Gryffondor
Directeur : Neville Londubat
Nombre d'élèves : 6
Points collectés : 335
Serdaigle
Directeur : Garett Hope
Nombre d'élèves : 9
Points collectés : 380
Poufsouffle
Directrice : Evannah Addams
Nombre d'élèves : 11
Points collectés : 1410
Serpentard
Directrice : Vesper Leigh
Nombre d'élèves : 8
Points collectés : 774
Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | .
 

 Rocka Rolla

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Rocka Rolla   Sam 26 Avr - 19:05


Rocka Rolla

Japhet & Nora - 7 Avril

Rocka Rolla by Judas Priest on Grooveshark


Japhet était entrain de flâner sur le chemin qui faisait le tour du lac. Il tenait dans sa poche, trois petites balles de quartz qui portaient les doux prénoms de Thor, Odin et Loki, la mythologie et le panthéon des Dieux scandinaves l'avait inspiré cette fois. Il arpentait le serpent de terre et de graviers en faisant attention de ne pas marcher sur les petits dés de granits et de calcaires particulièrement bien taillés. Il se penchait en avant et fixait une à une les pierres les plus grosses et les détaillaient avant de les éviter. De loin, il avait surement une apparence étrange ainsi coupé en deux à faire d'immenses enjambées très aléatoires.

Il aurait pu paraître absorber dans ses pensées ou particulièrement concentré, mais au final il ne s'occupait que des cailloux à ses pieds. Il ne réfléchissait à rien ou plutôt à rien d'important pour la majorité des gens. Il voyait souvent des visages sur les pierres qu'il trouvait ou qu'il ramassait. Sur celles qu'il se pencha à plusieurs reprise pour les ramasser, il voyait essentiellement Serena Bogart. Malheureusement même en cherchant à se changer les idées en pensant à ce qu'il aurait à faire dans la journée, il ne trouva rien sans rapport avec la brune insupportable.

Car Japhet avait bientôt rendez-vous avec Nora. Nora était une Serpentard comme lui, qui avait beaucoup compté à ses yeux autrefois. Lorsqu'il était en deuxième année de licence, Japhet avait eu une aventure avec elle. Mais malheureusement, tout était trop compliqué pour que cela fonctionne entre eux. Comme lui, Nora avec de la haine dans le coeur, et une envie, un besoin irrépressible de vengeance. L'amour ne pouvait naître avec sincérité entre deux coeurs si corrompus. Après quelques mois ensemble, ils avaient finalement rompus après une dispute particulièrement féroce où Japhet avait montré un peu de son côté sombre à l'obscure Nora. Le temps les avait rattrapé et la complicité qu'ils avaient, avait été plus forte que la rancoeur et une amitié forte était née.

"Oh !"


Finalement, le pied de Japhet avait ripé sur une pierre particulièrement jolie, un morceau de granit presque totalement carré, très régulier. Il s'agenouilla à terre et attrapa le caillou entre ses longs doigts et le fit tourner ne l'approchant tout près de son visage. Son oeil droit cligna intempestivement et il se mordit la lèvre. Cette pierre était magnifique. Elle irait à merveille dans sa collection et pour célébrer un hommage envers la personne à qui il pensait en la trouvant, il l'appellerait Nora. Sans doute la jeune fille serait indifférente à la nouvelle, mais Japhet était à présent plutôt d'humeur joviale.

Ce fut avec un grand sourire au livre et un oeil droit particulièrement rebelle qu'il se rendit au terrain de Quidditch. Il avait le coeur particulièrement léger et gardait au creux de sa paume, serré la précieuse Nora. Il avait même envie de rire. Japhet gardait toujours sa baguette magique dans la poche intérieure de sa veste d'uniforme. Mais cette fois en y mettant la main pour la récupérer, il eut l'immense sensation d'un vide intersidéral. Il fit le chemin en arrière, courant presque, jusqu'à retrouver par terre à l'endroit où il avait trouvé Nora, la baguette à manche brillant, en bois de tilleul argenté. Il se rappela alors la première fois où il avait eu la baguette en main. Prunella avait insisté longuement, et après plusieurs entrevues avec le fabricant de baguette, il avait enfin trouver celle qui lui conviendrait.

"Serena !"


Et oui, car sa baguette portait le prénom maudit de cette maudit Bogart. Au début, Japhet avait voulu prénommée sa baguette Prunelle, en l'honneur de sa mère adoptive. Mais elle refusa farouchement. Il attendit un peu, et le rituel avec Thorfinn Rowle fut le déclic. Il décida de donner le nom de la mère de Thorfinn, sa grand-mère somme toute, à sa baguette. Serena Meredith Rowle. La vieille dame était morte depuis quelques années, mais Japhet avait aimé l'idée d'avoir une grand-mère. C'était un peu sa façon de lui rendre l'hommage qu'elle n'aurait pas eu de son vivant. Elle qui aurait tant aimé avoir un petit-fils, selon Thorfinn ! Voila une autre raison qui rendait le sujet Serena Pendragon/Bogart délicat. Cette anguille avait usurpé l'identité de sa baguette magique. De quoi être fou de rage, non ?

Quoi qu'il en soit, Japhet ramassa Serena et la garda fermement serré dans la paume avec Nora. Tout cela était plutôt drôle quand on savait le lien d'amitié qui liaient Nora et Serena, les sorcières cette fois. Japhet eut encore un spasme de l'oeil droit et précipita le pas pour retrouver sa compagne au terrain de Quidditch. Finalement, il arriva et aperçut Nora qui l'attendait déjà. Oh non, son balais ! Il l'avait totalement oublié dans son dortoir. Impossible de faire demi-tour maintenant, car la jeune fille lui faisait déjà des grands signes de mains pour qu'il la rejoigne. Japhet soupira et se souvint -comme ça lui arrivait souvent de l'oublier- qu'il était un sorcier, et que il pouvait donc utiliser la magie pour attirer son balais à lui. Merlin qu'il pouvait être distrait. C'était la faute de Nora ... et de Nora ! Il s'approcha de la jeune fille et lui montra la pierre avec un sourire charmeur :

"Nora, je te présente Nora ! Elle est belle n'est-ce pas ?"


