Gryffondor
Directeur : Neville Londubat
Nombre d'élèves : 6
Points collectés : 335
Serdaigle
Directeur : Garett Hope
Nombre d'élèves : 9
Points collectés : 380
Poufsouffle
Directrice : Evannah Addams
Nombre d'élèves : 11
Points collectés : 1410
Serpentard
Directrice : Vesper Leigh
Nombre d'élèves : 8
Points collectés : 774
Revenir en haut
Aller en bas



 

Partagez | .
 

 Smooth Criminal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Smooth Criminal   Mer 26 Fév - 17:56


Smooth Criminal

Heath & Simon - 13 Janvier

Smooth Criminal by Micheal Jackson on Grooveshark


Heath vola un baiser taquin à Eugenia et la regarda s'éloigner de la salle de classe vide où ils se trouvaient tout deux avec un sourire. Comme convenu et comme il était devenu presque habituel en ce moment, la jeune Bogart sortait la première et s'assurait que la voie était libre avant d'envoyer son patronus à Heath. La minuscule salamandre se glissait sous le battant de la porte pour le prévenir qu'il n'y avait personne dans le couloir et qu'il pouvait sortir craindre que quiconque ne remarque ni ne suspecte ce qu'ils pouvaient tramer dans la salle.

Il s'était engagé depuis qu'ils se ... disons fréquentaient, à donner des cours à la demoiselle, d'Occlumencie. Elle avait désir de se défendre mentalement et Heath étant particulièrement doué dans cette discipline de l'esprit, s'était tout naturellement engagé à lui enseigner tout ce qu'il savait. Parfois leurs séances s'égaraient mais pas cette fois et Heath avait pu ainsi observer les progrès de sa protéger. Il pouvait encore accéder à ses pensées mais la Bogart parvenait à diriger l'intrusion là où elle voulait et donc dissimulait partiellement les pensées les plus précieuses. Ce n'était pas parfait, il fallait encore du travail pour y parvenir, mais c'était sur la bonne voie.

Heath eut l'impression d'attendre plus longtemps que d'habitude la salamandre et quand elle arriva enfin, il se sentit subitement méfiant. Fier de sa capacité accrue à percevoir le danger, le professeur écouta le pressentiment qu'il venait d'avoir et patienta encore avant de sortir. S'approchant de la porte, il entendit des voix dans le couloir et perçut encore plus d'intérêt à rester dans sa salle vide. Eugenia était encore à proximité malgré l'envoi du patronus et elle s'entretenait avec quelqu'un. Heath n'entendait pas leurs paroles, ce qu'ils disaient restait donc vague pour lui, aussi la curiosité le titilla plus que de raison et il se décida à sortir.

Se tenait là Eugenia et un de ses amis que Heath avait déjà croiser. Thornquill. Il n'aimait pas ce type. Il ne l'aimait pas pour plusieurs raisons. Déjà pour sa petite tête horripilante avec une densité de cheveux peu raisonnable ... Ensuite, pour les souvenirs de nuits plutôt torrides qu'il avait intercepté en apprenant l'Occlumancie à Eugenia. Apparemment, ils étaient proches, et avaient partagés plus que quelques intenses conversations nocturnes. Heath grogna un peu et attendit dans l'ombre de la porte pour essayer de capter ce qu'ils se disaient. Mais rien à faire, le Thornquill parlait si bas qu'il n'entendait rien.

Au bout de quelques temps, Eugenia partit sans qu'Heath ne puisse croiser son regard pour y percevoir quoique ce soit à propos de ce que le Thornquill lui avait dit. Fâcheux, ça. Il n'aimait pas le sentiment qu'il avait sur ce garçon et il grogna à nouveau avant de marcher rigidement en dehors de sa cachette pour aller heurter d'une manière qui ne pourrait nullement passer pour accidentelle, le jeune homme à la chevelure si agaçante. Il donna un franc coup d'épaule pour se frayer un chemin et repoussa brusquement le freluquet qu'il croisa en continuant en direction de la blonde.

"Bouge de là, gamin !"


En maugréant d'une voix rauque, il n'hésita pas à se montrer volontairement agressif. Il écrasa son pied en passant tout près, le frôlant d'une manière qui n'avait rien de professionnel. Puis alors qu'Eugenia pivotait au bout du couloir et disparaissait, renonçant à l'idée de la rattraper, il fit volte-face et pointa un doigt accusateur en direction de Thornquill.

"Toi là, qu'est ce que tu lui as dis au juste ? Hun ?"


© Yuki Shuhime


Spoiler:
 


Dernière édition par Heath G. Wilkes-Rosier le Mer 2 Avr - 14:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Smooth Criminal   Mar 4 Mar - 12:17



 

