Gryffondor
Directeur : Neville Londubat
Nombre d'élèves : 6
Points collectés : 335
Serdaigle
Directeur : Garett Hope
Nombre d'élèves : 9
Points collectés : 380
Poufsouffle
Directrice : Evannah Addams
Nombre d'élèves : 11
Points collectés : 1410
Serpentard
Directrice : Vesper Leigh
Nombre d'élèves : 8
Points collectés : 774
Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | .
 

 Un préservatif ou un toast ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 280
Galions : 670
Âge : 18 ans
Classe : L1 Sécurité Magique
Avatar : Blake Lively
MessageSujet: Un préservatif ou un toast ?    Sam 3 Mai - 0:31

Un préservatif ou un toast ?

20 juin 2012

Je soupirais en tournant en rond dans mon dortoir, désormais vide puisque tout le monde était descendus pour le petit déjeuner. J'étais entrain de devenir complètement folle avec toute cette histoire. Enfin un tout petit peu plus qu'à l'ordinaire. Lorsque j'étais dans cet état, généralement je n'étais pas vraiment très amicale avec les autres. J'étais encore plus peste qu'à mon habitude, beaucoup plus agressive et impulsive et mes yeux lançaient des avada kedavra à la ronde. Je finis par me laisser tomber sur mon lit en lâchant un énième soupir à fendre l'âme.

Qu'es-ce qui me mettait dans cet état ? Et bien c'était simple, voilà huit mois que j'étais avec mon copain et nous avions enfin décidé de nous lancer. Enfin il me l'avait fait comprendre d'une manière assez maladroite, sans grande délicatesse, comme un mec de seize ans quoi. Le problème qui se posait n'était pas de savoir si oui ou non je le voulais, parce que oui je le voulais. De toute manière je sauterais bien le pas un jour ou l'autre, alors autant le faire maintenant. Et puis ce n'était pas comme une mise à mort, d'ailleurs je ne comprenais pas pourquoi certains en faisait tout un plat comme ça. Pour revenir au sujet initial, le véritable était que j'avais des dizaines de questions à poser avant ça. Mais à qui ? C'est vrai, ce n'est pas comme si j'avais des dizaines de possibilités. Voyons voir Max ? Oh oui ça c'était une bonne idée ! Si je voulais finir ma vie enfermé dans un cachots avec une ceinture de chasteté en acier blindé impossible à retirer. Et puis je doute que mon petit-ami ne survive à cela. Ensuite, hum, Japhet ? C'était un mec et généralement ils n'avaient pas la même manière de penser que nous autre, la race supérieure que nous étions nous autres les femmes. Donc à rayer de la liste. Serena ? Elle venait tout juste de rompre avec mon frère et une sorte de distance bizarre c'était installé entre nous. Et puis elle ne semblait guère encline à le discutions, enfin je ne m'y risquerais pas, je tenais à ma vie tout de même. Eugenia ? Elle passait un important examen très prochainement, décisif pour ses études, alors si je venais la déranger pour ça, j'allais faire ma première fois avec ma baguette magique fichée entre les deux yeux. Qui restait-il.. Oh mais bien sur !!! Nora Highfields ! Pourquoi je n'y avais pas pensé plutôt. A ce que l'on m'avait dit, c'était à cette fille qu'il fallait parler et demander conseil pour tout les sujets gênants. J'étais le cas parfait.


J'attrapais le sac en papier qui traînais sur mon lit, assez épais à cause de son contenus. Je m'étais rendus dans l'une des boutique de Pré-Au-Lard lors de la dernière sortie et ne sachant que prendre, je m'étais comment dire un peu..lâchée. Il devait sûrement y avoir n'importe quoi. Pas grave, Nora fera le tri dans tout ça. D'un pas décidé je me rendis vers la Grande Salle qui comme chaque fois grouillait de monde. Par miracle Nora n'était pas avec Serena ! Salazar était de mon côté ! Je m'approchais de la brune, un grand sourire, presque trop grand pour être vrai sur le visage.

« Je peux m'asseoir ? Merci. »


Sans attendre sa réponse je pris place devant elle, le plus naturellement du monde. Je commençais à me beurrer un toast, l'air de rien. Posant en même temps mon sac à coté de moi.

« Je sais qu'on s'est jamais parlé. Mais je voulais te demander un petit truc. Tu pourrais me donner quelques conseils pour ma première fois. Tu sais pour savoir quoi faire, comment ça se passe etc. »


J'avalais mon toast en vitesse et me mis à chercher le jus de citrouille, sans en trouver un pichet. Je fronçais mes sourcils, en relevant les yeux sur ma camarade.

« Au fait moi c'est Silver Nott, t'aurais pas vu le jus de citrouille dis ? »


© Yuki Shuhime

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un préservatif ou un toast ?    Sam 3 Mai - 1:19




un préservatif ou un toast ?

