Gryffondor
Directeur : Neville Londubat
Nombre d'élèves : 6
Points collectés : 335
Serdaigle
Directeur : Garett Hope
Nombre d'élèves : 9
Points collectés : 380
Poufsouffle
Directrice : Evannah Addams
Nombre d'élèves : 11
Points collectés : 1410
Serpentard
Directrice : Vesper Leigh
Nombre d'élèves : 8
Points collectés : 774
Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | .
 

 two can keep a secret if one of them is dead - STENORA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: two can keep a secret if one of them is dead - STENORA   Lun 12 Mai - 17:44




two can keep a secret if one of them is dead

« L’esclave est un tyran dès qu’il le peut. » ► HARRIET BEECHER STOWE

Un immense mal de tête avait saisi de plein fouet Nora Highfields. La beauté de porcelaine avait profité d'une après-midi de libre dans ses cours pour foncer à la bibliothèque et continuer les recherches sur son père. Comme à leur habitudes, elles s'étaient avérées vaines et la serpentard était rentrée bredouille à la salle commune sans rien, mis à part, ce maux de tête qui venait la frapper et la sortait de sa torpeur. Elle était âgée de dix-huit ans à présent. Les années avaient défilées sans qu'elle ne s'en rende vraiment compte et elle avait l'impression de toujours être au même point dans ses recherches sur l'identité de son géniteur, c'est à dire au point de départ. Dépitée, la glaciale brune avait prit une décision aujourd'hui. Elle allait mettre de côté cette vengeance pour élaborer celle qu'elle ferait qu'on sa mère, Jane Highfields. Marâtre de son enfance, elle ne lui avait apportée que chagrin et peine d'enfant et surtout, elle lui avait volée tout ce qu'elle pouvait lui arracher au cours des années de son adolescence. La première chose qui avait été subtilisée à la vipère avait été sa fierté puis s'était ensuivi son amour propre, son ego, et l'estime de soi. Fille d'une femme de petite vertu, elle avait été jetée sur le trottoir par cette dernière dès l'âge de quatorze ans avec comme mission de rendre heureux les hommes qui la désiraient. L'aspect abject de la situation ne faisait qu'amplifier lorsqu'à cela s'ajoutait l'absence de compassion de la génitrice et, pire, sa fierté et son contentement de voir revenir sa fille, la jupe de travers mais avec une enveloppe remplie d'argent liquide. Elle disait que les temps étaient durs, que la femme devait jouer de ses atouts qui se révélaient être la plus grande faiblesse des hommes. Dominée et résignée, Nora l'avait écoutée et avait exécutée ce travail qui lui donnait envie de vomir un peu plus à chaque draps froissés. De là, la sexualité et son caractère intime et personnel avait perdu tout son sens auprès de la belle étudiante qui ne comprenait pas ce concept. Elle reprenait le même rythme à Poudlard, mais cette fois-ci c'était elle qui avait les rennes en main. C'était lorsqu'elle le voulait, dans l'endroit de son choix et le partenaire qu'elle avait désigné. Poudlard était sa bulle, son oxygène, son moyen de s'échapper. Elle savait qu'elle n'avait plus rien à faire dans le monde moldu et qu'elle n'était maintenant plus qu'une sorcière.

Pour cette bulle s'est trouvée percée en la personne de Stephen Maxwell. Étudiant charismatique de serpentard et d'une beauté mystérieuse qui en avait fait chavirer plus d'une. Par une nuit ou il se laissait aller à la débauche, il avait découvert le secret de Nora. Devenant son tyran, il s'était appliqué à la menacer de le révéler durant des années et profitait de ses bons soins, l'engageant comme prostituée à chaque vacances scolaires, chaque occasion où la possibilité lui était donnée. La reine de glace avait finit par développer une aversion maladive pour cet homme qui se révélait être sa bête noire. Heureusement, elle avait mit un terme à son activité cet été et plus jamais elle ne ferait le trottoir. Sa mère l'avait bien compris et, de toute façon, il était hors de question pour Nora de revenir sur cette décision qui avait été si libératrice pour elle. Elle n'avait pas revue Stephen depuis la rentrée et n'avait pas chercher à créer une rencontre. Il n'était rien qu'un poids dans sa vie et une perte de temps pour son projet de vengeance. Il était à la recherche de la parfaite petite princesse et ce n'était pas le destin prévu pour Nora Highfields. Il paraissait plus probable que plus tard, elle finisse six pieds sous terre plutôt que mariée à un homme et mère de famille. Consumée par la haine et l'envie de prouver au monde qu'elle n'était pas une moins que rien, elle sentait que Maxwell et son obsession à vouloir lui mener la vie dure serait un poids de taille. Elle n'était pas sûre qu'il serait si simple de se libérer de ses chaînes. Ainsi, malgré que cela ne soit pas dans son habitude, elle avait fait l'autruche.

Traînant des pieds, elle errait comme une âme en peine dans les sous sols du château avec comme but de retrouver sa salle commune et surtout sa salle de bain afin de prendre un bon bain et relaxer ce mal de tête qui lui brisait les tympans. Vêtue de son uniforme scolaire, elle avait sa baguette dans sa chaussette droite comme à son habitude et sa cravate était desserrée, les premiers boutons de sa chemise ouverte. Avec ses cheveux attachés en un chignon fait sur le pouce, cela lui donnait un air négligé. Le mot de passe. Impossible de s'en souvenir, c'était à croire que sa migraine était en train de lui griller tous ses neurones et elle était dans l'incapacité totale de se souvenir d'un mot qu'elle prononçait tous les jours. Soufflant pour montrer son énervement, le tableau ne céda pas et resta clos. Résignée, elle se lissa glisser contre le mur à côté du tableau. Un serpentard allait bien finir par arriver et elle entrerait en même temps que lui. Décidément, ce n'était pas une bonne journée pour le glaçon et elle n'avait encore aucune idée de ce qui allait lui arriver. La tête appuyée contre les yeux mis clos, elle ne remarqua pas que Stephen Maxwell était en train d'arriver vers elle.


STENORA

CODE BY AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Newbie
Newbie
Messages : 58
Galions : 115
Âge : 25 ans
Classe : Apprenti de l'infirmier de Poudlard
Avatar : Theo James
MessageSujet: Re: two can keep a secret if one of them is dead - STENORA   Lun 12 Mai - 20:49


Two can keep a secret if one of them is dead

Voilà des années que Stephen connait Nora... Les choses sont de plus en plus compliqués entre les deux jeunes gens…
Stephen & Nora

Stephen Maxwell était l’un des élèves les plus âgés de l’école. Il faut dire que le jeune homme avait redoublé sa deuxième année de Licence en Médicomagie à cause d’une fille. En effet, le jeune homme avait passé l’été à s’envoyer en l’air avec une jeune femme qui se prostituait dans les rues de Londres. Puisque Stephen avait toujours aimé se promener dans cette ville et que sa mère ne prêtait pas attention à ses déplacements, il pouvait faire ce qu’il voulait. Son coté mauvais garçon attirait tout de suite l’attention. Il avait pour habitude de s’habiller avec un jeans et t-shirt avec une veste en cuir. Il fallait qu’il passe inaperçu au côté des Moldus. Ce n’était pas gagné. Si aucun sorcier ne le reconnaissait, il attirait l’attention de toutes les Moldues qui passaient à ses côtés. Cet été là, il se retrouva en compagnie d’une jeune femme qu’il connaissait déjà : Une élève de Poudlard. Il se demandait comment elle avait fait pour se retrouver là. Il décida d’en faire sienne… Depuis, les choses avaient bien changé…

