Gryffondor
Directeur : Neville Londubat
Nombre d'élèves : 6
Points collectés : 335
Serdaigle
Directeur : Garett Hope
Nombre d'élèves : 9
Points collectés : 380
Poufsouffle
Directrice : Evannah Addams
Nombre d'élèves : 11
Points collectés : 1410
Serpentard
Directrice : Vesper Leigh
Nombre d'élèves : 8
Points collectés : 774
Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | .
 

 Heath&Anarchy ♦ I'm highly flammable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Sorcier
Sorcier
Messages : 760
Galions : 475
Âge : 23 ans.
Classe : Ex-Slytherin.
Avatar : Jensen Ackles, b*tch. ♥
MessageSujet: Heath&Anarchy ♦ I'm highly flammable   Mer 14 Mai - 20:06

I will go off on you


HEATH&ANARCHY
15 Mai. Plus ça va et plus je pense à mon père. Tout ce mal, toute cette haine … et bien sûr, le fait que Simon et Ernest aient évoqué leur père, leur enfance … ça m’a fait quelque chose. Ca fait bien plus d’une semaine que ça s’est passé mais j’ai l’impression pourtant que ça date de hier. Chaque jour, depuis le 2 Mai ça me travail, je me sens différent et bien plus sensible. Je ne cesse de penser à lui, celui qui m’a tant détesté et qui me déteste toujours autant. Moi qui le prenais pour un héros, qui le prenait comme modèle … en fait je me suis trompé sur toute la ligne. Cet homme est répugnant, cet homme mérite de mourir et je ne comprends pas pourquoi est-ce qu’il n’est pas déjà mort. Je lui souhaite tous les malheurs du monde, qu’il souffre, qu’il me supplice même de le pardonner mais il ne le fera pas, et même s’il venait à le faire, je ne lui pardonnerais rien. Ni le fait qu’il ait fait du mal à ma mère, ni le fait qu’il m’ait battu, qu’il m’ait torturé, qu’il m’aie appris à devenir un être aussi cruel, aussi froid … un être abominable, un être comme lui.

Pourtant, je me sens bien comme je suis. Je me sens puissant, j’ai l’impression que rien ne peut m’atteindre. Je n’ai pas réellement d’attache si ce n’est à ces trois élèves de Serpentard, mais sans plus. Je suis inhumain. Dépourvu de sentiments. Quoique, je doute sur ce point là et justement, ça m’énerve énormément, car les sentiments sont la pire faiblesse qu’un homme ne peut avoir. Quand on n’a plus rien, quand on est attaché à personne… on a rien à perdre, rien du tout et à part s’en prendre à vous, personne ne saura utiliser la personne ou la chose à laquelle vous tenez le plus contre vous. A part mon chat, je ne vois pas comment les gens pourraient s’en prendre à moi différemment, et c’est probablement cela qui fait ma force.

Je quitte la tête de sanglier rapidement, laissant Cheshire dans la chambre histoire que si jamais je croise quelqu’un, personne ne lui fasse du mal. Je glisse ma capuche de ma cape sur la tête et je quitte Pré-Au-Lard pour m’aventurer à la périphérie de la ville, non loin de la cabane hurlante. Je regarde autour de moi, je regarde si je ne suis pas suivit. Je finis ensuite par prendre place sur une souche d’arbre et je lâche un long soupire. Ici au moins, je suis quasiment sûr que personne ne viendra m’importuner, ici je suis sûr que personne ne viendra briser ce silence paisible et agréable. Je serre les dents ensuite, repensant à mon père, resserrant mes doigts sur ma baguette. J’éprouve tellement de haine, j’aimerais tellement me retrouver face à lui et lui ôter la vie, le torturer et le faire souffrir comme il m’a fait souffrir et comme il continue de me faire du mal. Finalement, suis-je attaché à lui ? J’entends un bruit ensuite et je relève la tête. Qui ose venir me déranger ?! Je me lève ensuite pour faire face à la personne avant de croiser son regard, et de le reconnaître immédiatement.

