Gryffondor
Directeur : Neville Londubat
Nombre d'élèves : 6
Points collectés : 335
Serdaigle
Directeur : Garett Hope
Nombre d'élèves : 9
Points collectés : 380
Poufsouffle
Directrice : Evannah Addams
Nombre d'élèves : 11
Points collectés : 1410
Serpentard
Directrice : Vesper Leigh
Nombre d'élèves : 8
Points collectés : 774
Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez
 

 Anarchy & Ethanaël • wrong place, worst time ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Julian T. Lewinski
Sorcier
Sorcier
Messages : 93
Galions : 165
Âge : 24 ans.
Classe : Aucune, mais ancien Serpentard.
Avatar : Bill Kaulitz. ♥
Anarchy & Ethanaël • wrong place, worst time ? Empty
MessageSujet: Anarchy & Ethanaël • wrong place, worst time ?   Anarchy & Ethanaël • wrong place, worst time ? EmptyVen 28 Mar - 14:58


    Faisant tourner ma baguette entre mes doigts, je lâche un long soupir avant d'appuyer ma tête contre le mur, derrière moi. Ca fait un an, à peine un an, et toujours aucune réponse valable concernant la disparition de mon fiancé. Je ne crois pas à un accident de sa part. Pour moi, c'est quelqu'un qui l'a tué. Ou alors, qui le garde quelque part. J'imagine qu'un auror, ça peut toujours être utile, pour des personnes mal intentionnés. Quoi qu'il en soit, je sais que je ne peux compter que sur moi pour tenter de rétablir la vérité. Dans ma vision des choses, c'est un assassinat. Après tout, même le dernier des imbéciles pourrait deviner qu'il se trame quelque chose. C'est dans l'ombre, c'est dans l'air. C'est la même atmosphère que j'avais ressentie il y a bien des années, quand je n'étais encore qu'un enfant. C'est le genre de souvenirs qui laisse sa trace, le genre d'appréhension que l'on sait reconnaître entre milles, tellement on l'a côtoyée.

    Savoir ce qui s'est passé, c'est ce qui m'a motivé à terminer mes études. Je ne suis pas devenu auror seulement pour cela, mais j'avoue que ça a un certain poids sur ma motivation. Qui plus est, il est important qu'un auror soit prudent et sache repérer n'importe quel élément suspect à sa source, n'est-ce pas ? C'est ce que je tentais de faire depuis quelques semaines maintenant. Plusieurs fois par semaines, je transplanais pour Pré-au-Lard. J'arpentais les rues, à l'affût du moindre caractère suspect. Évidemment, je rentrai bredouille à chaque fois. Mais ce constat n'altérait en rien ma motivation. Je n'avais pas de mission particulière à y effectuer, sinon la mienne.

    Et aujourd'hui, c'était un de ces jours-là. Terminant de me vêtir chaudement, je referme la cape de ma robe de sorcier avant de transplaner pour rejoindre le village. Comme à son habitude, il est tout ce qu'il y a de plus vivant : des piétons, du bruit, des commerçants. Comment penser un accident puisse y survenir, mh ? La plupart des gens que je croise poursuivent leur vie, ne vivant que pour l'instant présent, ne se souciant pas du lendemain. Ils ont raison, d'un côté. On a vécu bien trop d'horreur par le passé sans avoir à se faire peur avec ce qui pourrait arriver. Mais c'est un luxe que moi, je ne peux pas me permettre. Il ne faut pas croire que je suis devenu complètement parano, que j'épie la moindre personne un tant soit peu "étrange". Seulement, je me tiens sur mes gardes, constamment. Surtout lorsque j'aperçois un groupe de sorciers, rassemblé quelque part, entre deux magasins de préférence, et parlant à voix basse.

    Un peu comme ce qui se présentait devant mes yeux, d'ailleurs. Deux sorcières et trois sorciers chuchotent entre eux, jetant parfois quelques coups d’œil par-dessus leurs épaules. En serrant mes doigts autour de ma baguette, cachée dans ma veste, je m'avance vers eux, mâchoire crispée.

    « - Et j'ai entendu dire qu'elle l'avait mis à la porte ! »
    « - La pauvre, il lui a fait tant de misères... »

    Oh. Fausse alerte. Poussant un petit soupir, je retrousse ma lèvre inférieure avant de me diriger vers les Trois Balais. Peut-être que j'aurai plus de chance là-bas ? Ou peut-être que prendre un peu de temps pour me poser et réfléchir, me ferait le plus grand bien. Entrant dans l'enseigne, je commande une Bièraubeurre avant d'aller m'installer à une table du fond, quittant ma longue cape pour être plus à l'aise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A.-I. Anarchy Selwyn
Sorcier
Sorcier
Messages : 760
Galions : 475
Âge : 23 ans.
Classe : Ex-Slytherin.
Avatar : Jensen Ackles, b*tch. ♥
Anarchy & Ethanaël • wrong place, worst time ? Empty
MessageSujet: Re: Anarchy & Ethanaël • wrong place, worst time ?   Anarchy & Ethanaël • wrong place, worst time ? EmptyVen 28 Mar - 15:50

    Le mal, c’est la seule chose dont je suis capable de faire. Je n’ai jamais connu ce qu’est la douceur, l’amour … la tendresse, l’amitié, le bonheur bref. J’ai été élevé ainsi, dans la souffrance, la douleur, la dureté. J’ai été élevé pour devenir un être mauvais, dépourvu de sentiments. La douleur, je ne la ressens pas autant que les autres. A force de souffrir, la douleur finit par s’estomper et perd beaucoup de sa puissance sur un corps torturé depuis bien des années. Je n’éprouve aucun sentiment, aucune compassion … aucune pitié, rien du tout. Les seuls sentiments que j’éprouve sont la colère, la haine, le dégoût. Que des sentiments bien négatifs mais pourtant, je ne souffre pas. Je suis né pour me battre, pour semer la panique, la terreur et mettre tout en dessus dessous. Je Ne suis pas né pour autre chose, simplement pour cela, pour donner corps et âme au mal. C’est tout, et rien d’autre.

