Gryffondor
Directeur : Neville Londubat
Nombre d'élèves : 6
Points collectés : 335
Serdaigle
Directeur : Garett Hope
Nombre d'élèves : 9
Points collectés : 380
Poufsouffle
Directrice : Evannah Addams
Nombre d'élèves : 11
Points collectés : 1410
Serpentard
Directrice : Vesper Leigh
Nombre d'élèves : 8
Points collectés : 774
Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | .
 

 • Le mémorial de la Grande Guerre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Admin
Admin
Messages : 436
Galions : 565
Âge : 34 ans
Avatar : Harry Lloyd
MessageSujet: • Le mémorial de la Grande Guerre   Jeu 1 Mai - 22:46

Event#5 - Commémoration du 2 mai

Le mémorial
Si le 2 mai est pour la plupart des enfants de la nouvelle génération un moment de fête, il ne faut pas en oublier pour autant pour quelle raison on le célèbre. C'est donc dans un devoir de mémoire que comme chaque année, le mémorial de la Grande Guerre a trouvé sa place au bout de la rue centrale de Pré au Lard.

Parmi la cohue incessante des festivités, cette battisse temporaire est l'un des rares lieux calmes où l'on respecte un certain silence devant la longue liste des noms des disparus de la Guerre dont les noms des victimes s'illuminent devant leurs proches. On y retrouve également de nombreux documents exposés ainsi que la présence d'anciens résistants venus tenir conférence et honorer la mémoire des leurs. C'est, par ailleurs, le célèbre Harry Potter lui-même qui avait commémorer l'ouverture du mémorial la première année.

Table ronde des anciens résistants à 17h en présence de :  
- Alan Davis, Leader de la résistance et ancien combattant,
- Alec Hudson, Ancien combattant,
- Garreth Hope, Ancien combattant,
- Feodora Svetlana, Résistante de l'ombre.


Règle de l'event
________________________________________

- A la fin de votre post, indiquez les actions importantes faites par votre personnage en une phrase très courte si vous pensez que cela peut influer sur les réponses des joueurs suivant dans une balise
Code:
[spoiler][/spoiler]

- Indiquez de la même façon lorsque votre personnage quitte un secteur pour se rendre dans un autre.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascensio.forumactif.org
Invité
Invité
MessageSujet: Re: • Le mémorial de la Grande Guerre   Ven 2 Mai - 7:58

Event#5 - Commémoration du 2 mai

Melchior Stanhope
2 mai. Y avait-il pour la nouvelle génération de sorcier que représentaient les élèves qui se trouvait dans Poudlard en ce début de Printemps 2014, une date plus emblématique ? Aux yeux de Melchior, il n’y en avait qu’une et une seule. Et bien que son cœur semblait prêt à se rompre dans sa poitrine tandis qu’il se préparait avec un acharnement certain dans son dortoir, le rouge et or était aussi particulièrement heureux aujourd’hui. Il c’était mis sur son trente et un, voir son trente deux, ayant enfilé son plus beau costume d’un rouge presque criard et une chemise bleu à col haut. Oui il était plus que voyant, mais le but de la manœuvre était certainement là. Car aujourd’hui, en outre de fêter une date anniversaire d’une importance cruciale à ses yeux, à ceux de sa famille, et du monde des sorciers. Il s’agissait aussi de son premier rendez-vous officiel avec Emily Mortimer.
Cela faisait quatre mois qu’ils étaient ensemble, et en quatre mois ils n’avaient pas trouvé le temps d’inviter sa belle rousse où que ce soit. Il fallait dire que les week-ends avaient été chargés dans Poudlard. Entre le match de Quidditch et les entrainements qui l’avait précédé, et suivit, car ils en avaient eut besoin. L’agression de ce pauvre Guillem, l’arrivé de Robert Hilliard dans les rangs de l’établissement, mais aussi toutes ces révisions qui leur tombait sur le coin du nez en raison des BUSEs qui approchaient à grand pas. Oui il fallait l’avouer c’était vraiment une mauvaise période pour les cinquièmes années, surtout ceux en couple.
Tiré à quatre épingles, ses cheveux savamment décoiffés, Melchior descendit les marches jusqu’à sa salle commune, enfilant sa baguette et une petite bourse remplit de galions dans les poches internes de sa vestes. Là il retrouva Rubens et Nicholas. C’était un jour de fête, mais aussi un jour de deuil et cela se ressentait particulièrement dans la salle commune des braves.
Posant sur une petite table dans un coin de la pièce chaleureuse un petit paquet à côté de nombreux autres, le jeune sorcier se félicita d’avoir pensé à l’anniversaire de Victoire Weasley, la jolie blonde avait toujours fait parti de ses petites chouchoutes, et la tradition avait voulut que en ce jour particulier, ses proches lui laissent dans la salle commune des présents, avant d’aller à la commémoration. Victoire retrouverai certainement à Pré-au-Lard une bonne partie de sa famille, comme Melchior d’ailleurs, et secrètement il espérait aussi y voir son père.
Sortant de la salle commune, riant et discutant avec ses amis, Melchior lançât un petit regard angoissé vers la Grande Salle lorsqu’ils passèrent devant. Il espérait qu’Emily n’avait pas oublié leur rendez-vous. Sortant dans la cours du Château, ils saluèrent le concierge, gardant dans le coin de l’œil cet air narquois si propre aux Gryffondors, et laissèrent leurs pas suivre ceux de leurs camarades en directions du village.
Poussant un léger soupire, Melchior glissât ses mains puissantes dans les poches de son pantalon d’n rouge tout aussi vif que sa veste et son plastron. Il avait donné rendez-vous à Emily près de la stèle qui se trouvait au mémorial de la Grande Guerre, il y avait bien des choses qu’il devrait lui montrer aujourd’hui. Cela ne serait certainement pas de tout repos, et certainement pas une fête du début à la fin, mais il s’y était préparé. Il espérait juste que son oncle et sa tante viendraient le saluer en cours de route pour qu’il puisse leur présenter la Poufsouffle comme il se doit.
Alors qu’ils étaient sur le point de se séparer, Melchior attrapât le bras de Rubens.

« - Si t’arrives avant moi à la Tête de Sanglier, tu me gardes une place. Ok ? » Laissant son joli sourire ponctuer sa phrase, Melchior s’approchât de son camarade et lui fit une accolade chaleureuse. En ces temps troublé, il avait encore des personnes en qui faire confiance et c’était plutôt agréable.