« Le sexe entre deux personnes, c’est beau. Entre cinq personnes, c’est fantastique... » ► WOODY ALLEN

Le petit déjeuner du week-end. C'était un moment sacré pour la froide Highfields. La beauté s'entretenait pas une nourriture saine. Un corps sain dans un esprit sain peut être pas, mais un corps sain pour encore plus de pouvoir c'était certain. D'ordinaire, ce moment était partagé avec Serena Pendragon, son tout, sa moitié. Cependant, cette moitié en carton l'avait abandonné ce matin là pour raison qui n'était pas assez convaincante aux yeux de l'étudiante possessive. De fait, elle se retrouvait à savourer ses fruits dans la plus grande solitude mais ce n'était pas non plus sans lui plaire. Cela lui permettait d'observer les personnes qui évoluaient autour d'elle et se satisfaire d'être hautement supérieure. Elle était la perfection. Une perfection froide. Ses envies de vengeance la rongeait de l'intérieur et l'empêchait de dégager la moindre chaleur. Elle était entre ces murs pour arriver à ses fins et cela la rendrait plus glaciale de jour en jour. Pouvait-on lui en vouloir ? Fille du pêché et de la trahison, elle n'avait pas reçue l'amour et n'avait aucune idée de comment le donner à son tour. Si elle arrive plus ou moins avec Serena, elle devait être la seule avec qui ce phénomène étrange se produisait. Pour le reste Nora était la garce de Poudlard, celle qui semait la terreur et torturait les autres pour le plaisir ou parce qu'ils se mettaient en travers de son chemin et que son temps était aussi précieux qu'elle.

« Je peux m'asseoir ? Merci. » Quelle était donc cette chose qui venait troubler son intense moment de sérenité et de médisances sur les bas peuple de Poudlard qui l'entourait ? La jaugeant du regard, Highfields du reconnaître qu'elle était jolie dans son genre mais cette crevette venait lui causer du tord et Nora n'était pas connue pour sa patience. Elle avait intérêt à lui dire très vite ce qu'elle voulait avant que l'étudiante ne décide de lui enfoncer une fraise dans la narine. Déjà sujette à des accès de violence, elle détestait qu'on vienne la troubler durant ses instants préférés dont le petit déjeuner faisait parti. « Je sais qu'on s'est jamais parlé. Mais je voulais te demander un petit truc. Tu pourrais me donner quelques conseils pour ma première fois. Tu sais pour savoir quoi faire, comment ça se passe etc. » Le régard de Nora s'illumina. Alors comme ça, la petite cochonne voulait des conseils de cul... Elle était tombée sur la personne idéale pour l'éclairer. Affichant un léger sourire malicieux sur son visage de porcelaine Nora attrapa une myrtille pour la mettre dans sa bouche. Après tout, sa mère l'avait postitué avec un bon nombre de riches de Londres. Si personne pratiquement à Poudlard n'était au courant de ses activités dans le monde des moldus, Nora Highfields, elle, savait qu'elle en devenait la reine de la baise et surtout l'impératrice de la simulation. Les hommes n'étaient que des bébés, il suffisait de les bercer d'illusions pour tout obtenir de leur part. Sa mère ne lui avait pas apprit grand chose mais elle lui avait confié ce secret qui, finalement, était sûrement l'arme la plus précieuse et la plus dangereuse que le serpent possédait. Son corps était source de fantasme et tous les petits sang pur passaient peu à peu dans son lit ou dans un placard à balais pour après lui faire leurs confidences sur l'oreiller et l'approcher de son but ultime : trouver l'identité de son père. « Tu as frappé à la bonne porte. Alors déjà, un conseil vérifie l'hygiène de ton partenaire T'as beau l'aimer et le voir avec les yeux de l'amour, tu vas les sentir les morpions et autres s'il ne prend pas soin de son engin ou d'avec qui il l'utilise. »

« Au fait moi c'est Silver Nott, t'aurais pas vu le jus de citrouille dis ? » Attrapant le pichet sans faire de formalisme, Nora le tendit à son interlocutrice alors qu'elle repassait son nom dans sa tête. Nott. Intéressant, très intéressant même. Elle allait lui donner les clé d'un bon orgasme et en échange elle aurait des informations qui pourrait la rapprocher un peu plus de l'identité de son géniteur. N'y voyez pas un manque de moral ou un goût pour la perversion, ce n'était qu'un échange de bon procédés. Après tout, c'était Silver qui était venue la voir pour prendre des conseils du gourou du sexe qu'était Nora. Passant une main dans ses cheveux, elle attrapa un toast sur lequel elle posa du miel. Croquant une première bouchée dedans, elle reporta son attention sur Silver. « Je n'ai pas besoin de te dire que je suis, j'ai l'impression que tu le sais déjà. Alors tu n'as encore jamais vu le loup ? T'inquiètes pas y'a rien de grandiose. Généralement, il est même pas si grand que ça et faut vraiment le chercher pour l'apercevoir. » Autant lui dire les choses clairement. Si elle pensait que ça allait être un feu d'artifice, la pauvre enfant allait vite déchanter. C'était plutôt du niveau du sursaut d'un ballon qui crache le peu d'air qui lui restait. Une petite montée puis s'en va. « Passe moi une banane, j'vais te faire un schéma de la vie sexuelle des femmes 2.0 ». Pédagogie maîtrisée et outils naturels, tout était réuni pour que Silver puisse perdre son hymen et devenir une reine du chantage sexuel à l'image de son génie de professeur.


