Gryffondor
Directeur : Neville Londubat
Nombre d'élèves : 6
Points collectés : 335
Serdaigle
Directeur : Garett Hope
Nombre d'élèves : 9
Points collectés : 380
Poufsouffle
Directrice : Evannah Addams
Nombre d'élèves : 11
Points collectés : 1410
Serpentard
Directrice : Vesper Leigh
Nombre d'élèves : 8
Points collectés : 774
Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | .
 

 Les étoiles comme témoins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 280
Galions : 670
Âge : 18 ans
Classe : L1 Sécurité Magique
Avatar : Blake Lively
MessageSujet: Les étoiles comme témoins    Sam 7 Juin - 22:50

Les étoiles comme témoins
Silver & Stephen





Les flammes léchaient le bois, consumaient tout sur leur passage, avaler les décors m'entourant, réduisait en cendre ce qui jadis s'était dressé impérieusement dans les lieux. Et moi je restais inerte, comme morte, au milieu de ce chaos sans esquisser le moindre mouvement. Les cris, les hurlements ne semblaient pas m'atteindre. J'étais comme stupéfixié devant le spectacle terrifiant du corps réduit à rien par le feu, de cette fille de mon âge dont les plaintes se faisaient de plus en plis inaudible au fur et à mesure qu'elle rendait l'âme. Je ne pouvais rien faire, j'en étais incapable, j'étais condamné à observer et à attendre que la mort me fauche à mon tour. Cependant ce ne fut pas le cas, je sentis un bras s'enrouler sans grande douceur autour de ma taille, mon dos dos percuter violemment un torse alors qu'on m'extirpais en dehors de cet incendie ravageur. Ce geste me fit l'effet d'un désagréable réveil, la réalité me percuta de plein fouet. Mes hurlements déchirèrent le désordre ambiant. Alors que d'un mouvement désespéré je tendais mon bras vers celle qui était entrain de lâcher son dernier soupir, une flamme effleura mon poignet alors que j'hurlais mais cette fois de douleur.

Je me réveillais en sursaut, le souffle saccadé, mon cœur battant à tout rompre, encore animé par ce cauchemar qui me revenait sans cesse à l'esprit et qui hantait mes nuits depuis l’événement funeste du 2 mai. Cette sortie à Pré-Au-Lard avait ravivé en moi des terreurs passés et enfouis. Je me redressais, tentant de me calmer. Je pris ma tête entre mes mains en soupirant. Ma respiration reprit un rythme régulier, puis mon regard tomba sur la cicatrice qui formait presque une étoile sur mon poignet droit. Le goût amer de cette piqûre de rappel ce fit sentir et j'eus l'impression de revenir dix ans auparavant.

Je n'arrivais jamais à me rendormir c'était une certitude,je sortis de mon lit en soupirant. Je me rendis compte alors que j'allais partir que j'étais en nuisette, j'attrapais donc ma cape, lorsque je passais devant le lit de Thea elle se mit à gigoter dans tout les sens, j'eus peur de l'avoir réveiller, mais heureusement non. Je quittais donc la pièce d'un pas rapide et feutré. Je remontais les cachots et laissais mes pas me guider, incapable de réfléchir correctement. Je marchais comme cela plusieurs minutes, avant de me rendre compte que j'avais grimpé jusqu'à la tour d'astronomie, la plus haute de tout Poudlard.

J'aimais m'y rendre lorsque j'avais besoin d'y voir plus clair, de réfléchir au calme et sans personne pour briser mes pensées. Je jetais ma cape au sol et m'assis sur la surface de pierre lisse, mes pieds se balançant dangereusement dans le vide. Je pouvais tomber à tout moment, et la chute serait fatal sans aucun doute, mais cette sensation de risque et l'adrénaline qui en découlait. Une légère brise me balayait les cheveux alors que je me perdais dans la contemplation du paysage. Poudlard était plongé dans le noir seulement éclairé par les étoiles et la lune quasiment pleine ce soir. La Forêt Interdite s'étendait dangereusement face à moi.

Je ne disais rien, totalement plongé dans cette vue qui calquait son sentiment de calme sur moi. Je fermais mes paupières un moment, en oubliant presque où j'étais.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Newbie
Newbie
Messages : 58
Galions : 115
Âge : 25 ans
Classe : Apprenti de l'infirmier de Poudlard
Avatar : Theo James
MessageSujet: Re: Les étoiles comme témoins    Dim 8 Juin - 11:51


Les étoiles comme témoins

L'insomnie, une discussion entre ex amants..
Stephen & Silver

Tout le monde savait que Stephen Maxwell n’avait pas d’amis. C’était seulement des sbires qui étaient là pour lui donner leurs avis ou bien pour l’aider à faire un mauvais coup. Ils pouvaient aussi le couvrir lorsqu’il allait coucher avec une jeune femme quelque part dans une salle de classe du château. C’était la réputation qu’il trainait depuis un long moment déjà. Tout le monde savait que Stephen était accro au sexe. Accro était un bien grand mot. En fait, le Serpentard aimait bien prendre son pied, mais il n’en avait pas besoin tous les jours. C’était une rumeur qu’il avait lui-même lancé parce que cela lui plaisait d’être le centre de l’attention. Il avait déjà redoublé sa première année de licence et il savait qu’à la fin de cette année, il aurait validé sa dernière année de Master en Médicomagie. Il allait quitter ce château qui aimait tant au final.

Il était arrivé ici dans l’espoir de se faire une place au milieu de tous ces élèves. Il avait très bien réussit. Il avait même rencontré une jeune femme qui lui donnait du plaisir pendant les vacances. Le hasard faisait qu’elle était aussi à Serpentard, mais elle lui avait dit qu’il devait taire son secret. C’est ce qu’il avait fait pendant des années jusqu’à il y a quelques semaines. Il ne pouvait plus tenir. Il la voyait tous les jours… C’était beaucoup plus difficile de tenir sa promesse dans ces conditions. Il le lui avait dit… Secouant la tête, Maxwell se leva de son lit. Il savait qu’il devait être au moins plus de deux heures du matin. Personne ne se promenait dans le château à ces heures… sauf lui. Il aimait bien se retrouver tout seul pour réfléchir. Il n’aimait pas beaucoup entendre ses camarades ronflés. Il savait qu’il devait sans doute être dans le même état quand il dormait, mais malheureusement pour lui, ce soir, l’insomnie avait décidé de venir à lui. Il avait l’impression qu’il y avait beaucoup de gens qui en souffraient…

