Gryffondor
Directeur : Neville Londubat
Nombre d'élèves : 6
Points collectés : 335
Serdaigle
Directeur : Garett Hope
Nombre d'élèves : 9
Points collectés : 380
Poufsouffle
Directrice : Evannah Addams
Nombre d'élèves : 11
Points collectés : 1410
Serpentard
Directrice : Vesper Leigh
Nombre d'élèves : 8
Points collectés : 774
Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez
 

 She's so much more than you're used to [Silver]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jacob A. Jugson
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 241
Galions : 165
Âge : 21
Classe : M1
Avatar : Chace Crawford
She's so much more than you're used to [Silver] Empty
MessageSujet: She's so much more than you're used to [Silver]   She's so much more than you're used to [Silver] EmptyJeu 31 Juil - 19:40



She's so much more than you're used to


La fin de l’année approchant, j’avais essentiellement 2 obsessions : finaliser mes plans de stage pour l’été, et trouver un appartement à Pré-au-lard pour ne pas avoir à retourner chez mon père pour l’été.
Si le premier avançait plutôt bien, le second stagnait de manière désastreuse ! Les loyers à Londres étaient exorbitants, mais ceux de Pré-au-lard n’étaient pas donnés non plus, et avec mon maigre salaire de stagiaire, je ne pouvais pas prétendre à grand-chose. Alors lorsque, finalement, par l’ami d’un ami d’un ami d’un cousin d’un ami –j’exagérais à peine- j’avais réussi à trouver une offre intéressante tant niveau budget que niveau localisation. Sans tergiverser, j’avais donné rendez-vous au Trois Balais à la personne en question pour se rencontrer et discuter plus précisément des possibilités.

Il était 14h05 lorsque j’arrivai à Pré-au-lard, me dirigeant d’un pas enthousiaste vers l’auberge. Mon éternel sac en bandoulière sur l’épaule, j’avais travaillé dans ma tête mon discours pour sonner à la fois fiable et sympathique. Je ne me rappelais pas avoir été aussi stressé auparavant, mais l’enjeu était plus gros que pour n’importe quel étudiant rêvant d’indépendance. Si je restais 3 mois sous le même toît que mon père, les choses allaient définitivement dégénérer. Je préférais finir clochard que de vivre avec lui, alors cet entretien comptait beaucoup pour moi.

Manque de bol, j’avais été retardé sur mon chemin en réalisant que j’avais oublié sa sacoche. Retourner au dortoir pour la chercher et repartir m’avait fait perdre un bon quart d’heure, et c’est donc à 14h15 pour un rendez-vous fixé à 14h que je poussai la porte des Trois Balais. Le cœur battant la chamade, tant à l’idée de gagner mon autonomie que par l’angoisse d’être trop en retard et de faire mauvaise impression, je jetai un regard circulaire aux lieux, cherchant quelqu’un correspondant à mon profil. Mais il n’y avait que des étudiants, en bande ou seuls, qui ne correspondaient clairement pas au profil. Mon contact était soit lui-même en retard, soit déjà reparti, agacé de devoir attendre. Je priais pour que ce soit la première option.

Alors que mes yeux faisaient le tour des lieux, cherchant un endroit un peu à l’écart pour s’installer, ils tombèrent sur un visage bien connu. Silver. Aussi connue sous le pseudonyme de Mateuse De Cul, une rencontre nocturne aussi originale que stressante pour moi. C’était bien ma veine de la trouver ici ! Après ce qui s’était passé lors de cette fameuse soirée, je n’avais pas franchement envie de me retrouver face à elle, et j’espérais pouvoir me glisser dans un coin de l’auberge sans trop attirer son attention. Pour l’heure, elle avait l’air occupée à fixer un papier ou un calepin posé devant elle. J’avais une chance de passer incognito !

Pas de bol, elle leva les yeux à cet instant précis et nos regards se croisèrent. Combat d'yeux bleus. Impossible de prétendre que je ne l'avais pas vue. Impossible de tourner les talons et de partir, elle saurait immédiatement pourquoi. Et puis… je ne pouvais pas louper mon rendez-vous avec mon potentiel futur propriétaire sous prétexte que mon courage avoisinait le zéro absolu.

Alors qu'elle option me restait-il ? Prétendre que je n'avais aucun souvenir de la soirée ? Ça semblait compromis maintenant que j'avais clairement donné signe que je l'avais reconnue. Il me restait… à assumer. Au-delà d’assumer, il me restait à faire face à son côté aguicheur alors que j’étais on ne peut plus sobre ! Naturellement, nous étions aux trois balais : je pouvais toujours commander du whisky pur feu et l’avaler comme du petit lait, mais encore une fois, mon entrevue avec mon futur logeur m’en empêchait. Je tenais absolument à faire bonne impression. Il était inenvisageable que je passe un été de plus chez mon père. Je voulais à tout prix trouver un appartement, une chambre, n’importe quoi, pour éviter d’avoir à retourner chez moi. Et tant pis si ça voulait dire devoir affronter Silver.

M’approchant comme si de rien n’était –maintenant qu’elle m’avait vu, je n’allais pas l’ignorer et directement m’installer à une autre table- j’arborai mon sourire le plus détendu possible. L’avantage de la sobriété sur l’ivresse, c’était que j’étais en parfaite maîtrise de moi-même et de mon expression.
« Tiens tiens… moi qui croyais que tu n’apparaissais que dans les toilettes des filles un soir de pleine lune… »

Un peu d’humour ne faisait jamais de mal, et surtout, me permettait de garder une certaine prestance. Je ne m’assis pas à sa table, de toute façon je m’attendais à ce que mon rendez-vous ne débarque d’une minute à l’autre, mais je posai néanmoins le rebord de mes fesses sur la table, y prenant appui d’un air faussement décontracté. J’espérais avoir l’air crédible dans le rôle du type totalement je m’en foutiste. Je jetai malgré tout un regard à la pendule de l’auberge, puis à la porte d’entrée. Déjà 15 minutes de retard, et pas de propriétaire. J’espérais simplement qu’il ne s’était pas barré parce que j’étais en retard.
« Tu attends quelqu’un ? »

Demandai-je, ne réalisant que trop tard que ce genre de question pouvait très bien sonner comme une tentative ridicule de séduction, alors que j’essayais surtout de trouver un sujet sur lequel je pouvais être au moins un minimum à l’aise. Un nouveau coup d’œil du côté de la porte, mais toujours pas de nouvel arrivant. Bon sang, si seulement j’avais un moyen de contacter cette personne pour savoir s’il comptait réellement pointer le bout de son nez….
© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver E. Nott
Serpentard
Serpentard
Messages : 280
Galions : 670
Âge : 18 ans
Classe : L1 Sécurité Magique
Avatar : Blake Lively
She's so much more than you're used to [Silver] Empty
MessageSujet: Re: She's so much more than you're used to [Silver]   She's so much more than you're used to [Silver] EmptySam 2 Aoû - 0:55

Jake & Silver

She's so much more than you're used to





La fin de l'année arrivée à grand pas et l'ambiance au sein de l'école magique se faisait de plus en plus étouffante et invivable. Le stress des examens, celui des agressions, des tensions mêlée à celui de l’après Poudlard ne faisait pas un bon mélange. Personnellement je n'étais pas touchée pour une mornille, je n'avais pas pour habitude d'être stressé, plus positive que négative, je me fichais de tout cela. Mais vivre au sein d'une telle atmosphère m'agaçait royalement. J'étais pressée que les vacances arrivent, pouvoir m'échapper de ces murs de pierres froides oppressants. J'avais l'impression de manquer d'air parmi toute cette foule rongée par l'angoisse pratiquement contagieuse. J'avais cette impression tenace d'être la seule à ne pas se laisser abattre, la seule qui n'avait pas de préoccupations lui rongeant l'esprit, du moins en façade. C'était l'une des choses que j'avais pour habitude de reprocher aux personnes m'environnant, leur faculté à laisser apparaître sur leur visage leurs démons, leurs  appréhensions, perdant ainsi la face et leur dignité.

J'avais donc préférais la fuir, m'échapper le temps de l'après midi profitant de ne pas avoir de cours pour pouvoir quitter le château. Je n'avais pas envie de voir des gens, pourtant j'étais habitué à être entourée, je détestais la solitude mais aujourd'hui je ne souhaitais que cela. Comme pour faire le point, prendre un peu de recul et être aussi sereine qu'en temps normal. Programme léger pour une après-midi sans contrariétés. J'avais jeté mon dévolu sur Pré au Lard à défaut d'autre chose, ce n'était pas comme si j'avais trop de choix non plus. J'entrais dans l'auberge des Trois Balais qui comme à son habitude était bondé par les habitués, je pris une table à l'écart après avoir commandé une bierraubeure.

Au début je ne fis rien d'autre que d'observer les passants et la clientèle, ils étaient tous différents et je regardais cela comme un tableau où je voyais les images défiler et l'histoire évoluer devant mes yeux intéressés. Couleurs vives et chaudes, parfois obstrué par des touches froides et glaçante, un peu comme moi avec mes yeux bleu tirant sur le gris comme le ciel d'un hiver glacial et ma robe noire l'ébène. J'étais comme une intruse dans ce monde, seulement observatrice et non pas actrice. Je finis par secouer la tête me détachant de ça et sortant de mon sac de quoi m'occuper. Mes yeux vrillèrent un parchemin qui en sortit, glaçant chaque part de mon corps. Une missive de ma grand-mère, cette vélane vivant parmi les siennes, en France refusant de se mélanger à la masse de sorciers comme l'avait fait avant moi ma mère. Et pourtant les vélanes étaient avant tout des créatures chérissant leur peuple et vivant entre elles, un peu comme des meutes de loup garou, en moins agressif mais tout aussi dangereux, mais plus séducteur et perfide. A la place je pris un rouleau de parchemin vierge et ma plume, j'allais me mettre à faire ma dissertation d'histoire de la magie faute d'avoir une autre activité sous la dent. Le thème ne m'inspirait pas vraiment, encore un sujet sur la révolte des gobelins, ces créatures qui pour ma part m’agaçaient royalement !

Je soupirais en suçotant ma plume en n'ayant écrit pour le moment que le titre et pas encore un seul mot. Je relevais les yeux guère concentrée, scanna la pièce et mes prunelles tombèrent dans une paire d'yeux bleu que je connaissais que trop bien, celle de Jacob Hugson ! Mon visage se fendit en un sourire narquois et amusé si habituelle chez moi. Tiens tiens, le voleur de baiser était là. Je ne l'avais as vraiment revu depuis la soirée dans les toilettes de Mimi Geignarde que j'avais passé à vider sa si précieuse bouteille de whisky et où il m'avait embrassé sans que je ne m'y attende avant de s'enfuir. Je me demandais ce qu'il comptait faire à cet instant, s'enfuir encore une fois ou venir se confronter à moi.

Je terminais ma bierraubeurre en ne le lâchant pas du regard, prenant un malin plaisir à le déstabiliser et guettant sa réaction. Jusqu'à présent il n'avait fait que me surprendre, alors je ne préférais pas me positionner pour le moment. Il pouvait venir à moi, prendre la fuite ou tout simplement m'ignorer. Finalement il choisit la première option et je le vis marcher d'un pas léger vers moi, un sourire décontracté sur les lèvres. Tiens donc.. J'éclatais d'un rire clair en entendant sa première phrase, au moins sa sobriété ne lui retirer pas sa verve naturelle, ni son don de m'amuser. Il ne s'assit pas à ma table, se contentant de s’adosser négligemment à ma table, un de mes sourcils s'arqua alors que je mordillais ma plume.