 
Heath Wilkes-Rosier & Simon Thornquill

 
smooth criminal


  Simon Thornquill n’était pas un garçon qui loupait facilement les cours, en revanche il était très souvent le premier à sortir de la salle une fois celui-ci terminé, on pouvait le voir détaler plus vite que son ombre et s’engouffrer dans les étroits couloirs de Poudlard seul, ses livres sous le bras, et son habituel regard sombre fixé droit devant lui. Simon ne se retournait pas, il n’était pas de ces personnes qui trébuches ou s’excuse de bousculer sur leur passage quelques premiers années paumé au milieu de tous ces tableaux bavards et ces fantômes insupportables.
Le Serpentard s’en fichait pas mal de savoir quel réputation cela lui donnait, et puis personne n’avait grand-chose à lui reprocher en réalité, il était un excellent élève, il recevait bien souvent les félicitations de ses professeurs et il était un élève qui ne faisait jamais de vague, depuis le temps qu’il trainait sa baguette dans l’école, il aurait certainement eut mille raisons d’y foutre la pagaille histoire de s’affirmer un minimum, notamment en décochant quelques petits sortilèges entre les deux yeux d’un certain professeur d’Astronomie, oh oui, cela l’avait démangé bien souvent, mais le sorcier n’avait jamais subit à cette tentation et ce contentait tant bien que mal, de montrer une indifférence teinté d’agressivité à l’égard de son parent à la cigogne.
Une bonne soirée de révision attendait le vert et argent, il avait  beaucoup de devoirs à terminer avant la fin de la semaine, et il était hors de question qu’il remette ça au lendemain, car qui sait ce qui peut nous arriver, il aurait peut-être des choses plus importante à faire dés le lendemain, et d’ailleurs une de ces dernières expérience d’Alchimie n’attendait plus que sa touche final pour être fin prête. Le jeune homme était impatient, mais il n’avait parlé à personne de sa préparation, soigneusement mis au secret dans la Salle sur Demande, certainement l’une des plus belles inventions de cette école soit dis en passant.
Alors qu’il s’apprêtait à s’engager dans un nouveau dédale de couloir, le regard de Simon se posa sur une paire d’yeux bleu, un visage poupon, et deux longues jambes toujours savamment mises en valeurs. Décochant un sourire séducteur, tendis que la jeune femme aux joues étonnement rougit s’arrêtait à son niveau. Eugenia était toujours aussi belle,  un large sourire avait illuminé son visage à la vu de Simon, mais quelque chose au fond des yeux lumineux de la Bogart ne pouvait duper le Thornquill, elle lui cachait quelque chose. Engageant une conversation des plus amical comme à leur habitude, prenant un malin plaisir à se taquiner l’un l’autre, l’envoie d’un patronus ne pu échapper aux yeux d’oiseau de proie du sorcier. Elle avait pourtant effectué cette manœuvre avec une grande discrétion, tendis qu’un groupe de sorcier nombreux et bruyant les avaient fait se décaler d’un pas sur la gauche. Rien n’échappait jamais à Simon.
Sans rien faire remarquer à la belle blonde, le jeune homme indiqua à la Serpentard, qu’ils se verraient plus tard dans la salle commune car il avait du travail à faire, ce que la jeune sorcière parut comprendre immédiatement et profita de ce prétexte pour s’engager à son tour dans le couloir que venait de parcourir Simon, un dernier sourire sur les lèvres à l’intention du jeune homme.
Soupirant légèrement en fronçant un sourcil, le Thornquill poursuivit son chemin. Il s’inquiétait pour elle,  et il y avait matière à s’inquiéter. A présent que leur relation charnelle n’était plus que l’ombre d’elle-même, il restait malgré tout entre eux, cette complicité tendre et protectrice, teintée de respect et parfois d’une rivalité sourde. Cela plaisait à Simon. Eugenia lui plaisait depuis toujours certainement, mais cela ne suffit fit pas pour capturer un cœur. Et le sien était déjà mordu, enfin aurait-il fallut du moins qu’il se l’avoue à lui-même pour commencer.
Dans les couloirs de Poudlard vous pouvez rencontrer n’importe qui et n’importe quoi, il fallait mieux rester sur ses gardes, mais bien trop fier et bien trop certain de sa puissance magique, Simon n’avait jamais fait très attention à ce qui l’entourait, et certainement pour cela que beaucoup l’évitaient de leur plein gré sachant pertinemment qu’il ne daignerait porter un regard sur personne d’autre que ses proches qu’il triait soigneusement sur le volet. C’est ainsi qu’après avoir aperçut la silhouette étrange du professeur d’Arithmancie, qu’il continuait son chemin sans plus s’étonner de la présence du dis Professeur. Une petite voix dans sa tête lui intima qu’il venait aussi de croiser Eugenia dans ce dit couloir et qu’il n’y avait peut-être bien un lien. Mais le vert et argent ne s’en formalisa en réalité que lorsque son aîné le bouscula tout en ayant quelques mots particulièrement désagréable à son encontre.
Lui, le traiter de gamin ? Pour qui se prenait-il avec sa dégaine d’épouvantard ? Serrant les dents, Simon porta un regard des plus sombres sur le Professeur avant de tenter de continuer son chemin. Au font de lui, il se promit qu’une fois sorti de Poudlard il ferait ravaler ces paroles au prétentieux, mais la liste des sorciers à ne pas froisser durant sa scolarité était aussi longue que son bras et Heath Wilkes en faisait parti.
Après la suspension d’Anarchy, le Thornquill avait compris qu’il y avait des limites à ne pas dépasser, enfin il avait compris cela bien avant le Selwyn, mais comme à son habitude, ce dernier n’avait pas daigné l’écouter et maintenant il se trouvait à roder dans Pré-au-Lard, quel pitoyable déchéance, que Simon lui enviait parfois en secret, cette liberté acquise malgré son insolence. Mais Simon n’était pas aussi sanguin qu’Anarchy, et il se devait de terminer bien tranquillement ses études.
La voix grinçante du Professeur siffla aux oreilles du garçon qui fit volte face, sa baguette serrée dans sa main, et un sourire soudainement malsain sur le visage. Il s’en doutait, ce n’était pas uen coïncidence de croiser Heath si peut de temps après avoir vu Eugenia, mais cette pensé ne lui plaisait guère, et le regard acide qu’il dardait sur le professeur en était une des preuves les plus flagrantes.

« - Avons-nous été un jour des proches Professeur ? Je ne pense pas, ou alors je m’en souviendrai n’est ce pas ? Alors je vous prierais de me vouvoyer ! »

Son sang de Thornquill était devenu de la lave dans ses veines. C’était un nom autrefois craint et respecté, et il avait bien l’intention que cela le reste, du moins face à lui. Sa baguette toujours pointée sur le professeur, Simon passa sa langue sur sa lèvre inférieure et lançât un sourire des plus énigmatiques au professeur.

« - Ma discussion avec Eugenia ne vous concerne en rien. Je vous prierai de vous mêler de vos affaires, ou vous pourriez le regretter … Professeur … »

Le timbre amer de Simon sifflait et grandissait comme l’appel d’un oiseau de nuit. Il était un Thornquill, et on ne s’en prenait pas aux Thornquill sans avoir à le regretter, plus tard … car la patiente est une vertu que l’on cultive dans cette famille depuis des générations maintenant.


 
love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Smooth Criminal   Mar 4 Mar - 13:41


Smooth Criminal

Heath & Simon - 13 Janvier

Smooth Criminal by Micheal Jackson on Grooveshark


Heath regarda avec un oeil mauvais le gosse Thornquill sortir sa baguette magique pour le menacer. Ca commençait bien, effectivement. Thornquill voulait jouer sur l'intimidatation, c'était pas le bon professeur pour ça. Autant Primrose s'était laissé asperger d'eau bouillante et autant les autres ne faisaient pas grand chose pour arrêter les responsable de la Marque et de l'agression de Charlie McCarthy, mais Heath n'était pas de ceux qui se laissait marcher sur les pieds sans se défendre. Si Thornquill voulait profiter de son minable petit package autour de la pureté de son sang dans sa famille, pour tenter de l'intimider, ça ne suffirait malheureusement pas.

