Gryffondor
Directeur : Neville Londubat
Nombre d'élèves : 6
Points collectés : 335
Serdaigle
Directeur : Garett Hope
Nombre d'élèves : 9
Points collectés : 380
Poufsouffle
Directrice : Evannah Addams
Nombre d'élèves : 11
Points collectés : 1410
Serpentard
Directrice : Vesper Leigh
Nombre d'élèves : 8
Points collectés : 774
Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | .
 

 Another Brick in the Wall

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Another Brick in the Wall   Mar 22 Avr - 2:02


Another Brick in the Wall

Feodora & Howard - 5 Mai

Another Brick in the Wall by Mostly Autumn on Grooveshark


Mai avait succédé à Avril avec une vitesse affriolante. Feodora qui entamait son cinquième mois, était d'avis que le temps passait beaucoup trop vite. Dans un sens, elle était tellement occupée à la boutique, avec ses amis, Annette et Emmett avec qui elle parlait beaucoup de temps, et même Alan qui semblait prendre son rôle de futur sage-femme très à coeur. C'était le but après tout, ne pas laisser le temps au temps de détruire ce que la vie cherchait à maintenir à flot et que la mort voulait sans cesse reprendre. La force de vivre était plus forte chez Feodora qui voulait montrer toute sa fougue pour son enfant à naître et elle refusait de se laisser dépérir tant qu'elle n'aurait pas assurer entièrement son rôle de mère, c'était à dire pas pendant les trente prochaines années.

Avec Howard, Feodora avait parlé de sa maison qui lui pesait. Elle l'aimait profondément, et était attachée à tous les souvenirs qui avaient eu lieu en ses murs. Mais à présent que Rowan n'était plus et qu'elle devait se battre son chagrin, la familiarité de tout, ne l'aidait pas. Elle voyait le fantôme de son amour perdu dans la cuisine lorsqu'il préparait des poivrons grillés, elle l'imaginait sur son fauteuil préféré avec son petit oreiller et Katy qui posait sa tête sur ses genoux comme un chien sur son maître. Le pire était la nuit, dans la chambre, dans le lit. Elle sentait les concours de son corps dormir à ses côtés et pensait presque pouvoir le toucher si elle ouvrait les paupières. Mais tout cela n'étaient que mirages.

Il fallait qu'elle change l'air, pour sa grossesse, pour son bébé, pour elle. Réussir à respirer, sortir de l'oppression permanente que sa demeure provoquait sur elle. Mais impossible de déménager. D'abord parce qu'elle avait sa boutique juste en dessous et que son logement de fonction, personne ne voudrait lui acheté et supporter la promiscuité avec le magasin. Ensuite parce qu'il était stupide de quitter sa maison, son foyer alors que selon Howard, il suffisait de changer l'air à l'intérieur de la maison. C'est lui qui avait suggéré l'idée de faire quelques travaux d'aménagement et de déco.

Son meilleur ami de toujours avait répondu présent pour l'accompagner à travers cette épreuve et l'aider pour les travaux. Il avait pris les choses en main en lui demandant de ranger et débarrasser la maison de tout ce qu'elle voulait jeter ou alors stocker autre part. Notamment les affaires de Rowan. Car pour s'en sortir, il fallait qu'elle puisse retrouver un espace à elle où l'essence de son mari décédé ne flotterait pas partout. Elle avait décidé de conserver une ou deux tenue dans son propre dressing, quelques objets qu'il affectionnait particulièrement mais le reste, elle l'avait rangé petit à petit dans des cartons. La place libérée serait utilisé pour les affaires de son bébé qui commençaient à s'entasser depuis que Feodora avait vaincu sa peur d'acheter quoi que ce soit, et qu'elle arpentait le chemin de traverse pour remplir ses sacs de vêtements, de jouets, etc.

Tout ce changement était difficile mais nécessaire et Howard était celui qui parvenait à l'accompagnement au milieu de ce chaos. Feodora lui en était immensément reconnaissante. Quoi qu'il en soit, la rousse russe avait fini les cartons, Howard avait promis de tout descendre à la cave. Elle avait réussi à boucler les affaires de Rowan, regrouper les achats pour le bébé et ranger un peu ses propres effets qu'elle voulait stocker. Rien que de vider la maison ainsi, ça donnait déjà un tout autre air, une atmosphère très différente. Soupirant, la veille, elle avait bien dormi, du moins beaucoup mieux que les nuits précédentes. Comme si l'absence des affaires de Rowan avait en quelques sortes exorcisés ces démons qui l'empêchaient d'avancer en la rattachant sans cesse au passé et à son deuil.