Nora & Silver

CODE BY AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 280
Galions : 670
Âge : 18 ans
Classe : L1 Sécurité Magique
Avatar : Blake Lively
MessageSujet: Re: Un préservatif ou un toast ?    Sam 3 Mai - 14:11

Un préservatif ou un toast ?

20 juin 2012

Elle ne se formalisa pas de ce que je venais de lui demander, ce qui me fit sourire. Elle passa le pichet et je m'en servis un grand verre alors qu'elle semblait en pleine réflexion. J'observais son petit-déjeuner en sourcillant. Elle ne mangeait des fruits. Qui pouvait refuser un bon pancake au petit-déjeuner ? Ou quelque toast ? C'était inhumain. Pas que je sois très porté sur la nourriture, je faisais attention et pratiquais beaucoup de sport pour rester en forme. Mais lorsque je la vis mettre du miel sur son toast, je cessais de réfléchir à ça et elle reporta son attention sur moi. Bien revenons au sujet principal qui était ma première fois, la perte de ma virginité, le cassage de ma cruche, l'envolé de « mon innocence ». J'eus un sourire en coin en y pensant, il y a bien longtemps que celle ci était partie, et pas besoin de sexe pour ça.

« Je n'ai pas besoin de te dire que je suis, j'ai l'impression que tu le sais déjà. Alors tu n'as encore jamais vu le loup ? T'inquiètes pas y'a rien de grandiose. Généralement, il est même pas si grand que ça et faut vraiment le chercher pour l'apercevoir. »

En effet je savais exactement qui elle était ainsi que les rumeurs qui courraient sur elle. Les plus médisant l’appelaient la catin des serpents, d'autre la saleté de marie couche toi là. Bien évidemment ce genre de surnom n'étaient lancé que par des filles, qui à mon avis avaient vus leurs copains se détourner d'elles après avoir vu Nora. Et d'autre disaient qu'elle était un excellent coups, bien sur là ça venait des garçons. Cette fille attisait la jalousie et l'envie. Moi je m'en fichais, je n'étais pas du genre à envier ce que je n'avais pas. Après tout j’obtenais toujours ce que je voulais.
Je m'empêchais de lâcher un rire sournois lorsqu'elle me parla du loup. Bien sur que si je l'avais déjà vu, disons juste parfois il fallait se montrer sadique, et ça je l'étais et pas qu'un peu. Je la laissais continuer pour reprendre quand elle aurait terminé.

« Passe moi une banane, j'vais te faire un schéma de la vie sexuelle des femmes 2.0 ».


Je lui tendis une banane en me demandant bien ce qu'elle pourrait faire avec, en pleine Grande Salle, cela promettait d'être drôle. Mais avant qu'elle ne l'attrape je ne pus m'empêchais de lancer.
«« Au fait j'ai déjà vu le loup ! Je suis bien vierge, disons juste que...rien n'interdis de prendre un peu de bon temps en voyant son partenaire noyé sous les faux espoirs. »


Bon pour le coups j'avais un peu peur de passer pour une folle sans sentiment. A peu de chose près c'est ce que j'étais, je n'étais pas complètement folle quand même. Amoureuse ? Bien sur que je ne l'était pas ! Celui qui a dit qu'on devait attendre son grand amour pour faire sa première fois était un idiot et un grand naïf. L'amour ça n'existait que dans les livres !


« Et je te rejoins sur le fait que ce n'est pas si grand que ça. A vrai dire il ressemblait plus à un louveteau qu'à un loup. J'ai même crus qu'il en avait perdu un bout ! Bien alors ce schéma ? »»


Elle prit la banane alors que je l'observais concentrée.

© Yuki Shuhime

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un préservatif ou un toast ?    Dim 4 Mai - 22:11




un préservatif ou un toast ?

« Le sexe entre deux personnes, c’est beau. Entre cinq personnes, c’est fantastique... » ► WOODY ALLEN

