Gryffondor
Directeur : Neville Londubat
Nombre d'élèves : 6
Points collectés : 335
Serdaigle
Directeur : Garett Hope
Nombre d'élèves : 9
Points collectés : 380
Poufsouffle
Directrice : Evannah Addams
Nombre d'élèves : 11
Points collectés : 1410
Serpentard
Directrice : Vesper Leigh
Nombre d'élèves : 8
Points collectés : 774
Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | .
 

 EVENT#4 - De mots et de sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Re: EVENT#4 - De mots et de sang   Lun 7 Avr - 5:38

Event#4 - De mots et de sang


Philomena Lestrad
Philly s’apprêtait à répondre au remarques acerbes de Noveen de manière relativement peu cordiale quand Néron jeta un Prior Incanto attirant sur lui toute l'attention, il avait tentée par cette action de se disculper aux yeux de ceux qui comme Danyell commençaient à douter de lui, les cris avaient fusé et tous semblaient prêts à en venir aux mains tandis que Emily et James tentaient de calmer les deux partis. Le piège monté par ceux qui avaient rédigés ces lettres fonctionnait à la perfection et se refermait petit à petit sur des jaunes et noirs de plus en plus avides de justice et de réponses, Philomena ne pouvait s’empêcher de de trouver la situation ridicules, comment avait-on pu en arriver là? Tout ça pour de fichues lettres que l'on ne pouvait en toute bonne foi attribuer à Guillem.

Puis les événements s’enchaînèrent à toute vitesse, Néron épuisé par le sort lancé un peu plus tôt était accroupi sur le sol, Emily tentait avec Dany de récupérer le pauvre Sebastian qui avait fuit, manifestement terrorisé par la tension régnant dans la salle commune, c'est a ce moment-là que Vincent n'arrivant probablement pas à trouver le sommeil redescendit des dortoirs en vociférant, le reste était flou dans l'esprit de la jeune sorcière, elle se rappela avoir entendu un grand craquement suivit par la vision absurde d'un cognard, mais avant même d'avoir pu se demander comment il était arrivé là elle se retrouva projetée au sol par Néron qui avait indéniablement eut un bon reflex et lui epargna ainsi une blessure probable, Danyell n'eut pas tant de chance et se fut son épaule qui rencontra le cognard. Emily et Néron joignirent leurs forces et leur habilité au quidditch pour arrêter le massacre, la jolie rouquine récupéra sa batte et expédia le projectile au grand noir qui emporté par le choc vola au travers de la pièce, il n'eut d'autre recours que de se transformer en un immense singe pour réussir à broyer la balle avant de s'écrouler sous l'intensité de l'effort. Il les avait sauvés.

Tous se précipitèrent vers Néron mais personne ne savait comment l'aider, comment lui faire retrouver une forme humaine. Vincent se précipita sur ses affaires afin de trouver de quoi soigner les blessures de l'animal que le grand noir était devenu. Philomena savait que son ami était sans doute le plus qualifié de la salle pour le soigner de par son amour bien connu pour les animaux aussi se détourna t-elle de la scène et serra brièvement Emily dans ses bras pour lui signifier sa reconnaissance, elle savait que l'attaque du cognard avait du lui rappeler de bien mauvais souvenirs ce qui ne l'avait pas empecher d'agir avec une vivacité qui méritait d'être saluée.
Elle se dirigea ensuite vers un Dany qui devait souffrir le martyr mais ne qui pourtant ne disait pas un mot, il tenait dans une main un tube de crème donné par Vincent quelques minutes plus tôt. Après un rapide examen de la partie touchée, la jeune sorcière malgré des connaissances médicales encore faibles pouvait affirmer que son épaule était démise et si la crème pouvait peut-être l’apaiser il était un sort qui l'aiderait plus certainement, n'écoutant que son instinct elle sortit une nouvelle fois sa baguette et sans prêter attention aux regards effrayés qu'on lui lançait elle s'écria :

- Je suis désolée Dany mais ça ne va pas être agréable. Episkey !

Un craquement -un de plus- se fit entendre alors que l'épaule de son camarade se remettait en place, c'était un petit miracle mais le sort avait cette fois-ci fonctionné à la perfection.

- Une visite à l'infirmerie s'impose mais... mais je crois que ça ira mieux maintenant, désolée de ne pas t'avoir demandé ton avis, j'ai juste pensé qu'il fallait le faire.

Elle laissa échapper un petit rire nerveux, ses nerfs commençait à lâcher et comme tous elle se sentait épuisée. Comment avaient-ils pu laisser les choses en arriver là, ils étaient censés être une maison unie et les voilà qui s'étaient entre-déchirés jusqu'à mettre en danger leurs propres vies. Le seul mérite que l'on pouvait attribuer à l'intervention malheureuse de Vincent c'était qu'à présent plus personne ne semblait se soucier des lettres et de savoir si Guillem était coupable ou non.





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 218
Galions : 360
Âge : 18ans.
Classe : 7ème année.
Avatar : Andrew Garfield.
MessageSujet: Re: EVENT#4 - De mots et de sang   Lun 7 Avr - 12:45

Event#4 - De mots et de sang


Danyell L. Bishop
La douleur était aigue et implacable, il ne savait plus il ne devinait plus son épaule ou si au contraire il ne sentait plus que ça. Une horreur qui lui rappela la violence de sa dispute avec Melchior qui avait été le premier à lui décrocher une droite dans la figure, le corps de Danyell n’était pas habitué à être malmené aussi quand on lui portait le moindre coup il avait la sensation de ne jamais avoir rien vécu d’aussi insoutenable. Soufflant avant de se mordre l’intérieur de la joue, fermant les yeux en fronçant les sourcils dans une expression de peine sincère, sa vision était brouillée quand il vint à les rouvrir et il préféra s’asseoir pendant qu’autour de lui tous s’agitaient. Sebastian toujours entre ses mains étaient plus agité que jamais mais il n’avait esquissé aucun mouvement pour le relâcher, à vrai dire il doutait de pouvoir en accomplir un sans que cela ne lui arrache un nouveau cri aussi se ravisait-il.

Il en avait marre… Sérieusement, il n’en pouvait plus. Quel bande de bras cassé ils faisaient, incapable de se contenir visiblement, c’était presque déprimant. Il se rappela qu’il avait aperçu le portrait d’Helga Poufsouffle troué et tombé au sol, il se demanda vaguement ce que la fondatrice de leur maison penserait d’eux avant d’imaginer la réaction de leur directrice actuelle. Poussant un grognement sourd il pencha sa tête en arrière avant de sursauter quand Néron, près de lui, reçu le cognard dans son estomac. Ses mains puissantes avaient attrapé la balle et Danyell assista alors à ce qui devait être le plus étrange spectacle auquel il avait assisté durant sa vie. Sous leurs yeux, le grand noir s’était transformé en un singe imposant, sous ses poings la balle fut transformé en une bouillie de ferraille et bientôt l’animal tomba évanouit. La bouche de Danyell était légèrement entrouverte, ses yeux exorbités, il chercha à voir s’il était le seul à ne pas se remettre d’une pareille démonstration mais son épaule le rappela à l’ordre quand il jeta un coup d’œil à l’assemblée.

Se crispant, il semblait qu’il ne pouvait plus avoir une seule pensée rationnel. James fut le premier à se présenter à lui, lui demandant comme il se portait, il ne put s’empêcher de répondre par le sarcasme.

- Comme un charme, bordel, ça se voit non ?

Riant nerveusement alors que son camarade s’éloignait, il chercha Emily du regarde avant de lui tendre son animal à une main, essayant de lui offrir ce qu’on devait vaguement apparenter à un sourire.

- Temps mort pour l’inspecteur Bishop, quelques grabuges pendant la mission. Heureusement que l’inspecteur Mortimer est toujours là pour sauver la situation.

Souffla-t-il à son attention, faisant référence à ces surnoms qu’ils se donnaient régulièrement. Il ne savait pas très bien d’où lui venait cet "humour", sûrement ses nerfs lâchaient ils complétement et c'était s'abandonner à la blague facile et au second degré ou s'enfermer dans le silence complet. Il lui fit ensuite un signe de tête pour lui faire comprendre que Néron avait bien plus besoin de la présence de ses camarades, en partie il voulait l'éloigner puisqu'il craignait de s'en prendre à la première personne qui se présentait en face de lui en cas de saute d'humeur.

Il avait la désagréable sensation d’entendre un sifflement strident dans ses oreilles, une rengaine infecte qui s’amplifiait quand la douleur se manifestait un peu plus fort. Un tube se dessina alors dans son champ de vision et Danyell releva ses yeux pour croisé le regard larmoyant de Vincent. Ses lèvres se pincèrent tandis qu’il approuvait d’un signe de tête en attrapant l’objet. Il avait conscience que cette mésaventure avait dû affecter son ami et il ne voulait pas l’enfoncer un peu plus dans son malaise, il était à vrai dire pour le moment trop las pour répliquer quoi que ce soit qui lui nécessite un nouvel effort.

- Tu devrais aussi donner un coup de main à Néron, tu t’en sors bien avec… Tout ce qui touche ça…


Dit-il d’une voix un peu tendu et haché en esquissant un mouvement vague pendant que Vincent retournait dans les dortoirs, sûrement pour y chercher quelques remèdes.

Et lui, du coup ? Il n’eut pas vraiment l’occasion de se poser la question bien longtemps, déjà Philomena s’avançait vers lui pour étudier sa blessure. Il ne pipait plus mot, contrit dans sa douleur, se remettant aveuglement à elle, trop las pour protester. Il n’eut même pas le temps d’être inquiet puisqu’à peine avait-elle lancé l’information que cela risquait d’être douloureux qu’elle accomplissait déjà sa tâche de future guérisseuse sans lui demander son avis. Nouvelle grimace puis… Rien, à vrai dire, sinon un soulagement intense au niveau de son épaule. Faisant bouger son articulation miraculeusement remise, même si il comprit rapidement qu’il n’avait pas intérêt à forcer et qu’il ressentait toujours une légère gêne, il jeta un coup d’œil à son amie en tentant d’effacer toute surprise pour qu’elle ne lise rien d’autre que de la reconnaissance. Un fin sourire se dessina alors sur ses lèvres en la voyant rire, le premier de la soirée.

- Et bah agis comme ça plus souvent visiblement c’est payant. Haut les mains les ASPICS pour toi cette année.


Il la savait particulièrement angoissée par ces examens mais ce qu’elle venait d’accomplir prouvait qu’elle était loin d’être l’incapable qu’on décrivait trop souvent. Se penchant pour l’embrasser sur le front, une attention bien surprenante venant de lui mais pas incompréhensible au vue de l’histoire qu’ils avaient partagé, il se recala dans le canapé en re jetant un coup d’œil au tableau de leur fondatrice jonchant piteusement le sol.

- On est vraiment… Je sais pas… Je tiens pas le mot mais… Si tu savais comment j’en ai marre Philly, tellement. On devrait avoir des nouvelles de Guillem, non ? Je veux dire c’est bien sympa de nous reclure  dans la salle commune sans avoir plus de détails mais ils cherchent quoi en fait parce que…

Son discours tenait péniblement debout mais la fatigue l’empêchait d’enchainer des propos cohérents. Il tourna alors la tête vers le groupe autour de Néron, se penchant pour voir s’il y avait du nouveau et s’il avait retrouvé ses esprits. Il était effectivement peut être plus sage d'aller chercher quelqu'un... En attendant une odeur insupportable se fit sentir dans la salle.

- Comment ça se passe ?


Lança t'il en se relevant, massant son épaule blessé et espérant que cela se présentait bien pour leur camarade. Il avait beau ne pas foncièrement le porter dans son coeur, n'empêchait qu'il n'était pas idiot au point de penser des choses comme "il l'a bien mérité". C'était faux et stupide, et il souhaitait sincèrement que Néron se remette au plus vite.







