Gryffondor
Directeur : Neville Londubat
Nombre d'élèves : 6
Points collectés : 335
Serdaigle
Directeur : Garett Hope
Nombre d'élèves : 9
Points collectés : 380
Poufsouffle
Directrice : Evannah Addams
Nombre d'élèves : 11
Points collectés : 1410
Serpentard
Directrice : Vesper Leigh
Nombre d'élèves : 8
Points collectés : 774
Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez
 

 Un verre ça va, trois bonjour les dégâts.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eugenia H. Bogart
Serpentard
Serpentard
Messages : 631
Galions : 570
Âge : 20 ans
Classe : L2 Médicomagie
Avatar : Léa Seydoux
Un verre ça va, trois bonjour les dégâts. Empty
MessageSujet: Un verre ça va, trois bonjour les dégâts.   Un verre ça va, trois bonjour les dégâts. EmptyMar 18 Mar - 21:27

Néron C. Zabini. & Eugenia B.
Les meilleurs fêtes ne s'organisent pas,
elles s'improvisent sur un coin de table


Pour une fois le temps était clément, pas de pluie, de neige ou autre élément climatique à vous clouer dans école. Bien que se retrouvant mieux dans le glaciale hiver, elle appréciait la maigre chaleur que le soleil procurait en ce jour. Un dimanche agréable qu'elle avait passé à se promener, terminer quelques devoirs qu'elle avait repoussé jusqu'au dernier moment, faute de motivation. Maintenant qu'elle avait toute sa fin d'après-midi pour elle, il lui prenait des envies de liberté, de ne pas croiser une énième fois les mêmes têtes dans le dortoir – même si certaines sont agréables à contempler, pensa-t-elle dans un sourire amusé en se détournant vers son lit. Oui, changer d'air, ordinairement quand elle avait terminé ses obligations elle partait à la recherche d'un ami caché ou avançait ses pions dans l'immense machination qui lui occupait l'esprit mais cette fois, c'était un peu de temps pour elle qu'elle souhaitait. Un moment juste à elle, un instant pour se changer complètement les idées. Encore une lubie, faut que je me calme là-dessus, ça n'apporte rien de bon, s'amusa t-elle. Grisée par ce changement soudain dans son emploi du temps, elle troqua l'uniforme pour une robe automnale noire et sans attendre son reste elle prit la poudre d'escampette pour Pré-au-lard. L'autorisation signée sous la contrainte par sa mère fit office de passe droit et voilà la Serpentarde en train de trottiner d'un pas léger, son sac marquant la mesure en battant ses hanches, jusqu'au trois-balais. Moins sinistre que La tête de sanglier et, exceptionnellement peu remplit, elle alla se choisir une table proche de la fenêtre.

Le tintement des bières sur les tables, les quelques rires des habitués qui ne désertaient les lieux qu'à la fermeture, c'était le regard perdue dans son livre d'anatomie qu'elle savourait l'instant. Sa bière se vidait rapidement et, la main à l’affût, elle était prête à commander la seconde dès la dernière goutte avalée. Si elle était une cliente rentable, elle n'en était pas pour autant de celle qu'on apprécie dans son auberge. La douceur de l'instant n'était guère visible sur son visage impassible, les yeux froids, la bouche fermée en un pli lisse, elle n'avait pas un merci ou un regard pour la tenancière. Eugenia n'avait pas envie de faire preuve de politesse, de s'embarrasser d'hypocrisie, c'était son moment à elle après tout elle agissait bien comme elle voulait. Son chapitre terminé elle releva la tête pour regarder dehors, il pourrait être agréable d'inviter certaines personnes ici et, comme lui répondant, un autre élève de Poudlard entra dans l'auberge. Un joueur de l'équipe de Poufsouffle, si elle ignorait son nom elle se rappelait son poste, puisque c'était le meilleur rôle à son goût. Elle le suivit des yeux jusqu'à croiser son regard, lui renvoyant un œil impassible, ne daignant pas un sourire elle retourna à son livre et à sa bière qui fut rapidement terminée. Un soupir manqua de lui échapper, elle qui souhaitait couper avec l'école, être tranquille, enfin à quoi s'attendait-elle ? C'était déjà un miracle qu'ils ne soient que deux élèves. Machinalement sa main se leva, elle n'eut même pas un regard pour madame Rosmerta quand elle claqua des doigts pour lui signifier qu'elle devait la resservir.

_________________

And I need you like a heart needs a beat but that's nothing new. I loved you with a fire red now it's turning blue. And you say sorry like an angel heaven let me think was you. But I'm afraid it's too late to apologize, it's too late.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Un verre ça va, trois bonjour les dégâts. Empty
MessageSujet: Re: Un verre ça va, trois bonjour les dégâts.   Un verre ça va, trois bonjour les dégâts. EmptyMar 18 Mar - 23:34


Un Verre Ca va, Trois Bonjours les Dégats

Eugenia & Néron - 26 Février

Champagne Showers (feat. Natalia Kills) by LMFAO on Grooveshark


Néron venait de quitter Alvaro et l'équipe pour un énième entraînement. L'équipe de Poufsouffle serait fin prête pour le premier match de la saison qui arrivait à grand pas. Néron avait forcé l'entraînement surtout pour Emily et Angélique, les deux batteuses de l'équipe. Il fallait qu'elles soient absolument au taquet pour le premier match, aucune chance ne devrait être laissées à Stanhope et à Bellastrom. Néron se sentait parfaitement prêt et Alvaro avait beau être très anxieux, lui était plutôt serein. Les deux potes menaient l'équipe vers la victoire c'était certain.