« Professeur Rosier… C’est très gentil à vous de vouloir me tenir compagnie mais, voyez vous, je n’en ai pas besoin. Dis-je sèchement et froidement, le fusillant du regard avant de m’installer à nouveau sur la souche, me remettant dos à lui, l’ignorant totalement.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Heath&Anarchy ♦ I'm highly flammable   Jeu 5 Juin - 18:28


"I'm highly flammable"

Heath & Anarchy - 15 Mai

Animal I Have Become by Three Days Grace on Grooveshark

Rien n'allait plus. Rien n'allait plus avec Alistair qui lui donnait de plus en plus l'impression de le trahir. Rien n'allait plus avec Eugenia qui semblait terriblement froide et distante. Rien n'allait plus avec Hilliard qui décuplait ses envies de meurtre au quotidien, avec son gorille Hodgson. Rien n'allait plus avec ce qui s'était produit le 2 Mai et l'intervention de Davis et lui pour ramener Thornquill et Rosenwald. Toute sa vie, tous ses efforts, tous les détails qui lui pourrissait l'existence, tout semblait devenir d'une intensité insupportable et Heath était à bout. Il s'était promis d'aller trouver Anarchy après l'incendie pour lui dire sa façon de penser, et le remettre dans un chemin un peu plus droit pour lui. Mais à quoi bon ?

Finalement il comprenait la réaction du jeune homme bien qu'il déplore la méthode. Ce qu'il voulait surtout savoir, c'est ce que foutait ce petit con de Thornquill avait lui et depuis quand Rosenwald jouait les cowboys. La réaction d'Anarchy -il devrait avoir honte de dire cela en temps que professeur- lui correspondait : impulsivité et férocité. Mais entre le bouclé qui n'a jamais caché son implication dans quelque chose de louche, et le mutique soudainement débridé qui craignait tant de ressembler à son père mais qui fait tout pour en prendre le chemin, Heath était dans l'incompréhension la plus totale.

S'il y avait un complot, Heath ne pouvait pas croire qu'Anarchy était un suiveur de Thornquill. Et il ne lui paraissait pas non plus que Thornquill se soumette à quiconque. Alors quoi ? Une troisième personne qui les dominait tous les deux ? Une coïncidence ? Tout cela était bien flou. Quoi qu'il en soit, Heath savait ce qu'il avait vu et il avait vu l'alliance des trois sang-purs face à l'incendie dont il était certain qu'Anarchy l'avait allumé. De ça il voulait en parler avec lui mais il ne savait comment s'y prendre. La méthode moralisatrice ne fonctionnerait pas avec lui, impossible. Mais comment faire d'autre ? Il avait de l'affection pour ce gosse et le voir tourner aussi mal était douloureux pour lui.

Lorsqu'il se rendit dehors ce soir là, c'était pour trouver Anarchy Selwyn et il savait bien par où commencer ses recherches. La Tête du Sanglier car il logeait là bas. Malheureusement en pénétrant par sa chambre par la fenêtre, s'introduisant le plus illégalement du monde dans la taverne, Heath ne trouva qu'une adorable boule de poil -qui ne pouvait décemment pas être Anarchy- à qui il donna une coupelle de lait avant de s'en aller à la lisière de la forêt à la recherche du jeune sorcier. Finalement, il le trouva bien à l'écart de tout, son éternelle capuchon noir baissé sur la tête. Il semblait songeur et il le reçut avec toute la douceur qui le caractérisait.  

