Gryffondor
Directeur : Neville Londubat
Nombre d'élèves : 6
Points collectés : 335
Serdaigle
Directeur : Garett Hope
Nombre d'élèves : 9
Points collectés : 380
Poufsouffle
Directrice : Evannah Addams
Nombre d'élèves : 11
Points collectés : 1410
Serpentard
Directrice : Vesper Leigh
Nombre d'élèves : 8
Points collectés : 774
Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | .
 

 Un coup qui en dira long [Pv Abi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 115
Galions : 70
Âge : 11 ans
Classe : 1ère année
Avatar : Bailee Madison
MessageSujet: Un coup qui en dira long [Pv Abi]   Mar 24 Juin - 20:01

Abigael MacMillian ∞ Marlow F. Hodgson
Un coup qui en dira long
Elle y était. Enfin ! Notre jeune fille allait pouvoir découvrir l’école de magie et sorcellerie de Poudlard. En ce premier septembre, le soleil avait daigné montrer le bout de son nez comme s’il se trouvait curieux des nouvelles têtes entrant à Poudlard cette année. Il faisait beau et malgré que l’automne approchait on ressentait un élan de chaleur. Ok, ce n’était plus les grosses chaleurs de l’été. Notre chère Marlow Hodgson était, ainsi, habillée d’un jeans, d’un chemisier magenta avec des bracelets multicolores autour des poignets alors que sa chevelure redressée en un chignon lâche semblait clignoter de rouge, de rose, de jaune, de vert … Oh ! Il y en avait des attaches là-dedans.

Non ! Elle n’eut pas envie de pleurer. Son papa fut venu tout comme sa maman … C’était certainement plus les disputes incessantes dès que ses parents se rencontraient qu’attristaient Marlow. Sa maman était bien gentille, mais son papa c’était son grand modèle : intelligent, courageux, fort … Effectivement, notre cher Callum dut transporter la grosse valise de sa fille jusque dans le train. Qu’avait bien pu apporter Marlow pour que ce soit si gros et si lourd ? Bien, ses effets scolaires, ses uniformes, sa baguette magique. Il y en avait des choses pour trois mois. Oui, car Poudlard permettait de retourner dans nos familles à Noël. Heureusement, car elle avait eu une difficulté monstre pour trouver une idée décente envers sa meilleure amie et tous ses amis moldus. Je vais étudier trois mois aux États-Unis, je ne sais pas s’il y aura un réseau. Cela avait été très dur pour elle de quitter ses amis. Elle espère énormément que Poudlard permette les Ipad et les téléphones. Elle promettait tellement de revenir très bientôt et ils feront une super fête.

Enfin, il était vraiment temps de partir, car le train crachait pour une nouvelle année sa fumée et s’éloignait du quai 9 & ¾ de la gare King Cross. Montée à la dernière minute pour passer le plus de temps possible avec ses parents – malgré qu’elle retrouverait son père à Poudlard, mais chut – Marlow se ruait encore dans le couloir sinueux du train. Plus elle voyait passer des cabines pleines à craquer d’élèves, plus elle soupirait fortement et son agacement empirait. « Ils auraient quand même penser à faire un train assez grand pour tout le monde quand même » songeait-elle alors que ses pas la conduisaient vers une énième cabine … Pleine une fois de plus. Une fille l’observait un instant avec cet air arrogant et méprisable au visage. Marlow lui redonna ce regard pointant le menton vers le haut. « Pff ! Où elle se croyait celle-là » pensa-t-elle piquée au vif. Elle continua et passa un peu vite entre les deux wagons ayant un peu peur qu’ils se détachent- on savait jamais n’est-ce pas ? Hrm. La jeune fille regarda à gauche puis, à droite dans ce wagon avançant un peu plus vite croyant, soudainement, avoir vu une cabine vide. Super ! Heureuse, elle s’élança pour ne pas se faire piquer la cabine et … BAM !

- Heh ! Regardes où tu vas !

Jeta-elle sans euphémisme envers la personne qui lui fit presque un croc en jambe. Mais non Marlow. C’est que tu arrivais tellement vite, le pauvre garçon n’a jamais pu te voir. Enfin, ne tâchez pas d’expliquer les faits à cette jeune fille. L’erreur provenait du garçon et de personne d’autre. Point final. Sa main gauche apposée sur la porte de la cabine vide, Marlow se frottait la tête endolorie. Ouais, ils s’étaient cognés le front en plus.