D’un pas leste, il se dirigea vers le Mémoriale, ses sourcils se fronçant et son visage affichant soudain un air sévère et renfermé. Melchior célébrait le 2 mai avec passion, c’était une date importante chez les Stanhope qui avaient tous tant lutté et tant perdu. Mais là, sur la stèle, il y avait tout ce que représentaient à ses yeux l’amour et le courage. Restant à bonne distance de la bâtisse, Melchior s’assit sur un banc déjà occupé par un couple de vieux sorciers en grande discussions à propos du dernier article de la gazette du sorcier concernant les promotions de Chaudron. Décidemment le monde magique ne changeait pas et cela eut le don de le faire sourire. Attendant Emily, le jeune homme sorti sa baguette de sa poche, et commença à la faire tourner entre ses doigts lentement, la détaillant l’observant. La même que son père, ce grand héros. Melchior se demandait souvent s’il se montrait à la hauteur de son nom, et plus particulièrement le 2 mai.








Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: • Le mémorial de la Grande Guerre   Ven 2 Mai - 11:33

Le 2 mai était une fête très récente, et pourtant, bien des enfants ne savaient pas réellement ce que cette date si emblématique signifiait. Il y a de ça seize ans, jours pour jours la guerre se terminait. Il y a seize ans, des atrocités s’étaient déroulées à l’endroit où beaucoup d’entre nous se tenaient en ce moment même, des cadavres jonchaient le sol de l’école, et le Seigneur des Ténèbres n’était plus. Chaque année j’avais participé à la commémoration du 2 mai, chaque année je portais le même costume qui ne servait que pour cette occasion, un costume sombre pour ne pas oublier, ne pas oublier toutes les horreurs qui ont pu se produire. Cela pouvait paraitre étrange de porter quelque chose de si triste pour une fête où tout le monde rit et chante. Je ne voulais pas que l’on oublie, comme tant de choses ont pu déjà être oubliées, mais cela ne m’empêchait en aucun cas d’arborer un sourire, comme  mon habitude.

Je partais en direction de Pré-au-Lard, en compagnie de personne, je n’en avais nul besoin, je trouverais bien des gens avec qui parler là-bas. J’avais l’habitude de me rendre tout d’abord au mémorial pour quelques minutes, ayant une pensée pour chacune des personnes qui se cachaient derrière cette liste de noms gravés, et c’est la direction que j’entreprenais de suivre. Une fois arrivé, je n’étais pas seul. Un Gryffondor que j’avais déjà croisé plusieurs fois dans les couloirs du château était planté là, attendant, vêtu d’un costume rouge pétard et d’une chemise bleue à col haut. Sacrée tenue pour l’occasion, mais après tout, pourquoi pas ? Il m’avait pas l’air d’être des plus détendus, un rendez-vous peut-être ? Je m’avançais à ses côtés, faisant face aux noms présents sur la pierre en face de moi.

« - Chouette costume que vous avez là ! » lançais-je en lui adressant un sourire. « Mademoiselle ne devrait tarder à arriver je suppose, je vais donc vous laisser tranquille, je viendrais au mémorial plus tard ! Tenez prenez ceci. » Je sortais un brin de muguet cueillis le matin-même et le lui tendais. « Il est de coutume chez les Moldus français de s’offrir ceci le 1er mai, j’ai du retard mais ce n’est pas bien grave. Bonne journée très cher. »

Je m’en allais en direction du centre de Pré-au-Lard où les activités étaient plus nombreuses à la recherche de Léopold. J’avais prit deux brins de muguet, pour qu’il s’en garde un et offre le second à Annette, mais il devra se contenter d’offrir, comme le font les français. En bon francophile qu’il est, cela ne devrait que le ravir.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 251
Galions : 500
Âge : 18 ans
Classe : L1 Sécurité Magique
Avatar : Tyler Posey
MessageSujet: Re: • Le mémorial de la Grande Guerre   Ven 2 Mai - 13:42


Event#5 Commémoration du 2 mai

Une cérémonie pour la Grande Bataille de 1998...
James E. Aylen

Il y seize ans déjà, le monde des sorciers perdaient beaucoup de ses concitoyens à cause de la Grande Bataille. James était trop petit pour avoir participé à cette guerre, mais son père y avait participé. Mr Aylen voulait protéger sa femme qui était une moldue. C’était une période assez noire. Les sœurs du jeune Poufsouffle l’avait protégé aussi puisqu’elles étaient de Sang-Mêlé, elles n’étaient pas retourné à Poudlard. James participait à cette cérémonie parce qu’il avait à cœur l’intérêt des gens disparu. Il savait qu’ils s’étaient tous battu avec férocité pour libérer le monde des sorciers de la magie noire. Cette dernière n’avait pas totalement disparu, mais elle n’était pas omniprésente.

Ce jour-là, James avait décidé d’aller faire un tour au Mémorial. C’était un bâtiment qui regroupait les noms des disparus et pour James, c’était une manière de leur rendre hommage. Beaucoup avait souffert et le jeune homme admirait tous ces morts. Il se leva tôt pour se préparé. Il décida d’enfiler un pantalon noir avec une chemise blanche. Il mit par la suite un pull gris pour compléter le tout. Il ne voulait pas être habillé tout en noir. Il trouvait cette couleur déprimante. Il prit sa baguette magique qu’il glissa dans sa poche. On ne savait jamais ce qui pourrait se passer. Il sortit de la salle commune des Poufsouffle pour passer devant la Grande Salle. Il n’avait pas vraiment faim, mais il y entra juste pour voir si Philomena était présente. Depuis qu’il l’avait embrassé, les choses n’étaient plus les mêmes. Ne la voyant pas, il tourna les talons brusquement et partie en direction du bâtiment du Mémorial. Il y avait déjà beaucoup de personnes. C’était compréhensible. Plusieurs personnes étaient venues de Londres pour voir ce bâtiment. Plusieurs revenaient chaque année. James sourit à plusieurs sorcières qui passèrent devant lui. Il ne savait pas pourquoi elles lui prêtaient soudain une attention toute particulière… Secouant la tête pour reprendre ses esprits, James vit un garçon habillé en rouge assit sur un banc. Souriant pour lui-même, le Poufsouffle posa prudemment une main sur l’épaule de Melchior Stanhope. Il s’assit à ses côtés et lui dit :

« Comment vas-tu Melchior ? »

Le Poufsouffle regarda son ami. Les choses avaient changé pour le Gryffondor. James savait qu’il n’était plus même. L’ainé tourna la tête vers la foule qui se pressait vers le Memorial. Il espéra voir Philomena, mais cette dernière ne semblait pas être prête à se présenter… S’excusant auprès de Melchior, il se leva, mais ne bougea pas. Il se demanda ce qu’il pourrait faire seul dans le village…



Spoiler:
 

_________________
Everything change...
"Nous changeons... Nous découvrons un côté de nous qu'on ne connaissait pas..." ∞


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: • Le mémorial de la Grande Guerre   Ven 2 Mai - 20:39

Event#5 - Commémoration du 2 mai

Emily F. Mortimer
Premier rendez-vous.