Stephen venait de prendre son dernier repas de la journée en compagnie des quelques personnes qui considérait comme des personnes correctes. Il n’avait pas d’amis, c’était inutile. Il ne voulait pas être trahi. Personne ne savait qu’il avait eu une aventure avec une fille pendant plus de trois ans et qui plus ai, était une Serpentard. Il n’avait pas besoin que tout le monde le sache. C’était mieux ainsi, surtout depuis que cette même fille s’était rebellée. Depuis, il ne la croisait que rarement dans la salle commune et il commençait à en souffrir. Bien sûr, il s’envoyait en l’air au moins trois à quatre fois par semaine, mais cela n’avait rien à voir avec Nora Highfield. Cette fille, c’était la perfection incarnée. Bien sûr, elle avait son caractère, mais Stephen aimait bien : Il pouvait la contrôler un peu plus chaque fois. Seulement le fait d’y pensait demandait un effort considérable au Serpentard. Si quelqu’un remarquait l’érection qu’il n’arrivait pas à contrôler, on allait encore lui poser des questions. Il attendit patiemment que tout cela passe. Il avait croisé ses bras contre son ventre pour qu’on ne remarque rien, il fit semblant de suivre les discutions, puis décida que c’était le moment pour s’éclipser.

Il attrapa son sac puis se dirigea vers les sous-sols. C’était un soir comme les autres, il allait sans doute aller trainer dans les couloirs et essayer de baiser avec une Serpentard qui passe par là… Pas question de demander à une Gryffondor, une Poufsouffle ou une Serdaigle de partager ce moment ! Ce n’était pas possible. Stephen sentit un frisson lui parcourir le dos lorsqu’il pensa à ça. « Il faudra que je sois tombé bien bas pour me taper une de ces filles. » Il se mit à sourire pour lui-même lorsqu’il fit une silhouette familière au pied du portrait de la salle commune des Serpentard. C’était Nora. La chance lui souriait enfin. Il s’avança sans bruit vers la jeune femme et lui lança :

« On m’attendait jolie demoiselle. »

Il passa devant elle et lui attrapa le bras pour l’aider à se relever. Elle semblait ne pas être très en force. Il prononça le mot de passe avant de se glisser dans le trou qui traversa le mur de pierre. Il ne regarda même pas si Nora la suivait. Il avait envie d’elle, là tout de suite maintenant, mais il allait s’amuser un peu. D’un murmure rauque, il lui glissa à l’oreille :

« Tu m’as manqué Nora… »



Dernière édition par Stephen B. Maxwell le Sam 24 Mai - 14:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: two can keep a secret if one of them is dead - STENORA   Mer 14 Mai - 23:59




two can keep a secret if one of them is dead

« L’esclave est un tyran dès qu’il le peut. » ► HARRIET BEECHER STOWE

« On m’attendait jolie demoiselle. » Elle n'avait pas besoin d'ouvrir l’œil pour deviner qui se dressait devant elle. Stephen Maxwell. En plus de sa migraine, la voilà qui était prise de nausée. Le destin avait décidé de s'en prendre à elle aujourd'hui, cela lui paraissait claire comme de l'eau de roche. Soupirant doucement, elle accepta néanmoins la main tendue. Après tout, elle se retrouvait dehors, dans l'incapacité de rentrer dans sa salle commune, ce qui ne lui laissait pas le loisir de refuser l'aide qui lui ait été proposé, quand bien même qu'elle provienne du diable en personne. Écoutant le serpentard formulé le mot de passe, elle se maudit. Se faufilant dans la salle commune de sa maison, elle fut surprise de voir le peu d'élèves qui s'y trouvaient. Les beaux jours étaient revenus et tous allaient profiter du soleil. La beauté de porcelaine n'avait jamais été une grande adepte de la chaleur, en témoignait sa peau de nacre qui rarement apparaissait dans une teinte dorée. Passant une main dans ses cheveux, elle allait monter directement à son dortoir pour se faire couler un bon bain chaud lorsqu'elle sentie la présence de Maxwell se rapprocher de la sienne. Il savait que cela la mettait mal à l'aise. Il l'avait utilisé pendant tant d'années, en faisant son objet, sa poupée de chiffon, qu'elle avait du mal encore à ne plus concevoir ce qu'il lui disait comme des ordres. Elle avait quittée la rue et son emprise sur elle ne marchait plus. Il ne pourrait plus l'acheter comme avant pour un coup vite fait ou pour une nuit entière. Elle ne lui était plus dévouée et cela avait été tellement facile pour la belle de s'en convaincre tant qu'elle ne le voyait pas dans son champ de vision. « Tu m’as manqué Nora… » Cette voix, ce murmure, ses avances susurrées la firent tressaillir. Posant ses yeux noisettes sur le visage fin et régulier de son bourreau, elle vit que ses yeux étaient animés à la fois par le désir qu'elle provoquait chez lui, mais aussi par l'envie de jouer avec elle. Le marionnettiste mettait en piège en place, et Highfields qui avait pourtant toujours quelque chose à dire, resta muette, légèrement pétrifiée. Il n'y avait que lui qui lui faisait cet effet. Cependant, elle avait travaillée sur elle-même et c'était préparée à ses retrouvailles qui auraient lieu un jour ou l'autre. Secouant la tête pour signifier son refus, elle le poussa légèrement du bout des ongles. Elle était comme une enfant face à lui, incapable d'être aussi dure et intransigeante qu'elle ne l'était avec, pratiquement, tout le reste des élèves de Poudlard. Si jamais il répétait son secret dans l'enceinte du château, elle était persuadée qu'elle ne s'en remettait jamais. Jamais, elle ne pourrait survivre à la honte d'être cataloguée comme une putain. Sa respiration était plus forte qu'à l'ordinaire, trahissant sa panique malgré elle. Il avait le pouvoir et il le savait, en profitant allègrement pour venir cueillir sa proie. « Laisse moi, Stephen. Nous sommes à Poudlard, ici. » Il fallait qu'ils se rappellent les termes de leur arrangement. Elle avait acceptée d'être de sa chose, de le privilégier sur tous ses autres clients, mais cela ne devait se passer qu'à Londres. De retour à l'école, ils ne devaient être rien de plus que deux serpentards ne s'étant jamais adressé la parole.

Lasse, elle alla vers les canapés afin de prendre place. Virant d'un regard glacial un premier année qui était tranquillement assis, elle prit sa place et s'allongea de tout son long sur le confortable divan en cuir vert. Posant une main sur sa tête, elle se demandait si celle-ci n'allait pas finir par exploser à force. Les yeux clos, elle en rouvrit un à moitié pour guetter Stephen. Ce bougre n'était toujours pas parti, à croire qu'il ne se souvenait plus des termes qu'il avait posé. Faisant claquer sa langue contre son palais comme à chaque fois qu'elle était contrariée, elle ne prit même pas la peine de le regarder. « Tu n'as pas une autre personne à qui pourrir la vie ? Franchement, déjà que ma patience à des limites mais en plus là, j'ai affreusement mal au crâne. » Il s'agissait des prémices de la rébellion. La louve domptée était en train de reprendre sa liberté. La victime quittait son syndrome de Stockholm en se détachant de son tyran.