Le lendemain, ce fut avec une énergie nouvelle qu'elle se réveilla et se prépara. Howard avait promis qu'il serait là tôt pour commencer les peintures, les papiers peints et tout ce qu'il fallait. Les courses avaient été faites quelques jours auparavant, ils étaient aller ensemble choisir des éléments de décoration, des nouveaux meubles, la peinture, le papier peint et tout ce qui fallait pour installer ces nouveautés dans sa maison. La porte sonna et Feodora qui avait revêtu un jogging gris, une pair de tennis, un vieux tee-shirt à Rowan qui ne craignait pas d'être tâché vint ouvrir, les cheveux relevés sur la nuque, son ventre arrondi de plus en plus apparent sous son haut. C'était Howard et elle fondit sur lui pour se perdre dans ses bras.

"Howard comme je suis contente de te voir ! Je suis si impatiente !"


© Yuki Shuhime


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Professeur
Professeur
Messages : 163
Galions : 150
Âge : 38 ans
Avatar : John Simm
MessageSujet: Re: Another Brick in the Wall   Mer 23 Avr - 2:07

Another Brick in the Wall


Feodora & Howard
Ce week end, il n'y aurait pas de grasse matinée qui tienne, Howard avait à faire, plus que de coutume avec son journal, ses bouquins de droits magique ou encore les copies de ses élèves à corriger. Ces jours ci, il sortait un peu plus, ce n'était pas son esprit qui était préoccupé cette fois, mais bel et bien lui-même qui était sollicité de sa propre initiative. C'est vrai, habituellement, il peut passer des journées entières à se souvenir de sa femme, à en sourire ou s'en faire mal tout au fond de lui, à en pleurer bien qu'il n'avait plus de larmes à verser avec toute ses années à ressasser le passé, et surtout l'instant précis qui avait tout changé dans sa vie. Heureusement, tout ceci se passait en solitaire, dans son appartement de Poudlard, à l'exception du début de déprime qui était survenu après l'annonce de Féodora concernant la mort de Rowan, durant la fête de Heath.
Il avait tout d'abord mal prit la chose, mais dès le lendemain, il eut la fameuse réflexion de ne pas vouloir voir son amie dans quelques années, avec le même fardeau que lui sur la conscience, et c'est donc maintenant qu'il fallait qu'il agisse pour plus tard. Il se devait donc de lui changer les idées et de l'aider à surmonter cette épreuve qu'il ne connaissais que trop bien. La première chose qui lui vint à l'esprit lorsqu'elle lui confia que les souvenirs, composants à part entière de son appartement, lui faisaient du mal, suscitant trop souvent sa mémoire qui la ramenait à cette douloureuse pensée de la perte, fut de lui proposer de donner un nouveau souffle à celui-ci, dans l'espoir que Feodora sente son cœur s'apaiser. Il comprenait en effet, que vivre avec toute les affaires de son mari ne pouvait que lui poser un barrage qui l'empêcherait d'avancer dans sa vie, lui n'avait pas eu ce geste, il avait gardé pendant des années toute les affaires de Maureen, et d'ailleurs, il n'avait jamais revendu leur maison, elle était toujours là, du même décors, sans compter qu'aucune des affaires de la jolie blonde n'avait été déplacée d'un centimètre. Howard n'était pas un exemple à suivre, et lui même en était convaincu, c'est pourquoi il savait pertinente que la bonne résolution était tout le contraire, tout simplement, aider sa meilleure amie de se préparer à vivre sans Rowan, sans garder autour d'elle l'espoir d'un retour impossible, l'illusion fantomatique d'une fausse présence autour d'elle.

Une semaine plus tôt, les deux bricoleurs du dimanche étaient allé faire des emplettes pour leur planification : couleurs aussi gaies que sobres, douces et lumineuses, tout pour redonner un goût de neuf à cet appartement que Howard connaissait de ses nombreuses visites. Oui, tout changer lui ferait du bien, et dans le cas contraire, seul son portefeuille pouvait avoir mal. Enfin, de toute façon, Monsieur Travers avait insisté pour payer une partie des achats, de l'argent, il n'en avait que faire, étant seul et ne sortant pas très souvent.