Affolée au milieu du désordre de ses vêtements éparpillés, Emily luttait pour garder son calme. Que mettre pour un premier rendez-vous ? Et une fois là-bas, que dire ? Que faire ?
Ce n'était pas la première fois qu'elle participait à ces commémorations, et elle connaissait assez l'histoire des sorciers pour saisir l'importance et la signification de l'événement, toute née moldue qu'elle était. Mais jusqu'ici elle s'était toujours contentée d'y aller comme à une sortie entre amis. Souvent avec Ted, dont les parents comptaient au nombre des défunts à honorer, parfois avec Penelope, voire Bromald, quelques fois elle avait même partagé de la bierraubeurre avec le professeur Primrose. Mais c'est la première fois qu'elle y allait avec son petit ami !
En fait, c'était même la première fois de sa vie qu'elle avait un vrai rendez-vous amoureux.

Déjà quatre mois qu'elle était passée de la grande inimitié à la tendresse la plus profonde avec Melchior Stanhope. Même aujourd'hui elle n'en revenait toujours pas de l'appeler son « petit ami ». Ils avaient jusqu'ici vécu leur toute nouvelle relation à l'abri des regards, en toute discrétion, et lorsqu'ils avaient le temps. Des moment qu'elle chérissait encore. Mais même en l'absence du beau gryffondor la simple pensée qu'elle n'était pas seule, qu'il y avait là quelque part quelqu'un pensant à elle, lui réchauffait le cœur de façon incomparable.
Aujourd'hui, pour la première fois, ils auraient une journée rien que pour eux. Pour la première fois ils allaient afficher publiquement leur affection mutuelle. Malgré son bonheur, la timide poufsouffle en avait un peu peur. Elle n'avait pas parlé à grand monde de sa nouvelle relation, après tout.

Pour l'heure son principal problème était de savoir comment s'habiller. Elle voulait se faire belle pour l'occasion, pour plaire à Melchior, mais sans être vulgaire ou autant habillée que pour le bal de Noël.
Elle vit le museau de hérisson de Sebastian émerger de sous un chemisier jaune à manches longues et opta donc pour celui-ci en désespoir de cause. Elle se souvint ensuite que Melchior l'avait souvent complimentée sur ses longues jambes de joggeuse. Elle décida donc de revêtir un collant et une jupe pas trop courte pour les mettre en valeur. Elle se contenta ensuite du minimum de maquillage et de laisser ses cheveux détachés, tant elle aimait qu'il y passe sa main.
Même apprêtée il lui fallut encore ranger le désordre qu'elle avait répandu dans le dortoir avant qu'Angélique rapplique et lui pose des questions. Pressée par le temps Emily rassembla donc à la va-vite tous ses vêtements et les fourra en désordre dans son armoire puis les éparpilla à nouveau sur son lit après s'être aperçu qu'elle y avait fourré Sebastian par mégarde.

La jeune amoureuse arriva presque essoufflée à Pré-au-Lard et profita des dernières dizaines de mètres dans les rues pour se calmer et reprendre un rythme cardiaque normal.
Avec son costume rouge elle vit Melchior de loin, assis sur un banc avec un couple de vieux sorciers parlant entre eux et James Aylen. Celui-ci, sans voir Emily, se leva et demeura immobile. Il avait l'air terriblement mélancolique. Melchior, en revanche remarqua tout de suite la rouquine qui s'avançait à sa rencontre et Emily s'empressa de regagner le confort de ses bras tout en enroulant ses bras autour de son cou et de l'embrasser.
Leur couple ne risquait pas de passer inaperçu, songea-t-elle en s'imaginant déjà accrochée à son bras, habillés qu'ils étaient en rouge et jaune pétant. Elle était même tentée de le vanner un peu sur sa tenue coquelicot mais se garda bien de le faire en réalisant que c'était pour elle qu'il avait fait ces efforts d'habillement.
Elle fit durer un peu le baiser puis posa son front contre le sien et plongea ses yeux noisettes dans ceux de Melchior avec un sourire malicieux. Elle accepta ensuite le petit brin de muguet que le gryffondor lui tendait depuis son arrivée et l'accrocha dans un des boutons de son chemisier.

- Oh, merci Melchior, c'est... c'est adorable ! J'adore l'odeur du muguet, en plus, fit-elle après en avoir respiré plusieurs fois le parfum et collé un baiser sur la joue de son amoureux. Je... je suis très contente de pouvoir passer cette journée avec toi... Vraiment contente !

Mais elle ne devait pas en oublier James pour autant. Bien qu'ils se soient toujours peu parlé l'un à l'autre il n'en était pas moins un ami, un poufsouffle, et elle n'oubliait pas qu'il avait été là pour l'aider à calmer la situation dans la salle commune le soir de l'agression de Guillem.

- James, comment vas-tu ? Demanda-t-elle en le gratifiant d'un beau sourire. Euh, je... tu es seul ? Tu attends quelqu'un, peut-être ?

Les élèves venaient rarement seuls profiter de cette journée. En outre Emily avait l'habitude de voir souvent James en compagnie de Philomena et Noveen.
Elle prit la main de Melchior dans la sienne et glissa ses doigts entre les siens en tremblant un peu. Elle ne savait si ça lui ferait plaisir, ou s'il accepterait déjà une telle démonstration d'affection en public. Mais ne venait-elle pas déjà de l'embrasser sur les lèvres ?
Elle les tourna tous deux vers la fameuse stèle, où elle avait déjà vu briller les noms des parents de Ted aux commémorations précédentes.

- Dis, demanda-t-elle tout bas à Melchior, est-ce que tu connais des personnes dont les noms sont inscrits là-dessus ?