- Tu fais quoi à traîner dans le train comme ça ? Moi, j’ai une bonne raison, je me cherche une cabine.

Fit-elle de son petit ton presque dans la réprimande, légèrement arrogant cherchant une bonne cause au fait qu’elle aussi traînait dans le train. Marlow pointait vers la cabine vide justement un sourire satisfait sur le regard. Le garçon semblait petit et … Bah, c’était un garçon.


code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un coup qui en dira long [Pv Abi]   Jeu 26 Juin - 15:58

Nous y voici enfin. C’est enfin le jour de la rentrée, un jour temps attendu par la jeune Abigaïl. C’est enfin le jour J, c’est enfin le grand jour. Le 1er septembre de cette année-là est un jour importance, un jour bien particulier : Abigaïl fait sa grande rentrée à l’école Poudlard. On le lui a déjà décrit le château mais, décrit un château aussi grand et splendide que l’est Poulard n’est pas une tâche simple et aisée, il vaut mieux le voir soit même de ses propres yeux pour bien le voir dans tous ses coins et recoins. Le jeune homme fut levé de bonne heure, comme tout le reste de ma maisonnée apparemment mais, cela ne lui dérangé point. Durant le lapse de temps qui à séparé sont réveillés de son arrivée à la gare de King Cross, Abi n’a pas croisé son aînée et entre nous c’est bien mieux ainsi. Chargée de ses bagages contenant ses différentes affaires et de la cage contenant sa chouette, Abigaïl marche sur les quais de la gare en direction de la voie N° 9 ¾, cette fameuse voie apparemment inconnue des moldus et situé entre les n° 9 et N° 10. D’ailleurs la garé était rempli de moldus, comme toujours selon ce qu’on lui a dit. Abigaïl est accompagné de sa soeur Arya, difficile pour lui de faire sans, elle l’a élevé, s’est bien plus qu’une sous pour lui, c'est une mère.

Après avoir traversé le mur situé entre les deux voies nommées plus hautes, il se retrouve sur la fameuse voie N° 9 ¾ . L’Hogward Express était déjà à quai et attendait après ses passagers. C’est qu’il est rapide ce train. Dans sa tête, Abigaïl s’imagine déjà la grandeur du château et à quoi il pouvait bien ressembler. Certes, le chemin était encore long et le train était bien loin d’arrivé à bon port puisqu’il n’est même pas encore parti. La voie N° 9 ¾ est elle aussi remplis mais de sorcier. Les parents accompagnés les enfants pour leur première rentrée ou pour leur néme année aussi d’ailleurs. Abigaïl était sûrement le seul parmi toutes ces personnes à être accompagné de sa sous. Abigaïl pouvait voir les parents dire une dernière fois au revoir à leur enfant et s’inquiéter pour les jeunes d’entre eux et certain ne voulait pas se quitter. Lui aussi… Lui aussi aurait bien aimé que ce soit la même chose pour lui malheureusement cela ne pas fonctionner ainsi pour lui. Au moins, il avait la chance d’avoir Arya pas très loin.

Il était temps de monter, le train n’allait pas tarder à s’en aller. Après avoir posé les pieds sur la première marche, il se retourna une dernière fois pour avoir une vue globale de la voie n° 9 ¾, cette voie mythique qu’il allait désormais emprunter chaque année. Il monta ensuite à bord de l’Hogward Express. A peine fut-il monté qu’il fut presque laissé à lui-même, bien que ce soit pour son bien. Arya lui avait demandé enfin plutôt lui à conseiller de se décoller d'elle et de se faire des amis. Bon après tout, il peut toujours … essayer, n'est-ce pas ? Partit alors à la recherche d’un wagon, Abigaïl parcourt le train de façon nonchalante, regardant par ailleurs à droite puis à gauche. Les wagons étaient tout remplis de compartiment qui était eu même rempli. Il continue dans ses recherches lorsqu’on lui rentre dedans. Une fille ? Ah bah il manquait plus que ça ne tient ! Elle est sûrement nulle comme toutes les autres parce que c'est une fille. Elle est brune. Abi n’a même pas le temps de la voir arrivé, il faut dire qu’elle est arrivé super vite alors comment voulez vous qu’Abigaïl est le temps de la voir et de réagir. Ce faire des amis hein ? Ben ce n'est pas gagner ! A fortiori, pour s’en sortir Abigaïl n’a pas trop le choix. La seule façon d’y parvenir est sûrement de se rendre coupable de la situation bien qu’en réalité il n’y soit pour rien. Pauvre garçon, c’est toujours la même chanson, Abigaïl est bien trop… Faible pour pouvoir s’imposer et s’affirmer, voilà pourquoi il n’arrive pas à avoir le dessus sur Rosie, sa soeur aînée.