Anarchy se leva et croisa son regard un instant avant de retourner s'asseoir sur une vieille souche en lui tournant le dos. Il n'avait pas besoin de lui ... Cela, Heath n'en était pas certain. Il ne chercha pas à forcer l'ancien Serpentard et vint simplement se mettre debout à un mètre de la souche, évitant de trop l'approcher. Il était susceptible et beaucoup de ses mauvaises actions venaient d'une souffrance profondément ancrée en lui. Maintenant il pouvait dire ce qu'il voulait, Heath savait qu'il se sentait seul. Qui ne se sentirait pas seul à sa place ? Quand bien même assurait-il qu'il n'avait besoin de personne ... Une idée d'approche vint à son esprit et Heath posa une paume affectueuse sur l'épaule de Selwyn, serrant un peu pour prouver qu'il était là pour obtenir des réponses.

"Je ne suis pas là pour te tenir compagnie, Selwyn, mais parce que j'attends des réponses. Je t'ai donné les informations que tu voulais sur ta prophétie, sur cette pierre et sur comment l'obtenir. J'attends en retour que tu répondes à mes questions sur ce qu'il s'est passé le 2. Je sais que c'était toi. Mais ce n'est pas cela qui m'intéresse. Ce que je veux savoir, c'est ce que foutait ce Thornquill et Rosenwald avec toi. Et avant de m'envoyer me faire foutre, n'oublie pas qui t'a permis d'obtenir ce que tu voulais ..."


© Yuki Shuhime


Spoiler:
 


Dernière édition par Heath G. Wilkes-Rosier le Mer 11 Juin - 19:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sorcier
Sorcier
Messages : 760
Galions : 475
Âge : 23 ans.
Classe : Ex-Slytherin.
Avatar : Jensen Ackles, b*tch. ♥
MessageSujet: Re: Heath&Anarchy ♦ I'm highly flammable   Mar 10 Juin - 19:31

I will go off on you


HEATH&ANARCHY
Un égarement, le vide. Un vide énorme que je ressens en moi. Je pensais l’avoir comblé en malmenant toutes ces personnes, je pensais le combler de différentes façon mais je me rends compte qu’en fait il est toujours présent et que je ne le comblerais jamais, seulement en me vengeant. Un père absent et qui n’a cessé de me malmener, qui a préféré cette fille non désirée plutôt qu’à moi, leur enfant légitime. Je ne suis qu’une machine à tuer, rien de plus et il a sûrement raison, ils ont sûrement raison. Je ne sais faire que le mal autour de moi, je ne sais que répandre le chaos, la terreur. Je ne sais rien faire de bien, tout ce que je touche je le brise en deux ou je le détruis. Je ne peux pas m’empêcher d’apprécier une personne sans la détruire, la torturer que ce soit physiquement ou mentalement. Je suis agressif, impulsif et je rejette sans cesse quiconque voudrait m’apporter de l’affection ou toute personne qui s’intéresse à moi. Finalement, mon père a bien fait de m’élever comme ça, au moins je ne risque pas d’être détruit par une quelconque personne … si ce n’est moi-même. Personne ne risquerait de s’attaquer à moi, prenant pour cible la personne que j’aime le plus au monde. Malheureusement pour moi, il y en a une. J’aurai aimé qu’il n’y ait personne mais il y en a une, et je tiendrais cette personne éloignée de moi pour que jamais, ô grand jamais on ne lui fasse du mal … pour m’en faire à moi.

Je pensais être tranquille ce soir là, en tentant de me vider l’esprit, de me détendre et de chasser toutes ces ondes négatives qui m’envahissent. Malheureusement, ce n’est pas le cas, quelqu’un vient m’importuner et évidemment, c’est ce Rosier. Qu’est-ce qu’il me veut ? Bien évidemment je l’ai envoyé voir ailleurs car je ne souhaite pas de sa compagnie ce soir, je ne veux pas de compagnie tout court. J’ai besoin d’être seul et de ma tranquillité, est-ce trop demandé ? Je lui tourne le dos, m’asseyant sur la souche de bois, gardant ma capuche sur la tête, glissant mes mains sur mes joues, mes coudes sur mes cuisses en regardant droit devant moi. Je ne l’entends pas bouger, ni partir et lorsque j’entends ses pas, ils se firent plus proches. Je sens sa paume sur mon épaule et je serre les dents, sentant la colère montée d’un cran. J’attrape d’un coup son poignet entre mes doigts, le resserrant de toutes mes forces avant de me relever brusquement et de lui faire face. Un regard noir, glacial. Si j’avais une baguette à la place des yeux, je lui aurai lancé un avada kedavra.