« Au fait j'ai déjà vu le loup ! Je suis bien vierge, disons juste que...rien n'interdis de prendre un peu de bon temps en voyant son partenaire noyé sous les faux espoirs. » Nora afficha un sourire ravie qui étira ses lèvres dans une expression joyeuse et sincère ce qui n'était pas à son habitude. De toute évidence, elle n'avait pas à apprendre à Silver comment être une pétasse, la belle blonde avait déjà l'art et la manière de l'être. Elle n'était sûrement pas au niveau de Nora mais cela viendrait avec le temps. Après tout, n'est pas déesse de la manipulation sexuelle qui le souhaite. Il faut du travail, de l’entraînement pratique et surtout beaucoup d'endurance pour autant de chevauchées mécaniques. Enfin bon, il était temps de se concentrer sur cette banane. Enlevant la peau avec délicatesse, elle la laissa entièrement rattachée et appuya au bout pour la détaché de la partie comestible. Prenant un couteau qui se trouvait près d'elle, elle la coupa de moitié en largeur et en longueur. Prenant un bout pour le mettre dans sa bouche, elle en tendit un à Silver tout en lui affirmant « Voilà, déjà c'est beaucoup plus réaliste. La troisième jambe, tu parles ! En vrai, c'est un membre estropié qu'ils se trimbalent. » Terminant le bout de banane, elle aida le tout a passé en buvant une nouvelle gorgée de citrouille. Bien. C'était la que les choses devenaient sérieuse. Il fallait un doigté d'expert, sans mauvais jeu de mot. Attrapant la peau de banane, elle s'appliqua à la rouler sur la table puis lorsque ce fut chose faite, elle la plaça au sommet du pénis banane. Posant ses yeux noisettes sur Silver avec sérieux, elle vérifiait que celle-ci était bien en train d'écouter ce qu'elle était en train de lui expliquer. C'était très important si elle ne voulait pas se retrouver avec un polichinelle dans le tiroir et ainsi être condamnée à une vie de vergetures, de seins douloureux et de kilos en trop la faisant ressembler à la grosse Bertha. « L'étape du préservatif, c'est le moment le plus important. Donc tu le place comme ça, tu le descend tout doucement jusqu'à ce qu'il arrive au bout de sa longueur. Une fois que tu as finis, très important, t'appuies en haut pour virer l'air comme ça le sperme infâme de ton amant se met là et toi tu te retrouves pas en salle d'accouchement à Sainte Mangouste dans neuf mois. »

Retirant la peau de banane, elle la jeta par dessus son épaule et ne sourcilla même pas lorsqu'un poufsouffle glissa dessus et alla faire un bisou au sol de la grande salle. Elle était en train de chercher d'autres instruments. Les clémentines ? Bien trop gros !  Attapant deux grosses cerises, elle les plaça en bas de sa bananes pénis pour qu'ils constituent le trois pièces masculin. Retroussant ses manches, elle pointa son doigt parfaitement manucuré sur les deux cerises, puis sur le sommet de la banane. « Grand plaisir assuré pour monsieur mais à manoeuvrer avec prudence si tu veux pas l'envoyer à l'infirmerie et qu'il n'ait jamais d'enfant... Bon j'avoue, moi j'aime leur faire mal mais après chacun ses trips sexuels, tu trouveras les tiens avec la pratique ma biche. » La partie trois pièces de l'homme était terminé, ce n'était pas comme si il y avait grand chose à dire sur ça. Attrapant une cerise, elle croqua dedans férocement. Se tournant vers Silver, elle retira le noyau de sa bouche avant de reprendre la parole. « Bon ça, c'est pour leur plaisir, c'est pas vraiment ce qui est important. Le tout c'est que toi, tu prennes ton pieds. Eux, ils sont là parce que on peut pas encore s'encastrer dans les murs et que le faire soi même c'est pas terrible. Après, ma sœur, en période de guerre on emploie les vieilles techniques. »

Jaugeant le physique de Silver, Nora devait admettre qu'elle n'avait rien a envier à personne. La nature ne l'avait pas loupé et elle allait être une garce comme on en fait rarement. Cela lui aurait presque donné la larme à l’œil si elle n'était pas aussi coincée des sentiments. Savoir qu'elle lui devrait son premier orgasme était aussi gratifiant que si elle l'avait sortie d'un immeuble en flamme et beaucoup plus cool dans le fond. Néanmoins le sujet du plaisir féminin était grand et vaste, et Nora ne savait pas vraiment par où commencer. Il allait falloir que Silver la guide un peu plus dans ses questions. « Alors jeune padawan, question suivante. » Bonjour, ici le téléphone rose, Nora cochonne trois étoiles à votre écoute.


Nora & Silver

CODE BY AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 280
Galions : 670
Âge : 18 ans
Classe : L1 Sécurité Magique
Avatar : Blake Lively
MessageSujet: Re: Un préservatif ou un toast ?    Mer 7 Mai - 15:59

Un préservatif ou un toast ?

20 juin 2012


Je vis Nora esquisser un grand sourire. Joyeux ? Sincère ? Whao si j'aurais crus voir une telle chose un jour, de mes propres yeux ! Mais cela ne fit qu'agrandir le mien et me détendre un peu plus.
Elle commença par retirer la pelure de la banane, elle finit par couper la partie comestible en deux bout similaire. Elle en mangea un et me tendit l'autre.

 « Voilà, déjà c'est beaucoup plus réaliste. La troisième jambe, tu parles ! En vrai, c'est un membre estropié qu'ils se trimbalent. »


Je le réceptionnais, médusée. C'est vrai que pour le coups, elle n'avait pas tort. Lorsque j'avais vu celui de mon copain, j'avais rapidement compris que les légendes de couloirs, n'étaient QUE des légendes de couloirs. Je lui avais même demandé s'il s'était pris un sort ou s'il en avait perdu un morceau en venant me voir. Chose qu'il avait étrangement, mal pris. Allez savoir pourquoi. Les mecs sont vraiment trop compliqués. Ils passent leur vie à se venter de chose inexistante tout cela pour se retrouver comme des cons le jour fatidique.