« Non je n'attends personne ! »

Il ne cessait de regarder autour de lui, attendant certainement quelqu'un qui pour l'instant n'était pas là ce qui me laissait la possibilité de pouvoir jouer un peu en attendant. De plus il était sobre et j'avais pouvoir tester ses vrais limites et voir ses véritables réactions, ce qui était beaucoup plus drôle et attrayant. Bien que le jeu commence dans ce cas..

« Non mais je rêve ou tu me fais des avances Jake ? C'est ta technique d'approche ? Dois-je te faire part du fait qu'elle est totalement à revoir ! D'abord tu me voles un baiser avant de t'enfuir, et aujourd'hui tu m'accostes dans une auberge ? »

Je dissimulais mon sourire narquois sous une moue faussement scandalisée et énervée bien que je ne voulais qu'une chose éclater de rire.

« On ne t'a jamais dis qu'il fallait demander avant d'embrasser une jeune demoiselle innocente telle que moi... »

Cette fois je ris sans m'en empêcher ça ne tenait tellement pas debout ce que je venais de rire.


made by pandora.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob A. Jugson
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 241
Galions : 165
Âge : 21
Classe : M1
Avatar : Chace Crawford
She's so much more than you're used to [Silver] Empty
MessageSujet: Re: She's so much more than you're used to [Silver]   She's so much more than you're used to [Silver] EmptyMer 13 Aoû - 17:19



She's so much more than you're used to


Je sentais au fin fond de mes tripes que mon loueur potentiel ne viendrait plus, j'en étais presque certain. Et pourtant, je ne bougeai pas d'un millimètre vers la sortie, les jambes comme ancrées au sol et refusant de se mouvoir, tiraillé entre deux sentiments.

D'une part je ne voulais surtout pas rater la chance en or d'éviter mon père pendant tout l'été en partant trop hâtivement et loupant le potentiel loueur. Avoir mon indépendance cet été était capital pour moi, je voulais mettre toutes les chances de mon côté, et ça commençait par ne pas louper ses rendez-vous. Naturellement il aurait été encore plus malin de ne pas être en retard, mais ce qui était fait était fait, il ne me restait plus qu'à agir sur le futur.

D'autre part il y avait ce malaise persistant que je ressentais avec Silver à mes côtés. Je détestai cette gène qui s'emparait de moi en présence de la gente féminine. Et plus que tout je détestais constater l'attirance que j'avais pour certaines demoiselles, de comprendre que j'étais à la merci des hormones et, accessoirement, des femmes. Ce n'était pas que je me croyais plus fort ou meilleur que d'autres, c'était juste que FRANCHEMENT, j'avais assez de problèmes comme ça à régler pour ne pas en plus devoir me soucier d'histoires de flirt. Car il fallait bien se l'avouer, Silver était particulièrement séduisante, et ça avait le don de me mettre mal à l'aise.

Il y en avait qui n'arrivait pas à se débarrasser de laiderons, moi non, moi c'était les canons qui décidaient de me faire tourner en bourrique, à croire qu'elles sentaient que ça allait me mettre dans tous mes états ... Et le fait que ses yeux soient fixés sur moi, ne décollant pas même une seconde, ne m'aidait pas franchement à jouer les types décontractés. Ce fut finalement son rire, léger et franc, qui me détendît quelque peu, me rappelant que si attirante soit-elle, mon humour parfois un peu maladroit avait tout de même de l'effet sur elle. J'esquissai moi-même un petit sourire, soudainement plus à l'aise à l'idée de lui parler... Ce que j'ignorais, c'était que ça n'allait pas durer longtemps !

À peine avais-je retrouvé un peu d'assurance que la voilà qui se mettait à me houspiller comme si j'étais un stalker particulièrement collant. Ma bouche s'ouvrit sans que je ne trouve quoique ce soit de légitime à répondre à ses commentaires. Techniquement parlant, elle était 100% dans le vrai, et je me voyais très mal lui répondre que c'était de sa faute si elle m'intimidait autant.

Sa dernière phrase faillit m'achever et je sentais déjà le rouge me monter aux joues tant j'avais honte de mon comportement. Mes neurones turbinaient toujours à vive allure pour trouver quelque chose d'intelligent à dire alors que la panique m'envahissait et ... Et la voilà qui se mettait à nouveau à rire sous mes yeux éberlués.

L'information mot quelques minutes à monter à mon cerveau, mais je finis par comprendre : elle se foutait de moi !
Frustré de m'être laissé avoir aussi facilement, je me mis à me mordiller la lèvre, réfléchissant à ce que je pouvais dire pour faire bonne figure.

« Ma technique d'approche ne fonctionne pas si mal ... Pour l'instant tu ne m'as pas planté ici tout seul, et tu ne m'as pas non plus balancé de sortilège à la figure »

Parvins-je à improviser, un sourire mutin sur les lèvres. Je n'avais pas trop envie de m'attarder sur la partie "je me suis fait avoir comme un bleu par ton jeu d'actrice", et pousser la conversation un cran plus loin me paraissait le moyen le plus sur d'éviter le sujet.

« Mais je n'aime pas contrarier les jolies filles, alors la prochaine fois que je voudrai t'embrasser, je te demanderai avant, promis. »

Enchainai-je, espérant que jouer les pseudos-lover -je ne me convaincais même pas moi-même sur ce coup- lui ferait oublier mon teint pivoine d'il y a quelques minutes à peine. Silver avait l’air observatrice, je la soupçonnais donc de stocker toutes ces informations dans un coin de son cerveau, le mieux que je puisse faire était encore d’essayer de détourner son attention.
Cela dit si je continuais à changer de teinte et d'attitude toutes les 5 minutes, elle allait finir par me prendre pour un sacré lunatique... Ce qui viendrait parfaire ma panoplie d'alcoolique bizarroïde, je n’étais plus à ça près.

Un nouveau coup d’œil du côté de la porte et de l’horloge, et mes espoirs de décrocher un appartement aujourd’hui s’évanouissaient de plus en plus vite. Ce n’était, de toute évidence, pas mon jour, et je me demandais ce qui risquait encore de m’arriver à ce rythme là….

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver E. Nott
Serpentard
Serpentard
Messages : 280
Galions : 670
Âge : 18 ans
Classe : L1 Sécurité Magique
Avatar : Blake Lively
She's so much more than you're used to [Silver] Empty
MessageSujet: Re: She's so much more than you're used to [Silver]   She's so much more than you're used to [Silver] EmptyMar 19 Aoû - 20:15

Jake & Silver

She's so much more than you're used to






S'il y a bien une chose que j'avais toujours adorer faire, c'était bien jouer. Mais jouer pour l'emporter. Sinon cela n'avait aucun intérêt à mes yeux. Et c'était sans doute cela qui m'avait poussé à faire plus ample connaissance avec lui, enfin pas seulement même si ça représentait une grande part de la chose. Je m'amusais à lui faire tourner la tête, enfin pour le moment je m'étais montré très calme, bien trop à mon goût d'ailleurs. Il faut dire qu'il m'amusait grandement et ses réactions étaient tellement diverses et différentes que je ne cessais de devoir revoir la marche à suivre. Il adoptait chaque fois un comportement différent et j'étais plus spectatrice et actrice. Je ne savais pas s'il était comme ça tout le temps ou s'était seulement quand il était déstabilisé.

Il avait un petit quelque chose que j'appréciais beaucoup chez lui et qui me changeait des autres personnes que j'avais l'habitude de fréquenter, plus précisément les garçons. La plupart un fond sombre et torturé, les autres étaient tellement confiant en leur propre personne que ça en devenait agaçant. Mais pas lui, il était juste...amusant sans le vouloir en plus ce qui ne faisait qu'accentuer ce trait de sa personnalité. Un petit bol d'air frais en quelque sorte. Et Jake représentait une sorte de challenge pour moi, nos limites étaient floues, ce qui ne faisait que rendre la chose d'autant plus amusante et attrayante, rien de définies, rien de définitif.

Et puis j'avais l'impression d'avoir un certains effet sur lui, du moins que ma franchise frappait juste à en voir son comportement face à elle. Il rougissait comme un adolescent qui s'adresse pour la première fois à une fille. Et mon rire, si peu communicatif soit-il avec lui, n'avait pas l'air d'arranger son état, bien au contraire. Mais il finit par reprendre contenance, une fois de plus, le jeu n'était pas prêt de s'arrêter en si bon chemin. Je l'écoutais parler, du moins passer une nouvelle fois du garçon mal à l'aise à celui plein de confiance et grand dragueur. Cependant il accentuait la chose, qu'il en devenait ridiculement drôle. Pour sûr il n'avait pas l'habitude de séduire, lui même n'avait pas l'air très convaincus par sa méthode.

« Non je suis encore là tu as raison, mais en même temps il en faut beaucoup plus pour réussir à m'énerver. Et pour ceux qui réussissent je leur réserve bien plus qu'un simple sortilège en pleine figure. Bien que les planter seuls, et les priver de ma présence, soit en soit une véritable torture. »

Je lui lançais un regard taquin, le début était vrai, mais sur la fin je n'avais pas pus m’empêcher d'en rajouter un peu plus. Jouant les arrogantes de première, la plupart des gens me connaissaient sous ce costume de toute manière. La vélane bourrée de confiance en elle, qui ne cessait d'éclater son égo aux visages des personnes qu'elle côtoyait. De toute manière le regard que les gens portaient sur moi m'importait peu, ils pouvaient penser ce qu'ils voulaient je m'en fichais.

Je reposais finalement ma plume sur la table, ayant quelque chose de bien plus intéressant sous la dent que cette fichue dissertation et ces trente centimètres de parchemin à rendre. Une énigme beaucoup plus intrigante se dressait devant moi, j'oubliais les causes du conflit des gobelins pour Jacob Jugson. Je me demandais ce que j'allais bien pouvoir lui dire pour le pousser un peu plus dans ses retranchements et qu'il continue à jouer les lanternes, sa peau ne cessant de passer du rouge à sa teinte habituelle. Je décidais donc de rentrer dans son jeu de pseudo séducteur pour jouer les petit mijaurée effarouché, totalement sous le charme de ses paroles.

Je posais mes coudes sur la tables, mon menton contre mes paumes, alors que je battais ridiculement des cils dans sa direction.

« Donc tu trouves que je suis une jolie fille ? Et tu sais tu peux me demander ça quand tu veux, ou même me surprendre comme l'autre fois. »

Je finis par éclater de rire une nouvelle fois, décidément il avait le don de les déclencher en masse chez moi ces derniers temps. Je repris contenance rapidement, cessant mon petit manège ridicule avant de lui poser la question qui me brûlait les lèvres.


« Je peux te demander pourquoi tu as fais ça la dernière fois d'ailleurs ? »


made by pandora.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob A. Jugson
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 241
Galions : 165
Âge : 21
Classe : M1
Avatar : Chace Crawford
She's so much more than you're used to [Silver] Empty
MessageSujet: Re: She's so much more than you're used to [Silver]   She's so much more than you're used to [Silver] EmptyLun 25 Aoû - 11:54



She's so much more than you're used to


Je n’avais aucun mal à imaginer Silver véritablement énervée, en esprit vengeur cruel et intransigeant. Il y avait quelque chose en elle de redoutable, même si je n’étais pas certain de savoir quoi. Le simple fait qu’elle me retourne le cerveau de la sorte ne me rassurait déjà pas, pour dire la vérité.