Impossible de savoir s'il parlait en fait à la jeune fille ... ou à la pierre.

© Yuki Shuhime


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Rocka Rolla   Sam 26 Avr - 23:52




rocka rolla

« Tout comme il y a deux versions à chaque histoire, il y a deux versions à chaque personne. Une version que nous révélons au monde et l’autre que nous gardons cachée... Une dualité gouvernée par l’équilibre de la lumière et de l’obscurité. Chacun de nous a la capacité d’accomplir le bien et le mal mais ceux qui sont capables de brouiller la ligne de division morale détiennent le vrai pouvoir. » ► REVENGE

La vengeance. Ce n'était pas simplement quelque chose que l'on souhaite accomplir, c'était un état d'esprit, une façon de vivre et de voir le monde qui se mue autour de nous. Du moins, c'est de cette manière que Nora Highfields concevait l'envie de vengeance qui la consumait à petit feu. La vengeance lui avait prit beaucoup de choses mais elle n'était pas prête à l'abandonner pour autant, à croire qu'elle se plaisait dans cette valse lente de torture et de déchéance. A vrai dire, lorsqu'elle regardait tout ce qu'elle avait perdue dans son enfance et tout ce que ses parents lui avaient fait, elle considérait que rien ne pourrait jamais être pire que cela. Tous les sacrifices valaient la peine si cela pouvait la conduire à leur arracher leur cœur, littéralement. Dans sa quête du pouvoir, elle avait fait la rencontre de Japhet Rowle, un serpentard plus âgé qu'elle. Il était beau, torturé, transit d'une haine semblable à la sienne. Sans grande surprise, les deux adolescents s'étaient rapprochés pour commencé une histoire sentimentale qui avait son temps pendant quelques mois. Pourtant, les choses s'étaient envenimés. Deux cœurs à l'arrêt ne peuvent avoir de sentiments et la relation devient bancale pour finir par sombrer comme un navire en pleine tempête. La rupture avait été agitée et féroce. Aucun des deux ne s'aimait, mais le fait de se sentir abandonné n'était pas un sentiment qu'ils appréciaient particulièrement. Si Japhet lui avait montré son côté sombre, Nora avait révélée la noirceur de son cœur absent. Pourtant, après un silence radio pesant, l'un et l'autre étaient revenus petit à petit et une belle amitié s'était installé entre eux. Une amitié comme elle en partageait rarement. Il n'y avait qu'une personne qu'elle estimait plus que Japhet. Serena. Sa Serena. Personne ne dépassait cette belle brune qui se trouvait être son amie, sa sœur, son coup de cœur, son tout à la fois.

En parlant de l'étudiant de serpentard, elle avait rendez-vous avec lui en cette fin d'après-midi. Étant tous les deux batteurs de l'équipe de quidditch de leur maison, ils avaient prit l'habitude de se retrouver assez régulièrement pour taper les souafles et pour prendre des nouvelles l'un de l'autre. Lorsqu'elle arriva sur le terrain, elle vit qu'il n'y avait personne. Rien d'étonnant, la ponctualité n'était pas l'une des qualités qui caractérisaient le vert. Sortant un paquet de cigarettes moldues de sa poche, elle s'en alluma une à l'aide de sa baguette. S'asseyant sur son balais en ramenant ses deux jambes d'un même côté du manche, elle s'éleva de quelques mètres histoire de passer le temps en attendant que son partenaire daigne se montrer. Finalement l'attente ne fut pas si longue qu'elle le pensait et elle voyait déjà le serpentard s'avancer vers elle. Revenant au sol avec grâce, elle posa ses pieds au sol et entreprit de terminer le chemin qui la séparait de son ex compagnon. « Nora, je te présente Nora ! Elle est belle n'est-ce pas ? » Nora Jane écarquilla les yeux en posant ses yeux sur la pierre qui se trouvait au creux de la paume du serpentard. Il se foutait d'elle ? Ce ne pouvait être qu'une plaisanterie. Soit, ils ne s'étaient jamais aimés, elle le savait mais quand même, elle n'était pas un vulgaire caillou. Si encore c'était une pierre précieuse, passe encore, mais là ce n'était qu'un vulgaire caillou comme celui qui vient vous pourrir la vie en se coinçant dans la semelle de vos chaussures. Un éclair jaillit de ses yeux noisettes pour aller frapper de plein fouet l'étudiant en magie expérimentale. « Ce n'est qu'un caillou. » Oui, un stupide caillou. Elle ne voyait pas ce qu'elle aurait pu dire de plus philosophique sur le sujet.

« Tu es en train de me dire que tu m'as fait attendre pour faire la chasse aux cailloux ? Tu t'es pris pour le petit poucet ? Tu es un peu grand pour ça Rowle. » On pouvait sentir la vexation dans sa voix. Nora était une personne pour qui l'apparence comptait par dessus tout Il fallait toujours était présentable, en toute circonstance, il fallait représenter l'envie chez les femmes et le désir chez les hommes. Etre comparée à un caillou ne lui donnait pas l'impression d'être à son avantage. Au contraire, elle avait même tendance à prendre ça pour une insulte. Pourtant, elle pratiquait Japhet depuis plusieurs années maintenant et savait que lui et ses cailloux auraient dû aller faire un tour à Sainte Mangouste depuis un moment déjà. Ecrasant sa cigarette sur le sol, elle imaginait qu'il s'agissait du serpentard lorsqu'elle l'écrasa avec plus de force qu'il ne fallait, du bout de sa chaussure. Regardant autour d'elle, elle remarqua qu'il avait encore une fois oublié son balais. Soupirant, elle devina, qu'encore aujourd'hui, ils ne s’entraîneraient pas. D'un autre côté, il valait peut être mieux car elle se serait fait une joie de lui envoyer des cognards corsés pour se venger de la comparaison à un caillou.


