Gryffondor
Directeur : Neville Londubat
Nombre d'élèves : 6
Points collectés : 335
Serdaigle
Directeur : Garett Hope
Nombre d'élèves : 9
Points collectés : 380
Poufsouffle
Directrice : Evannah Addams
Nombre d'élèves : 11
Points collectés : 1410
Serpentard
Directrice : Vesper Leigh
Nombre d'élèves : 8
Points collectés : 774
Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | .
 

 Une histoire à vous faire un sang d'encre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 593
Galions : 510
Âge : 19 ans
Classe : L1 Justice Magique, au plaisir de créer ensuite des lois qui évinceront les sangs-purs de mon monde parfait ♥
Avatar : Robert Sheehan
MessageSujet: Une histoire à vous faire un sang d'encre   Lun 31 Mar - 22:19


 ◈ Toadelynn & Rubens◈
Même si nos idées s'opposent
On ne veut que le bien de l'autre







U
ne nouvelle journée de cours venait de se terminer et le beau temps donnait des envies de liberté aux élèves qui préféraient le parc à leurs salles communes. Forcément Ben ne faisait pas exception à la règle, heureux comme un chiot sous ce soleil, il traînassait avec quelques amis, commentant les cours comme s'ils s'agissaient de match de Quidditch. Rubens avait le nez en l'air, son regard perdu dans ses souvenirs, parlant avec les mains et vivant intensément ce qu'il racontait, si bien que ses compères ne se s'étonnaient plus qu'il s'écroula chaque soir sur son lit, épuisé. Ils avaient finit par s'y faire, à ce caractère emporté, impulsif et déstabilisant de naturel. Le Gryffondor ne gardait jamais longtemps ses émotions au fond de lui, elles passaient sur son visage sans qu'il ne pensa à les arrêter, sa voix semblant toujours impatiente d'aller à la phrase suivante. Il y avait dans son sourire et son regard un optimisme qui ne disparaissait que lorsqu'il fuyait. Oui, Rubens était de ceux qui croquait la vie avec une inconscience folle et quand la réalité le rattrapait, il déguerpissait loin du problème pour mieux l'oublier. Or, là, il y avait un problème. Ses yeux venaient de capter l'éclat doré des cheveux d'une amie trop importante pour qu'il la laissa disparaître. Son sang ne fit qu'un tour, il fallait qu'il lui parle, maintenant, c'était urgent. « Ouais il m'a cru, pourtant je pense lui avoir déjà fait le coup du grand-père...Oh ! Kitty ! Hé Kitty ! Pousse toi, hé Kitty ! ». Il planta, sans un mot, ses camarades qui reprirent leur conversation comme si de rien n'était, tellement ils avaient l'habitude que le Gryffondor s'enflamma pour un rien. Ils le regardèrent simplement se presser après elle, bousculer des gens en s'excusant trop tardivement et, finalement, la rattraper et lui passer la main sur la tête pour signifier sa présence. « Alors, quoi de neuf ? », demanda t-il avec un large sourire en s'allongeant sur le dos, mains derrière la tête, dans l'herbe fraîche du parc.

Il savait pertinemment ce qu'elle avait de « neuf » à raconter, il n'avait même pas besoin de s'intéresser aux rumeurs pour savoir, elle sortait avec ce mec, ce gars là, dont le nom lui échappait mais pas le sang. Tout ce que Rubens avait entendu quand quelques Poufsouffle de septième année s'était exclamées toutes frétillantes de joie sur ce si joli couple c'était : « Il est de sang-pur (…) famille dangereuse, y a une réputation mais lui (…) est à part », comprendre très bon hypocrite. Rubens tapota l'herbe à côté de lui sans la lâcher du regard. Il n'aimait pas la savoir embarqué dans cette histoire, Toadelynn était une de ses plus vieilles amies à Poudlard, ça faisait tellement longtemps qu'ils traînaient ensemble qu'il en était venu à être aussi protecteur envers elle qu'il ne l'était avec ses sœurs. Y a pas à dire, cela ne lui plaisait vraiment pas qu'elle s'embarqua dans ces histoires de sang-pur. Certes, elle en était une mais elle restait différente d'eux, elle n'avait pas cette noirceur... Rubens soupira plus fort qu'il ne le fallait en se redressant pour reprendre la parole, il fallait qu'il lui en parle, pas moyen, il fallait qu'il la prévienne.

Tu sors avec... il claqua des doigts plusieurs fois jusqu'à ce que le nom lui revienne, Guillem ? Comment l'idée t'es venue ? Je sais que tu es une sang-pur mais ils ne sont pas tous comme toi ou ton frère, tu es certaine qu'il ne joue pas avec toi ? Non parce qu'on dit des Poufsouffle qu'ils sont loyaux et il doit l'être, mais peut-être qu'il est loyal envers de mauvaises personnes.

Sa voix grave, au rythme saccadé et rapide qui la caractérisait, stoppa net alors qu'il la fixait. Une nouvelle fois il soupira en se laissant retomber dans l'herbe, son visage n'exprimait étrangement aucune réprobation, juste une simple inquiétude dans le regard et un sourire sur le visage. Il cessa de la regarder pour fixer un instant les nuages qui avançaient au fil du vent, puis il farfouilla dans sa poche pour en sortir un petit sachet de dragées de Berties Crochus, il en prit une qui se révela ne pas être au citron mais curry puis tendit le paquet à Kitty, Pas mauvais, curry. Tu en veux ?.

_________________
Bienvenue dans la famille des extrème. Sous la bannière des Verts et Argents se cotoient les opposées. Une femme pour vous pousser vers la lumière, une autre pour vous tirer dans les ténèbres et une autre pour les surpasser toutes. Women run my world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une histoire à vous faire un sang d'encre   Jeu 3 Avr - 16:07