Beaucoup de travail en perspective pour Howard et Feodora, et il avait bien l'intention de ne pas laisser la jolie rousse se faire mal en effectuant des tâches trop dures dans son état, se serait déraisonnable de la part d'un homme aussi soigneux envers les femmes. Le voilà qu'il était devant le lieux du futur chantier, un jean délavé auquel il ne tenait pas le moins du monde ainsi qu'un vieu pull de sa jeunesse, qui rappelait combien il était arrogant à l'époque, de par ce « bollocks » inscrit sur l'avant, en lettres blanches sur fond noir. Durant son dernier temps libre, il s'était quand même bougé les fesses pour chercher un petit cadeau afin d'accompagner sa venue, emballé par ses propres soins. Le paquet bleu n'était pas du grand art, alors Howard avait envoûté le papier pour qu'il scintille de toute sa surface, ce qui compensait avec les mauvais plis soudain beaucoup moins apparents.

Travers appuya son doigt sur la sonnette et vit presque immédiatement sa belle amie au ventre un peu arrondit. Un sourire se dessina de ses lèvres et il fut aussitôt accueillit par Feodora qui se lança dans ses bras. La poche contenant le présent dans une main, il l'entoura de son bras libre pour lui frotter le dos un court instant avant de la laisser respirer.

« Ca va miss ? Tu te sens prête pour qu'on attaque tout ça ? » il lui pinça légèrement le nez entre ses deux doigts pliés comme on fait aux enfants. « On va te faire un appartement de princesse, et une chambre de bébé comme jamais vue avant ! ».

Il attrapa Feodora par la taille et la fit entrer en première, honneur aux dames comme on dit.

« Je vais descendre tout ça tout de suite et on va voir par ou on commence, je fais vite ça ira ? »

Howard attrapa de force les cartons qu'il mena à la cave, et revint les mains vides. Il rattrapa sa poche et la posa entre les mains de Feodora.

« Tiens, c'est un petit quelque chose, mais tu l'ouvrira quand on aura terminé tout ça... On s'occupe de la pièce principale en premier ? »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Another Brick in the Wall   Jeu 24 Avr - 1:04


Another Brick in the Wall

Feodora & Howard - 2 Mai

Another Brick in the Wall by Mostly Autumn on Grooveshark


Feodora était ravie de la jovialité apparente de Howard. Lui aussi avait énormément souffert et elle savait qu'il souffrait encore beaucoup. Bien qu'il ne le montre pas vraiment et n'aime pas parler du sujet, la disparition de Maureen était encore un traumatisme vif dans son esprit et dans son coeur. Quiconque perdait l'amour de sa vie souffrirait éternellement d'un vide sinistre et envahissant, une plaie saupoudrée d'acide corrosif qu'on empêchait de ne jamais cicatrisé, un grain de sel, une goutte d'alcool, ce qu'il fallait pour que ça fasse mal et que ça saigne. Feodora n'aurait aimé jamais connaître cette sensation mais à présent qu'elle l'avait fait, impossible de revenir en arrière. Même si un jour elle trouvait quelqu'un d'autre pour partager sa vie, même si un jour le souvenir de Rowan cessait de faire saigner son coeur, elle n'oublierait jamais.

Howard avait rencontré Maureen à Poudlard et la belle blonde était devenue sa vie lorsqu'ils s'étaient mariés contre l'avis de la famille du professeur. La guerre avait mis à l'épreuve leur amour et pas seulement. Howard parlait difficilement de cet événement qu'il ne pouvait oublier mais qu'il refusait d'évoquer pour autant. Maureen avait perdu la vie. Elle avait été là, au mauvais endroit, au mauvais moment. C'était tragique, mais irréversible. Rien de ce qu'ils auraient pu faire n'aurait pu changer cela.

"Bien sur que je suis prête ! Je me suis habillée comme un sac pour l'occasion. Le pire c'est sans doute que je m'habille comme un sac depuis que j'ai l'impression d'avoir manger trois cent croissant en une matinée et que je ne dégonfle pas depuis ..."