Attrapant un pull qui trainait sur son lit, espérant que ce soit le sien, il l’enfila. Il glissa ses pieds dans ses pantoufles puis prit sa baguette magique au cas où. Il se glissa sans bruit dans la salle commune jusqu’au trou dans le mur pour lui permettre de sortir. Il espérait qu’un professeur ne passe pas par là. Heureusement pour lui, personne à l’horizon. Il marcha pendant quelques minutes sans savoir où aller. Puis, sentant qu’il avait besoin d’air frais, il décida de se diriger vers la Tour d’Astronomie. Il n’avait jamais compris pourquoi cette tour n’était jamais fermée. Depuis des années, tous les élèves de Poudlard pouvait y aller sans se faire prendre. C’était comme si le château voulait que les élèves sortent de leur lit. Stephen monta les marches doucement, surveillant le moindre bruit. Sa baguette magique serré dans sa main droite, il arriva finalement en haut de l’escalier menant à la tour d’Astronomie. Reprenant son souffle, Stephen poussa doucement la porte. Il n’avait pas envie de se faire repérer parce qu’il avait fait trop de bruit. Ne prenant pas le temps de regarder s’il y avait quelqu’un à l’intérieur de la salle de classe, le Serpentard monta à l’étage pour aller sur le toit. De là, il aurait une vue magnifique sur le domaine et il pourrait réfléchir sans que personne ne se doute de quelque chose. Il arriva sur le toit et vit qu’il y avait déjà quelqu’un. Décidément, l’insomnie était un problème dans cette école. Sans bruit, il regarda la jeune femme. Son corps lui disait quelque chose. Ses longs cheveux blonds lui rappella alors Silver Nott. Cette jeune femme avait été son plan cul pendant des semaines… Il se souvenait parfaitement d’elle. Ils avaient cessé de se voir, mais Stephen ne savait plus pourquoi. C’était sans doute pour une broutille. Prenant son courage à deux mains, il s’avança en faisant le plus de bruits possible pour signaler sa présence.

« Bonsoir Silver. Des soucis de sommeil ? »

Il avait la voix fatiguée. Il n’arriverait pas à être méchant ce soir, il le savait. Il allait sans doute révéler son point faible à sa collègue…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 280
Galions : 670
Âge : 18 ans
Classe : L1 Sécurité Magique
Avatar : Blake Lively
MessageSujet: Re: Les étoiles comme témoins    Dim 8 Juin - 18:47


Les étoiles comme témoins
Silver & Stephen





J'étais totalement perdue ans cette plénitude que m'offrait cette vue apaisante. Je ne voyais rien d'autre, je ne pouvais rien voir d'autre sans avoir la crainte de repenser à ce fameux cauchemar. Mais même malgré tout ça il continuait de me hanter. Il me hanterait toujours jusqu'à ce que j'absous mon crime... C'était impossible du moins je n'avais aucune idée de la manière de le faire et comment m'y prendre. Alors je continuais à être la proie de ces flashs du passé. Je voyais les arbres s’amoncelant devant moi devenir flammes, l'étendue d'herbe devenir cendre, le ciel étoilé devenir fumée et moi je n'étais plus en haut de ma tour, non j'étais au milieu de ce chaos, étendus, les mains pleine de sang...

Je fermais les paupières si fort que mon nez se fronça, je ne voulais plus voir ses images, plus jamais ! J'entendais des bruits sourd, c'était les remords qui débarquaient une nouvelle fois. Les bruits se faisaient de plus en plus fort, je tentais de les ignorer. Mais c'était impossible, soudain une voix s'éleva dans la pénombre. Bon les bruits ne venaient peut-être pas de mon cauchemar...

« Bonsoir Silver, des soucis de sommeil ? »

Néanmoins cette voix eut pour effet de me faire violemment sursauter sous la surprise. Je fus déstabiliser et l'espace de quelques secondes je manquais de perdre mon équilibre. Au dernier moment je me raccrochais et retrouvais un équilibre quelque peu précaire. Je fusillais du regard la silhouette qui se dessinait au fur et à mesure dans le noir.

«Non mais ça va pas ! On ne t'a jamais dis de ne pas faire peur à quelqu'un qui est assis sur le rebord d'une tour à plusieurs centaines de mètres du sol ? »

Bon dis comme ça ma phrase sonnait vraiment bizarrement. La forme était peut-être améliorable mais le fond y était. J'essayais de reconnaître mon interlocuteur et je ne m'y pas longtemps à mettre un nom sur la forte carrure qui me faisait désormais face. Ce grand brun au regard ténébreux n'était autre que Stephen Maxwell. Pour le connaître je le connaissais, enfin je connaissais surtout son corps et ses coups de reins. Pendant un certains temps nous avions partagé une relation essentiellement basé sur le sexe, enfin ce n'était pas une relation, plutôt un plan cul régulier. Il n'y avait pas dire sa réputation n'était pas du vent, il savait s'y prendre à ce niveau là. Mais nous avions finis par cesser de nous voir, je ne savais même plus la raison, il ne devait pas en avoir une sérieuse. Juste un prétexte pour mettre fin à ces instants de luxures et passer à autres chose.

Je soupirais en constatant que ma cape gisait au loin et que je ne portais que ma nuisette. Oh et puis tant pis. Il m'avait vu des dizaines de fois dans le plus simple appareil alors pour une fois que je portais quelque chose je n'allais pas joué les pudiques. Je finis par reprendre un ton calme, quelque peu traînant, pour lui répondre.

« On peut dire ça. Et toi qu'es-ce qui t'amène ici ? Ne me dis pas que je squattes le lieu de ta baise du soir ? »

Pas très polie, ni très fleurie comme vocabulaire je devais l'avouer mais autant dire les choses tels qu'elles étaient et ne pas prendre des détours ridicules qui reviendraient à dire exactement la même chose.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Newbie
Newbie
Messages : 58
Galions : 115
Âge : 25 ans
Classe : Apprenti de l'infirmier de Poudlard
Avatar : Theo James
MessageSujet: Re: Les étoiles comme témoins    Dim 8 Juin - 20:38


Les étoiles comme témoins

L'insomnie, une discussion entre ex amants..
Stephen & Silver

Si Stephen avait essayé de faire le plus de bruit possible pour signaler sa présence, Silver semblait ne pas l’avoir entendu. Pendant quelques instants, il la vit se battre pour garder son équilibre. Au moment où il fit un pas vers l’avant, elle lui balança qu’il aurait dû signaler sa présence parce qu’elle aurait pu tomber de la tour. Stephen lui sourit un moment avant de reprendre son sérieux. Il ne l’aurait pas laissé tomber, il en était sûr.