Une histoire à vous faire un sang d'encre



À peine les cours eurent-ils pris fin que Toadelynn se rendit à la bibliothèque. Elle adorait ce lieu empreint au savoir et dispersant la douce et familière odeur des parchemins et ouvrages jonchant les rayonnages. Une quinzaine de minutes, cela fut le temps que la bleu et bronze mit à trouver un ouvrage ayant la possibilité de lui donner des informations supplémentaires relatives au cours de sortilège de madame Leigh qui fut le dernier cours pour aujourd'hui. Puis elle monta à son dortoir Serdaigle pour poser soigneusement son livre à côté de son oreiller.
Pour l'heure, Kitty souhaitait profiter du temps ensoleillé qu'offert cette journée. C'est ainsi que ses pas empruntèrent les escaliers et couloir menant à l'extérieur, puis pour une fois les devoirs à effectuer qui firent distribuer durant la journée n'étaient pas abondant, raison pour laquelle la jeune sorcière s'y attellerait lorsqu'elle reviendrait de dehors ou se trouver déjà bon nombre d'élève. Longeant le parc sourire aux lèvres Kitty continua jusqu'à vers le lac où se trouver aussi beaucoup d'élèves, rien qui ne puisse paraitre étonnant par le beau temps qu'il faisait.
Finalement, c'est aux abords du parc que Kitty s'installa et à peine fut elle assise dans l'herbe verte qu'elle entendit son nom et il fallut que peu de temps avant qu'elle voit Rubens arriver à côté. Tournant un instant sa tête pour observer son ami qui s'installa dos contre l'herbe et elle se mit à réfléchir portant son regard sur l'herbe juste devant ses jambes. Que signifier une telle interrogation venant d'un ami de longue date comme Rubens . Peut-être voulait-il aborder un sujet exact, cependant Kitty n'aurait su dire lequel.
La Serdaigle réfléchissait trop, beaucoup trop, à un point qu'elle n'eut le loisir de répondre avant de voir le Gryffondor se redresser tout en soupirant. À tantinet ébaubi par ce que venait de dire et demander Rubens, la bleu et bronze se pinçat les lèvres en grandissant ses yeux. Euh... Elle n'en revenait pas même si elle savait que si Rubens lui posait ses questions, c'était par inquiétude, cela se voyait dans son regard bien qu'un sourire qui se veut jovial s'affichait sur son visage.

- Effectivement... Toadelynn leva ses mains puis les laissa retombées et dégluti. Guillem et moi sommes ensemble. Ce n'est pas une idée qui m'est venue, c'est que... je l'aime depuis longtemps et lui également. C'était en tout cas ce que le Poufsouffle lui avait dit le soir du bal et cela était indubitable pour la Bellastrom qui lui faisait confiance.

Le silence pris place entre eux durant deux ou trois minutes tout au plus, la conversation ayant été lancée sembler quelque peut étrange, cela dit, Kitty ne la refusait pas. De plus, voyant l'inquiétude de Rubens qui depuis qu'il se connaissait et était devenu ami presque aussitôt, le Gryffondor montrait une grande part de bienveillante envers la blondinette alors refusée la conversation, chose à laquelle elle n'eut songé paraissait impossible. Tendant un paquet de sucrerie gout curry vers elle, le rouge et or lui en proposa.

- Non merci. Répondit-elle tout sourire.

D'autant qu'elle s'en souvienne, lorsqu'elle avait gouter un plat moldu contenant du curry, cette saveur ne lui parut pas des plus ragoutantes.
Toutes ses pensées actuelles s'estompèrent et elle tourna sa tête vers ben.

- Je comprends tes questions, mais... je suis certaine que guillem est honnête avec les autres comme avec moi et les sangs purs, certes sont plus ou moins différent et n'inspirent pas au même idéo, cela ne signifie pas pour autant qu'il faut nécessairement s'en méfier.

La bleu et bronze avait tendance à ne voir qu'uniquement le meilleur côté des gens, pas une seule pensée négative ne traversait son esprit.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 593
Galions : 510
Âge : 19 ans
Classe : L1 Justice Magique, au plaisir de créer ensuite des lois qui évinceront les sangs-purs de mon monde parfait ♥
Avatar : Robert Sheehan
MessageSujet: Re: Une histoire à vous faire un sang d'encre   Mar 15 Avr - 11:38


 ◈ Toadelynn & Rubens◈
Même si nos idées s'opposent
On ne veut que le bien de l'autre







S
es questions la surprirent, il le savait qu'il était intrusif mais il fallait bien que quelqu'un la prévienne, non ? Tout le monde tombait dans le panneau, mais pas lui ! Les Bellastrom étaient plus conciliant avec les sangs-purs, car après tout entre sang commun il y avait une forme de solidarité, mais même Danyell et Penny avaient succombé au charme du Poufsouffle ! Ce Guillem les avait tous envoûté mais Rubens ne tombait pas dans le panneau, il n'y croyait pas à tout ces sourires et ses potes avaient beau lui rabattre les oreilles qu'il exagérait, il restait persuadé qu'ils se trompaient tous. Sa peur et ses préjugés étouffaient sa raison, l'aveuglaient et rien n'y faisait, il restait campé sur ses positions, incapable de se remettre en question.

Kitty avait l'air vraiment surprise, presque déconfite et quand il entendit ses justifications, le Gryffondor reconnu que ses motivations semblaient valables. La logique voudrait qu'étant amoureux ils soient ensemble, que c'était ainsi que les choses se passaient ordinairement mais pour le jeune homme les sentiments de son amie étaient surtout une raison pour ne pas sortir avec lui. Tout d'abord il y avait la conception des histoires made in Cassidy. Toadelynn n'avait pu ignorer l'attitude de Rubens à l'encontre de plusieurs conquêtes. Il sortait avec celles qui lui plaisait mais sans plus, plus par amitié que par sentiment et finissait inévitablement par les pousser vers la sortie quand ça devenait sérieux. Rubens n'avait jamais quitté une seule fille de lui-même, par délicatesse répondait-il quand on lui en faisait la remarque, par lâcheté soulignaient les plus perspicace. Le Gryffondor avait aimé une fois et cela lui avait suffit, l'expérience avait été bien plus intense qu'il ne l'aurait soupçonné et, alors qu'il s'imaginait une vie à deux après Poudlard avec Megara, une effroyable vérité l'avait étouffé. Il allait passer à côté de quelque chose. En se plongeant entièrement dans cette histoire, Rubens ne connaîtra véritablement personne d'autre, il allait vieillir avant l'heure, s'enfermer dans une relation certes belle mais qu'il aura tout le temps de vivre adulte. Oui, il la vivra à cet âge où l'on tourne en rond, où l'on a épuisé les sorties et bêtises. A l'âge du sérieux, où l'insouciance n'est plus autorisée, où l'on a un travail et des factures... voilà, c'est à ce moment là qu'il se lancera à la conquête de celle avec qui il restera. Tomber amoureux à dix-sept ans s'était une belle connerie... et à seize, encore plus.