STENORA

CODE BY AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Newbie
Newbie
Messages : 58
Galions : 115
Âge : 25 ans
Classe : Apprenti de l'infirmier de Poudlard
Avatar : Theo James
MessageSujet: Re: two can keep a secret if one of them is dead - STENORA   Jeu 15 Mai - 13:46


Two can keep a secret if one of them is dead

Voilà des années que Stephen connait Nora... Les choses sont de plus en plus compliqués entre les deux jeunes gens…
Stephen & Nora

Bien sûr que Stephen Maxwell se souvenait de son accord passé avec Nora Highfield. Cette petite chipie lui avait fait promettre de faire comme s’il ne se connaissait pas à Poudlard ! C’était la pire punition que le jeune homme avait dû faire face. C’était impossible de ne pas penser à la Serpentard. Dans ses cours, Stephen avait souvent la tête ailleurs si bien que ses camarades prenaient des notes pour lui. Il avait déjà redoublé sa deuxième année de Licence ce n’était pas le moment pour lui de replonger ! Le Serpentard s’éloigna un peu de la jeune femme lorsqu’elle lui lança qu’il était à Poudlard.

« Tu crois que je ne le sais pas… »

Il avait murmuré ces mots sans savoir si Nora avait entendu ou pas. Il a regarda se dirigé vers les canapés. Le corps de la Serpentard était toujours aussi parfait. Stephen s’en souvenait dans les moindre déjà. Il l’avait vu changé, passant d’une petite fille à une jeune femme pleine de ressources. Il avait toujours pensé qu’elle serait sa chose pour le restant de ses jours. Sauf qu’il a fallu que la petite ai des envies de libertés et voilà que le jeune homme se retrouvait tout seul ! Oh bien sûr, il avait pleins de filles à sa disposition. Un coup tiré dans les toilettes des garçons et ses envies étaient remis à plus tard. Sauf que Nora Highfield déclenchait chez lui des pulsions qu’il n’avait jamais vraiment compris. Le soir, il suffit pour lui de penser à la brune pour que, sous la douche, il pense plus à son plaisir qu’à se douché ! Cela commençait sérieusement à l’énervé.

Il regarda Nora chassé un première année qui était assis sur le canapé. Le pauvre n’avait sans doute pas compris ce qui lui arrivait. Stephen le vit disparaitre dans une petite pièce au fond de la salle commune. Le dortoir. Puis, il concentra de nouveau son regard sur Nora qui venait de s’allongé de tout son long sur le canapé. Elle semblait être fatiguée et lasse. Il pourrait lui donner quelque chose qui la rendrait folle… Elle interrompu ses pensées en lui demanda s’il n’avait pas une autre personne à qui il pourrait pourrir la vie. Le jeune homme sourit. Bien sûr que non et Nora connaissait la réponse avant même de poser sa question. La seule personne avec qui il aimait bien s’amuser, c’était elle. Personne d’autre n’avait eu droit au même traitement de faveur qu’elle. C’était son jouet, son objet et il venait de la retrouver ! Il choisit de s’asseoir sur le fauteuil qui faisait face au canapé. Il allongea ses longues jambes sur la table basse et croisa ses bras derrière sa tête. Elle pensait sérieusement que son mauvais caractère allait le faire fuir. Elle se mettait le doigt dans l’œil !

« Ma chère Nora, je n’ai personne d’autre à qui pourrir la vie tout simplement parce que tu es la seule qui accepte mes petits jeux… »

Une phrase pleine de sous-entendu. Maintenant, il avait envie de la faire sienne et que tout Poudlard le sache. Il n’avait pas besoin de dire que Nora avait été une prostituée avant. C’était bien inutile, il pourrait inventer une histoire à dormir debout et le tour était joué !

« Tu ne comprends pas Nora, j’ai envie qu’on soit ensemble pour le reste de notre vie ! Pas besoin que tout le monde ne sache ce que tu faisais à Londres. J’inventerais quelque chose. Je veux juste jouer avec toi ! »

Il avait replié ses jambes contre le fauteuil et s’était penché au-dessus de la table. Il savait que les choses n’allaient pas être facile…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: two can keep a secret if one of them is dead - STENORA   Dim 25 Mai - 22:43




two can keep a secret if one of them is dead

« L’esclave est un tyran dès qu’il le peut. » ► HARRIET BEECHER STOWE

La réaction de Stephen et son attitude laissait un goût amer à la poupée de porcelaine. Il s'amusait d'elle comme on joue à la poupée durant l'enfance. Plus pervers et machiavélique, il avait fait de la jeune femme son pantin, l'obligeant par ruse et menace à en faire ce qu'il souhaitait. Le bout de chiffon tentait de se tenir droit, d'être fort face à ce souffle qui se transformait toujours en tempête et n'en faisait qu'une bouchée. Elle devait garder la tête haute et ne pas flancher devant ce corps qui lui donnait envie mais cet esprit qui venait la torturer à petit feu tout en prenant un malin plaisir à le faire. Elle s'était installée dans le canapé de la salle commune en raison de son mal de tête mais aussi pour tenter de mettre le plus de distant entre elle et son bourreau. Il avait abusé d'elle pendant tellement d'années, en faisant son objet, sa chose et son jeu favori qu'il ne fallait pas qu'elle lu donne la moindre opportunité de pouvoir recommencer. Des règles avaient été établies, le fait qu'elle ait arrêté de faire le trottoir ne remettait pas encore l'accord qui avaient été conclus entre les deux serpents. Il prend place en face d'elle dans le fauteuil, adoptant une position nonchalante qui le caractérisait si bien. En règle générale, Stephen donnait cette impression de se foutre de tout et en permanence comme s'il n'y avait rien de réellement important qui rythmait son quotidien. Pourtant, lorsqu'elle voyait l'acharnement dont elle était la victime, Nora avait du mal à se dire qu'il n'y avait pas une espèce d'obsession envers elle. Il la voulait mais simplement pour la voir, ce n'était qu'un jeu et elle n'était qu'une vulgaire récompense qui serait jetée par delà les montagnes de trophées une fois utilisation. « Ma chère Nora, je n’ai personne d’autre à qui pourrir la vie tout simplement parce que tu es la seule qui accepte mes petits jeux… » La beauté de glace haussa un sourcil et tourna légèrement la tête pour plonger ses yeux noisettes dans ceux de Stephen Maxwell. Il était d'humeur à la plaisanterie car pour utiliser le terme « accepter » ce n'était qu'une envie de provoquer la vipère. Jamais elle n'avait acceptée ses petits jeux malsains mais elle n'avait pas eu, non plus, l'opportunité de refuser. Sa marâtre veillait au grain et elle ne pouvait pas se permettre de rentrer au foyer familial sans une bonne liasse de billets. Liasse que Stephen était le seul à lui verser puisqu'il faisait fuir un à un ses clients potentiels. Alors non, elle n'avait pas accepter mais subit et cela était assez humiliant comme cela sans qu'il n'ait besoin de changer la vérité. Elle détourna les yeux, elle n'avait pas envie de répliquer. Cela reviendrait à lui donner de l'importance alors qu'elle avait décidé de le sortir une bonne fois pour toute de sa vie. Il n'avait été que source de problèmes et d'inquiétudes pour la beauté froide et elle n'avait plus le temps de s'inquiéter pour tout cela alors qu'elle voulait à tout prix avancer dans son plan de vengeance. Fermant doucement les yeux, elle se dit naïvement qu'à force d'ignorance il finirait par se lasser et la laisserait tranquille avec sa migraine atroce. « Tu ne comprends pas Nora, j’ai envie qu’on soit ensemble pour le reste de notre vie ! Pas besoin que tout le monde ne sache ce que tu faisais à Londres. J’inventerais quelque chose. Je veux juste jouer avec toi ! » Elle tiqua immédiatement. Se redressant avec une raideur qui n'avait pas très naturelle, elle pivota sa tête jusqu'à pouvoir planter ses yeux dans ceux de son aîné. Lui lançant des éclairs, elle se sentait bouillir de colère à l'intérieur. Il se foutait d'elle, encore une fois. Il pouvait avoir toutes les filles du château mais il voulait à tout prix garder la main mise sur sa prostituée comme un vieux pirate qui protège jalousement son trésor. Le voilà penché en avant, et elle serra le poing jusqu'à s'enfoncer ses ongles vernis dans la peau pour ne pas lui mettre une gifle. Ce n'est pas que l'envie n'était pas là mais elle savait Stephen sans scrupule et ne voulait pas prendre le risque de se prendre un coup en retour.