« Oh pardonnez-moi mademoiselle. J’ai fait autant de bruits que j’ai pu, mais apparemment, tu étais tellement perdue dans tes pensées que tu n’aurais pas entendu un troll venir vers la tour. »

Croissant ses bras contre sa poitrine et se posant contre le mur le plus près, Stephen regarda la jeune femme. Elle était beaucoup plus jeune que lui, mais cela ne faisait rien. Il avait redoublé une année et c’était aussi bien. Avec Silver, le Serpentard avait passé de bons moments. Pas besoin de prêter attention aux sentiments de l’autre, tout cela était purement sexuel. Puis tout bonnement, ça c’était arrêté un jour. Stephen n’avait pas cherché à comprendre. Il avait juste haussé les épaules et avait continué de voir d’autres jeunes femmes qui lui étaient tout aussi dévoué. Il savait qu’il avait sans doute un problème et qu’il essayait de le régler, mais pour le moment, cela lui convenait parfaitement. Il avait le temps de savoir ce qu’il lui arrivait. Il était encore jeune… Silver semblait se rendre compte qu’elle n’était vêtue que de sa nuisette. Un sourire narquois traversa le visage de Stephen. S’il le voulait, il pouvait la faire craquer ici même, mais ce soir, il n’avait pas envie de jouer. La jeune femme se décida enfin à lui répondre. Elle lui demanda ce qui l’emmenait ici et lui demanda si elle n’était pas sur un des lieux où il venait prendre du plaisir. Stephen éclata de rire. Comme si tout le château avait été testé dans toutes les positions possibles !

« Je te rassure, je n’ai jamais baisé personne sur ce toit encore, mais si tu veux, on tente ? »

Ses mots avaient dépassés ses pensées une fois de plus, mais il ne serait pas contre un petit moment de détente avec la demoiselle. Il se souvenait qu’elle était assez réceptive à ses caresses et ses avances. Elle était là devant lui en simple nuisette. Il s’avança doucement vers elle, puis se posa à ses côtés. Il n’avait pas envie de mettre son masque ce soir. Si elle voulait de lui, tant mieux, sinon, ce n’était pas grave. Il regarda la foret Interdite qui s’étendait sur le domaine du château. La vue était magnifique, c’était parfait pour réfléchir. Il se retourna vers la Serpentard et lui dit :

« Je rigolais, je n’ai pas envie de te forcer ce soir. Changeons de sujet. Pourquoi es-tu ici alors ? Besoin de te changer les idées toi aussi ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 280
Galions : 670
Âge : 18 ans
Classe : L1 Sécurité Magique
Avatar : Blake Lively
MessageSujet: Re: Les étoiles comme témoins    Mar 10 Juin - 21:52

Les étoiles comme témoins
Silver & Stephen





Pour toute réponse il éclata de rire, ce qui eut pour conséquence de me faire sourciller. Depuis quand Stephen était délibérément joyeux.  Ce n'était même pas un rire sarcastique ou un rictus sadique. Non juste un rire joyeux, sans aucune arrière pensée. C'était assez inhabituel de le voir comme ça, mais je ne fis pas de commentaire. J'avais l'impression de découvrir une nouvelle facette de lui, bon ce n'était pas comme si j'en connaissais beaucoup, je me contentais de connaître son anatomie dans les moindres recoins. Il ne tarda pas à enchaîner, m'apprenant qu'il n'avait pas encore testé cette partie du château. Ce que je trouvais d'ailleurs étonnant. On acquérait pas une telle réputation avec seulement des on dit. Pour ma part je pensais que Stephen aimait enjoliver les choses, du moins en rajouter un tout petit peu, juste ce qu'il fallait. Pas pour le plaisir de mentir, seulement pour que ce soupçon de mystère et de luxure reste intact.

Sur ce point bien que nous avions quelques ressemblances nous étions totalement différent. J'aimais ces histoires sans lendemain, qui ne prenaient vie qu'une fois le soleil couché et qui mourraient lorsque la lune disparaissait. C'était simple sans prise de tête. Mais à la différence de Stephen c'est que je préférais que cela reste discret, que ça n'arrive pas aux oreilles de mon frère. Je savais que malgré tout cela fuitait et que ma réputation n'était pas à refaire, mais tant que Max n'en savait rien cela m'allait très bien. D'autant plus qu'il y avait quelque chose d’excitant à garder cela cacher, dans le mystère.

Ensuite il ponctua sa phrase en me proposant de recommencer, pour toute réponse je me contentais de lâcher un rire désabusé. Même dans cette situation il arrivait à penser à ça, à une partie de jambes en l'air. Il se rapprocha de moi et s'installa à mes cotés, je ne cherchais pas à partir ou à prendre mes distances. Il ne faisait pas peur, je n'avais pas peur de grand chose, à part de ces sordides cauchemar. Et quel meilleur calmant que cette douce drogue qu'était le sexe. Il se perdit dans le paysage comme je l'avais fais précédemment avant de tourner son visage dans ma direction. Grâce aux éclats de la lune je parvenais à voir sans grande difficulté les traits dessinés de son visage. Mais plus que tout se fut sa dernière réplique qui attira mon attention.

« Je rigolais, je n'ai pas envie de te forcer ce soir. Changeons de sujet. Pourquoi es-tu ici alors ? Besoin de te changer les idées toi aussi ? »

Je ne pus m’empêcher d'éclater de rire. Me forcer ? Il était sérieux là ? Comme à mon habitude j'avais la réplique facile.

«Comme si tu avais déjà eu à me forcer. J'ai toujours été consentante, je l'ai toujours voulus, chaque fois. Sinon je peux t'assurer que tu n'aurais pas réussis à me toucher. Personne ne me force à faire quoi que se soit ! Et tu sais très bien que quand j'ai trouvé un partenaire qui sait si prendre je ne dis jamais non. »

Je n'avais pas dis cela durement, simplement avec calme. Même pas avec sarcasme ou ironie. Étais-ce la nuit, ou cette situation qui me rendait comme ça ? Je n'en savais absolument rien, mais j'étais comme lasse.