    A Poudlard, je me posais énormément de questions, j’étais perdu et je savais qu’au fond je n’étais pas mauvais, que je pouvais encore me sortir de là. Que je pouvais encore changer de chemin et ne pas laisser les ténèbres s’emparer de moi. Mais je ne m’en suis pas sorti, je me suis dis que c’était ma destiné et que c’était la seule façon de rendre mon père fier de moi et encore, je sais qu’il me sous-estime encore et qu’il trouve que ce que je fais est ridicule mais, lorsque j’arriverais au sommet, lorsque je ferais parti de ceux qu’il faudra éliminer … il aura de quoi être fier de moi. L’élève dépassera même le maître un jour, et je crois que ce jour arrivera bientôt, ce jour là il s’en mordra les doigts. Et j’attends ce jour là depuis si longtemps. Je veux prendre sa place, je veux que cette fois on retienne que ce soit le fils Selwyn qui a commit des actes abominables et qui a aidé les plus méchants. Oh ce jour là … je l’attends avec impatience, j’en jubile d’avance.

    Mais pour le moment, tout s’installe petit à petit, le mal s’empare petit à petit du bien, de ce monde. J’observe de loin, j’agis et je participe à ce spectacle si délicieux. Je prends mon pieds, à voir ces innocents s’affoler, se torturer l’esprit, ne pas dormir la conscience tranquille. Oh oui, ma pensée va à Léopold pour le coup, j’ai hâte de me retrouver face à lui, de lire la peur sur son visage et de lui montrer que je suis encore plus puissant et encore plus mauvais que quand j’étais à Poudlard. J’ai beaucoup appris, sur la magie noire, sur la défense, les attaques … je ne cesse de me performer pour être prêt le jour où la guerre éclatera.

    Je reviens à Pré-Au-Lard après m’être rendu à Londres pour faire quelques petits achats dans l’allée des embrumes. J’ai bien envie d’ailleurs d’une petite biéraubeurre, pourquoi pas les trois balais ? Peut-être que j’y croiserais des connaissances peut-être, des « amis ». Je pousse la porte en bois puis je rentre ensuite dans le bar et je regarde autour de moi, personne. Je lâche un long soupire, il y a du monde et la seule table de disponible d’ailleurs se trouve avec un empafé. Génial. Je m’approche ensuite de lui et l’observe. « Il n’y a plus de place, alors, que ça te plaise ou non, princesse, je m’installe. » Dis-je de manière assez désagréable. Non, je ne suis absolument pas agréable avec les gens, plutôt froid. Je prends place et commande une biéraubeurre avant de retirer ma cape puis je réajuste ma robe de sorcier avant de prendre la boisson sans remercier le serveur et je bois quelques gorgées. Je m’empare ensuite de la gazette de sorcier et je lis ensuite les nouveautés, n’adressant aucun regard ni rien au type aux yeux clairs, faisant même comme s’il n’existait pas. Tout le monde crache sur les forces du mal, ça m’énerve. Je lâche un long soupire et je repose la gazette ensuite, serrant les dents. Je prends ensuite mon sac noir, observant mes achats sauf que je sens un regard insistant, presque trop curieux. Je relève les yeux vers lui. « Tu as un problème, peut-être ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian T. Lewinski
Sorcier
Sorcier
Messages : 93
Galions : 165
Âge : 24 ans.
Classe : Aucune, mais ancien Serpentard.
Avatar : Bill Kaulitz. ♥
Anarchy & Ethanaël • wrong place, worst time ? Empty
MessageSujet: Re: Anarchy & Ethanaël • wrong place, worst time ?   Anarchy & Ethanaël • wrong place, worst time ? EmptySam 29 Mar - 22:00


    Je ne suis pas parano non plus, je ne cherche pas à accuser quiconque, à tord et à travers, juste pour avoir la satisfaction d'une quelconque vengeance. Mais je sais que si je ne fais rien, la situation va rester telle qu'elle, et c'est quelque chose que je ne peux pas accepter. Matt était quelqu'un de bien. Il ne mérite pas cette mort dans l'indifférence générale ; quand on le connait aussi bien que moi, on sait très bien que ce n'est pas un accident de transplanage qui aurait pu avoir raison de lui. Il était loin d'être imprudent, et ce n'était pas un débutant. Enfin bref, aujourd'hui, comme souvent, j'avais commencé ma "tournée d'inspection" à Pré-au-Lard, et ça n'avait rien donné de bon. Mais je ne lâchais pas l'affaire. Juste besoin de me recentrer. Et pour ça, quoi de meilleur qu'une Biéraubeurre ?

    Avec un peu de chance, je trouve la dernière table libre, au fond. Bon, il y a pas mal de brouhaha et ça n'aide pas vraiment quand on veut se poser, mais je vais pas faire le difficile. Je remercie le serveur lorsqu'il m'apporte ma boisson et j'avale tout de suite une grande gorgée, frissonnant. Je repose ensuite la pinte sur la table et je me perds rapidement dans mes pensées, mes mains nouées autour de ma Biéraubeurre. C'est une voix, plutôt froide, qui me tire de mes rêveries. Arquant un sourcil, je relève les yeux pour les poser sur celui qui vient de prendre la parole. Oh. Même si on ne peut pas dire que la politesse soit son deuxième prénom, il fait ce qu'il veut. Cette table ne m'appartient pas.

    « - Y'a pas mon nom dessus. » Dis-je en haussant les épaules, même si je préfère plonger mon regard dans la couleur ambrée de la Biérauberre. Pas qu'il m'intimide, mais plutôt que je tiens encore à ma tranquillité, même si je ne suis plus le seul à cette table. Je ne relève même pas lorsqu'il se montre aussi grossier avec le serveur, bien que je sente le regard de celui-ci sur moi, se demandant probablement si je connaissais cet individu, ou non.

    Pourtant, quelque chose retient mon attention. Certainement un peu trop curieux, je relève les yeux en repérant du mouvement juste en face de moi. L'inconnu tire quelques objets de ses affaires, et des objets qui ne me plaisent pas beaucoup. De la magie noire. Immédiatement, je me ferme. Si je ne sais pas qui est en face de moi, au moins, maintenant, je sais à quel genre il appartient. Je serre un peu ma mâchoire en l'entendant, et je cesse enfin d'observer ces objets pour croiser le regard d'Anarchy.