« Pardon.. je .. c’est ma faute. Je ne t’est pas vu arriver. »

Pauvre garçon, il ne sait plus où ce mettre. Pas vu arriver ? De sa faute ? En réalité ce n’est pas tout à fait le cas mais, on dirait bien que c'est la seule façon pour lui d’essayer de s’en sortir. A voir la fille qui vient de lui rentrer dedans, c’est même pas la peine d’essayer de négocier avec cette tête brune aux longs cheveux. La bousculade avait plutôt été puissante puisqu’en plus de s’être rentré dedans, ils s’étaient fortement cogné le front et cela fait plutôt mal.  

« Je cherchais une cabine aussi mais elles sont toutes pleines. »  

On ne demande non plus de faire des cabines XXL, mais il faut bien que chacun trouve une place dans ce train.


Dernière édition par Abigail W. McMillan le Lun 7 Juil - 20:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 115
Galions : 70
Âge : 11 ans
Classe : 1ère année
Avatar : Bailee Madison
MessageSujet: Re: Un coup qui en dira long [Pv Abi]   Jeu 3 Juil - 3:08

Abigael MacMillian ∞ Marlow F. Hodgson
Un coup qui en dira long
Zut ! Elle allait certainement avoir un mal de crâne pour sa première journée à Poudlard. Oui, tout cela à cause d’un garçon qui ne regardait pas devant lui. Non mais, les couloirs du train étaient assez larges quand même pour laisser passer deux personnes côte à côte. Deux doigts sur le front, elle maugréait. Apparemment, un charriot à friandise peut même y passer : hum, elle en a entendu parler par … Jacob et sa Arya plutôt folle, mais assez sympathique. Ok, peut-être notre pauvre Marlow – oui pauvre, cela ne vous convient-il pas ? – aurait uniquement une minuscule bosse sur son front. Oui, vous savez : ce genre de truc qui disparaît après deux minutes sans plus. Rien de bien grave pour en faire tout un plat.

En voyant le garçon toutefois, elle avait envie de rire à gorge déployée. Il s’excusait d’une façon si pitoyable … Ah, cela en était pathétique. Marlow se rappelait justement Lucas, un garçon de son école primaire, qui n’était jamais capable de contre-attaquer par rapport aux autres garçons et … Elle venait le sauver à tous les coups. Pour cela, on s’achetait des bonbons et il les payait. Bien, c’était donnant donnant. Hm, peut-être cela fonctionnerait-t-il avec lui pensa-t-elle tout en roulant des yeux au ciel. La jeune fille soupirait désespérément ses épaules semblant alors courber légèrement vers le bas sous la force de l’ennui que dégageait Abigael. Elle s’arrêta enfin de se tâter le front.

- Parles plus fort. Je ne t’ai pratiquement pas entendu parler à cause des mouvements du train.

Lui avait-elle rétorqué aussitôt de manière très franche et sans équivoque. Son ton pourrait même filer la trouille à un chat. En parlant de cet animal, il y en avait justement un aux pieds de notre jeune fille. Oui, Marlow l’avait fait sortir de sa cage : bah quoi, il aurait été ennuyé le pauvre pendant tout le voyage en train. C’était un chat tigré gris et noir semblant adorer se frotter sur les jambes de notre jeune fille comme en ce moment. Sur ce, Marlow se chargea de le prendre dans ses bras.

- Il y en a une cabine juste ici … Viens sinon tu vas chercher encore longtemps.

Répondit-elle en soupirant dans une légère ironie qui appela un petit rire avant de s’engouffrer à l’intérieur de la cabine de gauche. Aussitôt fait, elle déposa le chat sur le banc toujours à gauche pour s’asseoir près de la fenêtre. Marlow était si excitée d’aller enfin à Poudlard, elle ne pouvait pas s’empêcher de faire tanguer sa jambe droite, mais évidemment son regard retomba sur le garçon.