« Qu’est-ce qui me force à vous répondre ? Après tout, j’ai obtenu ce que je voulais … » Mon regard devient sombre, la folie s’y installe. J’affiche un sourire en coin et j’eu un petit rictus. « Puis, depuis quand est-ce que vous vous intéressez à mes fréquentations ? Je traine encore avec qui je souhaite, puis vous n’êtes rien pour moi, si ce n’est qu’une conquête parmi tant d’autres et qu’un professeur auquel j’ai promis de ne pas faire de mal. Vous croyez qu’après m’avoir donné des informations, je vais être clément avec vous ? Comme si je vous devais quelque chose … Votre protection vaut beaucoup, vous savez ? » Je me mords la lèvre inférieure et le dévisage ensuite avant de sourire en coin. « Je vous envoie sur les roses si je le souhaite, après tout je demande juste un peu de tranquillité, mais parait que c’est trop compliqué à obtenir de nos jours. Je n’ai pas envie de vous parler, ni de vous voir et je suis bien loin d’être d’humeur à parler de la pluie et du beau temps. » Dis-je sèchement avant de serrer les dents. Je n’ai pas envie de parler de cet épisode là, j’ai envie que l’on me laisse seul mais à priori, il n’a pas l’air réellement décidé. « Vous comptez encore rester longtemps ici ?! » Dis-je en finissant par m’emporter, me crispant légèrement, sentant le rouge me monter au nez. Preuve que je suis énervé, je commence à avoir chaud et je sens mes oreilles chauffer. Je ne peux pas lui faire du mal … enfin, qu’est-ce qui m’en empêche ? Mais peut-être qu’il peut encore me servir par la suite, dans le futur alors, je n’ai pas le droit de lui faire de mal. Je tente de me calmer, mais c’est dur … le selfcontrol c’est quelque chose que je ne manipule pas encore.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Heath&Anarchy ♦ I'm highly flammable   Mer 18 Juin - 9:08


"I'm highly flammable"

Heath & Anarchy - 15 Mai

Animal I Have Become by Three Days Grace on Grooveshark

L'obscurité était tombée sur le coeur d'Anarchy comme l'ombre sur le lac devant eux. Difficile de voir une personne à qui l'on tient s'égarer comme ce jeune homme était entrain de le faire. Difficile surtout pour un homme dont le désir d'être père devenait plus fort jour après jour. Difficile pour cette personne spéciale qui n'avait que souffert du sien. Leur position était difficile car finalement le rapport entre eux aurait du être plus stérile. Mais il avait fallu que la passion s’emmêle, le temps d'une étreinte brutale, et plus aucune interjection père/fils n'était possible à présent. En succombant à la chair d'Anarchy Selwyn, Heath avec perdu la chance, l'opportunité, la possibilité d'intervenir sur lui pour l'empêcher de s'éteindre en plongeant dans les ténèbres.

Mais c'était trop tard et quand parfois Heath réfléchissait aux erreurs commises dans sa vie, celle-ci devenait plus prépondérante à chaque fois. Mais de son sang Wilkes il était incapable de maîtriser son désir et se projeter dans l'avenir avant d'agir était quasiment impossible. Non il vivait, comme son père Wilkes, il vivait sans se préoccuper du lendemain. Sinon jamais il n'aurait pu quitter Durmstrang ainsi ou revenir à Poudlard. C'était sans doute aussi pour cela qu'il ne s'en alla pas même en comprenant l'entière et totale hostilité de Selwyn à son égard. Il avait prévu de lui parler, alors il parlerait. Et tant pis si sa démarche était vaine, au moins l'aurait-il réalisé.