Alors pour fêter cette belle nouvelle, Néron avait décidé de prendre son sachet d'herbes et son matériel, une bourse pleine d'argent et son balais pour gagner les trois balais. Le pub était le lieu rêvé pour décompresser après une dure journée. En plus, c'était dimanche, et peu d'élèves s'amassaient à Pré-au-Lard à cette heure-ci. Raison de plus pour être tranquille et pouvoir se détendre réellement. Et puis ça lui permettait d'échapper à la harpie de Serpentard qui n'avait pas vraiment accepté de n'être qu'un simple coup pour le grand black.

Néron poussa donc la porte des Trois Balais et fit tinter la clochette. Il était décidé à se rendre au bar immédiatement et commander une bonne bièreaubeurre à Annette, la jolie et charmeuse barmaid et propriétaire du pub. Il n'y avait pas beaucoup d'élèves, c'était certain. Il remarquait uniquement une blonde un peu avachie, les yeux dans le vide, jurant avec l'image qu'il pouvait avoir d'elle d'ordinaire, lorsqu'ils se croisaient en cours. Il s'agissait de Eugenia Bogart, la fameuse héritière directe du sang pur de sa famille connue par tout un chacun.

Elle n'avait pas l'air très motivée à recevoir de la visite, mais Néron était un garçon curieux. Il resta au bar quelques instants, le temps de descendre une bière et d'observer Eugenia sans trop qu'elle ne s'en aperçoive. Elle était une année en dessous de lui en médicomagie, aussi, ils se croisaient souvent. Mais elle était plutôt discrète et particulièrement froide avec les gens. Elle aimait prendre ses distances, et Néron pouvait le comprendre bien que ce genre de personnes ait tendance à créer de la curiosité. Bogart avait l'air de regarder attentivement un livre de médicomagie et quand elle claque les doigts presque sans relever la tête pour commander un autre verre, Néron profita de l'occasion.

Il se leva et attrapa Annette par le bras en lui murmurant à l'oreille de prendre sur sa note les consommations d'Eugenia, et il attendit qu'elle coule une autre chope de bière pour l'emmener lui même à la blonde. Echevelée, la tête dans son bouquin, elle ne remarqua sans doute pas sa venue immédiatement, ou du moins ne donna pas mine de l'avoir remarquer. Sans doute était être douée pour paraître blasé et que c'était sa façon de s'effaroucher pour ne pas qu'on l'approche ? Peu importe, Néron y allait au culot, c'était souvent le plus efficace avec ce type de personne.

"Salut ma belle, il parait que tu as soif ! Fais gaffe, tu vas fournir bourrée à ce rythme. Tu fumes ?"


Néron tira la chaise à côté d'elle après avoir posé son plateau contenant deux chopes de bièreaubeurre et extirpa de sa poche arrière son joint déjà roulé ainsi qu'un deuxième qu'il fit glisser vers Eugenia. Tant pis si c'était un peu brusque, mais personne ne rechignait à l'herbe de son Papy Zabini quand c'était si gentiment proposé.

"J'mappelle Néron ! Tu peux y aller, c'est de la bonne, tout droit venue de Jamaïque ! Cultivé par mon Papy Zabini dans les champs de chanvre des Blue Moutaines. Tu fumeras jamais rien de plus pur, cocotte ! A la tienne."


Néron porta la chope à ses lèvres après avoir tinté avec celle d'Eugenia qui ne l'avait pas encore touché, et but une gorgée avant d'allumer son joint entre ses doigts du bout de sa baguette. Déjà, l'odeur de l'herbe fraîche s'élevait dans le pub. Néron sourit.

© Yuki Shuhime


Spoiler:
 


Dernière édition par Néron C. Zabini le Dim 6 Avr - 15:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eugenia H. Bogart
Serpentard
Serpentard
Messages : 631
Galions : 570
Âge : 20 ans
Classe : L2 Médicomagie
Avatar : Léa Seydoux
Un verre ça va, trois bonjour les dégâts. Empty
MessageSujet: Re: Un verre ça va, trois bonjour les dégâts.   Un verre ça va, trois bonjour les dégâts. EmptyMar 1 Avr - 13:54


 ◈ Néron & Eugenia ◈
Les meilleures fêtes sont celles
qui sont improvisées sur un coin de table