Le professeur avait commença sa tâche immédiatement en voyant les cartons entassés dans l'entrée. Quelques vingtaines de boites fermées de ruban adhésif qui résumaient ce qu'il restait de la vie de Rowan et de leur vie conjugale ensemble. C'était affreusement ridicule quand on y regardait bien, car la préciosité de la vie humaine semblait terriblement vaine quand on voyait comme les choses de passaient quand elle se terminait. Une seconde pour mettre fin à des années et des années de construction, d'attention, de sensations et d'émotions, quelques heures tout au plus pour que tout disparaisse. Affligeant. Feodora fronça les sourcils.

Feodora connaissait très bien Maureen. Enfin très bien ... Elle était à Gryffondor la même année qu'elle et Howard ainsi qu'Annette, Leopold et Rowan. La petite troupe même s'ils n'étaient pas vraiment tous proches à l'époque. Howard et Feodora avaient été les meilleurs amis du monde depuis pratiquement toujours. C'était d'ailleurs ensemble qu'ils avaient connus leurs premiers émois. C'était comique, quand on y pensait finalement. Léopold, Howard, Rowan, tous les hommes qui avaient comptés dans sa vie restaient près d'elle. Et maintenant que son mari était décédé, elle trouvait en eux le meilleur soutien du monde. Comme quoi les liens sincères se forgent à travers le temps et ne flétrissent pas forcément ... Chacun avait évolué dans son coin mais tous restaient loyaux et soudés.

Maureen travaillait chez Dervich & Bang, comme Feodora, les deux femmes partageaient le même métier et avaient toutes deux d'intrépides fiancés. Vendeuses pour les deux vieux sorciers, résistantes pendant la guerre, vies similaires, destins différents. Howard et Feodora se consoleraient ensemble en continuant de forger cette amitié solide et indéfectible entre eux. Chacun avec le fantôme d'un amour perdu cherchant à le hanter jusqu'à la fin. Chacun avec le secours de l'autre pour continuer de vivre. C'était beaucoup mieux que rien et beaucoup plus fort qu'il n'y paraissait de prime abord. Feodora était fier d'Howard et l'aimait sincèrement. Le gamin qu'il était, l'adolescent intrépide qu'il fut et l'homme d'aujourd'hui.

"Oui on peut commencer par le salon. J'ai choisi un rouge cerise et un blanc crème pour les murs là et là. Et puis il y a le fameux canapé de vinyle cerise, les lampes et puis les étagères pour les éléments de déco qu'on a trouvé. Oh et mon coussin fétiche !"


Elle attrapa le coussin sur la pile de fourniture de bricolage et le serra contre elle comme une gamine avec sa peluche. Howard la fixa avec un sourire avant de lui donner un petit paquet emballé avec soin qu'elle regarda les yeux brillants. Pas sur qu'elle tienne jusqu'à la fin pour l'ouvrir. Elle préféra le poser sur le bar, bien en évidence pour échapper à la tentation. Allez, maintenant, au travail ! Elle releva les manches et attrapa un rouleau de papier peint. La magie serait utile aujourd'hui, mais il fallait aussi mettre la main à la pâte. Ca faisait partie de la thérapie, sinon, quel serait l'intérêt de laisser un sortilège faire tout le travail ?

© Yuki Shuhime
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Professeur
Professeur
Messages : 163
Galions : 150
Âge : 38 ans
Avatar : John Simm
MessageSujet: Re: Another Brick in the Wall   Mer 21 Mai - 0:08

Another Brick in the Wall


Feodora & Howard
Feodora avait passé ces derniers mois dans la douleur de la perte de son mari, et pourtant, elle était là, son léger sourire sur les lèvres. Le corps de Rowan n'avait pas été retrouvé, et ce devait être encore plus difficile pour elle, dans le présent comme dans le futur, pour reprendre peu à peur une vie normal, et plus tard, pour s'attacher à un autre homme comme elle l'était à son mari. Porter le statut de veuve lui pèserait toute sa vie, et Howard se devait de ne pas lui montrer son pessimisme perpétuel. Feodora semblait respirer la santé malgré la dure épreuve que lui avait imposé la vie, une de plus dans cette existence bien remplie qu'elle avait eu jusqu'ici. Howard lui avait tendance à se laisser aller dans ses angoisses, à reprocher au destin d'avoir fait de son existence un enfer, et dans les premiers temps, il rejetait toute les personnes qui s'approchaient de lui, pour s'enfermer ses propres idées noires. Au fond de lui, à cet instant même, il se sentait minable d'avoir pendant tout ce temps ruminé son chagrin depuis la perte de Maureen, sans tenter de remonter la pente, alors qu'elle, dont la peine était si récente, essayait de faire son possible pour ne pas se laisser mourir.