Nora & Japhet

CODE BY AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Rocka Rolla   Lun 28 Avr - 13:47


Rocka Rolla

Japhet & Nora - 7 Avril

Rocka Rolla by Judas Priest on Grooveshark


Japhet affichait son sourire radieux, la pierre Nora au creux de sa paume. La réaction de son amie fut bien éloignée de ce qu'il aurait imaginé. Elle écarquilla les yeux et le fusilla du regard alors que penaud, il baissa les yeux pour fixer sa pierre. Un caillou disait-elle ... Ce n'était que un caillou. Quelque chose dans le coeur de Japhet s'était rompu à cet instant et déjà il revoyait le visage furieux de sa mère qui prenait les graviers qu'il ramassait à la récréation par poignées pour les jeter dans le jardin. Elle hurlait sans cesse cette même phrase ... Ce ne sont que des cailloux ... QUE DES CAILLOUX ! Japhet mordit sa lèvre au sang et ferma la main pour dissimuler le granit aux yeux de Nora. Elle était si belle mais paraissait tellement fâchée. Sans doute s'attendait-elle à un présent plus beau ...

Japhet trouvait pourtant la beauté où elle était, et la Nora de granit était sans doute d'une beauté aussi pure et sincère que celle de glace devant lui, si elle s'était libéré un jour de cette haine. Fermant les yeux farouchement, il fronça le nez et les sourcils pour se concentrer et serra si fort la pierre dans sa paume que ses bords tranchants lui coupèrent la paume. Mais la douleur, il était habitué à la douleur. Lorsque son père l'attrapait pour le battre quand il allait à quatre pattes dans le jardin pour gratter la terre avec ses doigts à la cherche de ses trésors. Devant Nora, il se retrouvait comme le petit garçon fasse à sa mère terrifiante. Il cherchait l'affection avec elle mais recevait le mépris. Surement la raison qui avait fait leur rupture somme toute.

Les yeux clos, Japhet se mit à fredonner une mélodie en scandant à voix très basse quelques incantation. La structure de la pierre, il a appris à la changer aussi. Il peut faire plein de choses en utilisant le fluide dans ses doigts et les sortilèges qu'il a inventé. Il n'est plus ce petit garçon impuissant qui se levait la nuit en cachette pour enfin ramasser les petites billes de calcaire et d'onyx qui se perdait dans les hautes herbes du jardin. Sa concentration dura encore quelques instants et il finit par décrisper chaque muscle de son visage et ouvrir à nouveau la paume devant Nora. Dans sa main, brillait un diamant parfait, taillé avec autant de précision. Il le prit entre deux de ses doigts et le porta au regard hargneux de la jeune femme.

"Tiens le voila ton caillou. Arrête d'être trop superficielle Highfields, c'est plus de ton âge de jouer à la précieuse petite princesse !"


Et sans crier gare -GARE- le diamant qui brillait passivement devant les yeux de Nora se transforma à nouveau en carré de granit. Japhet essuya sa paume écorchée dans un mouchoir qu'il sortit de sa poche. Même cela portait les initiales JSR et les armes des Rowle. Prunella avait vraiment pensé à tout lorsqu'elle lui avait proposé l'idée du rituel. Quoi qu'il en soit, le liquide vermeil vint tâcher le tissu soyeux et Japhet le rangea dans sa poche en compagnie de la Nora de granit qu'il préférait néanmoins protéger en attendant la fin de leur entraînement. La vraie Nora avait l'air furieuse et elle écrasa vivement sa cigarette moldue par terre.

"Je te signale que c'était un compliment. Le jour où un humain aurait une structure moléculaire aussi parfaite que celle d'une pierre, tu m'appelleras pour en reparler, c'est insensé, vraiment. Tu es peux être plus voluptueuse, mais si on s'accorde à l'ordre dans tes molécules, tu es bien loin de la perfection de ma Nora. Accio Balais !"


L'Eclair de feu mit quelques minutes à arriver et pendant ce temps, Japhet fixa le bas du corsage de Nora en détaillait les points de coutures un par un. Il les comptait tout en cherchant un sujet qui ne mettrait pas la jeune femme trop en colère. Mais elle semblait si peu ravie de le voir que c'était compliqué pour Japhet. Il fit attention de se tenir bien droit et regardait un peu rapidement vers le château pour vérifier si le balais arrivait par magie et éviter ainsi qu'il ne finisse par s'écraser dans son oeil.

"Comment vas-tu, sinon ? Ce serait insensé de ne pas te le demander, vraiment."




© Yuki Shuhime
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Rocka Rolla   Jeu 1 Mai - 20:20




rocka rolla

« Tout comme il y a deux versions à chaque histoire, il y a deux versions à chaque personne. Une version que nous révélons au monde et l’autre que nous gardons cachée... Une dualité gouvernée par l’équilibre de la lumière et de l’obscurité. Chacun de nous a la capacité d’accomplir le bien et le mal mais ceux qui sont capables de brouiller la ligne de division morale détiennent le vrai pouvoir. » ► REVENGE