Elle se reprit avec sérieux et commença tout un enchaînement de geste avec la pelure et le morceau de banana restant. J'écoutais et suivais tout avec intérêt et concentration, elle le vérifia d'ailleurs puis se remis à sa tâche. Je ne pus m’empêcher de penser, qu'elle ferait un excellente prof d'éducation sexuelle, une vois toute tracé pour elle. Bien que ses méthodes d'apprentissages, en choquerait plus d'un. Personnellement je ne l'étais pas, mais avec le nombre de potiche et coincé à Poudlard ça risquait fort de l'être.

« L'étape du préservatif, c'est le moment le plus important. Donc tu le place comme ça, tu le descend tout doucement jusqu'à ce qu'il arrive au bout de sa longueur. Une fois que tu as finis, très important, t'appuies en haut pour virer l'air comme ça le sperme infâme de ton amant se met là et toi tu te retrouves pas en salle d'accouchement à Sainte Mangouste dans neuf mois. »


Elle retira la peau de banane d'un coups, et je constatais avec joie qu'un pouffsoufle glissa dessus, s'étalant de tout son long, la tête la première, sur le sol. Nora reprit son œuvre d'art, en ajoutant deux cerise au bout, le service trois pièces étaient désormais au complet.



« Grand plaisir assuré pour monsieur mais à manœuvrer avec prudence si tu veux pas l'envoyer à l'infirmerie et qu'il n'ait jamais d'enfant... Bon j'avoue, moi j'aime leur faire mal mais après chacun ses trips sexuels, tu trouveras les tiens avec la pratique ma biche. »


Oh ça certains mecs le méritaient. Et puis en envoyer à l'infirmerie ne me gênait pas outre mesure. Ce n'était que des mecs, rien de très précieux. A part mon frère et mon meilleur ami, les autres n'avaient aucune valeur à mes yeux. Seulement des jouées mis à disposition des femmes pour leur plaisir, et bien souvent pour leur déplaisir... Enfin je n'en savais pas vraiment beaucoup que ce dernier sujet, j'attendais donc que les brillantes lanternes de Nora m'éclairent et pour le moment c'était très bien partis.

« Bon ça, c'est pour leur plaisir, c'est pas vraiment ce qui est important. Le tout c'est que toi, tu prennes ton pieds. Eux, ils sont là parce que on peut pas encore s'encastrer dans les murs et que le faire soi même c'est pas terrible. Après, ma sœur, en période de guerre on emploie les vieilles techniques. »


Elle me jaugea un moment avant de me poser une question.

« Alors jeune padawan, question suivante. »


Qu'avais-je à demander ? Hum alors, pourquoi ne pas commencer par le contenus de mon sac. Je le vidais sans aucune gêne, laissant tout le monde en découvrir le contenu. Il contenait des boites de préservatif de toutes sortes, du lubrifiants et des tas d'autre trucs que j'avais trouvé dans la boutique de Pré-Au-Lard. Je devais avouer que j'avais pris au hasard pour la plupart.

« Je pense qu'avec tout ça tu devrais trouver ton bonheur ! Mais avant j'ai quelques questions ! »


Je me mordis la lèvre, comme à chaque fois que je réfléchissais pour poser une myriade de question.

« Bien je veux savoir comme les rendre fous, totalement dingues, pour ensuite continuer ou les planter net, suivant la situation. Ensuite je fais comment s'il a une pelouse sur sa paire de cerise ? Non parce que je ne compte pas mettre mes mains sur sa partie de gazon en folie ! »


J'attrapais un tube, qui apparemment contenait du lubrifiant à la cerise, j'appuyais sur le dessus et un filet en sortie, giclant sur le visage d'une fille à coté de nous. Elle se tourna vers nous, sa face coupée en deux par un long filet un peu gluant. Je lui lançais un rictus mauvais et elle se détourna aussitôt rouge de honte.

« Oh et puis si je ne ressens aucun plaisir ? Je fais quoi je simule ? »



© Yuki Shuhime

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un préservatif ou un toast ?    Ven 9 Mai - 14:12




un préservatif ou un toast ?

« Le sexe entre deux personnes, c’est beau. Entre cinq personnes, c’est fantastique... » ► WOODY ALLEN