_________________

J'voudrais juste hurler mon besoin d'reconnaissance en permanence, mes tentatives désespérées d'me faire passer pour un mec que j'suis pas et que j'serai probablement jamais, mon absence de courage, ma cruauté, mon zèle dangereux, mes réflexes à la con, mes accès de colère et ma culpabilité bidon.©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: EVENT#4 - De mots et de sang   Lun 7 Avr - 19:59

Event#4 - De mots et de sang


Emily Fenella Mortimer
Un vrai champ de bataille.

Plus question de Marque des Ténèbres, de trahison, d'agression, de lettres, de sangs-pur. Il s'agissait à présent de panser des blessures.
Emily avait vraiment cru bien faire en déviant le cognard sur Néron. Mais elle avait oublié un peu vite que son ami gardien s'était déjà vidé de l'essentiel de ses forces avec le Prior Incanto. Pour la première fois, avec des yeux ébahis, elle le vit prendre sa forme d'animagus. Cette vision avait de quoi impressionner. Alors qu'elle s'attendait à ce qu'il se contente de retenir le cognard, elle contempla le puissant orang-outan exercer sa force supérieure sur la balle de fer et... l'écraser !

Un silence de mort tomba dans la salle commune alors que Néron perdait connaissance. Le premier à le rompre fut James, qui gratifia au passage Emily d'un regard de pure reconnaissance. Le méritait-elle ? Peut-être aurait-elle put régler les choses autrement.
Son regard allait du cognard déformé au corps étendu de l'orang-outan. Il fallut la douce étreinte de Phily pour tirer l'écossaise de son marasme. Alors elle lâcha sa batte, sur laquelle elle était crispée depuis une bonne minute. L'ustensile de bois rebondit sur le sol tendis qu'Emily serrait son amie contre son cœur et s'autorisait enfin à éprouver la peur qu'elle avait temporairement rangée de côté pour affronter le cognard fou. Pas besoin d'échanger des mots, elle savait pourquoi Phily s'inquiétait pour elle tout comme Phily savait certainement qu'elle avait compris.

- Tu devrais jeter un œil à l'épaule de Dany, lui chuchota-t-elle.

Sans doute la future guérisseuse avait déjà l'intention de se porter au secours de leur ami. Emily jeta un dernier regard au cognard écrasé, lui ficha un bon coup de pied, et suivit Philomena.
Dany semblait l'attendre. Malgré la souffrance qui devait être la sienne, son premier réflexe fut de tendre à la rouquine la petite boule de piquants qu'il avait si bien protégée. Emily sentit son cœur fondre et des larmes lui monter aux yeux alors que son ami, tantôt si colérique et si vindicatif, embrayait sur des mots gentils teintés d'humour.

- L'Inspecteur Mortimer serait bien peu de choses sans le soutien indéfectible de son partenaire. Vous avez été très brave, Inspecteur Bishop, c'est un honneur de vous avoir à mes côtés, lui répartit-elle avant de lui coller un énorme baiser sur la joue.

Elle s'écarta alors pour laisser le champ libre à Vincent puis Phily. Eux étaient en mesure d'apporter à Danyell l'aide dont il avait présentement besoin.
Elle les regarda faire tout en murmurant des mots de réconfort à son hérisson en boule. Vincent céda bien vite sa place pour aller s'occuper de Néron. Avec une concentration qui ne laissait plus place à la maladresse, Phily se chargea alors de replacer l'épaule démise de Danyell. L'opération s'effectua parfaitement.
Emily était tellement fière de son amie. Phily avait pris la résolution de devenir Médicomage après que la future batteuse des Poufsouffles ait eu son accident de recrutement, lequel impliquait, justement, une épaule déboîtée. Depuis elle lutait contre sa maladresse pour atteindre son objectif et Emily n'avait de cesse de l'encourager.

- Bravo, Phily !

Et elle la serra à son tour dans ses bras après que Danyell l'eut embrassée sur le front. Ce dernier, sans perdre le nord, se refaisait déjà du soucis pour Guillem et allait s'enquérir de l'état de Néron.
Rendant sa liberté de mouvement à Phily, Emily contempla le reste de la salle commune. Nombreux étaient les poufsouffles serrés autour de Vincent et Néron, inquiets pour leur ami. D'autres s'employaient déjà à réparer les dégâts causés par le cognard. Partout des figures inquiètes, deux blessés, un Vincent désolé alors que personne ne venait l'accabler du moindre reproche, mais partout des poufsouffles UNIS ! Des sorcières et des sorciers en herbe qui mettaient de côté le conflit qui les divisait tantôt pour se remettre de la catastrophe qui les avait frappés. Ils l'avaient subie ensemble, ils s'en relèveraient ensemble.
Elle contempla le portrait troué d'Helga Poufsouffle et le remit délicatement en place d'un bon Wingardium Leviosa tout en songeant que la fondatrice de leur maison serait sans doute fière de ses petits protégés à l'heure actuelle. Néron se sacrifiant, Danyell ravalant sa colère, Vincent et Philomena trouvant confiance en eux... les exemples étaient édifiants.

« Leopold aussi serait fier, j'en suis sûre ! »










Dernière édition par Emily F. Mortimer le Sam 12 Avr - 14:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: EVENT#4 - De mots et de sang   Lun 7 Avr - 22:41


De Mots et de Sang

Poufsouffle - 22 Mars

Paint It Black by The Rolling Stones on Grooveshark


Néron s'était senti comme vidé de sa substance en s'effondrant, sous la forme de Benguy, l'immense singe roux plein de poil avec lequel il avait passé un contrat magique une fois majeur en Jamaïque. Il ne pouvait plus bouger. Il avait les yeux difficilement clos, la gueule entrouverte. Son ventre palpitait là où il avait pris le cognard en temps qu'humain et il haletait. Sa respiration était difficile et erratique, son coeur battait très fort dans sa poitrine velue et il perdit rapidement connaissance. Il entendait un bourdonnement sans fin de voix dans ses oreilles, et ressentait la douleur vive et aiguë qui serrait son abdomen. Ses grandes paluches se contractèrent violemment autour de son ventre et il se rejeta un peu, couché sur le dos en grognant de douleur. Il serrait fortement les paupières et semblait refuser de les ouvrir. Comme si la souffrance était arrêté par les morceaux de chair poilue qui cachaient ses yeux ...

Il entendait parmi le big-bang qui semblait se tramer dans la Salle Commune, des voix familières. Ses naseaux battaient un peu et la peau au dessus de sa lèvre palpitait. Noveen envoyait une réplique sèche à voix haute, menaçant sans doute James de lui jeter un mauvais sort. Et puis James cherchait à calmer tout le monde en s'approchant de lui, demandant l'appui d'un professeur. Le singe grogna un peu pour montrer qu'il les entendait, mais seul Vincent semblait réceptif à ses bruits. Soudain, il sentit une odeur doucement âcre le parcourir et il renifla plus fortement. Ses paupières papillonnaient derrière ses rétines et il eut un petit couinement presque satisfait en sentant la douleur diffusée de son ventre et s'échapper lentement à mesure qu'il respirait à plein poumons la fumigation.

Progressivement, ses yeux s'entrouvrirent et il remua un peu la tête. Sa grosse patte croisa son abdomen et il profita de rester un moment hagard avant de pousser sur ses doigts pour se redresser. Sa tête touffue était lourde et il se replia autour de son thorax en tenant son ventre. La douleur tirait quand il bougeait et Néron poussa un feulement en commençant à remuer à nouveau. Alors qu'il rejetait la tête en arrière, la gueule ouverte, le pelage roux s'évanouit peu à peu pour être remplacé par une peau chocolat, nue.

Néron avait donné l'impact de fluide magique suffisant pour reprendre sa force humaine. Il regarda autour de lui en se couchant en chien de fusil, sur le flanc, les bras croisés sur le ventre sans se préoccuper d'afficher sa nudité à tous. Contrairement aux Animagi des Anglais, le contrat passé avec un animal en Jamaïque permettait au sorcier d'utiliser le corps d'un animal dans lequel il s'introduisait, en l'invoquant depuis l'endroit où il vivait. Lorsque la créature décédait, le sorcier ne pouvait plus se transformer et sa forme humaine restait dépendante de la magie qu'il utilisait pour la stabiliser. Benguy serait sans doute blessé aussi d'avoir pris en plein fouet le cognard dans l'abdomen, et Néron se promit d'envoyer rapidement un hibou à son Papy Zabini pour qu'il soigne son singe avec ses herbes magiques.

Néron observa un moment la scène autour de lui. La Salle Commune était en ruine, le tableau de Helga Poufsouffle pendant sur son clou et le cognard avait laissé sa marque sur l'intérieur. James semblait préoccupé, au milieu de tous. Philomena était avec Emily auprès de Danyell qui se tenait l'épaule, Vincent à genoux près de lui et Noveen, fidèle à elle même. Ce fut à cet instant que Néron croisa le regard de son meilleur ami, son frère, qui descendait du dortoir. Alvaro était plutôt discret, surtout en ce moment, et il n'avait pas fait remarqué sa présence ce soir. Sans doute était-il dans les dortoirs ? Le bruit avait du le réveiller ou l'interpeller et le voila qui arrivait d'un pas lourd. Le black eut un sourire douloureux en remarquant la serviette qu'il portait autour du cou -ses cheveux humides signaient probablement une douche récente.

"Merci beaucoup Vincent ! Vous inquiétez pas les gars, voila notre sauveur ! Alors Al', tu avais les oreilles dans l'eau ou quoi ? Tu aurais été fier de ta pouliche, Emily a chassé le cognard avait une de ces classes. Tu me passe ta serviette ? Je sens que je vais filer des complexes à Danyboy si je reste comme ça, à exhiber mon corps parfait à toute l'assemblée."


Néron indiqua la batte au sol et la silhouette de la rouquine, puis le cadavre du cognard à ses pieds. Un hématome énorme se créait autour de son nombril et Néron eut un sourire gêné. Son humour était pourtant de retour, et c'est avec insouciance qu'il envoya une petite vanne à son compagnon à l'épaule endommagée. Mais il n'y avait aucune méchanceté dans sa phrase, contrairement à une certaine époque. A cet instant, Néron était soulagé de voir que surtout, personne n'avait réellement été blessé !

© Yuki Shuhime
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: EVENT#4 - De mots et de sang   Mar 8 Avr - 1:31




Conocer y reconocer.



Les repas copieux des dîners à Poudlard étaient de plus en plus durs à avaler pour la plupart des élèves. Les examens approchaient à grands pas, les matchs de Quidditch allaient commencer et surtout, les récentes agressions fermaient bien des estomacs au sein des élèves de la légendaire école de sorciers.
Álvaro lui n'était pas quelqu'un de stressé, ni même apeuré par quelconque événement. Il en avait déjà vu des vertes et pas mûres pour se torturer avec des histoires qui arrivent à cause de la stupidité humaines qui, malgré la composition des sangs sorciers, subsistait dans les âmes sorcières. L'andalou fut donc l'un des rares étudiants à engloutir son assiette et à piquer des morceaux de viandes dans celle de son meilleur ami et voisin de table. Ne vous étonnez pas de cette famine que pouvait révéler Ál', le sport ça donnait faim. Et c'est tout en se levant de table pour se diriger dans la salle commune des Poufsouffle que le capitaine de cette maison bût d'une traite son verre en métal remplit à en déborder d'eau.