Elle était littéralement folle de rage. Comment est-ce qu'il pouvait encore essayer de jouer avec elle alors qu'elle avait tout fait pour se défaire de son emprise ? Elle avait été bien sotte de penser qu'il ne viendrait pas l'importuner à Poudlard une fois qu'elle aurait quitter les rues du bas-fond de Londres. De plus, le client et l'employée se retrouvaient dans la même maison ce qui ne facilitait pas la tâche à ne plus jamais le croiser malgré leur différence d'âge. Elle jeta un coup d’œil par dessus son épaule pour s'assurer que personne n'était près d'eux. Par chance, la salle commune était vide en raison de beau temps printanier qui poussait les élèves à aller flâner dans le parc de l'école magique. « Tu plaisantes ?! Va donc proposer tes jeux malsains à quelqu'un qui souhaiterait réellement y participer. C'est terminé. Je ne suis plus à Londres et tu ne pourras plus me forcer à rien. » Têtue, elle ne voulait pas céder. Il avait beau faire son regard mielleux et tenter de l'attendir cela ne marchait plus. Par le passé, celle qui est pourtant impotoyable avec les hommes avait déjà succombé plus d'une fois à ses promesses mensongères. On ne l'y reprendrais plus. Elle savait exactement à quoi s'en tenir avec l'élève et c'est bien pour cette raison qu'elle tentait de le fuir par tous les moyens. Quitter le foyer familial à la fin de l'été avait été une façon de se libérer de son tyran de mère mais aussi de son bourreau de client qu'incarnait Stephen Maxwell. Il fallait qu'elle se mette en condition pour tenter de percer le mystère de l'identité de son père et pour cela, il ne fallait pas qu'elle soit distraite par les jeux malsains dans laquelle l'embarquait le charismatique serpent. Adoptant la position assise sur le canapé, elle chercha frénétiquement dans son sac jusqu'à en sortir un paquet de cigarettes. L'allumant à l'aide de sa baguette magique, elle tira quelques fois dessus dans un espoir de réussir à calmer le tumulte de colère qui était en train de secouer son corps dans son entier. « Ecoutes, je suis sûre que tu peux te trouver une gentille fille un peu soumise à qui tu pourras faire faire tout ce que tu souhaites. Je ne joue plus, pour ma part. J'ai d'autres priorités et tu n'en fais pas partie. Tu dois accepté le fait que la partie est terminée. » Elle n'était pas sûre d'avoir réussie à se convaincre elle-même. Dans son ascendance sur Nora, Sephen avait l'arme fatal d'être charismatique et de l'attirer comme un aimant. Comme une victime ayant le syndrome de Stockholm, elle avait pendant un temps développer des liens d'affection pour son bourreau avant de réussir à sortir de sa torpeur et s'extirper la tête de l'eau dans laquelle elle allait finir par se noyer. Seulement, face à ce regard et ce ton de voix, il lui restait très difficile de résister et de ne pas retomber dans ses mauvais démons. Elle aurait voulue que Serena soit là, elle était sûre qu'elle l'aurait aidée. Après avoir chassé Stephen, elle aurait glisser sa main dans la sienne et lui aurait promis que tout se passerait bien, qu'elle était là et qu'il n'y aurait plus de problèmes. Elle aurait tout donné pour que sa moitié soit présente mais ce n'était pas le cas. Elle était seule face à ses démons et allait devoir y faire face sans pouvoir se cacher quelque part comme elle l'avait fait durant ces derniers mois.


STENORA

CODE BY AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Newbie
Newbie
Messages : 58
Galions : 115
Âge : 25 ans
Classe : Apprenti de l'infirmier de Poudlard
Avatar : Theo James
MessageSujet: Re: two can keep a secret if one of them is dead - STENORA   Jeu 29 Mai - 16:59


Two can keep a secret if one of them is dead

Voilà des années que Stephen connait Nora... Les choses sont de plus en plus compliqués entre les deux jeunes gens…
Stephen & Nora

Stephen n’aimait pas beaucoup le fait que Nora le rejette ainsi. Il lui avait donné tellement de bon temps ! Il se demandait ce qu’il pouvait avoir fait pour qu’elle refuse de le croiser. Il sourit pour lui-même. Il savait qu’il n’était pas toujours tendre avec ses partenaires au lit. Il pensait qu’à son propre plaisir et pourtant, la plupart des filles de l’école voulaient coucher avec lui ! Il dégageait sans doute quelque chose qui les rendaient toutes folles. Et pourtant, une seule fille restait de marbre lorsqu’il n’était pas très lui d’elle : Nora. Se callant un peu mieux dans le fauteuil, il desserra sa cravate et défit quelques boutons de sa chemise. Toutes les filles attendaient ce moment lorsqu’il passait un moment avec elles et pourtant, Nora restait indifférente. Elle semblait complètement ailleurs. Plus elle l’ignorait, plus son désir d’elle avec elle montait. Elle allait craquer, il en était sûr. Personne ne pouvait faire face à Stephen sans essuyé quelques regrets. Alors qu’il lui disait qu’il avait envie qu’ils soient ensemble, Stephen sentit que la jeune femme se crispait. Elle venait de tourner la tête vers lui comme pour deviner ses intentions. Le visage impassible du Serpentard ne laissait rien entre voir. C’était aussi l’un de ses talents. Il aimait bien jouer avec les nerfs des autres… Puis il se pencha vers elle pour être un peu plus près. Stephen remarqua que Nora avait serré les poings. Avec un sourire narquois, il la regardait monter en pression comme il l’aimait. Plus elle était en colère, plus il l’aimait. Parce que oui, Stephen Maxwell était amoureux de Nora Highfield. C’était une évidence maintenant. Il la vit regardé par-dessus son épaule pour s’assurer que personne ne les écoutait et lui balança qu’il pouvait aller proposer ses jeux malsains à d’autres personnes. Un sourire encore plus grand s’afficha sur le visage du Serpentard. Il adorait lorsqu’elle était en colère.