«Et oui on peut dire que c'est ça, parfois on se dit que prendre de la hauteur ça peut nous apaiser. Comme c'est ridicule ! Comme si nos démons intérieur allaient sagement nous attendre en bas. Ils nous poursuivent nous hantent toujours, quelque soit le lieu et le moment..., lâchais-je. »

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Newbie
Newbie
Messages : 58
Galions : 115
Âge : 25 ans
Classe : Apprenti de l'infirmier de Poudlard
Avatar : Theo James
MessageSujet: Re: Les étoiles comme témoins    Mer 11 Juin - 18:44


Les étoiles comme témoins

L'insomnie, une discussion entre ex amants..
Stephen & Silver

Stephen savait qu’il jouait avec le feu ce soir. Il était en train de montrer qu’il avait aussi un cœur contrairement à ce que tout le monde pensait. Il faut dire qu’il avait l’habitude de mettre tout le monde en colère avec ses vannes et ses manières. La dernière personne qu’il avait mis en colère était Nora. Cette dernière ne semblait pas voir le mal qu’elle lui faisait en le repousant un peu plus chaque jour. Mais fier de lui, Stephen ne lui montrait pas qu’elle était en train de le détruire. Il était peut-être un simple Sang-Mêlé à Poudlard et qui plus ai, dans la maison de Serpentard, mais il avait encore une fierté à tenir propre. Ce soir, il avait seulement envie de prendre l’air et de discuter calmement. Silver devait être là depuis un moment déjà et si elle voulait qu’il s’en aille, il le ferait. Ce soir, c’était un tout autre Stephen qui était en haut de la tour d’Astronomie. La Serpentard semblait être dans un état pire que le sien. C’était comme si elle n’avait pas dormi depuis quelques temps. Son visage semblait un peu plus marqué qu’à l’habitude. Pourtant, Stephen avait connu Silver très sûre d’elle et très belle. Elle l’était encore, c’était un évidant, mais quelque chose semblait la préoccupé. Puisqu’il n’était même pas un ami pour elle, il n’osa pas lui faire remarquer. Il venait de parler une fois de plus de sexe. Dans la tête du Serpentard, c’était clair : Il avait vraiment un problème. Il fallait qu’il se décide à en parler à l’infirmier de l’école, sinon cela pourrait vraiment lui jouer un tour. Lorsqu’il ajouta qu’il ne voulait pas forcer Silver à coucher de nouveau avec lui, il regretta ses mots. Entre eux, c’était toujours une entente mutuelle. Jamais il n’avait forcé la jeune femme à faire l’amour avec lui et inversement. Elle lui répondit qu’elle avait toujours été consentante et que si elle n’avait pas voulu qu’il la touche, elle le lui aurait fait savoir. Stephen eut un petit sourire.

« En parfait petite Sang-Pur que tu es, tu as tes convictions et tes idées bien implantés dans ta tête, c’est bien… »

Stephen aurait bien aimé être né Sang Pur, mais les choses avaient voulu que son père soit un Sang-Mêlé. Le seul fait que sa mère l’ai épousé a fait éloigner la famille Sang Pur qu’était ses grands-parents maternelles. Le Serpentard ne les avaient jamais connu et il le regrettait. Il se sentait plus près d’eux que de ses grands-parents Sang-Mêlés. Stephen parla ensuite de l’insomnie qui guettait les deux jeunes gens. Silver parla de la hauteur qui pouvait apaiser les esprits. Qu’on avait des démons intérieurs nous attende en bas. Stephen haussa les sourcils.

« Toi, tu as de vieux démons ? Je ne te crois pas ! »

Stephen était sans doute un peu trop curieux, mais il avait envie de se changer les idées. Est-ce que Silver pourrait lui faire confiance ?

« Si tu veux en parler, bien sûr… »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 280
Galions : 670
Âge : 18 ans
Classe : L1 Sécurité Magique
Avatar : Blake Lively
MessageSujet: Re: Les étoiles comme témoins    Dim 22 Juin - 11:55




Les étoiles comme témoins
Silver & Stephen





Je vis mon interlocuteur hausser les sourcils. Il semblait apparemment plus que perplexe face à ce que je venais de dire. Je me rendis compte que sans le vouloir j'étais en train de m'ouvrir à quelqu'un d'autre qu'à Eug ou Japhet. Je ne savais pas vraiment si cela était une bonne idée. Après tout je ne savais pas grand-chose sur lui, nous n'avions partagé à part des parties de jambes en l'air et ce n'était pas plus mal. Il n'était rien d'autre pour moi qu'un Serpentard à l'air sombre comme beaucoup de notre maison.

« Toi tu as des démons intérieurs ? Je ne te crois pas ! »

Je lâchais un rire peu amène. Qu'y avait-il de difficile à croire dans cela ? Je pris alors conscience que la façade que je m'étais créé pour tromper mon monde fonctionnait véritablement. Elle était devenue comme une seconde personnalité, une seconde enveloppe, celle que je revêtais quand il y avait des gens, et que je retirais quand j'étais seule. Le tout était que je ne me trompe pas moi même et que je ne perde pas de vue qu'y j'étais vraiment. Jouer la comédie pour mentir et tromper les autres étaient une chose, se perdre soit même dans ses mensonges en était une autre.

« Nous avons tous. Certains jouent juste mieux la comédie mieux que d'autre. On est tous dévoré par une peine intérieur, des dilemmes qui nous bouffent, des souvenirs du passés que l'on pensait avoir réussir à enfouir mais qui remontent au moment où on s'y attend le moins. Derrière chaque sourire se cache une âme torturé. »

Pour le coups je n'avais jamais été si mélodramatique devant quelqu'un. Pour une fois je ne me moquais pas, je ne rabaissais pas, je ne riais pas, j'étais pleinement sérieuse. J'avais une vrai conversation avec l'interlocuteur avec qui je n'aurais jamais pensé l'avoir. Comme quoi la vie était toujours semée de surprise plus ou moins bonnes selon le moment. Je ne savais pas si à cet instant je considérais ce moment comme dangereux pour moi. Car parler était une chose mais avoir la langue trop pendue pouvait s'avérer être la cause de beaucoup de problème. Une conversation était semblable à une potion, il fallait mesurer ses mots, les peser, ne pas trop en dire parfois ne pas lésiner sur la quantité. Mais toujours respecter les doses car sinon cela raté et nous explosait au visage.

