Gryffondor
Directeur : Neville Londubat
Nombre d'élèves : 6
Points collectés : 335
Serdaigle
Directeur : Garett Hope
Nombre d'élèves : 9
Points collectés : 380
Poufsouffle
Directrice : Evannah Addams
Nombre d'élèves : 11
Points collectés : 1410
Serpentard
Directrice : Vesper Leigh
Nombre d'élèves : 8
Points collectés : 774
Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | .
 

 Anarchy&Zeus ► I wanna love you, but something pulling me away from you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Sorcier
Sorcier
Messages : 760
Galions : 475
Âge : 23 ans.
Classe : Ex-Slytherin.
Avatar : Jensen Ackles, b*tch. ♥
MessageSujet: Anarchy&Zeus ► I wanna love you, but something pulling me away from you   Lun 31 Mar - 20:25

I wanna love you, but something pullin' me away from you


ZEUS&ANARCHY
Une relation assez complexe, interdite. Une relation que j’apprécie particulièrement car elle est bien loin d’être comme toutes les relations que j’avais auparavant. Je me suis attaché à cet homme, je me suis attaché à lui malgré moi, malheureusement pour moi. J’ai du mal à m’attacher aux personnes, je suis dépourvu de sentiment mais quelque chose me pousse à le revoir, me pousse dans ses bras malgré tout le mal qu’il me fait, malgré tout ce qu’il me fait subir. J’ai envie de me jeter dans ses bras, j’ai envie qu’il me fasse du mal, de gémir de douleur et de plaisir aux sévices corporels qu’il m’inflige. J’ai envie de le retrouver. Ca doit bien être la seule personne qui me manque de Poudlard. Je ne sais pas s’il pense à moi, s’il repense aux moments que l’on a passé ensemble lui et moi. Je lâche un long soupire puis je me frotte les yeux. Je suis pathétique, pourquoi est-ce que j’agis ainsi. Je ne suis pas moi-même, je ne me reconnais même pas. J’ai l’impression que ce n’est pas moi et que quelque chose s’est emparé de moi et m’embrouille l’esprit. Quelque chose me pousse à agir différement, à penser à cet homme.

Je me balade près du lac noir, puis je finis par m’asseoir ensuite sur une roche ensuite, prenant quelques cailloux plat pour faire des ricochets dans l’eau pensif. Je me sens presque humain, faible et ça m’énerve. Je lance ensuite violemment les cailloux dans l’eau, de manière très impulsive puis je serre les dents. Je m’en veux d’être ainsi, je suis en colère après moi-même. Pourtant, cette relation ambigüe, malsaine … me manque tellement. Je me redresse puis je reviens bien vite à Pré-Au-Lard allant dans ma chambre au trois balais puis j’écris une lettre lui étant destinée avant de refermer l’enveloppe et de réveiller ma boule de poils noire, Cheshire qui dormait profondément dans un coin de la chambre. Je lui glisse ensuite un bout de la lettre dans sa gueule tout en lui donnant la lettre. Je lui murmure ensuite le prénom de la personne ainsi que l’endroit puis je dépose un baiser entre ses oreilles et je le suis des yeux. Cettre lettre dit :

Rejoins-moi, demain vers dix heures à la cabane hurlante.
A.


Je préfère mettre seulement l’initiale, au cas où quelqu’un intercepte le courrier mais cela m’étonnerait, au point où nous en sommes, quoique je doute donc bon. Je finis par m’endormir mais quelques minutes plus tard, Cheshire me gratouille le bras et j’ouvre les yeux, détestant que l’on me réveille puis je l’observe, le fusillant du regard puis je prends la lettre qu’il a dans sa gueule et lit la réponse de Zeus qui s’avère être positive. Je soupire puis je m’allonge ensuite et je ferme mes yeux, m’endormant pour de bon cette fois-ci. Je me réveille assez tôt pour aller prendre une douche puis je m’habille avant de me diriger jusqu’à la cabane hurlante suivit de ma boule de poils noire qui me suit de près puis je monte les marches avant de pousser la lourde porte grinçante et je la referme derrière moi après que Cheshire ne soit ensuite rentré puis je me dirige ensuite vers l’autre pièce et j’observe ensuite l’homme de grande taille, se tenant debout près de la fenêtre. Sa chevelure toujours impeccable, cette carrure toujours aussi imposante et intimidante. Je sais qu’il sait que je suis là, mais je ne peux m’empêcher de me manifester.

« Tu es en avance … je te manque tant que ça ? » J’affiche un sourire en coin puis je sors ma baguette et je ferme la porte à clef derrière moi pour que personne ne rentre puis je range ensuite ma baguette mais je reste sur mes gardes tout de même. Je croise mes bras ensuite. « … mais je ne te cache pas qu’à moi, tu m’as manqué, Zeus. » Je m'approche de lui et me poste juste en face de lui, le détaillant, souriant en coin. Toujours aussi attirant, cette aura qui s'échappe de lui, rien qu'en m'approchant de cet homme ... j'ai comme envie de lui sauter dessus et de le laisser me faire tout ce que bon lui semble, et ça m'effraie, ça me fait peur... je me demande juste pourquoi. Je me recule et sors ma baguette, dépoussiérant ensuite le fauteuil se trouvant dans le coin et le réparant aussi au passage avant de prendre place dans ce dernier.









Dernière édition par A.-I. Anarchy Selwyn le Jeu 3 Avr - 20:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 88
Galions : 115
Âge : twenty three years old
Classe : m2 sport magique
Avatar : jaredHOTpadalecki
MessageSujet: Re: Anarchy&Zeus ► I wanna love you, but something pulling me away from you   Mer 2 Avr - 22:46

Passer la soirée à scruter le ciel, attendant le retour de son aigle, Zeus ne dormit qu'une heure ou deux, et durant son cours de vol c'était les nerfs qui le faisaient tenir sur ses deux jambes, quand à l'heure de manger il n'allait pas dans la salle commune de Pouddlard mais dans sa chambre où deux de ses camarades étaient, il les regardait menaçant ses derniers partirent sans se retourner, levant les yeux au ciel, le grand brun se posa sur son lit soupirant de bonheur de pouvoir être seul, Koda était sur son perchoir la tête entre son aile dormant elle aussi. Le sorcier regardait le plafond quand il vit un chat noir entrer et déposer sa lettre sur son lit, caressant doucement, « Cheshire ça faisait un baille ! » l'aigle royal se réveillait très rapidement et montrait son envergure de deux maitres à l'animal près de son maitre « Calmes toi, il n'y a rien à craindre ! Vas manger ! » il ouvra sa fenêtre et l'oiseau sortit en se retournant quand même vers le chat comme si il allait en faire sa proie mais bien évidemment Zeus ne le laisserait pas faire quoi que pour faire souffrir son propriétaire ce serait intéressant mais le londonien ne s'en prenait pas aux animaux, il était même plutôt protecteur sauf tout ce qui était souris, rat d'ailleurs Koda en avait mangé un, une fois mais bon ... « C'est qui A ? » voici la fouineuse de Serpentard et bien sur, vrai pot de colle, le brun leva les yeux au ciel et sortit de la chambre avec le chat à ses basques. Il partit très vite pour se cloitrer dans un coin où personne n'irait le chercher. Il murmurait au chat de faire un papier retour à Anarchy écrivant :
Je serai là !
J.

Personne ne connaissait son premier prénom même pas ses professeurs sauf peut être Minerva et encore. Il se retirait dans sa chambre et une buse arriva à sa fenêtre, c'était son père qui lui écrivait que tout allait bien, pour le coup Zeus fit rentrer les deux oiseaux pour qu'ils se reposent car la buse devait repartir chez son père, pour lui signaler quoi que ce soit,  quand à Koda elle se réfugia à la tête du lit de Zeus pour rester à ses côtés et aussi surveiller ses arrières. Le matin se levait et le sorcier ne se levait que vers neuf heures, le temps de se laver et de s'habiller, il partait ensuite en balais pour la cabane hurlante, il était moins dix et Koda était posé sur le rebord de la fenêtre à attendre, à l'affut du moindre bruit suspect elle se retourna quand Ana entra, face à face, le brun ne reculait pas, en aucun cas ce petit nabot très sexy ne le ferait reculer « Tu es en avance … je te manque tant que ça ? » l'aigle royal déployait ses ailes à la proximité du blond, ça ne lui plaisait pas du tout. « … mais je ne te cache pas qu’à moi, tu m’as manqué, Zeus. » il utilisa sa baguette deux fois, une fois pour fermer la porte et la deuxième pour dépoussiérer le fauteuil dans lequel il s'asseyait « La galanterie tu ne connais pas ? » sortant sa baguette pour remettre le fauteuil dans lequel son partenaire était assis dans l'état dans lequel il était avant « Tu m'as demandé de venir, je suis là ! » Tendant son bras pour que l'oiseau se pose évitant un drame surement.


mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sorcier
Sorcier
Messages : 760
Galions : 475
Âge : 23 ans.
Classe : Ex-Slytherin.
Avatar : Jensen Ackles, b*tch. ♥
MessageSujet: Re: Anarchy&Zeus ► I wanna love you, but something pulling me away from you   Jeu 3 Avr - 7:46

I wanna love you, but something pullin' me away from you


ZEUS&ANARCHY
Plus aucune nouvelle, plus aucun signe de vie jusqu’ à hier soir. Bien sûr, je pense qu’il se doutait que j’allais être dans les parages et être dans le silence pendant pas très longtemps, peut-être que des élèves que je traumatisais autre fois se sont manifestés en disant m’avoir aperçu à Pré-Au-Lard. Oui, on en dit des choses, bien sûr que les gens parlent et se disent que je rôde souvent là-bas. Certains se demandent si j’y vis, si je ne trafique pas quelque chose. Qu’importe ce que les gens disent, moi ça me fait bien rire. Ces rumeurs me font hurler de rire même, ça provoque également en moi un certain sentiment, une certaine sensation que je connais bien. Je jubile. Je reçois une réponse positive ensuite à ma lettre, je n’en attendais pas une spécialement mais on dirait que le jeune Serpentard est dans un bon jour, ou alors je lui manque tellement qu’il doit être impatient de me voir. Qu’il se rassure, il n’est pas le seul.

Lorsque je rejoins la cabane hurlante, je fus en effet assez surpris de le voir déjà là, accompagné de son maudit pigeon. Cheshire s’en alla, prenant peur même si d’habitude il est du genre à montrer les crocs, agressif et à ne pas se laisser démonter, aujourd’hui il préfère s’en aller et il a bien raison, j’ai autre chose à faire que d’éloigner ma boule de poils précieuse de son piaf. Je referme la porte derrière moi, parlant évidemment avec ironie ainsi qu’une pointe d’arrogance. Je dépoussière ensuite très vite le fauteuil, le réparant également avant de prendre place dans ce dernier, posant mes mains sur les accoudoirs. Je prends mes aises oui, comme si cette cabane m’appartenait … un peu comme partout en fait.

Je déchante bien vite. Zeus lança un sort sur le fauteuil et retrouva son état d’avant. Je m’enfonce dans ce dernier, sursautant un peu puis je me redresse et tousseote à cause de la poussière avant d’enlever le résidu de cette dernière s’étant déposée sur moi ainsi que dans mes cheveux. Comment ose-t-il, ce bougre. Je relève les yeux en sa direction, le fusillant du regard tout en serrant les poings sentant la colère montée petit à petit. Je bouillonne, ça oui. « Désolé, mais non. Et toi, le respect, tu connais pas non plus on dirait. » Dis-je froidement puis je m’éloigne du canapé ensuite, étant d’ailleurs quasiment sûr que si je n’en faisais qu’à ma tête, il referait le même cirque. Je m’adosse ensuite au mur et croise mes bras observant ensuite l’oiseau se poser sur son bras. « Tu n’étais pas obligé de venir tu sais … » Dis-je en affichant un sourire en coin avant de me mordre la lèvre inférieure.