And I need you like a heart needs a beat but that's nothing new. I loved you with a fire red now it's turning blue. And you say sorry like an angel heaven let me think was you. But I'm afraid it's too late to apologize, it's too late.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Un verre ça va, trois bonjour les dégâts. Empty
MessageSujet: Re: Un verre ça va, trois bonjour les dégâts.   Un verre ça va, trois bonjour les dégâts. EmptyDim 6 Avr - 16:15


Un Verre Ca va, Trois Bonjours les Dégats

Eugenia & Néron - 26 Février

Champagne Showers (feat. Natalia Kills) by LMFAO on Grooveshark


Néron s'amusa du changement qui opéra chez la jeune femme. De l'air blasé qu'elle arborait derrière son livre au profond mépris qu'elle lui renvoya de prime à bord, elle se dérida bien vite et rentra dans son jeu. Elle semblait dubitative quand au contenu de sa bière dans une optique plus délurée et semblait suspicieuse en l'observant allumer son joint. Peut être était-ce la première fois pour elle ? Néron tira une latte en souffla la fumée volontairement à l'opposé de sa compagne de jeu. Certes la Bièreaubeurre n'était pas l'alcool le plus fort qu'il soit, et Néron allait vite y remédier. Il appela la jolie madame Rosemerta en levant le bras et commanda deux Bloodymary pour elle et la jeune fille qui l'accompagnait.

"T'inquiète pas pour ça, je vais pas te laisser mourir de soif. Et puis j'avoue que la perspective de te voir danser sur la table me laisse rêveur. Bloodymary, ça te va bien comme nom je trouve. Vu le regard de tueuse que tu me fais à l'instant !"


Bien qu'il soit d'apparence plutôt sans gêne, Néron aimait quand même un peu de réciprocité dans ses relations avec les autres, aussi il fut bien content que la jeune fille se présente comme s'appelant Eugenia. Voila un prénom qu'il était joli, pensa le noir en lui offrant un grand sourire lorsqu'elle l'imita en prenant une grosse voix et en l'appelant "chéri". Oui, Néron avait la manie des surnoms débiles. Cela venait d'un défaut qu'il avait enfant dans sa tribu. Lors des grands regroupements où toutes les tribus de la Jamaïque se retrouvaient pour célébrer des fêtes magiques, faire l'initiation des nouveau-nés ou des nouveaux sorciers, les mariages ou n'importe quel prétexte pour se réunir, Néron se retrouvait avec ses sept oncles et ses grands-parents qui formaient la famille principale de la tribu des Blues Moutains, ainsi que la tribu au complet et les sept autres tribus. Impossible de retenir les prénoms de tout le monde. Alors les gens s'interpellaient par des surnoms physiques, du genre, "et toi avec la plume verte dans l'cul !" qui permettaient d'interagir sans se tromper de personne ni de prénom.

Il vit Eugenia prendre le joint qu'il avait posé sur la table et l'allumer de la pointe de sa baguette avant de le prendre en bouche et d'en tirer une bouffée. Elle inspira trop fort et trop rapidement, aussi elle se mit à tousser alors qu'elle allait commencer une remarque sur sa famille. Néron posa une paume sur son épaule et tapota dans son dos pour ne pas qu'elle se fasse mal et la regarda en haussant un sourcil. Elle avait fumé avec assurance, mais c'était évident qu'elle ne savait pas s'y prendre. Pas de problème, pensa le noir, il était très bon professeur.

"C'est pas difficile, il suffit d'aspirer doucement et de bien avaler la fumée et surtout ne pas recracher d'un coup. C'est comme pour faire l'amour, tout en douceur ! Et si tu n'y arrives pas, suffit d'essayer à nouveau."


Il lui lança un clin d'oeil lubrique alors qu'elle lui avouait, mi-amusée mi-déconfite, qu'elle était très inexpérimenté dans ce domaine. Néron hocha la tête en approuvant sa remarque selon laquelle elle maîtriserait la technique avant la fin de son joint. Il ricana gentiment et apprécia l'arrivée des Bloodymary sur un plateau emmené par Annette.

"Non pas spécialement. Mais j'aime bien connaître des gens nouveaux. J'avais envie de m'amuser et tu avais l'air si morose derrière ton livre. J'ai pas pu résister ! Je t'ai déjà vu, tu es en médicomagie aussi non ? De toute façon, j'imagine que oui, vu ce que tu lisais. Et je crois que tu t'apprêtais à dire quelque chose sur les Zabini, avant de t'étouffer. Je suis bien curieux de savoir de quoi tu voulais parler ! A la tienne, en tout cas."


Il venait de vider sa chope de bière et levait à présent le cocktail rouge à la santé d'Eugenia et de leur rencontre si originale qui promettait une soirée bien agréable.

