’aime ta lumière, tous les paysages te ressemblent quand tu les éclaires. J’irai où tu iras, mon pays sera toi. J’irai où tu iras qu’importe la place, qu’importe l’endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Newbie
Newbie
Messages : 459
Galions : 880
Âge : 25 ans
Classe : Ancienne Gryffondor
Avatar : Anna Paquin
MessageSujet: Re: Retrouvailles mouvementées...{feat. Callum Hodgson}   Sam 13 Sep - 15:40


Retrouvailles mouvementées...

Des explications entre deux collègues...
Rose & Callum

Pourquoi avait-elle réagit de cette façon ? Elle ne le savait pas, mais au vu de la réaction de Callum, Rose venait seulement de déclencher chez lui une inquiétude grandissante. Il est vrai qu’ils n’avaient pas eu le temps de se revoir depuis leur dernière vraie discussion et cette réaction de la part de l’Auror était déstabilisante. Rose semblait être le genre de fille à ne pas aimer les contacts rapprochés. Pourtant, ce qu’elle venait de faire, elle l’avait fait sans se poser de question. Bien sûr, elle n’avait pas d’arrières pensés, mais elle devait s’expliquer rapidement sinon Callum allait lui poser des questions qu’elle préférait limiter.

Après avoir invité la jeune femme à entrer, Callum lui apporta un verre d’eau qu’elle attrapa d’une main tremblante. Elle sera fortement le verre entre ses doigts avant de se diriger vers le lit que lui désignait son ami. Il lui demanda ce qui lui était arrivé. Dans la tête de l’Auror, plusieurs choses lui traversèrent l’esprit. Est-ce qu’elle devait tout lui dire ? C’était sans doute préférable… Est-ce qu’elle devait lui raconter pour ce qui s’était passé avec Alec Hudson ? C’était préférable aussi… Cependant, le sujet de leur conversation avait été le professeur de Runes et cela avait vite dégénérer… Rose pensa que c’était préférable de lui dire la vérité. Callum n’était pas son ennemi. Elle prit une gorgée d’eau avant de regarder le chat couché sur le lit de son ami. Il semblait endormi et rien de ne le déranger. Sa vie était beaucoup plus facile que celle des humains… L’Auror détourna la tête et plongea son regard dans celui de Callum qui attendait des réponses. Elle soupira avant de se lever et de marcher un peu dans la pièce. Des sons de bouteilles s’entrechoquant dans son sac se firent entendre. Elle les avait emmené juste au cas où. Elle avait aussi sa baguette magique, mais cette dernière lui était inutile pour le moment. Elle posa son verre vers une table toute proche puis retourna vers le lit pour s’y asseoir. Elle se débarrassa de son sac et défit le nœud de sa cape qu’elle enleva. Elle ferma les yeux momentanément avant de les rouvrir et de se lancer dans son récit…

« C’est… compliquer. Et long à expliquer. »

Tout en regardant Callum, elle joua nerveusement avec ses doigts. Elle chercha à savoir s’il avait tout son temps ou pas… Voyant qu’il ne bougeait pas du tout, elle continua :

« Tout d’abord… Je tenais à m’excuser pour mon comportement d’enfant gâtée d’il y a quelques mois… Je n’aurai pas dû réagir de la sorte. »

Elle parlait bien sûr du fait qu’elle n’avait pas rejoint Callum à son appartement après leur dispute. Rose reprit :

« Tu sais que j’ai quitté l’école pendant quelques semaines cet été… Je pense que tout le monde le sait maintenant… »

Elle eut un petit sourire. Depuis son retour à Pre-au-Lard, il n’était pas rare qu’un sorcier ou une sorcière l’arrête dans la rue pour lui dire qu’il ou elle était content(e) qu’elle ait réussit à sortir le professeur Hudson de son appartement. Ce que les gens ne savaient pas, c’est qu’elle n’y était pour rien… Son regard traversa la pièce, cherchant à éviter celui de son ami. Elle savait qu’il allait lui reprocher d’avoir été imprudente si elle lui disait toute la vérité, mais tant pis. Il fallait qu’il sache quand même…

« Cet été, je suis partie en Alaska. Je me suis imposé comme mission de surveiller Alec Hudson. J’ai demandé au patron la permission ne t’inquiète pas. Je lui ai dit que c’était pour la sécurité d’un professeur et il m’a tout de suite donné sa permission… Alors je suis partie dès que j’ai pu. Mais je crois que tu sais qu’il y a en Alaska des Mangemorts encore actifs… Bref, je suis arrivée en Alaska avec du retard et j’ai perdu la trace d’Alec pendant plus d’une semaine, mais à force de demande, j’ai réussit à le retrouver. On s’est un peu engueulé, je me suis énervée et cramée la main avec ma baguette magique… Rien de grave, je n’ai plus rien… Puis on a rencontré un sorcier qui aime beaucoup les Runes, Alec s’est rendu compte que j’avais été blessé avec ma baguette magique et il m’a soigné… Il m’a raccompagner à mon auberge et m’a invité à passer la journée du lendemain avec lui. J’ai accepté. Le lendemain, on s’est rejoint puis on est parti dans la forêt. On devait la traverser pour arriver à l’endroit où il voulait aller… Mais, on est tombé sur une cabane où il y avait beaucoup de sang et des Mangemorts nous sont tombé une première fois dessus… »