« D’ailleurs, est-ce que ton piaf pourrait nous laisser seul ? Non parce que, je ne peux même pas te causer. Un sale caractère d’ailleurs, tel oiseau tel maître. » Dis-je en ricanant. Bien sûr que je cherche les emmerdes mais, chercher Zeus me fait bien rire, et le pire c’est quand il s’énerve et quand je suis totalement à sa merci. J’ouvre la fenêtre ensuite en un coup de baguette comme pour appuyer mes dires ensuite, lui faisant comprendre que ce n’est pas une proposition, ni une question mais plutôt un ordre. Je m’approche de lui ensuite, restant sur mes gardes avant de me retrouver derrière lui puis je pose mon menton sur son épaule et murmure à son oreille. « Tu t’ennuies pas trop à Poudlard, sans moi ? … Je sais que tu aimes ceux qui te résiste … hors à l’école, il n’y a que des mauviettes et ceux qui chouinent aux moindres sévices que tu leur infliges … tandis que moi, j’en redemande. » Je souffle contre son oreille et je souris puis je m’éloigne ensuite de lui avant de glisser le bout de mes doigts sur son épaule. « Mais tu sais, si un jour tu souhaites passer tes nerfs ou même me voir, je suis là. »







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 88
Galions : 115
Âge : twenty three years old
Classe : m2 sport magique
Avatar : jaredHOTpadalecki
MessageSujet: Re: Anarchy&Zeus ► I wanna love you, but something pulling me away from you   Jeu 3 Avr - 21:12

Le sale caractère du rapace était aussi du aux méchancetés des anciens Serpentards, Zeus n'était alors qu'un gamin et ces abrutis avaient choisi un cible pour s'amuser sauf que ... à l'époque et encore maintenant, ils étaient tombés sur plus vicieux qu'eux, d'ailleurs Koda avait mangé un des animaux pour les autres, il les avait torturé du moins pas les animaux mais les propriétaires, déjà petit et tant de potentiel bien caché maintenant car le sorcier évitait les embrouille mais fut un temps où il y allait tête baissée. Jusqu'à maintenant seul un pouffsoufle le cherchait, ce jeune problème sur patte n'en était qu'au tier de ce que le grand brun pouvait faire mais bon ces jeunes et leurs problèmes de crise d'adolescence. Anarchy le provoquait comme toujours, ce qui ne gênait pas du tout le londonien qui cherchait un sorcier à sa taille autant qu'à son talent de torture, Zeus se maintenait de ne pas faire soufrir un de ses camarades car ça lui brulait le bout de la baguette. « Désolé, mais non. Et toi, le respect, tu connais pas non plus on dirait. » le blond se levait du fauteuil remit dans son état initial souriant de le voir se lever aussi rapidement « Ne t'excuse pas ... je ne te pensais pas si poli ! Et malheureusement Anarchy je ne respecte pas la vermine dans ton genre ! » mentait il avec un sourire sadique comme il savait si bien les faire, Zeus regardait autour de lui, la maison hurlante était tellement lugubre et pleines d'onde mauvaise que ça le faisait frissonner de plaisir. « Tu n’étais pas obligé de venir tu sais … » tournant autour du sorcier, Ravenwood le détaillait de haut en bas « Je voulais voir si tu n'étais pas mort et puis il faut dire que je préférerais te tuer d'abord ! » ou pas mais ce qui était sur c'est que le voir enfin lui faisait du bien, comme un coup de pompe qui se remettait après un sommeil de trois jours. Ton chat s'en allait quand Koda ouvra grand ses ailes, elle était réellement imposante et protectrice avec lui alors rester à ses côtés étaient son but en même temps la mère de Zeus lui avait bien dit de toujours le protéger même si une fois il la vengea de ses agresseurs, depuis ce temps là les deux ne se quittaient plus, « D’ailleurs, est-ce que ton piaf pourrait nous laisser seul ? Non parce que, je ne peux même pas te causer. Un sale caractère d’ailleurs, tel oiseau tel maître. » et même si Ana exigeait son départ la femelle commença à le fixer d'un oeil mauvais, elle ne répondait qu'à Zeus et malgré que l'ex Serpentard ouvrait les volets cette dernière ne bougeait pas « Tu crois que tu nous fais peur ? Oh c'est mignon ! » mais bien évidemment l'aigle devait partir malgré tout, car ça allait devenir plus chaud et tendu, donc pas la peine de l'agiter un peu plus « Koda va surveiller dehors et ne mange pas le sac à puce, quoi que ... mais une patte alors ! » l'oiseau s'en alla avec grâce vers l'extérieur Zeus refermait les volets avec sa baguette puis se laissa approcher par son interlocuteur aussi énervant qu'attrayant. Il y tenait à son chat autant que le brun à son aigle mais même les plus grands sorciers avaient leur faille et il la trouvait en leurs animaux. Anarchy n'avait pas peur de se faire attaquer et pour le coup, il se mit derrière son adversaire posant son menton sur l'épaule de Zeus qui le laissait faire « Tu t’ennuies pas trop à Poudlard, sans moi ? … Je sais que tu aimes ceux qui te résiste … hors à l’école, il n’y a que des mauviettes et ceux qui chouinent au moindre sévices que tu leur infliges … tandis que moi, j’en redemande. » l'étudiant haussait les épaules pour qu'il se pousse, se retournant, il ne le voyait plus, troublé par son soufle qui se baladait encore dans son coup, il passait sa main dans ses cheveux. « Mais tu sais, si un jour tu souhaites passer tes nerfs ou même me voir, je suis là. » Zeus se retourna très rapidement se donnant même le tournis souriant à ses farces « J'ai un martyr pour te remplacer ne t'inquiète pas pour moi ! » il sortait sa baguette collant Ana au mur, il ne pouvait plus bouger et là le brun le prit par le cou approchant son visage du sien serrant les dents « Mais te faire souffrir m'amuserait beaucoup ! »

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sorcier
Sorcier
Messages : 760
Galions : 475
Âge : 23 ans.
Classe : Ex-Slytherin.
Avatar : Jensen Ackles, b*tch. ♥
MessageSujet: Re: Anarchy&Zeus ► I wanna love you, but something pulling me away from you   Ven 4 Avr - 9:54

I wanna love you, but something pullin' me away from you


ZEUS&ANARCHY
Je serre les dents en l’entendant. Comment ose-t-il me traiter ainsi ? De vermine ? Nan mais, franchement. Contrairement à lui, je suis un sang-pur et lui c’est un sang-mêlé alors, le merdeux pourrait bien se la fermer avec sa famille de traitre à son sang. Les sang-mêlé, une sous race. Oh évidement, ils nous sont utiles et certains luttent également pour éliminer les nés-moldus mais voilà, lui il ne devrait pas se l’ouvrir face à un enfant venant d’une famille dont le sang est le plus pur. Je ne peux m’empêcher de lâcher un petit ricanement, qu’il se rassure dans ce cas c’est réciproque. Cependant son sourire sadique m’arrache un long frisson. Ce côté tellement sadique, ce que je l’aime, surtout quand il se lit sur son visage. Je me mords discrètement la lèvre inférieure tout en le dévisageant. Je lui fais ensuite la remarque qu’il n’était pas obligé de venir. Il me fait bien rire, vraiment je n’ai jamais autant ri avec quelqu’un. Je l’observe, restant tout de même loin de lui à cause de son piaf que je déteste par-dessus tout. Oui, je le déteste, on ne s’en prend pas à mon chat comme ça et surtout, on ne me menace pas de la sorte, surtout que je n’ai aucunement peur.

« Comme tu le vois, je suis toujours en vie. Pas sûr que tu arriverais à me tuer facilement, et encore moins toi. Tu n’es qu’un pseudo méchant qui ne serait même pas capable de tuer plus fort que lui. C’est vrai, à ta place je ne prendrais pas de tels risques. » Dis-je en le prenant de haut, en l’observant comme s’il n’était rien. Le provoquer oui, c’est mon but. Il faut toujours le piquer un peu, titiller où ça fait mal, chercher ses points faibles … bref, l’attaquer pour qu’il réagisse et c’est ce que je cherche. Je veux sentir sa colère, le voir bouillir. Je veux qu’il s’énerve et qu’il s’en prenne à moi. Je veux jouer, et je veux qu’il joue avec moi. Je lui ordonne de renvoyer son aigle, non parce que j’aimerais être seul à seul avec lui et non être dérangé par son piaf que j’ai réellement envie de couper la tête. Un jour je le ferais oui, peut-être. Je ne fais même pas attention à son ironie, il devrait avoir peur et il le sait de quoi je suis capable. L’oiseau s’en alla heureusement pour nous puis je le laisse refermer ensuite les volets. « Ton pigeon ne touche qu’à un seul poil de mon chat, je te jure que lui c’est pas sa patte qu’il aura en moins, mais sa tête. » Dis-je de manière plus agressive cette fois-ci. Oui, quand on s’en prend à mon chat ça m’énerve vraiment. Ce chat est toute ma vie, c’est celui qui me comprend, celui qui m’aime et qui me donne finalement l’affection que je n’ai jamais eu de la part de personne. Pas que je m’en plaigne, au contraire, il n’y a que lui.

Je me mets à lui tourner autour, comme si c’était une proie puis je m’arrête finalement à son dos et dépose mon menton sur son épaule, murmurant à son oreille, laissant mon souffle se glisser contre cette dernière pour le stimuler un peu, pour le chercher. Je finis par me repousser ensuite et je me remets à tourner autour de lui, ne pouvant m’empêcher de sourire amusé en le voyant se tourner et se retourner. Le faire tourner en bourrique, ce que j’aime. Il sort ensuite sa baguette, je pointe la mienne vers lui sauf que je me retrouve coller au mur. Je l’observe déglutissant difficilement. Ca ne me plait toujours pas de me retrouver bloqué ainsi, presque à sa merci. Je l’observe s’approcher, son visage près du mien puis il me prit par le cou. Je sens mon air qui se bloque totalement, je serre les dents grimaçant et l’observe ensuite droit dans les yeux avant d’esquisser un faible sourire. « Alors …fais-le .. » Dis-je en tentant de bien articuler, bien que je n’y arrive pas. C’est affreux de se retrouver dans cette situation.

«…avant …avant de me tuer … » Mais lorsqu’il me lâche je suis bien content. Je reprends mon souffle, ouvrant ma bouche en grand puis je souffle finissant par reprendre mes esprits ensuite et je pince mes lèvres entre elles et observe le grand brun en face de moi, passant ma langue sur mes lèvres. « Ce que ton sadisme m’a manqué … Je commençais à déprimer, tu sais. T’es bien le seul qui me fait autant frémir. » Malheureusement, j’ai envie de dire. Je suis limite faible, j’ai envie de tout envoyer valser à chaque fois que je pense à lui car, oui c’est interdit, oui je ne devrais pas et cela prouve que je suis attaché malgré moi. Je ne dois pas m’attacher et à personne. Je n’ai pas le droit car l’amour et l’amitié, ce sont deux choses pour les faibles. Mon père est un faible, il a été faible pour preuve, il s’est retrouvé à Azkaban. Il y a une raison, à tout cela. « Bon … et sinon, puis-je bouger ? » Bien sûr que je saurais me délivrer de son sort, mais disons que je n’en ai pas réellement envie, je préfère laisser monsieur faire et voir comment il compte en profiter, s’il veut en profiter ou non, d’ailleurs.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 88
Galions : 115
Âge : twenty three years old
Classe : m2 sport magique
Avatar : jaredHOTpadalecki
MessageSujet: Re: Anarchy&Zeus ► I wanna love you, but something pulling me away from you   Lun 7 Avr - 17:28

Ce sang pur le faisait bien rire, il était tellement autoritaire que même Koda ne s'en méfiait pas, d'ailleurs Ana n'avait surtout pas intérêt de le toucher sous peine de voir sa vie lui filer entre les doigts et celle de son chat avec. Zeus était devenu patient et observateur depuis le décès de sa mère, pensant que être sage et gentil pouvait servir, que dalle oui, il avait repris son tempérament mais en plus rusé. Les élèves de Poudlard même les plus expérimentés ne s'attaquaient pas à lui, les points faibles le grand brun les connaissait et en un seul regard il pouvait la deviner, un père absent, des parents moldus ... même lui avait ses faiblesses mais il ne les laissait pas agir sur lui, c'était comme si il avait deux facettes, celle qui avait peur pour son père, et celle qui n'avait peur de rien même pas de son cher et tendre Anarchy. « Comme tu le vois, je suis toujours en vie. Pas sûr que tu arriverais à me tuer facilement, et encore moins toi. Tu n’es qu’un pseudo méchant qui ne serait même pas capable de tuer plus fort que lui. C’est vrai, à ta place je ne prendrais pas de tels risques. » venant du blondinet ça le faisait sourire, presque rire, non il n'avait encore tué personne mais ça pourrait venir avec le temps et il serait sur sa liste principale. Mais voilà ce qui l'atteignait plus c'était sur quoi Ana s'avançait, son sang ... d'une famille d'un côté tous sorciers de l'autre que des moldus, son père en avait souffert et sa mère aussi d'ailleurs, avant que l'enfant né Zeus ne débarque avec sa lettre de Pouddlard. Bref il serra la machoire et laissait un sourire en coin en pensant que tout ce qu'il avait appris c'était de sa mère « Tu es bien sot de croire ça Anarchy car quand on voit où tu en es et ce que tu fais ce n'est pas vraiment glorieux ! Tu es peut être un sang pur mais dis toi qu'un jour les sangs mêlés seront au pouvoir parce que nous connaissons les humains et même si on ne les respecte pas tous, on sait de quoi ils sont capable ! Tu n'es qu'un insecte qui se fera écraser en un tour de baguette ! » il s'approchait de lui comme menaçant son aigle ne bougeait pas de son épaule, jamais il n'avait eu peur d'Anarchy d'ailleurs même si ses paroles étaient dures, il cherchait la confrontation mais le blond était plus doué en même temps il vivait de la peur des autres mais jamais il ne pourrait se nourrir de la sienne. Zeus ordonna à son animal de sortir ce dernier jeta un coup d’œil à son maitre et en un signe de tête il comprit qu'il ne risquait rien puis pourquoi pas faire de l'ironie en lui demandant de manger le chat d'ana ce qu'il n'appréciait pas vraiment et ça il le savait pertinemment « Ton pigeon ne touche qu’à un seul poil de mon chat, je te jure que lui c’est pas sa patte qu’il aura en moins, mais sa tête. » Zeus soupirait levant les yeux au ciel « Ta réflexion n'est pas digne de toi, je te pensais moins attaché ! » il savait de quoi il parlait puis il continuait « Ne t'inquiète pas Koda ne mange pas les sacs à puce de ce type, il préfère les choses plus intéressantes ! » non les chats n'étaient pas sa tasse de thé sauf si elle n'avait pas le choix mais là ... et puis Koda aimait jouer avec sa nourriture, ça aurait été trop facile surtout avec la vivacité qu'elle avait, son cher chaton ne ferait pas une minute de plus sur terre. Il le regardait s'amuser de lui, il détestait ça, quand l'ancien Serpentard faisait ça, ronchonnant presque quand il réussit à le voir, il sortit sa baguette et le pointa avec, le bloquant de toute par sauf son visage, Zeus, prit la baguette de son interlocuteur et la jeta à terre puis le prit par le cou l'étouffant presque de plaisir « Alors …fais-le .. » son souffle devenait court, et il resserait un peu plus ses doigts en grinçant des dents tellement c'était jouissif «…avant …avant de me tuer … » le relachant avec ses doigts pour qu'il respire, il rangea sa baguette pour se dépoussiérer les mains puis il la reprit en mettant son index sur son menton « Ce que ton sadisme m’a manqué … Je commençais à déprimer, tu sais. T’es bien le seul qui me fait autant frémir. » puis il revint vers Anarchy, ses yeux dans les siens à quelques millimètres de sa bouche « Disons que te torturer est une passion puis à l'école ils sont tellement réfractère à toute forme de sadisme que ça en deviens barbant presque soulant mais bon tu veux que je joue, je vais jouer ! » son souffle sur ses lèvres, il sentait son coeur battre la chamade tellement la proximité était courte, mais il se recula « Bon … et sinon, puis-je bouger ? » il s'asseyait par terre en enlevant d'un sort la poussière le regardant bloqué « Tu es à ma merci alors ... non » souriant de son ultra blancheur, il lança un sort d'endoloris, très amusant l'effet surtout quand on savait la douleur que ça faisait, mais il se stoppa puis recommença deux trois fois encore pour qu'il sente puis Zeus s'arrêta et s'adossa au mur à côté de Anarchy. « Ca ravigote ! » ouvrant d'un sort la braguette du jeune homme et baissant se qui cachait ses parties, il souriait en voyant son appendice. « Intéressant je te fais autant d'effet que ça ! »