    « - Je n'ai pas spécialement de problème, seulement, je ne pense pas que ces objets de voyous et de contrebandes n'aient pas leurs places ici. Aussi, je vous demanderai bien d'observer vos emplettes dans l'Allée des Embrumes, d'où elles proviennent, certainement. Vous avez de la chance que je ne demande pas à une brigade de venir observer tout ça. »

    Trop rentre-dedans, trop spontané, c'est bien ce que me reprochait Matt, les rares fois qu'il nous est arrivé de travailler ensemble. Mais cette fois c'est différent, ce n'est pas comme si je pouvais faire autrement. C'est comme si j'avais ce "radar", ce besoin de chercher tout et n'importe quoi, qui puisse me donner un indice. Et là, j'ai un spécimen plutôt gros sous les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A.-I. Anarchy Selwyn
Sorcier
Sorcier
Messages : 760
Galions : 475
Âge : 23 ans.
Classe : Ex-Slytherin.
Avatar : Jensen Ackles, b*tch. ♥
Anarchy & Ethanaël • wrong place, worst time ? Empty
MessageSujet: Re: Anarchy & Ethanaël • wrong place, worst time ?   Anarchy & Ethanaël • wrong place, worst time ? EmptyDim 30 Mar - 12:39

    La vengeance est quelque chose que je connais particulièrement bien. Toute ma vie j’ai cherché à venger mon père, à retrouver celui qui l’a enfermé, ou ceux d’ailleurs. J’ai une haine envers ces gens là qui m’ont arraché mon père, bien que je doute s’il m’a aimé un jour. Qu’importe, je l’ai toujours aimé jusqu’à aujourd’hui d’ailleurs. Aujourd’hui c’est autre chose, je me demande même si je l’aime. Je ne sais même pas si je sais aimé quelqu’un, si je sais apprécié quelqu’un. Non, aucune idée. Je pense que j’en suis devenu incapable. Etre rejeté, vu comme un faible, être sous-estimé. Je déteste tout le monde sans exception. Si j’ai dis à Heath que je l’épargnerais, ce n’est pas parce que je l’apprécie, c’est simplement une façon de le remercier de voir les qualités que je possède et c’est tout. S’attacher à quelqu’un c’est autoriser l’autre à vous faire du mal, c’est souffrir plus tard. Pas sur l’instant non, mais plus tard quand quelqu’un vous l’arrache ou quand il vous abandonne. Je ne sais même plus ce que veut dire souffrir, la douleur a longtemps été trop vive qu’à force on s’y habitue et on finit par ne plus la ressentir. Elle est toujours présente mais on vit avec. Elle s’est imprégné dans mon cœur, dans ma chair, jusqu’à la moelle et je ne la sens plus, c’est comme si elle a toujours été là.

    Bien sûr, je n’ai jamais de chance quand je désire prendre une bieraubeurre au trois balais, je me tape toujours la dernière table avec la dernière chaise de libre avec un gros idiot qui me tient compagnie. Oh, joie. Finalement, je préfère la tête de sanglier au moins, peu d’idiots fréquentent ce lieu d’ailleurs, je vais rayer les trois balais des endroits à fréquenter. Au moins, il me répond pas en m’agressant, bien, voilà un individu qui ne me cassera pas les pieds. Je reçois ma bière et je ne prends même pas la peine de remercier le serveur car ce mot ne fait même pas parti de mon vocabulaire. Je sors bien vite de mon sac les objets que j’ai acheté chez Barjow et Beurk, les contemplant, réellement satisfait de mes achats sauf que je sens ce regard insistant.

    Je relève les yeux vers l’homme en face de moi lui demandant s’il n’a pas un problème, tout en le fusillant du regard. Si j’avais une baguette à la place des yeux, je l’aurai tout de suite tué. Je ne peux m’empêcher de rire à ce qu’il me dit et je me mords la lèvre, amusé. Oh, vraiment ? Il croit m’intimider avec ses paroles ? Il croit réellement que je ne sais pas que ces objets là sont maléfiques ? « Vous êtes drôle, vous le savez ? Ah, si nous étions encore sous une monarchie, je suis sûr que vous auriez eu comme rôle le bouffon du roi, non ? » Soudain, tout sourire ou amusement disparait totalement de mon visage. Je l’observe, le dévisage avec cet air hautain qui ne me quitte quasiment jamais. Comment ose-t-il ? Puis, j’achète encore ce que je veux, ce n’est pas un crétin qui m’empêchera de faire ce dont j’ai envie. Je me penche vers lui après avoir déposé un bras sur la table.

    « D’ailleurs pauvre clown, je vous défends de me reparler à nouveau sur ce ton, je ne vous permets pas. Mêlez-vous plutôt de ce qui vous regarde. » Dis-je sèchement, avec un air de dégoût. « Vous êtes qui pour vous adresser à moi ainsi ? Mon père ? Je ne crois pas. » Dis-je en me redressant puis j’observe sa pinte de bière et je remets mes objets dans mon sac et fini ma bièraubeurre avant d’aller la payer puis je sors ma baguette et j’observe l’homme d’avant de là où je suis et, en un coup de baguette sa pinte lui vola en pleine figure, renversant tout le contenu de celle-ci sur lui. J’affiche un sourire satisfait, un sourire mauvais puis je range ma baguette. On ne me parle jamais sur ce ton, jamais au quel cas, la personne le regrette bien amèrement et sur le champ. Je quitte ensuite les trois balais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian T. Lewinski
Sorcier
Sorcier
Messages : 93
Galions : 165
Âge : 24 ans.
Classe : Aucune, mais ancien Serpentard.
Avatar : Bill Kaulitz. ♥
Anarchy & Ethanaël • wrong place, worst time ? Empty
MessageSujet: Re: Anarchy & Ethanaël • wrong place, worst time ?   Anarchy & Ethanaël • wrong place, worst time ? EmptySam 5 Avr - 21:44

Quand cet homme est venu à ma table, autant dire que je ne le sentais pas vraiment. Mais je n'ai pas répondu à son "attaque". D'une, parce que ce n'est pas mon genre, de rentrer dans le lard pour rien. De deux, parce que je n'en ai pas eu envie. S'il est de mauvaise humeur, j'en mets ma main à couper qu'il n'est pas le seul dans cette pièce, alors ça ne sert à rien de monter le ton en s'attirant tous les regards sur nous. C'est dans cet état d'esprit que je sirote tranquillement ma biéraubeurre, préférant l'ignorer, comme lui le fait si bien. Mais pourtant, en le voyant sortir et examiner tout un tas d'objets plus bizarres les uns que les autres, je n'ai pas pu rester de glace. Peut-être que j'ai grillé qui je suis, peut-être qu'il a compris qu'à ma réaction je suis auror, mais je m'en fiche, ce n'est pas comme si j'étais sous couverture.