« Nora, Nora. Tu n’as pas compris ? Tu es à moi ? C’est inévitable. Depuis le début, tu es à moi et tu ne pourras pas m’échapper bien longtemps… »

Il avait murmuré ces derniers mots puis l’écouta rajouté qu’il pourrait sans doute trouver une autre fille qui ferait tout ce qu’il lui demande. Il est vrai que le jeune homme avait toutes les filles qu’il voulait. Il avait même plusieurs rendez-vous par soir et cela ne le dérangeait pas et ne dérangeait pas ses prétendantes. Elles savaient toutes que ce n’était des coups que d’un soir. Pas d’attachement, pas de conditions. Stephen continuait de sourire comme si de rien n’était. Toujours penché vers l’avant, il la regardait. Puis, à son tour, il regarda par-dessus son épaule et se leva. Il laissa sa cravate choir sur le fauteuil puis se pencha au-dessus du canapé. Une main contre le dossier du canapé, il se pencha vers elle doucement. Il savait qu’il allait la faire craquer. Pour Stephen, c’était impensable que Nora ne puisse pas finir sa vie avec lui. Il se pencha à son oreille et lui murmura :

« Tu ne pourras pas m’échappé Nora. Et tu le sais. »

Profitant de sa proximité, il lui mordit doucement le lobe de l’oreille. De sa main libre, il bloqua ses bras pour l’empêcher de le frapper. Il enfoui son nez dans ses cheveux pour garder son odeur en mémoire. Elle portait le même parfum depuis des années et Stephen ne pouvait s’empêcher de penser à toutes les folies qu’il avait fait avec elle. Bien malgré lui, son désir se fit tout de suite sentir. Gardant sa tête enfuie, il s’agenouilla près du canapé, coinçant le corps de Nora sous le sien. Seules les jambes de la jeune femme était encore libre… Stephen espérait fortement que personne n’allait entré dans la salle commune…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: two can keep a secret if one of them is dead - STENORA   Mar 17 Juin - 22:42




two can keep a secret if one of them is dead

« L’esclave est un tyran dès qu’il le peut. » ► HARRIET BEECHER STOWE

« Nora, Nora. Tu n’as pas compris ? Tu es à moi ? C’est inévitable. Depuis le début, tu es à moi et tu ne pourras pas m’échapper bien longtemps… » Le murmure de ses paroles teintées de menace eut le don de provoquer un frisson qui vint parcourir l'échine de la poupée de porcelaine. Prise de nausée, elle se demanda un instant si il était réellement sérieux. Poupée de chiffon, elle avait été contrainte à exécuter ses moindres demandes, assouvir ses plus insignifiants désirs en échange de l'argent qu'il lui laissait toujours généreusement sur l'oreiller. Cette époque était derrière elle, à présent. Elle avait claquée la porte de chez elle, s'était rendue sans domicile pour pouvoir échapper à l'emprise de sa matriarche et reprendre sa vie en main. Cependant, le fait de croiser Stephen dans l'enceinte de l'école n'aidait pas réellement la beauté de glace. Il s'amusait de la torturer psychologiquement et elle se retrouvait de nouveau dans la position de victime sans qu'elle puisse faire quoi que ce soir. Le regardant laisser sa cravate s'étaler sur le fauteuil et revenir vers elle, elle aurait voulue bouger mais c'était comme si tout son corps était figé. Posant une main sur le dossier du canapé, il se pencha si bien que l'élève de première année avait l'impression de se retrouver au piège, entouré des bras du serpentard sans qu'elle ne puisse faire grand chose. « Tu ne pourras pas m’échapper Nora. Et tu le sais. » Secouant la tête, elle voulait lui hurler qu'il se trompait, qu'elle était une femme forte et non un objet dont on pouvait se déclarer le propriétaire. Il était drôle de voir Nora dans une telle position de faiblesse, elle qui, pourtant, faisait régner le chaos sur Poudlard à sa manière avec sensualité et cynisme. Face au serpent, elle perdait tout son piquant et n'arrivait plus à faire face. La vérité était que, comme la plupart des filles de Poudlard, elle avait bien du mal à ne pas succomber à la beauté physique de l'héritier Maxwell. Toutefois, elle avait vu la partie la plus sombre de lui et savait qu'il ne pouvait être que néfaste pour elle. Tout cela n'était qu'un jeu pour lui. Il ne voulait pas d'elle parce qu'il l'aimait ou bien l'appréciait mais simplement parce qu'il sentait qu'elle était en train de lui échapper et cela se révélait insupportable à son esprit.

Sentant la langue de Stephen venir jouer avec son lobe d'oreille, elle fut parcouru d'un frisson, à la fois de désir et de dégoût. Elle tenta de s'échapper de l'emprise mais comme une pauvre chose insignifiante, elle fut prise dans la toile de son adversaire sans la moindre possibilité d'esquisser le plus petit mouvement. Sentant sa respiration venir s'entrechoquer à la peau de sa nuque, elle gémissa un instant en signe de refus. Le plaisir et l'envie de son ancien client apparaissait clairement, la sentant venir frôler le long de sa cuisse. Remuant les jambes, elle finit par réussir à le frapper dans le dos. Profitant de la surprise du jeune homme qui ne s'attendait pas à cette attaque, elle partie à quatre pattes du canapé dans une volonté de mettre autant de distance qu'elle le pouvait entre elle et l'étudiant. Bientôt l'année serait terminée et elle n'aurait plus à le croiser tous les jours. Si elle était soulagée à cette pensée, elle savait également qu'il n'y avait rien de fait et vu comme ce dernier avait l'air déterminé, il y a de forte chance qu'il trouve encore un moyen pour entrer en contact avec elle. « C'est quoi ton problème, Stephen ?! Tu n'as pas compris, je ne veux pas de toi ! » Reprenant contenance, elle se releva pour finir debout et tenta de reprendre son souffle. Elle savait qu'il fallait qu'elle pose les cartes qu'elle avait, toute combinaison, toute tactique était bonne à prendre pour tenter de sortir vainqueur de cet énorme bras de fer qui était en train de s'installer entre les deux anciens amants. Poussant ses cheveux noirs en arrière, son visage était défiguré par la colère qui l'envahissait. « Tu penses que j'ai envie ? Ca me dégoûte, tu me dégoûte ! » Lançant la première bombe, Nora passait à l'offensive. Elle tremblait. Elle n'était pas sereine parce qu'elle savait, au fond d'elle, qu'elle avait toujours eu une attirance malsaine pour celui qui avait d'elle sa chose. Si elle tentait de le combattre par tous les moyens, elle savait aussi qu'il y avait un risque qu'elle retombe dans les mêmes travers. Sortant une cigarette de son paquet, elle la colla dans sa bouche et l'alluma à l'aide d'un briquet moldu avant de tirer dessus frénétiquement. « Je ne suis pas à toi ! Je fais ce que je veux. Tu n'étais qu'un client. Si tu n'avais pas eu tout cet argent, je n'aurais jamais couché avec toi. Jamais, je ne t'aurais laissé me toucher ! » Mensonge, doux mensonge. Cependant, Stephen ne pouvait pas savoir tout ce qui se passait dans la tête de la beauté de porcelaine et elle espérait silencieusement qu'il allait croire à ses propos et partir. La tension commençait à devenir trop forte entre eux deux, et Nora Jane sentait une certaine faiblesse l'envahir. Elle n'était pas sûre de réussir à lui résister bien longtemps.