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sorcier
Sorcier
Messages : 760
Galions : 475
Âge : 23 ans.
Classe : Ex-Slytherin.
Avatar : Jensen Ackles, b*tch. ♥
MessageSujet: Re: Anarchy&Zeus ► I wanna love you, but something pulling me away from you   Mar 8 Avr - 9:36

I wanna love you, but something pullin' me away from you


ZEUS&ANARCHY
Je me mets à rire à ses paroles. Oh, il croit tant que cela, hein ? Pourquoi est-ce qu’il nous sous-estime comme ça ? Qu’il ouvre un peu les yeux, ces nés-moldus, ces sang-mêlés qui arriveront à se mettre en travers nos chemins le paieront de leur vie. Aucune pitié et pour personne. Il croit que je glande, n’est-ce pas ? Hors ce n’est pas le cas, s’il savait ce que je prépare avec les autres, sil savait ce qui ce trame, il ne dirait probablement pas sa. Qu’importe, laissons-le parler, de toute façon il ne sait faire que cela, se moquer et torturer. Il n’a que cela dans sa vie, il ne sait faire rien d’autre. Autant répondre aux idiots par le silence, leur répondre encore ça les instruit. Je me contente simplement de sourire en coin, les bras croisés. Mais bien sûr, j’ai trouvé son point faible, l’un de ses parents, sa famille ou … son statut de sang. Rien qu’à voir ses traits se durcir, rien qu’à voir ses dents se serrer légèrement et le mouvement de son corps, son corps oui, il parle pour lui, à sa place et surtout les expressions de son visage, que je connais tellement par cœur. Je souris en coin, satisfait puis il parle mal de mon chat, bien évidemment que ça me met en rogne.

« Seulement à lui, parce qu’au fond c’est le seul qui ne m’abandonne pas. » Pas à plaindre non mais c’est vrai. Le seul qui ne m’abandonne pas, qui ne se retourne pas contre moi. Le seul qui m’apporte de l’affection, qui ne me sous-estime pas et qui sait ce que je vaux, et qui je suis vraiment. Bref, mon chat. Je me retrouve bien vite contre le mur, bien sûr que là je ne fais pas le mâlin surtout lorsque j’ai ses doigts resserrer autour de mon cou. Je n’ai presque plus d’air, je deviens rouge, je suffoque lentement, ma bouche ouverte sauf qu’il s’arrête. Je reprends mon souffle ensuite, déglutissant difficilement et je ferme mes yeux avant de les rouvrir et de l’observer. Le provoquer, le chercher, le titiller … je vais bien finir par l’énerver, par le faire craquer. Oui, je fais parti de ceux qui ont peur de lui mais contrairement aux autres, je n’ai aucunement peur de le provoquer au contraire, c’est ce que je cherche à faire. Je veux qu’il me fasse mal, je veux gémir de douleur, je veux sentir cette douleur s’emparer de mon corps. Il revient à moi, ses lèvres proches des miennes. Je l’observe, frissonnant et je souris. Au moins, il aime torturer que moi, je suis son jouet préféré du moins je l’espère. Ca me flatte, ça me fait du bien que quelqu’un m’accorde de l’importance comme là. Enfin, c’est une sorte d’importance et d’attention.

Je lui demande si je peux bouger, lorsqu’il se recula puis je pince mes lèvres lorsqu’il refusa de me libérer. Oh, qu’il se rassure, je ne serais pas parti puis s’il me voulait à sa totale merci, il aurait dû simplement me demander. Je l’observe ensuite avant de me recevoir un endoloris. Je serre les dents, serrant les poings, poussant des bruits sous la douleur. Douleur qu’il augmente. Je grimace de douleur cette fois-ci, gémissant mais continuant de le regarder, droit dans les yeux et il se stoppait. Il recommença ensuite, deux ou trois fois et ça me fait toujours autant mal, mais ça me fait du bien. Je suis essoufflé, lorsqu’il s’arrête, transpirant légèrement et il s’adosse à mes côtés. « Il m’en faut plus, pour réellement souffrir, Zeus. » Dis-je dans un ton rempli de haine. Je sursaute lorsqu’il ouvre ma braguette et retire mon pantalon ainsi que mon boxer. Je me mets à rire à sa remarque.

« Evidemment, tu t’attendais à quoi en me faisant du mal et en me cherchant comme ça, bébé ? Que je reste indifférent ? » Je souris en coin ensuite et l’observe ensuite, de haut en bas. Ce que j’aimerais lui arracher ses vêtements, faire couler son sang et lécher ce liquide rougeâtre au goût métallique et sucré. J’ai envie de lire ce désir, cet envie dans ses yeux, de le voir prendre son pied. « Tu sais, beau brun, même si tu me débloques … je ne partirais pas et je resterais à ton entière merci. » Je glisse ma langue à l’intérieure de ma bouche, tout en le tentant en même temps, lui lançant un regard assez aguicheur à la fois et rempli d’envie. « Fais-moi mal … ! » Dis-je dans un murmure et je tente de bouger mon corps mais je n’y arrive pas.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 88
Galions : 115
Âge : twenty three years old
Classe : m2 sport magique
Avatar : jaredHOTpadalecki
MessageSujet: Re: Anarchy&Zeus ► I wanna love you, but something pulling me away from you   Mar 8 Avr - 15:57

Lui qui était si fier et si colérique se laissait attendrir par son chat qui allait surement un jour se faire tuer à cause de lui, car quand ses ennemis sauront quel est sa faiblesse ils ne se gêneront pas pour le tuer ou le torturer. Koda était moins présente sauf la nuit, à l'affut du moindre bruit, elle ne restait jamais trop longtemps aux côtés de Zeus, comme si l'un et l'autre ne se supportaient pas alors qu'il n'avait qu'elle pour tout dire et bien entendu personne ne s'amusait à faire du mal à l'aigle. Quand bien même si ils essayaient ils n'y arriveront pas autant parce que le grand brun, ne les laisserait pas faire aussi que Koda était très rapide et elle avait une cachette bien à elle que même son maître ne connaissait pas. « Seulement à lui, parce qu’au fond c’est le seul qui ne m’abandonne pas. » levant les yeux au ciel sur ses dires, il soupirait de fatigue « Je devrai tout t'apprendre alors ... » c'était un très bon enseignant pour les choses les plus futiles même lui savait depuis son enfance que montrer sa proximité envers son animal pouvait montrer une partie de lui, facile à tuer « Si tu continues à montrer autant d'attache à ton chat, ils arriveront à le tuer comme te tuer toi ! » parce que perdre son animal, c'était la pire chose au monde, surtout avec tout ce qu'il pouvait traverser avec vous. Zeus se détournait presque honteux de lui avoir donner ce conseil qu'il n'appliquera certainement pas vu son caractère de cochon mais bon Anarchy devait le savoir et apprendre à se défaire de son sac à puce. Peut être que le sorcier avait un peu trop d'affection pour lui ce qui montrait bien aussi son côté gentil, qu'il n'aimait absolument pas, être froid et distant était mieux et plus sur. Ana aurait voulu l'avoir mais il ne fallait pas douter de la capacité de Zeus à anticiper les moindres gestes de ses adversaires enfin là c'était plus son martyr que son adversaire, il le bloquait contre le mur, plus aucun mouvement ne pouvait être possible pour le blondinet, lui faisant ensuite subir trois fois le sortilège d'endoloris, ce dernier même si il grinçait des dents et souffrait, il restait stoïque « Il m’en faut plus, pour réellement souffrir, Zeus. » haussant les sourcils, le londonien s'approchait de sa proie, et caressait du bout de sa baguette, le visage de son interlocuteur « Ce n'est qu'un début Ana ! » il le déshabillait du bas d'un coup de baguette et vu que le grand sang pur n'était pas indifférent à lui même pas du tout, son sexe était fièrement dressé, s'approchant de lui, en examinant son appendice, il avait une envie folle de son partenaire de jeu « Évidemment, tu t’attendais à quoi en me faisant du mal et en me cherchant comme ça, bébé ? Que je reste indifférent ? » reculant en se passant un film assez sadique dans sa tête, il observait le sorcier dans les yeux « Tu n'es pas aussi petit que je le pensais ! » car oui il y pensais même trop souvent, à son corps à ses lèvres, il s'approchait et enfonça sa baguette juste au dessus de son sexe appuyant assez fort entrant la pointe, puis il l'enlevait et lécha la goute de sang sur bas du torse de Anarchy « Aussi mauvais que toi ! » souriait il avant de déposer un baiser contre ses lèvres, assez brutalement, il lui mordait la lèvre inférieure en finissant son baiser, Zeus en avait eu envie dès le départ, mais là il était à sa merci comme jamais et il voulait en profiter un maximum « Tu sais, beau brun, même si tu me débloques … je ne partirais pas et je resterais à ton entière merci. » bah tiens comme si il allait y croire, il était un peu faible par moment mais là « Tu me prends pour un imbécile Selwyn ? Je ne suis pas une de tes proies faciles et je te libèrerai quand j'en aurai envie ! » parce qu'à son imble avis la personne la plus stupide du monde à du le relacher et là ce fut le drame. Zeus voulait le maintenir à sa portée, et rien que de le savoir entre ses griffes le faisait jouir de plaisir. « Fais-moi mal … ! » limite un ordre, il ne pouvait que lui obéir « Je m'y emplois dès maintenant ! » s'approchant de lui un peu plus, il sortit un couteau de sa poche et coupa une mèche de cheveux avant de tout re-ranger. Il tournait en arc de cercle autour de Anarchy « Tu veux que je te fasse quoi ? » nez à nez, il souriait les yeux pleins de rêve « J'ai lancé un sort à un gars qui a tellement hurlé qu'il s'est pété les cordes vocales c'était drôle, jusqu'à ce qu'il soit obligé de partir parce que sans voix on ne peut pas jeter de sort, mais je l'ai vite remplacé ... mais toi ... »

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sorcier
Sorcier
Messages : 760
Galions : 475
Âge : 23 ans.
Classe : Ex-Slytherin.
Avatar : Jensen Ackles, b*tch. ♥
MessageSujet: Re: Anarchy&Zeus ► I wanna love you, but something pulling me away from you   Mer 9 Avr - 16:21

I wanna love you, but something pullin' me away from you


ZEUS&ANARCHY
J’aime beaucoup ses conseils, je trouve cela plutôt mignon même si c’est réaliste et je pense que je devrais prendre exemple sur lui car si on m’enlève mon chat, je ne sais pas comment je réagirais, probablement mal. Je serais encore plus mauvais si c’est possible, même voir solitaire, juste à écouter les ordres du « supérieur » c'est-à-dire Audric. Après du reste je m’en fiche limite pas mal, du temps qu’ils soient respectueux avec moi cela me va. Mais avec Zeus il y a ce quelque chose en plus, quelque chose que je ne saurais expliquer. Ca me plait qu’il soit ainsi avec moi, qu’il me cherche, que je le cherche, qu’on se cherche mutuellement. Ca me fait qu’il réagisse comme ça, qu’il me fasse du mal et qu’il me soumette totalement bien que je ne sois pas de ce genre là. D’habitude avec les autres, je suis plutôt rétissant. Mais avec Zeus, tout est beaucoup plus différent. C’est limite effrayant même angoissant, et à chaque fois que je le quitte je m’en veux d’être aussi faible et comme cela avec lui. Je devrais être plus dur, plus méchant mais je n’y arrive pas. Je suis complètement sous son charme, malheureusement pour moi.