Cela faisait plusieurs jours que le couvre feu avait été mis en place. Depuis l'agression du jeune Poufsouffle dont Álvaro avait à peine connaissance, un certain Guillem lui semblait-il. N'allez pas croire que le jaune et noir se fichait de l'agression de son camarade, mais il ne faisait pas parti de ceux qui se montraient compatissants et plaignants envers la victime juste pour donner une bonne image d'eux. En tout cas ce couvre feu dérangeait l'animagus qui ne pouvait plus sortir pour gambader à travers les bois interminables que pouvait offrir le parc naturel de Poudlard.
Arrivé dans la salle commune, les élèves commencèrent à parler dans un ton bien plus haut que dans les couloirs du château qui était devenu lugubre ces temps-ci. Ou peut-être que la foule était désormais moindre et que les bruits arrivaient plus facilement à l'oreille de l'espagnol. C'était ce qui avait de très pratique en étant un animagus, les capacités lupine – dans le cas de l'andalou – perduraient quelque temps après la transformation si celle-ci était régulière.
Sans se mêler des dires et fabulations de tous, Rivas partit s'asseoir dans un gros fauteuil noir posé dans son coin. Et c'est là que tout dégénéra.

Tous supposaient et envisageaient les plus folles histoires quant à l'agression de leur camarade blaireau. Des lettres avaient été trouvé dans son sac et Néron, le meilleur ami d'Álvaro, trouvait ça vraiment suspect et il n'avait pas tort. Il n'y a pas de fumée sans feu après tout. Les théories de complots fusaient entre les quatre murs de la salle commune tandis que le feu allumé par un incendio crépitait dans le foyer de l'immense cheminée.
Ál' n'aimait pas se mêler à ce jour d'histoires. C'était malheureux certes, mais ce qui était encore plus malheureux pour lui c'était de voir ses frères Poufsouffle se disputer pour une histoire qu'aucun d'eux ne pouvait raconter clairement et prétendre en avoir pleine connaissance. Le calme d'Álvaro était même troublant, certains auraient pu trouver ça suspect, très suspect même. Ce qui fit bouillir le sang chaud de l'ibérique fut quand Danyell commença à accuser Néron, le jamaïcain. Le grenadin connaissait son meilleur ami et savait qu'il ne ferait pas de mal à une mouche, seulement aux puces qui logeaient dans le pelage noir de Lupo, nom que Silvia s'est amusée à donner à la forme animale de son frère. Avachit dans son fauteuil il commença à serrer l'accoudoir, ses doigts s’enfonçaient dans la mousse recouverte du tissu noir déteint par l'age. La force lupine était encore présente et les doigts du grand brun s’enfonçait encore et encore jusqu'à percer un trou dans les mailles couleur noir. Ses nerfs commençaient à lâcher, lui qui essayait toujours de les contenir n'y arrivait pas cette fois-ci. Comment quelqu'un qui pouvait prétendre connaître Zabini pouvait l'accuser d'une telle atrocité ?
Après que la belle Philomena lança un sort dans le but de calmer Noveen, mais qui arrosa toute l'assemblée, Ál' préféra sans aller pour monter prendre une douche dans le but de se calmer.

Là haut, les bruit était tout aussi fort, le son de l'eau qui coulait sur la peau brune d'Álvaro les masquait tant bien que mal. Après un long moment sous long bouillonnante, un vacarme se fit entendre et ce n'était pas qu'un simple bruit, de la poussière de la charpente qui soutenait la salle de bain des garçons jaunes et noirs tomba sur l'épaule nue du capitaine de ses couleurs, poussière qu'il enleva grâce à l'eau qui continuait de couler.
Sortant de a douche le beau jeune homme s'habilla. Tout ce temps sous la douche à essayer d'éviter les accusations envers son ami n'avait pas empêché l'andalou de tout entendre. Parfois, ce n'est pas un avantage de conserver les capacités canines qui lui offrait son don. Néron avait jeté un sort à Danyell qui voulu répliquer, mais fut contenu par les charmantes demoiselles de la maison au blaireau. Pour qu'ensuite Vincent descende péter son plomb dans le but que tous ferme une bonne fois pour toute leur bouche pour enfin maladroitement envoyer un cognard dans la salle commune et tout ravager sur son passage. Vous pensez sûrement qu'Álvaro aurait du rester en bas, à défendre son ami des accusations qui l'accablaient, mais l'espagnol évitait un maximum les conflits au sein de sa maison, il les savait unis et que c'était bel et bien ça qui faisait leur force comparé au courage des Gryffondor. D'ailleurs durant toute cette agitation, Álvarito se demanda si Mikaela – sans vraiment se rendre compte qu'il pensait à elle – était en sécurité et en bonne santé.
Après s'être séché, habillé, l'imposant colosse qu'était le capitaine Poufsouffle descendit les escaliers avec sa serviette de bain autour du cou. Néron était au sol après avoir pris le cognard en plein ventre. Beaucoup étaient autour de lui pour voir s'il allait bien, tandis que d'autres étaient autour de Danyell qui avait reçu le cognard de plein fouet dans l'épaule.

Álvaro adorait sa maison et les élèves qui la composaient. Après une requête de son meilleur ami, l'andalou lui envoya la serviette en plein visage comme pour lui dire de se taire après avoir vanter la perfection de son corps.

Toi même agonisant tu te la pètes !

Puis après avoir montré sa belle dentition parfaitement blanche à son meilleur ami et à toute l'assemblée, Álvaro Rivas tourna sur lui-même, regardant un à un tous ses camarades de maison, leur souriant et les regardant d'un air fier. Il était fier d'être Poufsouffle, fier de porter haut les couleurs de sa maison et fier de ses amis, fier de ses frères. Lui qui n'avait pas l'habitude de longs et fastidieux discours c'est d'une voix rauque, sans aucune hésitation que le capitaine lança.

Vous voyez, c'est ça être Poufsouffle. Nous pouvons douter les uns des autres, se cracher au visage, se faire du mal, mais nous rigolons comme aucune autre maison, nous nous respectons comme aucune autre maison. Nous sommes bien plus que de simples élèves, nous somme une famille. Et désolé de remettre le sujet sur la table, mais si Guillem est coupable de quoi que se soit, aussi gentil soit-il, nous devrons accepter les choses telles qu'elles sont, mais s'il est innocent, se sera à nous de le défendre envers et contre tous. Néron a raison de douter, Danyell a raison de défendre Guillem. Mes amis, mes frères, écoutons-nous et respectons-nous.

Suite à ce petit discours, Álvaro espérait avoir calmé les esprits, même si une partie de lui pensait que ça allait encore plus les échauffer. Il s'approcha alors de Philomena et prit le sac qu'elle tenait dans ses mains et en sortit les manuscrits qu'il contenait pour les poser sur la table à moitié massacrée qui se trouvait au centre de cafarnaum.

Voyons ce que les écrits ont à nous dire ...


Code RomieFeather



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: EVENT#4 - De mots et de sang   Mar 8 Avr - 2:08

Event#4 - De mots et de sang


Penelope Mordoch
Penelope n'avait rien mangé, rien du tout, elle n'avait fait que remuer son repas pendant que les autres avalaient plus ou moins difficilement. Jamais elle n'avais été aussi sage, jamais elle ne fut aussi silencieuse qu'aujourd'hui. Elle ne parlait pas, ne cherchait pas à comprendre ce qu'il pouvait se passer autour d'elle, tout ce qui était important à ses yeux était de voir Guillem. C'était impossible qu'une telle chose ait put arriver à une personne aussi adorable que lui, lui qui a toujours été à ses côtés dans les moments les plus durs, les plus drôles, celui qui a toujours su être un vrai pilier pour elle. Penny en était au point de se demander si tout cela était réel. Celui qu'elle surnommait son Doudou était à l'infirmerie, et bien qu'elle est expressément demandé à le voir, il n'y avait eu aucune faveur pour elle qu'elle soit sa meilleure amie ou non.

Suivant tout le monde à la fin du repas pour retrouver la salle commune des poufsouffle, elle resta moins de quelques minutes parmi ses camarades, profitant qu'Emily rende l'accès aux dortoirs pour s'y rendre sans un mot, sans qu'on ne la remarque vraiment d'ailleurs. La peine engourdissait son cœur et chaque pas qu'elle faisait lui était difficile. Mais alors qu'elle avait à peine quitté la salle, elle entendit déjà le vacarme qu'ils faisaient. Une espèce de chamaillerie était en train de se former entre les jaunes et noirs, et chacun y allait de son avis. Les paroles de Noveen aidèrent Penelope à s'effondrer littéralement, elle se laissa glisser contre le mur qui longeait les escaliers et s’assit dans les escaliers en mode fouine pleureuse. Le visage dans ses bras, ses yeux versaient un océan de peine provoquant des sursauts incontrôlables dans tout son corps. Aller penser un seul instant que Guillem pouvait être coupable était ridicule, et que ce soit son amie Noveen, son fumeur préféré ou qui que ce soit d'autre qui cherchait des preuves en l'innocence de Guillem, ils n'avaient vraiment rien compris en la personnalité de la meilleure des personnes qu'est le jeune Von Hammerschmidt.
Penelope écoutait tout mais ne réussissait pourtant pas à réagir comme elle l'aurait du, elle était figée là, recroquevillée seule dans les escaliers, et restait le regard vide comme si tout l'avait quitté, et ce ne fut qu'après un grabuge parfaitement audible qu'elle se réveilla de ses pensées et assimila tout ce que ses camarades avaient prononcés quelques instants auparavant sans oublier les parole qui furent tout juste prononcées par le capitaine de l'équipe de quidditch des poufsouffles. Elle redescendit les quelques marches qu'elle avait gravi pour revenir dans la salle commune le visage entièrement mouillé comme jamais personne ne l'avait vu antérieurement, mais plus sombre qu'en d'autres jours.

« Je pensais pas que dans cette maison on était comme ça, des sales cons qui pensent qu'à leur gueule ! Vous êtes dégueulasse de vous en prendre à Guillem alors qu'il n'est pas là pour se défendre et après ce qu'on lui a fait, ça me dégoute de voir qu'en fait vous ne savez même pas ce que c'est la loyauté. Et puis c'est quoi ça, des sorts dans tous les sens, vous vous croyez en pleine fête ou quoi ? Mais allez -y, roulez vous par terre, c'est tellement fun ! Attendez, on peut vous installer quelques trucs pour que ce soit plus confortable comme ça ... » Penelope envoya un tas de parchemins au sols en prenant toute ses forces. « Vous voulez savoir ce que j'en fais moi de vos histoires … »

Penelope s'éloigna de l'entrée des dortoirs sur un pas bien décidé pour se diriger vers les lettres posées sur la table et en attrapa une brutalement pour la lever en l'air.

« C'est peut-être son écriture mais c'est pas lui qui a fait le coup alors merde, les profs n'ont pas besoin d'avoir des soupçons sur lui maintenant ! » Et sur un coup de tête elle déchira la lettre qu'elle avait prise en main, rejeta les morceaux n'importe ou et ne pu attraper les autres qui étaient protégées par la main d'un poufsouffle.

« De toute façon je m'en fou, le premier qui porte le moindre soupçon sur Guillem, je vous jure que j'apprendrais le doloris juste pour le lui affliger... que ce soit n'importe lequel d'entre vous !»