Rowan lui avait laissé un dernier souvenir de son passage sur Terre, un dernier cadeau qui grandissait en elle jour après jour, la rendant si merveilleuse. Howard tenait à être auprès de Feodora durant cette période à la fois éprouvante et digne de la plonger dans un torrent de larmes, mais en même temps tout aussi exaltante et douce pour les joies de la grossesses. Elle avait toujours répondu présent quand il était plus bas que terre, elle était là pour lui prêter son épaule pour pleurer, là pour lui remonter le moral, tout simplement une amie sur qui l'on peut compter, et monsieur Travers comptait bien lui montrer que lui aussi il serait toujours présent pour la soutenir quoi qu'il arrive. Howard attrapa les mains de la grande demoiselle dans les siennes, et ouvrit ses bras sans la lâcher, baladant son regard sur sa silhouette à la recherche de quelque chose qui pourrait la faire complexer;

« Que me dis-tu là ? Tu es parfaite, peu importe ce que tu portes... la grossesse te va à ravir, alors je ne veux plus entendre de choses pareilles de ta bouche ma belle. »

Howard porta ses deux mains à ses lèvres pour y déposer un baiser amical, et la lâcha en douceur. A vrai dire, il la trouvait radieuse, elle était cette femme qui lui avait toujours plu aussi bien physiquement que pour sa personnalité, et si le contraire aurait été, il ne lui aurait pas volé, de son plein accord, cette innocence qu'elle tenait à perdre. Le professeur ne partageait assurément pas son avis tout simplement, elle était déjà mère dans sa tête, de par ses gestes et ses mots, il était certain que son enfant serait l'un des plus heureux au monde. Il se laissa aller à la pensée qu'il aurait pu un jour être père, et cette idée lui aurait plu, il a toujours voulut faire sa propre famille, des Travers sans les préjugés du sang, mais il n'y pensait plus à présent, il ne refera plus sa vie, c'est une certitude. Alors que Feodora attrapait le papier peint, Howard posa sa veste dans un coin pour se mettre en condition, et disposa d'un espace pour qu'ils puissent s’établit comme il le fallait.

« Rouge cerise ici, blanc là... » répéta t-il songeur, en faisant signe dans les directions qu'elle lui avait montrée, calculant dans sa tête les étapes qu'ils devraient emprunter. Puis il se tourna vers Feodora. En fait, Howard avait toujours fait ses travaux à l'aide de la magie, et il avait un peu étudié la question avant de venir, et ça n'avait pas l'air bien compliqué !

« Bon, on va s'occuper de détapisser, je pense que déjà, c'est le mieux, mais je t’avertis que c'est la première fois que je m'embarque à bricoler en parfait moldu ! »

Howard admirait depuis longtemps les moldus face à tout ce qu'ils étaient capable de faire sans magie. Qui d'eux ou des sorciers sont les plus intelligents quand on y pense ? Howard avait fait quelques petites recherches sur le sujet et tachait de se remémorer les vraies étapes à suivre. Il attrapa un escabeau posé en coin pour le mettre face au mur, et alla préparer deux pulvérisateurs, les autres produits n'étaient pas vraiment adaptés à la situation.

« Bon, on va s'embêter un peu avec ça, c'est de l'eau et un peu de lessive... mais au moins, ton petit lard ne risque rien !  » plaisanta t-il en montrant les spatules et le pulvérisateur qui servirait d'humidificateur de tapisserie.