« C’est bien noté, je vais essayer d’éviter de t’énerver »

Répondis-je, penchant la tête sur le côté d’un air pensif. Je me demandai combien de personnes avaient véritablement réussi à la faire sortir de son calme apparent. Je n’étais pas certain de bien comprendre cette demoiselle. Elle avait l’air à la fois de se foutre de tout, et à la fois, je devinais que lorsqu’on touchait la corde sensible, la jolie sirène devait se transformer en horrible requin. Je n’avais clairement pas envie d’être la victime de sa fureur, mais quelque chose me donnait cependant envie de dévoiler son côté caché. C’était plus fort que moi. Et probablement déraisonnable…

Et la voilà qui me sortait le grand jeu, grands yeux envoutants et battements de sourcils enchanteurs. Je n’étais pas un expert de la séduction, encore moins de la gente féminine, mais je savais reconnaître un chant des sirènes quand j’en voyais un. Pour une fois, je n’avais pas besoin de jouer un rôle pour lui répondre.

« Allons bon, tu ne vas pas me faire croire que je suis le premier mec à te dire que tu es jolie…. »

Honnêtement, Silver n’était pas simplement jolie. Elle était exquise. N’importe quel homme pouvait le voir, le constater. Il fallait être aveugle ou sacrément con pour le nier. Je n’étais pas un hypocrite, je pouvais le lui dire… C’était ce charme indéniable qui me rendait si confus.

Silver avait, comme toujours, posé la question que je voulais éviter à tout prix. J’avais fini par m’y faire : cette fille avait décidé de me rendre fou, et elle s’y prenait diablement bien. Paradoxalement, même si ma raison me criait que j’avais tout intérêt à la fuir et rapidement de préférence, j’étais toujours là. Instinctivement, je me mis à me mordre la lèvre, cherchant une réponse digne de ce nom à cette fameuse question. De toute évidence, je ne pouvais pas lui dire que j’avais fait ça pour faire diversion…

« J'expérimente de nouvelles techniques de séduction ... »

Finis-je par lancer, un sourire taquin sur les lèvres. Puisque nous étions justement en train de parler de drague, ça me paraissait plutôt pas mal comme excuse. Seulement voilà : ce n’était qu’une excuse. Et des excuses, j’en avais alignées une sacrée quantité depuis le début de ma conversation avec Silver… Je me sentais soudainement sacrément con, et pourtant mon cerveau continuait de m’abreuver en idées grotesques.

« Et puis, tu m'avais volé ma bouteille, je voulais te voler quelque chose en retour. Tu n'avais rien donc c'était ... Soit un baiser, soit tes vêtements. Et pour voler tes vêtements il aurait fallu que tu ne les ais pas sur toi donc... »

Réalisant que ce que je venais de dire pouvait sonner comme une manière très maladroite et lourde de faire passer un énorme sous-entendu, je n’eus même pas le temps de rougir une nouvelle fois qu’un petit rire s’échappa de mes lèvres. Bon sang… à quoi bon feinter l’assurance si même mes neurones ne lâchaient ? J’avais dépassé le stade où j’étais gêné pour en arriver au moment où il ne me restait plus que l’autodérision.

« ... Est-ce que j'ai l'air totalement pervers-bizarroido-flippant quand je dis ça ? »

Lâchai-je une fois le rire calmé, l’ombre d’un sourire flottant toujours sur mes lèvres. Finalement, plus je restais à son contact, et plus je parvenais à me détendre. Evidemment, je ne pouvais pas nier le fait qu’elle me faisait toujours un certain effet, et que je n’étais donc pas 100% à l’aise, mais j’avais déjà nettement moins l’impression que mon épiderme allait virer au rouge fluo à la moindre occasion. Je me sentais d’humeur plus légère, j’avais le rire et le sourire plus faciles. Finalement, en un sens, Silver me permettait d’oublier les autres désagréments qui me collaient au train. J’étais tellement obnubilé par le malaise qu’elle créait en moi que j’en oubliais le reste et en un sens…ce n’était pas déplaisante.

Me rappelant brutalement pourquoi j’étais ici, je levai les yeux vers l’unique horloge du pub.

« Et je crois bien qu'on m'a posé un énorme lapin... À ce stade, j'ai bien mérité de boire un coup »

Décollant mes fesses de la table, je pivotai, pour venir prendre place sur la banquette faisant face à Silver. J’étais maintenant résigné à devoir dire adieu à mon opportunité de logement, et je n’avais pas la force de retourner au château tout de suite. Puisque j’étais là, autant y rester un peu avant de repartir. Je fis signe au serveur que j’étais prêt à commander et celui-ci ne tarda pas à venir s’enquérir de mes envies.

« Je vais prendre un thé noir »

Si le pub n’était pas aussi désert, j’étais certain que ma commande en aurait étonné plus d’un. Avec cette réputation d’alcoolique que je me traînais aux basques, les gens avaient fini par se persuader que je ne consommais plus que de l’alcool. Naturellement, aucun d’eux ne savait réellement ce qui se cachait derrière ma consommation excessive de stupéfiants, sinon ils ne s’attendraient pas à me voir picoler en plein milieu de la journée. A peine le serveur repartait-il chercher ma commande que je reportai mon attention sur Silver.

« J’espère que ça ne te dérange pas que je m’invite à ta table… »

Il était sans doute un peu trop tard pour demander, ceci dit.

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver E. Nott
Serpentard
Serpentard
Messages : 280
Galions : 670
Âge : 18 ans
Classe : L1 Sécurité Magique
Avatar : Blake Lively
She's so much more than you're used to [Silver] Empty
MessageSujet: Re: She's so much more than you're used to [Silver]   She's so much more than you're used to [Silver] EmptyMar 26 Aoû - 19:11

Jake & Silver

She's so much more than you're used to





Je faillis rajouter qu'effectivement il ferait mieux de suivre cette idée et de ne pas m'énerver. Après tout il ne fallait pas oublier comment terminer les colères des vélanes en général, surtout en ajoutant mon caractère à l'équation. Le changement de visage et d'apparence était sordide, adieu la beauté enivrante du don, bonjour la plus affreuse des laideurs. Il fallait s'imaginer en un visage ce qui nous repousse le plus, notre sang ne faisant plus qu'un tour et notre expression tordue pas la colère. Sans oublier le fait que généralement si je ne laissais rien paraître en apparence, du moins je tentais de me contrôler au maximum, je finissais toujours par rendre la monnaie de sa pièce aux personnes m'ayant à mon sens offenser. Je finis toujours par réclamer vengeance. Heureusement pour tout le monde, peu arriver à me mettre dans cet état, encore plus ceux qui me faisait perdre mes moyens et le contrôle de mon don. Si bien que seulement deux élèves avaient déjà vu mes traits s'effacer pour laisser prendre place ceux d'une harpie bien différente de la Silver que tout le monde côtoie à Poudlard. L'un acteur de ma fureur, l'autre seulement spectateur.

Il est vrai que l'on m'a déjà fait ce compliment, après tout qui ne le ferait pas à une vélane. Mais désormais ça sonne creux à mon oreille, sauf les merveilleux compliments dont m'honore mon cher Rubens. La barbie blonde, à la beauté repoussante et totalement fade. Douce mélodie, que je lui ferais bien avaler à coups de pelle. Je secoue un instant mon visage, bien décidé à ne pas penser à ce crétin qui se promène avec des pinces à épiler dans ses poches, et à une trop forte tendance à fissurer mon égo.

Mes yeux se relevèrent sur Jake, alors que je me détendis doucement un nouveau rire perlant mes lèvres alors qu'il m'exposait son excuse vaseuse et si peu crédible. Son sourire taquin m'indiquant qu'effectivement il se moquait de moi. Je ne le pris pas mal, après tout depuis tout à l'heure il ne cessait d'aligner excuses en tout genre pour expliquer son comportement. Il m'amusait surtout et me détendait avec une facilité déconcertante. Comme si je pouvais le croire ! La seconde explication ne fit qu'accentuer mon rire, je ne savais pas où il trouvait toutes ces idées, ni ce qui lui passait par la tête au moment de les prononcer. A l'entente de ta question, j'hochais la tête avec vigueur.

« Tu as l'air totalement pervers-bizarroido-flippant, je confirme. Et crois le ou non je ne t'aurais pas laissé retiré mes vêtements ! »

Je répondis à son sourire, il avait l'air de se détendre, du moins en apparence. Sa tendance à rougir se faisait moins fréquente et je voyais de moins en moins le feu vermeilles orner ses joues. Je n'avais pas l'habitude de me retrouver avec des garçons tel que lui, ça je commençais à véritablement le constater. C'était un fait, et celui ci me troubler bien plus que le reste. Il était bien différent du reste, bien différent de ceux qui hantaient ma vie. Audric, Brennan... Des hommes qui étaient plus froids, plus calculateurs, qui n'avaient pas l'habitude de laisser un peu d'amusement entrer dans leur vie, ou d'en faire entrer dans la mienne. J'étais pleinement détendus, je ne pensais plus à ces démons qui hantaient ma vie, qui obstruaient mon esprit. Il était une véritable bouffée d'air frais, qui me faisait du bien.

Lorsque je sortis de mes pensées, il prenait place face à moi sans même prendre le temps de demander si sa présence me dérangeait. Il commanda non pas de l'alcool comme je m'y attendais, mais bien un thé. Je ne dis rien, le laissant faire, silencieuse, un sourire narquois sur le visage, alors que je m'adossais un peu plus à ma chaise. Il finit tout de même pas parler.

« Mais pas le moins du monde, je vais pouvoir t'observer rougir un peu plus longtemps. »

Et chercher de nouvelles choses qui pourrait le mettre dans un état qu'il ne contrôlerait pas et qui à coups sur provoquerait mon hilarité comme à chaque fois depuis que j'avais fais sa connaissance. J'avais cette impression, qu'il ne faisait que me pousser dans mes retranchements pour voir jusqu'à où je pourrais aller, comme je le faisais avec lui depuis le début. Une compétition muette qui me faisait rire et sourire. Pas de bataille malsaine, comme celles auxquelles j'avais l'habitude de participer.

« Mais maintenant que tu es assis, je ne peux plus laisser mon regard se perdre sur ton fessier vois-tu c'est un inconvénient tu crois pas ? »

Je reprends une gorgée de ma boisson alors que mes yeux brillent de malice. Le serveur ne tarde pas à revenir, disposant la tasse du serdaigle face à lui avant de disparaître.

« Un thé pour l'alcoolique de Poudlard, et bien moi qui croyait que tu buvais ton whisky comme du petit lait, m'en voilà déçue. Un mythe s'effrite. »

Taquine. Toujours un peu plus, bien que je ne m'attendais pas à le trouver collé à sa bouteille, à toutes heures de la journée et en tout lieux. Mais il faut dire qu'avec le spectacle auquel j'ai assisté la dernière fois tout me pousse à croire cela. De plus je suis l'une des cibles préférée des rumeurs, bien que je pense que la plupart sont montées de toutes pièce parce ce crétin de gryffondor, donc je ne serais très mal placé pour lui faire la morale. Et puis je ne suis pas crétine, je suis prête à parier que derrière tout ça se cache quelque chose de plus profond. Il ne bois pas pour boire, mais pour noyer ses idées noires et ses problèmes. Classique comme comportement.