Il ne retire que le bas pour que je me retrouve à moitié nu et je frissonne, pas comme s’il faisait réellement chaud ici mais je sens l’excitation et le désir s’emparer de moi, donc je suppose que la température va bien vite monter. Je fronce les sourcils à ses paroles avant de me mettre à rire. Il s’imaginait quoi ? « Mère nature m’a gâtée ! » Je lui fais un clin d’œil. J’aimerais aussi qu’il se déshabille, qu’il se dévoile, parcourir mon regard sur ce corps d’apollon, sur ce corps d’athlète, ou même pouvoir le toucher ne serait-ce qu’avec les yeux même si j’ai bien envie que mes mains découvrent ce corps que je désire depuis tant de temps. Je le sens faire et je serre les poings, ça me fait mal. Je pousse un gémissement de douleur et je frissonne quand il lèche la goûte de sang sur le bas de mon torse.  Je réponds à son baiser avec envie, sauvagerie et passion.  Lorsqu’il me mord la lèvre inférieure, ça m’excite davantage.

Lorsque je lui demande de me débloquer, je me mords la lèvre inférieure. Pour une fois que je ne mentais pas. Pour une fois que j’étais honnête. Car je n’allais pas non plus partir, surtout que j’aime cela, j’aime le fait qu’il me fasse du mal, j’ai juste envie d’être dans ses bras, de sentir son corps contre le mien, son souffle sur ma peau. Je ne serais pas parti. Mais qu’importe, je le comprends qu’il ne me fasse pas confiance, personne ne me fait confiance et ils ont bien raison.  « Dommage … je suis sûr que tu n’attends que cela, que je passe mes mains le long de ton corps… » Dis-je dans un murmure.  Je lui aurai fait beaucoup de bien, il m’aurait même supplié d’arrêter tellement qu’il n’en pourrait plus.  Je lui demande de me faire mal, et il y répond aussitôt et ça m’excite pas mal. Il coupe une mèche de cheveux, je fronce les sourcils et le regarde.

« Non mais vraiment, casser mon brushing ! » Dis-je en m’emportant cette fois-ci.  Ce que je veux qu’il me fasse ? Je n’en sais rien. Je me mords la lèvre et l’observe ensuite et je frissonne. « Mais moi ? Je suis un coriace c’est sa ? Oui, un sort ne pourrait pas me mettre dans cet état … disons quand on est habitué à la douleur … et quand on l’aime … » Je souris en coin. Maso oui, mais rien qu’un peu. Je me mords la lèvre inférieure et je le regarde de haut en bas. « D’abord, débloque moi, et je te promets que je ne partirais pas, de plus tu as ma baguette, et je ne partirais pas sans elle. Après, tu sais mon beau, tu peux me faire tout ce que tu désires … absolument tout… » Dis-je en souriant en coin, le dévisageant puis je pince mes lèvres entre elles avant de coller ma tête contre le mur, fermant mes yeux.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 88
Galions : 115
Âge : twenty three years old
Classe : m2 sport magique
Avatar : jaredHOTpadalecki
MessageSujet: Re: Anarchy&Zeus ► I wanna love you, but something pulling me away from you   Lun 14 Avr - 14:16

Zeus se sentait bien à son contact et lui faire mal était un grand plaisir et surtout l'avoir à sa bonne surtout qu'il aimait dominer c'était son truc à lui. Il le tenait et pas que par le corps, il le déshabillait mais juste le bas, le regardant bien, pour ne pas dire qu'il le matait totalement, c'était quand même un canon et que dire de son entre-jambe qui était très grandissante et plus il lui faisait mal plus il bandait ce qui exitait beaucoup le grand brun « Mère nature m’a gâtée ! » il n'avait pas besoin de le dire pour qu'il le voit, mais bon « C'est sur mais j'ai vu plus grand ... » il avait envie de lui enfoncer la sienne, de lui mettre profondément pour qu'il le sente comme il aimerait sentir la sienne en lui. Mais en aucun cas il ne le relâchait, il ne voulait pas car Zeus savait comment il était comment il serait capable de se défendre, mais c'est vrai qu'il avait un atout, il avait sa baguette. Se rapprochant de lui puis après avoir enfoncer le bout de sa baguette un peu plus haut que son pubis, histoire de le faire monter un peu plus souflant à son oreille, il lui rétorquait « Dommage … je suis sûr que tu n’attends que cela, que je passe mes mains le long de ton corps… » il n'avait pourtant pas la faculté de lire dans les pensées mais que dire à Anarchy, car il avait envie de lui de son corps, il se décidait à lui enlever son pantalon complètement ainsi que son haut, se retrouvant nu face à lui, il le détaillait totalement. L'élève de Serpentard se léchait les lèvres d'envie. Il lui coupait une mèche de cheveux qu'il mit dans sa poche juste pour faire deux trois sorts à son effigie. « Non mais vraiment, casser mon brushing ! » il le caressait du bout de sa baguette « Je ne t'ai pas fait une coupe de cheveux non plus ! » Zeus avait un sourire en coin, il lui attrapa la machoire très sauvagement serrant ses doigts, il se collait à Ana puis l'embrassa langoureusement, il avait envie de lui mais aussi de lui faire mal même très mal. « Mais moi ? Je suis un coriace c’est sa ? Oui, un sort ne pourrait pas me mettre dans cet état … disons quand on est habitué à la douleur … et quand on l’aime … » levant les yeux au ciel parce qu'il le savait très bien que son interlocuteur aimait se faire faire du mal, et Zeus n'était pas insensible du tout puis il continuait à lui dire « D’abord, débloque moi, et je te promets que je ne partirais pas, de plus tu as ma baguette, et je ne partirais pas sans elle. Après, tu sais mon beau, tu peux me faire tout ce que tu désires … absolument tout… » c'était assez amusant de le voir le supplier comme ça mais Ravenwood hésitait puis leva son sort le débloquant totalement, puis il se rapprochait de Anarchy puis se postait à deux centimètres de sa bouche « Ne me fait pas de plan foireux Anarchy ! » puis il le poussait contre le mur sa main sur son torse, puis déposait un autre baiser sur ses lèvres. Il ne voulait pas que Anarchy puisse faire comme avec ses victimes parce qu'il n'en était pas une, Zeus ressentait quelque chose de bizarre pour le blondinet mais il ne savait pas ce que c'était, il n'avait jamais éprouvé ça non jamais c'était fort, ca lui faisait mal au ventre et ce sentiment lui faisait peur « Montres moi ce que tu es capable de me faire ! »

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sorcier
Sorcier
Messages : 760
Galions : 475
Âge : 23 ans.
Classe : Ex-Slytherin.
Avatar : Jensen Ackles, b*tch. ♥
MessageSujet: Re: Anarchy&Zeus ► I wanna love you, but something pulling me away from you   Mer 23 Avr - 14:05

I wanna love you, but something pullin' me away from you


ZEUS&ANARCHY
C’est mignon, la façon dont il me cherche, mais ce qu’il ignore c’est qu’un jour tout lui retombera dessus. Ce jour là n’est pas encore arrivé non, je n’ai pas envie de faiblir tout de suite, de mourir également. Je n’ai pas accompli encore ce que je dois accomplir, je n’ai pas réalisé mes rêves. Un jour il le regrettera et ce jour là, il s’en mordra les doigts. Il enfonce le bout de sa baguette au dessus de mon pubis, j’entrouvre mes lèvres, aspirant mon souffle difficilement. Ce n’est pas comme si ça faisait mal, après tout. Je frissonne à ses paroles. Bien sûr que j’en ai envie, qui n’en aurait pas envie à cet instant ? Les petits faibles, évidemment. Je me retrouve bien vite nu sous ses yeux. Je frissonne, sentant la fraîcheur me caresser le corps, s’installer sur ce dernier. Lorsqu’il m’attrape la mâchoire et qu’il la serre sauvagement, je serre les dents mais me détend lorsqu’il se colle à moi pour m’embrasser langoureusement, baiser auquel j’y réponds sans trop me faire prier. Il se détache ensuite et fini par me débloquer alors que je le lui quémander. Voilà, c’est qu’il est plus intelligent qu’on ne puisse le penser. Je me détache du mur, mais à peine ai-je le temps de me détacher de ce dernier qu’il se rapproche en me menaçant indirectement.

« Sinon … ? » Oui, jouer avec mon bourreau c’est comme une passion. Oui, j’aime beaucoup le fait qu’il me fasse du mal, j’aime beaucoup quand il s’en prend à moi et quand il m’accorde de son temps. Finalement, quand il s’intéresse à moi, quand il me fait du mal, quand il gâche son temps en le passant avec moi me fait sentir important à ses yeux et, c’est ce que je souhaite. Il m’embrassa à nouveau, je lui rends son baiser, glissant ma main sur sa tête, mes doigts se perdant dans ses cheveux puis je rouvre mes yeux et je me mords la lèvre inférieure. Comment lui refuser quand c’est demander aussi gentiment ? Je lui déchire son t-shirt et observe son torse avec envie avant d’y déposer des baisers langoureux, venant jouer avec ses deux tétons puis je descends le long de ses abdos jusqu’à son bas ventre, défaisant sa ceinture et lui abaissant son jean. Je dépose de doux baisers contre la bosse dans son sous-vêtement tout en posant mes mains sur ses fesses, les lui massant avant de retirer son boxer bien rapidement afin que l’objet de mes désirs.

Je relève ensuite les yeux vers Zeus, affichant un petit sourire en coin puis je caresse lentement sa virilité, me contentant que de cela d’ailleurs juste pour le faire languir un peu. Je me mords la lèvre inférieure puis je viens ensuite prendre son bien en bouche, entamant de rapide vas et viens, le glissant comme je peux au fond de ma bouche puis je le ressors ensuite légèrement avant de faire jouer son membre à l’intérieur de ma joue puis je m’arrête et je reviens à sa hauteur, le reprenant en main puis je plonge mon regard dans le sien et je souris en coin puis je rapproche mon visage du sien, soufflant contre ses lèvres. « Je resterais toujours ton préféré … ? » Dis-je dans un murmure, glissant ma main de libre à sa nuque avant de griffer sa nuque, ses épaules et son dos de tout son long avant de mordiller sa lèvre et de tirer lentement dessus puis je la relâche. « Tu me le promets ? » Dis-je en soufflant contre ses lèvres, affichant un petit sourire en coin. J’ai besoin d’être rassuré, même s’il y répondra méchamment mais, j’ai besoin de savoir que cet homme ne m’abandonnera pas comme les autres l’on fait. Et je me sens pathétique à chaque fois que je me trouve dans ses bras, faible oui. Je le caresse un peu plus rapidement, insistant de mon pouce sur son extrémité puis j’incline ma tête et l’observe prendre son pieds. C’est que, ça me rendrait presque fou de le voir comme ça. Je glisse ensuite mon visage dans le creux de son cou avant de planter mes crocs dans la peau de son cou, jusqu’au sang puis je lèche le sang qui s’écoule avec envie, ce qui a le don de m’exciter encore plus. « Si tu savais combien j’ai attendu ce moment … ! »







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 88
Galions : 115
Âge : twenty three years old
Classe : m2 sport magique
Avatar : jaredHOTpadalecki
MessageSujet: Re: Anarchy&Zeus ► I wanna love you, but something pulling me away from you   Dim 4 Mai - 13:06

Le libérer était peut être trop tôt mais il avait envie de lui comme toujours, un désir sexuel envahissait son corps, son âme le réclamait et même si il ne savait pas réellement à quoi s'attendre, Zeus avait envie qu'il profite de lui. Malgré tout ce qu'il lui avait fait subir, le grand brun savait qu'il allait en subir les conséquences mais apparemment ça n'allait pas être tout de suite non Anarchy avait prévu totalement autre chose. L'élève regardait le blondinet et restait près de lui, comme un besoin. « Sinon … ? » levant les yeux au ciel, son ultimatum était assez intéressant et comme il était à son avantage « Sinon tu ne me reverras plus ... ne profites pas de ma faiblesse pour m'avoir ! » car il pouvait s'en amuser et jouir de l'opportunité qu'il avait à ce moment mais ce n'était pas dans ses projet vu comment il se comportait en descendant sur sa partie génitale très bandante, ses lèvres sur lui, faisait passer un frisson dans tout son corps, il respirait difficilement mais c'était tellement incroyable qu'il ouvrait les yeux pour être sur de ce qu'il se passait. Ana se relevait toujours en frôlant son corps avec le sien « Je resterais toujours ton préféré … ? » que dire à ça, anachou avait toujours été son préféré, son obsession, il était bisexuel mais très très attiré par le blond qui lui faisait souvent perdre tous ses moyens, son pouvoir était incroyable « Tu me le promets ? » ses lèvres berçaient les siennes et ses dents attrapaient l’inférieur pour la mordiller « Tu es le seul et l'unique bien que j'ai une préférence pour un autre mais bon ... » souriant en coin, juste pour s'amuser de sa réaction voir comment il allait réagir puis il descendait jusqu'à son bas ventre pour continuer à le rentre plus fou et ça marchait très bien, mettant sa main dans ses cheveux qu'il tirait doucement « Si tu savais combien j’ai attendu ce moment … ! » Zeus baissait sa tête après l'avoir mit en arrière tellement le plaisir était intense « Tu n'imagines pas combien de l'ai attendu Ana ! » il déposait un baiser sur ses lèvres mélangeant sa langue à la sienne. Il soupirait de bien être et se mit à sa hauteur pour le prendre en main, faisant des vas et viens assez rapide, puis il restait sur ses lèvres.