Rose posa une main contre son ventre et serra les dents. Les souvenirs remontaient en elle comme une fontaine d’eau. Elle prit le temps de calmer sa respiration et continua son récit….

« Je nous ai défendu parce qu’Alec avait été blessé, mais l’un des Mangemorts m’est tombé dessus et menaçait de me tuer si Alec ne se rendait pas. Il est sorti de sa cachette, son épaule blessée, puis il a été blessé de nouveau par le Mangemort… Mais tu sais qu’Alec est professeur de Runes. Il a utilisé ces dernières pour me sauver… mais il y a toujours un prix à payer pour avoir utilisé la magie des Dieu… Il s’est transformé en véritable homme de glace… J’ai essayé de le sauver une première fois, mais je n’ai pas pu. On nous a retrouvés et mit en sécurité. Une Médicomage a sauvé la vie d’Alec en implorant les dieux de le sauver… Le lendemain, on devait déjà repartir, les Mangemorts nous avaient retrouvés… On nous a mis en sécurité, mais on nous a de nouveau retrouvés. On s’est sauvé avant qu’on nous emmène au quartier général des Aurors en Alaska… De là, on nous a dit qu’on avait fait un joli bordel et que les Mangemorts tuaient tous les Aurors sur leurs chemins… »

Rose avait volontairement oublié de parler des baisers échangés entre elle et le professeur parce que le souvenir était trop douloureux. Quelques jours apparemment, Alec lui avait une nouvelle fois fait comprendre qu’il ne partageait pas ses sentiments. Si elle avait eu plus de forces, elle savait qu’elle aurait pu tenter bien des choses… Secouant la tête, elle reprit :

« Après notre arrivée, un groupe d’Aurors est rentré. Trois morts et une seule survivante. Avec Alec, on a décidé de faire cesser toute cette histoire. Le lendemain, on est parti à la recherche du camp des Mangemorts. C’est à partir de là que tout est parti en vrille. On s’est fait séparer, trahis puis, on nous a libérés. Alec est parti de son côté parce qu’il avait trouvé une vieille connaissance. Il devait le tué… Il s’est transformé en ours à cause aux Runes… Je l’ai sauvé en me sacrifiant… »

Les yeux pleins de larmes, Rose regarda ses pieds. Elle n’osa pas croiser le regard plein de reproches de Callum. Il allait sans doute lui dire qu’elle était inconsciente et tout le tralala… Elle finit son récit :

« J’ai utilisé les Runes… J’ai sacrifié ma magie… Je ne peux plus faire de magie pour l’instant sinon je risque de tuer les gens autour de moi et me tuer moi-même… »

La réaction de son ami ne venant pas, Rose se risqua à le regarder. Elle voyait que c’était beaucoup de choses à comprendre… Elle ajouta :

« Vas-y, dis-moi que je suis la pire des Aurors que cette vie ai porté… »


_________________
I need you two...
"J'ai besoin de vous deux, même si entre vous, c'est la guerre... (c) code by Silver Lungs


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Newbie
Newbie
Messages : 315
Galions : 370
Âge : 35 ans
Classe : Ancien Poufsouffle
Avatar : Tom Hardy ♥
MessageSujet: Re: Retrouvailles mouvementées...{feat. Callum Hodgson}   Dim 14 Sep - 18:55


 ◈ Rose & Callum ◈
Mais c'est pas un salon de thé mon appart !

Oh Rose... mais bordel qu'est-ce qui se passe ?