STENORA

CODE BY AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Newbie
Newbie
Messages : 58
Galions : 115
Âge : 25 ans
Classe : Apprenti de l'infirmier de Poudlard
Avatar : Theo James
MessageSujet: Re: two can keep a secret if one of them is dead - STENORA   Mer 18 Juin - 20:55


Two can keep a secret if one of them is dead

Voilà des années que Stephen connait Nora... Les choses sont de plus en plus compliqués entre les deux jeunes gens…
Stephen & Nora

Stephen savait qu’il avait l’emprise sur Nora, mais parfois, il se demandait si ce n’était pas trop… Il savait qu’il avait tendance à être super exigent et que plusieurs filles le lui avaient dit, mais Nora n’avait jamais prononcé le moindre mot lorsqu’elle était seule avec lui. C’était comme si elle était quelqu’un d’autre. Pourtant, maintenant à Poudlard, elle se défendait bien la petite. Le Serpentard aimait bien son caractère et il se demandait si ce n’était pas à cause de cela s’il était tombé amoureux de la jeune femme…

Oui, Stephen Maxwell était amoureux ! Personne ne le savait, personne ne pouvait le lui faire remarquer, mais lui, il le savait. Il s’était fait à l’idée que ce sentiment pourri pouvait couler en lui. Nora avait ouvert en lui une brèche qu’il n’arrivait pas à refermer. Il s’était promit de ne rien dire à personne et jusqu’à présent, c’est ce qu’il avait fait. Pourtant, cela le dérangeait au plus haut point. Si tous les coups de Stephen étaient calculés, celui-là ne l’était pas du tout. Si quelqu’un venait à l’apprendre, il serait tout de suite prit à parti. Autant garder le secret…

Alors qu’il venait de se poser près de Nora pour essayer de la faire craquer, cette dernière laissait échapper quelques gémissements de protestation. Le Serpentard adorait, cela ne faisait qu’augmenter son envie. Il continua de prier pour que personne ne vienne les déranger. Il avait emprisonné les bras de la jeune femme, mais il ne vit pas le coup dans son dos venir. Sur le coup, il lâcha la jeune femme. Il la vit se trainer à quatre pattes sur le canapé. Il lui attrapa une de ces chevilles, mais lâcha tout de suite prise. Serrant les dents, il se releva, ne prêtant pas du tout attention à son érection visible au travers de son pantalon. Il avait de la patience, mais elle n’était pas toujours là ces derniers temps. Il se planta devant le canapé pour écouter la jeune femme. Elle lui demanda c’était quoi son problème puis elle rajouta qu’elle ne voulait pas de lui. Son cœur se serra, mais il ne laissa rien paraitre. Il savait qu’il pourrait toujours avoir de l’emprise sur la jeune femme. Il haussa les épaules et il la regarda se lever pour reprendre son souffle. Elle était si jolie que Stephen se demandait encore comment il avait fait pour tenir toutes ses années sans lui parler dans la salle commune. Puis elle lui demanda s’il pensait qu’elle avait envie et l’écouta rajouter qu’elle le dégoutait. Un sourire mal honnête se dessina sur les lèvres de Stephen. Si elle pensait pouvoir le blessé en lui disant qu’elle le détestait, c’était mal le connaitre. Il aimait les femmes qui lui résistaient. Il s’approcha d’elle et vit qu’elle tremblait. Tant pis pour elle, elle le cherchait aussi. Il la vit allumé une de ces cigarettes moldues qu’elle aimait tant. Le jeune homme perdit son sourire. Il n’aimait pas du tout le gout qu’avait sa bouche après cette cochonnerie… Il n’y prêta pas attention et l’écouta rajouter qu’elle n’était pas à lui et qu’elle faisait ce qu’elle voulait. Elle ajouta que s’il n’avait pas eu d’argent, elle n’aurait jamais couché avec lui. Le Serpentard laissa échapper un rire.

« Ma chère Nora, je crois qu’au contraire, argent ou pas, tu tomberas dans mes bras assez vite. »

Il s’était rapproché d’elle doucement sans qu’elle s’en rendre vraiment compte. Il lui attrapa le poignet et écrasa la cigarette de son autre main en se brulant au passage. Puis, il l’attira à lui pour lui murmurer :

« Parce que tu crois que tu vas me résister ? Je sais comment te faire craquer Nora. »

Il l’enlaça pour lui éviter de s’échapper puis posa un baiser dans son cou doucement. Il savait par habitude que toutes les femmes aimaient ce genre de baiser dans le cou. Malgré la résistance de la jeune femme, il descend doucement vers sa poitrine qu’il embrasse par-dessus son chemisier. Ses efforts payent toujours…

« Jamais tu ne pourras me résister… »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: two can keep a secret if one of them is dead - STENORA   Dim 29 Juin - 17:52




two can keep a secret if one of them is dead

« L’esclave est un tyran dès qu’il le peut. » ► HARRIET BEECHER STOWE

Elle avait craché son venin comme elle avait pu, avec tout le dédain et le peu de dignité qu'il lui restait. C'était peu, mais c'est tout ce qu'elle possédait face à celui qui avait fait d'elle sa chose pendant tant d'années, la prenant pour froisser des draps contre un joli paquet d'argent déposé délicatement sur l'oreiller. Malgré toute la véhémence qu'elle avait pu mettre dans ses propos, il restait de marbre ce qui avait le don d'augmenter sa colère encore un peu plus. Il fallait qu'elle se fasse une raison, elle aurait beau faire tout et n'importe, dire tout et son contraire, il ne semblait pas qu'elle ait la faculté de l'atteindre. Pour cela il faudrait qu'il est un cœur et il en semblait dépourvu tout comme la poupée de glace. Comme un revers de médaille celle qui se sentait en confiance dans n'importe quelle situation, se retrouvait dans la position de victime lorsqu'elle se retrouvait dans une face à face avec le ténébreux serpentard. Les battements de son cœur s'accéléraient dans un mélange de désir et de peur. Comme un revers de médaille, elle se trouvait prisonnière de son égo et de sa fierté, refusant de parler des frissons que lui procurait Stepehen à qui que ce soit. Elle aurait pu en parler à Serena, elle aurait compris, elle le savait, mais l'idée d'admettre qu'elle n'avait pas l'ascendant sur quelqu'un était une image insupportable pour la belle Highfields. « Ma chère Nora, je crois qu’au contraire, argent ou pas, tu tomberas dans mes bras assez vite. » Un rire mauvais découla de sa gorge. Elle devait admettre que l'aplomb et l'assurance de Stephen étaient remarquables bien que complètement fausses. Jamais, elle ne tomberait dans ses bras. Elle n'était pas de ces potiches qui couraient après les hommes en rêvant de petits fours et de taffetas. Elle avait tellement plus d'ambition que cela que le fait de la réduire à cette simple espérance n'était en outre qu'une insulte de mauvais goût. Elle n'était pas la pauvre victime esseulée qui ne pouvait pas vivre dans les directives de son bourreau. Au contraire, elle tentait de se défaire de ses chaînes par tous les moyens mais cela se révélait être une tâche ardue.