- Ben, viens entre ! Je ne vais pas te manger. Tss ! À moins que tu ais peur des chats.

Lança-t-elle agacée par l’attitude du garçon, mais blagueuse en même temps. Elle pointa alors un doigt sur son chat qui semblait faire son nid sur le banc. Il tournait, tournait, tournait sur place – comme tous les chats faisaient en somme – pour finalement se coucher les pattes de devant tournées vers son propre corps. Marlow ne put pas s’empêcher de sourire à cela. Elle se mit à le caresser sur la tête et entre les oreilles puis, juste au-dessus des yeux. Ceci eut pour effet qu’il baisse la tête vers l’arrière semblant être au septième ciel de ces caresses dignes d’un massage.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un coup qui en dira long [Pv Abi]   Lun 7 Juil - 20:45

Si une chose est bien vraie dans tout cela, c’est que les mouvements du train sur les rails font un tel bruit qu’ont ne s’entendent même plus parler. La fille n’a pas tort, je devrais parler plus fort pour qu’elle puisse m’entendre avec tout ce bruit. Le chariot de friandises était le chariot mythique de l’Hogward Express. Tout le monde en a au moins déjà entendu parler, n'est-ce pas ? Pour avait une soeur  - avec qui il s’entend bien et est très proche – qui est elle-même étudiante à Poulard et qui a pris plusieurs fois le train depuis des années, Abigaïl connaît le fameux chariot de friandises. Qui n’aime pas les friandises ? BOn d’accord, manger en trop grande quantité abîme les dents mais c'est tellement bon et a consommé avec modération ou non, les enfants aiment les friandises. Les friandises des sorciers sont très bonnes en plus de cela. Entre les dragées surprises de Bertie Crochu, les baguettes magiques à la réglisse et les autres friandises il y largement le choix et de quoi se faire plaisir, n'est-ce pas ?

Abigaïl préfère prendre la faute sur lui… Disons que c’est dans ses habitudes depuis très longtemps. Négocier n’est pas de son genre ni une solution possible à l'heure actuelle pourtant savoir s’affirmer dans ce monde de la sorcellerie et de la magie peut-être fort utile. Abi a aussi pu remarquer que la fille avait un chat. C’est beau un chat. Il n’est pas le genre de personne à avoir peur des chats, mais il préfère sans doute un hibou ou une chouette d’ailleurs c’est cette dernière qui a pour animal de compagnie, une chouette des neiges pour être plus précis. On l’appelle ainsi parce que son pelage est blanchi, couleur neige. Abi l’aime cela chouette, elle n’a pas de nom encore mais, il est vrai qu’il faudrait qu’il songe à lui en trouver un, mais le jeune sorcier n’a pas encore trouvé de nom qui pourrait le satisfaire.

Est-ce qu’il s’attendait que la fille lui propose de partager la cabine avec lui ? Pas vraiment mais après tout, elle n’a pas tort. S'il ne vient pas, il pourra encore chercher pendant longtemps après une place, d’autant plus que tous sont pleins. Quand on y réfléchit bien, c’est un peu normal que le train soit noir de monde. L’école de. Poudlard Lard fréquenté par beaucoup de personnes qui sont sorcier, la population compte un grand nombre de sorciers. Ainsi, le remplissage du train prend tout son sens. Les mouvements du train se font toujours entendre sur les rails, Abigaïl ce mis alors à parler plus fort, de façon à se faire entendre.

« Merci. »

Pour le moment ce fut le seul mot qui sortit de sa bouche. Tandis que la fille s’était assise dans la cabine, Abigaïl avait son intention portée sur le chat. Il est resté planter un bon moment à regarder le chat, tigré et de couleur gris et noir. Ce n’est que lorsqu’elle lui adressa de nouveau la parole que ses yeux quitte le chat et ce pose sur la jeune sorcière. Il n’ajouta rien d’autre pour l’instant, à quoi bon ? Il lui suffisait simplement d’aller s’asseoir lui aussi. Il entra alors à son tour dans la cabine et s’assit en face de la jeune sorcière, dont d’ailleurs il ignorait encore l’identité. Ce n’est qu’un instant plus tard qu’il réalisa qu’il ne savait pas qui elle était et qu'elle non plus ne savait pas qui il était. Il prit alors les devant pour lui dire qui il était. Il s’assure de parler assez fort, pas trop, mais assez pour ce faire comprendre.