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sorcier
Sorcier
Messages : 760
Galions : 475
Âge : 23 ans.
Classe : Ex-Slytherin.
Avatar : Jensen Ackles, b*tch. ♥
MessageSujet: Re: Anarchy&Zeus ► I wanna love you, but something pulling me away from you   Lun 12 Mai - 15:58

I wanna love you, but something pullin' me away from you


ZEUS&ANARCHY
Me sentir enfin libre, ça me fait du bien. Au moins, je fais ce dont j’ai envie et surtout je peux passer mes mains sur son corps comme bon me semble. Je peux faire ce que je veux de lui, physiquement car disons que je n’ai pas ma baguette donc je ne pourrais rien lui faire de plus puis, je n’ai pas envie de tenter le diable, connaissant l’oiseau. Je pince mes lèvres entre elles lorsqu’il me dit que je ne le reverrais plus si je profite de sa faiblesse. Autant ne rien dire et ne rien tenter, car oui je pense que je serais malheureux si je ne le reverrais plus. Je profite de son corps, je me fais plaisir autant que je lui fais plaisir. Je prends son membre en main, passant ma langue et mes lèvres contre les siennes en lui demandant si je reste son préféré. Bien sûr, j’ai envie de me rassurer, qu’il me le dise, de me  sentir important à ses yeux. C’est bien le seul auquel je me suis attaché. Je me suis attaché à mon bourreau, oui, celui qui est capable de me faire du mal, de me trainer dans la bout comme bon lui semble. De me faire du mal tandis que je me laisse faire et que j’y prends un malin plaisir.

Lorsqu’il m’avoua qu’il a une préférence pour un autre, je me détache de lui et le regarde, sentant la colère, la haine s’emparer de moi. Je serre les dents et je me calme, lentement. « Tu me déçois Zeus … Je pensais que j’étais le seul. Mais je n’aime pas la rivalité, dis moi qui c’est …et tu ne le reverras plus. » J’affiche un sourire en coin avant de griffer son torse du peu d’ongles que j’ai. J’éliminerais quiconque tenterait de se mettre en travers lui et moi, quiconque qui souhaiterait s’emparer de lui. Je suis égoïste, quelque peu possessif, très jaloux surtout quand je considère que quelqu’un m’appartient.  Mais très vite je redescends ensuite à mon objet de désir, lui montrant qu’il n’y a que moi et qu’il ne sera pas déçu, que si jamais il perd l’autre, si autre il y a, ça ne sera pas une grande perte.  Il me fait remonter, je l’embrasse puis je colle mon corps contre le sien, gémissant en sentant sa main entre mes jambes me caressant rapidement. Ces paroles me touchent, je me sens tellement bizarre.  A chaque fois que je suis près de lui, je suis touché par ses paroles. A chaque fois que je suis près de lui, j’ai envie de rester auprès de lui, à ses côtés.  J’en profite à chaque fois comme si c’était la dernière fois.

Je me colle ensuite contre le mur et je glisse mes jambes autour de ses hanches puis je dépose un baiser contre ses lèvres puis je caresse sa nuque et je le fais venir en moi ensuite, lentement. « Je veux être le seul … et l’unique » Dis-je contre ses lèvres et j’encadre son visage de mes mains avant de mêler sa langue à la mienne, collant mon corps au sien, commençant à bouger mes hanches pour lui montrer à quel point j’ai envie.










Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 88
Galions : 115
Âge : twenty three years old
Classe : m2 sport magique
Avatar : jaredHOTpadalecki
MessageSujet: Re: Anarchy&Zeus ► I wanna love you, but something pulling me away from you   Mar 20 Mai - 15:21

L'avoir libéré était surement plus dangereux qu'intelligent, mais Zeus c'était laissé attendrir par le jeune blond, trop naïf par moment, il attendait que Anarchy se retourne lui fasse une prise de karaté et prenne sa baguette pour l'immobiliser mais il ne s'attendait pas du tout à ce qu'il le caresse qu'il s'occupe de lui comme il le faisait, l'étudiant se surprit à gémir tellement c'était bon, tellement il était doué de ses mains. Anarchy le rendait bizarrement plus énergique, plus attractif car Zeus était devenu presque barbant, trop de discrétion peut tuer une personne ou du moins sa personnalité, et faire le mal, du mal à sa victime préférée lui faisait se rendre compte que ça lui manquait, ana était bien la preuve née que le grand brun n'irait pas tuer mais bon tout le monde savait que la torture était devenue son deuxième prénom bien que l'oublie le mettait un peu sur le banc de touche. Il était devant lui a toucher son appendice comme s'il en avait rêvé depuis longtemps, le précieux de monsieur était là juste devant son nez et il en profitait jusqu'à ce qu'il lui dise qu'il n'y avait pas que lui, qu'il y avait quelqu'un d'autre, ça l'amusait beaucoup de le voir s'impatienter, de s'énerver, de le rendre jaloux. « Tu me déçois Zeus … Je pensais que j’étais le seul. Mais je n’aime pas la rivalité, dis moi qui c’est …et tu ne le reverras plus. » levant les yeux vers lui, il se recula, se souvenant quand même que lui aussi avait eu des jouets des personnes à toucher à caresser « Je ris un peu de ton arrogance ... parce que je ne suis pas le seul avec qui tu joues ... le monde parle Anarchy les gens savent et je sais que je ne suis pas le seul ! » ça lui pinçait le cœur de dire ça comme si ça le tuait à petit feu de savoir qu'un jour les gens avaient pu avoir le droit à ses gestes, à ses moments si particuliers qu'ils avaient à cet instant. Mais c'était ça la vie d'anarchy, depuis quelques temps mais Zeus espérait que leur retrouvaille allait changer quelque chose en lui parce qu'au fond de sa personne, même si la douleur qu'il lui procurait le faisait jouir, il voulait plus que ça pour eux deux. Se rapprochant de sa personne il le laissait mener la danse quelques instants histoire de ne pas être le seul à avoir le pouvoir, mais seulement voilà l'étudiant aurait du le le libérer plus tôt surtout pour qu'il le coince contre un mur, passant ses jambes autour de sa taille, il tenait le sexe de Zeus et le planta en lui, couinant sur le coup, il redressait la tête pour l'écouter « Je veux être le seul … et l’unique » Zeus lui vola un baiser langoureux melant sa langue à la sienne avant de se retirer « Si je reste le seul aussi alors ! » reprenant ses levres, il ne pouvait pas s'empêcher de l'embrasser de le serrer contre lui même si il pouvait l'étouffer, le faisant sautiller sur son sexe, il le lâcha sur le sol avant de se mettre sur lui « Prouves moi que je peux te faire confiance ! » même si c'était dur, il voulait qu'il lui dise. Replantant son entre jambe en lui très brutalement, il fit des vas et viens rapides et constants allant profondément en Anarchy.

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sorcier
Sorcier
Messages : 760
Galions : 475
Âge : 23 ans.
Classe : Ex-Slytherin.
Avatar : Jensen Ackles, b*tch. ♥
MessageSujet: Re: Anarchy&Zeus ► I wanna love you, but something pulling me away from you   Mer 21 Mai - 11:27

I wanna love you, but something pullin' me away from you


ZEUS&ANARCHY
Zeus est le seul à qui je ne m’attaquerais pas, ou je m’attaquerais seulement au moment voulu, s’il s’en prend à moi, s’il me fait du mal. Aucune pitié, rien du tout. Malheureusement, j’ai la grande impression que je me suis attaché à lui, que je l’ai laissé atteindre ce que j’ai toujours protégé des autres. Ca me fait drôle, ça me fait peur. Pourquoi je suis comme ça ? Pourquoi quand je suis près de lui, mon cœur s’emballe, pourquoi est-ce qu’il bat à la chamade, me fait mal lorsqu’il me dit des choses méchantes, lorsqu’il me dit qu’il n’y a pas que moi ? Pourquoi je me sens drôle et j’ai envie de l’avoir auprès de moi à chaque fois ? Ses caresses me font du bien, être aussi proche de lui comme ça ça me fait du bien. J’ai tellement rêvé de ces retrouvailles.  Il me parle ensuite de mes expériences, du fait qu’il n’est pas le seul. Je ne peux m’empêcher de pincer mes lèvres entre elles. Je ne sais pas quoi lui répondre, si je l’ouvre, que je m’ouvre à lui je risquerais de me ramasser de nombreuses choses en tête. Un amour à sens unique. Je ne suis qu’un jouet à ses yeux, un pantin, et une marionnette comme les autres.  

Je le fais venir en moi ensuite après avoir glissé mes jambes autour de ses hanches et je bouge mes hanches assez impatient. Rien que de faire qu’un avec lui, ça m’avait manqué, ce contact important finalement à mes yeux. Je lui confesse que je veux être le seul, et l’unique. Je veux être le seul avec qui il fait ça, le seul avec qui il entretient une relation malsaine comme celle-ci. Je mêle ma langue à la sienne lorsqu’il reprend mes lèvres puis il se détache et me dit que je serais le seul, seulement s’il est le seul. Je l’embrasse à nouveau et me serre contre lui, le sentant bouger et je gémis contre ses lèvres sauf qu’il m’allongea sur le sol et vient au dessus de moi. Je plante mon regard dans le sien. « Tu seras le seul … » Je caresse sa joue de mon pouce et le regarde, inclinant ma tête sur le côté affichant un grand sourire, montrant toutes mes dents. « Faisons le serment inviolable … » Car j’ignore comment lui montrer qu’il peut me faire confiance si ce n’est de me tenir à carreau mais je pense que faire ce genre de serment prouve que l’on sera lié à tous jamais, que je lui appartiendrai toute ma vie, et lui m’appartiendra jusqu’à la fin on ne pourra pas aller à l’encontre de ce serment, ce sera impossible. Il revient en moi ensuite, brutalement et je me cambre, ouvrant ma bouche en grand avant de bouger mes hanches sous l’excitation. Le sentir aussi actif comme ça en moi, le sentir bouger comme il le fait ça me fait tellement de bien. Je griffe son dos du peu d’ongles que j’ai sans aucune retenue. Je tire ma tête en arrière, me cambrant, grimaçant de plaisir. Je glisse ensuite une de mes mains entre nous pour venir me prendre en main et entamer de rapide vas et viens sur mon entre jambe.  « J’en veux plus … » Qu’il aille encore plus vite, et plus loin, qu’il me fasse mal autant qu’il me fasse du bien.  Je viens planter mes dents à son cou, le mordant jusqu’au sang avant de lécher ce liquide rougêatre, ce qui a le don de m’exciter un peu plus.  « Zeus … »









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 88
Galions : 115
Âge : twenty three years old
Classe : m2 sport magique
Avatar : jaredHOTpadalecki
MessageSujet: Re: Anarchy&Zeus ► I wanna love you, but something pulling me away from you   Mer 21 Mai - 15:26

Se confier, n'était pas son point fort, c'était même le contraire, parler de lui, parler de ce qui le touche, s'en était hors de question, la seule personne à qui Zeus livrait ces moindres secrets, ses plus grandes failles était son aigle, son animal, presque plus qu'une meilleure amie, c'était devenu sa sœur, lui l'enfant unique de la famille mais personne ne savait que Koda était aussi important il évitait ce genre de confidence, ainsi que sa tristesse après la mort de sa mère, son cerveau était bloqué par une intense violence, une colère noire même les sorciers les plus mauvais avec un cœur, et le sien était noirci par la douleur de la perte. Son père le savait, son père était sa seule famille son souvenir d'enfance de joie et d'innocence mais il évitait tout contact avec lui de peur de le décevoir de lui faire du mal sur ses actes. Anarchy était une personne dont il se méfiait mais pas tant que ça car il était le seul à qui il pouvait donner son affection, à qui il la donnait d'ailleurs et ses ex pouvaient être témoin, la dureté de ses paroles, de ses gestes, jamais la tendresse n'apparaissait surtout depuis la mort de sa mère, il avait durcit son comportement. Mais avec lui c'était autre chose quelque chose se passait dans son coeur, peut être la lumière de l'amour mais qu'en savait il réellement de ce qu'était l'amour. Anarchy représentait beaucoup pour lui et leur retrouvaille enflammée prouvait bien son attirance et son affection pour lui mais lui demander de lui faire confiance alors qu'il connaissait ses frasques sexuelles de par un ami en commun .. ne le rassurait pas tellement, mais voilà il se voulait rassurant « Tu seras le seul … » relevant la tête en pleine concentration sexuelle, il lui adressa un petit sourire niais comme si il allait gober ses dires « Tu l'as dis à combien de personne ce genre de chose ? » demandait il en s'arrêtant quelques secondes ses sautillements le posant à terre pour plus de facilité mais Zeus ne s'attendait pas à ce que son interlocuteur lui propose ça « Faisons le serment inviolable … » il mit sa tête sur le côté, alors il était vraiment sérieux vraiment prêt à ne plus aller voir ailleurs à ne plus le prendre pour une personne de plus dans son lit « Sérieusement ? » il soupirait un peu reprenant ses esprits malsains « Tu serais prêt à abandonner tes conquêtes pour moi ? Je veux dire à n'avoir plus que moi dans ton lit ? » ces paroles avaient du mal à sortir mais il avait aussi du mal à les croire comme si quelques choses l'empêchaient d'y penser, Anarchy changerait peut être pour lui alors ça le réjouissait pas mal, pour le coup l'étudiant se remit à sa tache puis continuait à faire des allées et venues en lui. « J’en veux plus … » il se stoppa quelques instants, poussant de toutes ses forces pour durcir son sexe, puis il lui enfonça d'un coup sec, ses reins étaient chauds son corps réclamait celui d'Ana, reprenant chaque coup plus brutal, il sentait son serpentard lui mordre le cou « Oh mon dieu ! » hurlait il de douleur mais d'envie aussi, sentant son coeur battre ses membres durcirent il continuait sans s'arrêter, Anarchy lêchait son sang comme un vampire le ferait « Zeus … » ce dernier ne pouvait plus s'arrêter tellement son plaisir l'envahissait il se penchait vers lui puis prenait ses lèvres léchant son propre sang pour passer sa langue dans sa bouche.