Cette fois, je n'ai pas pu m'empêcher de lui faire part de mon opinion. Parce que je sais maintenant de qui il s'agit ; il appartient à ce type de personnes que je condamne peut-être un peu trop vite, mais avec des raisons. Il est comme celui qui a tué mon Matt, il est comme ceux qui préparent quelque chose dans le noir, j'en suis certaine. Je serre les dents en l'entendant, enroulant mes doigts autour de ma pinte. « - Et vous, alors ? Qu'est-ce que vous seriez ? Gentil petit soldat, ou prisonnier ? » Quelque chose en moi me dit de me calmer là, de lâcher l'affaire, avant que ça ne dérape, mais quelque part, ça me fait du bien, de répondre du tac-au-tac, de déverser cette colère, trop longtemps retenue. Lorsqu'il se penche vers moi, j'imagine que c'est une tactique d'intimidation, mais je ne cède pas, ancrant mon regard dans le sien. Pauvre clown ? Moi ? S'il s'attendait à ce que je ne fasse aucun commentaire, il n'avait qu'à attendre d'être bien tranquillement chez lui pour découvrir ces horreurs. N'importe qui de censé aurait posé son regard sur ces...machins, qui n'avaient rien à voir avec l'ambiance d'ici.

Je me risque à sourire en coin, inclinant légèrement ma tête sur le côté. « - Vous allez faire quoi ? M'empêcher de penser ? Si je vous dérange tant que ça, vous n'avez qu'à changer de bar. » Je serre la mâchoire avant de hausser les sourcils, le suivant des yeux. Son père ? Mon dieu, non, heureusement. Si un jour, je retrouve l'envie de refaire ma vie, d'avoir des enfants, je ne les laisserai pas tourner aussi mal. Je ne les laisserai pas s'intéresser volontairement à la magie noire. Lorsqu'il est enfin parti, je secoue la tête et pousse un petit soupir de soulagement. C'est pas trop tôt ! Qu'il aille faire le malin ailleurs. Je reprends ma biéraubeurre, tenant mon verre par la hanse, mais au lieu de boire, tout le contenu se déverse sur moi, avant même d'avoir incliné complètement ma pinte.

Poussant un grognement de mécontentement, je m'essuie rapidement le visage, avec une moue de dégoût, passablement énervé. L'accident est plutôt passé inaperçu ; chose logique, avec tous les clients présents. Mais pourtant, je sens un regard sur moi. Le regard de ce même homme, et je n'aime pas ce sourire mauvais qu'il traîne en sortant. C'est lui, c'est sûr. Serrant les dents, je me lève, laisse quelques gallions sur la table, et je récupère ensuite mes affaires, quittant également les Trois Balais. Suivant la silhouette d'Anarchy, je presse le pas, main sur ma baguette, à l'intérieur de ma cape. « - Hey, vous !! Vous êtes fiers de votre petit coup ? Maintenant, c'est l'heure d'assumer ses actes, sale lâche ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A.-I. Anarchy Selwyn
Sorcier
Sorcier
Messages : 760
Galions : 475
Âge : 23 ans.
Classe : Ex-Slytherin.
Avatar : Jensen Ackles, b*tch. ♥
Anarchy & Ethanaël • wrong place, worst time ? Empty
MessageSujet: Re: Anarchy & Ethanaël • wrong place, worst time ?   Anarchy & Ethanaël • wrong place, worst time ? EmptyMer 9 Avr - 16:20

    Je m’en fiche pas mal de cet homme, de qui il est. A vrai dire, il ne me fait pas peur, personne ne me fait réellement peur si ce n’est cet homme. Au fond, je fais le malin quand il se trouve face à moi mais au fin fond de moi, j’ai tout de même peur. Je sais qu’il est capable de faire beaucoup de chose mais après j’ignore s’il est capable de me tuer, à dire vrai je doute mais je n’aimerais pas tenter l’expérience car, s’il me tue bien évidemment je ne pourrais pas revenir, on n’est pas dans les films de sci-fi. Il me fait part de son opinion, il croyait franchement que j’allais réagir comment hein ? De lui faire des petits sourires, de lui expliquer le pourquoi du comment et tenter de faire amis-amis à avec lui ? Jamais de la vie, je n’ai pas d’amis. Je me mets ensuite à me moquer de lui puis je me mets à rire ensuite. « Tout dépend, si le roi est gentil comme ceux qui te commandent, hm prisonnier sinon … gentil petit soldat ! » Je lui lance ensuite un regard provocateur. Je le cherche oui, bien sûr j’ignore ce qu’il est vraiment mais rien qu’à l’observer, rien qu’à l’entendre et à analyser ses paroles, sa façon de se tenir et de scruter tout le monde, on peut bien deviner à quel rang il appartient et ce qu’il est. Pas tellement discret le monsieur. Absolument pas d’ailleurs.

    Je finis ensuite par partir, rester une minute de plus avec ce simplet, très peu pour moi de plus il pollue mon air, il m’énerve, il me tape sur le système et je commence à avoir la baguette qui me démange. Prête à la dégainer pour lui faire subir les pires tortures. Ce que les gens de son espèce méritent tous. « Non, je ne peux pas empêcher la vermine de penser, par contre je peux l’empêcher d’ouvrir encore sa bouche et lui apprendre qu’il ne faut pas se mêler de ce qui ne le regarde pas. » C’est qu’il me chercherait en plus de cela ? Je me dirige ensuite vers Mlle Rosmerta pour payer puis de loin, j’observe l’individu qui m’a cassé les pieds puis d’un geste de ma baguette, je lui renverse la pinte entière sur lui souriant, satisfait et ricanant puis je croise son regard et je sors ensuite du bar, déambulant tranquillement, la conscience tranquille dans les rues de Pré-Au-Lard. J’entends ensuite la voix de cet homme. Je m’arrête ensuite avant de me tourner, pour lui faire face. « Sale lâche ? Vous croyez vraiment que je n’assume rien ? Je serais parti en courant, hors je me pavane plutôt tranquillement dans ces rues de ce charmant village en attendant une réaction de votre part qui m’amuse beaucoup. Alors oui, je suis fier de moi. » Je lui fais un sourire en coin et le reluque de haut en bas. « Et encore, vous savez, je suis capable de bien pire, prenez cela comme un cadeau de ma part. »