La colère, le chagrin et la peur s'étaient emparé d'elle de manière à ce qu'elle en devienne totalement hystérique. Les mots dépassaient sa pensé, et d'ailleurs, elle n'avait jamais été dans un tel état de stress, tout le monde connaissait la pétillante petite Penny, il était moins sur qu'après ce jour tout le monde la voit du même œil, et à vrai dire, elle n'en avait que faire à cet instant précis.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 251
Galions : 500
Âge : 18 ans
Classe : L1 Sécurité Magique
Avatar : Tyler Posey
MessageSujet: Re: EVENT#4 - De mots et de sang   Mar 8 Avr - 13:12

Event#4 - De mots et de sang


James Ethan Aylen
Les choses semblaient se tasser peu à peu. James était toujours agenouillé au côté de Néron lorsque Vincent vient vers lui avec une fleur. Ce dernier de voulait pas toucher à sa baguette magique donc James alluma la fleur comme il le lui demanda. L’odeur était horrible. Le jeune homme essaya de ne pas y prêter attention. Néron revient à lui peu à peu et reprit sa forme initiale. Il était complètement nu, mais cela ne semblait pas le déranger. James regarda autour de lui. La salle commune était dans un bien mauvais état. Le tableau d’Helga Poufsouffle avait été complètement cassé et les fauteuils retournés donnaient l’impression qu’une bombe était tombée dans la salle commune. Le jeune homme vit Philomena aller rejoindre Danyell. Une pointe de jalousie jaillit du cœur de James, mais il ne le laissa pas paraitre. Il vit Alvaro descendre du dortoir des garçons. Il n’avait rien entendu de ce qui c’était passer ? Penelope arriva à son tour, le visage baigné de larmes. Néron le sortit de ses pensées lorsqu’il demanda à Alvaro de lui prêter sa serviette. Il semblait mal en point, mais cela ne l’empêchait pas de faire des blagues. Le plus jeune secoua la tête et se leva pour regarder Penelope. Elle semblait sur le point de frapper tout le monde. Elle venait de déchirer les lettres et jura devant tout le monde qu’elle apprendrait le sortilège du Doloris pour faire payer à tous ceux qui pensent que Guillem est coupable.

James se leva et s’avança vers la jeune femme. Il ne la connaissait pas vraiment, mais il ne pouvait pas la laisser dans cet état. Il évita les fauteuils renversés, n’écouta à peine le discours d’Alvaro. Il arriva rapidement vers la jeune femme. Il lui montra ses mains et posa une main sur son bras.

« On ne pense pas qu’il est coupable… Moi je ne le pense pas. »

James n’aimait pas les injustices, mais c’était ce qui se passait en ce moment même. Il regarda tout le monde. Philomena, Emily et Danyell étaient dans un coin, les filles à côté du garçon. Néron était toujours au sol. A ses côtés, il y avait Vincent. Alvaro était toujours debout au milieu de la pièce. James haussa la voix et dit :

« Nous devons être là pour protèger Guillem des autres élèves. On est une équipe, une maison, une famille. Même s’il est coupable, il a besoin de nous. Si vous n’êtes pas là pour lui, c’est que vous n’êtes pas dignes d’être des Poufsouffle. »

Il avait dit sa dernière phrase durement, en regardant surtout Noveen. Cette dernière était debout un peu plus loin. Après la menace qu’elle avait lancée à James, ce dernier ne savait plus quoi penser d’elle.

Il se tourna de nouveau vers Penelope et lui murmura :

« Il faut que tu te calmes. »

Il entoura son bras autour de ses épaules et l’entraina vers les fauteuils qui étaient toujours debout. Il l’aida à s’asseoir et regarda les autres… Même si Poufsouffle était une grande famille, les choses allaient sans doute changer après cette histoire…







_________________
Everything change...
"Nous changeons... Nous découvrons un côté de nous qu'on ne connaissait pas..." ∞


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 218
Galions : 360
Âge : 18ans.
Classe : 7ème année.
Avatar : Andrew Garfield.
MessageSujet: Re: EVENT#4 - De mots et de sang   Mar 8 Avr - 17:24

Event#4 - De mots et de sang


Danyell L. Bishop
Toute inquiétude disparu quand Néron repris la parole, il était de retour c'était officiel mais toute trace de compassion c'était envolé à mesure que son discours avançait. Mine renfrogné, Danyell s'était détourné tout de suite en découvrant la nudité de son camarade et il n'apprécia nullement sa petite remarque sur les complexes qu'il allait tirer de ce spectacle. Quand bien même cela avait été prononcé avec légèreté et humour, il n'était franchement pas d'humeur et il ne répondit rien.

Continuant de malaxer son épaule par reflexe, il tourna la tête vers Alvaro Rivas qui venait leur faire honneur de sa présence. Il ferma pourtant rapidement les yeux en poussant un profond soupire d'exaspération en comprenant qu'ils allaient encore avoir droit à un discours sur ce qu'était d'être à Poufsouffle. Non décidément il devait se barrer vite fait de cette salle commune avant qu'il ne devienne dingue, c'était trop pour ce soir et Danyell avait eu sa dose. Pourtant quelque chose le retint, alors qu'il pensait l'histoire réglé,  que tous avaient compris une bonne fois pour toute que l'affaire était close, le capitaine de Quidditch remis l'affaire Guillem sur la table... Il aurait voulu l'étriper, lui gueuler que c'était bon, fini, plier, que personne dans cette salle n'avait plus le droit de faire le moindre commentaire sur cette histoire, mais déjà l'andalou plongeait sa main dans le sac qu'avait récupérer Philomena pour attraper ces maudites lettres qui lui sortait par les yeux. Une vague de fureur le saisis à nouveau, lui qui avait réussi à retrouver un semblant de calme allait devoir tempérer à nouveau sa nature nerveuse quoi qu'il n'avait plus aucune envie de la contrôler. Ce ne fut pourtant pas lui qui explosa... Mais Penelope Morodch, sa complice, son amie, et son monde s'écroula en la voyant hurler contre la foule, les joues baigné de larmes.

Il en oublia sa colère, il en oublia sa fureur, il regardait impuissant la petite brune vociférer des insultes envers les réfractaires et si un instant il tendit vainement sa main vers elle comme pour tenter de la calmer il l'abaissa bien vite comprenant que c'était inutile. Alors il la regarda atterré renverser tout son passage jusqu'à déchirer l'objet de leurs débats sous leurs yeux. James tenta alors d'accomplir le rôle de médiateur mais Danyell ne retint plus une sorte de grognement furieux qu'il tenta d'étouffer en se plaquant les mains sur le visage quand, énième piqure de rappel, son camarade annonça qu'ils étaient avant tout une famille. Famille de pacotille ouai, bordel si ils en étaient vraiment une ils n'en seraient pas là ! Non, décidément non il ne pouvait pas rester dans cette salle où ça allait mal finir et en voyant l'état de Penelope il devinait qu'elle était dans le même état. Il chercha son regard désespérément et une fois qu'il le saisit il s'avança d'un pas autoritaire vers elle, l'attrapa pas la main alors que James l'avait installé sur un canapé et l'entraina plus loin sans aucune délicatesse, la ravissant au reste du groupe sans vergogne.

S'éloigner de la salle commune lui fit un bien fou, une sorte de poids qui s'envolait et s’engouffrant dans les couloirs qui menaient aux dortoirs il se tourna vers Penelope pour attraper son visage entre ses deux mains.

- Je veux pas te voir dans cet état.

Sa voix était encore tremblante, preuve qu’il n’avait pas réussi à retrouver son calme et il se rappela seulement à cet instant qu’il n’était franchement pas le meilleur placé pour réconforter que qui ce soit. C'était un peu égoïste de l'avoir entrainer là sur un coup de tête alors qu'il y avait dans l'autre salle des gens bienveillant comme Emily et Philomena qui aurait pu trouver des mots plus juste que les siens pour l'apaiser. Seulement il avait trouvé urgent de l'éloigner un instant du débat, il avait interprété, peut être pas à juste titre, que comme lui elle avait besoin d'un peu de calme.

- On trouvera celui qui a fait ça, franchement, je sais pas comment mais t’inquiète pas, on donnera tord à certains connards qui osent penser que Guillem est peut être coupable. Là en tout cas je peux plus écouter leurs jolies discours c’est juste pas possible, ça sers plus à rien de parler ce soir. Si il avait été là ça serait tellement plus simple.


Pensa t’il à voix haute en songeant combien Guillem avait toujours réussi à modérer son caractère de nerveux qui agissait sans réfléchir, le roi pour trouver les mots juste ! Son calme, sa bienveillance et son intégrité lui manquait plus que jamais. Oui, Guillem aurait su gérer cette crise mais il était actuellement cloué dans une chambre de l’infirmerie et cette idée le rendait malade. Sans plus réfléchir il serra Penelope dans ses bras un peu maladroitement mais de manière incontrôlé avant qu’il ne la lâche, tremblant et complétement défait.

- Je vais me coucher, j’ai plus envie d’argumenter là bas j’ai assez donné en fait. Enfin non mais avant tout ça va toi ? Enfin non je me doute que ça peut pas aller mais… Je te jure Penny je sais ce que tu ressens en ce moment, c’est débile à dire mais… Vraiment… Alors désolé de t’avoir embarquer comme ça c’est juste que je veux pas qu’ils te fassent du mal avec leurs mots et te voir dans cet état moi bah… Ca me plait pas du tout. Donc si tu veux y retourner prend deux petites secondes pour toi je pense, conseil moyen mais mine de rien… Voilà…

Dit-il empêtré dans son discours bancal qu’il aurait voulu un peu plus convainquant mais personne ignorait qu’il était un orateur médiocre. Pour ce soir en tout cas il rendait les armes et peut importe si certains trouveraient son attitude louche, à cet instant il n'avait rien à faire de ce que untel penserait peut être de lui et de ses réactions. Il savait Guillem innocent, il se savait innocent, point. Alors qu'ils continuent de débattre si ils le souhaitaient mais lui, il n'en était plus.








_________________

J'voudrais juste hurler mon besoin d'reconnaissance en permanence, mes tentatives désespérées d'me faire passer pour un mec que j'suis pas et que j'serai probablement jamais, mon absence de courage, ma cruauté, mon zèle dangereux, mes réflexes à la con, mes accès de colère et ma culpabilité bidon.©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: EVENT#4 - De mots et de sang   Mar 8 Avr - 18:01

Event#4 - De mots et de sang


Vincent Shepherdson
Un poids s'enleva des épaules de Vincent lorsque Néron se réveilla. Il avait reprit sa forme humaine, pas vraiment très caché mais le Poufsouffle était tellement ravie qu'il s'en fichait. A ses remerciements il hocha la tête puis rangea son bordel dans le sac qu'il avait amené. A présent il ne restait plus que la salle a nettoyé. Néron était sain et sauf et de ce que Vincent voyait Danyell ne souffrait plus. Cependant il était certains que le souvenir de cette soirée lui serait toujours là en même temps que sa culpabilité.

Alvaro qui était parti à l'épisode de la douche donné par Philomena refit son apparition. Le capitaine de Quidditch se mit alors à promouvoir sa maison en parlant comme un politicien. Vincent se mit à le détester à l'instant où son camarade alla fouiller dans les lettres. Lui qui espérait que cette affaire soit terminé...

Une voix en colère s'éleva dans la salle, et jamais Vincent n'avait vu Pénélope dans cet état là. Elle était en larmes et cela se voyait que cette histoire à propos de Guillem la touchait énormément. James tenta alors de la calmer mais ce fut Danyell qui eut la plus brillante initiative en emmenant la Pouffsouffle loin d'ici.

- S'il vous plaît arrêtons de nous disputer...

Supplia t-il calmement avant de se remettre sur ses pieds, chancelant légèrement à cause de la fatigue qui s'emparait de son corps. L'heure pour lui était passée et le remue ménage du cognard n'avait pas arrangé son état.

- Ca ne sert à rien de crier les uns sur les autres, ni de clamer que nous sommes une famille...Quelqu'un a agressé Danyell, je ne vois pas pourquoi il aurait orchestré ça sur lui même...

Il frotta ses yeux endormies pour chasser le brouillard qui s'installait.






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: EVENT#4 - De mots et de sang   Sam 12 Avr - 15:56

Event#4 - De mots et de sang


Emily Fenella Mortimer
Les ennuis ne finissent jamais.