R
ose s'assoie, se relève, un bruit de bouteilles dans son sac qui lui fait froncer les sourcils et il se redresse. Elle se met à l'aise, enfin elle daigne lui expliquer alors qu'il sent en lui une certaine appréhension monter. Cherchant son regard pour un peu de soutient, elle ne trouve qu'une muraille qui, d'un signe de la tête presque imperceptible, l'incite à se lancer dans son récit. Il a toute la nuit, il a tout son temps, qu'elle parle sans retenue... et c'est ce qu'elle fit. Un long récit dont il ne perdit pas une miette, retenant chaque informations capitales, les rangeant dans leur case respective, ce qui la touchait elle, ce qui concernait les affaires ministérielles. Pas son département, prévenir celui de la sécurité. Elle a du en parler au Patron. Envie première de râler, de se passer la main sur le front et de se masser les tempes, elle s'est jeté dans la gueule du loup, pour ce fou elle a tout risqué. Attitude immature pour une Auror. Elle a eu de la chance que cela se révèle productif, aussi sanglant cela fut-il, aussi affreux l'histoire ait pu être, Callum reconnaissait que la bombe qu'ils avaient enclenché avait permis de dévoiler un groupuscule qui aurait sans aucun doute fait plus de dégât s'ils avaient eu le temps de mieux se préparer. Chanceuse. Il écoute et, à mesure qu'elle parle, son point de vue change. De sa première impression il ne reste plus grand chose, elle reste l'auror spontanée qu'il connait mais il commence à comprendre pourquoi elle est faite pour ce métier. Ne voit-elle pas combien de fois elle prononce le mot « sauver » ? Combien de fois elle a pu risquer la mort pour un homme qu'elle ne connait pas ? Pour la sécurité internationale elle n'a pas hésité à donner de sa personne, sans attendre les secours, parce qu'ils n'en avaient pas le temps. Alors oui, il sait qu'elle s'est cachée mais entre les lignes il comprend que c'était probablement pour reprendre leur souffle, il y voit un moyen intelligent de résoudre le problème car il ne faut pas confondre courage et témérité. Le professeur Hudson remontait dans son estime, d'un échelon, faible remonté face à ce que Rose gravissait. Un homme qui part seul en Alaska, sans elle il serait mort. Il retombe, pour lui elle a sacrifié toute sa magie. Quelle connerie, cet homme ne le méritait pas, il ne méritait pas son dévouement. Profiteur. Elle a les yeux au bord des larmes alors qu'elle devrait avoir brillant de fierté, c'est lui qui devrait pleurer, c'est lui qui devrait ramper devant sa chambre pour s'excuser. S'est-il seulement excusé auprès du Patron ? Envie de tirer Hudson de son lit par le cou. A cause de lui, à cause... pause dans son esprit, il retient l'information mais ne rebondit pas pour l'instant dessus.

Il se décolle de son bureau pour en quelque pas l'attraper et la serrer dans ses bras. Sa tête posée sur le haut du crâne de Rose, il la serre contre lui, tout simplement. Silencieux pendant un instant, il lui laisse la possibilité de craquer complètement si l'envie lui en prend, puis, doucement, s'éloigne d'elle pour qu'elle puisse respirer. Tu as bien fais. Sa voix affirmée, son regard amical, il est sincère. Elle a bien fait de sacrifier pour autrui car c'est là leur devoir, à ses yeux être auror cela signifie se donner pour l'autre. Ce métier c'est s'engager corps et âme pour la protection des civils, ce n'est pas juste un nom qui sonne bien, c'est un état d'esprit. Il n'est pas auror, il n'en a pas les capacités mais pour avoir un métier visant à la protection d'autrui, il pense que l'un comme l'autre se doive de faire passer l'autre avant soit. Un auror égoïste a raté sa vocation ; un auror égoïste est un danger pour autrui. A l'inverse, l'enseignant lui soutire des pulsions agressives, une envie nouvelle de le recadrer. Cet homme qu'il n'a pas en respect, ce type qu'il trouve depuis un peu trop longtemps dangereux vient de prouver une nouvelle fois qu'il ne mérite pas sa place à Poudlard. Il devait le tuer. Voilà ce qu'elle vient de dire : il devait le tuer. Alec Hudson a été chercher un homme, l'a trouvé, s'est transformé en ours pour l'assassiner. Il a failli se faire tuer et elle a sacrifier sa magie pour lui. As-t-il réussi son coup ? Où est l'homme maintenant ? La question lui brûle les lèvres, est-il encore en vie ? La question est capitale car aux yeux de l'homme de main cela change l'étiquette qu'il collera à Hudson quand il l'enverra dans le bureau du Patron. Cela changera ses mots quand il le balancera comme un déchet au pieds du Patron. Est-il encore en vie ? Hudson doit-il être accusé de tentative d'homicide ou d'homicide volontaire ? Tendu, énervé, Callum se fait violence pour ne pas réagir, il contracte ses muscles car elle a un tel besoin d'être rassuré qu'il ne peut se décharger sur elle. Ce n'est pas à elle de prendre les coups d'Hudson, c'est à lui de les recevoir ! C'est à lui d'assumer ses envies ! Pire, un homme n'a pas a en tuer un autre et ça, il n'a pas envie qu'elle l'entende dire qu'elle a perdu sa magie pour un criminel.

