Gryffondor
Directeur : Neville Londubat
Nombre d'élèves : 6
Points collectés : 335
Serdaigle
Directeur : Garett Hope
Nombre d'élèves : 9
Points collectés : 380
Poufsouffle
Directrice : Evannah Addams
Nombre d'élèves : 11
Points collectés : 1410
Serpentard
Directrice : Vesper Leigh
Nombre d'élèves : 8
Points collectés : 774
Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | .
 

 You're my person - norena's flashback

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: You're my person - norena's flashback   Sam 3 Mai - 22:48




you're my person

« How many times do I have to tell you, even when you're crying you're beautiful too. The world is beating you down, I'm around through every mood. You're my downfall, you're my muse, my worst distraction, my rhythm and blues. » ► JOHN LEGEND

Il existe des moments clés dans la vie de chacun, périodes charnières qui marque la fin d'une époque pour la naissance d'une nouvelle. Personne n'échappe à ce cycle naturel et ceux n'aimant pas le changement n'en sont que très malheureux face à leur impuissance. Le monde évolue, les relations sont mouvantes, personne n'est irremplaçable et la vie continue son cours sans se soucier des naufragés qui ont échoués sur les rives. Nora Highfields n'échappait pas à la règle. Tel un serpent, elle avait mué de nombreuses fois, et de différentes manières, dans sa vie pour en arriver à l'adolescente qu'elle était. Les visages étaient venus valser autour d'elle, dans une ambiance mortuaire et hypocrite. Volatiles, spectrales, éphémères comme l'averse, ils n'étaient pas restés bien longtemps dans le champ de vision de l'enfant du diable, celle qui ne voyait que pouvoir et vengeance. Le manque de chaleur humaine qui la caractérisait en avait fait fuir plus d'un, même parmi les plus téméraires et courageux. Elle était la beauté qui attire, hypnotise même, mais la noirceur de son cœur effrayait et l'on finissait par la laisser sur le bord de la route estimant que l'on ne pouvait rien pour une âme aussi corrompue que la sienne. Pauvre naufragée d'un monde qui la dépassait, Nora tentait de se débattre de ses démons et ne se préoccupait que d'elle-même. Nuance, elle ne se préoccupait que d'elle-même jusqu'à une certaines période, jusqu'à un jour qui avait marqué sa vie, traduisant le changement d'une époque. Ce jour où elle avait fait la rencontre de Serena Pendragon. La brunette n'était pas une inconnue de la beauté de porcelaine qui avait déjà été amenée a évoluer avec elle dans le cadre de sa vie scolaire ou dans la salle commune de la maison qu'elles partageaient. Ce jour était différent. Il était le jour de la renaissance de Nora Jane Highfields. Sa rencontre, la vraie, celle qui vous marque à jamais, avait été une délivrance et une révélation au yeux de l'anglaise de petite vertu. Elle avait trouvé sa personne, celle qui la comprenait, qui l'acceptait, qui ne la jugeait pas et qui était là pour elle quoi qu'il advienne. Le monde pouvait prendre feu, Nora n'en avait que faire tant que Serena était la pour serrer sa main dans la sienne. Rien d'autre ne comptait. Comme il est triste de ne jamais trouver son âme sœur, cette personne qui donne un sens à votre vie, réveille vos sens et redéfini tout votre être.

Norena était née. Alliance impromptue de la popularité et du cynisme, de la chaleur et de la glace, de la pureté et du vice. Fille de bonne famille et fille du pêché s'était trouvées avec comme point commun la trahison familiale. Leur amitié aurait pu rester comme beaucoup d'amitié dans la sphère du paraître et de l'hypocrisie, de la bienséance, se noyant dans une déferlante abusive de compliments. Tel n'avait pas été le cas grâce à Serena et ses confidences, tard la nuit, près d'un feu. Beaucoup peuvent penser que cela sonne faux lorsque l'on connaît les personnages et notamment Nora, mais elle n'avait jamais connue de moment si fort et si intense de toute sa courte vie. Elle s'était vue offrir des secrets précieux et avait confié les siens en échange, dans une envie de sceller l'amitié qui s'offrait à elle avec l'héritière Bogart. Il n'y avait plus rien qu'elles ignoraient l'une de l'autre. Il n'y avait plus une journée qui ne passait sans qu'elles se retrouvent, juste pour se voir, juste pour respirer l'odeur de l'autre et se rassurer sur l'existence de cette merveille qu'elles étaient seules à comprendre et à vivre. Tout était éphémère mais Norena était faite pour traverser toutes les tempêtes, faire face aux pires adversités et n'en ressortir plus forte riant au nez de ceux qui pensaient en venir à bout. On ne peut aller contre le destin, ce serait comme foncer délibérément dans un mur. Il n'y avait pas grand chose qui faisait peur à Nora. Elle avait déjà tellement perdue tellement au cours de son existence, à commencer par sa fierté, qu'elle ne craignait plus rien de l'avenir et se jetait à corps perdu dans son projet de vengeance acceptant la fin précaire et mortuaire qui s'offrait à elle comme le prix à payer pour assouvir ses envies. Ce n'était pas grave. Serena était là. Elle lui prendrait la main une dernière fois pour lui dire que ce n'était pas grave, qu'elle avait bien fait, qu'elle allait aller dans un monde meilleur et qu'elle pourrait être qui elle voudrait, que tous ses soucis s'en iraient et qu'elle serait en paix. Elle serrerait sa main dans la sienne et Nora n'aurait plus peur de rien parce qu'elle l'aurait elle. Et même si un jour, elles étaient amenées à être séparées par les aléas de la vie, elle savait qu'elle l'aurait toujours en elle, comme une partie de son cœur, comme son horcruxe à elle. Elles seraient connectées à jamais.