« Je pense qu'avec tout ça tu devrais trouver ton bonheur ! Mais avant j'ai quelques questions ! » C'est avec émerveillement que la beauté de porcelaine regarda ce que venait d'étaler sur la table sa camarade vipère. Poussant le pot de miel, les confitures et les toasts, c'était à présent des préservatifs, des lubrifiants et une paire de menottes qui venaient s'offrir à la vue d'Highfields. Pas besoin d'être un génie pour comprendre que cela lui mettait beaucoup l'appétit que toutes les bouffes de la terre. Examinant le tout avec intéressement, elle attendait que Silver lui pose ses fameuses questions. Les regards s'étaient tournés vers les deux serpentard mais le regard glacial du glaçon les força à détourner le regard assez rapidement. Ils n'avaient jamais vu de filles qui s'éclataient au pieux ? Leur vie devait être très triste, remplies de femmes étoiles, gros mollusques qui se contentait de couiner et qui ne bougeait pas d'un pouce. « Bien je veux savoir comme les rendre fous, totalement dingues, pour ensuite continuer ou les planter net, suivant la situation. Ensuite je fais comment s'il a une pelouse sur sa paire de cerise ? Non parce que je ne compte pas mettre mes mains sur sa partie de gazon en folie ! » Nora esquissa un léger sourire. Il y avait tout a parier que Silver allait devenir une petite réplique de Nora question sexe et ce n'était pas sans déplaire à la principale concernée. Depuis que la tempétueuse blonde était venue l'importuner, elle se sentait le devoir de la guider et de lui faire goûter à tous les plaisirs de la vie. C'est vrai que le problème de l'épilation était un point cocace de l'affaire. Les hommes avaient tendance à croire que cela amplifiait leur virilité alors qu'en réalité cela les faisaient passer pour des moutons gras et pas très porté sur l'hygiène. Avec leurs petits poils de prépubère qui se recroquevillait sur eux en bouclette de duvet. Rien qu'à y penser, Nora eu une moue de dégoût. Non, il ne fallait pas que Silver, son bébé Nora, subisse ce calvaire. Heureusement pour elle, aux questions cochonnes, Nora avait toujours la réponse. « Pour les rendre fous, il faut que tu les fases languir. Tu fais les choses doucement, sans te presser. Tu touches pas, tu effleures. Ils vont devenir fou et vont sûrement vouloir te prouver qu'eux aussi savent donner du plaisir et te faire craquer. Du coup tu te retrouves avec leur tête entre tes cuisses, t'appuies et tu lâches pas la pression tant que t'as pas eu ton orgasme. » Attrapant une boite de préservatif, elle l'examina un instant avant de la glisser dans son sac. C'était son prix pour tout ses précieux conseils et puis vu toutes les boites qui se trouvaient sur la table, il en faudrait des parties de jambes en l'air à Silver avant qu'elle n'use de tout. C'était une façon de ne pas faire de gâchis. Au final, Nora donnait de son corps pour sauver la planète de la pollution et du gaspillage.

« Pour le manque de propreté et leur buisson, moi je refuse de descendre. Du coup, généralement, c'est assez drôle, ils sont là à se jeter un sort sur leur saucisse pour s'épiler. Là plupart du temps ça marche... D'autres fois ils ont finit à l'infirmerie. » Un clin d'oeil faisait comprendre à Silver que la seconde situation était la préférée de la beauté de porcelaine. On passait alors à la seconde question. C'est à ce moment que Silver prit un lubrifiant et en fit gicler un peu sur le visage d'une serpentard qui se trouvait derrière elle. Celle-ci se retourna comme pour répliquer mais se ravisa face au regard que lui jetait Silver. Un sourire de satisfaction vint peindre le visage de Nora Jane. Attrapant sa baguette, elle alla l'enfoncer sur l'épaule de la victime lubrifiée et insista jusqu'à ce qu'elle se retourne. « T'en fais pas c'est bon pour la peau. Ca s'appelle du lubrifiant, au moins tu pourras te vanter d'en avoir utiliser une fois dans ta vie. Vu ta tête, je suis pas sûre que tu te fasse sauter par grand monde. Au pire je te passe un cheveux pour du polynectar, comme ça tu sauras ce que c'est que de se faire envoyer au septième ciel... Et plusieurs fois par jour. » Le visage décomposé et rouge de honte de l'intruse ravie Nora qui haussa les épaules avec un franc sourire laissant découvrir ses dents impeccablement blanche. Reportant son attention sur Silver, cette dernière avait l'air en pleine réflexion sexuelle et spirituelle. « Oh et puis si je ne ressens aucun plaisir ? Je fais quoi je simule ? » Le grand débat de la simulation. C'était un sujet sensible. En réalité, c'était fait croire à un mec qu'il n'était ni impuissant, ni précoce alors que la plupart du temps c'était le cas. Ce sexe était tellement faible ! Il se dressait comme un fier soldat pour redevenir un boudin informe au bout de vingt secondes. Se versant un verre de jus de citrouille, Nora avala quelques gorgées du breuvage avant de reprendre. « En fait ça dépend. Déjà, privilégie le touche pipi, tu seras sûre de prendre du plaisir sur ce point. Le cuni y'a rien de mieux sur terre, crois moi. Après, faut simuler lorsque tu es amené à revoir le mec sinon il voudra plus jamais te toucher pour cause d'avoir brisé son égo et sa fierté. Par exemple, Japhet, des fois je simule parce que comme ça ça m'évite une embrouille de couple. Mais pour les plans d'un soir, s'ils sont nuls, je leur dis. Je ne perds pas mon temps à simuler, je me tire et je vais trouver un autre partenaire. » Terminant son jus de citrouille, elle continua d'observer tout ce qui se trouvait sur la table. Silver n'avait pas fait les choses à moitié et avait du carrément dévaliser la boutique. Nora avait tendance a trouver les sorciers assez prudes sur le sexe. Du coup, elle avait tendance a préférer le monde moldus pour ses emplettes, bien plus pervers à son goût.


Nora & Silver

CODE BY AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 280
Galions : 670
Âge : 18 ans
Classe : L1 Sécurité Magique
Avatar : Blake Lively
MessageSujet: Re: Un préservatif ou un toast ?    Mar 13 Mai - 20:58


Un préservatif ou un toast ?