    J’aurai bien pu le faire s’étouffer avec sa biéraubeurre mais non, j’ai plutôt été clément, même voir beaucoup trop pour preuve, il se retrouve derrière mes fesses à m’ennuyer. Et en me traitant de sale lâche en plus de cela. Je l’observe ensuite et croise mes bras. « Des cernes sous les yeux, toujours sur la défensive, toujours attentif … vous cherchez quelqu’un ? Oh, que dis-je, vous êtes en quête d’une personne. Vous recherchez une personne précise, ou même un groupe de personne appartenant à la même cause que celle qui a pu vous faire du mal, ou que vous attendez. Une robe de sorcier impeccable, pas non plus de très bonne qualité … ce trop plein de gentillesse, l’aura que vous dégagez … vous êtes un être du bien n’est-ce pas ? » Je me mords la lèvre inférieure, le dévisageant. « Croyez-moi qu’un mangemort vous aurez repérer de loin, cher ami. Vous n’êtes pas assez discret dans votre manière d’observer les gens. On voit comme le nez au milieu de la figure que vous cherchez quelque chose que vous ne trouverez pas forcément tout de suite. Novice, non ? » J’aime jouer, dresser le profil de la personne et de lui montrer que j’ai réussi à la cerner. C’était trop facile sur ce coup là. Un animal blessé qui cherche à se venger, qui cherche la personne qui lui a enlevé un être aimé ou bien qui lui a fait tout perdre, même l’espoir, qui lui a arraché le goût de vivre. Je garde mes doigts sur ma baguette, pour être sûr que si jamais il tente quoique ce soit contre moi, je serais prêt à riposter. « Sur ce, avez-vous fini de m’importuner ? J’ai des choses bien plus importantes à faire que de me disputer avec des gens de votre genre. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian T. Lewinski
Sorcier
Sorcier
Messages : 93
Galions : 165
Âge : 24 ans.
Classe : Aucune, mais ancien Serpentard.
Avatar : Bill Kaulitz. ♥
Anarchy & Ethanaël • wrong place, worst time ? Empty
MessageSujet: Re: Anarchy & Ethanaël • wrong place, worst time ?   Anarchy & Ethanaël • wrong place, worst time ? EmptyDim 8 Juin - 17:51


Je ne supporte pas le manque de respect. Plus encore, je ne supporte pas ceux qui se trouvent "du mauvais côté", et qui en plus, le revendiquent. Faute de chance, il s'avère que l'homme en face de moi répond parfaitement à ces deux critères. Il existe plusieurs pubs, mais évidemment, il a fallu qu'il entre dans celui-ci. Ce serait trop demander de prendre une petite pause dans ma 'quête à l'assassin de Matt'. Il faut encore que je trouve quelqu'un pour venir m'importuner. Fronçant les sourcils, je retrousse le nez à son attaque avant de pousser un soupir. C'est qu'il se croit drôle, en plus. Ma foi, grand bien lui fasse. « - Dans ce cas je crois que vous vous trompez de personne, personne n'est encore arrivé à me la faire fermer. Peut-être que vous devriez tenter votre chance ? » S'il était encore là, Matt m'aurait déjà tapé sur l'épaule, il aurait écarquillé les yeux, m'aurait traité de cinglé en me lançant dans une joute verbale, seul, avec quelqu'un comme Anarchy. Mais je n'ai pas peur. Enfin. Je n'ai plus envie d'avoir peur, plutôt.

Lorsqu'il quitte enfin la table et qu'il se dirige vers la sortie, je ne peux pas m'empêcher d'être soulagé. Enfin ! Pourtant, je déchante vite lorsque tout le contenu de ma biéraubeurre se renverse sur mon visage. Il n'y a aucun doute à avoir : c'est bel et bien son œuvre. Je le foudroie du regard alors qu'il arbore son plus beau sourire, fier. N'y tenant plus, furieux, je sors à mon tour, et une fois que sa silhouette entre dans mon champ de vision, je ne me gêne pas pour le traiter de lâche. Là aussi, ce serait quelque chose que Matt me reprocherait. Mais je m'en fiche. Je n'ai pas peur. Il y a plein de monde autour de nous, de toute façon.

Je serre la mâchoire sur le côté en l'entendant, tandis que j'incline ma tête sur le côté. « - Effectivement je pense que vous n'assumez rien. Et que vous ne valez rien non plus. Tout le monde sait que la violence, ce n'est que pour les brutes tellement idiotes qu'elles sont incapables de formuler des arguments concrets. Alors, elles s'énervent. » Je finis avec un petit sourire, adoptant son attitude, pour le coup. C'est la première fois depuis des mois que je me retrouve avec un partisan du Mal. Cette fois, ce n'est pas un exercice ; cette fois, c'est bien la réalité. Je suis tellement en colère contre tout ce mystère autour de la mort de Matt que je profite du geste d'Anarchy pour balancer tout ce que j'ai dans mon sac. Je fronce les sourcils alors qu'un rictus ironique naît sur mon visage.
« - Oh ça je le sais parfaitement, que vous êtes capable de pire. C'est votre gagne-pain. » Et ça m'est complètement égal. Peut-être qu'il me conduira quelque part pour s'en prendre à moi. Peut-être que je découvrirais Matt ? Par Merlin, est-ce que je deviens fou ?

Lorsqu'il se rapproche davantage et se met à tourner autour de moi, je me crispe, et je resserre mes doigts autour de ma baguette, comme si ce simple geste suffisait à me protéger. Évidemment que non. Mais au fur et à mesure de son monologue, mon rythme cardiaque s'emballe, et malgré ce que je veux bien montrer, je prends peur. Comment est-ce qu'il peut savoir tout ça ? Comment est-ce qu'il peut deviner ça en un seul coup d’œil ? Est-ce que je suis aussi prévisible que ça ? Il a raison, je ne me fonds pas dans la masse, comme il m'était pourtant demandé de le faire, dès les premiers cours. Mais là, c'est la vraie vie, on est plus dans la théorie. Et je ne peux pas rester en retrait quand je trouve enfin quelqu'un qui appartient au camp de ceux qui ont fait du mal à mon fiancé. Pinçant mes lèvres entre elles, je prends une profonde inspiration pour me calmer, histoire de me redonner contenance.
« - Bravo. Vous avez deviné. » Je déclare d'un ton neutre. « - Maintenant, qu'allez-vous faire si je vous retiens ? Vous allez me le faire payer ? Vous allez peut-être me mener à l'un de vos repères, où se tiennent d'autres comme vous. Mais vous ne connaissez pas mon niveau. Je pourrai peut-être m'évader et révéler tout ce que j'ai entendu. Est-ce que vous voudriez vraiment prendre ce risque ? » S'il faut jouer, alors autant le faire à armes égales.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A.-I. Anarchy Selwyn
Sorcier
Sorcier
Messages : 760
Galions : 475
Âge : 23 ans.
Classe : Ex-Slytherin.
Avatar : Jensen Ackles, b*tch. ♥
Anarchy & Ethanaël • wrong place, worst time ? Empty
MessageSujet: Re: Anarchy & Ethanaël • wrong place, worst time ?   Anarchy & Ethanaël • wrong place, worst time ? EmptyMar 10 Juin - 20:10