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sorcier
Sorcier
Messages : 760
Galions : 475
Âge : 23 ans.
Classe : Ex-Slytherin.
Avatar : Jensen Ackles, b*tch. ♥
MessageSujet: Re: Anarchy&Zeus ► I wanna love you, but something pulling me away from you   Mer 21 Mai - 20:17

I wanna love you, but something pullin' me away from you


ZEUS&ANARCHY
Je n’ai jamais été comme ça avec quelqu’un, disons que je suis quelqu’un de très fermé, quis e méfie beaucoup et qui ne fait confiance en personne. Quelqu’un qui n’ouvre pas son cœur, qui reste très fermé et quiconque tente de s’intéresser à moi. Je me ferme automatiquement, je n’apprécie pas du tout. Je préfère que l’on me déteste, plutôt que l’on tente de m’attendrir et de briser cette carapace, de voir et de savoir qui je suis vraiment mais je reste tout autant méfiant avec Zeus, mais j’ai envie de m’ouvrir à lui. Je ne sais pas, quelque chose me pousse vers lui, quelque chose m’empêche de m’éloigner de lui. Ca me fait peur. Je relève les yeux vers lui en l’entendant me demander à combien de personne est-ce que je le dis. J’affiche un sourire en coin et le temps qu’il me met sur le sol, je plante mes griffes dans sa peau. « Seulement toi … » Et s’il ne me croit pas, tant pis pour lui, je ne peux rien faire de plus. Je lui dis alors que je souhaite faire le serment inviolable, preuve qu’il peut me faire confiance et que de toute façon je n’aurai pas le choix de le respecter par la suite.  Je me mords la lèvre inférieure et je glisse mes lèvres à son oreille. « Bien sûr … puis comme ce sera aussi le cas pour toi … » Une façon de se dire que l’on s’attire l’un et l’autre ? Que l’on est prêt à faire quelque chose ? Que l’on se voit plus que sexfriend ? Bourreau et soumis ?

Il se stoppe lorsque je lui en demande plus et il revient de toutes ses forces, donnant des coups de reins secs et brutaux. Je tire ma tête en arrière, me cambrant en ouvrant ma bouche en grand, ne retenant pas mes gémissements, ne cachant pas à quel point ça me fait du bien.  Je lèche son sang ensuite avec envie, sous l’excitation puis je me détache et il se penche vers moi pour prendre mes lèvres en otage et glisser sa langue dans ma bouche. Je mêle ma langue à la sienne et je dépose mes mains sur ses joues, ma langue jouant sensuellement contre la sienne. Je bouge mes hanches sans aucun contrôle, je n’ai plus le contrôle de moi-même. Je griffe ses avant bras et je viens mordre sa lèvre jusqu’au sang, léchant à nouveau ce résidu au goût métallique puis je m’attarde à son cou, lui laissant un suçon juste au dessus de la marque de ma morsure. Je resserre mes parois autour de son membre pour mieux le sentir et rendre légèrement difficile sa pénétration. Je me caresse ensuite cette fois plus rapidement. « Oui … » Mes yeux brillent sous ce trop plein de plaisir.

Quelques minutes plus tard, je finis par toucher le septième ciel, jouissant. Mon corps tremble sous cet orgasme puissant. J’ai chaud, je suis à bout de souffle et surtout je me sens bien. J’ai du mal encore à me remettre de cette relation sexuelle, étant encore sous l’effet que produit l’orgasme.  Je relève les yeux vers Zeus et je glisse mon index le long de sa joue, affichant un grand sourire avant de me mordre la lèvre inférieure. « Zeus …. Tu portes bien ton prénom, tu sais ? » Un vrai dieu. Je reprends ses lèvres ensuite puis je me détache et j’attrape ma baguette pour me débarrasser de toute cette semence sur mon ventre puis je me redresse ensuite et je me rhabille puis je le regarde et je m’installe sur le canapé. « Alors …On le fait ? Ce serment. A moins que tu ne sois pas prêt à t’engager et à n’avoir que moi toute ta vie. Que tu es prêt à me faire confiance, à m’accepter comme je suis.   » Je souris en coin, amusé puis je suce ma lèvre inférieure. Je le dévisage, je le déshabille de nouveau du regard. Je veux qu’il soit à moi, qu’il m’appartienne toute sa vie.  A moins que ça ne soit pas réciproque ? Je me lève et m’avance vers lui avant de tendre mon bras. « Alors ? Tu acceptes ? » S’il accepte, dans ce cas là, il faut un témoin, chercher quelqu’un qui pourra nous aider faire ce serment inviolable.









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 88
Galions : 115
Âge : twenty three years old
Classe : m2 sport magique
Avatar : jaredHOTpadalecki
MessageSujet: Re: Anarchy&Zeus ► I wanna love you, but something pulling me away from you   Jeu 22 Mai - 15:20

Voir sa vie s'effondrer sous ses yeux, c'était dur, mais voilà perdre sa mère avait rendu un arrière gout amère à Zeus qui avait du mal à gérer ses pulsions, et savoir que Anarchy voulait réellement quelque chose autre que du sexe avec lui, même si ça lui faisait peur parce que comme dis si bien un proverbe "chaque personne qu'on s'autorise à aimer est quelqu'un que l'on risque de perdre" où un truc dans le genre mais tout était dis, le grand brun voulait la même chose, lui les relations sexuelles il en avait fait le tour, et ça lui était passé très vite mais avec ana c'était autre chose, quelque chose qu'il avait envie de continuer pas seulement pour jouer mais aussi pour vivre ensemble même si le danger était partout et que ça les guettait tout le temps, il avait envie d'être à ses côtés et le revoir ici dans la cabane hurlante juste eux ça lui faisait du bien et lui rappelait de bons souvenirs, et il allait en avoir d'autre vu comment les deux se déchaînaient ensemble, l'un avec l'autre. Il avait toujours eu un certain pouvoir sur lui mais Anarchy aurait toujours la main dessus avec ce pacte et lui aussi par ailleurs. Les baisers s'enchaînaient et les coups de reins aussi plus brutaux plus sauvages, il voulait du plaisir douloureux, il en aurait parce que c'était un peu le rayon de Zeus. « Seulement toi … » les ongles d'Anarchy rentraient dans la peau de son tyran, qui se donnait tant bien que mal à lui, s'enfoncer en lui toujours plus profondément il le laissait souffler « Bien sûr … puis comme ce sera aussi le cas pour toi … » stoppant tout en le regardant dans ses yeux verts, il caressait doucement ses cheveux « Qui te dis que je ne sais pas rompre un pacte ? » lançait le dadet en haussant les sourcils d'un air arrogant, puis il donnait un coup de rein suprême, le plus dur de tous avant de se pencher vers son oreille pour lui susurrer « Il n'y a jamais eu personne d'autre que toi Anarchy ! » il venait à mordre son lobe enfonçant ses dents jusqu'à sang, puis il tétait comme un bébé les gouttes qui en sortaient. Reprenant ainsi leurs ébats sexuels il s'enfonçait à chaque fois plus loin et accélérait ses coups, il s'agrippait a son torse griffant son corps tellement il aimait ça, tellement il prenait du plaisir à lui faire ce genre de chose ça faisait bien longtemps qu'il en avait eu envie de le prendre de l'avoir avec lui, d'être en lui, savoir ce que ça faisait. Il prenait son pied comme jamais, puis Anarchy lui griffait les avants bras puis se mit à l'embrasser fougueusement avant de lui infliger une blessure à la lèvre qui laissait son sang à découvert mais il ne le restait pas longtemps vu que le beau blond léchait le liquide rouge. Puis il venait à son cou, surprit de sentir ses lèvres juste se poser contre, puis il aspira juste en dessous de la morsure, ça lui faisait mal mais il résistait tellement bien à la douleur, de plus il continuait à accélérer à chaque geste que lui portait son soumis d'interlocuteur qui se faisait plus resserré alors Zeus forçait un peu plus « Oui … » ana se caressait et le brun enleva sa main avant de le prendre lui même, il était doué pour ses choses là même très doué. Il transpirait de plaisir, à bout de souffle il donna le coup de grâce avec un léger rictus en jouissant fortement avec le prénom de son ami. Il s'allongea sur le côté après être sortit de lui très rapidement, fermant les yeux pour reprendre son souffle « Zeus …. Tu portes bien ton prénom, tu sais ? » il souriait en haletant, il n'avait jamais autant donné qu'aujourd'hui, cela faisait bien longtemps qu'il rêvait de ce moment et c'était meilleur que dans ses rêve « Tu t'en ... sors pas .. mal ... non plus ! » il respirait d'un coup puis se levait du sol, nu comme un ver ne prenant pas le temps de se rhabiller, il le regardait assis sur le canapé, habillé, il était assez rapide que ça pour ses gestes simples « Alors …On le fait ? Ce serment. A moins que tu ne sois pas prêt à t’engager et à n’avoir que moi toute ta vie. Que tu es prêt à me faire confiance, à m’accepter comme je suis. » il allait chercher ses affaires et en un tour de baguette il se rhabillait, le regardant s'approchant de lui puis il lui tournait autour comme un félin qui veut s'assurer que rien ne le dérangera, le laissant se languir un peu, il était tellement impatient quand il s'y mettait « Alors ? Tu acceptes ? » se stoppant net face à lui, il se mit à quelques millimètres de lui, les yeux dans les siens s'écartant ensuite pour lui donner sa baguette « Pourquoi moi ? Tu as tellement de gens à tes pieds Ana ... » il mit sa baguette dans sa chaussure bien cachée, puis soupirait « C'est vrai tu as eu de multitudes crétins et il faut que ça tombe sur moi ... soit tu me prends pour un idiot soit ... » il finissait pas mettre ses lèvres près des siennes « .. Tu ne peux plus te passer de moi ! » murmurait il en caressant ses lèvres aux siennes.

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sorcier
Sorcier
Messages : 760
Galions : 475
Âge : 23 ans.
Classe : Ex-Slytherin.
Avatar : Jensen Ackles, b*tch. ♥
MessageSujet: Re: Anarchy&Zeus ► I wanna love you, but something pulling me away from you   Ven 23 Mai - 12:26

I wanna love you, but something pullin' me away from you


ZEUS&ANARCHY
S’attacher à quelqu’un c’est prendre le risque de le perdre, c’est ce qui fait notre faiblesse. C’est pour cela qu’en général je préfère ne pas m’attacher, et m’attacher à personne. C’est assez dur car parfois on a envie de s’ouvrir comme aujourd’hui, on a envie de s’accrocher à quelqu’un et de lui demander de ne pas partir, de lui montrer à quel point on l’apprécie mais je n’ai pas été élevé comme ça. Je ne sais pas comment le faire et je suis que trop bien maladroit. Beaucoup trop. Je me mets à rire lorsqu’il me dit qu’il peut certainement rompre un pacte. Ce qu’il ignore c’est que celui là, il ne peut le briser sans en payer les conséquences, ce qui conduit à la mort. « Celui-ci bébé, tu ne peux le briser. » Et c’est ce qui me rend encore plus heureux. Je frissonne lorsqu’il me susurre qu’il n’y a jamais eu personne d’autre que moi, à l’oreille. Ca me fait drôle, très drôle. Cette phrase me démontre que je suis important, important pour lui, pour quelqu’un. J’ai peur, ça me fait peur, a cet instant là j’ai envie de fuir, de le repousser et de lui dire qu’il n’a pas le droit mais je n’y fis rien. Sa morsure à mon lobe m’arrache un gémissement de douleur, mais ça me fait du bien.