Aujourd'hui était un jour où tout allait basculer. Rien ne serait plus comme avant. La vie avait décidé de mettre Norena au défi. Le bonheur n'est pas gain aisé et la lutte pour le conserver était omniprésente. Ce petit bonheur si cher à nos cœur se gagne à chaque seconde qui passe et chaque pore de notre corps est réquisitionné pour cette bataille ultime. Nora était dans la salle commune des serpentard, affalée dans un canapé, jouissant du souvenir de la petite poufsouffle de deuxième année qu'elle avait traumatisé sur le chemin du retour. Cette joie que lui procurait le plaisir de faire du mal aux autres n'était pas saine mais cela la mettait dans un tel état de transe qu'elle était incapable d'y résister et de se contrôler. Ses accès de violence devenaient de plus en plus fréquents, frappant à n'importe quelle heure et contre n'importe qui. Elle ne contrôlait pas son impulsivité, aimant la sensation que cela créait en elle. Serena était sa pommade, la voix rassurante qui lui disait qu'il ne fallait pas qu'elle tombe dans cela, que ça ne mènerait à rien, qu'elle était là, qu'elle l'aiderait. La relation était ainsi faite. Nora était présente pour aider Serena mais Serena était la force de leur union, celle qui avait la force psychologique pour apaiser les tensions de sa partenaire et la contenir alors que personne n'y arrivait plus à présent. Elle était la lumière qui s'insérait dans les ténèbres que représentait Nora. Pourtant, les rôles allaient s'inverser aujourd'hui. Plongées dans un monde parallèle, Nora allait devoir être le remède aux maux de Serena. C'est ce qu'elle comprit lorsqu'elle vit son amie arriver dans la salle commune. Elle était bouleversée. Elle n'avait jamais vu son visage ainsi. Une beauté ravagée par un flot de sentiments qu'elle comprenait et qui venait frapper son propre cœur de plein fouet. Elle n'était pas préparée à ce genre de situation, jamais elle n'aurait pensé que ses tourments viendraient s'immiscer dans le cœur pur de son amie et semer doute et terreur. Les autres élèves de leur maison regardait Serena comme une bête curieuse se délectant de cette apparence chétive et de la folie qui passait dans ses yeux. Les chassant d'un regard meurtrier, ils exécutèrent l'ordre silencieux de Nora Highfields en déguerpissant aussi vite que leurs pieds le leur permettaient. S'approchant à pas de loup de son amie, elle attrapa sa main et la serra le plus fort possible dans sa main. Ses yeux cherchait Serena, la vraie, celle de son cœur, celle pour qui elle était prête à se damner et à accueillir la mort avec un sourire sur ses lèvres. Elle voulait qu'elle revienne, elle voulait qu'elle comprenne qu'elle était là, qu'elle n'avait plus à avoir peur. Tout allait bien se passer, elle serait là pour elle. L’entraînant vers l'un des canapés, elle la posa en douceur tout en prenant soin de garder sa main dans la sienne. Elle continuait de serrer comme si toute sa vie en dépendait. « Tout va bien. Je suis là... Je suis là, Serena. » Là mon petit, n'aies pas peur. Je suis là, je vais te soigner, t'abreuver de paroles rassurantes et caresser tes cheveux jusqu'à ce que ton esprit s'endorme et que ton cœur ne saigne plus. Ne t'en fais pas, rien ne pourra t’arriver, je veille sur toi. Chut, n'essaye pas de te débattre, je comprends. Je vois, je ressens ta peine et ta détresse. Ne crains rien, je ne te juge pas. Viens contre mon cœur, laisse moi être ta pommade et te porter secours. Ne me fuis pas, tu es ma personne.


Norena

CODE BY AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
 

You're my person - norena's flashback

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASCENSIO ::  :: ❝ Sous-sols :: Salle commune de Serpentard-