Avec des exercices elle va peut-être revenir, silence, il est tendu, ne pas décharger sa colère sur elle, ne pas s'en prendre à lui à travers elle, mais tu peux être efficace sans elle. S'il faut je peux t'aider dans les entraînements. Elle a les larmes aux yeux et il essaie de se montrer réconfortant, il pense y arriver, il ne dit que la vérité même s'il a conscience que cela va lui demander énormément d'effort pour compenser, dans son boulot, l'absence de magie. Une auror sans magie... cela peut être possible mais cela est compliqué... Va voir Madame Hellström, un nom qu'il donne, elle doit la connaître, sa vieille amie qui soigne si bien. Il propose des solutions, parlant de sa situation comme il arbore des plans d'attaques, avec recul et objectivité, jamais dans le sentimentalisme mais, inévitablement, il en revint à la cause de la disparition de sa magie. L'homme est-il mort ? Il n'a jamais su se retenir. La voix s'est faite lourde, profonde, elle n'augure rien de calme alors que son poings gauche vint entrer dans son poings droit qu'il serre, tic qu'il arbore à chaque fois qu'une envie de frapper le démange. Encore heureux, il a perdu sa mauvaise habitude de jouer des doigts quand il portait, encore, un poings américain. Il en impose, il n'est pas agacé comme la dernière fois, il est vraiment énervé cette fois.

_________________
Qu’importe j’irai où bon te semble. J’aime tes envies j’aime ta lumière, tous les paysages te ressemblent quand tu les éclaires. J’irai où tu iras, mon pays sera toi. J’irai où tu iras qu’importe la place, qu’importe l’endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Newbie
Newbie
Messages : 459
Galions : 880
Âge : 25 ans
Classe : Ancienne Gryffondor
Avatar : Anna Paquin
MessageSujet: Re: Retrouvailles mouvementées...{feat. Callum Hodgson}   Lun 15 Sep - 18:01


Retrouvailles mouvementées...

Des explications entre deux collègues...
Rose & Callum

Le seul fait que Rose se relève et que le bruit des potions s’entrechoquant dans son sac fit redresser Callum. La jeune femme lui fit un signe de tête qui semblait dire « Ne t’inquiète pas. ». Elle enchaîna sur son récit et au fur et à mesure qu’elle avançait dans son histoire, la jeune femme sentait les émotions l’envahir de nouveau, mais elle ne se laissa pas envahir. Callum resta impassible jusqu’à la fin de son histoire. Elle savait déjà ce qu’il pensait de ce qui s’était passé en Alaska. Il allait en vouloir à Alec… Rose baisse la tête au moment où Call s’approche d’elle et la serre dans ses bras. Geste spontané de sa part, la jeune femme reste surprise pendant quelques instants avant de se laisser aller contre lui. Il a posé son menton sur le haut de la tête de l’Auror. Un silence envahit la pièce avant que l’ainé ne l’éloigne de lui et lui dise qu’elle avait bien fais. Bien fait ? Elle ne savait pas si elle saisissait bien la phrase, mais elle lui répondit d’un sourire. Puis, il devient difficile de lires les émotions de Call. Il semblait perdu dans ses pensées. Rose lui laissa le temps de se remettre de ce récit qui aurait pu faire partie des livres d’histoires… Elle senti qu’il est énervé, tendu… Mais ce n’est pas contre elle, elle le sait, c’est contre Alec. Comment expliquer à Callum le fond des choses ? Il se posait des questions, elle en était sûre. Elle lui parla de sa magie et l’ainé lui dit qu’avec des exercices, elle reviendrait peut-être. Un sourire triste traversa le visage de Rose.

« Tu crois que je n’ai pas essayé ? J’ai passé plusieurs semaines à Ste-Mangouste, on a tout tenté… »

Il rajouta qu’elle pouvait être efficace sans sa magie et qu’il voulait bien l’aider dans les entrainements. Rose posa sa main sur celle de son ami pour le remercier. Est-ce qu’elle aurait le courage de vivre sans magie ? Est-ce qu’elle pourrait vivre sans magie ? Ses grands-parents y arrivaient, sa mère avait elle aussi… Il lui propose des solutions, Rose les stock dans le coin de sa tête puis une question traverse les lèvres de Callum. Est-ce que l’homme est mort ? Rose se rend compte qu’elle a oublié des détails, que Callum pense sans doute qu’Alec est un assassin. Un violent sursaut la fait se redresser. Elle cherche le regard réconfortant de son ami qu’elle avait vu quelques minutes plus tôt. Elle ne le retrouve pas. Elle recule d’un pas. Elle murmure d’une voix tremblante :

« Il devait le tuer… L’homme a tué toute sa famille lors de la première guerre. Sa femme et son enfant. Est-ce que tu n’aurais pas fait la même chose pour ta fille ? »

Elle a haussé la voix, elle le sait. Elle commence à s’énervé. Elle doit se calmer. S’efforçant de respirer calmement, elle reprend :