Heath avait été élevé par deux anciens Mangemorts au coeur de la Roumanie hostile, puis la Bulgarie sorcière réputée pour sa dureté et sa rudesse. Il avait fait ses études à Durmstrang, institut sélectif quant à la pureté du sang et dont les enseignements s'orientaient vers des versants plutôt sombres de la magie. Ce n'était certainement pas un gamin frisottant qui pourrait parvenir l'intimider. Heath pourra de rire un instant avant de sortir sa baguette alors que d'un pas prompt, il pivota en arrière et se retrouva au niveau du garçon, glissant sa baguette au niveau de sa jugulaire.

S'il voulait se montrer arrogant, il ne gagnerait pas à ce petit jeu. Heath était loin de se satisfaire du seul argument de la famille aristocratique supposément puissante et pleine d'influence dans le monde de la magie pour se laisser parler comme à un chien, surtout que son propre sang était aussi pur que celui de Thornquill, peu importait d'ailleurs à quel point. Ces histoires de sang n'avaient rien à voir dans la véritable compétence d'un sorcier et Heath savait mieux que quiconque qu'il était un excellent sorcier. Du moins s'agissant les sortilèges d'attaque et de défense, car Wilkes-Rosier restait à Durmstrang synonyme de champion du club de duel. Et les duels à l'école du nord n'avait rien à voir avec la pacotille à Poudlard.

"Mon cher petit Thornquill, je suis navré de t'annoncer que si je veux tutoyer quelqu'un qui ne serait pas capable de me faire quoi que ce soit sans que ce papa intervienne, je le fais. Et oui, même si toi, ton père est en prison ... Difficile de défendre son petit bébé dans ses conditions. Ce serait forcément dramatique pour Papa Thornquill d'apprendre que son précieux héritier a été viré de Poudlard comme un Scroutt à Pétard puant parce qu'il a menacé un professeur. Surtout dans le contexte actuel, il ne fait pas bon s'acharner sur un professeur si l'on tient un tant soit peu à son avenir."


Plantant un peu plus sa baguette dans la gorge de son vis à vis, Heath n'en avait cure que la pointe de celle de Simon soit vissée sur son torse. Il était plus rapide en combat singulier, utilisait sans problème la magie informulée et était loin d'être manchot. Contre un gosse, aussi jeune et sans expérience, il n'y avait aucune chance qu'il ne perde s'il se décidait à utiliser la magie. Ce n'était pas le but de Heath qui voulait surtout obtenir des réponses, et vite. Intervenir avec violence ne serait pas nécessaire si Thornquill faisait fonctionner son cerveau et répondait à sa question.

"Je ne voudrais pas m'avancer, mais je ne suis pas sur que vous employez la bonne technique. Si je te considère comme une menace et je peux t'attirer de gros problème, alors je te conseille de répondre gentiment et sans faire d'histoire à la question que je t'ai posé, car vois-tu, lorsque ça concerne Miss Bogart, ce ne sont précisément plus du tout tes affaires, mais les miennes. Alors je te le demande à nouveau, qu'est ce que tu lui as dis, Thornquill ?"


Les dents serrées, Heath n'hésitait pas à sortir lui aussi le discours d'intimidation qu'il était en droit de prononcer dans une telle situation. Dans le contexte des agressions à Poudlard, tout fils de Mangemort, issu de famille faisait l'apologie du sang-pur et présentant un risque à court ou long terme de se venger d'une quelconque manière sur les enfants de moldus ou même les autres sang-purs, était un suspect idéal. Thornquill était déjà dans la liste de Hudson, ils en avaient parlé mardi dernier ensemble. Il en faudrait peu pour mettre le feu au poudre si le gamin se montrait récalcitrant.

"A moins que tu préfère que je t'emmène dans mon bureau tout de suite pour t'interroger avec l'air de pratiques magiques moins orthodoxes que celles employées dans cette école anglaise, et crois moi que si je trouve quoique ce soit de suspect ou de louche dans ton esprit, tu finiras dans le collimateur de tous les professeurs de cette institution jusqu'à ce qu'on prouve que tu aies quelque chose à voir avec les agressions et la Marque ! Ce serait dommage de finir ainsi pour un léger ... manque de discipline et de soumission."


© Yuki Shuhime
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Smooth Criminal   Lun 10 Mar - 19:52



 

 
Heath Wilkes-Rosier & Simon Thornquill

 
smooth criminal


  Qui oserait prétendre que les couloirs de Poudlard n'ont pas d'oreilles n'y d'yeux ? Personne certainement, et c'est pourquoi, en tant qu'élèves on avait un regard sur tout, c'était une habitude que l'on prenait au fur et à mesure des années que l'on passait à étudier dans le château. Simon savait cela bien mieux que personne, il était le premier à faire traîner ses oreilles le long des corridors sombres de certaines ailes de cette école qui ne laissait que peu de place à l'intimité. Peut-être que Heath lui n'en avait pas conscience, qui sait …
Le professeur était nerveux, Simon pouvait le sentir, surtout lorsque la baguette du professeur se retrouva au niveau de son menton. Le jeune Serpentard, toujours planté sur ses deux jambes, n'avait pas bouger un pouce, serrant simplement plus sa baguette entre ses doigts, et la pointant contre la poitrine de son aîné. Il était inconcevable aux yeux de Simon qu'il ne réponde à la provocation que venait de faire le professeur Wilkes en empiétant délibérément sur l'espace vital du Thornquill. Quel que soit les origines de ce grand dadais aux lèvres bien trop épaisse pour la minceur de ce visage cadavérique, le vert et argent n'avait pas l'intention de plier, l’intimidation il connaissait, la honte sur ses origines, le faite que son père soit à Azkaban tout comme sa mère et certainement un grand nombre des membres de sa famille, il grandissait depuis toujours avec. Ses parents n'avaient pas fuis, ils avaient accepté leurs sorts, et aujourd'hui encore ils se battaient pour ne pas tomber totalement dans la folie sourde que l'emprisonnement leur infligeait. Qui se souciait des parents de Simon ? Heath certainement puisqu'il en parlait tant, et sans qu'il ne puisse le contrôler un mince sourire narquois se dessina sur le visage d'oiseau de Simon.