Alors que Kitty continuait à parler – et qu'il l'écoutait avec attention – le Lion imaginait les véritables raisons des « sentiments » de Guillem. Elle l'aime et lui, il lui fait croire que ses sentiments sont partagés afin d'assurer sa position au sein de la famille Bellastrom. Hop, maintenant il peut aisément influer Kitty à partager ses sombres idées, la pousser vers les ténèbres ou autre théories tordues que partagent les sangs-purs autour d'un feu de cheminée. Elle se fait avoir, il l'a embobiné, pensa t-il alors qu'elle refusait ses bonbons. Rubens en goba un, hésitant à dire le fond de sa pensée, heureusement Kitty enchaîna pour défendre son copain.

C'est justement ces idéaux qui me font peur. Sa famille à une sacrée réputation, tu crois vraiment qu'il va les lâcher ? Ça s'rait con qu'il t'embarque dans leurs histoires louches.

Les sentiments de Kitty n'étaient définitivement pas une bonne idée. A un moment l'histoire allait forcément se terminer, ils étaient jeunes, à Poudlard, ça ne pouvait pas continuer toute leur scolarité. Et Ben ne le conseillait pas, s'engager sur du long terme à leurs âges s'étaient se passer la corde au cou ! L'ennui, c'était qu'en sortant avec Guillem, Kitty allait forcément le croiser à nouveau dans le futur, merci au frérot. Il avait fait l'erreur avec Megara et une part de lui le regrettait : maintenant, chaque jour, il devait subir son beau visage, son sourire charmant et sa voix emportée. Oublier quelqu'un, passer à autre chose, quand on vous envoie en pleine tronche de la nostalgie n'aidait pas. Et ça, il ne le souhaitait pas à Kitty.

Désolé d'être aussi lourd, je m'inquiète c'est tout. Tu sais que j'ai du mal, je comprend pas comment cette « théorie du sang », précisa t-il avec des guillemets mimés, peut être aussi importante et avoir autant d'influence. T'as pas peur qu'il t'ai choisi pour ça ?

Il devrait apprendre à réfléchir avant de parler, cela l'empêcherait de se retrouver dans des situations aussi délicate que celle-ci. Dès que sa question lui avait échappé, Rubens s'en voulut énormément. Même si elle se faisait sûrement avoir, elle avait tout de même des sentiments pour lui et il ne devrait pas la blesser ou vexer  de la sorte. Certes, il voulait qu'elle ouvre les yeux mais pas en l'attaquant. J'aurais pas du dire ça, pardon Kitty ! Je vais trop loin ! J'arrête de parler, de dire n'importe quoi et... désolé ! Il lui aurait bien donné quelque chose pour se racheter mais à part le curry il n'avait rien sous la main. Désemparé, gêné, Rubens sortit sa baguette qu'il fit tournoyer entre ses doigts, pas loin d'avoir envie de lancer un Accio pour inviter quelques confiseries à se joindre à eux.

_________________
Bienvenue dans la famille des extrème. Sous la bannière des Verts et Argents se cotoient les opposées. Une femme pour vous pousser vers la lumière, une autre pour vous tirer dans les ténèbres et une autre pour les surpasser toutes. Women run my world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une histoire à vous faire un sang d'encre   Mer 16 Avr - 11:49






Une histoire à vous faire un sang d'encre



Visiblement et sans grand étonnement, Rubens ne fléchissait pas, il semblait avoir son idée toute faite concernant le jeune Poufsouffle. Il se méfiait de lui comme d'une personne dangereuse et il était de ce fait assurément encore moins tranquillisé qu'il ne le fut de la savoir, elle, l'une de ses plus grandes amies avec le garçon dont il soupçonnait de mauvaises intentions.
Toadelynn n'aimait pas cela, elle détestait véritablement que quelqu'un qui plus est l'un de ses plus fidèles ami s'inquiète pour elle, elle préférait largement le savoir rassurer à ce sujet. C'est vrai que les histoires entre qualités de sang étaient compliquées, la blondinette en convenait parfaitement.
La réponse de la jeune femme ne se fit pas attendre, et fut prononcée avec un calme coutumier chez la jeune Bellastrom.

- Il est différant des autres.  

Elle n'ajouta pas un mot de plus. Un sang pur à Poufsouffle, extrêmement rare compte tenu de la plupart qui suivaient le chemin déjà tout tracé et pas toujours joyeux de leurs parents dans la maison verte et argent. Il est certain qu'elle avait pu entendre des choses pas très jolies à propos de la famille Von Hammerschmidt, la famille de son amoureux, mais elle ne tenait compte des réputations en aucune circonstance, car celles-ci se construisaient très vite et souvent sur de mauvaises bases. Il suffisait qu'un membre soit un jour fait quelque chose de négatif pour que ce soit la famille au complaît qui en porte les conséquences, Kitty était bien placée pour savoir cela.
Alors, Guillem allait-il laisser sa famille ? Aucune réponse ne lui parvint, elle ne lui demanderait jamais une telle chose pensât-elle, cela serait cruel, mais la certitude que le jaune et noir ne seraient jamais impliqués dans des histoires louches ne lui laissait aucun doute.
Affliger par les paroles de Rubens, la jeune sorcière continua tout de même un peu hagarde à l'écouter lorsqu'il reprit la parole, seulement elle n'en fut que davantage attrister. Rubens maintenait ses dires avec vivacité. Pourquoi faisait-il preuve d'une si forte méfiance envers Guillem ? Toadelynn baissa sa tête comme un vieux tournesol plus triste que vexer et l'hyper sensibilité de la Serdaigle n'y était pas pour rien. Puis son esprit s'empêtra les toiles tissées de ses songes.
Non et non, la question brutale de Rubens pouvait résonner tant qu'elle le souhaitait dans son cerveau, cela n'en changeait aucunement la réponse, raison emportait à coup sûr raison d'elle et sa sagesse fut sans failles. Kitty pinçat quelque brain d'herbe entre ses doigts.

- M'avoir choisi pour ça ?!  Répéta-t-elle en écho d'une voix briser et tremblante pour comprimer ses larmes. La jeune femme expira profondément afin de parler le plus distinctement possible. Non, cela est impossible il ne se comporterait jamais ainsi, pas lui.  Répondit-elle d'une voix emplie de conviction.
Alors qu'elle s'apprêtait à poursuivre, Rubens déclarât ses excuses envers la blondinette, il semblait déconcerter le pauvre. Toadelynn releva sa tête et attrapa le bras de son ami au cas ou où dernier choisirait de partir sans prévenir comme il aurait pu le faire sans qu'elle s'en étonne trop.