« Tiens le voila ton caillou. Arrête d'être trop superficielle Highfields, c'est plus de ton âge de jouer à la précieuse petite princesse ! » Le galet s'était transformé en une magnifique pierre précieuse grâce aux talents magiques du serpentard. Les yeux d'Highfields s'étaient illuminés. Elle était tellement belle, d'une perfection rare. Dans ces conditions là, elle acceptait volontiers qu'elle porte son prénom. Malheureusement, l'émerveillement ne dura pas plus d'une minute avant que le trésor se transforme de nouveau en petit caillou. Fronçant les sourcils, la belle Nora n'était pas certaine de réellement apprécier la blague que venait de lui faire Japhet. C'était de la provocation et en règle générale, elle aurait déjà dégainer sa baguette pour punir la personne qui aurait oser lui faire un pareil coup. Pourtant, malgré ses yeux revolvers qui répondaient à ceux de son interlocuteur, elle n'en fit rien. Malgré l'agacement qui était en train de la submerger, elle avait de l'affection pour ce serpentard et tentait de contrôler son impulsivité même si cela n'était pas chose aisée. « Je ne suis pas une princesse mais tu peux pas nier que je suis précieuse, n'est-ce pas Rowle ? » Après tout il était adepte des belles choses, même si son fanatisme se tournait plus vers les éclats de granit que vers les personnes. Nora était belle, elle le savait. Sa mère lui avait suffisamment fait comprendre en se servant d'elle comme la meilleure de ses employées dans son ancienne vie de moldus. En pensant à ce chapitre de sa vie, elle se sentie envahie d'une colère à laquelle se mêlait la honte de s'être laissée faire de la sorte. Si Japhet et les autres élèves de l'école savaient qu'elle avait être l'esclave de sa mère pendant des années, ils riraient bien. On était loin de la Nora peste qui terrorisait quiconque se mettait en travers de son chemin dans les couloirs du château. Heureusement, elle avait toujours su préserver ce doux secrets. Serena était la seule au courant mais elle n'était pas tout le monde. Highfields avait fait le choix de lui révéler pour lui prouver sa confiance, son amitié et son amour. Elle était la seule, l'unique en qui Nora aurait être prête à confier sa vie sans la moindre hésitation. Elle appréciait également Japhet Rowle mais il persistait une sorte de barrière entre eux malgré les moments intimes qu'ils avaient partagés. C'était sûrement l'absence d'amour qui expliquait le fait qu'ils n'avaient jamais été assez proches pour se raconter leurs secrets respectifs. Tentant de chasser tous ses mauvais souvenirs de sa tête déjà trop pleine, elle reporta son attention sur le serpent.

« Je te signale que c'était un compliment. Le jour où un humain aurait une structure moléculaire aussi parfaite que celle d'une pierre, tu m'appelleras pour en reparler, c'est insensé, vraiment. Tu es peux être plus voluptueuse, mais si on s'accorde à l'ordre dans tes molécules, tu es bien loin de la perfection de ma Nora. Accio Balais ! » Lever les yeux au ciel, il n'y avait que cela à faire. Ils n'allaient quand même pas partir dans un débat pour qu'elle lui explique par divers arguments que si, justement, elle était parfaite. Au moins, il avait appelé son balais ce qui signifiait qu'ils s’entraîneraient un minimum même si l'étudiante en justice magique doute de la productivité de cette session. Telle qu'elle était partie, elle était intimement convaincue que leurs langues allaient se délier mais tout restant sur le sol et que les cognards resteraient au chaud dans leur boite. Passant une main dans ses cheveux d'ébène, elle jeta un regard dans les airs pour voir si le balais de son coéquipier arrivait. Aucune trace à l'horizon. Elle en profita et contre attaqua. C'était plus forte qu'elle. « Je te signale que complimenter quelqu'un sur son association à une pierre n'est pas flatteur, quelle que soit sa structure moléculaire. Et puis cesse de faire comme si tu ne me trouvais pas parfaite. Si je n'étais pas ce que j'étais, jamais tu n'aurais voulu m'avoir. » Après tout, Nora n'avait pas que sa beauté parfaite et quelque peu mystique pour elle. Elle n'était pas un exemple de gentillesse, de vertu, de bonté ou autre adjectifs joyeux. Au contraire, elle ne laissait sur son passage qu'énervement ou terreur selon la force psychologique de ceux qui lui faisait face. Du coup, il n'était pas très compliqué de deviner par quoi Japhet Rowle avait été attiré lorsque ses yeux s'étaient posés sur Nora. Elle ne lui en avait jamais voulu. Elle-même, si par la suite elle avait apprit à l'apprécier pour en faire un ami, avait été attiré par son physique loin d'être ingrat et non pas pour son adulation des cailloux.

« Comment vas-tu, sinon ? Ce serait insensé de ne pas te le demander, vraiment. » Comment elle allait ? Ce n'était pas une question qu'on lui posait vraiment. Ce n'était même pas une question qu'elle se posait à elle-même. Comment elle pouvait aller n'avait pas de réelle importance. Tout ce qui comptait c'est qu'elle n'avait toujours pas avancé dans ses recherches de vengeance. Dix huit ans et encore aucune idée précise de qui pouvait être ce fameux père qui lui envoyait un chaque tous les mois, sans exception. C'était d'une telle frustration qu'elle finissait pas être obnubilée par cette histoire oubliant même de manger ou parfois de dormir. « Je ne sais pas vraiment comment je vais. Je ne me pose pas ce genre de questions. Je veux accomplir mes objectifs, le reste est secondaire. » La vengeance au petit déjeuner, en cours, en période de repos, dans son sommeil. La vengeance était partout, la hantant comme jamais. Le temps passait, elle accumulait les connaissances et son talent et sa force augmentait de jour en jour mais dans quel but si elle ne trouvait pas sa victime ? Il allait falloir qu'elle accélère le mouvement. Japhet lui faisait prendre conscience de son inertie.  


Nora & Japhet

CODE BY AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Rocka Rolla   Dim 4 Mai - 21:17


Rocka Rolla

Japhet & Nora - 7 Avril

Rocka Rolla by Judas Priest on Grooveshark


Japhet fut peiné que les yeux de Nora s'illuminent ainsi pour un vulgaire diamant, régulier et sans imperfection, beaucoup moins intéressant et atypique que le morceau de granit selon le minéralogiste. Mais quoi qu'il en soit, il connaissait maintenant la jeune femme depuis plusieurs années et il savait bien qu'il ne lui ferait jamais comprendre son point de vue en matière de beauté. Elle prétendrait sans doute que les apparences comptaient plus que tout et que la perfection physique était la base de tout mais il ne pensait pas la même chose. En réalité, c'était plutôt l'inverse. Les défauts des personnes, comme ceux des pierres, en faisant des êtres uniques et c'est ce qui plaisait à Japhet. Nora était belle oui, mais elle avait ce teint presque lymphatique et parfois quand elle dormait mal, des petites cernes mauves se discernaient sous le fond de teint. Ses yeux encore, étaient brillants et plein de malice, mais elle en avait légèrement plus bas que l'autre, le gauche.