Elle n'était pas frappée de curiosité morbide, mais elle avait compris depuis longtemps que, d'une façon ou d'une autre, la guerre des sorciers affectait Melchior. En quatre mois de relation elle n'avait pas eu le temps ni le courage de lui poser beaucoup de questions personnelles.
La fameuse bataille de 1998 avait eu lieu environ trois mois avant sa naissance et, étant née moldue, Emily n'avait jamais rien su de cette terrible guerre des sorciers avant d'intégrer Poudlard à ses onze ans. Mais pour avoir étudié l'histoire et eu beaucoup d'amis sang pur ou sang mêlé, elle n'en comprenait pas moins ce que représentait cette commémoration.










Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: • Le mémorial de la Grande Guerre   Dim 4 Mai - 9:21

Event#5 - Commémoration du 2 mai

Melchior Stanhope
Les yeux braqués sur sa baguette, sa pensée perdu dans un méandre d'où il n'aurait pu lui même mettre un mot. Melchior ne vit pas arriver le petit professeur de Soin aux Créatures Magique, ses petites fleurs clochettes à la main. Relevant brusquement la tête vers le sorcier qui lui adressait la parole, il fallut un bon quart de secondes à Melchior pour sourire poliment au professeur et ne plus afficher son air bêta à souhait face à ce dernier. Le Gryffondor n'avait pas prit l'option soins aux créatures, mais étrangement le Professeur Duchêne lui avait toujours parut des plus sympathique.
Prenant le muguet en articulant un vague « merci », il regarda partir le sorcier avec un air circonspect. Lorsque celui-ci eut tout à fait disparut de sa vision, Melchior observât un instant le brun de muguet avec un sourire, c'était une délicate attention, il ne connaissait rien aux coutumes françaises, mais il trouvait celle-ci charmante. C'est alors que lui revint à l'esprit les quelques mots prononcés par le professeur, qui lui arrachèrent une grimace soudaine. Si cela ce voyait tant que ça qu'il attendait sa galante, il ne devait pas avoir une allure des plus assurés malgré son costume trois pièces aux couleurs éclatantes. Emily allait certainement ce moquer de lui et de son excès de zèle.
James arriva alors, cette mine étrange affiché sur son visage, le Poufsouffle semblait avoir beaucoup de choses en tête. Melchior sourit à son ami et lui donna une tape chaleureuse derrière l’omoplate lorsque celui-ci prit place à ses côtés. Il c'était passé de nombreuses choses dans le château ces derniers et temps, et avoir eu Jamie à ses côtés avait grandement aidé le Gryffondor à éviter de perdre la tête, il fallait l'avouer.

« - Je vais bien et toi ? J'attends Emily ! »

C'était dis, il attendait sa douce et tendre Pouffy. Jamie lui ne sembla pas l'entendre et se leva d'un coup, fixant un point qui était inconnu à Melchior, mais le rouge et or n'eut pas le temps de vraiment s'en préoccuper que déjà il voyait une chevelure flamboyante se diriger vers lui rapidement. Se levant à son tour, Melchior tendis machinalement le brin de muguet vers Emily, son visage s’élargissant d'un grand sourire, rien qu'à sa vue il se sentait remplit et heureux. Leur premier rendez-vous et il avait l'impression d'être pataud et lourd, tout l'inverse de ce qu'elle était en cette instant, dynamique et légère.
Elle se blottit contre lui et l'embrassa tendrement. De sa main tenant toujours sa baguette Melchior lui enserra le bassin, et lorsque enfin elle s'éloigna de sa bouche pour accepter ses petites fleurs porte bonheur, il pu la contempler. La jaune et noir était habillée très simplement, mais avec une élégance folle, sa jupe mettait en valeur les lignes de ses jambes parfaites, et son haut faisait ressortir la couleur clair de ses yeux caramel. Melchior se sentit rougir d'un seul coup, et se mit à se racler la gorge bruyamment pour détourner son attention de sa si jolie petite amie.
Derrière eux, les sorciers arrivaient de plus en plus nombreux, afin de venir voir le bâtiment commémoratif, et la foule affluait par petits groupes. Emily glissa ses doigts dans les siens, et se colla un peu plus à lui, il pouvait sentir son épaule contre la sienne, et lui adressa un sourire tendre tendis qu'il refermait ses propres phalanges contre sa paume. Elle s'adressa à James et Melchior tourna le visage vers son ami.

« - James ? On se retrouve tout à l'heure ? »

Melchior n'avait pas envie de laisser seul son ami, mais c'était son premier véritable rendez-vous galant avec Emily et il ne voulait pas gâcher cela, surtout qu'il avait des choses importantes à lui dire, des choses qui créeraient certainement un tournant dans leur relation. Mais il était grand temps qu'ils en parlent. Qu'il en parle.
Emily sembla sentir son trouble alors qu'il posait son regard sur la stèle à son tour, et lui posa une question qui provoqua un frisson dans le bas de son dos. Sans s'en rendre compte, Melchior serra instantanément plus fort la main d'Emily dans la sienne.

« - Oui. » sa voix était enroué et avait peine à passer sa gorge.

Tournant son visage vers la jolie rousse, Melchior plongea son regard brun dans les yeux noisettes de la jeune femme. Un air grave dépeint sur son visage bien malgré lui.

« - Viens, je vais te montrer. »

Melchior s'avança d'un pas lourd vers la stèle, faisant un gros effort pour que ses yeux ne s'embrument. A un peu plus d'un mètre du monument, Melchior s’arrêta, retenant sa respiration, avant de continuer à avancer, dés le premier pas, des lettres argentées se mirent à briller sur le monument. On pouvait distinctement y lire le nom de sa mère. Ramona Stanhope.
Melchior sentit sa poitrine le brûler, et son estomac se tordre. Cela faisait quinze années qu'il voyait ce monument, que toujours ces lettres ce mettaient à briller sous ses yeux, et tous les ans, la même sensation d'angoisse, de tristesse et d'amertume l'assaillait sans qu'il ne puisse la contrôler. Melchior oublia un instant qu'il tenait dans sa main celle de sa petite amie et se mit simplement à fixer les lettres brillantes qui c'étaient illuminées pour lui. Cette stèle était un hommage, mais le jeune Gryffondor l'avait toujours vu comme un tartare, c'était son supplice à lui, et sa fierté à la fois.
Le sorcier ne dit pas un mot pas une phrase, toutes ses pensées dirigées vers ce simple nom qui représentait tant pour lui. Adressant une pensée muette à celle qui l'avait mis au monde, chérissant son souvenir et maudissant l'acte criminel et gratuit qui lui avait coûté sa vie.








Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 251
Galions : 500
Âge : 18 ans
Classe : L1 Sécurité Magique
Avatar : Tyler Posey
MessageSujet: Re: • Le mémorial de la Grande Guerre   Dim 4 Mai - 10:08


Event#5 Commémoration du 2 mai

Une cérémonie pour la Grande Bataille de 1998...
James E. Aylen

Pourquoi à ce moment précis, James devait rester planter devant Melchior sans rien dire ? Il secoua la tête et regarda autour de lui. Comme si un sort lui avait été lancé, le jeune homme réussit finalement à répondre à son ami.

« Je fais aller Melchior… Je fais aller… »

C’était la vérité. Le Poufsouffle avait l’impression de se battre contre lui-même depuis quelques temps maintenant. S’il avait été là pour Melchior au cours des dernières semaines, James n’avait pas dit au Gryffondor ce qui le tracassait. Cependant, il était sur que son ami avait vu sa tête d’enterrement au cours des derniers jours. Il faudra bien qu’un jour il lui dise ce qui ce passe.

Une jeune femme aux cheveux roux s’approcha des deux garçons. James sourit pour lui-même. Cela crevait les yeux que Melchior aimait Emily Mortimer. La Poufsouffle était vraiment belle dans sa robe. L’ainé des trois élèves salua d’un signe de tête la nouvelle arrivante. Elle lui demanda s’il allait bien. Il approuva d’un nouveau signe de tête puis l’entendit lui demander s’il était seul. Nouveau coup de poignard. Il se força pour sourire puis lui répondit :

« Oui je suis seul, mais je ne vais pas vous embêtez longtemps. »

Melchior lui demanda s’il se retrouvait un peu plus tard. C’était sans doute une bonne idée, mais James se demanda s’il ne serait pas de trop. Après un moment de réflexion, il lança joyeusement :

« Oui on se retrouve plus tard, la première tournée à la Tête de Sanglier est pour moi ! À plus tard les amoureux ! »

Avec un entrain qui n’était pas du tout naturel, James s’éloigna en vitesse. Il n’avait pas envie de briser le bonheur des deux jeunes. Qu’ils profitent de leur jeunesse ! Le Poufsouffle se dirigea finalement vers les stands pour voir s’il n’y aurait pas quelque chose d’intéressent à voir…



Spoiler:
 

_________________
Everything change...
"Nous changeons... Nous découvrons un côté de nous qu'on ne connaissait pas..." ∞


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: • Le mémorial de la Grande Guerre   Mar 6 Mai - 23:40

Event#5 - Commémoration du 2 mai

Emily F. Mortimer
Tout semblait parfait. Il était parfait.

Toute heureuse qu'elle était de retrouver le refuge des bras de Melchior, Emily eut néanmoins un énorme scrupule en voyant James s'en aller tout penaud, ivre de solitude. Elle connaissait bien cet air-là pour l'avoir elle-même arboré si souvent avant d'avoir Melchior auprès d'elle.
Combien de fois s'était-elle sentie seule, désespérée, maudite, en voyant d'autres personnes en couple lorsqu'elle-même était malheureuse de n'avoir personne dans sa vie ? Et quel douleur, quel ressentiment avait-elle ressenti à chaque fois.
C'était perturbant de songer qu'elle avait soudainement inversé les rôles, et qu'elle se trouvait désormais à la place de ceux qui l'avaient tant tourmentée sans le savoir.

Elle n'eut pas le courage de retenir le poufsouffle. Que pourrait-elle faire pour combler son manque, de toute façon ? Elle se promit d'en reparler plus tard avec Philomena.
Une chose était certaine, en tout cas, au « À plus tard les amoureux » qu'il leur lança. Leur relation n'allait plus demeurer secrète bien longtemps.

Plus préoccupant encore fut l'état d'esprit de son tendre Melchior lorsqu'elle eut abordé le sujet de la stèle. La pression plus forte dans leurs mains jointes et son ton grave ne laissaient planer aucun doute. Il était profondément affecté par la guerre et la perte d'une ou plusieurs personnes.
Anxieuse, Emily déglutit péniblement tandis qu'il l'entraînait plus avant. Depuis bien avant les prémices de leur relation elle avait toujours voulu en savoir davantage sur Melchior, percer à jour ces secrets qu'il dissimulait avec tant d'ardeur. À présent qu'elle avait peur de réveiller en lui certaines douleur elle n'était plus si sûre de vouloir l'obliger à se confier.
La stèle était ensorcelée de façon à faire briller instantanément les noms des sorciers dont tout membre de la famille se trouvait à proximité immédiate. Elle avait ainsi maintes fois vu briller les noms de Nymphadora Tonks et Remus Lupin chaque fois qu'elle avait accompagné son meilleur ami Ted.
Ramona Stanhope.
Aujourd'hui elle voyait ce nom pour la première fois. Elle le fixa intensément pendant un long moment, s'obligeant à le graver dans sa mémoire, et surtout cherchant quoi dire à Melchior qui demeurait de marbre.

- Je... je suis vraiment désolée, Melchior, articula-t-elle lentement en posant sa main libre sur le torse du gryffondor. Ce... c'était ta mère ?

Si tel était le cas elle comprenait enfin beaucoup de choses sur son petit ami et lui découvrait une toute nouvelle facette.
Elle n'avait jamais perdu quelqu'un à la guerre, elle. Elle était loin de pouvoir comprendre, et elle eut soudainement des remords pour toutes les fois où elle avait jugé durement Melchior pour son arrogance, son extrême fierté, et sa violence.
Ramona Stanhope.
Mais pourquoi tenait-il tant à cacher ça ? Il ne serait pourtant, et de loin, pas le seul à avoir perdu un parent à la guerre.

- Comment est-ce arrivé ? Demanda-t-elle en regrettant instantanément la question.

Elle avait tellement peur de s'immiscer trop loin dans l'intimité de Melchior, d'être trop indiscrète, de raviver une blessure trop douloureuse.
Mais cette première réponse qu'il lui avait apportée soulevait bien d'autres questions.










Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: • Le mémorial de la Grande Guerre   Jeu 8 Mai - 11:48

Event#5 - Commémoration du 2 mai

Melchior Stanhope
Les yeux rivés sur la stèle, Melchior ne bougeait plus d’un pouce. Toute son âme et tout son corps n’appartenant plus qu’à la mémoire de sa mère, dont le nom scintillait sous ses yeux. Il en aurait presque oublié la présence d’Emily à ses côtés, et seule la sensation de sa main dans la sienne le gardait à la réalité des lieux. C’était un jour de fête, mais aussi un jour de souvenir pour tous les sorciers qui avaient perdu quelqu’un lors de cette abomination que fut la seconde guerre. Tous espéraient que plus jamais ces évènements ne se reproduiraient, et pourtant, certains évènements laissaient présager le pire.
L’image de sa mère lui souriant sur les photographies encadrés chez lui lui revinrent en mémoire, Ramona avait été une sorcière aimée, appréciée par ses proches, et dévouée à son travail et au monde des sorciers ainsi qu’à celui des moldus. Pour Melchior elle était un model absolu de perfection, dont les descriptions de Léopold et Baltus ne venaient que confirmer ce piédestal sur lequel il la mettait depuis sa petite enfance. Il ne connaîtrait jamais sa mère, elle lui avait été arraché avant même qu’il ne puisse se forger un souvenir d’elle, mais elle était présente dans tous ses choix, dans chacun de ses pas, dans chacun de ses gestes, Ramona Stanhope restait à jamais sa mère, la seule et l’unique à l’avoir mis au monde malgré l’affection que beaucoup portaient au Gryffondor, personne ne pourrait jamais remplacer son absence.
La main d’Emily sur son torse vint le sortir de ses songes, et il posa son regard dure et embhué de larmes sur la rouquine qui lui lançait un regard plein de compassion. Si il ne lui en avait jamais vraiment parlé avant, c’était parce qu’il ne voulait pas qu’elle ait pitié de lui, mais ce qu’il voyait dans les yeux de la jeune sorcière était comparable à de la détresse, cette même détresse qu’elle lisait peut-être dans ses yeux à lui. Ce n’était un secret pour personne que Melchior avait perdu sa mère, mais il ne s’étendait jamais sur les raisons, rien que d’en parler le faisait incroyablement souffrir, et toute cette détresse il ne l’a rejetait que sur une personne, une seule personne qui malgré son innocence était devenu le dépositaire de toute cette haine.
Souriant bien maladroitement à la Poufsouffle, ses lèvres légèrement tremblantes, Melchior lâchât la main d’Emily pour venir la passer dans le bas du dos mince de sa petite amie.

« - Oui. C’était ma mère. » Melchior reporta son attention sur la stèle, regardant une dernière fois les lettres de ce prénom chéri briller.

Retenant son émotion, Melchior soupira nerveusement, baissant la tête, il aurait presque eut envie de rire, Emily ne comprendrait certainement pas pourquoi, mais maintenant qu’ils en étaient là, il lui devait la vérité. Il lui avait promis de répondre à toutes ses questions, aujourd’hui il avait eu le courage de lui donner une partie des réponses sur qui il était vraiment, alors maintenant il se devait d’aller jusqu’au bout. Car après tout il l’aimait et il ne voulait pas lui mentir.

« - Ma mère faisait partie de la résistance, avec mon père, et mes oncles. Elle était dans le collimateur des mangemorts depuis longtemps déjà, elle a dû quitter son poste au ministère pour continuer à lutter. Et puis, elle a appris qu’elle était enceinte. Elle s’est réfugiée où elle pouvait, chez des amis, et puis lorsque je suis né, le danger était devenu trop grand… » la voix de Melchior se brisa dans sa gorge, le point d’une culpabilité dont il n’était pour rien lui enserrant la poitrine.

« - … Elle a cru qu’en se réfugiant chez ses parents moldus ils perdraient sa trace. Mais, ils l’ont retrouvé. Et Elphias Rosenwald l’a tué de sang-froid. J’aurai du mourir avec elle et mes grands-parents ce soir-là mais … » Une nouvelle fois les mots lui manquaient, et l’émotion se faisait grandissante à mesure qu’il continuait son récit.

« - Mon père est arrivé juste à temps. Mais il n’a pas pu la sauver. Des habitants de la maison, je suis le seul à être en vie aujourd’hui. »

Un rire presque fou s’étouffa entre ses dents serrées tandis qu’il sentait une larme couler le long de sa joue pâlit par l’émotion. Il n’avait pas l’habitude de se montrer si faible et il s’en voulait d’avoir craqué. Mais la fatigue causé par les derniers évènements en dates, plus l’approche des BUSEs ainsi que toutes les émotions par lesquelles il était passé ces derniers temps ne jouaient pas en faveur de son habituelle retenue.
Portant un regard désolé vers Emily, il la serra plus fort contre lui et lui embrassa avec douceur le front, sa vision troublé par les larmes. Il n’avait pas voulu l’affoler, ni même la mettre mal à l’aise, il venait simplement de lui montrer une des parties les plus sombre de lui-même. Elle pouvait à présent en déduire toutes les raisons qui l’avait poussé ces dernières années à se montrer si cruel avec Ernest, mais aussi pourquoi il retenait en lui tant de colère.

« - Voilà tu sais tout. Excuse moi, j’ai toujours un peu de mal à parler de ça sans me sentir mal. »

Rattrapant dans la sienne la main de la rousse, tandis qu’il se détournait de la stèle, le dos courbé, Melchior commençât à s’éloigner du mémorial, les yeux rivés sur le sol, il lui faudrait certainement plusieurs minutes pour réussir à relever la tête et à bomber le torse de nouveau. Il avait l’impression d’avoir cinq ans et d’être perdu de nouveau devant tout le poids de son passé et de celui de sa famille.










Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: • Le mémorial de la Grande Guerre   Dim 11 Mai - 17:18


Toi et Moi

Public - 2 Mai

Toi et moi by Tryo on Grooveshark


Néron s'était levé ce matin là avec la tête profondément dans le cul. Il avait du s'échapper du dortoir des Gryffondor où il avait passé la nuit avec Meredith. Encore une fois, ils s'étaient brutalement engueulés et encore une fois ils s'étaient réconciliés sur l'oreiller. Sauf que aujourd'hui, c'était le 2 mai et Néron avait promis à sa Zabinouth d'aller avec elle à la commémoration à Pré-au-Lard. Evidemment, la lionne l'avait mal pris et au petit jour déjà elle le mettait dehors à hauts cris, le traitant de mufle et tout ce qui s'en suit. Ce n'était pas sa faute enfin, ça faisait quelques semaines qu'il traînait avec la Gryffondor -par le moins très charmante- ce qui n'était pas à ses yeux suffisant pour chercher à s'afficher en public pour le moment.