- Effectivement, tu n'aurais pas dû dire ça, mais c'est bien que tu l'aies fait, je préfère savoir même si je ne partage pas ton avis. As-tu passé un peu de temps avec lui ? Ne serait-ce que pour une brève conversation. La bonté se lit en lui, la sincérité dans sa voix est indéniable et son regard est plein de bienveillance. C'est quelqu'un de bien et il a cette tendance à souvent faire passer les autres avant lui.

Kitty se souvenait aussi très bien que le Poufsouffle lui avait promis de la protéger, chose qui lui redonna le sourire pensant à Rubens qui voulait la protéger lui aussi. Finalement les deux garçons avaient au moins un point en commun et elle était certaine qu'ils pourraient s'entendre.

- Je ne t'en veux pas pour ce que tu as pu me dire, tu te méfis de lui...  Elle ne comprenait pas pourquoi, mais elle essayait de se mettre à sa place, peut-être qu'elle-même aurait réagi de la même manière. Retirant sa main du bras de son ami, elle eut un petit rire en secouant la tête. Je suis convaincu que vous pourriez vous entendre.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 593
Galions : 510
Âge : 19 ans
Classe : L1 Justice Magique, au plaisir de créer ensuite des lois qui évinceront les sangs-purs de mon monde parfait ♥
Avatar : Robert Sheehan
MessageSujet: Re: Une histoire à vous faire un sang d'encre   Mar 22 Avr - 19:49


 ◈ Toadelynn & Rubens◈
Même si nos idées s'opposent
On ne veut que le bien de l'autre







E
lle allait fondre en larme ! Il écarquilla un peu plus les yeux, effaré, même effrayé, par cette perspective. Ce n'était pas qu'il soit incapable de la réconforter mais si elle pouvait éviter ce ne serait pas plus mal, il était déjà assez gêné comme ça. La culpabilité commençait à l'étouffer, serrant son nœud coulant autour du cou du jeune lion mais, ouf, elle se reprit et ravala ses larmes. Un perceptible soupir échappa au Gryffondor qui sentit la pression s'envoler loin, très loin. C'était devenu le monde à l'envers, il s'excusa de ses paroles qui avaient failli faire pleurer ces jolis yeux et c'était elle qui le rassurait ! Il l'écoutait, touché par ses mots si bien qu'un sourire remplaça l'inquiétude sur son visage. Elle ne lui en voulait pas ! Elle n'était pas d'accord – le contraire aurait été étonnant – mais elle comprenait, lui pardonnait ses paroles un peu dures, si bien que Rubens ne put s'empêcher de jubiler intérieurement qu'il arrivera à la rallier à son point de vue. Si elle ne lui en voulait pas vraiment c'était qu'il y avait une ouverture !

Décrit comme ça, il fait rêver.

Dit-il avec le sourire, sur un ton blagueur. Guillem était un bon comédien et Kitty voyait toujours le meilleur chez les autres, elle avait cette capacité à cerner les qualités et à s'y accrocher. Rubens avait toujours salué ce trait de caractère même s'il craignait que cela ne lui attire des ennuis, comme actuellement. Décidément, elle pouvait sortir les meilleurs arguments du monde, le Gryffondor n'en démordait pas : si sa famille avait une telle réputation, Poufsouffle ou pas, bon gars ou pas, Guillem restait à ses yeux une personne indigne de confiance. Néanmoins, il devait reconnaître qu'il n'avait jamais cherché à le connaître. Lui avait-il adressé la parole une seule fois ? Non. Guillem lui avait-il laissé entendre qu'il ne pouvait pas le sentir ? Non plus. L'avait-il vu se moquer, agresser, comploter ? Encore une fois non. Seul son instinct lui criait méfiance et puis, comme chacun le sait, les vrais méchants ne dévoilent pas leur plan. Limite, la description de Kitty le corroborait dans l'idée que son copain était trop parfait pour être sincère. Elle enleva sa main, rit et il passa son bras autour de ses épaules pour la presser brièvement contre son épaule en un geste amical.

Pas faux, je ne lui ai jamais parlé et, si jamais je le rencontrais ou si tu me le présentais, je promet d'être poli. Je risque de lui poser pleins de questions, de le taquiner, peut-être le ridiculiser un peu mais ce sera trop tentant !

Finit-il dans un éclat de rire. Certes, il acceptait d'éventuellement rencontrer Guillem pour faire plaisir à Kitty. Mais surtout, il acceptait pour mieux surveiller et protéger son amie. Rubens n'avait rien d'un stratège hors pair, il n'était même pas machiavélique, ce n'était pas non plus quelqu'un d'hypocrite, aussi s'imaginer qu'il pourrait se rapprocher de Guillem, l'espionner, devenir son pote par intérêt était tout bonnement ridicule. A l'instant où il le verrait, son animosité ressortira forcément et ses beaux projets s'envoleront, mais pour le moment, le jeune lion rêvait. Il croqua un nouveau bonbon puis entreprit d'arracher quelques morceaux d'herbes, alors qu'il se remettait à parler.

Tu me diras quand tu voudras qu'on se fasse une p'tite rencontre, que je m'habille bien, dit-il en souriant. Du coin de l'oeil il retrouva ses deux compères avec qui il était venu dans le parc. Installés au milieu de manuel, ils semblaient plongé dans leurs parchemins. Tiens les mecs sont en train de réviser leurs ASPICS mais traîner ici c'est quand même mieux. On pourrait même aller à Pré-au-Lard, ça serait sympa qu'en dis-tu ?

_________________
Bienvenue dans la famille des extrème. Sous la bannière des Verts et Argents se cotoient les opposées. Une femme pour vous pousser vers la lumière, une autre pour vous tirer dans les ténèbres et une autre pour les surpasser toutes. Women run my world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une histoire à vous faire un sang d'encre   Mer 23 Avr - 19:42






Une histoire à vous faire un sang d'encre



Même dits d'un ton facétieux, les mots de Rubens restaient d'une certaine méfiance. Bien entendue elle n'aurait pu s'attendre à voir disparaître cette dernière comme de la neige au soleil, mais elle espérait fortement que cette souillure de méfiance que son ami porté envers le Poufsouffle se désintégrerait dans des jours proches.
Aussi quand il lui dit qu'il n'avait jamais échangé des paroles avec le jeune Von Hammerschmidt une joie immense nourrit son espoir et s'empara d'elle. Il n'en fallut pas plus à la blondinette pour qu'elle comprenne tout. Tant de dire qu'elle retint s'empara de ses lèvres où il en résultât qu'un un grand sourire communicatif accompagnait d'un signe de tête. Toadelynn l'écouta jusqu'à la fin appuyant amicalement sa tête sur l'épaule du Gryffondor et lorsqu'il eut fini elle se redressa tournant le visage vers Rubens.