"Tu sais que tu m'es précieuse, je te l'ai déjà dis, ce serait insensé de croire le contraire. Mais ce n'est sans doute pas pour les raisons que tu crois que tu l'es ..."


Sa bouche, les lèvres fines étaient plus pincées à droite et son nez légèrement dévié vers la gauche. C'était tout ses détails qui la rendait radieuse aux yeux de Japhet, et pas le style qu'elle cherchait à se donner avec son rictus perfide ou ses grands airs de poupée parfaite. Sur son corps aussi, quand Japhet se rappelait leurs étreintes, il y avait une myriade de petits défauts qui le faisait succomber à chaque fois. Ce n'était pas la perfection qu'elle cherchait à attendre qui la rendait précieux à ses yeux, loin de là. Japhet se mordit la lèvre en rangeant sa Nora pierre dans sa poche. Le balai ne semblait pas décidé à se montrer ... il ne pouvait pas perdre la face encore une fois et passer pour un idiot devant elle. Pas encore. Déjà qu'elle le prenait surement pour un minable. Japhet baissa les yeux et se focalisa sur le bas du chemiser de Nora, sans se retenir de poser un instant son regard sur la poitrine ferme et ronde de la jeune femme.

"Tu te trompe si tu crois que si j'ai voulu t'avoir pour ta supposée perfection, Nora. La perfection me laisse cruellement insensible, je crois que tu me connais mal si tu ne l'as pas encore compris. Crois-moi ou pas, ce qui est le plus charmant chez toi, ce sont tes failles. Si elles étaient plus nombreuses, sans doute que ça aurait mieux marché entre nous ... C'est insensé de penser le contraire après tout, tu es certes très joli, mais je préfère les pierres pleines d'imperfections, elles n'en n'ont que plus d'éclats à mes yeux."


Mais là n'était pas la question car la relation qu'il avait eu avec Nora était belle et bien un méandre du passé. Non pas qu'il regrette quoi que ce soit, une fille comme elle et un garçon comme lui n'auraient jamais rien pu construire. Un manque de confiance comme il s'illustrait entre eux était si énorme que toute l'affection et la tendresse du monde n'aurait jamais pu le compenser. Japhet n'aurait su dire à qui la faute. Lui même n'avait pas eu l'impression de se planter avec Nora. S'il ne se sentait pas de parler de lui ou de ses ressentiments personnels, ce n'était pas de sa faute. C'était une alchimie particulière qui ne s'était pas faite entre eux. Il y avait une distance qui se maintenait à présent, une complicité qui ne dépassait pas certaines limites, des bornes qui empêchaient leur amitié de devenir plus forte. Japhet avait souvent pensé que ça venait de l'amour qu'il y avait entre Serena et Nora. Que l'animosité qui opposait le minéralophile à la princesse anguille aurait de toute façon mis un froid à la relation qu'il aurait pu avoir avec Nora.

Quoi qu'il en soit ça ne l'empêchait pas d'être profondément attaché à la jeune femme et de vouloir prendre de ses nouvelles. Mais pareille à elle même, aussi froide qu'une statue de glace, elle ne parla que d'objectifs à atteindre. Lui même était possédé par une rage et une haine profonde, un besoin viscéral de vengeance. Mais de là à dire que ça supplantait tous ses sentiments ... Ce n'était pas vrai. D'ailleurs parfois il aurait préféré être capable d'être aussi implacable que Nora. Malheureusement la sensibilité du jeune Japhet ne s'était pas éteinte avec le Serment Inviolable qu'il avait passé. Il avait été très attaché à Prunella, qui était partie maintenant, et même à "son père" d'une certaine façon. Il tenait également à Audric et Silver et Eugenia. Il n'était pas dénué de sentiments et sa haine n'avait pas pris le pas sur sa capacité à aimer. Le seul problème, c'était cette frustration de ne pas pouvoir trouver la force de se venger par lui même. La peur sans doute, irrationnelle, de cette violence qu'il avait connu enfant.

"C'est pas parce que tu as des objectifs que tu ne peux pas avoir d'émotions, ce serait insensé vraiment ! Tu as bien autre chose que tes ambitions qui comptent à tes yeux non. Mais pourquoi ce satané balai refuse-t-il de ..."


Finalement le balai récalcitrant était arrivé brusquement et Japhet faillit le prendre en pleine figure. Il le capta à la dernière minute et le brandit fièrement comme un trophée. Il jeta un coup d'oeil à Nora. Voulait-elle discuter un moment ou s'entraîner tout de suite ? A elle de décider, il lui lança un regard interrogatif tout en triturant sa Nora en pierre dans sa poche.