« Il y a quelque chose que je ne t’ai pas dit… »

Il faut qu’il le sache. Qu’il sache pourquoi elle est aussi dans un état déplorable…

« Lorsque je suis revenue à Poudlard, j’ai reçu une lettre de mon frère. Les Mangemorts d’Alaska se sont déplacé jusqu’à chez mes grands-maternels qui sont Moldus. Mes parents et mon frère y était aussi… Les Mangemorts leur ont demandé où j’étais… Personne n’a répondu et ils ont tué ma mère et mes grands-parents… Mon frère et mon père se sont sauvé et vivent caché… »

Elle retourne s’asseoir, essaye de lui cacher ses mains qui tremblent de plus en plus. Elle doit prendre ses potions, mais elle n’arrive pas à bouger. Callum la regarde toujours. Ce regard qui, malgré tout, traverse Rose et lui fait sentir qu’elle a une fois de plus échouée dans beaucoup de choses… Respirant difficilement, mais n’y prêtant pas attention, elle murmure :

« Dis quelque chose, tu me fais peur… »


_________________
I need you two...
"J'ai besoin de vous deux, même si entre vous, c'est la guerre... (c) code by Silver Lungs


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Newbie
Newbie
Messages : 315
Galions : 370
Âge : 35 ans
Classe : Ancien Poufsouffle
Avatar : Tom Hardy ♥
MessageSujet: Re: Retrouvailles mouvementées...{feat. Callum Hodgson}   Jeu 18 Sep - 17:14


 ◈ Rose & Callum ◈
Mais c'est pas un salon de thé mon appart !

Oh Rose... mais bordel qu'est-ce qui se passe ?






E
videmment qu'ils ont tout tenté, mais il faut continuer à essayer, pensa t-il en se passant la main sur le visage, signe habituel qu'il se sentait agacé ou, en l'occurrence, dépassé par la situation. Ils poursuivent la conversation, lui continuant à tenter vainement de lui remonter le moral en lui présentant des « alternatives » et elle qui le regarde avec cet air triste. Elle posa sa main sur la sienne, il se sent désolé et la lui attrape pour la serrer. Affectueux, amical, il serre cette main qui a perdu sa magie, serre pour lui faire sentir qu'aussi affreux soit son été ou sa vie en cet instant, elle n'est pas seule. Mais comme toujours il gâcha l’instant. A trop penser, il a finit par évoquer le « mort » et mal lui en prit. Pourtant il le savait, que ce n'était pas le moment... Elle se braque, sursaute, recule et lâche sa main alors qu'il est incapable de la retenir. Incapable d'un regard de pitié, de même s’apitoyer sur le fait qu'un homme en ait assassiné un autre, même si cet homme est l'enseignant qu'elle a protégé. Manque d'assurance, sa voix se fait chevrotante mais il ne plie pas sous l'amitié qui l'enveloppe. Plus elle le défend, plus il a envie de la secouer, de lui ouvrir les yeux car il ne comprend pas comment elle peut cautionner un crime. La voilà qui s'emporte, le sujet lui tient beaucoup trop à cœur, mais c'est calme qu'elle reprend. Sa famille, assassinée, détruite parce qu'elle a voulu protéger l'enseignant, parce qu'elle a voulu sauver un égoïste.

Envie violente d'exploser Hudson. Là, maintenant, le traîner hors de son joli petit appartement, de lui plaquer le visage sans ménagement contre la pierre froide du château. De lui faire avaler les papiers de décès, de lui envoyer un coup dans les genoux pour qu'il se courbe, que son crâne touche la terre qui accueille la famille de Rose. Qu'il voit, qu'il sente, la douleur cet égoïste ! Il ne veut pas le frapper, il ne veut pas le tordre, il veut lui ouvrir les yeux sur le carnage intolérable qu'il a entraîné. Il n'est pas plus appréciable que les Mangemorts qui ont massacré sa famille. Encore des moldus entraîné dans leurs conneries et c'est qui qui va payer les pots cassés ? Qui doit intervenir pour masquer l’ignominie ? HEIN ?! Le ministère. Ce mec a été résistant d'après son dossier, il devrait être plus malin, mais non ! Callum s'enflamme et elle, elle a raison d'avoir peur de lui. Elle a raison de craindre son poings qui se serre un peu plus dans l'autre, de se méfier de sa veine qui palpite dans sa nuque et de son regard braqué sur le mur. Au fond, elle devait s'en douter tout de même ! En parler à lui, le chien d'Hilliard, c'était s'avouer que quelque chose n'allait pas dans tout ce bordel. T'es qu'un clébard Hodgson, mais un putain de clébard qui mord fort. Il doit la rassurer, elle est trop impliquée, trop sensible pour l'entendre. Alors il se passe une nouvelle fois la main sur le visage et s'en va précipitamment, brusquement, s'asseoir à côté d'elle. Je suis désolé. Il l'était sincèrement, ses yeux braqués sur la porte se tournèrent vers elle un bref instant, la dévisageant dans tout son mal-être avant de se tourner à nouveau vers la porte. J'aurais aimé être là. Pour que tu ne sois pas trop seule, que je ne suis sûrement pas ton seul ami mais qu'un de plus ne fait pas de mal. Te soutenir, même si je ne suis que le râleur qui brandis le règlement.