© Yuki Shuhime
Revenir en haut Aller en bas
Eugenia H. Bogart
Serpentard
Serpentard
Messages : 631
Galions : 570
Âge : 20 ans
Classe : L2 Médicomagie
Avatar : Léa Seydoux
Un verre ça va, trois bonjour les dégâts. Empty
MessageSujet: Re: Un verre ça va, trois bonjour les dégâts.   Un verre ça va, trois bonjour les dégâts. EmptyJeu 10 Avr - 19:36


 ◈ Néron & Eugenia ◈
Les meilleures fêtes sont celles
qui sont improvisées sur un coin de table







And I need you like a heart needs a beat but that's nothing new. I loved you with a fire red now it's turning blue. And you say sorry like an angel heaven let me think was you. But I'm afraid it's too late to apologize, it's too late.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Un verre ça va, trois bonjour les dégâts. Empty
MessageSujet: Re: Un verre ça va, trois bonjour les dégâts.   Un verre ça va, trois bonjour les dégâts. EmptyMer 16 Avr - 18:02


Un Verre Ca va, Trois Bonjours les Dégats

Eugenia & Néron - 26 Février

Champagne Showers (feat. Natalia Kills) by LMFAO on Grooveshark


Néron but une gorgée en échangeant un regard plutôt complice à Eugenia. Elle était difficile à cerner, cette fille, et ça l'intriguait. Une Serpentard, déjà ça lui donnait envie de s'approcher quitte à se brûler les ailes, et pour l'instant, ça lui semblait plutôt réussi. La blonde était intriguante à souhait, mais elle lui répondait à chaque fois, et lui posa aussi des questions. Sans doute ça ne lui déplaisait pas tant que ça finalement qu'il l'ait dérangé au milieu de sa lecture. Sa bouche se fendit d'un sourire en lui répondant qu'il était normal qu'elle ne parvienne pas à fumer avec douceur, puisqu'elle ne faisait pas l'amour ainsi. Néron fut secouer d'un éclat de rire. Ca, on pouvait dire qu'elle avait du caractère la belle ! Le black adorait ça.

"Je savais que tu étais une violente. Tu devrais essayer un peu, se faire secouer c'est pas toujours le top. Heureusement que tu ne m'as pas connu plus tôt, tu aurais fini avec des séquelles, ma vigueur n'a d'égale que le bonheur d'être en ma compagnie."


Il mima une révérence un peu précieuse en inclinant la tête. Elle répondait avec un air blasé en saluant Annette d'un signe de tête. Elle rêvassait, ça c'était sur, mais son expression de concentration mêlée d'indifférence ne donnait pas cet effet quand on la regardait de l'extérieure.

"C'est toi qui parlait de se faire sauter y a quelques minutes. Il parait que j'ai la joie de vivre, mais je présume que ça, on doit pas te l'avoir dit souvent. Mais c'est bien, tu pourrais m'apprendre cette façon de faire quelqu'un se sentir profondément dérangeant, juste avec un regard. Ca me serait utile. Mais tu as pas de chance, je suis plutôt du genre collant, tu m'auras pas avec ça !"


Finalement, il devait l'intéresser aussi car elle lui demanda bien vite ce qu'il voulait faire comme métier après sa formation. Eugenia voulait travailler à St Mangouste, c'était un beau rêve, Néron admirait les personnes qui faisaient ce choix. Mais ce n'était pas à quoi il se destinait, même si ce choix de vie lui aurait beaucoup plus.

"Bien sur, une beauté si atypique, ça se remarque. Tu es la seule fille que je connais à être si attirante en tirant la gueule. C'est un compliment hein ! Pour ma part, je suis issu de la branche guérisseuse de la tribu, les Zabini ont toujours travaillé dans ce domaine. Mon grand-père est un célèbre herboriste en Jamaïque et ma grand-mère a déjà écris plusieurs ouvrages de potions et préparations magiques. J'imagine que c'est un peu mon destin de reprendre le flambeau de ma famille. Je me suis jamais posé la question de faire autre chose, je dois honorer ma famille, tu comprends ? C'est un peu rétro, mais je rentrerais en Jamaïque après mes études et je ferais perdurer les travaux de mes ancêtres."


Avec un sourire, Néron finit son verre d'une traite. Parler de sa famille était plaisant, même si beaucoup de personnes pensaient que c'était envahissant, à ses yeux, c'était tout autre. Un honneur, une fierté, sa famille représentait ce qu'il y avait de plus précieux. Il n'en avait ni honte, ni marre, il les aimait tout simplement. Il se crispa quand elle parla d'avoir déjà croiser des Zabini. Sans doute parlait-elle de sa mère ... Tout le monde connaissait sa mère. Néron se serait bien passé de cela.

"J'imagine que tu parle de ma mère, la célèbre mannequin Naomi Zabini ... Elle traîne tout le temps à Londres entre deux défilés, j'imagine que tu as déjà du la croiser dans des galas ou ce genre de trucs que vous faites, vous les anglais. Ou peu être Blaise et Pansy qui ont travaillés au Ministère avant de repartir en Jamaïque pour s'occuper des enfants dans notre tribu. Blaise a galéré à convaincre sa femme en plus. C'est mon demi-frère, nous avons le plaisir d'avoir la même mère qui a du trouver cela sympathique d'épouser un frère et quelques années, l'autre. Mais les plus honorables des Zabinis ne quittent pas la Jamaïques. Faudrait que tu rencontre Mamie, elle est extra. Vous avez quelques expressions de visage en commun d'ailleurs. C'est la terreur de mon enfance, elle et son rouleau à pâtisserie."