20 Juin 2012


A la fin de mes questions je la vis esquisser un léger sourire, elle paraissait amusé par la situation, presque ravie. Par quoi ? Je ne saurais le dire. J'avais bien fais d'aller la voir, elle était exactement la fille qu'il me fallait. D'une part, elle ne faisait pas sa mijaurée à chacune de mes questions. Elle était franche et directe. Elle m'expliquait se qu'il fallait sans détour, ni sans chercher à embellir la réalité, elle ne s’embêtait pas non plus de longs discours pompeux et inutiles. Bref, elle était la fille parfaite pour aborder ce sujet. Une vraie mère spirituelle du sexe et de la pétasse attitude. Elle ne tarda pas répondre à mes questions.

« Pour les rendre fous, il faut que tu les fasses languir. Tu fais les choses doucement, sans te presser. Tu touches pas, tu effleures. Ils vont devenir fou et vont sûrement vouloir te prouver qu'eux aussi savent donner du plaisir et te faire craquer. Du coup tu te retrouves avec leur tête entre tes cuisses, t'appuies et tu lâches pas la pression tant que t'as pas eu ton orgasme. »


Les faire languir, y aller doucement, très doucement jusqu'à ce qu'ils en perdent la raison ? Les rendre fou ? C'était dans mes cordes. Bon habituellement je rendrais les gens fous d'une autre manière, mais là je ne pense pas que le sarcasme ou la provocation soit de mise dans ce genre de situation. Les mecs restaient des...mecs. Ils avaient le cerveau entre les jambes, et bien souvent n'en avait pas un au volume très important. Les manipuler était si simple, enfin encore fallait-il manier cet art. Je la rejoignais sur le dernier point hors de question d'abdiquer avant d'avoir ce que je voulais, il n'était pas courant, voir impossible que je ne reçoive pas mon du plus que méritée.

Je la vis attraper une boite de préservatifs présentent sur la table, mais je ne m'en formalisais pas, j'en avais bien assez pour moi. Et puis c'était ma petite compensation pour ses cours qu'elle me donnait. Une sorte de deal. Les clés du plaisir contre de quelques capotes, j'avais déjà connus plus rudes comme marché. Elle poursuivit sa réponse à mes questions, en entamant le sujet des poils..

« Pour le manque de propreté et leur buisson, moi je refuse de descendre. Du coup, généralement, c'est assez drôle, ils sont là à se jeter un sort sur leur saucisse pour s'épiler. Là plupart du temps ça marche... D'autres fois ils ont finit à l'infirmerie. »




Je ne pus empêcher un petit rire en imaginant la scène. De parfaits idiots tous autant qu'ils étaient, à part quelques rares exceptions, très rares. Elle me lança un clin d’œil en réponse et je compris rapidement que dans un sadisme similaire au mien, elle préférait largement la seconde option. Nora ne pus s’empêcher de lancer une remarque acerbe au visage de l'idiote à nos cotés. Mon rire moqueur s'intensifia, elle semblait prête à mourir de honte. Je ne la plaignais pas, au contraire, je m'amusais de la situation. La prochaine fois elle éviterait de se mettre trop près de nous et puis s'est tout. Je ne voyais aucune clause dans le règlement qui stipulait que les conversations portant sur l'apprentissage du scène étaient prohibés dans la Grande Salle. Je relançais le sujet sur la simulation.

« En fait ça dépend. Déjà, privilégie le touche pipi, tu seras sûre de prendre du plaisir sur ce point. Le cuni y'a rien de mieux sur terre, crois moi. Après, faut simuler lorsque tu es amené à revoir le mec sinon il voudra plus jamais te toucher pour cause d'avoir brisé son égo et sa fierté. Par exemple, Japhet, des fois je simule parce que comme ça ça m'évite une embrouille de couple. Mais pour les plans d'un soir, s'ils sont nuls, je leur dis. Je ne perds pas mon temps à simuler, je me tire et je vais trouver un autre partenaire. »


Je sourcillais en l'entendant parler de Japhet, il était mon ami et bien évidement j'avais du mal lorsque j'entendais dire des choses sur lui. Mais là c'était Nora, elle était sa petite amie et je savais qu'elle ne disait pas ça méchamment. Je ne savais pas vraiment grand chose des ses performances sexuelles et je ne voulais pas le savoir non plus. Il y avait bien sur des chimères propageant des bruits de couloirs, ventant leur exploits avec lui, des mensonges ni plus, ni moins. Il était quelqu'un d'assez sérieux au niveau relationnel et pas du genre à fricoter avec les premières venues. En grimaçant je m'évertuais à retirer toutes ses images de ma tête, mettant en scène celui que je considérais comme un grand frère. Je préférais continuer ma foire aux questions.

« Bien on commence à faire le tour. Qu'es-ce que je pourrais encore te demander ? Ah oui mais bien sur ! Comment on peut trouver son point G ? Enfin c'est une légende ou sa existe vraiment ? J'ai entendus dire plein de trucs dessus ! »


Je marquais une pause avant d’enchaîner rapidement.