    Ouh, provocateur en plus de cela ? Je plante mon regard dans le sien et le dévisage avant de lâcher un petit rire moqueur. Je me moque ouvertement de lui, il est même sur le point de me faire mal aux abdos tellement qu’il est drôle. Je finis par l’abandonner ensuite mais bien sûr, je n’ai pas pu m’empêcher de me venger, je suis comme ça c’est tout. Je suis fier, je quitte les trois balais avec le sourire aux lèvres mais malheureusement pour moi, il me suit. Il n’a pas décidé de m’abandonner, on dirait. Je me tourne vers lui. Il a osé me traiter de lâche. Oh, il m’a traité, il a osé. Quel est cet homme ? Un partisan du bien, comme à tous les coups. Si je joue avec lui, je risque ma réputation et ma peau, il y aura des répercussions et malheureusement, je vais être dans le collimateur. Je n’ai donc le droit de rien lui faire … mais pourquoi ne pas jouer un peu avec lui, hein ? Pas la peine d’être trop violent … quoique, il le mérite, vu ce qu’il vient de me dire, et ça me déplait fortement.

    « Moh, ce que vous êtes mignon … mais c’est totalement faux, ça c’est votre vérité, mon bon monsieur. Bien sûr que si on assume, mais vous ne voyez que ce que vous voulez voir. » Je garde ce sourire coller à mon visage, figé. Il ne s’en ira pas comme ça, cet imbécile. « Et emmerder les gens de mon genre, c’est votre gagne-pain aussi n’est-ce pas ? On gagne notre vie différemment, comme on le peut vu qu’on est mal intégrer et que nous sommes toujours pointés du doigt. Alors au lieu de parler de quelque chose que vous ne connaissez pas, renseignez vous avant. » Je sens la colère me monter, je sens que ça grimpe petit à petit et que je ne vais pas tarder à exploser, qu’il va le regretter et que malgré moi, je vais m’en prendre à cet homme, que ça va m’attirer des ennuis. Je me mets à lui tourner autour, tel un félin encerclant sa proie, jouant un peu avec avant de lui bondir dessus pour n’en faire qu’une bouchée. Je vois bien qu’il commence à paniquer, je vois bien qu’il se sent mal. Oh, ai-je touché son point faible ?

    Je souris en coin, à ses paroles et je me penche ensuite, m’inclinant. « Merci merci ! Un vrai chef. » Je me redresse et je lui fais un clin d’œil avant de rire à nouveau, moqueur. Mais, c’est qu’il a fait l’école du rire, cet imbécile ? Je ne savais pas que le ministère embauchait des clowns, enfin maintenant je le sais et franchement, c’est un réel plaisir comme divertissement, je devrais aller le dire aux responsables, il en faudrait plus car on s’ennuie un peu. « Ca vous ferez plaisir, n’est-ce pas ? Mais non … puis vous n’avez aucun droit de me retenir, aucune preuve contre moi. Oh, mis à part ce réel cliché de « fils de mangemort », je pense que ce n’est pas une raison valable puis ces objets sont innocents et je pourrais m’en débarrasser. Puis je ne prendrais pas le risque de vous emmener je ne sais où, je ne suis pas un idiot, je sais ce que je fais. » Dis-je en souriant, de façon hautaine et je lui fais un clin d’œil ensuite. Il va me rétorquer qu’il croyait que je l’étais, blablabla bref, la longue tirade habituelle des gentils.

    Je finis par me stopper, derrière lui et m’approche de lui rapidement, glissant ensuite mon menton au dessus de son épaule, mes lèvres près de son oreille. « Je ne vous donnerais pas ce plaisir là … Et puis, qui vous dit que je fais parti de ces gens mauvais ? Je suis peut-être juste hargneux et fascinés par ces objets maléfiques … mais innocents. » Je mordille son lobe et me recule bien vite avant qu’il ne tente quoique ce soit envers et contre moi. « Vous voyez le mal partout, il faudrait vous soignez. » Je m’éloigne ensuite de lui, gardant tout de même un certain écart, une certaine distance … une limite. Ma limite d’approche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian T. Lewinski
Sorcier
Sorcier
Messages : 93
Galions : 165
Âge : 24 ans.
Classe : Aucune, mais ancien Serpentard.
Avatar : Bill Kaulitz. ♥
Anarchy & Ethanaël • wrong place, worst time ? Empty
MessageSujet: Re: Anarchy & Ethanaël • wrong place, worst time ?   Anarchy & Ethanaël • wrong place, worst time ? EmptySam 14 Juin - 20:29


    Il arrive à lire en moi, ce qui m'agace quand même pour quelqu'un que je ne connais pas ; est-ce que je suis vraiment si prévisible que ça ? Peut-être que oui. Je sais bien que je n'ai pas vraiment de couverture, et que je n'ai pas été des plus subtils dans mon approche, mais me mettre en danger, honnêtement, je m'en fiche. Me rapprocher de la source, ça ne pourra aussi que me rapprocher de la vérité, et donc de ce qui est arrivé à mon Matt, pas vrai ? Je ne le lâche pas du regard, et même si je reste sur mes gardes quand il s'approche de moi, je fais tout ce que je peux pour lui montrer qu'il ne me fait pas peur. Voyons, il est seul et on est entourés de monde. Je doute qu'il fasse quelque chose pour s'exposer en public. Si on était dans une ruelle sombre, en pleine nuit, à la limite d'accord, et encore...Ces gens là préfèrent toujours agir en groupe, histoire d'avoir une bonne poire pour couvrir leurs arrières si la situation vient à s'envenimer. J'arque un sourcil avant de lâcher un léger rire. « - Vous assumez tellement que vous restez tapi dans votre coin en attendant d'agir. » Je fronce les sourcils en l'entendant avant de m'approcher de lui, même sans y penser. Mais il critique les aurors ; il critique donc mes frères, et par conséquent, il critique Matt. Je ne supporte pas qu'on puisse causer du tord à sa mémoire. « - Parce que vous jouez les victimes maintenant ? Vous vous sentez exclus, donc vous tuez des gens ? C'est pas un peu extrême comme réaction ? » J'incline ma tête sur le côté tandis que je serre la mâchoire devant son attitude. Décidément, tout me déplaît, chez cet homme. Mais d'un côté, ça ne m'étonne pas plus que ça.