- Ah, tu ne lui as jamais parler, cela explique tout.   Répondit-elle faisant un grand sourire au rouge et or.

Les noms de famille, la qualité sanguine et leurs manières de faire passer le plus doux des agneaux pour un loup étaient parfaitement navrants. Oh, mais à moins qu'elle n'est des hallucinations d'ouïe, cela fut vrai, Rubens volontaire pour rencontrait Guillem, lui qui s'en méfier, était-ce réel ? Incroyablement oui. Kitty en fut si réjouie que des fourmis imaginaires lui grattaient le bras. Ainsi vit-elle une possibilité que son ami, l'un de ses meilleurs, change d'avis.

- Ça, c'est quand tu voudras. C'est un être merveilleux tu t'en rendras compte lors de votre rencontre...   Parce qu'elle était presque convaincue qu'il y en aurait une entre les deux garçons que ce soit par elle ou au hasard dans le château. Essaie juste d'oublier un peu son sang et son nom ainsi que toutes les rumeurs de sa famille et voit qui il est vraiment, mais attention... ajouta-t-elle prenant un air sérieux comme pour annoncer quelque chose de terrible. Vous risquez de très bien vous entendre.   Conclut-elle se pliant en avant sur ses jambes tant elle riait.

La jeune sorcière dans un froncement de sourcils insolite imaginait d'ambler les deux jeunes hommes gênés l'un et l'autre ne sachant pas trop quoi se dire durant quelques instants. Pensée éphémèrement drôle qui s'envola laissant sa gaité sur le visage de la Serdaigle qui se tourna pour regarder dans le parc.
Pré-au-Lard ? Cela faisait un bon bout de temps qu'elle n'y avait pas mis les pieds, pourtant elle aimé beaucoup cet endroit, les magasins, les rues, les habitants, elle adorait tout à Pré-au-Lard même la cabane hurlante qui lui donnait des frissons, alors s'y rendre serait un vrai plaisir.

- Alors qu’attendons nous ?!   Dit-elle enthousiaste.

Elle n'aurait su refuser une balade au travers de Pré-au-Lard avec cet ami important bien que trop méfiant, mais ça il changerait vite d'avis, prenant appui d'un geste vif sur ses mains pour se lever la Bellastrom patienta que Rubens face de même.
Le ciel était favorable à une belle promenade, le petit village par une si joli journée n'attendait plus qu'eux.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 593
Galions : 510
Âge : 19 ans
Classe : L1 Justice Magique, au plaisir de créer ensuite des lois qui évinceront les sangs-purs de mon monde parfait ♥
Avatar : Robert Sheehan
MessageSujet: Re: Une histoire à vous faire un sang d'encre   Mar 29 Avr - 22:41


 ◈ Toadelynn & Rubens◈
Même si nos idées s'opposent
On ne veut que le bien de l'autre







S
a joie faisait plaisir à voir, même s'il se doutait qu'elle allait déchanter quand il aura prouvé qu'il avait raison. Il allait lui faire du mal à confirmer que son copain n'était pas correct... Il s'en voulut un peu à cette pensée mais il valait mieux savoir la vérité sur son entourage, enfin lui préférait qu'on soit honnête. Quand elle s'arrêta sur un ton menaçant, il la regarda intrigué, un peu méfiant, avant d'éclater de rire. Joue pas avec mes nerfs comme ça, réussit-il à dire toujours aussi amusé alors qu'elle était littéralement plié en deux. Il s'amusa de la voir ainsi, surtout qu'elle fronça les sourcils et qu'elle se perdit dans ses pensées. Je parie un devoir d'arithmancie qu'elle est en train de m'imaginer rencontrant Guillem, dans deux minutes elle va m'imaginer bras dessus, bras dessous, avec lui. Alors qu'elle rêvassait, le Gryffondor la regardait amusé, même si une part de lui culpabilisait toujours à ses projets de "la vérité vraie sur les Von Hammerschmidt". C'était marrant sa façon d'imaginer les scènes, avait-il également la même tête perdue quand il se perdait dans ses pensées ? Megara lui avait souvent reproché affectueusement qu'il ne l'écoutait pas toujours, partant loin dans ses pensées, sur une autre planète. Il détourna la conversation sur la balade improvisée à Pré-au-lard et fut heureux de la voir enthousiaste. Son interdiction de sortie était levée, il pouvait s'y rendre sans soucis et quoi de mieux qu'avec une amie par un temps aussi splendide ? Rubens avait envoyé plusieurs objets sorciers à sa soeur, mais en bon paranoïaque qu'il était, le ministère lui avait tout confisqué de crainte qu'Olie diffuse les objets. N'importe quoi, sa soeur elle n'aurait pas fait ça, elle y tient trop à ces objets ! Quoi qu'il en soit, Benny pouvait retourner à Pré-au-lard et il n'allait pas s'en priver.

C'est partit ! S'enthousiasma t-il en levant le poing. Il se leva et partit avec Kitty en direction du village, listant tout ce qu'il voulait voir à haute voix. On ira faire un bonjour à Feodora si ça te dérange pas, elle tient la boutique Derviche et Bang, tu la connais peut-être ? Juste histoire de la saluer, ce serait pas cool de ma part d'aller à Pré-au-Lard et l'ignorer. Y a aussi les bonbons... et la cabane hurlante ! Ce serait marrant tiens, j'y suis encore jamais allé ! Rubens n'était pas spécialement téméraire, il se laissait plutôt entraîner par les autres. C'est ainsi qu'il était une ou deux fois entré dans la forêt interdite mais pour ce qui était de la cabane il était toujours ailleurs au moment où ses amis s'y lançaient. A squatter chez Feo, à acheter des trucs ou à boire un verre... tant et si bien qu'arrivé en septième année, le Gryffondor n'y avait jamais posé un pied. Et à la fin on se prendra une bierre-au-beurre car y a rien de meilleur pour terminer une visite à Pré-au-Lard. Il s'emballait tout seul, bras croisé derrière la tête, large sourire, il se tourna vers Kitty pour l'interroger. Tu as envie d'aller voir quelque chose en particulier ?