«Je m'occupe du haut, et je te laisse t'occuper un peu du bas, mais je viendrais t'aider, je ne veux surtout pas que tu montes sur ces monstres de danger... Tu ne m'as pas dis, est-ce que tu as réfléchi à un prénom pour le bébé ? »

Il tendit les outils à la belle rousse en lui distribuant par la même occasion un sourire, il se percha sur l'escabot pour s'attaquer à la hauteur du mur, c'était partit !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Another Brick in the Wall   Dim 8 Juin - 21:58


Another Brick in the Wall

Feodora & Howard - 2 Mai

Another Brick in the Wall by Mostly Autumn on Grooveshark


Howard semblait aussi motivé qu'elle et le regard envieux qu'il lança sur son ventre tout en rondeur ne passa pas inaperçu pour la jeune femme. Feodora, autrefois proche de Maureen la défunte épouse d'Howard, avait été l'une des rares à savoir. Savoir quoi ? Que la belle blonde attendait un enfant. La guerre ayant éclatée, loin de se montrer l'âme aussi maternelle qu'elle devait l'avoir en réalité, Maureen préférait ne rien dire à son mari pour ne pas prendre le risque. Au cas où ... Et finalement, si Feodora avait gardé le secret après toutes ses années bien qu'elle envoie parfois de petits sous-entendus à son meilleur ami, s'était parce que l'idée qu'il aurait pu toucher du doigt le rêve qu'il possédait depuis si longtemps, et finalement en aurait été privé, aurait été bien cruelle. Non, il valait mieux qu'il ne sache rien.

Armée de son pulvérisateur, Feodora s'accroupit et se mit à une bonne hauteur en bas de Howard et son escabeau diabolique. Il fallait être efficace s'ils voulaient pouvoir avancer déjà les travaux aujourd'hui. La russe ne voulait pas que cela traîne car les modifications n'étaient pas bonnes pour son moral. C'était plutôt de voir le résultat qui lui permettrait à son tour de repartir sur des bases solides, comme Howard avait su le faire par le passé. Elle se força à éviter de penser, ni à Rowan, ni à l'avenir et frotta vigoureusement le papier imbibé d'eau savonneuse avec une grande éponge. Depuis le haut du mur, toute la bande se décolla. Ca semblait si facile qu'elle lança un regard soupçonneux pour voir si Howard n'avait finalement pas craquer pour utiliser la magie.

Mais vu comme il était concentré, pour ne pas tomber et faire efficacement son travail, elle doutait fort qu'il en soit responsable. C'était peut être tout simplement moins dur qu'il n'y paraissait. Les moldus y arrivaient bien, eux, pourquoi les sorciers seraient-ils moins capables après tout ? Une autre bande se décrocha soudain et Feodora applaudit, tapant des mains comme une enfant émerveillée.

"Howard c'est fantastique regarde comme c'est facile ! Oh je sens qu'on va bien s'amuser !!"


Disant cela, Feodora se releva et feignant de s'étirer, pulvérisa un peu d'eau mousseuse dans le cou d'Howard qui sursauta sur son escabeau. Puis prenant un peu de distance, elle récidiva en visant cette fois le bas du dos et les fesses. Pouffant de rire, elle prit la fuite avec son pulvérisateur, se protégeant des assauts de son meilleur ami qui chercherait bientôt vengeance. Elle se cacha derrière le bar puis se faufila dans la cuisine où il restait un bocal plein de farine sur le plan de travail. Feodora avait surement oublié de l'emballer en faisant le tri. Poussant un petit cri strident, elle sentit une trisse d'eau dans son dos et se mit en boule les mains sur la tête.

"Pourparler !! J'invoque le droit de pourparler avec le capitaine Travers ! Tu as pas le droit, je suis enceinte, non pose toute de cette fa ..."


C'était cela aussi avec Howard, la complicité unique de deux êtres qui avaient partagés de leurs lits à leurs souffrances et qui s'unissaient au creux même de leurs âmes pour traverser les épreuves que la vie avait mis sur leur chemin. Ceux qui pouvaient à presque la quarantaine, faire une bataille d'eau et de farine en plein travaux d'aménagement, ceux qui dans un sourire, un clin d'oeil se comprenaient sans se parler, et tenaient l'un à l'autre avec une rare force et loyauté.

© Yuki Shuhime
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Another Brick in the Wall   

Revenir en haut Aller en bas
 

Another Brick in the Wall

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASCENSIO ::  :: ❝ Pré-au-Lard :: Derviche et Bang-