Cet échange m’a fait un bien fou, ça faisait tellement longtemps que l’on ne s’était plus retrouvé, que l’on ne s’était plus vu et que l’on a plus eu un tel échange. Je ne peux m’empêcher de lui faire un compliment et je souris lorsqu’il m’en fit un. Je ne perds pas de temps pour me relever et m’habiller après m’être débarbouillé puis je prends place sur le canapé, pour reprendre mes esprits, pour m’en remettre. J’incline ma tête lorsqu’il s’approche de moi et se met à me tourner autour, comme un félin s’apprêtant à attaquer sa proie. Je ne bronche pas puis il se stoppa finalement face à moi. Il me redonne ma baguette et je le remercie et je pince mes lèvres ensuite à ses paroles. Je sens ses lèvres près des siennes, frôlant les miennes et je ne peux m’empêcher de frissonner. J’entrouvre mes lèvres, mon souffle s’écrasant contre les siennes. Je relève les yeux en sa direction et je souris en coin. « Si je te prenais pour un idiot … je ne t’aurai pas demandé de faire une chose pareille. Tu crois que je te demande de le faire comme ça, pour le fun ? On ne joue pas avec ce genre de choses, je ne joue pas avec ça. » Dis-je dans un murmure, ses lèvres près des miennes puis j’exerce de douces pressions contre ces lèvres pulpeuses et sucrées. Je glisse une de mes mains à sa nuque et prolonge notre baiser, glissant ma langue contre la sienne, soupirant d’aise. Ca me tue de me dire que je suis attaché à quelqu’un, que je ressens ce sentiment qu’on appelle amour. Ca me tue de me dire que cet homme est ma seule faiblesse et qu’un jour on risquerait de s’en prendre à lui. J’attrape sa mâchoire entre mes doigts et met fin au baiser avant de me détacher et l’observe. « Tu n’es pas comme les autres Zeus, toi tu as quelque chose en plus. » Puis au fond, il est bien le seul qui réussit à m’amadouer, à m’apaiser et surtout … à me faire me sentir bien. Je plante mon regard émeraude dans le sien et je lui adresse un sourire neutre, presque tendre … un sourire qui ne me ressemble pas.

Je me redresse ensuite le repoussant un peu puis je m’avance vers la fenêtre et jette un coup d’œil dehors et lâche un long soupire. Pourquoi ? Je me tourne vers lui ensuite, je veux des réponses. « Et toi, Zeus ? Pourquoi moi ? Tu es bien le seul à me voir différemment et à t’approcher sans avoir peur que je te fasse du mal. Tu es bien le seul qui me comprend, le seul qui réussit à … à me rendre faible. » Je serre les dents et je sors ma baguette, resserrant mes doigts autour. « Tu veux jouer avec moi, hein ? Te payer de ma tête et montrer aux autres que finalement, je ne suis pas aussi mauvais que ça. » Je pointe ma baguette en sa direction. Mefiance, quand tu nous tiens.









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 88
Galions : 115
Âge : twenty three years old
Classe : m2 sport magique
Avatar : jaredHOTpadalecki
MessageSujet: Re: Anarchy&Zeus ► I wanna love you, but something pulling me away from you   Dim 25 Mai - 16:29

Le pacte était surement celui que les amoureux transits mettaient en place pour prouver leur fidélité et pour tout dire Zeus y croyait dur comme fer, sourire aux lèvres, avec son regard arrogant il mettait en doute le serment inviolable, même si il connaissait la naturelle sure de ce pacte, il n'en restait pas moins sur de lui « Celui-ci bébé, tu ne peux le briser. » ça c'était certain, le serment si il était rompu par l'un des deux pouvait entraîner la mort du traître ce qui était certain c'est que Zeus n'irait pas faire cette chose sans connaitre les conséquences et sans être sur des sentiments d'Anarchy et là il comprenait qu'il était sérieux sur le fait de n'avoir que lui « Qui me dit que tu n'as pas l'enchantement pour contredire ce serment ? » son arrogance était à tout épreuve et pourtant il restait presque de sa victime qu'il appréciait tant même trop ce qui lui faisait peur, parce qu'éprouver de l'amour c'était signe de faiblesse mais en présence du sorcier il l'était plus qu'autre chose malgré qu'il se mette en position de tyran, si il lui arrivait quelque chose, l'étudiant de Pouddlard ne s'en remettrait pas. Mais une question le perturbait, oui pourquoi lui, alors qu'il était celui qui ne le craignait pas, tant de sorciers étaient à ses pieds, tant de sorciers le craignaient ou l'honoraient, son statut de méchant voulait que les plus saints d'esprit le vénère alors que le grand brun n'était ni de ses sorciers idiots, il l'aimait comme il était malgré son caractère insupportable et ses crises de méchanceté mais c'est ce qui le faisait craquer ... son sadisme. Il respirait avec beaucoup de mal du moins il était essoufflé par leurs ebats sexuels, qui l'avaient rendu presque affaiblis « Si je te prenais pour un idiot … je ne t’aurai pas demandé de faire une chose pareille. Tu crois que je te demande de le faire comme ça, pour le fun ? On ne joue pas avec ce genre de choses, je ne joue pas avec ça. » puis il se remettait à lui tourner autour comme un lion autour de sa proie, sa baguette dans sa chaussure montrant qu'il ne craignait rien mais ce n'était pas pour autant que Anarchy n'allait pas en profiter pour lui faire un coup tordu malgré ses avoeux. D'ailleurs c'était peut être un leur. Ana continuait sur la bonne pente laissant son adversaire un peu sur les fesses face à ses paroles « Tu n’es pas comme les autres Zeus, toi tu as quelque chose en plus. » Zeus souriait en coin mais reprit son poste d'être sur ses gardes quelle idée avait il eut de lui avoir redonné sa baguette « Comme quoi Ana ? Dis moi ce que j'ai de plus que les autres parce que là .. je ne vois pas ... mise à part mon assurance certaine et le fait que je n'ai pas peur de toi ... je ne vois pas ! » il le prenait pour son égal bien que se sentant un peu plus puissant que Selwyn, Zeus le regardait puis baissait les yeux « Si on fait ce serment, c'est un risque qu'on prend d'avoir les autres à nos trousses ! D'avoir la peur de perdre l'autre tu t'en rends bien compte ? » disait il en soupirant et allant s’asseoir sur le fauteuil qu'il remit en état avec un sort, il se mit dessus puis le regardait se diriger vers la fenêtre qu'il ouvrait puis il se tournait vers le brun pointant sa baguette sur lui se faisant menaçant « Et toi, Zeus ? Pourquoi moi ? Tu es bien le seul à me voir différemment et à t’approcher sans avoir peur que je te fasse du mal. Tu es bien le seul qui me comprend, le seul qui réussit à … à me rendre faible. » il arqua un sourcil mais ne bougeait pas du moins jusqu'à un moment où il se levait se rapprochant de Anarchy « Tu veux jouer avec moi, hein ? Te payer de ma tête et montrer aux autres que finalement, je ne suis pas aussi mauvais que ça. » il lui fit baisser sa baguette, le blondinet était tellement méfiant que ça laissait le jeune homme souriant « Crois tu vraiment que j'irai me venter ? » ce n'était pas son tempérament et encore moi dans ses manières « En plus je ne suis pas sur que ma cote augmenterait mais bon réfléchis deux secondes si j'avais voulu te démonter je l'aurai fait en public et pas caché dans cette ... bicoque sordide ! » puis il jetait sa propre baguette a terre se rapprochant de lui venant déposer un baiser sur ses lèvres. « Arrêtes de te méfier ... je ferai ce serment Ana ! » lançait le serpentard avant de prendre le visage du sorcier entre ses mains pour y déposer un baiser.

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sorcier
Sorcier
Messages : 760
Galions : 475
Âge : 23 ans.
Classe : Ex-Slytherin.
Avatar : Jensen Ackles, b*tch. ♥
MessageSujet: Re: Anarchy&Zeus ► I wanna love you, but something pulling me away from you   Mar 27 Mai - 13:26

I wanna love you, but something pullin' me away from you


ZEUS&ANARCHY
Je me mets à rire, on ne peut contredire ce serment, du moins je ne pense pas que ce soit possible d’ailleurs. Je ne pense pas que l’on puisse le faire puis de toute façon je ne le ferais pas parce qu’au fond, ce serment signifie beaucoup pour moi. Je me mords la lèvre inférieure, peut-être qu’il le fait exprès de m’avoir dit ça. Peut-être qu’il veut que je lui dise de vive voix. Je ne lui dirais jamais que je l’aime, disons que ce n’est pas dans mon vocabulaire et que je ne l’ai jamais dit avec personne. Et je ne pense pas que je le dirais aussitôt. Je reprends ma baguette et je me sens d’un coup beaucoup mieux, beaucoup moins nu. C’est comme si j’avais perdu mon troisième bras. Il me demande ce qu’il a en plus, il joue avec moi. Je serre les dents, aspirant difficilement l’air entre mes dents. « Bien sûr que je me rends compte de ce que représente ce serment ! J’en ai strictement rien à faire d’avoir les autres à mes trousses ! » Ou même d’en payer les conséquences, de prendre le risque de perdre un être que j’aime. Je suis habitué à la souffrance, peut-être que je n’en souffrirais pas, peut-être que ça sera de la souffrance comme une autre … ou peut-être que ce sera bien pire. Je ne sais pas, à vrai dire je n’ai pas envie de le savoir.

Je finis par m’emporter, par me méfier et je tends ma baguette vers lui, le menaçant tout en lui crachant tout ce que je pensais à la figure. Il s’approche de moi, je resserre mes doigts autour de ma baguette, serrant les dents, faisant seulement un pas en arrière. Ca me fait mal de l’admettre, d’admettre tout cela. Il me fit baisser ma baguette, chose que je fis puis je fronce les sourcils légèrement et je pince mes lèvres entre elles. Il a raison. Il jette sa baguette à terre et s’approche de moi avant de déposer un baiser sur mes lèvres, baiser que je lui rends, me surprenant à soupirer d’aise. « Si tu me trahis, je t’arracherais le cœur …et je l’écraserais entre mes mains … » Dis-je dans un murmure avant de déposer ma main sur son torse, là où se trouve son cœur et je me mords sensuellement la lèvre inférieure. Il prend son visage entre mes mains pour déposer un baiser sur mes lèvres, baiser auquel je réponds puis je me détache et je me mords la lèvre inférieure puis je glisse mon doigt le long de son torse. « Vraiment ? Tu le feras … ? » Dis-je dans un murmure puis je glisse la pointe de ma baguette sous son menton et lui relève la tête légèrement. J’incline légèrement la tête sur le côté, gardant ce sourire amusé scotché sur les lèvres. « Tu as ce quelque chose en plus, c’est tout. » Dis-je en soufflant contre ses lèvres puis je me détache, retirant ma baguette et je le dévisage ensuite. « Tu devrais rentrer, avant que tu ne rates l’heure du dîner … ce serait bête. »









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 88
Galions : 115
Âge : twenty three years old
Classe : m2 sport magique
Avatar : jaredHOTpadalecki
MessageSujet: Re: Anarchy&Zeus ► I wanna love you, but something pulling me away from you   Ven 30 Mai - 13:13

Ce serment inviolable était surprenant surtout dans sa constitution où si l'un des deux le romps il mourra, en même temps son nom parlait de lui même. Zeus n'avait pas peur de le faire non il avait surtout peur de se faire avoir que Anarchy puisse faire ce qu'il veule avec ses autres conquêtes sans avoir à se soucier de lui. Mais apparemment ce n'était pas si facile, pour le coup ana semblait sur de vouloir le faire, tellement sur que le grand brun lui faisait confiance mais gardait une réserve certaine « Bien sûr que je me rends compte de ce que représente ce serment ! J’en ai strictement rien à faire d’avoir les autres à mes trousses ! » les autres c'était peu dire de ce qu'avait entendu Zeus, son "ami" avait plus qu'un ou deux prétendants, puis bien évidemment ça rajoutait de la suspicion heureusement que Zeus croyait plus en ana qu'autre chose « Oui mais eux ? Je ne donne pas chère de ma tête si ils savent que je suis à toi ! » soupirait l'étudiant qui regardait par la fenêtre. La tête du brun serait surement mise à prix surtout si ça pouvait toucher le grand Anarchy mais il n'avait pas peur des défis bien au contraire il aimait ça le bougre autant qu'il était amoureux de son interlocuteur. A l'évidence le blondinet avait aussi peur de se faire avoir que Zeus, mais il se voulait rassurant et tendre même si il mêlait la violence à tout ça. Faisant baisser sa garde, il venait à ses lèvres pour les prendre en sa possession lui assurant en ce baiser que rien ne pouvait le faire dévier de lui. « Si tu me trahis, je t’arracherais le cœur …et je l’écraserais entre mes mains … » le relachant doucement, il souriait attendri par ses paroles peut être dur mais véridique « Et dis toi que je te ferai mille fois pire Anarchy ! » son coeur battait la chamade jamais il ne s'était senti aussi bien et aussi torturé aussi, le prendre pour toujours c'était aussi le risque de le perdre mais ça en valait peut être la chandelle car il ne désirait que lui. Un autre baiser fut échangé mais cette fois ci par Anarchy qui semblait sur de son choix tellement sur d'ailleurs « Vraiment ? Tu le feras … ? » haussant les épaules, il se dégageait de lui en secouant la tête « Si je te le dis c'est que je le ferai ! » il remettait en doute sa capacité à lui dire la vérité et ne pas mentir mais c'était dans sa nature de se méfier de tout et de la parole des autres. Mais la question tournait pourquoi lui et pas un autre, ils y avaient tellement de sorciers plus puissants qui s'intéressaient à lui mais non il avait décidé que se serait Zeus mais ça ne lui convenait pas « Tu as ce quelque chose en plus, c’est tout. » sa réponse restait vague mais il s'en contenterait pour aujourd'hui surtout que l'heure du diner approchait et ça Ana ne manquait pas de lui rappeler « Tu devrais rentrer, avant que tu ne rates l’heure du dîner … ce serait bête. » haussant les sourcils, l'étudiant penchait la tête d'un côté « Tu veux te débarrasser de moi ? » se rapprochant du jeune homme il était tellement près de lui, corps à corps, il avait un sourire en coin un peu amusé mais aussi très suspect « Tu as quelqu'un à voir ? Un amant ? » il se reculait ensuite faisant durer le plaisir de la torture psychologique encore que là il se torturait lui même « J'ai déjà découché plusieurs fois et je préfère me nourrir de toi qu'autre chose ! » souriait il en s’accoudant au rebord de la fenêtre avec son air arrogant et hautain, à tout épreuve il allait le taquiner.