« Si tu veux en parler, bien sûr… »

Se fut à mon tour d'hausser un sourcil. Il me proposait quoi ? Que l'on se confie l'un à l'autre ? Ou que je me confie à lui ? Il était hors de question que je sois la seule à parler. Et puis après tout le voulais-je ? Voulais-je m'exposer ? Au risque que l'on me perce vraiment à jour ? Ou devais-je rester campé sur mes positions ? Je soufflais ne sachant que faire, mon regard tourné vers le ciel, vers les étoiles, comme s'ils allaient être capable de m'aider, de répondre à mes questions.

Je me tournais une nouvelle fois vers lui, l'analysant du regard. Je finis par soupirer et j’abdiquai silencieusement.

« Très bien ! Je veux bien mais à une condition si je parle, tu parles aussi ! N'espère pas que je me confie à toi si je n'ai rien en retour ! Tu commences bien sur, dis-je avec un sourire taquin.»

Voilà c'était là le pacte. Je parlais si lui le faisait. Il commençait, je poursuivais, il reprenait, je terminais. Un commun accord. Juste une discussion qui resterait enfermé dans cette tour sans jamais y ressortir. Justes quelques mots prononcés pour dégagé nos âmes de nos tourments. Puis nous allions ramasser nos masque, repartir jouer notre comédie et oublier cette nuit.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Newbie
Newbie
Messages : 58
Galions : 115
Âge : 25 ans
Classe : Apprenti de l'infirmier de Poudlard
Avatar : Theo James
MessageSujet: Re: Les étoiles comme témoins    Mer 25 Juin - 21:09


Les étoiles comme témoins

L'insomnie, une discussion entre ex amants..
Stephen & Silver

Il faut dire que Stephen n’était pas le genre de personne qui avait envie de connaitre la vie des gens, mais ce soir, c’était différent. Il avait besoin de se distraire. Silver lui servait sur un plateau d’argent le fait qu’elle avait aussi des problèmes. Pour quelqu’un qui ne s’occupait que de sa petite personne, le Serpentard se rendit compte qu’il n’était sans doute pas le seul à avoir des problèmes de cœur…  Lorsqu’il entendit sa collègue lui dire que tout le monde avait des démons intérieurs et que certains jouaient mieux la comédie que d’autres, Stephen se mit à réfléchir à toute vitesse. Il est vrai qu’il ne discutait pas beaucoup avec ses camarades de classe donc il ne pouvait pas vérifier les dires de Silver.

Pendant quelques instants, aucun des deux ne parlèrent. Stephen était perdu dans ses pensées. Puis il lui dit qu’elle pouvait lui parler si elle voulait, mais qu’elle n’en était pas obligée. Il ne se reconnaissait pas du tout. Il n’avait jamais demandé à quelqu’un de se confier à lui… Secouant la tête, il se dit que demain matin, tous les deux auraient sans doute obligé leur discussion. C’était sans doute la meilleure chose qui pouvait leur arriver. Elle lui dit alors qu’elle posait une condition si elle parlait : Il devait parler aussi. Stephen grimaça. Ce n’était pas son genre de se confier, mais s’il devait le faire pour se libérer, alors autant le faire lui aussi.

« D’accord, marché conclu. »

Il se retourna pour tourner le dos au paysage qui s’offrait à lui. La nuit, il se sentait beaucoup plus vivant que le jour. Il avait l’impression de puiser sa force des ténèbres. Dit comme ça, c’était sans doute bizarre. Mais il s’était toujours mieux sentit la nuit. Il croisa ses bras contre sa poitrine pour réfléchir. Il n’avait pas envie que Silver entendre le prénom de Nora de sa bouche. Ce serait lui prouver qu’il n’était pas aussi fort qu’il le laissait paraitre. Bien qu’il ne soit plus à Poudlard l’an prochain, il n’avait pas envie d’avoir une réputation qui le mettre dans de beaux draps. Il releva la tête pour croiser le regard de la Serpentard.

« Tu me promets que si je te le dis, tout ça restera entre nous deux ? C’est valable aussi pour toi. Je ne dirais rien à personne. »

Stephen avait besoin d’être rassuré sur ce point. Il est vrai qu’une réputation pouvait être détruite en quelques secondes seulement. Mais au final, il savait que la jeune femme ne dirait rien, surtout s’il apprenait quelque chose sur elle.

« Bon alors voilà. Ce n’est pas facile à assumer pour quelqu’un comme moi… »

Reprenant son souffle, il passa une main dans ses cheveux pour se donner du courage et lança :

« Voilà, je suis amoureux… Ne rigole pas ! »

Il anticipa la réaction de son ex amante. C’était une réaction défensive. Il évita de croiser son regard. Il venait de l’avouer qu’il était amoureux et pourtant, il n’était pas pour autant mieux. Pour changer de sujet, il dit :

« À ton tour maintenant ! Tu m’as promis ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 280
Galions : 670
Âge : 18 ans
Classe : L1 Sécurité Magique
Avatar : Blake Lively
MessageSujet: Re: Les étoiles comme témoins    Mar 1 Juil - 20:07

Les étoiles comme témoins
Silver & Stephen





J'avais lancé ce marché parce que j'avais l'intime conviction qu'il ne me suivrait pas. Je pensais que ce garçon que je croisais chaque jour, renfermait, plein de secrets, ne me confierait rien. Après tout nous ne nous connaissions pas, enfin presque pas. Mais sa réponse fut tout autre, il accepta. A partir de ce moment je le vis sous un autre œil, il m'apparut d'une autre manière. Je me demandais ce qui pouvais bien torturer ce serpentard. Je passais ses traits au crible, il avait l'air fatigué. Un mélange d'une fatigue physique mais surtout psychologique. Il était comme moi, il n'en pouvait plus de garder ça pour lui, ça le bouffait, ça le rattrapait, ça le torturait, ça le fatiguait. Alors nous confiant cela, peut-être que nos maux allaient s'apaiser, que nous allions être enfin tranquille. Du moins je l’espérais...