Emily ne pensait plus à la discorde qui déchirait encore les Poufsouffles avant l'apparition du cognard de Vincent, occupée à ranger la salle commune tout en essayant de rassurer son hérisson en boule. Bien sûr elle n'avait pas oublié qu'un de leurs amis, Guillem Von Hammerschmidt, s'était fait agresser et mutiler, mais les soupçons quant à sa fausseté semblaient loin, à présent.
À la grande joie de la rouquine, Néron reprit bientôt connaissance alors que leur capitaine de Quidditch, Álvaro, faisait tout juste son apparition. Avec son naturel éloquent le gardien fit l'éloge des capacité de batteuse qu'elle venait de manifester, lui provoquant au passage un rougissement aigu des joues et prouvant qu'il avait retrouvé sa vitalité.
Un peu gênée, elle attendit que son ami d'ébène se soit recouvert les parties nues de son intimité pour aller s'agenouiller près de lui en se ménageant une petite place entre Vincent et James.

- Je suis désolée, Néron, je ne voulais pas te faire mal avec le cognard, balbutia-t-elle. C'était quand même un bel arrêt !

Retentit alors la puissante voix d'Álvaro qui, ayant constaté la situation, se lança dans un discours galvaniseur sur la fraternité des Poufsouffles.
Emily était dubitative. En temps normal ce genre de parole très cliché était idéal pour motiver leur équipe avant un match de Quidditch, et Álvaro était doué à cet exercice. Mais là, le contexte était-il approprié ? Elle redoutait qu'on lui fasse remarquer que non, et qu'il avait manqué tout le débat. Pour sa part elle s'abstint de l'interrompre ou de le critiquer. Sa prise de parole partait d'une bonne intention, après tout.
En revanche remettre sur le tapis l'affaire des lettres était de la dernière maladresse. La pire chose à faire ! « Aïe ! » se dit-elle en voyant le capitaine mettre la main sur les maudits morceaux de parchemin.

Alors qu'elle s'était attendue à voir Danyell remonter au créneau et s'en prendre à Álvaro, l'explosion vint d'ailleurs.
Une voix féminine qu'elle ne connaissait que trop bien se fit entendre depuis l'accès aux dortoirs. Penelope, le visage humide de larmes. Elle aussi était proche de Guillem, comment Emily avait-elle pu l'oublier ? Elle d'ordinaire si rayonnante, respirant la joie de vivre par tous les pores de sa peau... elle semblait soudainement changée en furie. Autant Emily était préparée à voir Dany dans de tels états, autant pour Penny cette vue lui était insupportable.

- Bru... Brunette ?

Sebastian n'était pas prêt de quitter sa forme de boule ou de se remettre de cette soirée. Animée d'une rage peu commune, Penelope déversa sa hargne et son dégoût à l'encontre de toutes celles et ceux qui auraient pu ne serait-ce que soupçonner Guillem d'être un traître. Sa réaction était semblable à celle de Danyell au début des débats, mais ses mots et ses réactions étaient infiniment plus durs et blessaient Emily à chaque fois, bien qu'elle n'eut elle-même jamais soupçonné Guillem.
Emily fut presque heureuse de voir une des maudites lettres partir en lambeaux de papier entre les mains de son amie brunette. Mais celle-ci lui fit terriblement peur lorsqu'elle menaça le plus sérieusement du monde d'infliger le Doloris à quiconque porterait le moindre soupçon à l'encontre de Guillem.
« Mon Dieu, Penny ! Qu'es-tu devenue ? »

James s'empressa d'asseoir la révoltée sur un divan, chose qu'Emily ne pouvait pas faire tant elle était paralysée et incertaine de ce qu'elle était en mesure de faire. Bien vite Danyell intervint à son tour en entraînant la complice pouffy d'Emily à l'abri des oreilles indiscrètes dans le couloir d'accès aux dortoirs.
Refoulant ses larmes et prenant son courage à deux mains, la rouquine les suivit de loin, alignant lentement ses pieds l'un après l'autre pendant que Vincent tentait de ramener le calme. En penchant sa tête dans l'embrasure de la porte elle aperçut Danyell parlant à voix basse à Penelope. Lorsqu'il eut fini Emily en profita pour s'avancer au-devant d'eux, serrant un peu plus fort sa boule de piquants vivante contre sa poitrine.

- Brunette... je... tu sais, je te comprend... mais... il ne faut pas en vouloir aux autres. Cette fichue affaire a rendu tout le monde complètement fou et... et je déteste ça ! Je... je voudrais que tout soit comme avant, que Guillem aille bien, que tous les Poufsouffles s'entendent bien, que... que tu sois la Brunette que je connais... Je ne supporte pas de te voir comme ça !

Devait-elle préciser en plus qu'elle n'avait jamais soupçonné Guillem d'être un traître ? Elle craignait de ne pas être prise au sérieux.
« Je n’ai pas correctement su gérer la situation avant qu’elle ne dégénère, je le reconnais. », dixit Leopold, une phrase qu'elle aurait pu servir à Penny pour s'excuser. Comme quoi tout le monde pouvait faire des erreurs.








Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: EVENT#4 - De mots et de sang   Lun 14 Avr - 0:02

Event#4 - De mots et de sang


Angélique Casilon


Dites donc, quand vous n'avez pas pris vos tisanes, vous devenez excités comme des puces, tous.

Angélique porta sa baguette magique à sa bouche, aspira le long bois fin comme une cigarette moldue. Une lumière rouge qui laissait penser à de la braise au bout de sa baguette s'intensifia, mais l'objet magique ne se consumait pas. La bouche pleine, elle recracha une très épaisse fumée de couleur rouge bordeaux, presque marron. Ses yeux noirs s'intensifièrent au fur et à mesure que la fumée se dissipait dans les airs.

Elle n'avait rien dit toute la durée de ce petit manège. Elle s'était simplement contentée de rester adossé contre un pan de mur, le regard dans le vide, visiblement distante mais mentalement à l'écoute de chaque bribe de conversation qui avait pu être dite lors de cette soirée quelque peu mouvementée. Dans un geste lent mais assurée, elle se détacha de son mur et, pieds nus, s'avança lentement vers le trou qu'avait formé le cognard en traversant le tableau, sa baguette entre ses doigts fins. En passant, elle jeta un regard en biais à Néron, mais ne lui adressa pas la parole d'avantage. Ils avaient souvent discutés tous les deux, mais maintenant il fallait être forte, il ne fallait rien montrer de ses faiblesses.

Pas mal...je suppose que ça va rester comme ça si personne ne fait rien?

Puis elle marmonna une formule dans un latin à l'accent français parfait en pointant sa longue baguette vers ledit trou béant qui se recousît aussitôt, les fils et les morceau de tapisserie déchirée se rejoignant entre eux. Puis elle eut un petit sourire en coin, comme pour signifier que ce qu'elle venait d'accomplir était d'une simplicité enfantine.

Je n'aime pas les courants d'air.

Puis elle se retourna et fit face aux quelques personnes encore présentes dans la salle et les toisa de toute sa hauteur. Ses cheveux lui retombant sur le visage, elle jeta un rapide coup d'oeil circulaire et finit par dire, de sa voix rauque et grave, les bras croisés, sa baguette bien en évidence, dans un anglais toujours un peu approximatif:

Quand on veut faire du mal à quelqu'un, on peut très bien y parvenir, par tous les moyens du possible. Je ne connais pas ce Guillem, et je ne vous connais pas vraiment pour la plupart. Mais par le joli discours d'Alvaro, et surtout le tervention...non. L'intervention de la jeune fille...Pénélope c'est ça? Hinhinhin...Doloris... j'aimerais bien voir ça de sa part, tiens. Je me rends compte que ce n'est pas une question de coupable ou non...

Puis elle eut un grand sourire provocateur et ses yeux se mirent à briller d'une étrange lumière, mêlée d'une haine féroce.

Je me rends compte quand dans cette maison, personne n'a assez de cran pour oser faire le mal. Le VRAI mal. Et certainement pas ce garçon. Et ce ne sont pas de simples parchemins qui vont me faire penser le contraire. Vous parlez beaucoup, tous, vous criez très fort, oui, vous bougez partout...Mais quand il s'agit de devoir faire mal, de voir des gens, des innocents souffrir, et d'assumer ces actes, alors là il n'y a plus personne. Et j'ai suffisamment vu de haine et de mal autour de moi pour vous le dire en face, dans les yeux de chacun.

Elle tourna les talons et alla tranquillement s'adosser à la même place sombre d'où elle était sortie subitement, tira à nouveau sur sa baguette magique et recracha à nouveau cette fumée rouge sombre.

Par contre, il y a des gens dans cette école qui sont capables. Ça vous pouvez croire en moi. Ça je le sais. Je le sens. Et à mon avis de moi, vous êtes très proches de certains. Bien trop proches.

Et elle resta le regard fixé sur la fumée qui se dissipait, un sourire pensif au coin des lèvres.







Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: EVENT#4 - De mots et de sang   Lun 14 Avr - 0:59


De Mots et de Sang

Poufsouffle - 22 Mars

Paint It Black by The Rolling Stones on Grooveshark


Voir Alvaro fit mine de rien beaucoup de bien à Néron qui apprécia par ailleurs sa serviette qui dissimulait les quelques protubérances -osseuses ou molles- de son anatomie. Lui avait toujours l'art de soigner ses entrées, et il était arrivé comme le Messie, restait les bras levés et les fidèles à genoux pour que ça soit crédible. Avec un discours digne de "je vous ai compris", il eut sans aucune doute le don d'apaiser Néron qui se sentait d'un coup beaucoup moins seul au milieu de cette pagaille. Trop de monde s'était emballé, beaucoup avait été dans un état d'esprit obtus et trop peu avaient l'honnêteté de se poser réellement la question à propos de ses lettres. Alvaro y jeta un oeil et ne conclut pas grand chose de différent que le noir quelques minutes auparavant. La méfiance était de rigueur bien que la loyauté devait les souder plus que tout.

Puis ce fut avec stupeur que Néron vit arriver Penny. Elle d'ordinaire si souriante, si joyeuse, avec une bonne humeur communicative, était effondrée. Elle arriva dans la pièce en hurlant, des larmes coulant encore sur ses joues, les yeux rougis et le teint pâle. Immédiatement, Néron s'inquiéta pour son amie, son alter-ego au féminin comme ils aimaient plaisanter à ce sujet. Une boule se forma dans sa gorge lorsqu'elle se mit à défendre Guillem de toutes ses cordes vocales aussi puissantes soient-elles, allant jusqu'à envoyer par terre un tas de papiers déposés près d'elle. Elle quitta les escaliers du dortoirs à pas lourds et furieuse, arracha des mains d'Alvaro les fameuses lettres que Néron avait trouvé dans le sac de Guillem. Heureusement, elle parvint à n'en n'attraper qu'une seule pour conclure en la déchirant en mille morceaux, que peu importait qu'il y ait ou non l'écriture de Guillem sur ce parchemin, les Poufsouffle devaient faire front pour le défendre face aux professeurs. Néron fronça les sourcils. Il avait beau tenir à Penny de tout son coeur, il était en profond désaccord avec les dernières menaces qu'elle leur fit à tous.

James vint à son tour pour chercher à calmer Penny. Néron était encore coincé au sol, bien que recouvert de sa serviette, il n'arrivait pas encore à se redresser. Il n'aimait pas rester aussi impuissant ! James enjoignit la jeune femme à se calmer et alla dans son sens : que si Guillem était coupable, sa maison le soutiendrait pour autant. Ca allait trop loin pour Néron qui crisa ses poings et contracta son ventre ce qui n'eut que pour effet d'accentuer amèrement la douleur du choc. Néron ignora le regard noir de Bishop par dessus son épaule et demanda l'aide d'Alvaro pour réussir à se lever. Son meilleur ami le hissa de tout son poids et sans trop se plier en deux, Néron parvint à rester debout, vacillant et loin d'être en fort, mais droit sur ses jambes. Il sentit dans son dos la présence brusque de Danyell qui accourait vers Penny et quitta la salle commune avec elle, l'entraînant dans les escaliers des dortoirs. Néron grogna un peu en essayant de faire un pas.