« - Ne prétendez pas savoir ce qui serait dramatique pour mon père ou non … les vôtres ont visiblement oubliez de vous inculqué le savoir vivre et la politesse. »

Un léger rire s'échappa du Serpentard. Dire qu'il était totalement à l'aise alors qu'une baguette était pointé sur sa jugulaire, c'était peut-être un peu trop, mais ils ne se sentait ni particulièrement en danger de mort en vérité, et ses derniers mots montraient assez bien qu'il savait à qui il avait à faire. Peu d'élèves de Poudlard se renseignaient sur leurs professeurs, et encore moins se renseignaient sur les professeurs de qui ils ne suivaient pas les cours. Mais tous le monde ne s'appelait pas Simon Thornquill, et d'une manière générale peu de gens étaient autant au courant de ce qui se passait dans cette école à la mesure de Simon, il en savait peut-être autant que la Directrice, voir plus concernant certains sujets, délicats.
Heath aborda de nouveau le sujet « Eugenia » et la mâchoire de Simon se crispa, serrant soudainement les dents tendis qu'il plongeait son regard vert dans les yeux si étrange du spécialiste de l'arithmancie. Un petit son comme un sifflement sorti derrière les dents de l'élève, tendis que sa langue se crispait à nouveau. Il y avait peu de personnes dont Simon se souciait vraiment, mais parmi ces personnes il y avait Eugenia Bogart, et si il montrait trop d’intérêt envers la blonde alors qu'il était menacé, cela ne montrerai que sa faiblesse après tout, et ça il en était hors de question.
Plissant les yeux, le jeune sorcier fixa Heath avec un regard soudainement intrigué, qu'est ce qui pouvait bien rendre le professeur si agressif, était-ce simplement Eugenia et les quelques pauvres mots qu'ils avaient échangé au détour de ce couloir.

« - Si cela vous intéresse tant … posez lui donc la question. J'ai cru comprendre que vous étiez … proche. »

Laissant traîner ses phrases et ses mots, le garçon ne lâchât pas les iris conflictuels d'Heath tendis qu'une moue de dédain se peignait sur ses traits.

« - Emmenez moi donc au bureau de la Directrice, je suis certain qu'elle sera ravie de savoir qu'un professeur pointe sa baguette sur un élève au milieu des couloirs, et surtout devant cette chère tapisserie de la forge des gobelins... »

De sa main libre et dépliant son doigt avec une lenteur calculée, le garçon pointa le mur qui se trouvait dos au professeur avec simplicité, chuchotant simplement à son oreille. Sur la tapisserie, les gobelins les fixaient, ayant laissé tombé leur besogne éternel au sein de la forge, une si vieille tapisserie peuplé de créatures aux traits grossiers et pointus que l'on pouvait bien souvent voir se balader dans les autres tableaux et tapisseries de l'école. Oui les murs ont des yeux, des oreilles, et rien n'échappe vraiment longtemps aux habitants, quels qu'ils soient de Poudlard.
S'avançant à nouveau vers le Professeur, tendant son visage vers ce dernier, un nouveau sourire narquois se dessinant petit à petit sur son visage qui aurait pu paraître affable si il n'avait pas été si froid.

« - Dites ce que vous voulez sur la marque, j'ai un alibi plus certain que celui que vous pourrez vous créer lorsque certaines de vos relations avec les élèves se sauront … professeur. »

S'éloignant d'un pas, forçant la poigne du professeur à se desserrer, gardant toujours sa branche de bois magique dans sa main, mais l'abaissant volontairement afin de ne pas envenimer les choses lui même, alors qu'il venait certainement de lancer les mots les plus susceptibles de rendre l'arithmancien fou furieux. Au fond il était plutot fier de lui, fier comme un Thornquill.
love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Smooth Criminal   Mar 11 Mar - 21:52


Smooth Criminal

Heath & Simon - 13 Janvier

Smooth Criminal by Micheal Jackson on Grooveshark


Heath était extrêmement crispé, les dents serrées et la mâchoire contractée. Ses doigts s'enroulaient fermement autour de sa baguette et il tremblait presque. Ce gosse était insupportable et Heath se doutait qu'il ne parviendrait pas à garder son calme encore longtemps, surtout s'il continuait ainsi à la provoquer. Hors de question de se laisser faire par ce petit con qui se permettait en plus de faire des remarques d'éducation sur ce que ses papas lui avaient inculqués ou non ! Et voila que son visage se déformait sous son sourire narquois avant qu'il n'éclate même de rire. Le professeur inspira fortement et grinça des dents.

"Je suis pas sur qu'un gamin comme toi puisse juger du combat de toute une vie d'hommes qui ont les couilles d'assumer ce qu'ils étaient et de vivre par eux même, sans lécher les bottes de personnes. Ca doit te dépasser complètement ça ! Sans doute que la politesse d'une bande de suce-boules hypocrites et les principes de leurs familles aristocratiques n'étaient pas vraiment leur priorité ..."


Mais Thornquill perdit rapidement son pseudo-calme olympien quand Heath évoqua Eugenia, l'envoyer paître en lui expliquant qu'il n'avait qu'à demander à la jeune femme de le renseigner, puisqu'ils semblaient si proches ... Ce sous-entendu irrita profondément le professeur qui échangea un regard en grognant alors que le gosse plissait les yeux avec une tronche de fouine proprement insupportable. Il avait beau affiché un air impassible et je-m-en-foutiste au possible, il refusait de baisser le regard. Mais Heath n'était pas du genre à plier, surtout pas sous une si pathétique tentative d'intimidation.

"Tu sais Thornquill, gobelins ou pas, je ne vois pas vraiment en quoi la directrice pourrait en avoir quelque chose à foutre. Tes excuses et tes piètres accusations ne serviront pas à grand chose contre ce que pourrait affirmer un enseignant. Et tu parles d'alibi, moi je te parle de suspicions qu'un petit trou du cul prétentieux comme toi ne serait pas près de faire disparaître avec son habituel verbe et sa gueule de rongeur. Tu es loin d'avoir tout le pouvoir que tu prétends, dans cette école, tu n'es qu'un élève, essaye de ne pas l'oublier."