« Parce que tu crois que tu vas me résister ? Je sais comment te faire craquer Nora. » Comme dans un mauvais film, elle se sentie se faire allonger sur le canapé. Malgré la résistance qu'elle pouvait fournir, Stephen avait été prévenant et avait apprit du dernier coup qu'elle lui avait porté. Son corps bloqué, il était offert au serpentard qui commençait à poser sa bouche et ses mains où bon lui semblait, peu lui importait les protestations qui fusait de la part de la sang mêlé. Les battements de son cœur s'accélérèrent en quelques secondes. La peur et le dégoût venaient déposer un goût amer dans le fond de a gorge. Ses poumons se contractaient à l'image de tout son corps qui se fermait à l'arrivée de cet intrus qu'elle ne désirait pas. Encore une fois, Stephen lui prouvait qu'elle n'était qu'une chose pour lui. Un jeu duquel il voulait ressortir vainqueur peu lui importait si pour cela il fallait qu'il la brise. « Jamais tu ne pourras me résister… » La colère montait doucement, pénétrant chaque parcelle de son corps. Nora n'était pas du genre à se faire dicter sa conduite mais plutôt à imposer ses avis et ses envies aux autres. Elle était une meneuse, un petit bout d'enfer sur terre et non pas cet oisillon chétif qui tentait de se débattre contre des mains un peu trop baladeuses. Ravalant la peur qui la paralysait un peu plus à chaque seconde, elle dégagea ses mains et vint enfoncer ses ongles dans le cou de l'étudiant jusqu'à ce qu'un cri de souffrance vint l'informer qu'elle venait de le griffer jusqu'au sang. Profitant de cette accalmie, elle se mouva comme un serpent pour s'échapper du piège de son agresseur. Cherchant sa baguette, elle la pointa en direction de son ancien amant. Le souffle court, les cheveux en bataille et le visage ravagé par la haine, elle tremblait tellement elle avait du mal à contrôler cet état de transe dans lequel il venait de la plonger. « Tu penses que tu peux m'avoir comme ça ? Que je suis comme une chose, un trophée ? Tu me dégoûtes ! Jamais, jamais je ne serais à toi. Plutôt mourir ! » Crachant son venin, elle voyait rouge. Jamais, on ne lui avait autant manquer de respect qu'aujourd'hui. Fille frivole, libertine des temps modernes, Nora aimait profiter des joies de la vie et s'exaltait d'une vie sexuelle bien remplie. Cependant, elle avait toujours été consentante pour l'ensemble de ses partenaires, même lorsqu'elle travaillait en arpentant le trottoir, c'était un choix qu'elle avait fait pour contenter de sa mère. Penser qu'elle se laisserait ainsi abuser sans tenter de riposter était une très grossière erreur. Dans cette salle commune déserte, la guerre était déclarée entre l'ancienne prostituée et son client le plus régulier.


STENORA

CODE BY AMIANTE
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Newbie
Newbie
Messages : 58
Galions : 115
Âge : 25 ans
Classe : Apprenti de l'infirmier de Poudlard
Avatar : Theo James
MessageSujet: Re: two can keep a secret if one of them is dead - STENORA   Mar 1 Juil - 20:48


Two can keep a secret if one of them is dead

Voilà des années que Stephen connait Nora... Les choses sont de plus en plus compliqués entre les deux jeunes gens…
Stephen & Nora

Stephen n’avait jamais eu besoin d’utiliser la force pour faire tomber une fille dans son lit. C’était comme si elles étaient toutes sous son charme. Il se demandait parfois s’il n’avait pas un certain pouvoir de persuasion... C’était impossible. Ce soir, il essayait d’avoir de nouveau Nora pour lui tout seul. Le petit souci qu’il n’avait pas calculé ou qu’il avait oublié volontairement, c’est que la jeune femme n’était plus l’adolescente aux prises d’une mère qui l’envoyait fait le trottoir pour son compte… Non, Stephen se retrouvait maintenant devant une jeune femme qui pouvait se défendre malgré tout. Il sentait qu’elle lui résistait et il savait qu’il ne pourrait pas tenir le coup longtemps. Contrairement à sa réputation, il n’aimait pas jouer de sa force pour obtenir quelque chose. Cependant, ce soir, Nora ne lui laissait pas du tout le choix. C’est alors qu’il lui dit qu’elle ne pourrait pas lui résister. Les muscles de la Serpentard se tendirent sous le corps du jeune homme. Est-ce qu’il avait allumé la colère qui l’habitait elle aussi ? Il la sentit bouger sous lui. Ses mains libres, elle lui enfonça ses ongles dans la peau de son cou. Surpris, Stephen lâcha un cri tout en portant ses mains à son cou. Il les regarda en se disant qu’il avait sans doute abusé de sa force. Il leva les yeux vers Nora et vit qu’elle pointait sa baguette magique sur lui.

« Nora, tu vas pas faire ça… »

Il avait à peine murmuré ses mots. Elle semblait être en transe. Elle n’était plus elle-même. Pendant un moment, Stephen fut tenté de faire un pas en arrière. Une Serpentard tel que Nora pouvait sans doute être redoutable lorsqu’elle était en colère. Il chercha sa propre baguette magique et la vit par terre. Il ne pouvait pas bouger sans risquer de se manger un sort dans la tronche. C’est à ce moment qu’il se rendit compte qu’il venait d’aller trop loin. Il fit un pas en arrière dans le but de s’éloigné de l’arme de son ex amante… Elle lui lança alors qu’il pensait pouvoir l’avoir comme ça. Elle ajouta qu’il la dégoutait et qu’elle ne sera jamais à lui. Le cœur de Stephen fit un bond et l’immense blessure non refermée s’ouvrit un peu plus. Personne ne voudrait d’un garçon comme lui, c’était écrit dans le ciel. Il leva ses yeux qui renvoyaient tout sa colère. Si seulement elle pouvait lire ses pensées… Mais elle trouverait sans doute le moyen de lui dire qu’il mentait.

« Tu ne comprends pas Nora… Tu ne comprendras sans doute jamais. »

Il fit de nouveau un pas en arrière sentant le peu de sang qui coulait de ses plaies descendre dans son cou. Sa chemise blanche devant sans doute être déjà tâché. Bizarrement, il ne ressentait pas du tout la douleur des griffures. Est-ce qu’il devait se risquer de lui dire la vérité ? Non. Il s’était promis que seule Silver Nott serait ce qu’il ressentait pour une jeune femme. Il ne lui avait pas dit que c’était Nora l’heureuse élue. Il savait que les deux jeunes femmes se connaissaient. Il regarda sa baguette magique puis sans avertir, il plongea dessus sans se préoccupé de savoir si Nora allait lui lancer un sort ou pas. Il récupéra le bout de bois et se retourna et pointa à son tour sa baguette magique vers la jeune femme.

« Ne joues pas à ce jeu-là avec moi, tu ne vas pas gagner. »

Les deux jeunes gens se regardèrent pendant un moment, sans que l’un ou l’autre ne se décide à lancer le premier sort ou à arrêter cet affrontement débile…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: two can keep a secret if one of them is dead - STENORA   Dim 20 Juil - 0:37