"Tout dépend ce que tu voulais et ce que tu veux encore. Tu aurais tord d'oublier que je possède bons nombres de ressources qui peuvent t'être utiles et que contrairement à la plupart des gens qui t'entourent, je m'inquiète pour toi. Continue à me repousser, ça ne me fera que rester plus longtemps. Si tu veux, on peut se battre, mais je suis pratiquement certain que je gagnerais sans problèmes. Alors tu peux aussi prendre quelques instants pour écouter ce que j'ai à dire et parler avec moi ..."


Mais Selwyn était décidé bien remonté. Heath soupira avec un calme qu'il se connaissait rarement en ce moment. Il était décidé à tout expliquer à Anarchy : ses peurs, ses troubles, à son sujet, ce qu'il ressentait. S'ouvrir car le garçon manquait de repères manquait de limites manquait de toutes choses qu'il faut à un humain pour se construire. S'il n'était comme il disait qu'un coup, qu'un prof à qui il montre de la clémence, ça ne fonctionnera pas, mais s'il y avait une chance que ce soit pour lui, juste un tout petit peu plus que cela ... Heath retira sa main de son épaule et fit un pas en avant. Sa silhouette se découpait sous la lumière opalescente de la lune et rayonnait bizarrement.

"Si je ne suis que cela à tes yeux, c'est ainsi, je ne peux rien faire pour changer ce que tu ressens. Mais je t'ai déjà expliqué Selwyn, que je t'aime bien. Mais j'ai peur pour toi. Je suis peut être le seul, je suis sans doute fou, mais je n'y peux rien. Tes fréquentations, tes actions, tu es seul maître à bord, seul juge. Mais si tu t'égarais ? Je sais qu'il y a quelqu'un derrière tout cela. Je sais qu'il y a une sorte de chef, que tu n'agis pas par hasard et que tout cela n'est pas un jeu. Je ne te demande pas qui il est ou qui elle est, je ne te demande pas d'arrêter ce que tu fais ou même de rejoindre notre côté. Je veux juste être sur que tu n'aies pas complètement entrain de te planter. Que tu as agis ainsi parce que tu es totalement paumé et pas parce que c'est ton choix. Si c'est ton choix, je le respecterais, je l'ai toujours respecté. Mais ... je crois que tu manque .. d'un père. Je n'ai pas la prétention d'en être une pâle figure, je veux juste que ... tu fasse attention à toi."


Heath fait encore un pas en avant pour se rapprocher de la lune et sent les bruissements dans son dos signe qu'Anarchy n'est pas encore parti. Tant mieux. Si ces paroles pouvaient l'émouvoir ne serait-ce qu'un peu. Le faire réfléchir quelques secondes avant qu'il ne le chasse vraiment, vindicatif. Heath n'avait pas vraiment envie de partir, il pensait qu'à ce sujet, il y avait beaucoup de choses à dire.

"N'as tu pas encore compris que tu as en moi un allier ! Quelqu'un sur qui tu peux compter bien plus que tes ridicules cowboys du dimanche Thornquill et Rosenwald, bien plus que le chef de tout ça qui sème la pagaille dans Poudlard. Si tu préfère rester seul avec ta colère, très bien, je m'en vais ... Mais je pense pas vraiment que ce soit la solution."


Heath fit volt face et croisa un instant le regard d'Anarchy.

© Yuki Shuhime
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sorcier
Sorcier
Messages : 760
Galions : 475
Âge : 23 ans.
Classe : Ex-Slytherin.
Avatar : Jensen Ackles, b*tch. ♥
MessageSujet: Re: Heath&Anarchy ♦ I'm highly flammable   Dim 29 Juin - 15:52