Mais Thornquill était parti sur un ton et un sujet qu'il ne valait mieux pas aborder. Sa relation avec Eugenia, et peu importe quelle autre relation, était de l'ordre de sa vie privée. Un abruti dans son genre n'avait rien à dire à ce sujet et surtout pas à le juger comme il le faisait. D'abord il cherchait à l'intimider, puis maintenant des menaces de chantage ? Mais pour qui se prenait ce gosse, par Merlin. A son époque, Heath n'aurait pas ne serait-ce qu'oser parler ainsi à un professeur. Durmstrang n'avait rien à voir avec Poudlard, la discipline était tout autre là bas, et l'influence de l'équipe enseignante bien plus importante.

Ce fut lorsqu'il se mit à baisser sa baguette en lui laissant un sourire narquois insupportable qu'Heath se sentit imploser. Quelque chose venait de se briser en lui et il perçut la rage l'envahir entièrement pour le submerger. Le coeur battant, sa carotide palpitant fortement dans sa gorge, Heath était sur le point de se briser les dents tant sa mâchoire était contractée. Thornquill s'éloigna de lui malgré sa baguette encore fermement pointée sur lui. Ce manque de respect était trop grand pour qu'il ne laisse passer. Heath péta littéralement les plombes et effaça d'un pas la distance entre lui et l'élève. Il attrapa son col et le souleva de quelques centimètres au dessus de sol avant de l'envoyer brutalement contre la fameuse tapisserie de la forge.

En deux enjambées, il le rejoint et lui saisit le bras et approcha son visage du sien avant d'articuler d'une voix tremblante de rage mais particulièrement rauque qu'il fallait mieux qu'il se méfie de lui. Heath n'avait que très peu de scrupules et la méthode britannique d'éducation des élèves comme s'ils étaient constitués de sucre à gâteau et qu'ils pouvaient fondre à la moindre occasion commençait fortement à l'horripiler. Etre un peu malmené n'avait jamais tué personne, et ça évitait d'élever des petits cancrelats du type de ce Thornquill ...

"Et si tu parles encore une seule, une seule toute petite fois de Eugenia ou de n'importe qui d'autre, je te jure que je m'assurerais moi même que tu n'aies plus la capacité d'ouvrir ta petite gueule de con !"


© Yuki Shuhime
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Smooth Criminal   Mer 19 Mar - 0:52



 

 
Heath Wilkes-Rosier & Simon Thornquill

 
smooth criminal


  Heath tirait sur la corde et pas forcément que la sensible, sa manière de s'adresser à Simon, de le regarder, de le surplomber de toute son étrangeté. Le jeune homme s'en serait bien passé, il avait autre chose à faire que de rester un pantin sous les doigts du Professeur. Mais le Serpentard savait aussi qu'un affrontement trop franc de sa part ne le mènerait qu'à sa perte, alors il restait là, presque impassible sous les flots continu de mépris que lui déversait Heath sur le visage. Qu'est ce que le Thornquill pouvait bien en avoir à faire de ce vieux couple de mangemorts qui étaient partis vivre leur amour dans le pays de la glace et de la graisse de phoque. Ses parents à lui étaient restés en Angleterre, ils pourrissaient en prison et ils lui avaient laissé en héritage l'orgueil et la souveraineté de leur sang. C'était tout ce qui comptait à ses yeux. Alors le spécialiste de l'arithmancie pouvait bien continuer Simon garderait la tête haute, ainsi il se montrait plus adulte et mature que l'adulte lui même, il ne s'emportait pas il restait droit, et surtout il n'y avait aucun rictus de haine qui ne venait s'inscrire sur le coin de ses lèvres.
Cela faisait à présent presque dix années que le vert et argent était dans cette école, il en connaissait tous les recoins, tous les secrets des plus intimes aux plus violent, il connaissait chaque fissures et savait par qui et pourquoi elles avaient été faites, mais ce qu'il savait aussi c'était que la très estimé Directrice de ce foutu château ne laissait rien passer à personne, elle était sèche, parfois rigide, mais toujours juste. Et si cette justice était bien souvent considéré par le jeune homme comme une marque de faiblesse envers certains élèves au profit d'autres, il n'était pas incertain qu'il ne puisse jouer en sa faveur en ce jour. Enfin selon la tournure que prendraient les événements.
Mais Simon n'eut pas bien longtemps à attendre avant de voir le sorcier s’exciter de nouveau contre sa personne. Le jeune Thornquill se demandait bien si toute cette haine qu'il éprouvait à son encontre, n'était que de la jalousie mal placé concernant Eugénia ou si elle renfermait quelque chose de plus sombre et souterrain qui minait le professeur depuis longtemps. Après tout c'était bien la première fois que les deux sorciers s'adressaient la parole, il y avait de quoi rire ou du moins s’étonner de la situation. Et si l'un était un étudiant quelque peu orgueilleux l'autre était un emporté notoire. Qui donc allait avoir le dessus, c'était une question que l'on aurait pu se poser, si Heath n'avait pas attrapé le garçon par le col, et balancer de toute sa puissance contre le mur. Quelque peu choqué par ce qui venait de se passer Simon mis une fraction de seconde avant de se rendre compte qu'une violente douleur lui assénait l'arrière du crane. Le Thornquill n'avait rien d'un garçon musclé et particulièrement lourd, mais ce n'était pas un poids plume non plus, il n'était certes pas très grand, mais se faire ainsi soulevé et humilier si facilement et sans magie, c'était quelque peu frustrant.
La tapisserie se froissa contre son épaule, et un Gobelin affolé commença à s'agiter dans tous les sens, c'est alors que ce dernier croisa le regard du Serpentard, le comprenant sans qu'il n'ait eut besoin de dire un seul mot et disparut de la tapisserie.
Heath ne sembla pas s'en apercevoir car déjà il s'approchait du garçon, menaçant et tressautant comme un épouvantard cherchant à prendre la forme qui convient pour effrayer.
La voix mué par la rage, il ordonna à Simon ne de plus parler de la tendre Bogart qu'il côtoyait depuis si longtemps.
Alors finalement on en revenait à ça, Simon s'en serait presque amusé si la position actuelle ne jouait pas en sa défaveur.