« Bien puisque tu me voles mon attention et ma chère solitude, attends toi à ce que je te voles quelque chose en retour , à un moment ou un autre. »

Je reprends son excuse avec un amusement non feint, plaçant dans cette phrase un sous-entendus qu'il comprendrait sans nul mal j'en étais certaine.

made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob A. Jugson
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 241
Galions : 165
Âge : 21
Classe : M1
Avatar : Chace Crawford
She's so much more than you're used to [Silver] Empty
MessageSujet: Re: She's so much more than you're used to [Silver]   She's so much more than you're used to [Silver] EmptyMar 9 Sep - 12:54



She's so much more than you're used to


Je n’étais pas bien sûr moi-même de savoir comment j’avais pu passer de « tomate hyper stressée de parler à une fille » à « type décontracté qui se marre », mais de toute évidence Silver opérait des miracles. Je crois qu’en un sens le facteur « tu parles à une des plus jolies filles de Poudlard, tu la fais rire, elle discute avec toi et ce n’est PAS parce qu’elle a besoin de ton aide pour un devoir de potion » avait opéré son charme et m’avait donné un peu d’assurance. Evidemment, je sentais bien que mes joues allaient jouer au feu rouge encore quelques fois, mais au moins je n’avais pas l’envie irrépressible de fuir au galop, ce qui était déjà un progrès en soi.

Et puis, techniquement, elle me faisait rire aussi. Alors que demandait le peuple ? Honnêtement, au milieu de toutes mes relations plus compliquées les unes que les autres, cet étrange lien –si on pouvait appeler ça un lien ?- avec la Vert et Argent avait quelque chose de léger de … simple. Ca ne nous engageait à rien à part un peu de bavardage plutôt sympathique –et un baiser volé mais ça… je plaidais non coupable, l’alcool était le seul fautif !

Oui finalement, discuter avec elle de tout et de rien, me laisser quelque peu séduire par son charme, c’était me rappeler qu’au-delà de mes emmerdes, nombreuses, je pouvais aussi avoir une vie d’adulescent presque normal. Et ça, ça n’avait pas de prix –à part peut être celui du thé que j’avais commandé.

« En même temps, si tu laissais tous les pervers-bizarroido-flippants retirer tes vêtements, je m’inquiéterais beaucoup pour toi »

Répondis-je, ne me vexant pas le moins du monde. Je secouai un peu la tête, amusé. J’avais oublié ce que ça faisait de juste aborder une inconnue, bavarder de sujets divers, plaisanter de tout et de rien. La dernière fois que j’avais essayé de draguer quelqu’un ? Euhm…. Jamais en fait. Non pas que j’étais en train de la draguer…. Bon sang. Est-ce que je donnais l’impression d’être en train de la draguer ? Totalement. Maladroitement, certes, mais totalement quand même. Je fermai les yeux un instant, étouffant un petit rire.

« Rassure moi, tu ne me prends pas pour un espèce de stalker ? »

La question en elle-même contenait la réponse. Probablement que si. L’idée de moi stalkant quelqu’un était, selon moi, hilarante. Mais après tout…. Nul ne pouvait deviner que sous l’air de l’étudiant normal un peu accroc à l’alcool se cachait un type bien trop hanté par ses démons du passé pour accorder du temps à la séduction, le flirt, les relations avec les filles… tout ça quoi. Ce n’était pas inscrit sur mon front.

Cela dit, elle me laissa s’installer en face d’elle, ce qui voulait au moins dire que je ne la faisais pas totalement flipper… De toute façon j’avais l’air plutôt inoffensif, du moins je le croyais. Et je l’étais, d’ailleurs. Petit génie des potions, je n’avais jamais franchement excellé dans les sortilèges. J’étais même plutôt médiocre en duel : trop lent, trop réfléchi. Les duels étaient une affaire de réflexe avant tout.
Reportant mon attention sur Silver, je penchai la tête sur le côté, l’observant alors qu’elle réitérait ses commentaire sur mon postérieur qui, décidément, semblait l’avoir marquée !

Pointant mon index vers mon visage, j’haussai les sourcils dans une moue faussement choquée.

« Est ce que je dois comprendre que mon visage est MOINS intéressant que mes fesses ? »

Demandai-je, prenant comme toujours à la rigolade ses propos pour éviter de me retransformer en Piment ailé –Piment, pour la couleur, ailé, pour Serdaigle.

« Dans ce cas je ne peux que t'encourager à venir me voir me matin au réveil... Une vraie tête de cul ! »

Enchaînai-je, ne pouvant réprimer un petit rire alors que je venais moi-même de me traiter de tête de cul. Au moins, si quelqu’un avait encore un doute sur ma capacité à l’autodérision, cela devrait lui clouer le bec. Et puisqu’on en était au bec, ma boisson venait de m’être apportée, je ne tardai donc pas à en prendre une lampée. Ah, ce que je pouvais adorer le thé et la sensation de réconfort qui m’envahissait dès que le liquide brûlant venait réchauffer ma gorge. L’alcool était mon salut, le thé ma rédemption… Ca sonnait furieusement comme une publicité pour les délices anglais, soit dit en passant.

« Si on en boit toute la journée, cela finit par faire moins d'effet ... Je préfère garder ces petits plaisirs pour mes grandioses soirées »

Répondis-je, reposant ma tasse sur la petite assiette qui m’avait été apportée avec. C’était, bien entendu, un mensonge. La vérité était bien moins amusante : l’alcool n’était finalement qu’un remède, c’était ainsi que je le voyais. J’avais appris à ne plus l’aimer. Contrairement à la plupart des jeunes sorciers, je ne le voyais pas comme un accessoire de fête, pour moi il n’était qu’utile. Le thé, à l’inverse, était pour moi un vrai plaisir, et je n’avais aucune honte à l’admettre… Mais, en un sens, il était amusant de voir la quasi-totalité des gens penser que j’étais un ivrogne.

« Je t'attends au tournant »

Déclarai-je, ultra sérieux, alors qu'elle me faisait la promesse de me voler quelque chose en retour. C'était presqu'un défi, ce que je venais de lui dire. L'autre soir, je serais probablement mort de honte avant même d'assumer ce que je venais de dire, mais aujourd'hui quelque chose était différent. J'avais soudainement le goût du jeu, moi aussi. Car soyons lucides : qu'avais-je à perdre ?

Posant mes deux coudes et mes avants bras sur la table, je me penchai un peu vers elle, plongeant mes yeux bleus dans les siens comme si elle ne me faisait absolument pas peur. C’était faux. Elle m’effrayait, en un sens. Mais ce n’était pas une sensation désagréable.

« Alors euhm.., la dernière fois c'est toi qui t'es faite planter par ton mauvais coup, aujourd'hui il semblerait que ça soit mon tour… m'aurais-tu refourgué ta malédiction, jolie Sorcière ? »

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver E. Nott
Serpentard
Serpentard
Messages : 280
Galions : 670
Âge : 18 ans
Classe : L1 Sécurité Magique
Avatar : Blake Lively
She's so much more than you're used to [Silver] Empty
MessageSujet: Re: She's so much more than you're used to [Silver]   She's so much more than you're used to [Silver] EmptyJeu 11 Sep - 20:37

Jake & Silver

She's so much more than you're used to




Je décidais de commander à nouveau quelque chose à boire, passant rapidement commande d'un café noir. Notre conversation avait l'air de battre son plein, alors autant que je reprenne à boire à mon tour et me mette un peu plus à l'aise. Mes yeux semblaient sonder Jake, comme si j'essayais de trouver ce qui faisait de lui un garçon si différent de ceux que je côtoyais. Sa timidité d'abord, bien qu'il tentait de la vaincre et qu'il semblait de plus en plus à l'aise en ma compagnie. Je suppose que l'on pouvait rajouter à cela son sens de l'humour. Il n'avait franchement rien à voir avec les blagues sarcastiques et l'humour noir qui glissaient des lippes de mes amis. Et puis je parlais à un très beau garçon ce qui ne gâtait rien.

C'était calme et apaisant, je n'entendais pas parler de futur complot, de meurtres et autres histoires sanglantes. Ce genre de rapport avec les gens m'avaient fortement manqué. Bien que je ne traînais pas qu'avec des personnages sombres. Mais bien souvent ils avaient cette petite part d'âme maudite qui faisait plonger nos relations dans un chaos total. J'avais cette impression d'avoir un besoin vital de ce moment de tranquillité. Pas de prises de becs comme avec Rubens ou Brennan, pas de rapports oscillant entre l'amitié et le désamour comme avec Abel, ou un lien si froid et pourtant si..bouleversant avec Audric.

C'était comme si je n'avais pas ris depuis des siècles, je relâchais une pression invisible qui s'était posé sur mes épaules. Je respirais totalement, une bouffée d'air pur et d'oxygène, un petit moment à ne rien penser d'autre qu'à être bien. C'était seulement ce qu'il me fallait et rien d'autre. Une sorte de pause sur mon existence actuelle, avant que la danse sordide de ma vie ne se remette en marche. Un rythme juste sain et normal, je me laissais emporter par le moment. Pour une fois...

Un stalker ? J'éclatais de rire une nouvelle fois, quelques personnes se tournant pour voir ce qui déclenchait mon éclat de joie. Je n'avais pas le moins du monde l'impression de me faire harceler. Après tout il ne m'avait pas parlé depuis notre petite rencontrer dans les toilettes et puis il m'était agréablement sympathique.

« Non, sinon ça fait longtemps que je t'aurais viré de cette table avec un sort. »

Je n'étais pas du genre à fuir ou à me laisser intimider. J'aurais certainement menacer mon interlocuteur avant de le faire partir à ma manière s'il devenait trop insistant avec moi. Je n'étais pas une petite prodige des duels pour rien. Ta blague éveilla un peu plus mon intérêt ainsi que mon sourire qui ne disparaissait plus depuis le début.

« Une tête de cul vraiment... Et ton visage est tout aussi intéressant que ton fessier, dans tout les cas je fais plaisir à mes yeux. »

Mon sourire se fit plus narquois à ce moment, bien plus taquine. Et puis il fallait être honnête Jacob était un très beau garçon et j'étais d'ailleurs étonné qu'il ne soit pas plus courtisé que cela, ou du moins déjà en couple. Ça réputation devait jouer un rôle majeur dans cela. D'ailleurs certaines questions me taraudaient l'esprit à ce sujet, connaissant ma franchise légendaire je savais que je ne tarderais pas à les poser. Et puis avec ce qu'il était en train de m'en dire sa réputation avait l'air d'être fondé sur une flopée de mensonge. C'est malheureusement ce qui arrivait généralement dans ce château, ils suffisaient de quelques mots et fais pour que tout s'embrasent. Quelques copains, une ou deux aventures d'un soir, une phobie maladie des sentiments qui m’empêchait d'être stable et me voilà devenu la traînée de tout Poudlard. Je connaissais des gens bien pire que l'on incriminait bien moins. Mais je m'en fichais, je passais outre, leur avis m'importait peu.

Son sérieux soudain après mon annonce m'amusa, il ne savait pas à quoi il s'attendait. A vrai dire moi non plus, je n'avais encore aucune idée de ce que j'allais bien pouvoir faire pour lui rendre la monnaie de son gallion. Mais j'étais inventive quand il s'agissait de ce type d'action, je savais que je finirais par trouver.

En le voyant se pencher, j'en finis de même, mon visage posé sur mes paumes qui s'étaient liées. Mes yeux pétillant étaient plantés dans les siens alors que je ne tardais pas à lui répondre.

« Je ne me suis pas fais planté, c'est moi qui l'ai fais, ris-je amusée. Donc désolé mais je ne t'ai rien refourgué du tout. »

Alors qu'on me déposait mon café auquel que je ne tardais pas à ajouter du sucre. Je remerciais le serveur en tournant mon visage vers mon interlocuteur, tournant ma cuillère plus ou moins rapidement dans le liquide noir.