    Le provoquer ? Je sais que c'est ce que je fais depuis le début, et je sais que c'est dangereux, mais à bien y réfléchir, je ne fais que lui rendre la monnaie de sa pièce. Et puis de toute façon, ce n'est pas en lui faisant courbettes et révérences que je risque d'apprendre quoi que ce soit sur la disparition de Matt ou du mari de Féo. Quoi qu'il en dise, c'est en répondant du tac-au-tac qu'on peut espérer avoir une réponse avec ces gens-là. « - Ce n'est pas un cliché ! C'est malheureusement la triste vérité, on croirait presque que vous naissez sans personnalité pour reproduire exactement le même parcours que papa adoré. » Je joue avec le feu, mais ce n'est pas ce qui me fait peur ; ce qui m'énerve le plus, c'est que j'ai l'impression que cette altercation ne mènera à rien. On ne fait que se donner en public, et ce n'est pas ça qui pourra me donner des réponses. Et pourtant, pour une fois que j'en 'coince' un, je ne peux pas le laisser s'en aller aussi facilement.

    Je sursaute en sentant son souffle contre ma nuque puis sa morsure contre mon oreille alors que je me retourne vivement. « - Arrêtez ça !! » Mes yeux lancent des éclairs cette fois, et je m'approche rapidement de lui, le fixant. « - Voir le mal partout ?! Je connais plus que bien ce regard rusé et ces petits sourires en coin. Je parie même que ce sont les mêmes que ceux qu'arboraient les tueurs de mon fiancé. Vous croyez peut-être que je vais vous laisser continuer vos séries macabres sans rien faire ?! » Je sens le sang battre contre mes tempes, et mon rythme cardiaque s'accentuer. Autour de nous plusieurs personnes s'arrêtent, même si je pense que c'est davantage par notre proximité dangereuse que par les propos qu'on tient. La rue est trop bruyante pour entendre notre conversation, de toute façon. « - Oubliez ça... » Dis-je froidement, réalisant que je suis peut-être allé trop loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A.-I. Anarchy Selwyn
Sorcier
Sorcier
Messages : 760
Galions : 475
Âge : 23 ans.
Classe : Ex-Slytherin.
Avatar : Jensen Ackles, b*tch. ♥
Anarchy & Ethanaël • wrong place, worst time ? Empty
MessageSujet: Re: Anarchy & Ethanaël • wrong place, worst time ?   Anarchy & Ethanaël • wrong place, worst time ? EmptyDim 29 Juin - 16:26

    Je me mets à rire. Oh oui, rester en retrait pour mieux régner. Apparemment, personne ne le lui appris à ce petit ange. On ne dirait pas, ou alors il est aveuglé par sa haine. Il peut croire ce qu’il veut, après tout je m’en fiche pas mal. Il questionne, il me crache sa haine en pleine figure et là je n’en ai que faire. Enfin, pour le moment car tout le monde sait combien je suis impulsif, et combien je peux changer en un claquement de doigts. Je peux être violent quand une seule phrase peu me déplaire. Je peux être le pire de tous quand on prononce un mot que l’on n’aurait pas du prononcer. « On essaye juste de se faire comprendre, où est le mal ? » Je lui adresse un clin d’œil, souriant amusé. On dirait bien que je commence à l’énerver le petit boursoufflait. Enfin qu’importe, moi ça me plait. Je joue avec le feu certes, peut-être que les autres ne seront pas content mais je m’en fiche éperdument. Il se met ensuite à me chercher, et lorsqu’il prononce le « papa adoré » je bouillonne. Je le regarde, serrant les dents. « Tu n’y connais rien, mon beau. Qui te dis que nous sommes tous comme ça, hein ? En tout cas ce n’est pas mon cas. » Dis-je en lui lançant un regard noir, serrant les dents. Je suis certes le même chemin, mais je ne suis pas comme lui. Nous sommes tous différents … on ne ressemblera jamais à nos pères.

    Mais assez parler, fini de jouer. Je me mets à lui tourner autour, finissant d’être derrière lui avant de mordiller son oreille et il se retourne. Je me recule d’un pas avant qu’il ne tente quoique ce soit contre moi. Je me mets à rire, c’est trop facile de l’énerver. Il se rapproche rapidement de moi, je serre mes doigts autour de ma baguette. Il me parle de son défunt fiancé. Je me mords la lèvre inférieure, l’air intéressé. Oh, alors comme ça … son fiancé a été tué par l’un des notre ? Il me dit d’oublier, je garde ce sourire en coin et je me mords la lèvre inférieure. « Comment oublier une telle révélation … ? » Je croise mes bras, gardant ma baguette en main. « Vous êtes comme ça, parce que votre fiancé a été tué ? Sachez que ce n’est pas la peine de nous mettre tous dans le même sac. Et vous en prendre aux enfants de ces gens là, c’est idiot car ils n’y sont pour rien. Ils n’ont rien demandé, eux. Vous croyez que c’est facile à vivre tous les jours ? Que leur intégration n’est pas dure ? Que tout est simple pour eux ? Non … Vous nous poussez tous à la haine. On ne peut pas se faire une place parmi vous juste parce que nous sommes des fils de mangemorts et que, forcément nous sommes comme eux. Alors bravo, je vous félicite … toi et ta bande de crétins. Tout ce qui se passe en ce moment, c’est de votre faute. » Dis-je d’un ton haineux.