Néron vit arriver les autres verres qu'avait commandé Eugenia et sauta dessus avec ravissement alors que la jeune femme aspirait doucement la fumée du joint qu'il lui avait offert.

"Et ouais, je suis gardien. Avec un corps de rêve comme ça, je ne pouvais pas faire grand chose d'autre. J'ai été poursuiveur au début, et capitaine un moment. Mais gardien, c'est un poste qui me convient pas. Même si je peux pas sauter partout quand je suis devant les buts."


Ajouta-t-il avec un clin d'oeil.

"Alors et toi donc, pourquoi la médicomagie ?"


© Yuki Shuhime
Revenir en haut Aller en bas
Eugenia H. Bogart
Serpentard
Serpentard
Messages : 631
Galions : 570
Âge : 20 ans
Classe : L2 Médicomagie
Avatar : Léa Seydoux
Un verre ça va, trois bonjour les dégâts. Empty
MessageSujet: Re: Un verre ça va, trois bonjour les dégâts.   Un verre ça va, trois bonjour les dégâts. EmptyJeu 17 Avr - 16:35


 ◈ Néron & Eugenia ◈
Les meilleures fêtes sont celles
qui sont improvisées sur un coin de table







And I need you like a heart needs a beat but that's nothing new. I loved you with a fire red now it's turning blue. And you say sorry like an angel heaven let me think was you. But I'm afraid it's too late to apologize, it's too late.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Un verre ça va, trois bonjour les dégâts. Empty
MessageSujet: Re: Un verre ça va, trois bonjour les dégâts.   Un verre ça va, trois bonjour les dégâts. EmptySam 26 Avr - 1:02


Un Verre Ca va, Trois Bonjours les Dégats

Eugenia & Néron - 26 Février

Champagne Showers (feat. Natalia Kills) by LMFAO on Grooveshark


"Que nenni, Belle Amie, point de déflexion en cela. Ma vigueur n'a en tout point d'égal que mon extraordinaire charisme et ma conversation naturellement si plaisante. Si tu veux tâter de la vigueur du singe, je peux te faire un petit show, héhé !"


Néron éclata d'un grand rire sonore et se laissa aller à descendre cul sec son Bloody-Mary. Merl ... Marley que la compagnie de cette sang-pur délicate au nez en trompette lui donnait la joie de vivre.

"Tu m'étonne que j'ai soif. Et tu ne m'aide pas, j'ai la langue pendue devant ta beauté comme le Loup de Tex Avery devant son petit chaperon rouge, comme Roger Rabbit devant sa femme, comme ... The Mask devant la Belle Gosse qui chante dans le bar. Enfin tu as saisi l'idée, t'es une bombe Bébé. Mouahahah ça rime, je suis trop fort ! SANTE !"


Son verre était presque vide mais il trinqua à la santé de la belle et sa famille, des Zabini et puis de lui, aussi, car il ne fallait pas s'oublier. Néron n'était pas du genre vantard mais plutôt auto-dérision. C'était de ça qu'il jouait avec la jeune femme au sourire de glace. Mais au fond, elle devait vraiment être une chouette. De toute façon, une fille qui parlait ainsi des liens du sang était forcément une chouette fille. Néron eut un grand sourire et aspira un peu son joint alors que Eugenia avait manifestement fini le sien. Il sortit de sa poche sa boite précieuse avec les feuilles de canne à sucre et de chanvre, le sachet de velours contenant les herbes et celui avec la poudre secrète de Mamie Zabini. D'un geste souple, il sortit deux feuilles et mit au centre de la table les petites bourses de tissus.

"Allez c'est le moment de se sortir les doigts du cul, Bloody-Mary ! Je te montre, tu me suis et hop, en avant Guingamp !


Néron se mit à son ouvrage et détailla chacun de ses gestes pour que la blonde l'imite. Elle serait surement douée vue la finesse de ses doigts. Le black la regarda un moment de dépatouiller avec la feuille. Il la prit entre ses grosses mains, la glissa entre l'index et le majeur pour y imposer la courbure du pouce. Ensuite, il attrapa une petite poignée d'herbes et les espaça le long du papier. Lorsque tout était homogène, il ajouta la pincée de poudre magique et courba davantage la feuille pour former un rouleau bien cylindrique, régulier et hermétique. Un petit coup qu'il insista langoureux et sensuel avec sa grosse langue rose qui ripa sur ses lèvres charnues et le papier collait. Il suffit de fixer bord à bord et le tour était joué ! Néron exhiba fièrement son joint et lança sarcastique :

"Tu veux que je te présente Mamie Zabini alors que tu sais pas rouler un ouinj' ? Mauvaise idée. Vous vous entendriez bien mais d'abord, faut passer les étapes d'initiation. A la Jamaïque, on roule, et pas que du cul. Hé ouais, meuf !"