© Yuki Shuhime
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Rocka Rolla   Lun 5 Mai - 19:39




rocka rolla

« Tout comme il y a deux versions à chaque histoire, il y a deux versions à chaque personne. Une version que nous révélons au monde et l’autre que nous gardons cachée... Une dualité gouvernée par l’équilibre de la lumière et de l’obscurité. Chacun de nous a la capacité d’accomplir le bien et le mal mais ceux qui sont capables de brouiller la ligne de division morale détiennent le vrai pouvoir. » ► REVENGE

« Tu sais que tu m'es précieuse, je te l'ai déjà dis, ce serait insensé de croire le contraire. Mais ce n'est sans doute pas pour les raisons que tu crois que tu l'es ... » Haussement d'épaules pour signifier son indifférence. Ce qui comptait qu'elle comptait pour lui, la façon et la raison ne lui importait pas. Japhet n'avait pas idée des différentes manières dont Nora avait pu être précieuse pour les gens, et surtout pour la gente masculine. Ses activités moldues étaient une partie d'elle-même, celle dont elle avait honte. Cela lui avait arrachée fierté et amour propre durant des années. Elle ne voulait plus de ça. Elle voulait être la perfection pour contrecarrer toutes ces années de petite vertu à froisser les draps en échange d'une liasse de billets. Elle avait écumé les hôtels et restaurants londonniens les plus prestigieux mais ne s'était jamais sentie aussi sale qu'à cette époque là. Lorsqu'elle était sortie avec Japhet Rowle, elle n'avait pas arrêtée. Elle ne pouvait pas. A seize ans, elle était encore bien incapable de refuser quelque chose à sa mère qui possédait une emprise démesurée sur sa progéniture. Elle ne lui avait jamais dit, jamais confessé. Non pas qu'elle pense que cela lui aurait fait de la peine, après tout ils n'avaient jamais été amoureux. En réalité, elle avait peur du jugement qu'il aurait pu émettre et n'était pas sûre d'être en mesure de le supporter. Elle voulait rester sa précieuse. Même si elle n'était pas fan des cailloux, elle savait que pour lui cela signifiait beaucoup et que cela montrait toute l'affection qu'il pouvait ressentir pour la beauté de porcelaine. Elle souhaitait que leur relation reste comme cela, intacte et hors du temps et des problèmes de la vie. « Tu te trompe si tu crois que si j'ai voulu t'avoir pour ta supposée perfection, Nora. La perfection me laisse cruellement insensible, je crois que tu me connais mal si tu ne l'as pas encore compris. Crois-moi ou pas, ce qui est le plus charmant chez toi, ce sont tes failles. Si elles étaient plus nombreuses, sans doute que ça aurait mieux marché entre nous ... C'est insensé de penser le contraire après tout, tu es certes très joli, mais je préfère les pierres pleines d'imperfections, elles n'en n'ont que plus d'éclats à mes yeux. » Elle afficha un léger sourire sur son visage. Que pouvait-elle répondre à ça ? C'était bien trop de sentiments et d'affection qu'elle ne recevait en temps normal. Elle était un objet de désir, de convoitise et de jalousie. Elle en était consciente et aimait cette partie d'elle-même, évoluant avec volupté sous les regards envieux. Cependant, elle n'avait pas l'habitude qu'on lui fasse comprendre qu'elle jouait un jeu et que l'en était conscient. Japhet ne le lui avait jamais révélé même s'il devait le penser depuis bien longtemps maintenant. Il aimait ses failles, ses faiblesses mais ne les connaissaient pas. S'il savait qu'elle était une ancienne prostituée son amour pour Nora s'envolerait sûrement aussi vite qu'un éclair de feu. Elle se pinça les lèvres. Hésitante, un brin en manque de confiance en elle. Elle ne savait pas réellement ce qui lui arrivait. Elle n'était pas comme ça d'ordinaire. Nora était tranchante, exigeante, sûre d'elle et de ce qu'elle voulait dans la vie. On ne la déstabilisait pas aussi facilement. Pourtant, c'est ce que le prince des cailloux venait de faire à l'instant. Elle fronça légèrement les sourcils, réfléchissant à ce qu'elle pourrait dire. Elle n'en avait aucune idée. Elle ne voulait pas qu'il la voit comme un oiseau chétif et blessé. Elle était forte. Elle semait la zizanie et la peur dans Poudlard. Elle aimait cette partie d'elle-même que tant d'autres haïssaient.

« La perfection c'est important pour quelqu'un comme moi Japhet. Quand tu es aussi impparfaite intérieurement, tu ne peux que soigner son physique. Tu parles de mes failles, mais tu ne les connais pas. Tu sais, parfois, il vaut mieux ignorer les vilains secrets des gens au risque, sinon, d'avoir une image affreux d'eux par la suite. » Nora la catin. La vraie. La rémunérée. Elle ne voulait pas qu'il la voit comme ça. Elle n'était pas exemple de pureté à Poudlard, mais elle le faisait pour son plaisir. Déesse du sexe, elle choisissait ses partenaires, le moment et le lieu. Elle n'était pas dans l'obligation de répondre au moindre désir de l'homme. L'homme n'était plus qu'un objet pour assouvir son plaisir à elle. Elle avait tenue à Japhet. Elle tenait encore à lui. Probablement qu'elle tiendrait à lui pour le restant de ses jours. Bien qu'elle n'ait pas ressentie de l'amour, il restait le seul pour qui elle avait acceptée de tenter l'expérience même si elle savait en son fort intérieur que cela ne serait rien d'autre qu'un terrible échec. Les sentiments n'avaient pas leur place dans sa vie, pas tant qu'elle ne se serait pas vengée. « C'est pas parce que tu as des objectifs que tu ne peux pas avoir d'émotions, ce serait insensé vraiment ! Tu as bien autre chose que tes ambitions qui comptent à tes yeux non. Mais pourquoi ce satané balai refuse-t-il de ... » Nora releva la tête pour voir à temps le balai arrivé et foncer droit vers. Un pas sur le côté et elle se retrouvait hors du champ de tir, laissant le serpentard se débrouiller. Après tout, c'était son balai. Finalement, il réussit à le maîtriser ce qui arracha un sourire à Nora. Elle aurait juré qu'il ne l'aurait pas eu comme à son habitude. Japhet était quelqu'un qui avait bien trop la tête dans les nuages, ou plutôt dans les cailloux, pour être attentif à ce qui se passait autour de lui et cela lui apportait parfois quelques mésaventures. « Bravo, tu deviens de plus en plus habile mon cher Rowle ! » Elle ria. C'était un son cristallin, étrange, pur et que l'on entendait rarement sortir de sa gorge. Allez savoir pourquoi, si elle était agacée de ce Nora caillou il y a encore quelques minutes, elle se sentait beaucoup plus légère à présent. La petite confession de Japhet sur le fait qu'il tenait à elle avait eu un effet monstre sur l'étudiante en justice magique.