Il n'était pas assez vaillant pour se déplacer encore et il se tenait bras dessus bras dessous avec Alvaro qui l'aidait à ne pas tomber. Vincent croisa son regard et Néron inclina la tête pour le remercier à nouveau alors qu'il demandait à tout le monde d'arrêter de se disputer. Oui car la discorde était née dans la maison de la loyauté et ce n'était pas une bonne nouvelle, pour aucun d'entre eux quoiqu'il en soit. Emily, qui était venue s'asseoir près de lui pour s'excuser du cognard mais aussi le féliciter pour cet arrêt qui resterait mémorable, suivit rapidement Danyell et Penny. Néron grogna à nouveau. Prenant appui sur Vincent pour pivoter, il se rendit compte que son épaule était mollassonne. Son ami était épuisé, c'était à peine s'il ne dormait pas debout.


"Vincent, ho ! VINCENT ! T'endors pas mon gars, t'endors pas !"


Puis Angélique arriva dans cette ambiance pesante et lourde. Elle fumait sa baguette avec cette aisance habituelle mais un éclat dans le regard que Néron ne lui connaissait pas. Elle parla avec une certaine froideur et une certaine retenue. Un discours beaucoup plus sombre que ce que la française n'avait jamais pu laisser transparaître dans leurs conversations. Néron eut un frisson dans le dos en l'entendant s'exprimer ainsi. Elle avait l'air à l'extérieur, en dehors du conflit qui agitait la maison, comme étrangère et spectatrice. Néron eut un très mauvais pressentiment en l'entendant s'exprimer ainsi. En marchant encadré d'Alvaro d'un côté et de Vincent de l'autre, Néron leur demanda d'aller vers Angélique. Face à elle, Néron se sentit pourtant aussi à l'aise que d'ordinaire. Il y avait juste quelque chose, quelque chose dans son regard ... qui avait changé. Il baissa la voix en s'adressant à elle.

"Frenchie, qu'est ce qui t'arrive ? Tu parle comme si ... comme si tu savais quelque chose qu'on ignore tous ... "


© Yuki Shuhime
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: EVENT#4 - De mots et de sang   Lun 14 Avr - 1:40

Event#4 - De mots et de sang


Penelope Mordoch
Oui, Penelope avait surement étonné tout ses petits camarades, et quand le trop de pression sera retombé sous le seuil qu'il venait d'atteindre sur les paroles d'Alvaro et des autres soupçonneux de Guillem avant lui, elle ira sans doute présenter ses excuses auprès de toute les personnes présentes, en pensant que nombre de ses amis étaient dans ceux qu'elle avait menacé, Noveen, Néron, le capitaine de l'équipe de quidditch, elle n'avait pas regardé pour leur dire ses quatre vérités, et regrettait cependant ce qu'elle ne pensait pas un instant. En attendant, elle n'était pas d'humeur à demander pardon à qui que ce soit, elle s'était un peu retrouvé avec elle-même, mais fut vite rejointe par James qui l'emmena sur le canapé dans la bonne intention de lui donner un peu de calme, et visiblement, il n'avait pas compris que Penelope en avait trop entendu, il émettait l'hypothèse encore que le poufsouffle attaqué puisse être impliqué. Penny qui venait d'enfermer son visage dans ses mains releva la tête, sourcils froncés vers James, puis croisa le regard de Dany. Ce dernier l'enleva à l'autre poufsouffle pour l'emporter à l'écart de leurs camarades.
Penelope eu alors une crainte, celle de l'avoir déçu, c'était une part de sa personnalité qu'elle même ne connaissait pas, mais qui était pourtant si proche de son caractère de fille emportée de tous les jours. Elle était plus pour la défensive que pour l'offensive et voilà qu'elle venait d'agresser tout le monde. Penny toujours si bavarde habituellement, se tut pour ne faire qu'acquiescer aux mots rassurants de Danyell, lui qui était aussi révolté que la petite brune. D'autres auraient trouvé son discours un peu maladroit, mais pour elle, il était des plus apaisants, et ce ton un peu abrupt et vif qui était le sien ne freinait pas la gentillesse des mots. La brève étreinte qu'engagea le poufsouffle, réconforta la Penny tremblante dans un sursaut de nervosité. Le calme du couloir des dortoirs avec seulement des voix de fond auxquelles elle ne voulait plus faire attention, suffit à détendre un peu les nerfs à vif de la brunette qui aurait ordinairement pleuré sans d'autres suppléments.

« Merci Dany, t'es vraiment, enfin, je crois que je vais faire pareil... »

Elle essuya son visage avant de s'arrêter sur la voix et le visage d'Emily, sa Roussette présente à toute épreuve. Elle aussi semblait inquiète, et Penny culpabilisa d'avoir totalement explosé dans un excès de colère. Emily tenait Sebastian entre ses bras comme pour le protéger de toute cette histoire.  Elle trouvait Penny changée, mais elle était toujours la même, sauf que personne n'avait encore eu l'occasion de la voir vraiment triste pour quelque chose d'important, ou encore en mode protection vis à vis de ses amis, et là, c'était son pilier que l'on venait de salir sans qu'il ne puisse se défendre, autant dire que la réaction n'était pas démesurée dans un tel cas.
Penny s'approcha d'un pas léger vers Emily et toucha avec précaution les piques du petit hérisson apeuré tout en commençant :

« Je me suis un peu trop... Ils m'ont énerver de parler comme ça dans le dos de Guillem, j'ai tout entendu, j'étais là, et je sais à qui j'en veux et à qui je n'en veux pas. Si on montre les lettres aux professeurs, ils vont tout de suite le soupçonner, et on a pas le droit de laisser faire ça … Je suis désolé, je voulais pas te faire peur … j'ai pas réfléchi, c'est sorti comme ça... je ferais jamais une chose pareille, mais je suis tellement en colère que j'ai dis n'importe quoi... Tu me pardonne Roussette ? »

Penelope attrapa brièvement Emily de manière à ne pas écraser le petit Sebastian confiné gentiment dans ses bras.

« Ca n'arrivera plus, promis ! »

Et elle retrouva son sourire, moins enjoué, mais révélateur que Dany et Emily avaient réussi à penser un peu les blessures de l'âme de la brunette, qui bien qu'encore chamboulée arrivait à passer outre. Penelope attrapa Emily, une main dans son dos pour la mener avec elle dans la salle commune qu'elles avaient quitté séparément.

« Je vais demander pardon et ensuite je vais aller me coucher comme Dada, demain ça ira mieux. »

Arrivée dans la salle, juste à l'entrée d'où elle s'était échappée il y avait quelques instants, Penelope força sur sa voix, plus habituelle que celle qu'elle avait employé pour dire des mots si durs, regardant tour à tour ses amis et collègues de maison, notamment Néron et Noveen.

« Heu... je suis désolé tout le monde, je voulais pas insulter tout le monde, j'irais jamais faire une chose pareille vous le savez... enfin, moi j'y vais... »
Penny se retourna vers Emily.
« Et toi ça va aller ? »




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: EVENT#4 - De mots et de sang   Mer 16 Avr - 16:19

Event#4 - De mots et de sang


Philomena Lestrad
Les compliments de Danyell et Emily l'a firent rougir aux oreilles, elle-même avait du mal à croire que le sort avait réussi, c'était après tout la première fois qu'elle le pratiquait. Après avoir déposé un baiser sur son front son ami se cala dans un canapé l'air plus las que jamais et s'interrogeait sur l'état de Guillem lui faisant part de son besoin d'avoir de ses nouvelles. Aucun adulte ne s'était encore montré dans la salle commune et l'ignorance dans laquelle on les laissait en agaçait plus d'un, peut-être que s'ils avaient eu connaissance des événements qui s'étaient déroulés ce soir en ces lieux ils auraient été plus enclins à leur envoyer quelqu'un, déjà certains s'activaient à mettre un peu d'ordre probablement mus par la peur d'éventuelles sanctions si l'on découvrait la pièce dans cet état.
Des cris de joie retentirent alors que Néron reprenait forme humaine, lui aussi semblait à bout de force, il s'allongea nu sur le sol et ses premiers mots furent pour Alvaro qui sortait visiblement des douches, son état ne l'empêcha pas de chambrer Dany qui regrettait sans doute à présent de s'être enquit de sa santé.

- Bon bah apparemment il commence déjà à ce remettre...

Malgré son animosité pour leur gardien Philly se sentait soulagée qu'il aille mieux, les poufsouffles n'avaient pas besoin d'autres drames ce soir. Elle en était là de ses réflexions quant au terme d'un long discours Alvaro se saisit du sac de Guillem qu'elle avait toujours en sa possession et entreprit de remettre les lettres sur le tapis, un lâcha un cri rageur fallait-il vraiment qu'on en revienne à ce débat. Sa colère fut balayée par celle de Penelope, telle une tornade elle fit voler des parchemins qui se trouvaient à proximité, la fille d'ordinaire si pétillante était dans une colère noire et ses mots étaient pleins de rage. Elle se saisit d'une lettre et la déchira, sans doute aurait-elle fait de même avec les autres si elle avait pu s'en saisir, elle menaça de lancer un doloris sur le prochain qui soupçonnerait Guillem provoquant de vives réactions chez ses camarades. James fut le plus prompt à réagir, il fit asseoir la jeune pouffy qui semblait au bord de l'hysterie, il faut dire que ce soir ils avaient tous dépassé les bornes faisant honte à la réputation des poufsouffles. Philomena vit Danyell l’entraîner à sa suite vers les dortoirs, elle les savait très proches et espérait qu'il réussirait à calmer sa peine. La française Angélique Casilon qui avait été silencieuse depuis le début des événements toujours aussi cynique tint des propos troublants tout en laissant échapper des bouffées de fumée, elle s'exprimait comme si elle était étrangère à la famille que formaient les poufsouffles, comme si elle avait une idée de qui aurait pu être à l'origine des attaques ayant eut lieu à Poudlard mais ne les estimaient néanmoins pas dignes de confiance.

A bout Philomena alla voir Vincent qui se frottait les yeux, son envie de dormir semblait l'avoir rattrapé, et elle-même commençait à songer sérieusement à aller dormir, elle n'avait jamais été très douée pour consoler les gens et déjà Emily prenait la relève de Dany auprès de leur amie, Angelique ne semblait pas vouloir se dévoiler plus et cette histoire de lettre pourrait tout aussi bien durer toute la nuit, il y en aurait toujours quelqu'un pour relancer le débat, elle jugeait elle pour sa part que tout avait déjà été dit sur la question et elle continuait à penser que les professeurs auraient peut-être des réponses à leur fournir, mais de toute évidence pas ce soir.
Elle n'aspirait qu'a se blottir sous ses couvertures et à enfouir son visage dans la fourrure d'Angus son chaton, ce qui lui fit réaliser qu'elle ne l'avait toujours pas retrouvé, se sentant coupable elle se résolut à se mettre à sa recherche.

- Bien joué pour la guérison du singe, j'veux dire de Néron, je sais pas toi mais j'en ai vraiment marre de toutes ces conneries je vais chercher Angus et aller me coucher je pense.

Elle plaqua une bise sur la joue de Vincent puis se dirigea vers les dortoirs, enjambant divers objets qui jonchaient le sol, tristes souvenirs de l'attaque du cognard fou.