Néron éclata de rire et apprécia l'arrivée de Annette avec leurs nouvelles consommations. Voila qui allait étancher sa soif. Car la blondinette n'avait pas tord, causer, ça dessèche les muqueuses. Le sujet de sa mère était plus tendu mais jouant le jeu de la sincérité qui semblait s'être tacitement instauré entre eux, il préféra répondre franchement ... mais rebondir rapidement sur le Quidditch qui était un sujet bien plus intéressant, sans l'ombre d'un doute.

"Ouais c'est un peu l'effet Zabini, deux pour le prix d'un. Voila tu sais maintenant que si tu tâte de ma vigueur, tu risque de te retrouver avec l'un de mes cousins sur le dos. Je te les conseille pas, y en a pas vraiment qui te plairaient. Tous des grands singes qui parlent trop et se la pètent ... Non véritablement pas ton genre ! Mais j'ai déjà sauté de mon balais. Je suis un gardien je te rappelle, quand on plonge, on sait pas toujours jusqu'où on peut aller. Tu crois que je peux plonger entre tes cuisses pour voir ... Mouahahah je rigole, pas taper !"


Encore un rire et cette fois il alluma son joint de son Zippo et proposa le feu à Eugenia. La tenue d'infirmière ? Pas de doute que ses jolies jambes iraient très bien dans une petite blouse blanche cintrée. Mais on était là dans le fantasme bassement macho de la bonne petite soignante bien docile ... Néron s'égarait. Quoi qu'il aurait bien aimé voir danser Eugenia sur la table en tenue d'infirmière !

"C'est la classe ça ! En attendant, tu peux toujours payer tes études en devenant gogo danceuse à thème. Moi si j'avais besoin de fric, c'est ce que je ferais. Je sais remuer mon petit cul et elles aiment toutes ça, oh yeah Baby ! Mais je crois bien que ta famille est pas vraiment dans le besoin ... Boarf, tu peux toujours le faire bénévolement. Je suis sur que ça soignerait pas mal de tes futurs patients. Tu devrais te recycler dans l'humanitaire, comme ça tu viendrais remuer tes fesses dans mon village. On en revient toujours là, faut que je t'emmène dans mon pays !"


© Yuki Shuhime
Revenir en haut Aller en bas
Eugenia H. Bogart
Serpentard
Serpentard
Messages : 631
Galions : 570
Âge : 20 ans
Classe : L2 Médicomagie
Avatar : Léa Seydoux
Un verre ça va, trois bonjour les dégâts. Empty
MessageSujet: Re: Un verre ça va, trois bonjour les dégâts.   Un verre ça va, trois bonjour les dégâts. EmptySam 3 Mai - 20:57


 ◈ Néron & Eugenia ◈
Les meilleures fêtes sont celles
qui sont improvisées sur un coin de table







And I need you like a heart needs a beat but that's nothing new. I loved you with a fire red now it's turning blue. And you say sorry like an angel heaven let me think was you. But I'm afraid it's too late to apologize, it's too late.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Un verre ça va, trois bonjour les dégâts. Empty
MessageSujet: Re: Un verre ça va, trois bonjour les dégâts.   Un verre ça va, trois bonjour les dégâts. EmptyDim 11 Mai - 15:58


Un Verre Ca va, Trois Bonjours les Dégats

Eugenia & Néron - 26 Février

Champagne Showers (feat. Natalia Kills) by LMFAO on Grooveshark


Néron fut assez impressionné car Eugenia se débrouillait vraiment pas mal quand on savait comme il était difficile la première fois qu'on empoignait une feuille à rouler. Quoi qu'il en soit, la soirée avançait plutôt bien et Néron était surpris à mesure que le temps passait auprès de la Bogart. Elle avait beau être cynique et sarcastique, elle avait une sorte de fraîcheur en elle qui plaisait beaucoup à Néron. Elle avait beau garder ses airs de duchesse mal baisée, il n'en était pas moins qu'elle s'amusait avec lui et elle n'avait plus rien de la jeune fille morose qu'il avait aperçut au fond du pub il y avait quelques temps. Elle était bien plus belle et attirante comme cela, bien que c'était surement la principale raison qui la rendait bougonne.

"Ah non, si tu veux égorger des poulets et lire dans leurs entrailles, c'est chez les Maliki de Montego Bay. Ils font dans la divination par entrailles d'animaux. C'est plutôt flippant, je referais pour rien au monde mon stage d'été chez eux. Et la vieille Maliki ... Brrr à côté toi et ma grand-mère en combo, vous faites pas le poids. Elle est carrément maléfique cette meuf'."


Ils éclatèrent de rire en canon et burent encore. Ils commençaient à enquiller et la jeune fille se lâchait un peu. Ce fut sur le ton de la confidence, le visage entre les mains, approximativement en maintient instable sur ses coudes eux même sur la table, elle avait une drôle d'allure mais Néron aime ça. Il se mit de la même manière, s'approchant d'elle jusqu'à ce que les points rebelles de sa chevelure dorée lui chatouille le bout du nez.