Japhet la regardait lui laissant le choix entre l’entraînement et la discussion. Si d'ordinaire elle n'était pas très loquace et adorait frapper dans quelque chose, elle se sentait d'humeur inverse. Passant une main dans ses cheveux d'ébène, elle poussa le balai de Japhet pour le faire tomber par terre. « Laissons tomber l'entraînement pour aujourd'hui, je n'ai pas envie que tu te blesses. » C'était une façon détournée de lui dire qu'elle n'était pas contre le fait de parler et de, peut-être, se confier un peu plus à lui. Il fallait qu'il lise entre les lignes mais c'était souvent comme ça avec Nora Highfields. Elle n'était pas très douée dans la démonstration de sentiments, sauf lorsque c'était pour Serena, et il fallait remarquer ses petits pas qui, en réalité, étaient de très gros efforts pour elle. 


Nora & Japhet

CODE BY AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Rocka Rolla   Mer 7 Mai - 19:40


Rocka Rolla

Japhet & Nora - 7 Avril

Rocka Rolla by Judas Priest on Grooveshark


Japhet avait son balai dans ses mains et finalement le regard qu'il partagea avec Nora lorsqu'il osa lever la tête vers elle. C'était vrai que lorsqu'ils échangeaient une telle intensité dans un simple coup d'oeil, il repensait avec une sorte de nostalgie piquante aux quelques mois passés ensemble. Nora n'était pas franchement ce qu'on pouvait un caractère facile, mais Japhet n'ont plus et le temps qu'ils arrivaient à se supporter avait en fait été une bouffée d'oxygène pour le Serpentard. Alors oui, il confiait rarement ses sentiments et surtout face à un ego comme celui de la jeune femme qui était d'une rare exigence. Il tenait toujours son balai et regardait le premier bouton du chemiser de son amie en jouant avec la douce Nora dans sa poche, celle qu'il pouvait caresser et flatter du bout de ses doigts.

"Je sais pas trop ce qui te fait penser, du coup, que tu es imparfaite intérieurement. Enfin, y a que ton comportement qui peut, du coup, te porter préjudice. Je pensais que c'était un choix de ta part. Ce n'est pas insensé de le croire, car je suis presque sur que tes secrets ne font pas de toi une mauvaise personne. Je connais, des mauvaises personnes, et tu n'en aies pas une, quoi que tu puisse penser et cacher."


Avec ce qu'il avait connu dans son enfance, et surtout la fourberie de ses parents, Japhet s'estimait plutôt bien informé sur la malfaisance de l'humain. Son père biologique était pasteur. Il était l'autorité religieuse de toute une paroisse, celui qui portait la parole de Dieu, et la vérité. Celui qui écoutait la confession, celui qui orientait les fidèles, celui qui remettaient les brebis égarés sur le chemin et qui fédérait le troupeau. Et avec cela, il avait décidé que l'enfant de sa femme était un bâtard, fils du démon, remonté sur terre pour propager le chaos. Il le battait, il le reniait, il l'élevait dans une terreur tel qu'il voulait l'éloigner à jamais du Mal. Une erreur ? C'était sans doute lui qui l'avait commise, avait toujours pensé Japhet, avant que sa vie telle qu'il la connaissait ne se termine.

Grimaçant en se rappelant certains souvenirs, Japhet détourna son regard et baissa les yeux vers ses chaussures. Ce genre de moments restaient si douloureux en lui et la haine qu'il éprouvait était si forte, qu'il ne pouvait maîtriser la violence de ses bras et de ses jambes qui se mettaient à tressauter. La main qu'il tenait dans la poche fit voltiger la pierre, tournant plusieurs fois rapidement dans le tissu avant qu'il ne se morde férocement la lèvre, presque jusqu'au sang. Japhet marchait presque en sautillant, les muscles de ses jambes secoués de décharge qui le poussait à arpenter le chemin de graviers. Son balai sauta de sa paume et se fit envoyer dans les gradins en zigzagant un moment porté par le fluide magique du jeune homme. Le choc fit un bruit sourd.

Japhet ne leva même pas la tête vers Nora car sa nuque était comme bloquée, le menton fixé en direction du sol. Il sentait la colère montée en lui et à mesure qu'il essayait de se calmer, des souvenirs de son enfance s'imposait à son esprit et il sentait sa magie débordée de lui. Il grogna en cherchant à étouffer la rage qui remuait dans sa gorge et ne parvint qu'à s'entailler encore la lèvre en mordant furieusement sa bouche. Puis sans prévenir, il fit volte face et lança de toute ses forces la pierre qu'il tenait dans ses mains en poussant un hurlement glacial. La respiration erratique, il se mit à courir de long en large, faisant à chaque fois à peine quelques pas en se prenant la tête entre les mains.

Ses tempes battaient et la souffrance claquait dans son esprit comme le bruit funeste de la ceinture sur son dos quand elle zébrait sa chair avec une haine presque tangible. Les extraits de psaumes et des Notre Père fredonné comme une litanie purificatrice alors que sa mère restait là, digne et droite, endurant la honte d'avoir engendré une progéniture démoniaque. Japhet se mit finalement à genoux, tombant des les graviers en pressant ses paumes sur ses yeux. Que ses images sortent de sa tête, qu'elles le laissent tranquille. Les cauchemars qui l'empêchaient de dormir ne suffisaient-il pas ? N'avait-il pas assez supporter ? Il n'en pouvait plus, il était épuisé, hors de lui, à bout de nerf et de fatigue.