« Au fait je m’appelle Abigaïl… »

Il hésita longuement à lui informer de son nom de famille.. McMillan. A moins de ne pas savoir, les. McMillan qui sont où est était à Poudlard sont tous passé – à ce jour – par la maison Serpentard, à l’exception même d’Arya bien qu’il risque fort d’y avoir une seconde exception à la règle : lui-même. Abigaïl était loin de ressembler et d’être taillé pour être à Serpentard bien que sa qualité de sang l’exiger sûrement. Après quelques minutes d’hésitation, il finit par ce dire qu’il n’y avait pas de raison pour qu’il ne lui donne pas son nom de famille.  

« … Abigaïl McMillan. Et toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 115
Galions : 70
Âge : 11 ans
Classe : 1ère année
Avatar : Bailee Madison
MessageSujet: Re: Un coup qui en dira long [Pv Abi]   Mer 16 Juil - 2:19

Abigael MacMillian ∞ Marlow F. Hodgson
Un coup qui en dira long
Elle caressa encore un moment sa chatte nommée au beau nom de Lucy, mais bien vite la jeune fille comprit que cela l’agaçait. La chatte rejetait sa tête par derrière de plus en plus comme par volonté que sa petite peste de maître – hrm, esclave – enlève ses sales pattes de sa tête. Elle secoua à un autre moment la tête et tenta même de la mordre ce qui résulta en une petite tape de la jeune fille sur la tête de la belle et exigeante Lucy.

- Méchant chat !

S’affirma alors Marlow toute aussi belle et exigeante qu’était sa chatte. Oui, ensemble elles faisaient la paire. Toutes deux indépendantes à souhait, elles ne se laissaient pas marcher sur les pieds. Certes, ne vous en faites pas, peut-être ne paraît-il pas actuellement, mais Lucy aime bien sa nouvelle amie. Justement, elle déposait la tête contre le banc, contre ses pattes en sécurité et confortable. Lentement, elle se laissait aller au sommeil les mouvements du train la berçant agréablement. Justement, le bruit était bien moindre dans les cabines qu’au beau milieu du couloir soit la raison pour laquelle Marlow comprit, cette fois, correctement ce que dit à nouveau le garçon.

- Abigael … Ce n’est pas un nom de fille ça … ? T’as un nom de fille. Heh … Tu es nul.

Lança-elle sur un ton interrogateur les sourcils froncés et surprise. Évidemment, il n’en fallait pas plus pour attiser son rire voir même un fou rire. Marlow tâcha tout de même de mettre une main devant sa bouche. On voyait ses épaules sursauter de plaisir alors qu’elle terminait de parler. Au fond de sa personne, elle savait que c’était mal … Mal de rire du prénom de ce garçon. Oh, les noms de famille elle les oubliait assez rapidement. Pour un court exemple, seul le prénom de ses amies étaient écrit sur leurs cartes d’anniversaires. Avec le nom de famille, cela faisait bien trop formel … Donc, McMillan fut déjà oublié. Vous saviez que ce fut l’exacte même chose pour Arya, mais chut. Donc, nous disions que Marlow rigolait beaucoup et même des larmes s’échappaient de ses yeux. Elle les essuya avec un doigt.

- Désolée, mais c’est vraiment un nom de fille ton nom. Enfin … Moi, c’est Marlow Hodgson.

Rétorqua-elle finalement d’une manière arrogante, levant légèrement le menton vers le haut, après l’interrogation et les hoquets du à son fou rire. Oui, car Marlow déclarait maintenant son nom, c’était donc important. Son nom de famille surtout, car elle aimait penser être la fille de son père. Ok, on vous avait dit qu’elle se fichait des noms de famille. Quelquefois, c’est différent voilà tout. Sur ce, Marlow ramena ses jambes complètement sur le banc adossée au mur des fenêtres. Elle en sortit son Iphone d’un petit sac à bandoulière qui l’accompagnait forcément partout. Elle alluma le téléphone. La jeune fille ne savait pas trop s’il fonctionnait en campagne vu qu’on semblait s’éloigner de plus en plus de la ville tel le paysage devenait des champs à perte de vue.