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 251
Galions : 500
Âge : 18 ans
Classe : L1 Sécurité Magique
Avatar : Tyler Posey
MessageSujet: Re: EVENT#4 - De mots et de sang   Ven 18 Avr - 12:52

Event#4 - De mots et de sang


James Ethan Aylen
Les choses commencèrent à se calmer légèrement. La salle commune était dans un état pas possible, James priait pour qu’un professeur ne passe pas à ce moment-là. Tous étaient fatigués et ils n’avaient pas besoin d’un interrogatoire. Après avoir fait asseoir Penelope, James vit Danyell se levé et venir vers elle. Le Poufsouffle comprit que la jeune femme était entre de bonnes mains. Il tourna la tête vers Néron et Vincent. Le premier semblait se remettre peu à peu, mais le second commençait à être fatigué et cela se voyait. Philomena venait de s’approcher de lui et lui murmurait quelque chose. James ne pouvait pas entendre et pendant un moment, il sentit la jalousie monté en lui. Ce n’était ni le moment, ni le lieu pour la faire exploser. Il ferma les yeux et respira un bon coup. Il se retira dans un coin de la salle, fatigué et meurtri. Comment un Poufsouffle pouvait s’être retrouvé mêlé à cette histoire ? Ce n’était pas possible, ce n’était pas le genre de Guillem. James secoua la tête, ouvrit de nouveau les yeux et vit que quelques personnes étaient parties dormir. Il se leva et proposa à haute voix :

« Je crois qu’on devrait tous aller dormir. Demain, nous verrons sans doute plus clair sur cette histoire. Bonne nuit. »

Il monta les escaliers du dortoir des garçons à grande vitesse. Il n’avait pas envie de s’attarder dans cette salle commune. L’ambiance était encore tendue et cela le dérangeait grandement. Il était épuisé et il avait cours tôt le lendemain matin. Il savait que les autres élèves étaient sans doute au courant de cette histoire, que les Poufsouffle allaient être la cible de beaucoup de questions. Il se préparait déjà mentalement à y faire face… Il enfila son pyjama et se glissa sous les couvertures en gardant sa baguette magique tout près de lui, au cas où…








_________________
Everything change...
"Nous changeons... Nous découvrons un côté de nous qu'on ne connaissait pas..." ∞


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Messages : 218
Galions : 360
Âge : 18ans.
Classe : 7ème année.
Avatar : Andrew Garfield.
MessageSujet: Re: EVENT#4 - De mots et de sang   Sam 19 Avr - 13:59

Event#4 - De mots et de sang


Danyell L. Bishop
Alors que Penelope essuyait ses larmes et que Danyell, penaud, la regardais sans trop savoir comment agir, il s'activa à chercher dans ses poches s'il n'avait pas un mouchoir quand une silhouette timide s'approcha d'eux. Il ressentit une pointe d'agacement lorsqu'il ignorait encore son identité, il craignait les débordements et une nouvelle crise de nerfs mais quand son regard se posa sur Emily, il fut quelque part rassuré qu'il s'agisse d'elle. Paroles hésitantes et chevrotantes, au moins il n'était pas le seul à peiner à mettre de l'ordre dans ses pensées et ses mots bien que le discours de la petite rousse soit, au final, moins bancal que le sien et transparent de sincérité. Penelope se chargea donc de rassurer leur amie pendant que lui ne savait trop quel comportement avoir. Fallait-il qu'il les laisse seul ? Qu'il file à l'Anglaise dans son dortoir ? Qu'il en aille de son petit commentaire sur l'affaire ? Il n'en fit rien, restant planter là en rangeant ses mains dans ses poches, son regard passant de l'une à l'autre sans qu'aucun son ne sorte de sa bouche. Danyell se contenta d'esquisser un sourire quand Penelope promis que ça n'arriverait plus, un sourire qui resta figer sur son visage jusqu'au moment où les deux jeunes filles quittèrent le couloir pour que la brune présente ses excuses au reste du groupe. Le garçon ne les accompagna pas, resta immobile en fixant le sol pendant que son sourire disparaissait. Le bruit lointain d'une conversation dans la salle commune lui parvenait vaguement, mais il n'y prêta pas attention, poussa la porte de son dortoir et regagna sa chambre.

En l'observant, on aurait pu aisément croire qu'on lui avait jeté un sortilège qui ralentissait le moindre de ses mouvements. Tous ses gestes étaient lourds et enfiler son pyjama semblait être une des plus ardues épreuves de sa journée. Une légère douleur à l'épaule lui rappela sa mésaventure et la remarque de Philomena qui lui avait assurer qu'il serait plus prudent d'aller à l'infirmerie demain pour vérifier qu'il n'ait rien. Il espérait finalement qu'il puisse s'en servir comme pretexte pour voir Guillem. Quand il fut enfin délesté de ses affaires et qu'il eut enfilé ses vêtements de nuit, il resta un instant assis sur son lit, le regard plongé dans le vague. Aucun des septièmes années n'avait pour le moment rejoint son dortoir, il était le seul dans cette large pièce décoré aux couleurs de leurs maisons. Leur maison... Tous s'étaient réclamés de la même famille ce soir, brandissant avec fierté le drapeau des Poufsouffle sous lequel il voulait tous se placer. Il était incapable de dire si cette épreuve les avait désolidarisés ou au contraire rassemblés, autant qu'il ne savait fichtrement pas quels évènements allaient suivre à cette journée affreuse. Maintenant qu'il était seul, il n'y voyait pas forcément plus clair, mais une chose était sûre : il craignait la suite de cette histoire.

Se couchant dans son lit, portant l'épais édredon jaune sur lui, il se tourna comme dans habitude vers sa gauche et du faire face au lit vide de Guillem. Il préféra rabattre alors la couette sur sa tête en fermant les yeux dans l'espoir imbécile d'effacer cette vision triste à mourir de son esprit. La porte du dortoir s'ouvrit alors, mais il n'esquissa pas le moindre geste, espérant faire croire qu'il s'était assoupi pour éviter toute conversation. Il crut deviner qu'il s'agissait de James, mais il ne changea pas pour autant d'avis, il ne voulait parler à personne quand bien même il savait son camarade aussi proche de Guillem. D'autres n'auraient sûrement pas hésité à ouvrir la conversation pour tenter de retrouver un semblant de réconfort, mais Danyell était décidé à se terrer dans son mutisme. Quand bien même il étouffait dans ses draps, il ne bougea pas pour autant, les yeux maintenant ouverts et conscient qu'il peinerait à trouver le sommeil ce soir. Il n'avait aucune envie d'affronter le lendemain, ni les jours à venir, lâche qu'il était cela semblait lui être une épreuve trop compliqué. Malheureusement pour lui le contraire était impossible et il fallait faire face à leur réalité et aux faits que des moments bien sombre les attendaient.







_________________

J'voudrais juste hurler mon besoin d'reconnaissance en permanence, mes tentatives désespérées d'me faire passer pour un mec que j'suis pas et que j'serai probablement jamais, mon absence de courage, ma cruauté, mon zèle dangereux, mes réflexes à la con, mes accès de colère et ma culpabilité bidon.©️ by anaëlle.


Dernière édition par Danyell L. Bishop le Sam 19 Avr - 16:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
MessageSujet: Re: EVENT#4 - De mots et de sang   Sam 19 Avr - 16:13

Event#4 - De mots et de sang


Vincent Shepherdson
Néron eut la brillante idée de se servir de Vincent comme appui. Ce dernier se transformait peu à peu en zombie vivant. Il ne pouvait cependant pas partir sans être certains qu'il n'y aurait pas de nouvelles disputes. D'une part parce que ça le réveillerait et il détestait être réveillé, et de l'autre il était préférable de se reposer la tête tranquille...

Néron lui hurla dessus pour lui dire ne pas s'endormir. Vincent sursauta par surprise et manque de tomber sur les fesses. C'était plus facile à dire qu'à faire de lutter contre le sommeil. Angélique qui n'avait rien dit depuis le début laissa enfin entendre sa voix. Le Poufsouffle ne voyait pas ce qu'elle cherchait à faire en disant de telles choses. Faire du mal aux gens, les voir souffrir n'avait rien de fun et il doutait sérieusement que quelqu'un de ce genre se trouve ici. Vincent avait toujours trouvé quelque chose de bizarre en cette fille. Peut être parce qu'elle n'avait jamais chercher à se mêler aux autres. En même temps il n'était pas non plus un exemple de sociabilité.
Philomena s'approcha de Vincent pour le féliciter et lui dire qu'elle allait se coucher après avoir trouvé son chat. Déposant une bise sur sa joue qui le fit légèrement rosir. Il ne restait plus grand monde dans le salon après le départ de plusieurs Poufsouffle.

- On se doute bien que le tout le monde n'est pas gentil et tout rose dans cette école...

Il suffisait de se souvenir de Kyle et de Anarchy pour le savoir. Cependant c'était sur que d'autres vilains trainaient dans Poudlard. Bien caché pour ne pas les voir.

- Mais si tu sais quelque chose tu devrais le dire carrément plutôt que de jouer les énigmatiques...

Vincent cacha un bâillement avec sa main juste avant que Pénélope ne revienne pour s'excuser de son comportement. Il avait l'impression d'être à l’intérieur d'une bulle tellement son cerveau était en mode veille et dans les cinq secondes qui suivirent le Poufsouffle s'éteignit complètement. Comme lors du bal son corps chuta sur le sol.






Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: EVENT#4 - De mots et de sang   Mar 22 Avr - 0:15

Event#4 - De mots et de sang


Emily Fenella Mortimer
Cette cinquième année ne ressemblait à aucune autre.

Était-ce le début d'un virage à 180° dans son existence ? Depuis la rentrée de septembre Emily allait de surprise en surprise avec ses premiers matchs de Quidditch officiels, l'apparition de la Marque, les attaques contre Charlie et Guillem, la rencontre d'Angélique, et surtout sa relation avec Melchior.
Ou peut-être était-ce juste ça, passer à l'âge adulte ? Dieu que c'était dur ! Une adulte, elle allait devoir vite en devenir une si ses amis continuaient à se faire agresser et à s'opposer les uns aux autres ainsi. Pour l'instant elle ne se sentait pas d'y arriver, elle avait déjà toutes les difficultés du monde à faire face à Penelope dont la brusque colère l'avait terrifiée.
Peut-être était ça qu'avait ressenti le professeur Londubat lorsqu'il s'opposa naguère à ses propres amis et fit du même coup gagner 10 points cruciaux à sa Maison ?

De colère, heureusement Penny n'en avait plus lorsque la roussette s'exprima à elle. Son bref échange avec Danyell semblait l'avoir calmée et Emily en fut infiniment reconnaissante envers l'Inspecteur Bishop.
La rouquine devait être elle-même bien chamboulée pour avoir cru que son amie avait radicalement changé. Elle sentit toute ses tensions la quitter et la fatigue la rattraper alors que sa brunette la serrait contre elle, et il s'en fallut de peu qu'elle ne fondit en larmes.

- B... bien sûr que je te pardonne, Brunette ! Tu souffres, comme Dany, et je... je ne peux quand même pas te reprocher ça !

Heureusement que Penny eut la sage idée de la prendre par la main, sinon elle s'adossait à un mur et dormait sur place.
À nouveau en pleine lumière elle put contempler le petit groupe des poufsouffles qui ne s'étaient pas encore couchés. Tous semblaient focalisés sur Angélique, laquelle se tenait fièrement debout sous le portrait réparé d'Elga Poufsouffle. C'est à peine s'ils écoutèrent les excuses de Penelope.
Était-ce la lueur mauvaise qui émanait de son regard, ou bien la fumée rouge qui s'échappait de sa cibaguette et l'entourait d'un halo inquiétant ? Toujours est-il que, même pour ne pas l'avoir entendue, Emily n'aimait pas ce que la physiologie de la française était en train d'exprimer. Penny et Danny eux-même n'avaient pas dégagé une telle haine lors de leurs brusques accès de colère !
Angélique commençait tout juste à devenir l'amie d'Emily, et elles partageaient déjà un fort lien de coéquipières grâce au Quidditch. Mais l'écossaise ne la connaissait cependant pas assez pour savoir à quel point cette affaire autour de Guillem pouvait l'affecter, et cela l'énervait. Elle n'aimait pas devoir juger une personne sans parvenir d'abord à la comprendre.
Elle se jura de discuter avec sa co-batteuse lorsque Penny la tira brusquement de sa rêverie.