Elizabeth était là depuis toujours, elle faisait partie de sa vie et représentait à ses yeux presque tout l'or du monde. Sa soeur de coeur, la prunelle de ses yeux. Il n'allait quand même pas la planter pour une conquête, sans doute qui serait plus éphémère encore que prévu. Non, décidément pas. Mais se faire insulter de bon matin n'aidait pas franchement à être de bonne humeur pour le reste de la journée. Les Zabinouth avaient prévu de se retrouver au mémorial pour passer la journée ensemble et Néron avait même promis de ne pas être en retard. Pour l'occasion, il avait sorti un ensemble bariolé de orange et de noir, une combinaison qu'il portait parfois pour des célébrations locales en Jamaïque.

Et puis pour sa meilleure amie qui se plaignait de sa vilaine habitude d'être pieds nus en toutes saisons, Néron avait sorti l'artillerie lourde : des bottes de cuirs qui montaient jusqu'aux genoux et où il glisserait sa combi. Parfait ! Une toque sur ses tresses régulières, fruit du travail laborieux d'Adrusia, et des lunettes façon Men In Black pour compléter la tenue. Le jaune et noir passa dans son dortoir pour récupérer sa tenue et prendre une bonne douche avant de se rendre à Pré-au-Lard en balais volant. Il voulait tellement réussir à arriver à l'heure qu'il faillit se crasher dans un arbre en frôlant la forêt interdite pour gagner du temps.

Néron atterrit hors de la ville et se mit à courir jusqu'au mémorial. Ce fut essoufflé et passablement transpirant qu'il arriva au mémorial, le monument commémoratif qui portait les noms des vaincus à la guerre et des sorciers tombés au combat. Personne pour lui sur cette stèle, ni sans doute pour Lizzie, du moins personne de proche, ce qui faisait de ce lieu un point de rendez-vous parfait. Le grand black eut l'oeil attiré par un garçon au costume rouge vif qu'il reconnut comme son grand rival de Quidditch de toujours Melchior Stanhope. Et avec lui, avec une expression de compassion et de peine, une délicieuse rouquine dans une jolie robe. Néron eut presque une crise cardiaque quand il reconnut Emily. Et à voir comment elle tenait Melchior par la main, ils n'étaient pas en plein affrontement entre batteurs.

Néron s'approcha en faisant de grands signes et salua la rouquine d'une bise avant de serrer la main de son compagnon vigoureusement. Ca n'avait pas franchement l'air d'être le moment pour les embêter trop longtemps, mais le Poufsouffle était trop heureux de les voir rabibocher ainsi, il ne pouvait pas ne pas les saluer.

"Alors les jeunes, vous m'aviez caché ça ! Emily c'est pour ça que tu étais si stressée la veille du match ! Ah je comprends, tout s'éclaire. Bon et bien, passez un joyeux deux mai, profitez bien. Félicitations en tout cas Bichette !"


Un petit clin d'oeil en faveur de sa protégée de Quidditch et Néron fit quelques pas en arrière pour attendre sa Zabinouth. Pour une fois qu'il était à l'heure, c'était elle qui traînait. Elle abusait, songea-t-il. Jouant avec ses bottes et des cailloux à ses pieds, Néron ne quitta pas ses lunettes et aperçut enfin une silhouette brune arrivée au loin. Il fit un grand signe de main et appela d'une voix suraiguë qui fit se retourner tout le monde alentours. Lorsqu'elle arriva à sa hauteur, il l'attrapa dans ses bras et la fit tourner avant de lui planter une bise sur la joue. Le mal aise qui s'était installé entre eux après leur dispute d'il y avait quelques temps, avait aujourd'hui totalement disparu, du moins, pour le grand noir toujours aussi gesticulant.

"Alors Zabinouth, ça va ma grande ? Où est ce que je t'emmène pour te vendre du rêve aujourd'hui. Va falloir que tu apprécie ma présence à sa juste valeur, car il y en a qui se serait battu pour m'avoir à leur bras aujourd'hui. T'a d'la chance quand même, veinarde. Mais je crois que si on croise Meredith, faudra que tu me protège. Elle veut ma peau celle là !"


© Yuki Shuhime


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: • Le mémorial de la Grande Guerre   Dim 11 Mai - 23:50

Event#5 - Commémoration du 2 mai

Emily F. Mortimer
Finie la lune de miel ! Venait toujours un moment où les deux moitiés d'un couple avait besoin l'une de l'autre et devaient se soutenir mutuellement.

- J'aurais aimé la connaître, dit doucement Emily après que Melchior lui eut révélé que le nom de Ramona Stanhope était celui de sa mère.

Avant de l'aimer Emily n'avait jamais fait le moindre effort pour mieux connaître Melchior, et elle était en outre étrangère à toutes ces histoires de familles qui semblaient être le nerf de l'histoire des Sorciers. Elle se souvint soudain que quelqu'un (était-ce Ted ?) lui avait soufflé un jour que Melchior Stanhope n'avait pas de mère. Elle n'avait alors pas cherché à en savoir davantage.
À présent elle comprenait mieux cette terrible tristesse que son petit ami dissimulait, et cette haine contre les sangs-pur qu'il avait souvent manifesté. La deuxième guerre des sorciers lui avait pris quelque chose d'inestimable, une partie de son âme.
Mais était-ce suffisant pour comprendre et connaître Melchior aussi bien qu'elle connaissait le Quidditch ? Non. Ted, par exemple, avait perdu ses deux parents dans cette même guerre et il n'en était pas devenu assoiffé de vengeance pour autant.

Melchior dut comprendre que sa déclaration laissait encore Emily perplexe, car il se força alors à lui détailler les circonstances dramatiques de la mort de Ramona Stanhope. La résistance (pas étonnant qu'il soit si fier d'elle !), la menace des Mangemorts, la grossesse, le meurtre brutal, et Elphias Rosenwald...
Elphias... Rosenwald...
Un frisson glacé parcourut l'échine de la poufsouffle alors qu'elle était frappée d'un terrible éclair de compréhension et que la lumière se faisait dans son esprit plus violente que jamais ! Ainsi non seulement Melchior avait perdu sa mère, mais aussi ses grands-parent moldus, tous froidement assassinés par... Rosenwald !
Enfin elle comprenait cette haine viscérale qu'il exprimait physiquement contre Ernest ! Bien sûr elle savait, comme beaucoup de monde, que son ami serpentard était le fils d'un mangemort en liberté, et elle avait toujours cru que ce seul état de fait était un prétexte suffisant pour Melchior de le détester. Elle avait été loin de se douter que les raisons étaient en réalité beaucoup plus profondes et intimes.