I will go off on you


HEATH&ANARCHY
Tout est bien trop tard pour moi depuis bien longtemps. Depuis que mon père a été enfermé, j’éprouve ce besoin de le venger sans cesse. J’ai envie de faire payer à ceux qui l’ont enfermé, qui ont permis son arrestation. J’ai envie de les faire payer, de les torturer et de leur montrer qu’ils ont eu tord de me l’enlever pendant tant d’années, qu’ils ont eut tord d’enfermer l’être que j’ai aimé le plus, à qui j’aurai tout donné, pour qui j’aurai tout sacrifié. Mais je les remercie de m’avoir ouvert les yeux sur ce père qui finalement contrairement à moi, ne m’aurait jamais rien donné. Je les remercie de me l’avoir arraché, d’avoir eu cette liberté de faire ce que j’ai souhaité faire, d’aller dans le « mauvais » chemin seul sans à l’avoir sur le dos, à l’entendre me dire ce qui est bien ou pas. Un rival, rien de plus. Un rival comme les autres, que je finirais par terrasser un jour ou l’autre. Il se rendra bien compte qu’il a eu tord de me sous-estimé lorsqu’il a tenté de me former. Il se rendra compte qu’il a eu tord de m’offrir cette vie là car il se rendra compte que j’ai du potentiel, bien plus que lui.

D’ailleurs tous ceux qui m’ont sous-estimé s’en mordront les doigts lorsque je me retrouverais face à eux. J’ai qu’une hâte c’est de le lire dans leur yeux, sur leur visage, de lire cette peur, de la sentir émaner de leur corps. J’ai envie de tous les torturer. Cette envie quotidienne, toujours présente … c’est presque maladif, tellement ça m’obscène. J’écoute les paroles du professeur. Je lâche un long soupire puis je l’observe, les nerfs à vif. S’il veut parler, qu’il parle mais je ne lui promets pas de l’écouter. « Je n’en ai que faire de vous. Pourquoi est-ce que vous vous inquietez pour moi ? Je me porte à merveille, j’aime cette vie contrairement à ce que vous pouvez le penser. Parlez, je vous écouterais sûrement que d’une oreille, mais si cela peut permettre de soulager votre conscience. » Dis-je froidement, restant loin de lui, gardant mes distances. Il retire sa main de mon épaule et je le suis des yeux, le dévisageant, gardant cet air hautain qui ne me quittera probablement jamais.

Je me mis à écouter tout de même sa longue tirade, assez curieux. Il me parle ensuite de mon manque. Je serre les dents et sans attendre je me lève d’un geste assez impulsif, entrant dans une colère plus que noire. Comment peut-il oser me parler ainsi ?! Et ensuite de ce manque ?! Il n’a pas le droit. « Je n’ai aucun manque, je n’en ressens aucun ! Je ne manque pas d’un père ou de quoique ce soit. J’ai agis ainsi parce que c’est mon choix ! Je sais ce que je fais, ce qui est bon pour moi. Vous ne me connaissez pas. Vous connaissez simplement ce que je vous laisse croire. J’aime cette vie, j’aime faire du mal à ces gens, j’aime leur faire peur, j’aime voir leur sang couler. J’aime la douleur … parce que grâce à elle, je me sens vivant. La douleur me fait avancer, elle me donne envie de me battre chaque jour. Elle me donne envie de vous écraser comme des insectes… et je ne me gênerais pas. Tu le sais, tu l’as bien vu…. Et un jour tu verras bien pire que ces flammes. Alors pour ton information, je sais où je vais, je sais où est-ce que tout cela va mener et je n’ai pas peur. Je n’ai même pas peur d’y laisser la vie, je suis prêt à me sacrifier s’il le faut. » Dis-je en haussant le ton, un ton déterminé.