- Attends, je vais te montrer. Je connais même une fille qui s’appelle Abigaëlle … Si l’Internet peut fonctionner ici. Enfin, j’espère.

Rétorqua-elle plus concentrée qu’arrogante et idiote actuellement et cela c’était toute une amélioration. Les yeux penchés sur son Iphone, elle les posait parfois sur Abigael. Lucy ne semblait aucunement porter une attention particulière aux deux jeunes gens. En autant qu’ils la laissent dormir, ça va aller.


code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un coup qui en dira long [Pv Abi]   Ven 5 Sep - 12:12

Observer. C’était exactement ce qu’Abigail était en train de faire. Il observait cette jeune fille au prénom encore inconnu et .. son chat. C’est ainsi que le jeune sorcier fut témoin de la scène lorsque le chat voulut mordre sa maîtresse. Visiblement, son animal était assez exigeant et cela ne devrait pas surprendre le sorcier que l’animal est un peu le même caractère que sa maîtresse. Qui se ressemble s’assemble, c’est bien se l’a qu'ont dit, n'est-ce pas ? C’est alors qu’il reste calme et sans réaction lorsque la jeune fille en face de lui parla au chat en lui disant qu’il était méchant. Ce n’est qu’une fois le chat endormi et que la jeune sorcière compara son prénom à celui d’une fille qu’Abigail eut enfin une réaction, mais pas celle qu’il aurait voulu. Prénom de fille ou pas, on s’en fout, ce n’est le plus important.  Le plus important c’est que ce prénom a une signification qui en dit beaucoup. C’est un peu près mot pour mot ce qu’Abigail aimerait dire pour clouer le bec des moqueurs, mais, malheureusement ceci n’arriva pas.  Ce ne sont pas les mots qui sortent de sa bouche pour la simple et bonne raison qu’il n’a pas un caractère assez fort pour osé dire ses quatre vérités aux autres, ni même se défendre ou que sais-je d’autre.

« Je n'en sais rien, et puis ce n’est pas moi qui est choisi. Tu as peut-être raison. Mais je l'aime bien mon prénom. »

Ni tord ni raison alors. Non, justement. Personne ne choisit son prénom mais son prénom, il l’aime bien. C’est peut-être un prénom de fille, mais c’est aussi apparemment un prénom mixte bien qu’il n’a pas de source officielle en sa possession. Cependant, il ne faut oublier que son prénom signifie « la joie du père ». Et cette signification est d’autant plus vraie lorsque l'on sait que Jefferson McMillan voulait un garçon comme hérité – ce qui est peut-être légitime en étant le fils de la lignée principale – mais, malheureusement pour lui, il eut une fille, puis une autre .. et ainsi de suite. Ce n’est qu’après la naissance de la 5éme fille McMillan qu’Abigail est née, 12 ans après son aînée alors autant dire que la joie du père est largement méritée, n'est-ce pas ?

Au fond, le fait que cette fille ces moques de son prénom le blesse profondément. Mais que peut-il bien y faire ? Ouvrir la fenêtre de la cabine et la jeter dehors ? Peut-être, mais ce n’est pas ce qu’Abigail fera, bien qu’il puisse le faire. Pour une fois, la blessure fut oubliée pendant un instant lorsqu’elle se présenta, enfin. Mais la façon de lui parlée n’était peut-être pas très approprié. Si Marlow n’a pas des paroles très approprié ni la manière de parler, Abigail lui n’a – parfois – pas les gestes et manière très appropriée à la situation non plus. Et pourtant ce n’est pas faute de ne pas lui avoir dit. Malheureusement, ce sont des choses qui arrivent et Abigail sait d’avance qu’il risque d’être puni. C’est d’ailleurs ce qu’il l’éloigne d’Arya, mais au fond, il a beau la repousser en y mettant du sien, il ne peut pas nier l’aimer énormément.

« Enchanté, Marlow. »

Quelques instants plus tard, Abigail était comme qui dirait absent, sans l’être vraiment. En fait, il était présent physiquement, mais plus aucun son ne sortait de sa bouche, du moins pour le moment. Il était occupé à regarder par la fenêtre. Ils étaient déjà si loin ? Néanmoins, il put entendre, Marlow lui dirait qu’elle aller lui montré, qu’elle connaissait une fille qui s’appelle comme lui Lui montré quoi au juste ? Encore faut-il que l’Internet fonctionne. Et tout cela après qu’il l’ait vu sortir de son sac, un Iphone. Il ressorti de sa bulle un instant plus tard pour répondre à Marlow.