Il tourna le dos au paysage alors que je ne le lâchais toujours pas du regard. Il était en pleine réflexion et moi je tentais de savoir à quoi il pensait. Compliqué étant donné qu'il ne laissait jamais rien paraître et puis ce n'est pas le garçon le plus bavard que je connaisse. De toute manière cela ne voulait rien dire, j'étais une vraie pipelette quand je m'y m'étais et pourtant dés qu'il s'agissait de me confier je devenais soudain avare en parole... J'avais toujours ressentis ce blocage, cette gêne persistante. Ces choses dont on voulait parlé, mais qui nous paraissait si...noires et qui se coinçaient dans notre gorge quand on voulait les dires. Il finit par relever ses yeux vers moi, ses prunelles chocolats pleines d'incertitude et de crainte. Il me demanda une promesse en retour de ses révélations, s'il parlait je devais garder le silence et il en serait de même quand viendrait mon tour. De toute manière je ne l'avais jamais vu d'une autre manière, mais il était vrai qu'avec mon caractère de vipère manipulatrice on pouvait s'attendre à tout.

« Ce qui se dit ici ce soir, restera dans cette tour et n'en sortira pas. Tu as ma parole. »

On pouvait me trouver beaucoup de défauts, mais si j'avais bien une qualité c'était que j'étais loyale. Une fois que j'avais donné ma parole je ne revenais pas dessus. Jusqu'à maintenant je n'avais jamais trahis personne, je manipulais bien sûr mais c'était autre chose, un jeu pervers que je ne jouais qu'avec mes ennemis. Et je n'avais toujours pas décidé si oui ou non Stephen faisait partie d'eux ceux là, que je comptais de plus en plus nombreux. Je préférais être franche et faire clairement comprendre à certaine personne que je ne les aimais pas, ce qui d'ailleurs était très régulier.

Il commença incertains, bredouillant que c'était dur à assumer pour quelqu'un comme lui. Je fronçais les sourcils, qu'allait-il bien pouvoir me dire ? Une myriade de scénario commencèrent à germer dans mon esprit. Il était peut-être gay ? Ou bien il avait des tendances sexuels très étrange. Zoophile ? Non il n'aurait pas couché avec une fille comme moi sinon. Un sado-maso peut-être ? Quoi que s'il l'avait été je doute qu'il aurait eu tant d'hésitation à le dire, il était si...portée sur le sexe que même moi j'en avais été étonné. Et puis je n'avais jamais remarqué de marque sur son corps. Jamais il ne m'avais brutalité, bien que nous ne soyons pas les plus doux amants sur cette terre.

Et le couperet tomba brutalement, il m'avoua son secret... Il était amoureux. Mes yeux s'écarquillèrent, ils se foutaient de moi. Je ne voyais pas d'autre possibilités. Il avait détourné le regard, comme s'il avait peut de m'affronter. Je restais sans voix, stoïque, incapable de dire quoi que se soit. Puis il m'intima de faire comme lui, d'avouer mon secret. Mais j'eus une réaction totalement différente je ne pus m’empêcher d'éclater de rire. Un grand rire cristallin incontrôlable, je me penchais en avant tellement je riais. Mais c'était un rire nerveux, je ne sais pas si c'est la tension accumulé qui me faisait me comporter comme une tarée, je finis tant bien que mal à me calmer.

« Tu te moques de moi ? »

Je n'eus pas à attendre sa réponse, car son comportement répondait pour lui. Non il était tout ce qu'il y a de plus sérieux, j'écarquillais les yeux et ma bouche forma un « o » parfait sous le choc. Si un jour on m'avait dis que Stephen Maxwell était capable d'aimer qui que se soit, d'avouer de lui même qu'il était amoureux. J'aurais ris au nez de la personne, un peu comme maintenant en fait. Ma surprise fit place à de l’effroi, après tout je ferais mieux de ne pas rire trop vite.. Surtout au vue de se que j'allais lui annoncer..

« Et si je te disais que moi aussi, je suis amoureuse, enfin j'étais, je sais même pas où j'en suis pour tout te dire. Et quand plus de ça il n'était même pas sang pur, ni serpentard. »

J'eus un rire nerveux, plus léger, qui se tut rapidement en se coinçant dans ma gorge. Les deux accroc au sexe de Poudlard, les deux allergiques des sentiments du château, venaient de briser leur carapace, et d'avouer quelque chose qui pour eux était inavouable, voir d’insensé. Je le savais j'avais une peur presque phobique des sentiments, de l’attachement.. Pour l'une des premières fois de ma vie je venais de dévoiler l'une de mes faiblesses..

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Newbie
Newbie
Messages : 58
Galions : 115
Âge : 25 ans
Classe : Apprenti de l'infirmier de Poudlard
Avatar : Theo James
MessageSujet: Re: Les étoiles comme témoins    Mer 2 Juil - 21:26


Les étoiles comme témoins

L'insomnie, une discussion entre ex amants..
Stephen & Silver

Bien sûr, Stephen avait pensé à la réaction de Silver. Est-ce qu’elle allait le croire ? Lui qui enchainait les conquêtes d’un soir ? C’était impossible d’y croire. Le Serpentard n’en avait jamais parlé parce qu’il redoutait la réaction de ceux qui étaient proche de lui. C’était peut-être mieux que personne ne sache rien. Cependant ce soir, il devait vider son cœur et sa tête. Personne ne pouvait vivre pendant des années avec un tel secret et un tel poids sur les épaules. Silver semblait avoir un lourd secret aussi donc chacun des deux tenaient quelque chose pour faire changer l’autre… Lorsqu’il se décida enfin à lui dire, elle se mit à rire. Un rire nerveux sans doute, mais elle rigolait. Sentant sa colère monté en lui, Stephen se mit à faire les cents pas dans la tour. Elle lui demanda par la suite s’il se moquait d’elle. Contrôlant ses émotions et ne voulant pas blessé ou insulté Silver, le jeune homme lui répondit :

« J’ai une tête à vouloir rigoler ? »

Son visage semblait trahir la fatigue physique et psychologique. Silver venait de tirer une tête d’étonnée qui avait l’air tout à fait normal. Bien sûr, il savait qu’il venait de brisé la carapace, mais il avait bien l’intention de tenir la jeune femme dans sa main du moins, le temps que les cours se terminent. L’an prochain, il ne sera plus à Poudlard et Silver pourra dire ce qu’elle veut sur lui. Il s’en fichait, mais pour l’instant, rien de tout ça ne devait se savoir !