"Ainsi donc les Bogart font ça entre cousin. Tu vas me dire, je connais pas mal Haimon. Cela dit je savais ni que c'était ton cousin, ni ton futur mari. Bah, franchement, il embrasse pas si mal que ça, tu es pas tombé sur le pire je pense. Ahahahahah tu veux que je te raconte comme j'ai gagné mon pari contre lui ? C'est assez cocasse tu vas me dire, mais un Zabini se donne toujours à fond pour un pari, même si faut aider de sa personne. Quoi qu'il en soit, c'est pas un mauvais gars, enfin j'crois. Allez, tu f'rais mieux de trinquer pour mes cousins à moi, ils sont vachement moi cool que les tiens, quand'même ! Aux cousins Zabini et Bogart, et au barbecue géant qu'on fera en Jamaïque avec tout le monde !"


Les limites s'étaient brouillées pour ne pas dire qu'elles avaient disparu à présent car Néron n'arrivait plus très bien à s'empêcher de parler et de rire pour tout et n'importe quoi. Eugenia aussi, avait les yeux et les joues rouges. Ce teint lui allait très bien d'ailleurs, un petit côté coquin qui lui donnait du peps ! Si elle voulait du show, Néron allait lui en donner ! Prenant soin de s'assurer que Annette ne les voyaient pas car ils étaient à une table proche de la fenêtre dans un endroit reculé du pub et Néron lança un sortilège pour un peu plus d'intimité, sa baguette tordue et un peu plus approximative qu'à son habitude. Il se leva et se mit à danser devant Eugenia. Il ondula des hanches et remua le corps comme s'il y avait de la musique, se rapprochant d'elle avec un petit air coquin.

Il poussa un peu la table pour se mettre en face de la demoiselle. Lascif, il alla même jusqu'à enlever son tee-shirt et exhibé son ventre bien sculpté, ses abdominaux parfaits et son torse tout à fait agréable à regarder. Les yeux mi-clos, il était presque en transe, et finalement, alors qu'il glissait une main dans son pantalon, sous le nez d'Eugenia, il feignit un épuisant total et tomba à côté d'elle, la tête contre son épaule. Un peu de sueur coulait de son dos et il s'essuya le front dans son tee-shirt en se vautrant à moitié sur la blonde. Se remuer si vigoureusement après avoir bu et fumé autant et si vite, mauvaise idée, même pour son métabolisme robuste. La tête lui tournait un peu et il appréciait d'avoir une excuse pour s'avachir sur le jolie jeune femme, roulant sa tête contre sa poitrine en feignant de se sentir mal.

"Pouah j'suis mort. Je suis sur qu'un petit câlin m'aiderait à me revigorer ! Ahahahah c'est pas pour aujourd'hui le show intégral, et puis je t'ai pas vu sortir de gallions. Va d'jà falloir que tu payes tout ça, je vais pas te ruiner davantage. TAVERNIER, à boire où j'tue l'chien !"


Tentative vaine d'attirer la tenancière car le sortilège d'insonorisation autour d'eux était toujours efficace -un miracle d'ailleurs que dans son état, Néron ait réussi à le lancer. Il lança un coup de baguette magique dans l'air et éteint tout le pub au lieu de réussir à lever son sortilège. Toujours couché à moitié sur les genoux d'Eugenia, il s'accrocha à son bras pour se redresser mais n'y parvint pas et retomba de plus belle. C'était bien plus confortable que la banquette, tant pis, il prenait le risque qu'elle finisse par le pousser par terre. Il visa le lustre et remit la lumière avant d'annuler l'insonorisation. Avec un rire tonitruant il rétorqua en levant les bras :

"Bravo, pour Néron Hip hip hip !"


© Yuki Shuhime
Revenir en haut Aller en bas
Eugenia H. Bogart
Serpentard
Serpentard
Messages : 631
Galions : 570
Âge : 20 ans
Classe : L2 Médicomagie
Avatar : Léa Seydoux
Un verre ça va, trois bonjour les dégâts. Empty
MessageSujet: Re: Un verre ça va, trois bonjour les dégâts.   Un verre ça va, trois bonjour les dégâts. EmptyLun 26 Mai - 18:56


 ◈ Néron & Eugenia ◈
Les meilleures fêtes sont celles
qui sont improvisées sur un coin de table







And I need you like a heart needs a beat but that's nothing new. I loved you with a fire red now it's turning blue. And you say sorry like an angel heaven let me think was you. But I'm afraid it's too late to apologize, it's too late.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Un verre ça va, trois bonjour les dégâts. Empty
MessageSujet: Re: Un verre ça va, trois bonjour les dégâts.   Un verre ça va, trois bonjour les dégâts. EmptyMer 11 Juin - 10:18


Un Verre Ca va, Trois Bonjours les Dégats

Eugenia & Néron - 26 Février

Champagne Showers (feat. Natalia Kills) by LMFAO on Grooveshark


Néron fut à la fois surpris et stupéfait de la réaction de sa belle demoiselle. Elle avait l'air particulièrement jalouse alors qu'elle ne savait rien de l'histoire. Et sans doute que lorsqu'elle saurait, ça n'aurait plus le moindre intérêt pour elle tellement s'en était pathétique. Mais pour l'instant, ça semblait être l'information la plus importante à ses yeux, au point qu'elle le laissa se vautrer à loisir sur elle jusqu'à ce qu'il éteigne malencontreusement la lumière. Ce fut à ce moment qu'il se redressa pour ajuster son sortilège et aussi celui où Eugenia s'approcha de lui, féline comme une lionne en chasse. Elle avait un éclat dans le regard qui plut beaucoup à Néron et diffusa dans son bassin une chaleur très agréable.