« - J'ai le droit de parler de qui je veux et à qui je veux … professeur … d'autant plus lorsqu'il s'agit des personnes qui me sont proches, et ni vous, ni vos insultes ne pourrons m’interdire ça. Vous avez tord de vous croire supérieur simplement à cause de votre place dans cette école, et en raison de vos prétendu faits. Vous ne savez rien de moi, vous ne savez ni regarder ni écouter, et je me demande bien pour quelle raison notre Directrice vous a prit dans l'équipe enseignante, alors je vous en pris, allez-y. »

Le regard serein, presque impassible et limite hautain de Simon fixait sans ciller les yeux étranges de Heath qui se trouvait face à lui, attrapant avec une vivacité certaine le bras du professeur qui tenait sa baguette il l'a souleva au niveau de sa bouche.

« - ALLEZ-Y ! LANCEZ VOTRE SORT ! » la mâchoire serré les yeux de Simon lançant des éclairs sous l'air de chien battu que prenait son visage, il regardait fixement les prunelles du Wilkes sans sourciller, comme s'il ne connaissait rien à la peur, alors qu'à l'intérieur de lui, il ne faisait que compter les secondes qui passaient.

« - Si vous voulez me faire du mal surtout ne vous gênez pas, d'autres ont déjà essayé et je suis toujours là pourtant. »

Ne cherchant ni à dissuader le professeur ni à tirer de cette joute verbale aucun mérite, Simon ne pouvait s’empêcher de penser à tous ce par quoi son nom, son éducation et ses objectifs l'avaient fait passer dans cette école, et une fois de plus il se retrouvait à terre. Bien souvent il cachait au plus grand monde cette facette là de lui même, celle qui ne pouvait se défendre directement, mais il restait une ombre, un murmure dans les couloirs qui ne donnait pas envie aux élèves de s'approcher de lui, et en soit c'était déjà une petite victoire. Il valait mieux être craint ou ignoré que prit à parti, car il détestait ça au plus au point.
love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Smooth Criminal   Jeu 20 Mar - 14:33


Smooth Criminal

Heath & Simon - 13 Janvier

Smooth Criminal by Micheal Jackson on Grooveshark


Heath fulminait de voir que malgré la violence dont il venait de faire preuve envers lui, Thornquill continuait avec son insupportable arrogance. Comment pouvait-il encore répondre et avec cette hargne alors qu'il était dans une très mauvaise posture ? Heath aurait d'ordinaire regretté son geste à la seconde où il aurait réalisé la portée de cette colère à laquelle il avait cédé, mais pas cette fois. Heath était loin d'aimer régler les conflits par la force, surtout qu'il n'avait pas toujours été dans une position dominante comme à cet instant. Mais Thornquill lui évoquait les merdeux qui l'avaient souvent bousculé parce qu'il était différent dans sa jeunesse. Son visage plein d'insolence lui renvoyait des souvenirs et des traumatismes aussi, et ce qui était parti d'une simple jalousie prenait une ampleur tout autre.

Des faciès de garçons de Durmstrang qui n'acceptaient pas la différence, qui cherchaient à découvrir pourquoi il était comme il était, revinrent à Heath et au lieu de se calmer et d'éviter de recommencer à cogner ce petit con, il eut de nouvelles bouffées de rage. Surtout quand Thornquill cracha qu'il ne comprenait pas comment McGonagall avait pu embaucher le professeur dans cette école. Les éternelles reproches, les éternels jugements, toutes ses phrases qui revenaient sans cesse pour mettre en cause ses compétences, ses capacités et ses atouts. Il avait beau avoir la trentaine et être sorti du système scolaire, Heath se sentait revenir un petit garçon devant se battre pour prouver ce qu'il était. Mais Thornquill n'avait aucune légitimité à lui balancer ces accusations et Heath avait grandi.

Touché malgré tout, l'image des souvenirs qu'il avait pu voir en donnant des cours d'Occlumencie dans l'esprit d'Eugenia se superposant à cette bouille qui se voulait attendrissante alors que Thornquill s'agrippait à son bras pour l'enjoindre à lui jeter ce sort qui lui démangeait la baguette. Mais Heath n'avait aucune envie d'user de magie. Malgré les cris, malgré la tentative de Thornquill de cherchait à le provoquer encore, à le pousser dans ses retranchements. Malheureusement, il se sentait faible face à cette démarche, comme toujours, quand on l'attaquait sur ce qu'il était ou ce qu'il aimait, il se sentait obliger de se défendre avec beaucoup de vigueur.

Heath agrippa à nouveau son col et le remit sur pied en le bousculant un peu. Son poing lui démangeait et il n'avait qu'une envie, c'est lui coller une droite dans la mâchoire, lui exploser l'arcade ou lui faire cracher ses dents. Mais aucune solution ne serait apporter par cela, rien ne serait résolu ainsi, même si ça lui ferait beaucoup de bien aux nerfs. Il attrapa uniquement son bras et enroula ses doigts autour de son poignet pour l'empêcher de le tenir encore. Heath ne supportait pas ce contact, ça l'oppressait. Son poignet capturé dans sa paume, il serra fortement, coupant volontiers la circulation de Thornquill dont les jointures blanchissaient alors qu'il s'adressait à lui avec sérieux :

"Ecoute moi bien ! J'en ai rien à foutre de ce que tu es ou ce que tu fais, je veux ni te juger ni t'apprécier ni même te haïr. Je veux juste protéger celle que j'aime ! Je ne veux pas que tu t'approche d'elle, je veux pas que tu pense à elle et je t'interdis de lui faire part de notre altercation. Je l'aime, tu comprends ça ? Non tu peux pas comprendre, les gens comme vous tous sont incapables de comprendre ce qu'est la sincérité, vous n'êtes tous que des immondes hypocrites qui ne s'accordent que sur les apparences. Eugenia est différente ! Elle est belle, elle est intelligente, elle a un avenir. Je refuse que votre système malsain l'asservisse et la brise ! Si tu n'avais qu'une seule fois, éprouver quelque chose pour elle, si tu tenais à elle, tu cherchais son bonheur ! Son bonheur il est ailleurs, ni avec toi, ni avec son cousin ! Alors laisse la tranquille, par Merlin, LAISSE LA TRANQUILLE !"