- Euh.. oui, oui ! Fatiguée, mais ça va aller. Je vais ramasser ma batte et rentrer au dortoir avec Angélique. Merci, Brunette.

Et elle s'exécuta. Elle alla récupérer par terre la batte qui lui avait permis de confronter le cognard fou. À peine l'accessoire repris elle amorça une marche vers Angélique, mais Vincent choisit ce moment pour s'effondrer. Néron, tout près de lui, put l'empêcher de se faire mal.
Tout en continuant de serrer Sebastian contre elle avec le bras gauche, Emily libéra sa seule main libre en coinçant sa batte sous le bras et tira sa baguette.

- Je vais essayer de le ramener à son dortoir... D'ailleurs, toi aussi tu devrais aller te reposer, Néron. Levicorpus !

Lentement, avec des précautions infinies, elle fit léviter le corps inerte de Vincent. Mais, encombrée qu'elle était avec une batte et un hérisson en boule, elle allait peiner à le véhiculer dans les escaliers des dortoirs.

- Hem, euh... quelqu'un pourrait m'aider ? Angélique ?

Elle ne serait jamais d'aucune utilité pour élucider le mystère autour de Guillem, de son agresseur, et des mystérieuses lettres. C'était trop gros pour elle !
Mais, malgré sa fatigue, elle était déterminée à comprendre et aider chacun de ses amis à sa façon, chaque fois qu'elle le pouvait. Elle avait commencé en prenant la parole, en tentant d'apaiser Dany, en encourageant Philomena, en affrontant un cognard, puis en se confrontant à Penny, elle continuait maintenant en prenant soin de Vincent, et elle continuerait encore en parlant sérieusement avec Angélique.

« Emily Mortimer... Le monde magique a décidément besoin de sorcières comme toi. »
Elle allait s'acharner à donner raison à son professeur !








Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: EVENT#4 - De mots et de sang   Mar 22 Avr - 20:12

Event#4 - De mots et de sang


Angélique Casilon


La salle commune des jaunes et noirs commençait à se vider petit à petit. La majorité des personnes présentes et qui avaient fait entendre leurs voix étaient à présent parties se coucher, en attendant un lendemain meilleur que ce soir-là. Beaucoup d'entre eux étaient choqués, surpris, d'autres méfiants, certains apeurés, mais aucun d'entre eux n'avaient la réponse à toutes leurs interrogations. Ni même la jeune française qui se tenait toujours à la même place. 

Elle sourit lorsque Pénélope revint pour s'excuser. Exactement ce qu'elle avait pensé et ce qu'elle avait dit, avec des mots forts certes, mais si quelqu'un avait su ou pu décrypter le message caché, il aurait comprit que la jeune fille ne critiquait aucunement la jeune femme brune, ni sa maison. 

Ce fut Néron le premier qui se leva péniblement pour la rejoindre. Elle ne put s'empêcher de hausser les sourcils de surprise, ni de rougir un peu. Elle n'avait pas voulu le surprendre ni même l'ignorer, mais il fallait qu'elle s'adresse à tous, qu'ils comprennent, qu'ils entendent. Soutenu par un élève plus agé qui l'avait soigné mais qui tombait de sommeil à présent. Angélique eut un petit sourire en coin adressé au jeune homme qui lui adressa la parole. Il avait raison et parfaitement comprit ce qu'elle essayait de dire. Qu'il y en avait d'autres. Il s'appelait Vincent au cri que lança son ami pour essayer de le tenir debout, mais quelques secondes plus tard il s'effondrait sur le sol. Encore un peu sonné, Néron retint le jeune homme quelques instants ce qui permit à  Angélique de pointer sa baguette sur le jeune homme et prononcer d'une voix assurée:


Aresto momentum!

La tête de Vincent n'était qu'à quelques centimètres du sol lorsque sa chute ralentit d'un seul coup, comme au ralenti. Il aurait pu se faire très mal. Elle poussa un soupir de soulagement. Cela commençait à fait beaucoup de catastrophes! Remarquant Néron seulement soutenu par Alvaro, la jeune femme pointa en même temps sa baguette en direction du jeune homme affaiblit et murmura, les yeux fixés sur sa baguette qui effleurait son torse:

Revigor. 

Elle avait confiance en lui. Bonne ou mauvaise chose, elle allait lui exprimer ce qu'elle avait voulu dire par là. Le voyant reprendre un peu plus d'assurance, elle planta ses yeux dans les siens, et lui dit précipitamment, sérieuse, une pointe d'inquiétude dans sa voix: 

Je ne sais pas plus de choses que vous tous, Néron. Je sens des choses et j'ai peur. J'ai peur pour vous, parce que les Poufsouffles sont des gens gentils. Gentils et naïfs, qui n'aiment pas se battre. Ce sont des facile cibles! Facile pour s'entraîner pour des expériences de magie noire... écoute-moi je pense que...

Angélique aperçut en coin Emily, les bras chargés de sa batte et de son petit hérisson qui se mit à faire léviter le corps inerte de Vincent et lui demanda un coup de main, les bras encombrés. Elle stoppa brusquement sa conversation avec le beau Jamaïcain, changea brusquement sa physionomie et sourit de toutes ses dents à la jeune rousse. Il ne fallait surtout pas l'inquiéter d'avantage. 

Bien sûr ma chère, j'arrive tout de suite. Mobilicorpus. 

Le corps inerte s'ébranla dans un sursaut et commença à avancer lentement dans les escaliers qui conduisaient au dortoir. Le bras tendu au bout duquel ses doigts enserraient sa baguette magique, la jeune française se retourna à nouveau vers le jeune homme et lui murmura:

Le bal. Ce garçon, Guillem...il était avec une belle serpentard. Je ne la connaît pas, mais peut-être qu'il a rencontré des gens qui n'hésitent pas à faire du mal juste par plaisir. Ou par vengeance. Ernest était très différent ce soir-là, beaucoup de choses sont étranges. Je n'ai pas confiance en les grands serpentards qui sont à l'université, mais j'ai confiance en toi. Je pense que tu me crois. 

Et tout en emboîtant les pas de la belle rouquine qui montait les escaliers pour rejoindre les dortoirs, ses pieds nus effleurant le sol de la salle commune, les cheveux d'Angélique masquèrent ses yeux humides de larmes. Et comme pour parer un acte de faiblesse pareil, tout en montant les escaliers auprès de Vincent et d'Emily, elle adressa à Néron sur un ton amusé:

Tu devrais venir aux entraînements habillé comme ça, ça nous motiverait! 







Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: EVENT#4 - De mots et de sang   Mar 22 Avr - 22:26


De Mots et de Sang

Poufsouffle - 22 Mars

Paint It Black by The Rolling Stones on Grooveshark


Néron vit Vincent tourner de l'oeil et ce malgré ses hurlements pour essayer de le maintenir réveiller. Il y avait beaucoup d'activité dans la salle commune mais finalement les élèves commençaient tous à aller se coucher. Danyell avait déjà disparu, ainsi que Noveen et Penny venait d'arriver pour s'excuser à tout le monde de sa réaction. Elle avait les yeux rouges et la mine bouffie. Néron était très inquiet pour elle et il s'approcha d'elle et lui effleura le bras avec affection avant qu'elle ne reparte accompagnée par Emily. Il lui serra le poignet avec un peu de force en continuant de s'appuyer sur Alvaro et Vincent. Néron frotta un peu et déposa une bise sur sa joue humide.

"Penny, il faut que tu te repose, que tu prenne soin de toi. On en reparlera après une bonne nuit ! Je t'embrasse ma belle."


Ce fut au tour de Philomena de s'approcher de Vincent pour lui souhaiter bonne nuit cette fois. Elle aussi semblait très stressée et anxieuse et comme tout le monde ici, elle avait besoin de repos. Même si ils n'étaient pas en bons termes depuis la dernière fois où il s'était vu, il toucha gentiment son bras en signe de sollicitude alors qu'elle remerciait Vincent de l'avoir soigné si bien. Elle quitta la pièce en se frottant les yeux à son tour. James salua l'assemblée et suivit bien vite la jeune fille qu'il aimait tant et Néron échangea un regard avec lui. Il avait été un excellent médiateur dans cette soirée et heureusement qu'il avait été là pour tempérer la situation, sinon il y aurait surement eu plus de problème.

"Bonne nuit, James !"


Emily resta près d'eux, son petit hérisson tremblant entre ses mains. Elle avait l'air épuisée et inquiète. Elle suivit du regard Penelope qui montait se coucher. Elle semblait décidée à attendre Angélique pour monter à son tour et ce fut la première avec la française à s'occuper de Vincent quand il s'effondra de sommeil. L'hypersomniaque était arrivé au bout de ses forces et Néron avait senti son poids vacillé sous son bras avant de s'effondrer. Réactive, Angélique amorti sa chute. Néron ne pouvait rien faire, il tenait à peine debout avec l'aide d'Alvaro qui le soutenait comme il pouvait. Emily lui enjoignit de se reposer aussi en attirant l'autre batteuse avec elle pour faire léviter le corps de Vincent.

Mais alors que Emily prenait de l'avance, la française attrapa le bras de Néron et le regarda avec une rare intensité dans les yeux. Elle voulait lui faire passer un message. D'un geste précis, elle soulagea la douleur de son ventre pour qu'il puisse se redresser et chuchota à sa seule attention. Elle le mit en garde sur la gentillesse et la naïveté des Poufsouffles qui signeraient leur perte, cette loyauté indéfectible qui était leur faiblesse, cette émotivité qui faisait d'eux des cibles faciles. Elle avait peur et ça se percevait dans sa voix. Angélique fit mine de partir à la suite d'Emily mais se retourna encore pour lui donner des pistes de réflexion. Le Bal, Guillem et Serena Pendragon, Ernest Rosenwald, les Serpentard à l'Université. Autant de points d'inquiétude sur lesquels le noir devait se concentrer s'il voulait percer le secret de ce qu'il était arrivé à leur condisciple.

"Bien sur que je te crois ! Merci, Angélique, on en reparlera je n'en doute pas ..."


Il avait répondu très bas avant de la saluer alors qu'elle montait se coucher en saluant son anatomie avantageusement mise en valeur par sa nudité.

"J'essaierais d'y penser pour motiver les demoiselles. Bonne nuit Angélique, Emily, reposez-vous bien les filles ! On y va aussi, Alvaro ?"


Il échangea un regard avec son meilleur ami qui l'aida à marcher pour rejoindre leur dortoir, bras dessus bras dessous alors qu'il ne restait presque plus personne dans la salle commune. Néron eut un regard nostalgique vers cette pièce d'ordinaire emprunte de gaieté. Beaucoup de choses avaient changé cette nuit, et rien ne serait plus comme avant. Il en avait l'intuition ...

© Yuki Shuhime
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Admin
Messages : 436
Galions : 565
Âge : 34 ans
Avatar : Harry Lloyd
MessageSujet: Re: EVENT#4 - De mots et de sang   Jeu 26 Juin - 22:06

Event#4 - De mots & de sang
Maison POUFSOUFFLE

Event terminé.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ascensio.forumactif.org
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: EVENT#4 - De mots et de sang   

Revenir en haut Aller en bas
 

EVENT#4 - De mots et de sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASCENSIO ::  :: ❝ Rez-de-Chaussée :: Salle commune de Poufsouffle-