« Es-tu conscient que pour approcher une fille, parler d'un hypothétique plan foiré et une très mauvaise idée ? »

Décidément il avait vraiment l'air de marcher sur des œufs et de ne pas savoir si prendre, s'en devenait drôle.

made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob A. Jugson
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 241
Galions : 165
Âge : 21
Classe : M1
Avatar : Chace Crawford
She's so much more than you're used to [Silver] Empty
MessageSujet: Re: She's so much more than you're used to [Silver]   She's so much more than you're used to [Silver] EmptyMar 16 Sep - 20:47



She's so much more than you're used to


Elle refusa d’assumer la culpabilité de la malédiction des gens qui se font poser un lapin, me faisant remarquer que contrairement à moi, c’était elle qui avait fait faux bond à son plan d’un soir.
« Oui enfin ça c'est TA version »

Répliquai-je, un air faussement suspicieux sur le visage. Tout comme elle avait pris goût à me taquiner, je commençai moi aussi à m’amuser. Une fois la gêne écartée, les possibilités étaient infinies, et je réalisais enfin tout ce que j’avais perdu à m’enfermer dans ma pudeur et mes manières timorées. Evidemment, c’était toujours plus facile à dire qu’à faire, et j’avançais à pas de souris, mais Silver semblait avoir… débloqué quelque chose chez moi. Qui aurait cru que la jolie demoiselle serait ma clef à molette ?
« Y a pas de mal à dévoiler ses déboires relationnels, on en a tous ! »

Ajoutai-je, le sourire amusé au coin des lèvres trahissant le fait que je l’asticotais gentiment. Finissant mon thé d’une traite, je fis signe au serveur de ma resservir la même chose. De toute évidence je n’avais pas envie de décoller tout de suite. Pour une fois dans sa vie, Jacob Jugson vivait l’instant, faisait ce qu’il voulait, suivait son instinct, sans tout calculer à la minute près.
« Tiens moi par exemple... La dernière fille avec qui j'ai eu une relation sexuelle refuse de me parler ! Quand elle me voit elle se met à hurler. Ou courir. Généralement les deux en même temps… »

L’air pensif, je plissais les yeux. Le pire, c’était que je n’exagérais pas du tout. On aurait pu croire que je grossissais le trait pour le plaisir d’entendre une nouvelle fois Silver rire, mais pas du tout : lors de notre dernière rencontre dans les serres, Némésis avait littéralement fui en hurlant. J’avais toujours su qu’il lui manquait une case, mais là ça avait été assez foudroyant –en plus d’être très humiliant soit dit en passant.
« Ca a un petit côté comique, mais bon… j'aimerais bien qu'elle arrête avant d'avoir définitivement annihilé ma dignité »

Ajoutai-je dans un petit rire. Je ne demandais pas grand-chose techniquement : juste une explication ! Parce que pour le moment, mes deux seules hypothèses étaient « J’étais TELLEMENT un mauvais coup qu’elle refuse de me laisser l’approcher de peur que je lui saute dessus » et « Elle m’en veut vraiment pour ce qui s’était passé cette nuit ». La 2eme me semblait plus logique mais l’ennui avec Carrow, c’était que la logique n’était pas toujours au rendez-vous. Elle était probablement suffisamment fêlée pour fuir un mec toute sa vie parce qu’il n’avait aucun talent au lit.

Ça faisait un bien fou d'en parler à quelqu'un ! Je n'avais pas osé en parler à Arya car j'étais certain qu'elle allait me le ressortir à toutes les occasions pour me rappeler que ma vie sentimentale était un désastre ! Ce n’était pas que ma meilleure amie se réjouissait de ma vie sociale foireuse, mais comme je passais pas mal de temps à critiquer ses choix de petits copains, ça lui donnait des billes pour me retourner la critique.
« Bon sang.., pourquoi est-ce que je te raconte ça ? »

Conclus-je en éclatant de rire, réalisant que parler de ses expériences sexuelles à des gens qu’on ne connait à peine était peut être la raison pour laquelle je passais autant de temps tout seul… Ca, et la réputation d’alcoolique, ça n’aidait pas beaucoup la vie sociale. D’ailleurs le commentaire de Silver me tira un nouveau petit rire. Au moins, elle n’avait pas l’air de me prendre pour un sociopathe de première catégorie, juste pour un type maladroit au possible qui ne devait pas souvent faire mouche avec les filles qui lui plaisaient –et c’était clairement tout moi.
«  Ouais j'en suis arrivé à la même conclusion tu sais... Après coup. »

Répondis-je en secouant la tête, désespéré par moi-même. La bonne nouvelle, c’était qu’elle ne m’avait toujours pas planté là tout seul. Tant mieux, mon deuxième thé venait de faire son apparition, et boire tout seul est toujours triste –même s’il ne s’agit pas d’alcool.
«  Tu vois le fameux bouquin "les dix erreurs de drague à ne jamais commettre" sur notre liste d'ouvrages de 1ère année ? J'ai totalement oublié de l'acheter. »

Ajoutai-je immédiatement, prenant le partie d’en rire plutôt que de m’apitoyer sur mes méthodes foireuses. Après tout je n’ai quoi…. Que 21 ans ? Rien n’est perdu, non ? Je fronçai un peu les sourcils. Bordel : 21 ans et pas foutu de séduire une fille ! A bien y réfléchir, il était peut être temps que je me remette en question si je ne voulais pas finir vieux garçon, et à la place d’une dizaine de chat, mon fléreur, Lux. Pas exactement la vie rêvée, même pour un solitaire dans mon genre…
«  Tu penses que mon cas est encore rattrapable ? »

Demandai-je doucement, un sourire désolé sur les lèvres. Je ne plaisantais qu’à moitié en fait, au fond, j’avais bien besoin d’une vraie réponse à cette question….

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver E. Nott
Serpentard
Serpentard
Messages : 280
Galions : 670
Âge : 18 ans
Classe : L1 Sécurité Magique
Avatar : Blake Lively
She's so much more than you're used to [Silver] Empty
MessageSujet: Re: She's so much more than you're used to [Silver]   She's so much more than you're used to [Silver] EmptyDim 21 Sep - 15:22

Jake & Silver

She's so much more than you're used to




Je commençais soudain à me tendre comme un arc. S'il y avait bien quelque chose dont j'avais dus mal à parler, c'était bien de mes sentiments, enfin du peu que j'arrivais à avoir. Déboires émotionnels ? Autant que je n'entre pas dans le sujet, j'avais beau être connus pour mes conquêtes, je n'en restais pas moins une véritable maudite lorsqu'il s'agissait de vrais sentiments. Comme si je n'étais pas fait pour ça, éternellement blessé, j'avais finis par me refermer comme une huître. Je préférais donc jouer avec les hommes, plutôt qu'ils se jouent de moi. Je ne m'attachais pas, je profitais et prenais toujours un coups d'avance sur eux pour les blesser avant qu'ils ne le fassent avec moi. Depuis Brennan c'était ainsi, et ça risquait de l'être jusqu'à ce que je trouve le compagnon qui m'était destiné. Enfin il y avait bien ce serpent vicieux qui avait l'air de prendre un plaisir malsain à abattre ses coups avant que je n'ai le temps de le faire... C'est donc à cause de cela que je ne préférais pas parler de ça, sinon je risquais vraiment de passer pour une folle, complètement tarée et faire fuir le seul qui me permettait justement de ne pas penser à ça !

Mais je me détendis en l'entendant raconter son anecdote. Je ne savais pas si c'était une blague ou pas, c'est pourquoi j'hésitais un peu quant à ma réaction.. Lorsque je compris que ce n'était définitivement pas une plaisanterie j'éclaterais de rire, incapable de me contenir. Même à moi il n'était jamais arrivé ce genre d'histoire. Cette fille devait d'ailleurs avoir un sérieux problème mental ou alors Jake n'était définitivement pas le genre de personne que l'on devait avoir dans son lit.. Dans tout les cas quelqu'un m'aurait fait une crise aussi humiliante devant tout le monde, je l'aurais sûrement jeté du haut de la tour d’astronomie. Mon côté taquin revenant de plus belle, je décidais de continuais à me moquer gentillement de lui, du moins à l'asticotais encore, je ne pouvais certainement pas laisser passer une révélation pareil.

« Tu dois vraiment être un sale coups. »

Je lâchais un autre rire léger en y pensant. C'était généralement le genre de petit scandale dont les élèves de Poudlard raffolait, s’immiscer dans la vie des gens ça avait l'air d'être totalement leur truc d'ailleurs. Personnellement je n'y avais jamais prêter grande attention, si la personne ne me le disait pas en face, ou si je n'y assistais pas, ça me passait par dessus la tête.

« Et crois moi je ne suis pas prête d'oublier ça ! »

Je me mis à réfléchir à des anecdotes tout aussi humiliante de mon côté, il y en avait bien une même si elle ne se terminait pas avec une scène comme celle ci... Etais-je prête à me ridiculiser ou du moins à offrir un épisode aussi intime de ma vie ? Moi qui ne lui parlait que depuis très peu de temps. Il semblerait bien que oui..

« Tu sais moi une fois, j'ai couché avec un mec qui me plaisait vraiment. Pour au final qu'il me plante à moitié à poil dans le couloir et reparte comme si de rien était. »

Mes yeux se froncèrent doucement en repensant. Qu'es-ce que j'avais eu envie de tuer Saddler ce soir là ! Je chassais le serpent de mes pensées lorsque j'entendis ton commentaire sur le fameux bouquin.. riant une nouvelle fois. Ce Serdaigle était vraiment une usine à rire, je n'avais pas ris autant depuis un long moment, surtout cette année qui avait été assez mouvementé pour moi et pas que dans le bon sens.

« Je te l'offrirais ce livre si tu veux, et tu me feras le plaisir d'en lire l’intégralité Jugson ! »

J'avais dis ça avec une fausse voix autoritaire, prenant un peu la voix de crécelle de la folle dingue de professeur Leigh, ponctuant ma phrase d'un clin d’œil. Je bus une nouvelle gorgée de ma boisson, avant de passer une main dans mes cheveux.

« Je pense qu'effectivement ton cas est encore rattrapable, avec un fessier comme ça on ne peut que séduire. »

Je scannais la salle du regard, une idée germant doucement dans mon esprit. J'ai souvent des idées étranges, qui ont souvent la même finalité celle de m'amuser, soudain elles sont encore plus tordue lorsque je suis avec Hell, un peu plus sadique quand s'est Eugénia qui m'accompagne. Je me tourne vers lui un grand sourire au lèvre.

« Et si on testait tes capacités...maintenant. »

Un jeu qui allait sûrement très peu de plaire et je n'étais même pas sur que tu acceptes d'ailleurs. Mais si on observait le jeu dans sa profondeur, tu y gagnais autant que moi, j'allais pouvoir m'amuser et toi devenir un as de la séduction avec mes précieux conseils.

« Tu choisis n'importe quelle fille présente ici et tu essais de la séduire, je vais t'aider, tu vas voir c'est pas si compliqué ! »

made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob A. Jugson
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 241
Galions : 165
Âge : 21
Classe : M1
Avatar : Chace Crawford
She's so much more than you're used to [Silver] Empty
MessageSujet: Re: She's so much more than you're used to [Silver]   She's so much more than you're used to [Silver] EmptyMer 8 Oct - 20:04



She's so much more than you're used to


Nous étions passés de parfaits inconnus ne s’étant jamais adressé la parole à confidents d’histoires sexuelles malencontreuses…. Comme quoi, tout était possible, même un duo improbable composé d’une des filles les plus populaires et d’un des losers les plus réputés de l’école.