    Au fond, c’est vrai non ? Mais bon, c’est la vie et mois je suis bien loin de m’en plaindre au contraire, je m’y plais. Je me plais à faire du mal aux gens, à leur faire peur. J’observe l’Auror en face de moi et je glisse mes doigts le long de sa joue, faisant attention à ce qu’il ne fasse aucun geste brusque. « C’est dommage …Aujourd’hui vous n’aurez rien trouvé concernant votre défunt fiancé … et peut-être que vous ne trouverez rien. Ou peut-être que vous parlez au fils du mangemort qui l’a tué … peut-être que je le connais … tellement de suppositions, de questions. Peut-être que je ne sais rien de tout cela… » Jouer, et encore jouer … c’est ce qui me plait le plus. Ca fait même plaisir à voir. Je souffle contre ses lèvres avant de transplaner. Lâche ? Non, c’est juste que je n’aie plus rien à lui dire, à cet homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julian T. Lewinski
Sorcier
Sorcier
Messages : 93
Galions : 165
Âge : 24 ans.
Classe : Aucune, mais ancien Serpentard.
Avatar : Bill Kaulitz. ♥
Anarchy & Ethanaël • wrong place, worst time ? Empty
MessageSujet: Re: Anarchy & Ethanaël • wrong place, worst time ?   Anarchy & Ethanaël • wrong place, worst time ? EmptyJeu 10 Juil - 21:27


    Je ne sais pas à quoi va me mener cet échange avec cet inconnu. Est-ce qu'il est capable de me faire du mal ? Est-ce qu'il en a le droit ? Est-ce qu'il a le droit de vraiment trahir sa position ? C'est presque déjà fait, si ce n'est qu'il n'a encore rien tenté contre moi. Le fait que nous soyons dans une ruelle passante me rassure quand même un peu. Sur ce point, je peux bien l'admettre. Mais je n'oublie pas que des sortilèges peuvent aussi être lancés sans qu'on ait besoin de prononcer leur formule à voix haute ; c'est pour cela que je reste sur mes gardes. D'autant plus que le ton commence à monter entre nous deux, bien plus qu'avant. La biérabeurre commence à sécher ; ce n'est plus vraiment le sujet de la discorde, désormais. « - Vous faire comprendre ? On ne peut pas dire que vous êtes des pros en matière de communication, alors. » Dis-je avec un sourire en coin. Bordel mais Ethan', tais-toi, tu vas pas passer la nuit si tu continues. Je ne sais pas vraiment ce qui me pousse à lui tenir tête : la colère ? La rage, la peur ? L'envie inassouvie de trouver des réponses ? J'ai un tic nerveux lorsqu'il m'appelle "mon beau", agacé. Comment ça, ils ne sont pas tous pareils ? A d'autres. Moi, je les mets tous dans le même panier. C'est ce qu'on nous apprend en premier temps à l'école d'aurors, de toute façon : ne pas se laisser déstabiliser par de beaux discours et croire à des pseudos-rédemptions de leur part. C'est seulement une stratégie, une manipulation supplémentaire pour vous faire entrer dans leur jeu. Et quand vous avez le dos tourné : avada kedavra. Cette méfiance et cette certitude sur leur nature, elles se sont davantage accrues depuis que j'ai perdu Matt.

    Bien vite, je m'emporte, je laisse mes nerfs prendre le dessus sur ma raison, et le prénom de Matt sort de ma bouche, malgré moi, je trahis la raison de ma présence ici, et la raison de mon emportement tout court, d'ailleurs. Mon visage est tout près du sien ; je me suis sûrement rapproché à cause de la rage qui m'habitait. Mais je prends rapidement conscience de ma bêtise et je me recule vite, lui demandant d'oublier ce que je viens de lui dire. Autant essayer de pisser dans un violon, évidemment. Bordel, ce que je peux détester ce petit sourire en coin qu'il arbore. Je viens de lui offrir une nouvelle occasion de me "torturer". Et ce, même sur un plateau d'argent. Je serre les dents alors que je sens la douleur des derniers mois remonter à la surface. Mais je ne veux pas lui montrer qu'il appuie là où ça fait mal. « - Qu'est-ce que t'en as à faire de toute façon, c'est pas le premier ni le dernier... » J'essaie d'y mettre tout le mépris du monde, mais puisque je suis presque dans tous mes états, je doute que ce soit très convaincant.

    « - Il sortait à peine de l'école ! Il fait une patrouille ici-même comme tous les jours, et ce soir-là, il n'est jamais rentré ! On a seulement retrouvé sa cape et sa baguette...Et toi tu me dis que dans l'histoire, c'est vous les victimes ? Il n'avait rien demandé à personne, il était trop jeune pour mourir ! » Je serre les dents et je le repousse, pas de beaucoup, d'à peine quelques centimètres ; assez pour me rendre compte qu'avec sa carrure, je ne ferai certainement pas le poids si l'on devait se battre à mains nues. Heureusement que nous ne sommes pas des moldus. Je lutte pour ne pas pleurer devant lui, mais mes yeux me piquent. C'est trop, avoir un individu du mal devant moi et le voir me narguer au sujet de la mort de mon fiancé...C'est trop. Je ne tiens plus. « - Vous nous enlevez des gens qui n'ont rien demandé à personne...Vous me l'avez enlevé... » Trop occupé à tenter de contrôler ce flot d'émotions, je ne me rends pas tout de suite compte qu'il passe une main le long de ma joue. Sursautant, j'affiche une mine de dégoût avant de retirer rapidement sa main. J'ouvre de grands yeux à ce qu'il me dit. Je me mets même à trembler sous la colère ; je n'ai pas le temps de lui répondre, mais je peux encore me fier à ce qui me reste : mes réflexes, et mon instinct. Avant qu'il ne disparaisse totalement, je m'accroche fermement à sa cape, et je réussis à transplaner avec lui. J'ignore où nous sommes, mais ça m'importe peu. Une fois que le décor se fige autour de nous, je sors rapidement ma baguette, conscient qu'il ne sera pas heureux de voir que je l'ai suivi. « - Maintenant tu vas me répondre ! Tu vas me répondre et me dire ce qui s'est passé le 6 Août dernier ! Seulement après je te laisserai tranquille...Si j'en ai envie. » 6 Août, le soir où il n'est pas rentré. Je doute qu'il ne va pas céder, mais quelque part...Qu'est-ce que j'ai à perdre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Anarchy & Ethanaël • wrong place, worst time ? Empty
MessageSujet: Re: Anarchy & Ethanaël • wrong place, worst time ?   Anarchy & Ethanaël • wrong place, worst time ? Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Anarchy & Ethanaël • wrong place, worst time ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASCENSIO ::  :: ❝ Pré-au-Lard :: Les Trois Balais-