Pré-au-lard se profilait devant eux, avec toutes ses possibilités. Il était tout content de leur petite expédition, c'était un peu comme une aventure. Ils discutèrent de tout et de rien sur le chemin, du temps qui devenait plus clément, des cours, tant et si bien qu'ils arrivèrent au village sans qu'il n'ait vu le temps passer. En face, le village et ses boutiques ; à côté, plus en retrait, la cabane hurlante. Si faire du lèche-vitrine l'ennuyait prodigieusement, essayer les produits dans les magasins, fouiner, acheter des sucreries, étaient un véritable passe-temps ! En même temps, il était plus que tenté par une expédition dangereuse dans cette cabane qu'il imaginait aisément hanté, c'était dangereux, c'était flippant mais si tout le monde y allait c'est que ce n'était pas mortel. Pas comme se prendre un sort lancé par quelqu'un qu'il aurait énervé.  

Honneur aux dames, il rit en se courbant en imitant un gentilhomme, invitant Kitty à choisir leur destination.


_________________
Bienvenue dans la famille des extrème. Sous la bannière des Verts et Argents se cotoient les opposées. Une femme pour vous pousser vers la lumière, une autre pour vous tirer dans les ténèbres et une autre pour les surpasser toutes. Women run my world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une histoire à vous faire un sang d'encre   Jeu 1 Mai - 14:52






Une histoire à vous faire un sang d'encre



Même étant du genre à rester des heures durant dans la bibliothèque ou entourer de ses livres et parchemins de cours dans sa salle commune Serdaigle, la blondinette aimait bien sortir entre amis de temps à autre. Rubens semblait très contant qu'elle ait accepté et se leva avec entrain. Ils quittèrent tous deux le parc dirigeant leurs pas vers le joli petit village de Pré-au-Lard n'ayant de cesse de discuter sur le trajet et s'écouter à tour de rôle.
Féodora... ce nom ne lui fut vraisemblablement pas inconnu. N'étant pas particulièrement pour ne pas dire aucunement physionomique, Toadelynn dû fouiller dans sa mémoire un tout petit moment. Des cheveux roux, des yeux clairs, un visage ovale, parfait sa mémoire ne lui jouait pas de tour même si elle ne connaissait la belle rouquine que de vue accompagner son ami lui rendre visite ne déranger pas Kitty.
La blondinette porta une oreille attentive au petit plan de Rubens hâtive d'en apprendre la suite.

- Ça va être génial, mais la cabane hurlante... Kitty Retrousa son nez Si l'endroit est trop dangereux nous rebrouserons chemin. Et pas de "mais" qui tienne !

Prudance prenait souvent raison d'elle. Cette cabane bien que probablement en simple façade paraissait en vraiment mauvais état et de plus insalubre. Ce fut catégoriquement hors de question pour Toadelynn de laisser son ami où elle-même se blesser par mégarde quitte à être prudante pour deux.
Quant à boire de la bière au beurre, Kitty ne buvait pas de boisson comprenant d'alcool même à faible quantité, mais bon Rubens semblait si enthousiaste on aurait cru un petit garçon face à l'immensité d'un  parc d'attractions et elle n'allait pas briser sa joie.

- Oui, il faudra que je passe à Scribenpenne pour me chercher une nouvelle plume sa devrait pas prendre longtemps.

Elle avait pris une sacoche dans sa poche cela tomber à merveille. Cela faisait un moment déjà qu'elle devait s'acheter une autre plume pour écrire, mais jusqu'à aujourd'hui ses pieds s'étaient cantonnée dans le château sans prendre du temps pour elle.
Après quelques minutes de marche le village se dessina devant eux. Ou allaient-ils se rendre en premier ? Rubens la convia à choisir leur destination. Toadelynn rit puis leva son index en signe de réflexion regarda d'un côté puis de l'autre.

- Oummmh, nous avons cas allez là-bas en premier. Dit-elle avec un grand sourire désignant la direction de la cabane hurlante.

Allons découvrir l'abominable secret de là l'horrible cabane. Fit-elle prenant une voix mystérieuse s'amusant par avance même frissonnant de voir la maison sinique plus loins sur le côté.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 593
Galions : 510
Âge : 19 ans
Classe : L1 Justice Magique, au plaisir de créer ensuite des lois qui évinceront les sangs-purs de mon monde parfait ♥
Avatar : Robert Sheehan
MessageSujet: Re: Une histoire à vous faire un sang d'encre   Dim 11 Mai - 13:42


 ◈ Toadelynn & Rubens◈
Même si nos idées s'opposent
On ne veut que le bien de l'autre







B
ien sûr que si ça craignait, ils n'allaient pas rester dans la cabane. Il avait un côté téméraire mais si leur vie était menacée, il n'allait pas rester longtemps. Mieux valait être un froussard vivant, qu'un courageux mort ! Il sourit à cette pensée, qui pourrait être son hymne, avant que son air amusé s'élargisse en l'entendant parler d'acheter des plumes. Il la reconnaissait bien là ! Pas contraignant, l'adolescent hocha la tête pour confirmer qu'ils iraient à Scribenpenne, avant d'accueillir la suite d'un grand éclat de rire. Excellent choix ! Commencer par le frisson, ne rendra le shopping d'après que plus reposant ! Tout heureux, il prit la direction de la mystérieuse cabane.  Tu es d'humeur aventurière ? Mais je suis d'accord, si ça craint on s'en va La taquina t-il, amusé et impatient d'y être. Tu savais que même les fantômes n'osent pas y aller ? Paraît qu'elle est hantée par pire que le baron... il ne put réprimer un frisson à l'évocation de ce fait connu de beaucoup. Ce n'était peut-être pas chose à dire mais il n'avait pas pensé à la portée de ses mots. Encore plus impatient, le Gryffondor cherchait du regard la cabane, anticipant l'excitation à venir.

Enfin ils la virent. Elle était là, délabrée, volets clos, trônant au milieu de son jardin défraîchit, il ne manquait qu'un nuage noir autour du toit pour compléter ce tableau de désolation. Silencieuse, elle ne méritait plus son surnom depuis bien longtemps mais sa réputation, son allure, suffisait à faire frissonner le lion. Jetant un regard complice à Kitty, Rubens entra dans le jardin sans hésitation, allez vient ! lui dit-il avec un brin d'excitation dans la voix, tout en continuant à crapahuter jusqu'à la cabane. De près, elle était encore plus impressionnante. Plus haute qu'il ne l'avait soupçonné, elle semblait prête à s'écrouler au moindre coup de vent et pourtant elle était bien là, minable, laide, mais effrayante à souhait. Le vent sifflait entre les planches obstruant les fenêtres et, l'oreille collé à la pierre, il pouvait l'entendre grincer.

Je ne vois pas comment entrer...