« On peut faire un concours toi et moi…. Même si à vrai dire je n’ai pas énormément d’occasions de me ridiculiser dans le domaine »

Et quand j’en avais, je les laissais filer. Je repensais à cette soirée avec Arya où nous avions failli sacrément déraper. Je n’arrivais pas à savoir si ça avait été une bonne chose, de résister à cette tentation. Quelque chose en moi me soufflait que j’avais préservé notre amitié, et que c’était l’essentiel. Mais une autre voix me disait que je ne pourrai pas éternellement me mentir à moi-même. La vérité, c’était que ce dilemme me hantait depuis ce fameux épisode, et j’avais beau le tourner dans tous les sens, je n’avançais pas vers une décision ou vers l’autre. Et pour être honnête, je n’avais pas envie d’y penser maintenant. Je passais un bon moment, je ne voulais pas le gâcher avec des états d’âme. Je balayai donc Arya de mon esprit, reportant toute mon attention sur Silver et son obsession sur mes fesses. J’accueillis son commentaire d’un petit rire, penchant la tête sur le côté.

« Tu veux dire que si je parle moins et que je tortille d’avantage du derrière, j’ai toutes mes chances ? »

L’idée était en vérité assez hilarante. Je m’imaginais, obstinément muet, en train de rouler des fesses pour essayer de faire tomber la gente féminine. Tout de suite, ça faisait mauvais clip des années 90, et je j’étais certains de récolter des éclats de rire, je n’étais pas certain d’en revenir avec un trophée féminin.
Mais Silver semblait prendre cette histoire de drague très au sérieux, et elle ne voulait visiblement pas en rester aux conseils oraux.

« Tester mes capacités ? »

Répétai-je, fronçant les sourcils, visiblement peu convaincu par son idée. Pour tester des capacités, ne fallait-il pas commencer par AVOIR des capacités ? Non parce que, sérieusement… Je ne pensais pas exagérer en disant que j’étais parfaitement INCAPABLE de séduire une fille. Ma seule véritable copine, Nika… à vrai dire je n’avais jamais compris ce qu’elle me trouvait. Sinon, généralement, les seules filles se laissant séduire par moi étaient dans un état d’ivresse très avancé …

« Tu veux pas plutôt dire…. m’humilier publiquement ? »

Ajoutai-je, un sourire dépité au coin des lèvres. Ca semblait tellement facile dans la bouche de Silver, et tellement infaisable de mon point de vue. J’avais du mal à savoir si elle faisait cela par pure bonté d’âme, pour m’aider, ou par pur sadisme… L’un comme l’autre me semblait possible, et lorsqu’elle précisa ce qu’elle entendait par « tester mes capacités », je ne pus retenir un rire nerveux, comme si elle venait de faire une excellente blague. Un rire qui se calme instantanément lorsque je réalisai qu’elle ne plaisantait pas du tout.

« Hein ? Comme ça ? Alors que je ne lui ai jamais parlé de ma vie ? »

L’idée me paraissait… Complètement loufoque. Alors certes, Jacob Jugson ne devait pas avoir la même notion de loufoque que tout le monde, mais tout de même, essayer de draguer une fille que je ne connaissais ni d’Eve ni d’Adam… Sérieusement, qui faisait cela ?! La séduction n’était-elle pas une question de temps, de patience ? A en croire que je vivais dans une autre époque…
Secouant la tête, ne croyant pas une seule seconde à mes chances de relever un pareil défi, je ne pus retenir un autre trait d’humour au passage.

« Est-ce que j’ai le droit de la rendre ivre avant ? »

Demandai-je, un grand sourire sur les lèvres.  Pourquoi la jouer loyal si je pouvais tricher et me faciliter la tâche ? J’étais à Serdaigle, pas Gryffondor, le fairplay ne faisait pas partie de ma To-be-list. Ceci étant dit, je me tournai pour balayer la salle du regard. A cette heure-ci, il n’y avait pas exactement foule, ce qui était un certain avantage : si je me ridiculisais, le public serait réduit. Cela voulait aussi dire que j’avais moins le choix, ceci dit. Mes yeux tombèrent sur une première demoiselle. Jolie comme un cœur, tenue soigneusement sélectionnée, un peu maniérée, elle sentait la fille populaire et compliquée à des kilomètres… Je la rayai de la liste immédiatement, je n’avais aucune chance de réussir le défi. J’en passai quelques autres en revue, avant que mon choix ne se porte sur une jeune femme plutôt discrète, un peu timide. Avec un peu de chance, elle se laisserait facilement impressionner. D’un signe plus ou moins discret de la tête, je la désignai à Silver.

Me levant de ma chaise, je me dirigeai vers elle tout en me demandant comment j’allais l’aborder. Généralement parlant, j’accostais les gens parce que j’avais quelque chose à leur dire. Parfois quelque chose d’idiot, mais quelque chose quand même. Là… Non, je n’avais pas la moindre idée de ce que j’allais lui baratiner. En fait, je commençais à regretter d’avoir commandé du thé, avec un petit coup dans le nez, je serais probablement beaucoup plus à l’aise…

J’étais maintenant au niveau de sa table, droit comme un i, planté comme un navet, figé comme une tombe, coincé comme une vieille porte mal huilée. La bouche entrouverte, prête à débiter moultes conneries, mais la gorge était sèche, m’empêchant de parler, sans doute désespérément déterminée à préserver le peu de dignité que je possédais encore. Petit raclement de gorge pour faire signe à la gorge de se mêler de ses affaires, et me voilà prêt à déclamer. Presque. Les yeux de la demoiselle se sont levés vers moi, interrogateurs, elle doit se demander ce que je fous là.

« Je euhm… »

Allez Jake, bouge toi ! Move dat ass et dis lui un truc cool ! Encore fallait-il avoir un truc cool à dire. Et rien ne vient, naturellement. Je glisse mes mains dans mes poches pour me donner une contenance alors que la demoiselle continue de me fixer, m’encourageant à parler. Elle n’a pas l’air méchante, elle n’a même pas l’air de se moquer, mais si je continue à l’observer fixement sans rien dire, je vais lui faire peur.

« Ok hm… Je suis en mission séduction, et ça ne se passe pas aussi bien que je l’aurais espéré… »

Est-ce que je venais de lui balancer que j’étais en mission séduction ? Bon sang. Je venais de lui balancer que j’étais en mission séduction. Pourquoi est-ce que mon cerveau décidait de me court-circuiter au moment fatidique ? Contre toute attente, la brunette éclata de rire, ce qui me rassura au moins un peu. Ma mission allait probablement se crasher de manière imminente, mais au moins, elle n’avait pas l’air insultée ou agacée, juste… compréhensive, en quelque sorte.

« Drôle de technique »

Me fit-elle malgré tout remarquer. Tu l’as dit Bouffy ! Je gardai cette remarque tue-l’amour dans ma tête, et lui répondit par un sourire.

« Pas sûr qu’on puisse appeler cela une technique à vrai dire… »

Je me tournai un peu, de sorte à ce que Silver voit mon visage, mais pas la jeune fille. Mes lèvres articulèrent silencieusement : « SOS », alors que je lui faisais les gros yeux pour lui signifier que c’était le fiasco le plus complet. Il était temps que ma nouvelle coach intervienne, sinon j’allais continuer à débiter des conneries plus grosses que moi-même. Pourquoi avais-je accepté ce défi au juste ?

© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver E. Nott
Serpentard
Serpentard
Messages : 280
Galions : 670
Âge : 18 ans
Classe : L1 Sécurité Magique
Avatar : Blake Lively
She's so much more than you're used to [Silver] Empty
MessageSujet: Re: She's so much more than you're used to [Silver]   She's so much more than you're used to [Silver] EmptySam 1 Nov - 21:53

Jake & Silver

She's so much more than you're used to




Chaque personne a une idée et une manière d'aborder la séduction différente. Nous ne pouvions pas avoir la même, nous étions tous différents, même les personnes abordés ne voyait pas ça de la même manière. Et toi Jacob tu avais tout le potentiel d'un séducteur né, tu ne le voyais pas c'est tout. Tu avais l'art et la manière d'attirer l’œil et l'attention et positivement de surcroît. Tu avais de l'humour, sans le vouloir ou du moins pas tout le temps, tes paroles et gestes maladroits. Et puis j'étais certaine qu'il te suffisait d'un sourire et d'un tortillage de derrière comme tu l'avais fais remarqué pour avoir les filles dans ta poche. Bien qu'il ne me semble as que ce genre de demoiselles soient celle que tu vises. Non tu était bien trop posé, bien trop timide, une vélane comme moi t'engloutirait vivant, mais il te fallait quelqu'un avec du caractère tout de même.Juste un peu moins fort, une fille plus posé, moins extravertie. Ce n'était pas la mer à boire, à Poudlard il devait en avoir des dizaines comme cela, il te suffirait d'en choisir une et de suivre à la lettre mes conseils. Allons bon Jake tu étais capable de cela quand même.

« Pas de concours, juste toi, ton fessier et une nana ! »

Mon visage était toujours orné de ce sourire bien trop enjoué, bien trop calculateur. Un sourire qui n'envisageait rien de bon. Le fait que j'aimais m'amuser n'avais jamais été un secret pour personne, même toi tu devais le savoir Jake. Tu allais servir à animer ma soif de jeu un peu plus, une vie était tellement plus trépidante quand on y ajoutait chaque jour un peu plus de piment. J'aimais séduire, j'aimais plaire, savoir que j'existais. Si les hommes ne voyaient que par mon physique autant en profiter. La plupart je les humiliais, d'autre me plaisaient un peu plus alors je finissais par laisser le jeu perdurer un peu plus. Mais c'est que peu de personnes savaient c'était il n'y en avait que très peu avec qui j'avais déjà partagé ma couche, avec qui j'avais déjà emporté dans une étreinte pleine de luxure sous mes draps. Je laissais les gens parler, fabuler, il y avait certes un peu de vrai, mais je n'allais pas perdre mon sourire pour quelques commérages futiles.

« Oui nous allons tester tes capacités, allez vas-y !  Et si tu veux pas qu'elle te vomisse dessus évite de la faire boire, espèce d'alcoolique.»

Ordre à peine voiler, alors que je continuais à te sourire, amusée. J'observais la brune que tu me désignais. Parfait. Je te fis signe d'y aller. Elle était belle, pas surfaite, assez naturelle, exactement ce qu'il te fallait. Je me demandais ce que tu allais faire, comment tu allais t'en sortir, si tu allais réussir ou échouer en beauté. Je préférais ne pas faire de pronostics et te laisser faire, je serais observatrice, arbitre et toi tu serais le joueur principal de ce petit jeu qui allait nous contenter tout les deux. Enfin sûrement moi plus que toi. Bon déjà tu commençais très mal, à la place de la fille je t'aurais déjà demander d'aller voir ailleurs, ou je t'aurais ris au nez, au choix. Non mais on aurait dit un zombie, ou un attardée. Pourquoi tu restais comme ça devant elle sans parler ? Allez Jake sort un truc, une connerie, mais au moins parle !! Au moins la brune avait l'air plus gentille et beaucoup moins cassante et moqueuse que moi, c'était déjà ça. Et tu parlas enfin, mais je n'arrivais pas à entendre ce que tu disais et ça m'agaçait, alors je me concentrais sur les expressions de vos visages. Et la fille éclata de rire. J'écarquillais les yeux. Oh mais c'est que tu y arrivais et par le rire comme je l'avais prévu. Mais ta tête ne m'indiquait pas du tout cela. Je soupirais, tu n'étais vraiment pas possible.

Bon puisque c'était un fiasco et que cette mise ne scène ne servait vraiment pas à grand chose, alors autant rire jusqu'à la fin n'est-ce pas. Je me relevais de ma table, me dirigeant vers vous, un sourire commerciale, bien trop enjôleur sur le visage. Je posais une main sur ton épaule, en restant près de toi.