Il le lâche brusquement, et l'envoya volontairement un peu plus loin. Qu'il le lâche, qu'il ne s'agrippe plus à lui, qu'il s'en aille, qu'il dégage et ne revienne pas. Le calme relatif, tout du moins la maîtrise qu'il avait réussi à prendre sur lui même, était une victoire, mais un équilibre précaire qui s'effondrerait à la moindre vague de vent.

© Yuki Shuhime
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Smooth Criminal   Mar 1 Avr - 22:21



 

 
Heath Wilkes-Rosier & Simon Thornquill

 
smooth criminal


  Touché, coulé, Simon en jouissait presque intérieurement, et bien-sur comme à son habitude rien ne se lisait sur son visage, mis à part cet étrange impression qu'il se fichait éperdument d'être ainsi menacé. Si la rage avait fait surface un temps, elle avait été balayé d'un revers de main après que les mots soient sortis de sa bouche. Il était redevenu imperturbable, hautain et froid, comme à son habitude. Si Heath avait seulement pris la peine de regarder au fond de son regard lorsque le jeune sorcier l'avait semer d'agir, il aurait certainement vu une extrême compassion, qui ne pouvait succomber à Eugénia. Tout homme qui posait son regard sur elle ne pouvait que se sentir remplit d'émotions, aussi contradictoires soient-ils. Certains la haïssaient sans la connaître, d'autres étaient attirés comme des papillons vers la lumière, d'autre la voyaient dans son entièreté, dans toute cette fragilité qu'elle ne montrait à personne et que lui même il n'avait qu’effleuré du doigt. Ce qu'il comprenait moins c'était comment elle elle avait pu succomber au professeur. Tous le monde était au courant qu'il était malade, ou du moins il en avait l'air. Et bien qu'il ne soit pas dans l'habitude du Thornquill de ce pencher sur ce genre de choses, il ne le trouvait guère séduisant, Simon ne donnait que peu de considération au physique, se trouvant lui même tout juste passable, et bien qu'il se refusa à l'avouer à haute voix, il trouvait Haimon largement plus séduisant que Wilkes et lui même … enfin c'était certainement car la blondinette avait trouvé autre chose en chacun d'eux qu'elle c'était attaché, ou bien avait-elle trouvé une chose qui l’intéressait chez le Professeur après tout, Eugenia ne lui avait parlé de rien, mais il se pourrait qu'elle ne fasse qu'utiliser Heath à son profit.
Un sourire s’étira le longe des lèvres rosé de Simon. Heath revenait à lui après avoir finalement quelque peu abaissé sa garde, la provocation direct du Serpentard semblait l'avoir fait changer de fusil d'épaule. Simon n'avait pas peur, du moins pas tant que ça, et finalement c'était certainement la meilleur défense qu'il pouvait utiliser que de garder la tête haute et d'encourager son adversaire, c'était ce qui faisait de lui un être si étrange et si contrasté, il n'était pas étonnant que si peu de personnes ne s'attache à lui finalement, il était même étonné parfois de compter parmi son entourage des sorciers qu'il pouvait considérer comme « proche ».
Heath remis Simon sur pied, avec violence et sans discernement, lui attrapant le poignet et le serrant avec ses doigts pales comme la mort. Sous ses yeux le vert et argent pouvait voir sa main se décolorer à son tour. Si le professeur en avait eu la force physique il lui aurait très certainement broyé les os, mais le Thornquill restait droit et calme.
Les mots de Heath résonnèrent dans le couloir, à moins que ça ne soit dans l'esprit du jeune garçon. Touché, coulé, il savait tout maintenant, et c'était inscrit dans son esprit comme on inscrit à l'encre noir sur du papier blanc une information importante. Lui qui aimait tant tout savoir à propos des personnes qui circulaient et évoluaient autour de lui sans pour autant leur porter une quelconque considération, il venait de récupérer entre ses mèches bouclées une information qui pourrait s'avérer un de ces jours utile. Se forçant à ne pas sourire plus que de raison pour ne pas exciter un peu plus la jalousie mordante qui se lisait sur le visage du professeur, Simon se contenta de froncer un sourcil indécis attendant que l'homme finisse de déverser son venin, et finisse sa tirade haineuse à son encontre. Force était de noter qu'il n'y avait pas que lui qui était pointé du doigt, mais Haimon aussi, ce petit idiot prétentieux était apparemment une préoccupation pour Heath, c'était amusant de voir à quel point l'homme pouvait se montrer si peureux face à ce que deux pauvres étudiants pouvaient représenter, à moins qu'Heath ai lu plus loin qu'eux dans le cœur de la Bogart. Savait-il tout d'elle et lui, savait-il à quel point leur relation était particulière ? Si il savait tout, il devait aussi savoir que maintenant leurs entrevu charnels n'étaient plus que souvenir, et qu'ils étaient plus que de simples amants, mais aussi et surtout des confidents confiants.
Heath lâchât Simon le projetant à nouveau avant violence, décidément soit cet homme ne savait pas contrôler ni sa force ni ses gestes, soit il voulait délibérément le blesser, ce qui en soit était idiot dans les deux cas.
Massant son poignet tout en gardant un regard avisé sur les dalles de pierres qui le séparait à présent d'Heath, le Thornquill humidifia sa lèvre inférieur en passant sa langue épaisse doucement dessus avant de s'approcher de son plein gré d'Heath, gardant son corps légèrement courbé et lui lançant un regard par dessous ses paupières lourdes, un sourire des plus narquois s'étirant sur son visage d'oiseau.