Elle demeura un moment interdite, abasourdie par ce qu'elle venait d'apprendre et par les larmes de Melchior. Surtout elle ne savait que dire, que faire, pour exprimer son infinie compassion au garçon qu'elle aimait.
Ces révélations avaient-elles changé quoi que ce soit dans ses sentiments envers lui ? Non, au contraire, pour les efforts surhumains qu'il venait de fournir elle l'aimait plus que jamais.
Le gryffondor avait tourné le dos à la stèle. Emily se planta devant lui et se blottit contre lui, le serrant fort, si fort, plus fort que jamais, comme s'il risquait de s'envoler et de lui échapper pour toujours. La confession de Melchior l'avait emplie de tristesse.

- Melchior... je... merci... Merci, pour m'avoir dit tout ça... c'est vraiment très courageux de ta part... il... il me semble que je n'ai jamais été si fière d'être ta petite amie... Melchior, sache que... sache que je suis profondément désolée... c'est... c'est vraiment terrible, ce qui t'est arrivé...

Comment trouver les mots pour rassurer une personne qu'on aime ? Comment lui offrir l'épaule solide dont elle a besoin lorsqu'on est soi-même une personne fragile ?
Elle affermit davantage sa prise sur les épaules de sa moitié alors que ses propres larmes commençaient à lui échapper.

- … Je... je te comprend, désormais, Melchior... ton attitude, toutes ces choses que tu faisais, je les comprends... je...  je ne les cautionne toujours pas, mais je COMPRENDS !

Melchior avait le droit d'être triste, de ressentir de la haine, d'en vouloir à celui, Elphias Rosenwald, qui lui avait tout pris. Mais il ne pouvait pas tout rejeter sur Ernest, ça Emily en était toujours convaincue. Elle espérait avoir été claire là-dessus, elle ne voulait pas le relancer sur un sujet qui ne ferait que l'attrister davantage et lui faire croire qu'elle était contre lui.

- Tu n'es pas seul, Melchior. Je serai toujours avec toi... Je... Je t'aime !... Je t'aime, je t'aime, je t'aime, je t'aime, je t'aime, je t'aime...

Pour une fois c'était elle qui le berçait presque. Après avoir séché ses larmes elle s'écarta enfin de lui en gardant leurs mains jointes. Que faire, à présent ?
Alors survint Néron, à point nommé pour détendre l'atmosphère sans le savoir. En comprenant qu'il les avait percé à jour Emily rougit comme une tomate. Elle avait redouté que son coéquipier de Quidditch soit vexé de n'avoir rien su de sa romance avec Melchior, mais Néron se montra plutôt affable et réjoui, ce qui la rassura.
Il ne s'attarda guère, et Emily eut tout juste le temps de le saluer d'un timide signe de la main.

- Euh, je pensais qu'il le prendrait plus mal, glissa-t-elle à Melchior.

Elle se posa alors contre lui front à front et plongea ses yeux dans les siens, ainsi qu'il aimait souvent le faire.

- Si on changeait de place ? Proposa-t-elle. J'ai décidé que je détestais cet endroit, désormais. Il rend mon amoureux malheureux.











Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 78
Galions : 50
Âge : 14 ans
Classe : 3 ème année à Gryffondor
Avatar : Elle Fanning
MessageSujet: Re: • Le mémorial de la Grande Guerre   Dim 8 Juin - 15:56



So did I. But in fact, she is, because she's on every page of your imagination. You'll always have her there. Always ▬ J.M. Barrie

Le 2 mai. C'était le jour que préférait Victoire à Poudlard Pourquoi cela me demandez-vous ? Non, cela n'avait rien à voir avec son anniversaire, même si elle avouait que cela lui plaisait de prendre un an de plus et de recevoir des tonnes de cadeaux de la part de ses camarades de classe, tout en étant au centre de toutes les attentions. Non, ce qu'il lui plaisait par dessus tout, c'était l'aspect historique. Le fait que ce jour-là, on ne fasse que parler de sa famille. Et qu'elle puisse aussi les voir d'ailleurs !

Ce matin là, la gamine, qui venait de fêter ses 13 ans, mis donc les pieds dans la salle commune des Gryffondor, vêtue d'une jolie robe blanche, symbole de la paix. Elle se dirigea vers la petite table qui avait été installée en son honneur et où trônaient déjà tout un tas de cadeaux, dont ceux de sa famille. Encore une fois, tout le monde l'avait bien gâtée. Mais le seul paquet qui l'intéressait était celui de Ted. Parce que comme chaque année, il lui faisait des cadeaux énorme et extraordinaire. Et là... Et bien il venait tout simplement de lui offrir un nouveau balai à la mode. Parce qu'il savait certainement qu'elle comptait passer les sélections l'année prochaine et ne plus être qu'une simple remplaçante. Heureuse de ce cadeau, mais comptant bien enguirlander son jeune ami puisqu'il n'avait pas à lui offrir des cadeaux aussi chers, la gamine sortit donc en sautillant des lieux, pour partir directement à pré-au-lard, pour commémorer ce 2 mai, avec tous les autres. Le 2 mai symbole de victoire et de paix...

La gamine avait bien évidemment planifié sa journée. Elle allait commencer par se rendre au mémorial, pour déposer quelques fleurs dessus, comme elle le faisait chaque année...

Elle arriva donc sur les lieux et offrit un sourire à son camarade Gryffondor et sa copine mais les laissa en paix. Parce que s'ils étaient là, c'est qu'ils avaient sûrement besoin de paix, non ? Du moins, elle en avait besoin...

Elle déposa donc ses lys blancs, qu'elle avait acheté la veille sur le mémorial, alors que le prénom de Fred Weasley s'illuminait. Elle le fixa alors un instant, honteuse de n'avoir jamais connu celui qui était à l'origine du prénom de son petit cousin Fred. Elle savait juste que Fred était le frère jumeau de son oncle George... Et qu'il était aussi blagueur que lui d'ailleurs...


▬ J'aurais tellement avoir voulu faire ta connaissance tonton.

La gamine poussa donc un soupir de frustration avant de finalement s'éloigner doucement. Elle n'aimait pas vraiment rester sur les lieux de commémoration, comme le mémorial... Parce que cela l'attristait plus qu'autre chose. Or, ce jour là était avant tout une journée de fête, n'est-ce-pas ?


© By Halloween sur Never-Utopia



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: • Le mémorial de la Grande Guerre   

Revenir en haut Aller en bas
 

• Le mémorial de la Grande Guerre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASCENSIO ::  :: ❝ Pré-au-Lard :: Event#5 - Commémoration du 2 mai-