Il la laissa faire, guettant de ses pupilles en amande noisette et écoutant chacune de ses menaces improbables. Apparemment, la lionne était affamée de vengeance et Néron sentait bien que ça lui retomberait dessus. Sa tête pivota et elle se mit à le fixer avec un drôle d'air. Déglutissant, plutôt fébrile car, -il fallait l'avouer- plutôt effrayée par sa nouvelle amie qui semblait posséder de drôles de limites, Néron ne fit néanmoins rien pour s'éloigner d'elle. Sa voix glacée prit un velouté et une douceur presque angoissante et son long doigt blanc vint se poser comme une caresse sur la joue chocolat. De la pulpe, elle effleura sa joue, frottant sa peau laiteuse à la barbe naissante du Zabini.

Un frisson parcourut tout son dos et l'esprit enivré ne lui permettant pas de réfléchir, il reçut le baiser d'Eugenia comme un impact de bal dans un gilet de kevlar. C'était intense et peut être un peu brutal, surtout qu'elle en profita pour le pousser en arrière et il ne tomba sur sa chaise que par miracle, évitant de peu la chute humiliante et douloureuse sur le sol froid de la taverne. Mais ses lèvres étaient pleines de douceur quand elles étaient venues cueillir les siennes et la surprise n'avait eu d'égale que la frustration quand son bout de langue ne rencontra que le vide car elle s'était déjà éloignée.

"Détrompe toi, je suis beaucoup plus mystérieux que ça ! Je crois qu'il va te falloir encore faire pas mal d'investigation avant de m’apprivoiser."


Son sourire et le regard qu'elle lui jeta à ce moment là étaient bien évocateurs et si d'ordinaire Néron se serait méfier de tant de facilité, il était aujourd'hui absolument pas préoccupé par cela, se focalisant sur l'idée alléchante de fourrer sa langue dans la bouche de la belle blonde. L'idée de n'être qu'une marionnette entre les doigts fins d'un fabricant de pantins ne le perturbait nullement et pas totalement sur qu'il s'en rende compte. La belle Eugenia commanda une bouteille, poursuivant dans le sens de Néron qui ne voulait arrêter là cette belle soirée à boire en si bonne compagnie.

La surprise et la stupéfaction revinrent quand la blonde vint cette fois plus serpente que lionne, s'asseoir à califourchon sur ses genoux. Torse nu, tremblant encore tantôt de froid, tantôt d'ivresse, tantôt de désir, Néron dut se retenir de pas poser ses larges paumes sur les fesses dodues et fermes de la jeune femme qui prenait le risque de réveiller le baobab qui sommeillait en lui, en continuant à le chevaucher ainsi.

"Tu veux connaître l'histoire ... Hun je ne sais pas si je me sens bien disposé à te la raconter maintenant. Surtout si ça devait s'arrêter une fois que tu sauras tout. Non ... je crois que je suis plutôt d'humeur à négocier. Que me propose-tu belle blondinette tyrannique ?"


Son index se promenait toujours sur son torse, réveillant certaines sensations délicieuses au creux de ses reins. Néron grogna un peu et se montra plus cavalier, glissant ses paumes de ses hanches où il fit mine de s'accrocher négligemment jusqu'au haut de ses fesses, massant doucement le bas de son dos en descendant toujours plus bas jusqu'à sentir la masse charnue et appétissante de son postérieur fort attrayant.

© Yuki Shuhime
Revenir en haut Aller en bas
Eugenia H. Bogart
Serpentard
Serpentard
Messages : 631
Galions : 570
Âge : 20 ans
Classe : L2 Médicomagie
Avatar : Léa Seydoux
Un verre ça va, trois bonjour les dégâts. Empty
MessageSujet: Re: Un verre ça va, trois bonjour les dégâts.   Un verre ça va, trois bonjour les dégâts. EmptyJeu 26 Juin - 19:31


 ◈ Néron & Eugenia ◈
Les meilleures fêtes sont celles
qui sont improvisées sur un coin de table







And I need you like a heart needs a beat but that's nothing new. I loved you with a fire red now it's turning blue. And you say sorry like an angel heaven let me think was you. But I'm afraid it's too late to apologize, it's too late.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Un verre ça va, trois bonjour les dégâts. Empty
MessageSujet: Re: Un verre ça va, trois bonjour les dégâts.   Un verre ça va, trois bonjour les dégâts. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Un verre ça va, trois bonjour les dégâts.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASCENSIO ::  :: ❝ Pré-au-Lard :: Les Trois Balais-