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sorcier
Sorcier
Messages : 760
Galions : 475
Âge : 23 ans.
Classe : Ex-Slytherin.
Avatar : Jensen Ackles, b*tch. ♥
MessageSujet: Re: Anarchy&Zeus ► I wanna love you, but something pulling me away from you   Mar 10 Juin - 15:22

I wanna love you, but something pullin' me away from you


ZEUS&ANARCHY
Je me mets à rire à ses paroles. Les autres en ont que faire de qui je me tape. Enfin, après si on sait que j’ai quelqu’un et que je suis amoureux, c’est vrai qu’ils risqueraient de s’en prendre à lui car il est ma faiblesse. Ils sauront comment s’y prendre, ils sauront comment me faire du mal. Pour ce serment, il faut que je demande à quelqu’un en qui réellement faire confiance. Japhet ? Je suis persuadé qu’il ne dira rien. Je me mets à le menacer ensuite, évidemment je suis comme ça puis au moins il ne me dira pas que je ne l’avais pas prévenu, n’est-ce pas ? J’affiche un sourire en coin ensuite, inclinant ma tête avant qu’il ne me dise qu’il ne me fera pire. Je me mets à rire ensuite et souris en coin. « Je ne crois pas, non … Tu ne peux pas me faire pire. » Je garde ce sourire figé sur mon visage, un sourire tellement mauvais. Il m’assure qu’il le fera vraiment, de toute façon il me l’a promis et là il n’a pas le choix.

Je déteste sa question, qu’est-ce que ça peut lui faire pourquoi lui et pas les autres. Qu’il ne se pose pas de questions point, c’est la vie, c’est comme ça et pas autrement. Je ricane. Me débarrasser de lui ? Non, je ne crois pas. « Du tout. » Je lui fais un clin d’œil puis je me mords la lèvre inférieur lorsqu’il évoqua l’amant. Je laisse son corps contre le mien, je ne bouge pas du tout puis il se recule ensuite. J’observe ses faits et gestes, ses mimiques, ses sourires, ses grimaces. « Ou une amante. » Je lui fais un clin d’œil avant de m’approcher de lui, glissant mes mains de part et d’autre de son corps, sur le rebord, mon visage seulement qu’à quelques millimètres du sien. Je regarde ensuite ses lèvres, entrouvrant les miennes avant de sceller ces derniers ensembles tout en collant cette fois-ci mon corps contre le sien, avec envie. « Alors nourris toi de moi … une dernière fois … » Pour aujourd’hui, évidemment car de toute façon, maintenant, il m’appartient.

Je l’attrape par les cheveux, resserrant ses mèches brunes entre mes doigts, l’embrassant sauvagement et passionnément à la fois, même de manière assez maladroite tant je sens l’excitation monter. Je retire son t-shirt rapidement et je caresse son torse avec envie, passant mes doigts sur ses tétons puis j’attrape ma baguette et je fais glisser l’extremité de mon bout de bois le long de son torse. « Tu me laisses faire quelque chose … ? Pour une fois ? » Dans le sens, un sévice corporel. Je lance ensuite un Diffindo sur son corps afin d’écrire mon prénom sur ses abdos, laissant des lacérations, observant le sang s’écouler de ces lettres apparentes sur son corps. Je me penche et passe ma langue sur chaque lettre avant de lécher le sang qui s’en échappe puis je me redresse et je souris en coin, satisfait. « Tu es à moi … et à personne d’autre. » Je glisse mes doigts contre les plaies ouvertes afin de lui arracher ne serait-ce qu’une grimace de douleur. Je glisse mon visage à son cou, humant son odeur et mordant sa peau avant de me détacher et de le pousser jusqu’au canapé, le faisant tombé sur ce dernier puis, je viens me glisser à califourchon sur lui, commençant à bouger mon bassin avec envie.









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Serpentard
Serpentard
Messages : 88
Galions : 115
Âge : twenty three years old
Classe : m2 sport magique
Avatar : jaredHOTpadalecki
MessageSujet: Re: Anarchy&Zeus ► I wanna love you, but something pulling me away from you   Mer 11 Juin - 12:56

Ca faisait doucement rire Zeus quand il entendait Ana, même si au fond, il n'appréciait guère le fait qu'il ait d'autres personnes que lui dans sa vie, du moins maintenant, le serment allait lui prouver que le blondinet ne pouvait pas voir ailleurs enfin il espérait, puis Anarchy lui disait que si il le trompait il le ferait souffrir, mais c'était aussi le cas pour J.Z. car il ne comptait pas le laisser survivre si le sorcier se jouait de son coeur « Je ne crois pas, non … Tu ne peux pas me faire pire. » arquant un sourcil, l'étudiant n'était pas stupide il connaissait les sorts interdits et pire il savait s'en servir, « Ne me prends pas pour un petit joueur Ana, je ne suis pas l'une de tes victimes stupides et sans imagination, la pire chose qui pourrait te faire du mal je peux te l'enlever en un claquement de doigt ! » son chat par exemple surtout que fasse à Koda, il n'en mènerait pas large, l'aigle était entraîné pour la chasse et pire à tuer certains animaux et sa rapidité était sa plus grande force. Anarchy lui disait que c'était l'heure pour lui de partir, d'aller rejoindre ses camarades mais le grand brun prenait ça pour un rejet de sa part, comme si il avait envie de se débarrasser de lui très vite, mais ce n'était pas du tout l'envie du jeune homme qui voulait rester avec son nouveau petit ami, « Du tout. » un sourire en coin apparaissait avait il gagné pour ce soir, à croire que non au vu de comment le blondinet réagissait « Ou une amante. » il levait son regard vert perçant vers son interlocuteur, ses yeux se durcissaient à ses paroles, comme si il ne savait pas l'ampleur de ce qu'il disait « Touché ... » se tenant la poitrine, il le poussait contre le mur pour passer son visage dans le coup du jeune homme « Tu veux me rendre dingue ? » le relachant, il commençait à tourner sur lui même réfléchissant « En même temps ... le serment n'est pas encore signé ! Alors si tu veux profiter de ta dernière nuit vas y ! Mais dis toi que si tu le fais je ne vois pas pourquoi moi je me priverais d'un coup d'une nuit aussi ! » piqué à vif dans son estime et dans son coeur, il voulait lui montrer le mal que ça lui faisait et que ça pourrait lui faire en retour. Mais la seule chose qu'il voulait là tout de suite c'était de profiter d'Ana, juste un peu juste pour avoir sa dose de lui, avant leur futur retrouvaille « Alors nourris toi de moi … une dernière fois … » il venait contre lui avec un sourire, puis déposait ses lèvres sur sa bouche pour enlacer sa langue de la sienne, lechant ses lèvres de désir, il espérait que la prochaine fois qu'il ferait ça ne serait pas dans une semaine ou dans un mois « Quand est ce qu'on se retrouvera Ana ? » parce que oui il était sa dose de cocaïne, sa drogue pour survivre encore un peu de temps, le serpentard ne voulait pas attendre des mois et des mois pour le revoir, son corps réclamerait le sien trop intensément, trop durablement. Le temps filait à tout allure et le soleil se couchait sur Pouddlar, mais il s'en fichait de se prendre des milliers d'heure de colle, Anarchy s'approchait de Zeus puis pointa sa baguette sur son torse, lui faisant enlever son t-shirt « Tu me laisses faire quelque chose … ? Pour une fois ? » hochant la tête positivement, il le regardait dans le blanc des yeux « Vas y ... en même temps tu n'as pas besoin de me demander vu que je suis à ta merci ! » lançait il avec un rictus, sa baguette n'était plus à sa portée et il n'avait pas envie de la pointer sur lui, il n'attendait de lui que de la douleur, et c'est ce qui se passait, Anarchy lança un envoutement et le brun sentait sa peau s'ouvrir entre ses abdominaux, c'était une torture affreuse mais tellement jouissante qu'il gémissait de douleur, le sang coulait mais c'était bon, sa tête percuta le mur derrière lui et quand il cessait, il pouvait enfin respirer et en baissant la tête il vit le prenom d'Anarchy sur lui « Tu es à moi … et à personne d’autre. » il reprenait à respirer convenablement quand enfin, il avait une souffle normale mais Anarchy posait ses mains sur ses blessures et un couinement sortait encore de la bouche de Zeus, il avait mal mais il aimait ça. « Pour toujours je crois maintenant ! » le sorcier le poussait alors jusqu'au canapé pour l'asseoir et se mettre sur lui, commençant à boucher ses hanches sur les siennes, le désir toujours présent montait encore « Prends moi Anarchy comme tu n'as jamais pris quelqu'un d'autre montres moi que je suis plus important que tes exs ! Montres moi que je t'appartiens à tout jamais ! » lui susurait il à l'oreille pendant qu'il lui mordait la peau. Prenant ses fesses entre ses mains, il rapprochait son bassin du sien en souriant « Possèdes moi comme tu n'as jamais possédé quelqu'un ! » il l'exigeait pour voir jusqu'où Ana pouvait aller.

mocking jay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sorcier
Sorcier
Messages : 760
Galions : 475
Âge : 23 ans.
Classe : Ex-Slytherin.
Avatar : Jensen Ackles, b*tch. ♥
MessageSujet: Re: Anarchy&Zeus ► I wanna love you, but something pulling me away from you   Dim 29 Juin - 15:55

I wanna love you, but something pullin' me away from you


ZEUS&ANARCHY
Je ne réponds pas à la menace de Zeus, je me contente simplement de ricaner, à quoi bon ? S’il souhaite penser que l’on peut m’atteindre qu’il le fasse, de toute façon je saurais me venger, et vu ce qu’il m’a dit plutôt, je suis sûr que son aigle lui est très cher. Qu’il se méfie un peu de ce qu’il me confie, de ce qu’il me dit au lieu de faire le beau. Je vois bien que j’ai touché le point faible, vu comment il s’est emporté lorsque je parle d’amante. Il me pousse contre le mur et je l’entends. Bien sûr que je veux le rendre dingue. A ses paroles, je me mets à rire. Je vois bien que j’ai touché là où ça fait mal. Déjà bien plus accro que je ne le pensais. « On va se calmer cow boy … je n’ai jamais dis que j’allais voir ailleurs. » Dis-je en souriant en coin, plutôt amusé de la situation. C’est qu’en plus, ça en devient facile.

M’enfin les choses prennent une tournure plus intéressante et beaucoup plus excitante, ce qui me plait énormément. Pas que je ne pense qu’avec ce que j’ai entre mes jambes mais pour le coup, presque. Ce n’est pas de ma faute si cet homme me fait un effet monstre. Je sens sa langue contre la mienne, contre mes lèvres et ça m’arrache un long frisson. Il me demande quand est-ce que l’on se retrouvera, je me détache et plante mon regard dans le sien. « Dans pas bien longtemps …Je t’enverrais un hibou. De toute façon, je pense que tu sais où me trouver si jamais tu veux me voir. » Dis-je en lui adressant un clin d’œil ensuite. « La tête de sanglier, tu n’auras qu’à demander au barman … et n’oublie pas de préciser que tu es un ami. »

Je finis par écrire mon nom sur ses abdos, au dessus de son nombril. J’admire mon œuvre et je ne peux qu’en être fier. Je glisse ma langue à ses plaies, le sang s’en écoulant non pas non plus abondamment mais assez pour me rendre fou. Je me redresse et passe mes doigts sur les blessures, le regardant souffrir, grimacer de plaisir et de douleur en même temps. « Il n’y a pas de « je crois » car il n’y a aucun doute, c’est même sûr. » Pour ne pas dire, obligé. Je le fais asseoir ensuite, venant au dessus de lui tout en commençant à frotter mon bassin contre le sien avec envie, griffant ses épaules nues et déjà mutilées par notre partie de jambe en l’air précédente. « Le mec supra dominant me laisse la place ? Es-tu malade ? » Je me mets à rire, c’est presque pathétique, mais au moins c’est drôle. Je plante mon regard dans le sien et incline ma tête sur le côté. « Ou alors tu es vraiment accro … au point de tout faire rien que pour moi … c’est … mignon ? » Dis-je en grimaçant avant d’attraper sa mâchoire et d’appuyer fortement mes doigts dessus. « Cesse donc d’être comme ça avec moi. Moi je ne mettrais jamais ma vie en danger pour la tienne … jamais. » Dis-je en sentant bien vite la colère monter en moi, bien trop vite malheureusement. Mais c’est toujours quand je me sens important pour quelqu’un, quand je me rends compte qu’en fait je ferais tout pour une personne. Je m’enlève d’au dessus de lui. Bien sûr que je mettrais ma vie en danger pour lui, que je serais prêt à me sacrifier pour lui. Cet homme me rend faible, malgré moi.












Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Anarchy&Zeus ► I wanna love you, but something pulling me away from you   

Revenir en haut Aller en bas
 

Anarchy&Zeus ► I wanna love you, but something pulling me away from you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASCENSIO ::  :: ❝ Pré-au-Lard :: Cabane hurlante-