« - Et si je vous disais … qu'il est possible qu'elle ne veuille pas que je la laisse tranquille au contraire. Ni vous ni personne ne comprendrez complètement Eugénia et ce malgré … ce qui vous pouvez faire avec elle dans les recoins sombre de Poudlard. »

Reculant d'un pas, le vert et argent, essaya tant bien que mal de masquer son rire qui pointait par delà ses yeux plein de malice et de provocation qu'il lançait sur Wilkes. Il n'y avait ni vainqueur ni perdant à ce petit jeu, mais cela rompait un peu la monotonie de ses journées vides dans le château, alors pourquoi ne pas jouer un peu puisqu'il y étaient ?!
love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Smooth Criminal   Mer 2 Avr - 15:24


Smooth Criminal

Heath & Simon - 13 Janvier

Smooth Criminal by Micheal Jackson on Grooveshark


Heath respira profondément alors qu'il voyait le visage de Simon se crisper dans un rictus insupportable à mesure qu'il déclamait une tirade qu'il aurait surement du contenir. Alors que ses mots avaient passés ses lèvres, Heath réalisa qu'il aurait du se taire. Ce qu'il vivait avec Eugenia était unique et n'appartenait qu'à eux, que ça ne concernait pas Thornquill. La belle lui avait offert ce qu'ils avaient vécu, par les souvenirs qu'il captait dans son cerveau lors des séances d'Occlumencie et par ce qu'elle avait pu lui confier. Il savait bien que ce qu'elle avait partagé avec ce gamin était très différent de ce qu'ils vivaient ensemble, qu'ils n'échangeaient pas de la même façon, qu'ils ne s'exprimaient pas dans leur sentiment ni dans leur émotions, avec le même équilibre. Simon et Eugenia, ça avait été deux gosses qui jouent à touche pipi dans le dortoir à la nuit tombée ... Heath avait une toute autre relation avec la blonde et n'avait pas besoin de se confronter à un petit merdeux de ce genre pour le savoir.

Mais il suffisait pas de le savoir car Heath avait depuis bien longtemps perdu sa confiance en les autres. Une trahison était si simple, si évidente. Avec Eugenia, il ne pensait qu'à s'épanouir, s'oublier dans ses bras, et revivre ce qu'il n'avait pas pu vivre avec Daria. Oui mais avec Daria, les choses s'étaient terminées de manière funeste, et effectivement elle l'avait trahi. Alors quid de la ressemblance de leurs relations ? Quid de ces similitudes dans lesquelles le professeur se complaisait ? C'était sur ce terrain que venait jouer Thornquill en s'amusant avec ses nerfs, en prétendant que Eugenia n'était pas ce qu'il croyait et qu'elle finirait quand même par le trahir. Et pourquoi ? Pour retourner batifoler au milieu des bouclettes de ce gosse ?

Il avait l'impression de manquer de respect à Eugenia en pensant de cette façon. De briser la confiance ténue qu'ils avaient développé au cours du temps et des nuits à se découvrir de toutes les façons. De déshonorer ce lien si fort et si différent qu'ils partageaient. Non, il savait bien ce que la belle blonde éprouvait pour lui. Il ne l'avait pas simplement expérimenté dans la douceur de sa caresse, la gourmandise de ses baisers et la fougue de ses étreintes, mais aussi dans la vérité toute nue de son corps contre le sien, de son coeur au creux du sien. Il l'avait vu dans son esprit, il avait exploré la moindre parcelle d'elle, de ses mains ou de sa magie, il connaissait tout d'elle, absolument chaque recoin, chaque secret. Thornquill n'avait pas la moindre idée de cela. Il se plaisait à fanfaronner mais il parlait sur ce qu'il ne connaissait pas.

Heath avança de trois pas et referma la distance entre eux. La maîtrise qu'il avait maintenu le temps de sa réflexion avait disparu à l'instant où il avait perçu ce sourire simulacre de rictus, à la limite du rire. Il voulait jouer avec lui, jouer avec son intégrité en se prenant pour le meilleur, le seul qui savait de quoi il parlait. Il pensait que son lien avec Eugenia était privilégié mais il ne connaissait pas celui qu'Heath et elle partageaient. Sa fureur n'avait d'égale que son envie d'effacer définitivement ce sourire qui fendait son visage fou. Thornquill avait réussi à le pousser à bout et s'il avait toujours retenu ses coups, cette fois, il ne parvint pas à se contenir. Il envoya fortement son poing dans le visage de Simon, brisant ses phalanges contre sa joue alors qu'il sentait craquer sa mâchoire sous ses doigts.

Il n'aurait pas du faire ça. Il le savait. Il avait fait une énorme connerie. Sauf que le coup était parti tout seul sans qu'il ne parvienne à se maîtriser. Sa haine et sa rage pour Thornquill était si forte, si puissance, si dévastatrice que la violence avait été son unique exutoire. Tant pis pour les conséquences, après tout, il ne pouvait pas réagir autrement à la provocation. Penser une seconde à Eugenia entre les bras de Thornquill était une image insoutenable pour lui qui lui avait fait perdre tout contrôle sur lui même. Même si il avait tout confiance en elle, le simple fait que ce ver de tête ait l'audace de prétendre pouvoir récupérer la jeune femme, ou du moins qu'elle veuille retomber dans ses bras, c'était insupportable. Il avait défendu son amour, son opinion, son honneur et tant pis pour le reste.

"Je te préviens tout net, si tu veux jouer au plus con avec moi, vas y je suis prêt. Tu pense que Eugenia peut revenir vers toi ? Tu pense que je ne suis qu'un infâme pervers qui se tape ses élèves au coin d'un bureau, t'es libre. Tu ne sais rien, ni de elle, ni de moi et encore moins de nous deux. Donc si tu veux continuer à foutre la merde du haut de tes petites gamineries pathétiques, vas y, amuse-moi. Va te plaindre, va pleurer que le grand méchant professeur t'a fait du mal, va faire le lâche que tu es. Mais je te jure que le jour où je trouverais quelque chose contre toi, et t'inquiète pas, je trouverais si je cherche bien, ce jour là, tu pourras toujours venir pleurer, il sera trop tard."


La sang s'écoula de la lèvre fendue de Simon et Heath pointa à nouveau sa baguette sur lui. En joug, il visa sa lèvre blessée et lança un sortilège de soin. La plaie s'effaça par magie, la tuméfaction et l'hématome sur sa joue disparurent et Heath nettoya le sang qui avait tâché son corsage d'un deuxième maléfice.

© Yuki Shuhime
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Smooth Criminal   

Revenir en haut Aller en bas
 

Smooth Criminal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASCENSIO ::  :: ❝ Troisième étage :: Couloirs & Escaliers-