Il colla le nez à une fenêtre, entourant son visage de ses mains pour mieux voir à l'intérieur mais l'obscurité y était trop compacte pour qu'il puisse voir quelque chose. C'était encore plus mystérieux ! Le Gryffondor alla ensuite faire de même avec la porte d'entrée mais la serrure était bouchée, impossible de voir quoi que ce soit par là. Zut, leur expédition se compromettait ! Pas découragé, Rubens fit le tour du propriétaire sans trouver d'entrée avant de revenir à la porte.

Je ne vois pas d'entrée... aux grands maux, les grands moyens ! Il donna un coup de pied dans la porte, le genoux bien haut et le pied bien droit pour plus de puissance mais à part lui tirer une grimace rien ne se passa. Elle est solide pour une ruine ! Sa bonne humeur ne fut même pas abîmée par son échec, en faite ça devenait encore plus amusant. Comment allaient-ils rentrer ? C'était forcément possible ! Pas facile mais pas impossible, suffisait de trouver l'astuce ! Il se remit à observer la porte, les murs, les fenêtres, le toit, le jardin.

Dis moi, tu sais quelque chose sur cette cabane ? Si tu veux lancer un alohomora, je te laisse faire, t'es meilleure que moi en sortilège...


_________________
Bienvenue dans la famille des extrème. Sous la bannière des Verts et Argents se cotoient les opposées. Une femme pour vous pousser vers la lumière, une autre pour vous tirer dans les ténèbres et une autre pour les surpasser toutes. Women run my world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une histoire à vous faire un sang d'encre   Mer 14 Mai - 19:59






Une histoire à vous faire un sang d'encre



Au moins en se rendant à cette vieille maison en premier Toadelynn n'aurait pas de quelconque crainte à avoir durant le reste de la journée. Les maisons anciennes étaient très jolies, mais ne valaient pas la peine d'y allez s'y bléser.
Plus ils s'approchèrent de la maison et plus elle paraissait délabrer et incroyablement fascinante en même temps. La jeune Bellastrom avait tendance à s’émerveiller de peu de chose. Non, elle n'était pas vraiment d'humeur aventurière, mais évidemment elle comprit là qu'il la taquinait. Ils continuèrent d'avancer sur le chemin en direction de la cabane. Rubens semblait tout agiter et content et la Serdaigle curieuse de voir la cabane de l’intérieur si cela leur était possible, mais pour cela il fallait d’abord traverser le vaste jardin.
Le Gryffondor y entra sans hésitation et lui dit vivement de venir un brin hâtif. J'arrive, j'arrive. Toadelynn expira bruyamment haussant ses épaules puis entama la marche dans les hautes herbes du lieu en abandon depuis des années à se demander s'il n'y avait pas des couleuvres cachées par là.
La blondinette vérifia que sa baguette soit sur elle, parfait, elle y était. Eh bien, heureusement que la vieille bâtisse se tenait au centre de ce verger des temps jadis. Tandis que son ami cherchait déjà une solution pour entrer, la blondinette elle rester sur place observant de haute en bas la masure à l'aura mystérieuse.
Kitty entendit à peine Rubens parler lorsqu'il revint à ses côtés, mais quand elle vit qu'il commençait à lever son pied comme un karatéka elle tourna aussitôt la tête.

- Non Rubens tu vas te faire mal !  Se précipita-t-elle de dire.

Trop tard. Par chance il semblait bien aller, la porte avait résisté. Si elle savait quelque chose sur la cabane . Humm, elle dut réfléchir.
Toadelynn s'y était informé à son sujet. Certains élèves disaient que le sol cogneur cacher un passage menant directement à son intérieur. La belle dame grise disait comme les autres fantômes des maisons disaient qu'elle était habitée pour faire peur sans doute, ils pouvaient être plaisantins parfois.

- J'ai lu qu'il n'y avait ni fantôme hanteur de lieux, ni autre chose étrange dans cette cabane et qu'autrefois un loup-garou y passer ses nuits de pleines lunes afin de ne faire de mal à personne.

Quant à lancer  un alohomora, elle douter que cela soit efficace, enfin elle ne savait pas trop qu'en penser, mais il est probable que cela marche et essaya volontiers. Après tout ça ne dégradait rien ce n'est pas comme si elle lançait un Open Sesame. Kitty attrapa sa baguette.

- Je ne suis pas du tout sûr que cela puisse se révéler d'une grande utilité.

Elle préférait prévenir son ami pour qu'il n'y ait pas de fausses joies. La bleu et bronze pointa la serrure avec sa baguette et prononçât le alohomora qui ne servit strictement à rien en fait.

- Bon inutile de rester plus longtemps je crois, faisons autre chose.  Fit elle lançant un regard désolé à son ami Gryffondor.

Ce qu'elle déteste les échecs. Elle commença à partir et fit quelques pas puis se retourna finalement et renouvela son alohomora avec toute la conviction qu'il y eut en elle et un bruit indescriptible se fit entendre. Qu'est-ce que cela pouvait être ? Le vent dans les planches, la porte, autre chose ? La blondinette baissa sa baguette de bois et inclinât légèrement la tête avec un froncement de sourcils.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Gryffondor
Gryffondor
Messages : 593
Galions : 510
Âge : 19 ans
Classe : L1 Justice Magique, au plaisir de créer ensuite des lois qui évinceront les sangs-purs de mon monde parfait ♥
Avatar : Robert Sheehan
MessageSujet: Re: Une histoire à vous faire un sang d'encre   Mar 3 Juin - 12:52


 ◈ Toadelynn & Rubens◈
Même si nos idées s'opposent
On ne veut que le bien de l'autre







U
n loup-garou qui prenait soin des autres ? C'était étrange ! Attendant impatiemment auprès de la porte, Rubens ne cacha pas sa déception à voir le sortilège échouer mais, quand il échangea un regard avec elle, ce fut pour lui sourire. Au moins ils avaient essayés ! La suivant bon gré-mal gré, mains dans les poches, il eut un petit mouvement de recul amusé quand elle se retourna façon James Bond Girl pour lancer une nouvelle fois le sortilège. Ça a marché. Y avait eu du bruit, ça avait marché ! Ses yeux s'agrandirent de surprise, puis de ravissement et, sans l'attendre, il retourna à la maison pour voir ce qui avait changé. La porte était toujours fermée, rien d'étrange aux fenêtres et, quand il en fit le tour en inspectant autant le sol que les murs, rien ne lui sauta aux yeux. Étrange... C'était peut-être le vent, ou un animal, mais c'était pas le bruit habituel... Non c'était autre chose ! Collant une énième fois son nez à une fenêtre condamnée, Rubens sortit cette fois sa baguette de la poche intérieur de sa veste pour la braquer vers l'intérieur de la cabane. Lumos. Le sort lui éclaira partiellement l'intérieur, c'était assez difficile de bien voir à cause des planches mais en se décalant, en se contorsionnant même car fallait pas bouder ses efforts quand on avait un mystère à résoudre, il finit par éclairer quelque chose d'intéressant.