J’ai appris à vivre avec ce manque, j’ai appris à me battre contre et à utiliser cette douleur, cette souffrance pour être encore plus fort. Finalement, cette douleur est ma force. Il parle mal d’Ernestine et Simone, ce qui me met assez en colère, encore plus qu’avant. Je tremble sous les nerfs, une colère que je tente de contrôler mais je n’y arrive pas. Je glisse mes doigts dans mes cheveux, déglutissant difficilement puis je plante mon regard dans celui de Heath. « NE PARLE PAS COMME CA D’EUX ! » Dis-je en finissant par lui crier dessus, pour ne pas dire hurler. Je m’approche dangereusement de lui et l’attrape par le col, fermement et violement. Je rapproche mon visage du sien et le regarde méchamment. Si j’aurai pu le tuer ne serait-ce qu’avec mon regard, je l’aurai fais. « Ne reparle plus jamais d’eux comme ça … » Dis-je un peu plus calmement avant de le lâcher et de me reculer un peu. « Tu es un allié est rien d’autre. Eux, ce sont ma famille … Mes amis… et je ne supporte pas que l’on parle d’eux ainsi. Ils valent beaucoup plus que tu ne le crois. Je suis sûr qu’ils te font peur … parce que tu sais où est-ce que tout cela va mener, n’est-ce pas ? » Dis-je en affichant cette fois-ci un sourire en coin, assez mauvais puis j’incline ma tête sur le côté. « J’ai besoin d’un père dis-tu … ? Mais toi, as-tu besoin de quelqu’un ? Quelqu’un pour t’y accrocher, quelqu’un que tu pourrais sauver …quelqu’un que tu pourrais aimer comme ton fils. Désolé, tu t’en prends à la mauvaise personne. Je n’ai besoin de personne, je n’ai pas besoin d’amour ou d’affection. Je n’ai besoin que seulement de ma petite personne et de ma magie, et rien d’autre. » Un peu cruel, mais il le faut. Je pense que c’est comme ça qu’il comprendra qu’il doit rester à sa place d’allié et ne pas venir tenter de prendre une place qu’il ne mérite pas. Parfois avec les gens, il vaut mieux être vil et cruel car c’est seulement comme ça qu’ils comprennent les choses.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Heath&Anarchy ♦ I'm highly flammable   Dim 6 Juil - 16:38


"I'm highly flammable"

Heath & Anarchy - 15 Mai

Animal I Have Become by Three Days Grace on Grooveshark

Heath était passablement crispé. C'était toujours le cas avec le jeune homme en face de lui, il y avait quelque chose en lui qui procurait un drôle de frisson au professeur, sans savoir s'il s'agissait de peur, d'excitation, d'agacement ou même de joie. Compliqué. Tout était compliqué avec Anarchy Selwyn, il l'avait appris bien vite. Dans une autre configuration, il aurait pu être un fervent défenseur des nés-moldus et sa prétendue méchanceté naturelle aurait été appelé bonté. Tout ce qui changeait, c'était le camps dans lequel il était né. Et à présent, il fallait soit disant s'adapter à cela comme si c'était une vérité totalement immuable ? Heath n'était pas franchement d'accord et le discours qu'adopta l'ancien Serpentard ne fit que le conforter dans son opinion.

Selwyn clama qu'il pouvait parler mais qu'il n'en avait que faire, qu'au final, il se fichait de lui tout comme le professeur aurait du se ficher de cet élève turbulent. Pourquoi s'intéressait-il à lui, pourquoi était-il persuadé qu'il était malheureux ? Voila tant de question qu'Heath s'était longuement posées sans forcément parvenir à des réponses convaincantes. Oui, il avait un drôle d'attachement pour lui, assez inexplicable, et une envie qu'il ne souffre pas. Il souleva peut être le noeud du problème quelques secondes après avoir cracher son venin. Oui, sans aucun doute l'enfant qu'il n'avait pas eu et la jeunesse qu'il avait lui même vécu influait dans le lien intense qu'il éprouvait pour Anarchy. Heath eut un soupir grave et lourd, sentant ses bras lui peser soudain, ses épaules basses, sa colonne courbée.