Il se tait, baisse la tête et ferme les yeux pour se calmer, pourquoi Rose ? Pourquoi tu fais tout ça pour lui ? Sa voix est un peu lasse, peut-être même un peu triste. Il ne comprend pas et, elle doit le remarquer, ne commente pas le fait qu'il a assassiné un autre homme. Pas envie d'en parler sinon il va encore s'emporter, simplement la comprendre, si déjà il y arriverait peut-être que le reste prendra sens. Lui, à sa place, qu'aurait-il fait ? Si June et Marlow avaient été assassinés, qu'il avait le tueur en face, qu'aurait-il fait ? Difficile de répondre... il n'en sait rien, il espère juste que sa conscience l'aurait l'empêcher de lui ôter la vie. La question n'est pas là, il n'a lui-même tué personne, ou du moins pas directement pensa t-il, contrairement à Hudson. Enfin il rouvre les yeux pour les poser sur son amie, silencieux il attend avant de passer son bras sur son épaule et de la pousser un peu vers lui. Calme toi, tu trembles. Coup d'oeil à ses mains, je suis là. Toi tu es quelqu'un de formidable, tu as simplement des goûts pitoyables, tout sacrifier pour lui, pour recevoir en échange que la désolation. Il ne le méritait pas.

_________________
Qu’importe j’irai où bon te semble. J’aime tes envies j’aime ta lumière, tous les paysages te ressemblent quand tu les éclaires. J’irai où tu iras, mon pays sera toi. J’irai où tu iras qu’importe la place, qu’importe l’endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Newbie
Newbie
Messages : 459
Galions : 880
Âge : 25 ans
Classe : Ancienne Gryffondor
Avatar : Anna Paquin
MessageSujet: Re: Retrouvailles mouvementées...{feat. Callum Hodgson}   Ven 19 Sep - 18:23


Retrouvailles mouvementées...

Des explications entre deux collègues...
Rose & Callum





Elle ne devait pas se laisser submerger par ses émotions et pourtant, c’est ce qu’elle faisait là maintenant. Ses mains tremblaient, son corps tremblait. Callum avait évoqué le mort, Rose avait une nouvelle fois défendu Alec. C’était son quotidien maintenant. Elle n’arrivait pas à lui en vouloir pour ce qui s’était passé parce que c’était elle qui était venu le rejoindre pour le surveiller. Callum ne pouvait pas comprendre ce qu’elle ressentait. Il ne pouvait pas comprendre qu’elle recommençait à perdre pied à cause de ses sentiments…

Il s’enflamme comme un bout de parchemin que l’on laisse trop près du feu. Elle peut voir qu’il est contrarié, en colère. Il tremble lui aussi, mais il tremble de colère. Rose fait un pas en arrière. Il lui fait peur. Elle n’a connu Call que lorsqu’il était calme et sûr de lui. Maintenant, elle ne voit plus la même personne. Elle hausse la voix. Il ressent sa fatigue, sa tristesse… La jeune femme retourne s’asseoir sur le lit et essaye de se calmer. C’est impossible. Il ne comprendra pas. Elle sent que Call se bat contre ses propres émotions. Il vient près d’elle et sans la regarder, il lui dit qu’il est désolé. Désolé de quoi Callum ? Comment aurais-tu pu savoir que j’allais me jeter dans la gueule du loup alors que moi-même je ne le savais pas ? Elle sent son regard se poser sur elle alors qu’elle-même regarde ses pieds. Elle ne peut pas le regarder. Elle a trop peur de se voir dans le reflex de ses yeux… Il rajoute qu’il aurait aimé être là. Pourquoi ? Les choses n’auraient-elles pas été les mêmes ? Et peut-être serais-tu mort à l’heure qu’il est ? Rose secoue la tête doucement avant de lui répondre :

« Tu ne pouvais pas savoir ce qui allait m’attendre en Alaska et je ne pouvais pas le savoir non plus. »