J'crois que tu as réussi à ouvrir une sorte de caisson... Il se détourna de la fenêtre pour la regarder, assez impressionné par son talent. Bien joué Kitty ! Y a des trucs dedans, c'est peut-être au loup-garou dont tu me parlais ? C'est peut-être un trésor... Il était tout sourire et c'est le pas beaucoup plus léger qu'il la rejoignit. Dommage que ce ne soit pas la porte, on peut pas rentrer, j'aurais pas été voir le coffre... La curiosité était un vilain défaut mais c'était tellement mystérieux, il ne pouvait pas résister ! Ca contenait peut-être des trucs supers importants. Il n'était pas friand de ces créatures bestiales à tendance cannibale, il avait lu tout ce qu'il y avait de public sur la famille Greyback et ça lui avait suffit à penser qu'ils étaient tous des monstres sanguinaires. Néanmoins, l'homme-bête n'était semblait-il plus là et, dans son petit coffre, peut-être y avait-il des infos utiles ? Il ne savait pas ce qu'il ferait avec ça dans les mains, une seule chose était certaine, ça le rendait très curieux !

Un dernier coup d'oeil à la maison, espérant toujours qu'un trou dans le mur allait se former comme par miracle, mais c'était peine perdue. Y a bien la cheminée mais je ne monterais jamais là-haut ! Son vertige restait toujours aussi fort et ce même si son pote Néron essayait de lui faire dépasser sa peur. Rien que l'idée de devoir grimper tout en haut le fit frissonner d'effroi, c'était la seule solution – Rubens ignorant le passage sous le saule – mais tant pis, fallait qu'il se résigne à accepter qu'il ne verra jamais l'intérieur de la cabane. On va à Pré-au-Lard ? On a bien mérité nos plumes et un verre ! Et joignant le geste à la parole, il se dirigea vers le village tout en rangeant sa baguette dans sa poche et entreprit de compter combien de trucs il pourrait s'offrir avec le peu de monnaie qu'il avait sur lui.


_________________
Bienvenue dans la famille des extrème. Sous la bannière des Verts et Argents se cotoient les opposées. Une femme pour vous pousser vers la lumière, une autre pour vous tirer dans les ténèbres et une autre pour les surpasser toutes. Women run my world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une histoire à vous faire un sang d'encre   Mer 4 Juin - 16:00






Une histoire à vous faire un sang d'encre



Restant un petit moment immobile un tantinet abasourdi par son propre petit "exploit" qui en réalité n'en était pas vraiment un. Toadelynn fixait la cabane rangeant sa baguette sans même baisser le reguard. Le temps qu'elle s'étourdisse dans ses rêveries, Rubens eut rejoint en nouveau ce grand mystère dresser chaotiquement au milieu de ce vaste jardin.
Se rapprochant finalement elle aussi tandis que son ami effectuait le tour des murs. Voyant le Gryffondor allumer sa baguette et se coller sur une fenêtre, la blondinette partit à une autre fenêtre sur un mur avoisinant. Piquer d'une vive curiosité et de l'envie d'en savoir encore plus sur ce lieu aux histoires fortes intéressantes, la Serdaigle se pencha. Faisant d'abord face à des planches, Toadelynn trouva un espace entre ces dernières.
La lueur de la baguette de Rubens laisser distinguer un grand meuble poussiéreux vu les particules se déplaçant dans l'air. La jeune fille plissa ses yeux et encadra son visage avec ses bras le temps que sa vue s'adapte à tant de sombreté et qu'elle est la possibilité de voir correctement.
La seule chose visible de cet angle de vu était un vieux lit baldaquin. Se redressant sur elle-même et replaçant ces longs cheveux dont quelques mèches étaient venues sur son visage la Serdaigle revint près de son ami qui lui annonça qu'elle eut réussi à ouvrir un caisson.

- J'aurais préféré réussir à rendre l'accès possible pour entrer.

Toadelynn fit un sourire à son ami. Ouvrir un caisson c'était toujours mieux que rien, puis qui sait, peut-être n'y avait-il en fait rien de bien intéressant à l'intérieur de cette cabane si ce n'est des objets recouverts de traces du temps. Que pouvait contenir un caisson ? Ils ne découvriraient jamais la réponse.
Écoutant attentivement les théories de Rubens la jeune Bellastrom tout en examinant la porte du regard se rendant à l'évidence que l'ouvrir rester impossible.

- Ou alors cela ne contenait rien. Quoi qu'il en soit t'as bien raison de ne pas vouloir monter sur ce toit, cela pourrait s'avérer beaucoup trop dangereux.

Elle non plus n'y monterait pas. Puis les cheminées sont si étroites que Toadelynn doutait que tout les efforts du monde puissent les y faire passer et il était bien plus sage de faire le reste des activités prévues que d'entrée par effraction en un lieu célèbre dans le monde sorcier par sa grande part de mystère et d'histoire toute plus enrichissante les unes que les autres.

- C'est parti pour Pré-au-Lard !

Les deux jeunes gens partirent au village traversant la grande rue principal. Ils se rendirent à Scribbenpenne en premier. Un petit groupe de quatre sorciers était dans la boutique semblait hésiter devant les pots en cuivre comme elle aller le faire elle-même d'ici quelques minutes. Le problème était de ne pas pouvoir choisir librement sa plume, chacune d'entre elles étaient disposées dans un pot de cuivre.
Toadelynn espérait ne pas avoir une plume trop excentrique. Elle ne voulait pas passer une heure dans la boutique sinon son pauvre ami risquait de s'impatienter. Attrapant un pot au hasard la blondinette partit payer se demandant où ils allaient se rendre en prochain lieu tout en sortant.

- Où allons nous maintenant ?

La jeune fille prit son pot en cuivre contenant sa plume et regarda son ami l'interrogeant aussi du regard tout souriant.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une histoire à vous faire un sang d'encre   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une histoire à vous faire un sang d'encre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASCENSIO ::  :: ❝ L'extérieur de Poudlard :: Le lac noir-