two can keep a secret if one of them is dead

« L’esclave est un tyran dès qu’il le peut. » ► HARRIET BEECHER STOWE

L'ambiance était électrique entre l'ancienne fille de la rue et son ancien client. Les premiers coups venaient de tomber et pour l'instant la sulfureuse brune avait un avantage sur le beau serpentard. Face à lui, armée de sa baguette magique, Nora se sentait envahir par la colère qui continuait de se propager en elle, s'incrustant dans tous les pores de sa peau. Il n'y avait que Stephen Maxwell pour lui faire cet effet là. Comme une abeille collé à sa ruche, elle pouvait tenter de s'éloigner pour prendre son envole mais elle finissait toujours par revenir à la source. Le souffle haletant et le visage déformé par la haine qu'elle lui vouait elle n'écouta qu'à moitié ce qu'il était en train de lui dire. S'ils en étaient arivés là, c'était entièrement de sa faute. Encore une fois, il n'avait vu Nora que comme un vulgaire objet dont il pouvait user à sa guise sans prendre en considération ce que la jeune femme pouvait ressentir ou désirer. Il n'était pas mieux que la plupart des hommes qu'elle avait connu et était sans doute le pire. La relation que la belle avait entretenu pendant un an avec Eden, un serdaigle, n'avait pas toujours été au beau fixe mais jamais il n'avait eu le malheur de la réduire à l'état de serpillière tout juste bonne a venir le soulager de ses désirs ardents. Jamais, Stephen et Nora ne pourraient partager une relation sentimentale alors qu'il garde ses belles paroles creuses pour lui parce que la jeune sang mêlé n'écoutait plus. Elle ne comprenait pas ? C'était pourtant lui qui ne comprenait rien à rien. Cette phrase eu le don d’exacerber encore un peu plus sa colère et de lui faire baisser sa garde pendant une fraction de seconde. Il n'en fallut pas plus au serpentard pour qu'il se jette sur le sol et récupère sa propre baguette magique qu'il pointait à présent contre la poupée de porcelaine. Comme deux chiens de garde, ils se regardaient sans bouger pour autant. L'air été électrique et le moindre faux mouvement donnerait l'assaut aux hostilités, les deux camps restant sur leurs positions respectives. « Ne joues pas à ce jeu-là avec moi, tu ne vas pas gagner. » Un fin sourire vint découper le visage d'Highfields. Elle n'avait pas peur de lui. Elle l'avait craint pendant longtemps avec le chantage qu'il exerçait sur elle et la peur que son vilain secret soit révélé à Poudlard, mais ce n'était plus le cas. La jolie brune gagnait en puissance chaque jour, apprenant de nouvelles choses et développant son attirance pour les forces obscures. S'il fallait se battre, elle était prête et convaincue qu'elle pourrait le battre à plate couture. Pourtant, cela ne s'avérait pas réellement nécessaire. Bientôt sonnerait le glas de la fin d'année et Stephen Maxwell disparaîtrait définitivement du paysage de Poudlard, laissant enfin sa victime tranquille et capable de vaquer à ses occupations sans se soucier d'un possible retour de flamme. « Je m'en voudrais de ne pas te souhaiter bon vent de Poudlard. Tu as commencé tes valises, déjà ? » Sa baguette toujours pointée sur son ennemi, elle décida de ne pas lancer le premier sortilège. C'était peut-être une erreur qu'elle allait payer cher, mais si elle arrivait à le pousser à bout pour qu'il l'attaque en premier, elle savait que par la suite elle aurait un avantage considérable dont elle pourrait exagérément user.

Personne n'était venu les interrompre dans la salle commune des Serpentards. Sûrement certains s'étaient aventurés pour entrer dans la pièce aussi bien venant de l'extérieur que des dortoirs, mais loins d'être fou, ils avaient du préférer par rebrousser chemin. Stephen et Nora n'avaient qu'une seule chose en commun : la réputation d'être de véritables tyrans à Poudlard, chacun à leur manière. D'ailleurs, Nora venait de se faire coller, pas plus tard que la semaine dernière par le professeur Primrose pour avoir mit la tête d'une poufsouffle dans les toilettes. Elle n'était pas de celle qu'il fallait énerver ou déranger et encore moins lorqu'elle se retrouvait en face à face contre son tortionnaire, à deux doigt d'ouvrir le feu dans l'espoir de lui infliger une blessure mortelle. « Mon cher Stephen, ne soit pas triste. La vie sera tellement plus belle lorsqu'on ne croisera plus. J'en suis certaine ! » Prise d'une confiance en soi fulgurante, elle ne le craignait plus. Si il disait vrai en affirmant qu'il la désirait d'une autre manière que celle qu'il avait eu pendant des années, elle se retrouvait là avec un sacré avantage sur lui qu'elle n'était pas prête à laisser filer. Passant une main dans ses cheveux pour les rejeter en arrière, elle gardait sa baguette pointée contre lui, prête à parer et à contre attaque en cas d'action de sa part.


STENORA

CODE BY AMIANTE
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Newbie
Newbie
Messages : 58
Galions : 115
Âge : 25 ans
Classe : Apprenti de l'infirmier de Poudlard
Avatar : Theo James
MessageSujet: Re: two can keep a secret if one of them is dead - STENORA   Mar 22 Juil - 13:18


Two can keep a secret if one of them is dead

Voilà des années que Stephen connait Nora... Les choses sont de plus en plus compliqués entre les deux jeunes gens…
Stephen & Nora

Le sourire que se dessina sur les lèvres de Nora eut pour effet d’apaiser les battements de cœur de Stephen. C’était un sourire qui n’avait rien à voir avec un vrai sourire, mais peu importait, le Serpentard appréciait le spectacle. Stephen avait été longtemps le bourreau de la jeune femme et aujourd’hui, il se rendait compte qu’il avait sans doute été trop loin. C’était en partie de sa faute et de ses pulsions si Nora le détestait à ce jour. Parfois, il fallait se remettre en question si l’on voulait avancer. Le jeune homme n’avait pas eu de figurer paternelle, aussi, il faisait un peu n’importe quoi avec les femmes. Ce n’était pas sa sang-pur de mère qui pourrait l’aider. Elle était aussi froide que la glace et tout ce qui lui importait, c’était sa petite personne et l’héritage de sa famille.

Les deux jeunes gens étaient toujours debout, l’un en face de l’autre. Si quelqu’un était venu voir ce qui se passait dans la salle commune, il n’était sans doute pas resté longtemps. L’ambiance était électrique. C’est alors que Nora lui dit qu’elle ne s’en voudrait pas si elle lui souhaitait bon vent de Poudlard. Elle lui demanda s’il avait commencé ses valises. Un léger tremblement dans la main qui tenait la baguette magique de Stephen se fit voir. Il savait qu’un jour, il devrait quitter le château pour se lancer dans la vie active. Il avait choisi le domaine de la Médicomagie parce qu’il aimait beaucoup être aux services des gens. C’était assez contradictoire avec sa maison à Poudlard. On pensait que Stephen était quelqu’un de détaché qui ne se préoccupait que de lui. Voilà maintenant quelques mois qu’il commence à penser qu’être quelqu’un comme il l’a été, ce n’est pas bien pour tout le monde. Il regarda Nora dans les yeux et lui :

« Merci de te préoccupé de mes valises, mais elles n’ont pas besoin de toi. »

Ce n’était pas la meilleure phrase d’attaque qu’il ait lancé. Il commençait à faiblir le pauvre. Etant l’un des plus âgés dans cette école, Stephen commençait à trouver le temps long et surtout, il avait beaucoup plus de temps pour penser à Nora. Il pensait à toutes les erreurs qu’il avait faite avec elle. La liste était longue et ce n’était pas prêt de s’arranger. Un lourd silence s’installa entre les deux Serpentard et c’est Nora qui le brisa en premier. Elle lui disait de ne pas être triste parce que la vie sera tellement plus belle lorsqu’ils ne se verraient plus. La confiance que la jeune femme dégageait étouffait le jeune homme. C’était comme s’il était à son tour chasser. C’était sans doute le prix à payer pour toutes ses années passés à la traiter comme une moins que rien… Il baissa légèrement sa baguette magique. Il commençait à perdre pieds dans ses propres sentiments, chose qui ne lui arrivait presque jamais. Il passa une main contre son cou, sentant toujours le sang coulé de ses blessures. La petite s’était défendue du mieux qu’elle le pouvait. Nora était devant lui, ne bougeant pas, attendant surement qu’il lance le premier sort. Contre toute attente, Stephen se décala et s’assit sur le canapé.

« J’en ai assez de me battre contre toi Nora. On n’est pas des enfants. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: two can keep a secret if one of them is dead - STENORA   

Revenir en haut Aller en bas
 

two can keep a secret if one of them is dead - STENORA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASCENSIO ::  :: ❝ Sous-sols :: Salle commune de Serpentard-