« Si ont essaie pas, ont ne peux pas savoir. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 115
Galions : 70
Âge : 11 ans
Classe : 1ère année
Avatar : Bailee Madison
MessageSujet: Re: Un coup qui en dira long [Pv Abi]   Ven 12 Sep - 2:24

Abigael MacMillian ∞ Marlow F. Hodgson
Un coup qui en dira long
Elle ne le manqua point. Du coin de l’œil, la jeune fille vit parfaitement bien qu’Abigail semblait plongé dans le paysage qui s’alignait au-delà du rail, du train. Elle leva, à son tour, les yeux attendant que l’Iphone se connecte pour apercevoir les prémices d’une petite ville avec les fermes, les vaches … Oh ! Marlow n’alla point souvent en vacances. Enfin, on partait quelques jours parfois : sa mère et ses grands-parents maternels. Ce n’était jamais pour aller bien loin. Marlow avait toujours voulu visiter des coins plus Moldus. Certes, ses grands-parents étaient plutôt des Sorciers conservateurs. Pff !

- Ouais, je dois avouer que tu as un bon point-là l’amoureux de son prénom de fille.

Répondit-elle sérieusement, mais terminant tout de même par une petite pique sarcastique. On vit même la lèvre supérieure se soulever un peu. Marlow faillit pouffer de rire, mais se retint de justesse. Pour s’éviter une telle chose, elle replongea sa concentration sur l’Iphone qui … Ne voulait franchement pas se connecter ! Levant les yeux au ciel, Marlow soupira d’agacement. Oh ! Que c’était ennuyant lorsque la ligne ne tenait pas ou, dans ce cas-ci, était si lente qu’un escargot avancerait plus rapidement.

- Bon tant pis … C’est nul. J’espère qu’à Poudlard, les gens sont moins conservateurs que mes grands-parents et qu’ils permettront l’Iphone.  Je me rappelle encore mon voyage en Écosse où je n’y avais pas accès.

Lançait-elle à la tout va portant machinalement son regard sur Abigaïl sans pour autant vraiment lui parler. Comme si elle souhaitait qu’une personne entende ses paroles ou non. Tout simplement, elle laissait sa frustration aller dans l’air pour s’en débarrasser. Marlow remit alors son Iphone dans le petit sac en bandoulière et machinalement frotta ses cheveux, pour la plupart, remplis de petites barrettes ou pinces multicolores de toute sorte. Son regard se pencha à nouveau vers l’extérieur lorsqu’elle se rendit compte n’avoir effectivement jamais voyagé avec sa famille : son père travaillait toujours beaucoup.

- Toi ! As-tu voyagé avec ta famille ? Moi, je ne voyageai jamais vraiment. J’allais bien jusqu’en Écosse avec mes grands-parents, mais mon père travaille beaucoup donc on a jamais vraiment eu des vacances ensemble. Puis, mes grands-parents sont trop sang-purs pour aimer voyager comme des Moldus. Tu sais comme Paris ou New-York. J’aimerais bien les voir. Mais les vieux Sorciers sont trop coincés dans leur monde pour voir que les Moldus sont 100 fois meilleurs qu’eux.

Sourie-t-elle ayant presque des yeux pétillants de simplement penser à voyager au travers le monde à la suite de ce sarcasme envers les Sorciers conservateurs. C’était bien différent du début de sa tirade alors que son ton de voix se faisait beaucoup moins enthousiaste presque rêveur comme si Marlow se rappelait des souvenirs plus ou moins agréables : son père jamais présent puis, les disputes incessantes entre sa mère et lui et enfin leur divorce et ces disputes qui ne lâchent point lorsqu’ils se rencontrent encore aujourd’hui.

Machinale, elle attrapa son porte-monnaie pour prendre de l’argent. Sa mère lui avait dit que le chariot à friandise passait au début des voyages du Poudlard Express. La jeune fille se prépara bien malgré le peu d’argent qu’on lui donna : oui, Callum Hodgson est radin voyez-vous.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un coup qui en dira long [Pv Abi]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un coup qui en dira long [Pv Abi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASCENSIO :: Archives des RPs - Saison II-