Selwyn s'était levé brusquement, la mâchoire serrée avec colère, une expression de rage affichée sur le visage. Heath avait touché la corde sensible en évoquant le manque affectif du jeune homme, il en était certain vu la réaction hypodermique qu'il adopta. Il avait pourtant l'air si sur de lui et si déterminé. Heath n'y croyait pourtant pas. Certes il pouvait trouver une sorte de plaisir malsain dans la souffrance et la douleur, mais certainement pas le bonheur. Il n'avait d'ailleurs pas prétendu être heureux ... Seulement c'était pour le professeur, le plus important. Oui, il était un homme dévoué, sans doute à ce fameux chef mystérieux qui assurait dans l'ombre, oui il avait des qualités et des capacités, oui il avait une sorte de talent pour insinuer le chaos et la peur ... Mais était-ce suffisant pour être heureux ? Heath en doutait.

Mais il ne dit rien, se forçant à garder le silence le temps qu'Anarchy finisse de s'exprimer. Car après tout, il avait bien laisser le professeur s'expliquer, il lui avait bien donner l'occasion de lui parler alors qu'il refusait au début ne serait-ce que sa présence. En cela Heath pensa avoir une chance, même ténue, d'en savoir plus sur le Anarchy qui dormait à l'intérieur, le petit garçon blessé qui se cachait derrière cette immense carapace.

Sa réaction devint plus violente lorsqu'il s'approcha brutalement de lui pour l'attraper au col et le repousser en arrière. Il était beaucoup plus petit que lui, mais la force de la colère lui donnait des ailes et il fallait dire qu'Heath ne s'attendait pas du tout à ce contact. Il ne fit rien, une fois encore. Preuve que ce n'était pas utile car le jeune homme le lâcha bien vite en reprenant ses distances. Le professeur aurait pu dire que les mots qui suivirent furent douloureux de leur acerbité tranchante, ce n'aurait été que la stricte vérité. Heath sentit quelque chose se briser en lui. Il aurait du s'en douter mais il n'y était absolument pas préparer. C'était un autre coup porté au coeur, une autre gifle assénée avec une violence bien plus forte que lorsqu'Anarchy lui avait sauté dessus.

"Ainsi c'est ce que tu pense ? Que je ne suis qu'un allié qui cherche à s'insinuer à une place qui n'est pas la sienne ? Mais que crois-tu ? Tu crois que ce sont tes amis qui vont te sauver quand tu te feras prendre, car ça finira par arriver ! Tu sais ce que j'ai déjà fais pour toi, aussi bien auprès de la Directrice avec l'affaire Primrose, aussi systématiquement depuis que Hilliard est arrivé, mais ça ne compte absolument pas pour toi ? Tu veux te laisser corrompre, tu veux te sacrifier ? Vas y, tu en prends bien le chemin. Tu es peut être malin et puissant, mais tu es loin d'être suffisamment intelligent pour te dépêtré tout seul des emmerdes qui vont te tomber sur la gueule tôt ou tard. Alors, prie pour que celui que tu sers si loyalement te sauve la peau le moment venue, car moi, je ne serais plus là pour toi. Tu ne veux pas de mon amitié ni de mon attachement, très bien, démerde toi tout seul."


Blessé dans son ego et dans sa fierté, blessé dans ses sentiments et ses convictions, Heath n'avait qu'une envie, s'en aller. Il était convaincu que Selwyn allait le regretter, qu'il réaliserait bien vite son erreur et surtout qu'il en souffrirait bien assez le moment venu pour en comprendre la portée complète. Il ne pouvait pas se battre contre lui, il n'en avait pas envie. Avec les derniers événements, s'investir pour au final voir qu'on le laissait immuablement tomber n'était absolument pas satisfaisant pour lui. Heath voulait bien être le bon gars, mais il n'était pas suffisamment idiot pour continuer à s'enliser sans raison et sans but. Doucement, il se mit à s'éloigner en direction du château.

© Yuki Shuhime
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Heath&Anarchy ♦ I'm highly flammable   

Revenir en haut Aller en bas
 

Heath&Anarchy ♦ I'm highly flammable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASCENSIO ::  :: ❝ Pré-au-Lard-