D'ordinaire c'était Audric qui le soutenait pendant ses crises, qui le laissait extraire toute cette haine en lui, toute cette souffrance pour le rassurer ensuite. Il n'avait plus Prunella pour le cajoler à la nuit tombée quand les angoisses remontaient pour l'étrangler dans l'obscurité. Audric restait à la fois son ami et sa seule famille. Il n'avait pas l'habitude de se laisser aller face à d'autres personnes, et même si Nora était une fille qu'il appréciait de tout son coeur, il ne savait pas s'il serait prêt à supporter son regard lorsqu'il se serait calmer. Car comme toujours, les battements dans sa poitrine assourdissant devenaient plus diffus et finalement sa respiration se régularisait. Il se tenait en boule dans les cailloux, les bras autour de la tête, les jambes croisées. Dans un murmure plaintif, il ne put qu'appeler au secours !

"Nora ... NORA ! NORA je t'en pris Nora ! Me laisse pas, Nora, il arrive, il arrive il m'a retrouvé, NORA !"


© Yuki Shuhime
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Rocka Rolla   Ven 9 Mai - 21:23




rocka rolla

« Tout comme il y a deux versions à chaque histoire, il y a deux versions à chaque personne. Une version que nous révélons au monde et l’autre que nous gardons cachée... Une dualité gouvernée par l’équilibre de la lumière et de l’obscurité. Chacun de nous a la capacité d’accomplir le bien et le mal mais ceux qui sont capables de brouiller la ligne de division morale détiennent le vrai pouvoir. » ► REVENGE

Tout allait bien se passer, ils allaient abandonner l'entraînement de Quidditch pour discuter un peu, de tout et de rien, tout en restant superficiels sur les détails de leur vie. Du moins, c'est ce que pensait Nora. Il venait de lui dire qu'elle ne devait pas être une aussi mauvaise personne qu'elle ne le sous entendait. Douce illusion de quelqu'un qui se trouve dans l'ignorance. Elle savait qu'elle n'était pas quelqu'un de bien et faisait avec. De toute façon, si elle avait le malheur d'oublier, il y aurait toujours Stephen Maxwell qui serait là pour le lui rappeller d'une manière particulière qui lui était propre. Toute à ses pensées, elle ne faisait plus vraiment attention à ce qui l'entourait et donc, par conséquent, à Japhet. Elle ne remarqua pas tout de suite que son comportement avait changé, que son état d'esprit s'était modifié pour partir dans une sorte de démence qu'il ne comprenait plus. D'un coup, il jeta Nora le caillou dans les airs pour qu'elle aille se perdre au loin parmi ses consœurs. Bon, ce n'était pas Nora qui allait se vexer de ce geste. Après tout, au sol était la place de ce caillou qui s'était vue attribuer son nom. En réalité, c'est ce qu'il se passa par la suite qui désamorça la beauté de porcelaine. Japhet était devenu fou. D'abord le regard figé sur ses chaussures, il ne réagit pas lorsqu'elle fit des signes de mains et claqua ses doigts dans une tentative de le réveiller et de le ramener sur terre. Ce fut en vain, le voilà maintenant tombant par terre, se roulant parmi les cailloux dans une attitude de névrosé qui commença à effrayer quelque peu Nora. Nora était un glaçon. Elle ne ressentait pas les sentiments, elle se fichait de ce qui se passait autour d'elle. Toutefois, la démence avait toujours eu le pouvoir d'insérer de l'angoisse en elle. Elle ne comprenait pas comment l'on ne pouvait plus être même de soi-même à ce point et avait une peur bleue que cela lui arrive à son tour. Si jamais tel était le cas, tout son plan de vengeance tomberait à l'eau et elle aurait donné de sa personne et de son temps pour rien. Il était hors de question que cela s'achève ainsi.

« Nora ... NORA ! NORA je t'en pris Nora ! Me laisse pas, Nora, il arrive, il arrive il m'a retrouvé, NORA ! » Non, non vous devez faire erreur. Nora ne conforte pas les gens. Elle ne sait pas faire et en plus elle n'aime pas ça. Les nez qui coulent, les joues imbibées de larmes et les regards de désespoir lui donne la nausée et rien de plus. Elle n'était vraiment pas la personne idéale pour ce genre de situation cocasse. Fronçant légèrement les sourcils, elle ne répondit pas à l'appel du serpentard. Elle l'aimait bien, elle tenait à lui c'est vrai, mais pas assez pour se transformer en mère Theresa et aider les pauvres petits orphelins. Attrapant son balai dans sa main, elle prit une cigarette qu'elle porta nerveusement à sa bouche. L'allumant à l'aide de sa baguette magique, elle tira dessus plusieurs fois de manière frénétique. Il n'avait vraiment pas l'air décider à se lever. Lui enfonçant sa baguette dans le mollet pour tenter de le sortir de sa torpeur, elle constata que sa piètre tentative n'était qu'un sombre fiasco. « Euh... Tu sais y'a personne. Bon écoutes, je vais y aller moi et... Euh... Portes toi bien. » C'était pathétique, elle était prête à le concéder mais c'était vraiment le mieux qu'elle pouvait faire. N'était pas glaçon qui le voulait et ne devenait pas chaleureuse une Nora qui n'avait plus de sentiments depuis des années, en un simple claquement de doigt. La guérison aurait été beaucoup trop facile.

Tirant de nouveau sur sa cigarette, elle rangea sa baguette dans sa chaussette droite et continua de tenir son balai sous son bras gauche. Elle prenait la poudre d'escampette. Ce n'était ni bien, ni amical, ni chevaleresque mais c'était une réaction tout à faire digne de la vipère qu'elle était. Face à cette demande trop importante d'affection et de présence, Highfields se sentait comme opressée, prise au piège comme un petit animal apeuré. Il fallait qu'elle se change les idées. Elle se demandait où se trouvait Serena. Avec un peu de chance, elle la trouverait. Elle avait sacrément besoin d'une dose de Norena pour effacer cette mauvaise aventure de son esprit. 


Nora & Japhet

CODE BY AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Rocka Rolla   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rocka Rolla

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASCENSIO ::  :: ❝ L'extérieur de Poudlard :: Le terrain de Quidditch-