« Jake je t'avais fais dit de faire le coups des fesses ! »

Je garde mon sourire, me tournant vers la brune, bon au moins tu ne l'avais pas traumatisé celle là. Comment compliqué ou ajouter un peu de piquant à tout ça ? Sans risquer que tu essais de me tuer par la suite..

« Alors comment vous l'avez trouvez ? Dites moi tout ? Il est beau n'est-ce pas ? Et regardez moi cette paire de fesse ? »

Je te vendais comme on vend un balais mais seulement pour rire un peu. Je pouvais faire un décompte, que dans les dix secondes j'allais voir tes joues en feu et ta maladresse revenir de plus belle encore. Je te paierais un remontant et l'histoire sera close, on n'en parlera plus. Ah si Hell avait été là, on aurait ris encore d'avantage. Je te lance un faux regard sévère.

« Tu lui as pas parlé de ta vie sexuelle complètement chaotique quand même ? Je t'avais dis de pas faire ça. Bon tant que tu ne lui as pas dis que tu avais des MST tout va bien. Ou alors que ta dernière petite amie est devenu lesbienne après être sortie avec toi. »

Je fis mine de plaquer ma main sur la bouche, faussement choqué, un air désolé et repentant sur le visage. Tu allais me tuer pour les conneries que je venais de balancer mais tant pis.

« Oh non merde. Me dites pas ça que j'ai dis ça à haute voix quand même ? Oh pardon Jake je suis vraiment désolé. »

Je te lançais un regard d'excuse. A la fois pour vraiment m'excuser mais aussi pour que tu comprennes que je cherchais juste à rire un peu, à te décoincer et à simplement te montrer tout ce qu'il ne fallait pas faire en séduction. Moi professeur un jour ? Ah non ça jamais !

made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob A. Jugson
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 241
Galions : 165
Âge : 21
Classe : M1
Avatar : Chace Crawford
She's so much more than you're used to [Silver] Empty
MessageSujet: Re: She's so much more than you're used to [Silver]   She's so much more than you're used to [Silver] EmptyMer 10 Déc - 19:19

Spoiler:
 



She's so much more than you're used to


Lorsque mon preux chevalier -plus aux allures de Princesse Raiponce que de chevalier d'ailleurs- arriva à ma rescousse, je ne m'attendais pas à... Ça. Déjà lorsqu'elle se mît à vanter mes fesses je sentis le pourpre me monter aux joues, mais je ne trouvais rien à dire pour l'empêcher d'en dire plus. J'aurais pourtant du essayer vu ce qui suivit...

J'ouvris la bouche mais rien ne sortit lorsqu'elle évoqua ma "vie sexuelle chaotique". Euh... Hein ? Ma quoi. La surprise devait se lire sur mon visage. Moi une vie sexuelle chaotique ? Pas vraiment non. Plutôt chiante à mourrir. Certes pas très vendeur mais je n'étais pas certain que m'inventer une vie pleine de luxure allait véritablement me rendre service. C'est lorsque la suite s'échappa de sa bouche que je réalisai que me rendre service n'était pas DU TOUR à l'ordre du jour. Je faillis m'étouffer avec ma salive alors qu'elle exposait mille et une connerie sur moi.

La demoiselle nous contemplait avec de grands yeux confus qui faisaient des aller-retours entre Silver et moi, se demandant sans doute s'il s'agissait d'une blague ou si nous étions sérieux. Il était temps que j'intervienne !

« Ooook ok ok, ça suffit comme ça ! »

Déclarai-je, fondant sur Silver comme un rapace sur sa proie. Un bras autour de sa taille pour l'empêcher de se dérober, l'autre main plaquée sur sa bouche pour qu'elle arrête de proférer des conneries. Je me tournai alors vers notre troisième tour du carrosse pour essayer de rattraper un peu la situation.

« Désolé, elle a trop bu »

Prétextai-je, un sourire désolé sur les lèvres comme si je m'excusais de son comportement. L'ivrogne accusant les autres de picoler... La situation avait quelque chose d'ironique.

« Je t'avais dit de ne pas boire en mon absence »

Ajoutai-je, lui faisant faussement les gros yeux, très à l'aise dans mon numéro d'acteur. Tant d'années à me faire passer pour qui je n'étais pas, l'exercice avait fini par payer.

« Hm, encore désolé pour le dérangement »

Ajoutai-je, tournant une dernière fois ma tête vers la jeune fille qui semblait soulagée de voir le duo de timbrés s'éloigner d'elle. Je fis encore quelques pas avant de relâcher, de peur qu'elle n'en profite pour lâcher une dernière bêtise à mon sujet. Je lui libérai alors lèvres et hanches, faisant face à elle.

« Bon... Tu m'expliques comment de "aide moi avec la drague" on est passé à "pourris moi publiquement" ? »

Mon ton était sérieux, mon air presque fâché, mais l'éclat de malice dans mes yeux trahissaient en vérité mon amusement. Certes j'avais eu le droit de me faire ridiculiser publiquement, mais ça me donnait plus envie de rire qu'autre chose. J'avais déjà une réputation d'ivrogne, ajouter quelques MSTs ne ferait concrètement pas beaucoup plus de mal.
Je tendis mon index dans sa direction, comme un parent qui réprimanderait un gosse, la crédibilité et l'air menaçant en moins.

« Tu mériterais que je t'en file une, une MST bien chiante, ou... Ou des morpions tiens ! »

Pas que j'en avais... Mais c'était ça la magie de la magie : besoin d'un dépannage de morpions ? Soyez certains qu'il existe un sort ou une potion pour cela. Je marquai une pause, un silence presque dramatique, avant que mes commissures ne le fassent défaut, s'étirant un peu, et qu'un petit rire ne m'échappe. Je secouai la tête en fermant les yeux avant de rouvrir les yeux et de les darder sur elle.

« T'as un grain, tu le sais ça ? »

Un grain pas déplaisant, elle avait même réussi à me faire oublier que j'avais loupé une occasion en or de me trouver un appartement pour cet été. Il n'y avait pas mort d'homme, et je finirais bien par trouver quelque chose. Me changer un peu les idées n'était pas une mauvaise idée, et le temps passé à m'humilier d'un point de vue séduction, c'était du temps à ne pas ruminer sur mon père. Pour cela, je ne pouvais qu'être reconnaissant à Silver. Ceci étant dit, je réfléchissais tranquillement à comment me venger -gentiment- de sa petite blague. Non parce que... J'avais tout de même failli mourir de honte avec ses conneries.

« Bon et comment est-ce que tu comptes te faire pardonner d'avoir peut être gâché l'opportunité de ma vie amoureuse ? »

J'avais, en vérité, un doute la dessus... Mais enfin, je réclamais paiement pour le "tort" qui m'avait été causé... Normal, non ?


©️ By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver E. Nott
Serpentard
Serpentard
Messages : 280
Galions : 670
Âge : 18 ans
Classe : L1 Sécurité Magique
Avatar : Blake Lively
She's so much more than you're used to [Silver] Empty
MessageSujet: Re: She's so much more than you're used to [Silver]   She's so much more than you're used to [Silver] EmptyMer 24 Déc - 13:03

Jake & Silver

She's so much more than you're used to




Une véritable comédie moderne se jouait là, deux acteurs, un spectateur. L'une effronté, faussement désolé, une petite moue d'ange pour rattraper la chose. L'autre embarrassé, les joues vermeilles, le visage presque décomposé. Et la dernière pièce du puzzle, l'élément essentiel pour une comédie réussis, la spectatrice. Son air est totalement décontenancé, ce qui me fait presque rire. Elle hésite entre l'étonnement ou l'horreur. Le regard qu'elle jette sur mon nouvel ami veut tout dire, elle essaie de savoir si je dis vrai ou non. Et je suis sur que cette petite inspection ne passe pas inaperçu chez lui, et ne doit faire qu'accentuer son embarras. Je me retiens à grande peine de ne pas éclater de rire, il faut dire que c'est totalement risible comme situation. Pour une fois j'ai laissé tombé mon costume d'aide, pour celui de peste professionnelle. Pas sur que cela plaise, ni que Jake le prenne bien, une chance sur deux pour soit me faire incendier soit qu'il vienne à en rire avec moi. Bien que cette dernière possibilité me semble tout sauf probable.

Quelques secondes, presque interminable s'écoulent, de jeux de regards, des mines étonnés, embarrassé. Et enfin la scène reprends, la comédie se remet en route. Avec le second acteur qui se remet dans les rouages de son propre rôle, fondant sur moi comme un rapace sur sa proie. Il m'emporte, comme un malade kidnapperait sa proie. Et cela me fait sourire, bien que je ne sois pas en état de le montrer. Privé de ma bouche je ne suis désormais plus en état de parler, ce qui est bien dommage. Mais le pire dans tout ça c'est que je ne peux plus rire, surtout en l'entendant me faire passer pour une alcoolique. Non là vraiment c'est St Mangouste qui se fout de la charité. Je hausse vaguement les épaules, incapable de faire autre chose. Je ne m'excuse pas réellement d'avoir bus, je rentre simplement dans son jeu, assez amusé d'avoir trouvé un joueur à ma hauteur. Enfin quelqu'un qui ne se froisse pas à mon humour si particulier, à mes taquineries constantes qui parfois vont un peu trop loin. Je ne connais que peu de personnes avec qui je peux faire ça, Alyssandra par exemple. Ça n'est pas avec Eugénia que je pourrais faire cela.... Certainement pas...

Je le laissais m'emmener un peu plus loin, attendant un peu amusé sa réaction, me mordant un peu la lèvre lorsqu'il explose. Et pourtant je ne perds pas mon sourire, ni cet éclat joyeux qui brillent dans mes prunelles. Et je sais que ça l'amuse lui aussi, qu'il a tout autant envie de rire que moi. Non là vraiment, c'est le coup de foudre amical. Ce garçon n'est définitivement pas comme les autres, mais je l'adore déjà. Il a cette petite chose en plus que les autres n'ont pas. Et j'aime ça, pas de sérieux, pas de limite, juste du rire sans restriction. Je finis par souffler.

« Disons que c'est tout les verres que j'ai bus... L'alcool tu sais ce que c'est. Et puis tu aurais vu ta tête... »

Je me mords la lèvre inférieure un peu plus fort en me retenant à grande peine d'éclater de rire encore une fois. Mais à sa prochaine phrase je ne peux m’empêcher de rire. Il a l'art et la manière de m'amuser, de me faire rire, de me faire me sentir bien.

« Ah ça non, avec la vie sexuelle chaotique que tu mène merci mais non merci. Laisse mon corps sain veux-tu. »

Son rire rejoins le mien alors que nous retournons vers notre table, je me réinstalle, me demandant comment je peux me sentir si à l'aise avec quelqu'un que je connais à peine. Quand à ma santé mentale, rien n'avais jamais dis que j'étais totalement saine d'esprit, alors que je lui laissais le soin d'en juger par lui même.

« C'est possible, j'ai jamais été considéré comme très nette. »

Je fais mine de réfléchir un moment, jouant avec une mèche doré, l'enroulant autour de mon index avant de finalement tourner mon visage vers le sien. Un éclat presque provocateur dans le visage je finis par dire plus que sérieuse.