Elle ne le regarde pas, elle se sent trop faible. Elle ne peut pas prendre le risque de se voir aussi faible dans ses yeux… Il ne parle plus, il a baissé la tête. Ne sois pas triste pour moi Callum, tu n’aurais rien pu faire. Puis, il pose cette question. Cette question que Rose appréhendait beaucoup. Il fallait qu’elle lui répondre et pourtant, elle ouvre la bouche et aucun son ne veut sortir. Pourquoi a-t-elle fait ça ? Pourquoi prend-t-elle d’aussi gros risques pour lui. Rose ne bouge pas, elle cherche sa respiration, cette même respiration qui, quelques semaines plus tôt, ne lui faisait pas défaut. Elle soupire avant de répondre le plus calmement possible :

« Parce que je crois que je suis amoureuse. »

La phrase est lancée, elle sait que Callum va prendre quelques secondes avant de comprendre le sens de la phrase. Elle se prépare à encaisser les mots que choisirait son ami. Elle ne souhaite pas qu’il comprenne, jusqu’il accepte le fait que sa jeune amie est amoureuse d’un Résistant qui a vengé la mort de sa famille en tuant l’un des Mangemorts qui se trouvait en Alaska ces fameuses semaines. Elle veut juste qu’il accepte le fait qu’elle n’est pas parfaitement, qu’elle commence à se briser doucement, mais surement et qu’elle aura besoin de lui si les choses venaient à mal tourner pendant l’année scolaire… Le regard de son ami se pose sur elle, comme s’il n’avait pas entendu la réponse. Il lui dit de se calmer, parce qu’elle tremble. Sans blague ? Personne n’avait remarqué. Ses émotions reprennent le dessus, elle perd pied. Elle se sent partir vers l’arrière, mais le bras musclé de Callum est là pour la soutenir. Il faut qu’elle attrape ses potions. Son sac est tout près d’elle et pourtant, cela lui semblent être une épreuve trop difficile. Sa main se glisse dans son sac, elle réussit à prendre l’une des bouteilles, mais celle-ci tombe sur le sol. Elle n’arrive plus à reprendre son souffle. Elle panique. Callum, aide-moi. Elle l’implore silencieusement, elle ferme les yeux. Il serait si bon de mourir dans les bras d’un ami. Oh pardonnes moi Callum… Je ne t’ai pas dit à quel point tu comptes pour moi… Ses yeux refusent de s'ouvrir... Elle espère seulement que Call comprenne qu’elle a besoin de ses potions qui se trouvent dans son sac…

Sauve-moi.


_________________
I need you two...
"J'ai besoin de vous deux, même si entre vous, c'est la guerre... (c) code by Silver Lungs




Dernière édition par Rose I. Carthew le Sam 22 Nov - 17:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Newbie
Newbie
Messages : 315
Galions : 370
Âge : 35 ans
Classe : Ancien Poufsouffle
Avatar : Tom Hardy ♥
MessageSujet: Re: Retrouvailles mouvementées...{feat. Callum Hodgson}   Dim 21 Sep - 14:05


 ◈ Rose & Callum ◈
Mais c'est pas un salon de thé mon appart !

Oh Rose... mais bordel qu'est-ce qui se passe ?






I
l ne pouvait pas savoir, il n'aurait pas pu quitter son poste pour y être mais c'est absurde,il aurait aimé la soutenir pendant toutes ces épreuves. Il aurait aimé assister du début jusqu'à la fin. Tu n'es pas omniscient Callum. Je le sais bien Maureen, mais que veux-tu j'ai besoin de tous vous soutenir. Mode de vie aberrant et pourtant... que voulez-vous, je ne me sens peut-être pas comme un sorcier mais le Choixpeau n'a pas fait d'erreur en m'envoyant à Poufsouffle. Silence qui les enveloppent, il attend qu'elle lui réponde, silence à nouveau, il poursuit alors, ses mains ne doivent pas trembler de la sorte. Sa paume chaude la réchauffe alors que son propre cœur manque un battement. Il n'a pas le temps d'encaisser la nouvelle qu'elle fait un malaise, vif il l'empêche de s'écrouler sur le lit alors qu'elle, dans un sursaut d'énergie, tend sa main dans son sac pour en attraper une fiole qu'elle ne retient pas. Surement ses médicaments. Il ne pense pas, la laissant doucement s'allonger, Callum se lève pour récupérer rapidement la potion et le sac grand ouvert, qui manque de déverser son contenu sur le sol. Le bruit du verre qui s'entrechoque l'informe qu'elle doit boire beaucoup trop de cette substance. Pas le temps de s'interroger sur le contenu, sur les effets secondaires. Callum retourne s'asseoir à ses côtés, laisse la sacoche au sol et doucement il passe sa main derrière le haut de son dos pour la redresser avant de la faire légèrement basculer vers lui. Une fois qu'elle est calée contre son épaule, il ouvre la fiole avant de la porter à ses lèvres.