« Promets-moi de rien dire. Jusqu’à la fin de l’année scolaire. Après tu feras ce que tu veux, je m’en fiche, je ne serais plus là pour prétendre le contraire… »

Pendant qu’il lui disait cette phrase, il vit le visage de la jeune femme pâlir. Pendant un moment, il pensa qu’elle avait été victime d’un sort. Il sortit sa baguette magique et se précipita vers elle. Elle lui dit alors qu’elle était elle aussi amoureuse, mais qu’il n’était ni de sang pur et ni de Serpentard. Stephen s’arrêta à quelques pas d’elle. Que lui soit amoureux paraissait impossible, mais Silver ? C’était comme si une deuxième guerre dans le monde des sorciers venait d’éclater. Les deux Serpentard avec une réputation de digne venaient de s’avouer tous les deux qu’ils étaient amoureux de quelqu’un. Décidément, c’était le monde à l’envers… Après un moment sans parler, à chercher ses mots, le Serpentard s’approcha de son ex amante et lui dit :

« On est pareil finalement tous les deux… Ce que je ne comprends pas, pourquoi ça nous arrive à nous ? »

C’était la seule question qu’il pouvait lui poser… Il avait bien envie de savoir dans quelle maison était l’élu du cœur de la Serpentard, mais il n’avait pas la force de lui demander. Ils étaient tous les deux perdus dans les sentiments qu’ils pensaient contrôler. Stephen s’éloigna un peu puis repris un peu le contrôle de ses sentiments. Il leva les yeux vers Silver et lui lança :

« Personne ne doit savoir ce qu’on vient de se dire. Si l’on doit faire le serment inviolable, je le ferais ! Mais je ne veux pas que quelqu’un apprenne ce que l’on vient de se dire ! »

Perdant totalement le contrôle de lui-même, Stephen envoya son poing dans le mur le plus près. La douleur ne le calma pas au contraire. Il tomba à genoux sous la douleur en maudissant ses excès de colère et ses émotions. Est-ce le prix à payer pour avoir gardé tous ses secrets au fond de lui pensant si longtemps ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 280
Galions : 670
Âge : 18 ans
Classe : L1 Sécurité Magique
Avatar : Blake Lively
MessageSujet: Re: Les étoiles comme témoins    Ven 11 Juil - 17:49




Les étoiles comme témoins
Silver & Stephen





Je venais de dire à haute voix ce que jamais je n'avais osé avouer à quelqu'un. J'étais amoureuse, je mourrais de haine et d'amour pour un homme. J'avais toujours nié cette évidence, j'étais Silver Nott, la vélane qui s'amusait avec les mecs, qui enchaînait les conquêtes. Beaucoup pensait que je n'avais jamais eu de véritable relation sérieuse, que mon cœur ne s'était jamais affolé en présence de quelqu'un et bien si... Pendant toute la durée de notre relation j'avais nié, ça n'était pas de l'amour, c'était une relation de pur intérêt je me l'étais toujours dis. Il était beau, un parfait compagnon pour découvrir les joies d'une relation. C'était plus de la haine qu'une relation amoureuse, les cris, les disputes, berçaient notre quotidien. Nous nous parlions en nous déchirant, nous étions fais pour nous haïr l'un l'autre. Et pourtant malgré les années, malgré les sillons de colère qu'il avait tracé en moi, je sentais une horrible sensation de manque, comme une fille totalement accroc... Personne ne devait le savoir, personne ne devait comprendre que j'étais rongé par ce...besoin, par tout ce que je niais et qui me rattrapais. Comment pouvais-je aimer quelqu'un que je rêvais de pouvoir détruire, faire souffrir, réduire à rien ?

Stephen qui avait accourus vers moi se stoppa net à l'entente de mes paroles. Il paraissait autant stupéfait que moi quelques seconde auparavant. Je ne m'attendais pas à autre chose. Comment pourrait-il ne pas l'être, alors que moi même j'avais du mal à y croire. Ça paraissait tellement surréaliste, tellement irréel. J'étais dans la tour d'astronomie en pleine nuit, entrain d'avouer à un accroc au sexe que j'étais amoureuse de quelqu'un que par conséquent mon cœur n'était pas fait de granit. Et ce pervers qui paraissait totalement froid, distant l'était aussi. Nous étions soit dans un rêve des plus étrange, soit dans un monde parallèle. La réalité pouvait-elle vraiment ressembler à cela ? Nous nous étions mis à nus et en danger. Brennan ne devait jamais le savoir. Poudlard ne devait jamais avoir connaissance de on secret. J'allais perdre beaucoup trop dans le cas contraire.

Il s'approcha finalement de moi, alors que le silence nous berçait depuis plusieurs instants. Il finit par le briser avec sa voix grave et envoûtante. Je ne cessais de me demander quelle fille avait pus réussir à le charmer, à lui apprendre la définition d'aimer. Peut-être la connaissais-je ? Je n'avais pas vraiment d'amie féminine qui soit totalement saine.. C'était peut-être cela qu'il recherchait, quelqu'un d'aussi peu conventionnel que lui. J'étais bien tombé amoureuse d'un véritable connard... Il en arriva à la conclusion que nous étions pareil. A bien des égards il avait raison. Il ponctua sa phrase par une question. Pourquoi lui ? Pourquoi moi ? Pourquoi nous ? Cette question me torturait, me rendait folle. Je n'arrivais pas à trouver une véritable réponse, certainement parce qu'il n'y en avait pas. Nous nous pensions fort, assez pour contrôler ces choses nouvelles qui en fin de compte nous dominaient. Nous étions si faible et pourtant nous avions la sensation d'être des vainqueurs..

Il finir par reprendre le contrôle de lui même me demandant de garder le silence. Je soupirais il ne cesserait donc jamais de me demander cela. Bien sur que j'allais me taire ! Je lui avais confié quelque chose de la même envergure allait-il finir par le comprendre ! Un serment inviolable ? Je levais les yeux au ciel en entendant ça... Je m'apprêtais à lui répondre mais il devint totalement fou et frappa furieusement dans le mur. Non mais il était marteau ? Qu'es-ce qu'il lui prenait ! Il tomba à genoux au sol, le mur avait eu raison de lui ! Je ne pus m'empêcher de le traiter de crétin tout en sautant de l'endroit où j'avais trouvé refuge pour aller l'aider.