« Bien je suis prête à payer ma dette. Hum...en compensation, tu as le droit de me demander une chose. Une seule chose, choisis bien, n'importe quoi, donne libre court à ton imagination. »

Ça pourrait être dangereux, mais je n'en avais cure. C'était trop bien partit pour stopper le jeu si tôt.

made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacob A. Jugson
Serdaigle
Serdaigle
Messages : 241
Galions : 165
Âge : 21
Classe : M1
Avatar : Chace Crawford
She's so much more than you're used to [Silver] Empty
MessageSujet: Re: She's so much more than you're used to [Silver]   She's so much more than you're used to [Silver] EmptyJeu 25 Déc - 19:09



Would you believe in friends at first sight ?


Je la dévisageai, l’œil brillant, attendant son explication qui, j’en étais sûre, serait aussi sérieuse que tout ce qu’elle avait pu débiter jusque là.  Et ça ne manqua pas. Nous étions en plein concours de qui retiendrait le mieux son hilarité, elle se mordant la lèvre, moi pinçant les miennes.

« Pas besoin de voir ma tête, j’ai vu celui de cette fille… »

Et j’éclatai de rire. Parce que franchement, je m’étais senti ridicule sur le moment, j’avais senti la honte m’engloutir et le rouge manger mes joues, mais pas même quelques minutes après, je pouvais déjà en rire. Parce qu’il y avait tellement pire que ça dans la vie. Parce qu’il y avait tellement de choses véritablement horribles qui se tramaient et que cette petite mésaventure avait volé mes souvenirs, avait fait le vide dans ma tête, suffisamment pour que j’ai envie de rire à gorge déployée. Son rire se mêla au mien, et nous avions réellement l’air de deux étudiants saouls  aux yeux de tous ceux qui nous entouraient. Ivres de bonne humeur, insouciants, pour un instant.

Nous avions des sourires accrochés à nos lèvres qui ne semblaient plus vouloir s’envoler. Le moindre commentaire ne faisait que les étirer d’avantage, nous allions finir par avoir l’air d’imbéciles heureux, mais je m’en moquais pas mal à vrai dire. L’entendre qualifier ma vie sexuelle de chaotique ne fit que raviver ma jovialité. Agonisante ou expirée auraient probablement été de plus juste qualificatifs pour la décrire.

« Tu ne sais pas ce que tu loupes »

Rétorquai-je finalement, dans un haussement de sourcil pseudo séducteur. Etrangement, dans ces quelques moments passés ensemble, j’avais parfaitement réussi à surmonter la gêne initialement présente en sa compagnie. Même l’entendre complimenter mes fesses me paraissait beaucoup plus naturel, comme si nous avions passé trop de temps ensemble, comme si nous avions vu trop de choses l’un de l’autre, pour être encore gênés. C’était une drôle de sensation, plutôt agréable au demeurant.
En reprenant place à cette table, j’avais presque l’impression de ne plus être le même. Pas vis-à-vis d’elle en tout cas. Plonger mes yeux dans les siens n’était plus la même épreuve qu’il y a une heure. Ils étaient rieurs et chaleureux, et me donnaient envie de m’enfermer dans cette bulle un peu plus longtemps. J’avais l’impression qu’ils me promettaient de grandes choses… De grandes conneries sûrement, mais j’étais prêt à signer sur le champ. A croire qu’on m’avait glissé quelques substances dans mon thé…

Pour la forme, j’exigeai tout de même une forme de compensation, ne m’attendant pas à ce qu’elle me fasse véritablement une proposition de dédommagement.

« Dis donc… je vais te laisser me ridiculiser plus souvent si je gagne une faveur à chaque fois… »

J’esquissai un sourire espiègle dans sa direction, tout en cogitant sur ce que je pouvais bien lui demander. J’étais presque tenté de lui demander un hébergement pour cet été, car c’était un peu ma grande perte de la journée, mais je n’étais pas assez culotté pour m’imposer de la sorte chez elle. J’étais à l’aise en sa compagnie, pour sûr, et ce moment imprévu passé ensemble m’avait donné envie de la découvrir d’avantage, mais de là à m’inviter chez elle… non, j’avais mes limites. Alors quoi d’autre ? Je ne la lâchai pas des yeux alors que mes neurones s’activaient. J’étais certain qu’elle ne me laisserait pas la possibilité de garder cette faveur en suspens, alors autant la formuler.

Après une certaine réflexion sur le cadeau que j’allais réclamer sous mon Sapin de Noël –même si nous étions un peu loin de Noël en vérité-, réflexion qui était passée par lui demander de se faire passer pour ma petite amie auprès de mon père et autres idées plus ou moins réalisables, je décidai d’opter pour quelque chose de plus léger. Inutile de plomber notre embryon d’amitié avec quelque chose d’un peu trop sérieux. Je voulais garder cette simplicité enfantine et cette complicité telles qu’elles étaient. Posant mon coude sur la table je tendis ma main vers elle, écartant mes 5 doigts.

« 5 tickets »

Déclarai-je dans un sourire amusé. Refermant ma main pour venir la reposer sur le bois de sa la table. J’ignorais ce qu’elle allait penser de ma revendication, mais dans tous les cas, elle avait probablement échappé au pire.

« Chacun me donnant le droit à ta compagnie pour une soirée de picole »

Une bonne excuse pour la revoir sans que cela ne ressemble trop à…. Un rendez-vous, ou quelque chose dans cette veine. L’imagination des gens gambergeait beaucoup trop vite parfois. Je n’avais pas envie de faire une croire sur ce que j’avais cru percevoir entre nous, ce petit éclat de vitalité que je ressentais en sa compagnie.
Et comme pour sceller cette idée, j’attrapai une des serviettes en papier mises à disposition des clients et la déchirai en 5 morceaux plus ou moins égaux. Attrapant ma baguette à défaut d’avoir une plume et un encrier sous la main, j’y inscrivis « Bon pour une Silver ivre pour une nuit ». Ceci étant fait je tournai la serviette vers elle, la laissant admirer mon chef d’œuvre dans un sourire mutin.

« C’était ça ou un véritable cours de drague et… honnêtement je n’ai pas confiance »

Conclus-je, lui jetant une œillade faussement réprobatrice. Je la préférais nettement en compagnon de boisson qu’en coach amoureux, surtout après cette première expérience aussi drôle dans la forme que désastreuse dans le résultat.


© By Halloween sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silver E. Nott
Serpentard
Serpentard
Messages : 280
Galions : 670
Âge : 18 ans
Classe : L1 Sécurité Magique
Avatar : Blake Lively
She's so much more than you're used to [Silver] Empty
MessageSujet: Re: She's so much more than you're used to [Silver]   She's so much more than you're used to [Silver] EmptyMar 30 Déc - 2:00

Jake & Silver

She's so much more than you're used to




Le destin nous avait fait nous rencontrer. Et ce destin n'était autre qu'une bouteille de whisky pur feu... Mais pour ce genre de détails on repassera plus tard, l'heure n'était pas à cela. Et puis je ne voulais pas effriter l'image presque parfaite de la naissance de cette nouvelle amitié... Quoi qu'il n'y avait rien de parfait, MST, échecs sexuels, ivresse dans des toilettes, vole à l'étalage chez le concierge, vol de baiser, humiliation publique.. Non il n'y avait rien de parfait, mais c'était drôle et l'humour c'est ce qui nous rassemblait. Alors à quoi bon se soucier de l'image que les autres avaient de nous, si pendant ce temps nous en profitions pour nous amuser. Je n'y avais jamais fais attention pour ma part, le regard des autres m'importaient peu, et pour toi ça avait l'air d'en être de même alors franchement...

Mes yeux se posèrent une nouvelle fois sur toi, alors que j'acceptais ta remarque avec un air faussement dédaigneux et hautain. L'image de la parfaite serpentard superficielle, sans pur et calqué dans le plus grand des stéréotype. Tout un art pour arriver à cela, même si ma remarque eu le dont de briser cet effet.

« A part une infection de la partie sud de mon anatomie, je ne rate rien... »

Rétorquais-je à mon tour, un sourire amusé sur le visage alors que je terminais mon thé en deux gorgées. Les tensions d'avant appartenaient désormais au passé, il ne restait plus que des sourires taquin et des éclats de rire qui fendaient l'air. L'ambiance était totalement détendus, bien trop détendus pour deux personne qui ne se connaissait pas du tout il y a encore peu de temps. Je le prenais pour un fou, il me prenait pour une cinglée, parfait commencement d'amitié. Comment tisser des liens fort avec quelqu'un rapidement ? Déboulé dans les toilettes et voler de l'alcool. Résultat un nouvel ami dans la semaine qui arrive et une dizaine de nouvelles conneries à faire. Il serait tant que j'écrive un livre, je l’appellerais « 10 bonnes astuces pour égayer votre journée, et rendre fou les autres. ». J'étais sur que ça pourrais très certainement devenir un véritable Best Seller. Bref, trêve de plaisanterie, j'avais un spécimen bien plus intéressant face à moi.

« 5 tickets ? »

La surprise du se lire sur mon visage, un léger froncement de sourcil preuve que je ne comprenais pas ce qu'il me demandait. Il voulait 5 tickets de concert ? 5 tickets de loto magiques ? 5 tickets pour cinq fois où je verrais un culte à sa personne et à ses MST Non je ne voyais vraiment pas et il avait le mérite d'attiser ma curiosité. Je savais que c'était dangereux de lancer une telle chose à un presque inconnu pouvait être dangereux mais j'étais du genre à prendre des risques alors... Mais j'eus rapidement ma réponse. 5 tickets de picole avec moi, voilà qui était absolument...

«  Parfait ! J'aurais pas mieux dis moi même. »

Voilà qui promettait d'être intéressant et divertissant. Si c'était aussi épique que la nuit dernière, je lui refaisais des autres tickets de ce genre s'il le voulait... Ou alors je l'humilierais encore pour qu'il puisse me redemander une faveur. Les deux plans me paraissaient intéressant.Il fallait que je lui fasse rencontrer Hell.. J'étais certaine que vous vous entendriez bien... Elle n'était pas ma meilleure amie pour rien, aussi folle que moi alors.

« Et je tiens à te préciser monsieur, que mes méthodes de séduction fonctionnent très bien. Tu es juste un cas à part... »

Je n'avais jamais aucun mal à séduire pour ma part, enfin le charme de vélane devait y être aussi pour beaucoup... Et puis aujourd'hui j'avais plus jouer les coach en désastre de drague, qu'en réussite de séduction. Mais on ne pouvait pas avoir tout ce que l'on voulait, et aujourd'hui il n'aurait tout simplement cette brune bien trop fade pour lui. Il devrait être reconnaissant je lui évitais de contaminer quelqu'un de ces MST, et de repartir avec une fille pas du tout tailler pour lui. Il n'y avait qu'à voir les regards étranges qu'elle nous lançait, nous prenant sûrement pour des fous. Ce que nous n'étions pas. Nous savions juste nous amuser et il est certain que peu de personnes pouvaient nous suivre ou comprendre notre humour assez spéciale..

« Aller Monsieurj'aiunebellepairedefesses rentrent avec moi, j'aime pas faire la route toute seule. »

Je finis par me relever, payant avec toi, avant de sortir bras dessus, bras dessous avec toi, marchant jusqu'au château. Il est possible que sur la route nous parlions de ces fameuses soirées alcoolisé, en prévoyant rapidement. Et même très possible que je fasse des miennes sur le chemin, attisant ton amusement pour que tu me rejoignes dans mes éclats de rire.

Et c'est ainsi que débuta la plus grande histoire d'alcoolique cinglés que Poudlard n'ait jamais connus...

made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
She's so much more than you're used to [Silver] Empty
MessageSujet: Re: She's so much more than you're used to [Silver]   She's so much more than you're used to [Silver] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

She's so much more than you're used to [Silver]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASCENSIO ::  :: ❝ Pré-au-Lard :: Les Trois Balais-