« Oh et puis comment être sûr qu'ils en redemandent ? »



© Yuki Shuhime

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un préservatif ou un toast ?    Lun 19 Mai - 11:47




un préservatif ou un toast ?

« Le sexe entre deux personnes, c’est beau. Entre cinq personnes, c’est fantastique... » ► WOODY ALLEN

La vipère avait débité son récit et avait prit un certain plaisir à constater à quel point son élève prenait au sérieux tout ce qu'elle lui disait. Il valait mieux pour elle si elle voulait avoir, plus tard, une vie sexuelle épanouie et ne pas se retrouver dans la case des frustrées de la vie qui passent leur temps à venir chier celles qui assument leur vie sexuelle. Il y avait parfois des canons dans cette catégorie mais leur manque de spontanéité et de fun faisait qu'elles n'avaient pas grand succès auprès des garçons. En même temps, un homme de leur tranche d'âge ne réfléchi qu'avec son pénis, ne retrouvant pas le chemin de son cerveau. Un trou est un trou, comme il est coutume de dire. Une fille aussi belle qu'elle était, si elle avait un balai dans le cul, elle deviendrait de moins en moins attirante aux yeux des mâles en rut qui peuplaient les couloirs du château magique. « Bien on commence à faire le tour. Qu'es-ce que je pourrais encore te demander ? Ah oui mais bien sur ! Comment on peut trouver son point G ? Enfin c'est une légende ou sa existe vraiment ? J'ai entendus dire plein de trucs dessus ! » Le fameux point G, le summum de l'extase, la pierre précieuse, la clé ouvrant la porte à une nuit de plaisir et de sensations fortes. Toutes les femmes voulaient le trouver et pourtant trop peu d’entre elles ne savaient mettre la main dessus et exploiter toutes les capacités qu'il possédait. Hochant la tête d'un air convaincu pour attester à Silver qu'elle venait de poser là, une question forte intéressante. Nora, attrapa une fraise avant de croquer dedans tout en fronçant les sourcils. C'était un sujet délicat. Elle-même, du haut de ses seize ans, elle avait l'impression qu'elle était tout juste en train de le découvrir. Tous les hommes n'arrivaient pas à la faire grimper aux rideaux et lui donner l'impression d'entrer dans un monde parallèle qu'elle ne connaissait pas encore avant d'avoir goûter aux joies du sexe. Stephen Maxwell était l'un des rares ayant cette emprise sur elle et c'est pour cette raison qu'elle n'arrivait pas à se défaire de ses chaînes lorsqu'il venait l'employer pour passer l'ennui de ses longues nuits d'été. Chassant de sa tête son tortionnaire, elle reporta son attention sur Silver. Cette fille avait toute confiance en elle et il n'était pas question qu'elle la déçoive. Un jour, elle deviendrait une reine du sexe et c'est Nora Highfields qu'il faudra remercier pour ça. « Alors ça, ma grande, ça existe vraiment ! Par contre, y'a pas beaucoup de solutions, pour le trouver faut pratiquer, encore et encore ! Au bout d'un moment, tu comprends quelles positions, quels trucs te font plus d'effets et quand ton point G est stimulé au maximum. »

Regardant autour d'elle, elle voyait la salle se vider peu à peu. Elle n'avait pas fait attention à l'heure, mais il était vrai que lorsque l'on parlait d'un sujet aussi plaisant que la sexualité, le temps passait beaucoup plus vite. Passant une main dans ses cheveux pour les rejeter en arrière, elle attrapa la carafe encore pleine de jus de citrouille et s'en servie un verre qu'elle porta à ses lèvres. Silver avait l'être d'être en pleine réflexion pour voir s'il n'y avait pas une autre question qu'elle pensait vouloir poser à son gourou de la baise. « Oh et puis comment être sûr qu'ils en redemandent ? » L'art de se faire désirer, de provoquer l'envie et l'addiction chez la gente masculine était un travail de longue haleine que Nora Highfields avait réussie à perfectionner au fil du temps. Attrapant la dernier fruit qu'elle avalerait pour son petit déjeuner, elle se tourna sur le banc pour être bien en face de la cadette Nott. « Il n'y a pas de règles spéciales pour ça. Il faut que tu arrives à combler tout ce que je t'ai dis tout en leur laissant croire qu'ils sont les meilleurs, que jamais tu n'as connu un meilleur coup qu'eux. Tu te la joues distante mais pas fermée non plus, et ne minimise pas le langage du corps. Un clin d’œil ou un petit mordillement de lèvres ont raison de leur envie d'être sage et de ne pas céder de nouveau. » A chacune ses tactiques, mais il est vrai que la poupée de porcelaine n'avait pas à se plaindre. Généralement, ses amants n'étaient jamais contre le fait de remettre ça et de nouveau froisser des draps en sa compagnie. Un sourire de satisfaction traversa son visage à cette pensée.


Nora & Silver

CODE BY AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un préservatif ou un toast ?    

Revenir en haut Aller en bas
 

Un préservatif ou un toast ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASCENSIO ::  :: ❝ Rez-de-Chaussée :: Grande Salle-