Est-ce vraiment bon pour toi de boire tout ça ? Quels sont les effets secondaires ? Il est inquiet, profondément inquiet de la trouver si faible. Elle s'épuise d'un rien, à moins que ce ne soit à cause de lui ? Mais si c'est le cas, si leur conversation est trop difficile pour elle, alors qu'est-ce que ce sera au quotidien ? Outre qu'elle ne peut pas revenir Auror comme auparavant, c'est sa mission à Poudlard même qui lui semble compromise. Tu n'aurais pas dû revenir, tu devrais prendre soin de toi. Quand elle eu terminée la fiole, il ne disait toujours rien, la pressant simplement de s'allonger. Repose toi, ne parle plus, ne pense plus. Ils ne peuvent continuer à échanger sur le sujet pour l'instant, c'est à la fois inutile vu son état et dangereux. Il lui tient la main, la poussant à se reposer, allant jusqu'à attraper de sa main libre Boo qui continuait de dormir. Le pauvre chat entrouvre des yeux ensommeillés, il le pose contre Rose, le ronronnement du chat roux se répand dans la pièce, il se rendort comme un bien heureux.

Amoureuse, elle est amoureuse de lui.

Maintenant il peut y penser, elle est amoureuse de cet homme. De cette personne au bord du gouffre, d'un tueur qui pour toutes les raisons du monde n'a pas l'autorisation d'assassiner un tiers. Ne jamais faire justice soit-même. Elle est amoureuse et soudainement il comprend mieux son attitude. Il ne l'aurait jamais soupçonné, il n'est pas non plus très fin dans le domaine. Qu'est-ce qu'elle peut bien lui trouver ? C'est aberrant, elle l'aimerait depuis le début ? Ca expliquerait qu'elle le protège alors que, clairement, il n'y a aucune raison de l'estimer. Comment a t-elle pu avoir un coup de foudre pour lui ? Se sert-il d'elle ? Callum se tait, s'interroge, ne comprend pas mais il sait qu'il ne peut cerner ce qu'elle éprouve. Le domaine de ces sentiments-là sont bien loin de son champ d'expertise. Peut-il la juger ? Oui, il le fait quelque part. Il juge son manque de discernement, son absence d'objectivité. Il juge sa situation désastreuse alors qu'il continue de lui tenir sa main. Qui suis-je pour te juger ? Il a volé un baiser à une étudiante, non ce n'est pas là la plus grosse erreur, il s'est éprit d'une étudiante. Elle n'a qu'une vingtaine d'année et le voilà à ne plus désirer qu'une chose : faire son bonheur. Je comprend Rose, pour elle je ne sais ce que j'aurais fais, si je la savais en danger, je doute de pouvoir me retenir. C'est encore pire que toi Rose, tu as simplement des goûts pitoyables mais moi... moi je faute, je prône le règlement pour mieux me le rappeler. J'aime une étudiante, non, je désire une étudiante. Quand je la vois dans les couloirs, quand l'odeur de sa nuque me parvint, quand je me surprend à l'observer, je bafoue nos règles. Je la désire Rose, je ne me contente pas d'aimer et de me sacrifier comme toi, je la désire et si elle s'en allait dans les bras d'un autre, j'aurais besoin de toi pour me retenir. Dors. Callum s'allongea à côté d'elle, sa tête sur son bras, le chat entre eux deux, il l'observa s'endormir sans rien dire, silencieux, jusqu'à ce que finalement il ose lui souffler quelques mots réconfortants qu'elle n'a peut-être pas entendu. J'aurais fais comme toi, silence alors qu'il ferme les yeux à son tour en se détendant un peu, c'est du bout des lèvres qu'il souffla ce qu'il portait sur le cœur, sursaut de confiance en elle, besoin de partager car cela devenait trop lourd à porter. Elle, elle me comprendra. Ils sont des écorchés, des bras cassés qui veulent faire le bien mais soumis aux caprices des sentiments se retrouvent dans des situations intolérables. Il n'a rien dit depuis qu'il a croisé le regard de la Gyrffondor, il a porté le point du tabou et Rose vint lui confier son histoire. Elle n'a pas peur de lui, finalement, elle lui a tout avoué et ce gage d'amitié le réchauffe. Faut qu'on se ressaisisse, toi avec Hudson... moi avec Aryanedëlle... le Patron va nous virer.

_________________
Qu’importe j’irai où bon te semble. J’aime tes envies j’aime ta lumière, tous les paysages te ressemblent quand tu les éclaires. J’irai où tu iras, mon pays sera toi. J’irai où tu iras qu’importe la place, qu’importe l’endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Retrouvailles mouvementées...{feat. Callum Hodgson}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Retrouvailles mouvementées...{feat. Callum Hodgson}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASCENSIO ::  :: ❝ Cinquième étage :: Appartements du personnels :: Appartement de Callum Hodgson-