Je m'agenouillais face à lui attrapant sa main meurtris aussi délicatement que j'en étais capable, il arrivait des fois où j'étais fois où j'étais capable d'un peu de douceur. Ses phalanges étaient rouges et saignaient par endroit. Il n'y avait pas été de main morte... Je déposais le bout de ma baguette sur chaque contusions, m’appliquant, je savais que ça devait le brûler, mais la prochaine fois il y réfléchirait à deux fois avant de ce lancer dans un combat de box avec un mur de pierre.

« Je commence moi aussi à me dire que nous sommes pareil. Pour répondre à ta question je n'ai pas de réponse. Nous ne sommes peut-être pas si mauvais que ça en fin de compte... On se cache derrière une image, j'en sais rien en fait ! »

Je soupirais avant de continuer ma tâche, puis je relevais un moment mes yeux vers lui.

« Combien de fois vais-je te dire que je ne dirais rien à personne ! Tu connais mon secret, je connais le tiens et personne d'autre ne sera à part nous deux. Je ne suis pas avide de potins, je sais tenir ma langue. Pas besoin de nous enchaîner, je..je te fais confiance ! »

Je lui rendis sa main, qui était redevenu comme avant bien qu'elle soit rouge écarlate. J'attrapais son menton pour être sur qu'il me fixe dans les yeux.

« Ce qu'on s'est dit ce soir restera dans cette tour et mourra ici ! Je t'ai donné ma parole, je tiens toujours mes promesses ! Reste à savoir si toi tu es digne de confiance ! Et puis imagine si quelqu'un vient à savoir ça ? Penses-tu que les gens y accorderont du crédits ? Non. Nous resterons des êtres sans sentiments incapable d'être amoureux ! C'est pourquoi nous devons taire les noms des personnes que nous aimons...pour nous protéger ! »

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Newbie
Newbie
Messages : 58
Galions : 115
Âge : 25 ans
Classe : Apprenti de l'infirmier de Poudlard
Avatar : Theo James
MessageSujet: Re: Les étoiles comme témoins    Mar 15 Juil - 12:35


Les étoiles comme témoins

L'insomnie, une discussion entre ex amants..
Stephen & Silver

Stephen venait de frapper le mur avec son poing et la douleur le faisait autant souffrir que le refus de Nora de sortir avec lui « publiquement ». Silver devait penser qu’il était fou. Ce ne serait pas la première fois qu’il aurait droit à cette réputation. Pourtant, il avait pour habitude d’être calme et de ne jamais laisser aller ses émotions. Cette fois, il avait craqué. Alors qu’il tombait à genoux sur le sol, il vit Silver sauté du rebord de la fenêtre et venir s’agenouiller devant lui. Elle attrapa sa main meurtrie puis il serra les dents. Ce n’était pas le moment de lui crier dessus, la pauvre fille n’avait rien fait. Il la laissa regarder ses blessures. Stephen était peut-être un étudient en médicomagie, mais il n’arrivait jamais à se soigner lui-même. Il y arrivait très bien sur les autres, mais sur lui, c’était comme si sa propre magie refusait de fonctionner. Il sentit le bout de la baguette magique de Silver appuyer sur ses blessures. Une douceur bienfaisant envahie sa main et Stephen pu respirer un peu plus facilement. Il l’écouta lui dire qu’elle commençait à penser qu’ils étaient tous les deux pareils. Elle n’avait pas de réponse à sa question. Elle pensa qu’ils n’étaient pas si mauvais tous deux. Stephen essaya d’ignorer la sensation de brulure qu’il ressentait sur sa main.

« Tu as sans doute raison. On a été élevé dans la pure tradition Sang Pur, on ne doit pas montrer aux gens que nous avons des faiblesses. Ce serait trop dangereux pour nous. »

Il l’entendit soupirer. Il est vrai qu’elle était une Pure Sang-Pur. Lui ne l’était qu’à moitié. Son père n’était qu’un Sang-Mêlé que sa mère avait épousé pour avoir un fils. Par la suite, Mr Maxwell avait déserté la maison parce qu’il n’arrivait plus à vivre avec une femme élévée dans la tradition Sang Pur et un fils qui lui faisait des misères. Lorsqu’il dit à Silver qu’elle ne devait rien dire, que personne ne devait rien savoir, la jeune femme s’énerva. Elle lui demanda combien de fois allait-elle lui dire qu’elle ne dirait rien à personne. Il connaissait son secret et elle connaissait le sien. Elle lui dit alors qu’elle lui faisait confiance. Stephen haussa les sourcils de surprise. Personne ne lui avait dit qu’il avait confiance en lui. Silver était la première. Il n’aurait pas le choix d’avoir confiance en elle. Il murmura :

« Je te fais confiance aussi. Nos secrets mourront avec nous… »

Elle lâcha sa main. Stephen regarda son membre. Il était rouge, mais il ne le faisait plus souffrir. Il sentit les doigts de Silver se glisser sous son menton pour l’obliger à la regarder. Stephen plongea son regard dans celui de sa jeune amie et l’écoute lui dire que ce qui venait d’être dit dans cette tour mourra à cet endroit. Elle lui dit qu’elle avait l’intention de tenir sa promesse, mais qu’il restait à savoir si lui-même était digne de confiance. Si quelqu’un devait le savoir, personne n’y accordera de crédit parce qu’ils resteront des êtres sans sentiments incapable d’amoureux. Elle rajouta qu’ils devaient taire les noms des personnes qu’ils aimaient pour se protéger eux même.

Stephen se détacha de la jeune femme et s’obligea à se lever. Puis il aida Silver à se relever et lui tendit son propre manteau. Elle ne pouvait pas retourner dans la salle commune en nuisette, ce serait mal vu. Puis le jeune homme lança :

« Tu peux me faire confiance. Je ne suis pas du genre à divulguer les secrets de tout le monde. Et puis, l’an prochain, je ne serais plus là. »

Il se retourna vers la fenêtre de la tour pour regarder le paysage. Poudlard allait lui manquer. Il fit quelques pas dans l’intention de quitter la tour, puis lança à Silver :

« Je te souhaite une bonne nuit Silver. »

Avec un faible sourire, il sortit de la tour. Il se força à retrouver son visage impassible pour que les autres élèves (s’ils y avaient) dans les couloirs ne puissent se rendre compte qu’il venait de mettre sa vie en jeu, dans les mains d’une jeune femme…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Les étoiles comme témoins    

Revenir en haut Aller en bas
 

Les étoiles comme témoins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASCENSIO ::  :: ❝ Les Tours :: Tour d'Astronomie-